Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

François Fillon en 2007 à Philippe de Villiers : "C’est eux – Bilderberg – qui nous gouvernent"

Il y a un an, Martial Bild interviewait Philippe de Villiers pour le compte de TV Libertés. Il était question du fonctionnement de l’Union européenne, et plus précisément des lobbies qui la gouvernent... et qui nous gouvernent. Verbatim.

« Ce que j’ai vécu à Bruxelles, il paraît que c’est normal. Il y a 3 000 policy managers [responsables politiques, NDLR], et 30 000 lobbyistes... L’Europe est un être des abysses, ce qu’elle craint, c’est la lumière… C’est une zone grise, on ne sait pas qui achète qui… En fait les commissaires sont des futurs lobbyistes, et les lobbyistes sont des futurs commissaires donc il y a un mélange des genres qui porte à la prise illégale d’intérêts. »

Après cette introduction statistique, de Villiers entre dans le vif du sujet. Il relate une réunion qui a eu lieu le 15 mars 2007 précisément...

« Avec ma carte je suis rentré, il y avait des nœuds pap’ partout, c’était top, la superclasse invisible, et je reconnais Kissinger. Il y avait Brzeziński, les grands patrons, Anne Lauvergeon, avec des tables très bien achalandées. Ils parlaient entre eux, puis il y a eu les discours…

Ce que j’ai compris c’est que c’était la Trilatérale branche Europe, ils étaient 400, et ils disaient “faut détruire les nations”, ils disaient “faut détruire l’homogénéité des nations” – très intéressant – pour pouvoir augmenter les marchés, avoir le marché planétaire de masse, et c’est eux qui ont inventé le mot “gouvernance mondiale”. Ils parlaient de réchauffement climatique : ils disaient que dans les écoles, au lieu de dire aux enfants “sauvez votre pays”, “sauvez votre région”, l’arbre est en face de chez vous, non, “sauvez la planète” ! Et ils parlaient de la nécessité de réunir dans le même combat les deux libéralismes : le libéralisme économique en faisant sauter les frontières, et le libéralisme sociétal.

Martial Bild : « Ils ont le droit de discuter entre eux, ce sont des chefs d’entreprise, ils l’ont fait au Parlement européen, ce n’est pas forcément un complot. »

Philippe de Villiers : « Absolument, c’est pas forcément un complot, ils ont pas besoin de comploter : ils ont le pouvoir. Ce que m’a dit un jour François Fillon. Je lui ai dit un jour mais pourquoi tu vas au groupe Bilderberg – parce qu’il a été agréé au groupe Bilderberg, le même que son ami Alain Juppé l’année d’après. Dans l’Évangile on dit faut pas mettre la lumière sous le boisseau, ça vaut pour la franc-maçonnerie aussi, pourquoi ils se cachent ces gens-là, pourquoi ils se cachent ?

Il m’a répondu – incroyable la réponse – il m’a répondu “que veux-tu, c’est eux qui nous gouvernent”. Donc en fait le groupe Bilderberg, la Trilatérale, ça existe. Alors, la différence entre moi et beaucoup d’autres c’est que beaucoup de gens disent “ah, c’est le complot, la conspiration mondiale” ! Non, non : ils ont le pouvoir. Et là ils parlaient de quoi ? C’est pas une conversation, là, ils disaient “voilà les objectifs”.

Et parmi les objectifs ce jour-là en 2007 il y avait le fameux traité transatlantique et ce fameux traité transatlantique c’est un traité qui va installer un tribunal arbitral privé permettant aux entreprise multinationale, a-nationales, de traîner les États, de faire condamner les puissances publiques ! C’est un traité dans lequel par exemple les appellations contrôlées, les appellations protégées disparaîtront, et on nous imposera le poulet à l’eau de javel, etc. Donc c’est un traité qui va nous faire découvrir ce qu’est le fameux rêve européen.

Le rêve européen n’était pas de construire une nation nouvelle à la place des nations défuntes, défuntes à Maastricht, le rêve européen c’était de livrer un espace sans nations, sans gouvernements, sans démocratie, sans limites territoriales, de le livrer au marché planétaire de masse sous clé américaine, et quand on disait ça, nous les conscrits de Maastricht, des gens comme Seguin, Pasqua, Chevènement et Le Pen, on nous disait “vous êtes de menteurs vous exagérez”.
En fait on était en dessous de la réalité. »

Européisme et mondialisme sur Kontre Kulture

 

De Villiers, sur E&R :

 






Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il y’a une chose a faire.Foutre tout ses lobbyistes hors d’Europe et tout ceux qui y sont proche.
    L’extrème droite c’est les mêmes pantins énarques avides de pouvoir.Une fois acquis c’est trop tard.
    Noter que le frère de De villiers est le chef de l’état major des armées et il est bien copain avec valls et la clique des calottes.

     

    Répondre à ce message

  • Si, avant le 2ème tour, les deux candidats débattaient sur la théorie du genre, on aurait peut être une finale à deux candidates (Fillé - Jupon). Au moins on se marrera un peu.....

     

    Répondre à ce message

  • Une petite piqûre de rappel à TVL (la chaîne de la Manif pour tous) et à Martial Bilde qui nous avaient vendu cet entretien comme exceptionnel qui va leur faire un peu mal pour leurs tons occasionnels de droitards (je pense à Ménard).

    Bien vu E&R.

     

    Répondre à ce message

  • Il est évident que Fillon a trahit le Bilderberg, sinon il ne soutiendrait pas Poutine aujourd’hui.

    Mais ça ne change rien, il est populaire dans la primaire certes, mais à l’arrivée nous devrons élire quelqu’un d’autre puisque hors mis réformer notre économie, il nous maintient dans l’UE.

    Ca me fait rire ces réflexions sur le libéralisme en France. C’est n’importe quoi. On accuse à tout bout de champ d’être ultra-libéral. Mais alors ça veut tout et rien dire ?
    Pour moi, s’il y a un "ultralibéralisme", c’est les 20% de dépenses publiques qu’on retrouve à Hong Kong, à Singapour, ou même en Russie.

    Or Fillon, même si il faisait son projet deux fois dans deux mandants, il ne ramènerait la dépense publique qu’à approximativement 49%¨du PIB ; ce qui fait objectivement de lui un simple "gauchiste réaliste".

    Vous devriez plutôt vous demander pourquoi le Bilderberg s’en prend à Fillon aujourd’hui et pourquoi il veut que la France soit si dépensière...
    Ma réponse, c’est qu’ils veulent que la France n’ait aucun capitalisme et soit un simple vaste marché de consommateurs.

    Marine est à côté de la plaque avec ses niveaux de dépenses publiques. Je regrette vraiment son père et je soutiendrai Marion activement dès que cette dernière se lèvera.

    Finissons en enfin avec Thatcher... Ultra-libérale ? Laissez moi rire !
    A la fin de son règne, si la France plus vieille d’aujourd’hui vivait avec le système Thatcher, elle dépenserait tout de même 40%PIB !!!!! C’était 39% à l’époque d’une angleterre plus jeune (et donc avec moins de retraités).

    J’en ai marre de devoir entendre toutes ces âneries que ce soit dans les médias ou même dans la dissidence. Excusez moi, mais on n’a pas à taxer un candidat d’être un vrai libéral de droite s’il est incapable de descendre nos dépenses publiques sous les 35% du PIB ; et je pense être très objectif ici !

     

    Répondre à ce message

    • vous comptez les interets de la dette dans la depense publique ?ce remboursement des interets de la dette ca represente combien en %du pib ?

       
    • " et je pense être très objectif ici ! "
      Tout a fait. J’aurais aussi ajouté détenteur de la vérité. Ou des méfaits de l’idéologie sur le cerveau humain.

       
    • Je susi en train de faire mes calculs.a priori 45 milliards interets dette a payer chaque annee sur 2000 millards euros pib france soit 2% pas significatif. je sais pas d’ou vient le chiffre de 45-60% de depenses publiques % pib. si le pib est de 2000 millards ds c’ets qu’il y aurait grosso merdo 1000 millairds euros de depenses publique. A la louche 400 milliards de depense pour l’etat. manque 600 milliards.soit 250 milliards depense par collectivites territoriales et 350 milliards par la secu ( paiement des retraites,assurance maladie,chomage).
      pour fixer idee egalement d’apres page wiki sur depense publique :
      En 1978, le niveau des dépenses publiques était de 44,4 % du PIB.

       
    • Merci :)

      J’aimerais bien d’ailleurs que les économistes qui parlent ici nous expliquent comment la France peut être libérale alors que le poids de l’état dans l’économie (dépense publique par rapport à la richesse produite) a scrupuleusement augmenté tous les ans depuis des années ?

      Le libéralisme, c’est "moins d’état dans la vie du pays" ; et on arrive ici à caractériser un pays qui a de plus en plus d’état dans son économie d’ultralibéral. En parlant de sens des mots que l’on inverse, je pense qu’on en tiens un bon..

      Ce qui est anormal dans ce pays, ce sont les connivences public/privé. C’est le fait que des hommes d’état favorisent certains hommes privés en échange de services. Bolloré, Dassaut, et des centaines d’autres. Oui, mille fois oui sur ce point. Là ou la loi n’est pas égale pour tous, il n’y a pas d’état de droit. Et ça, ça ne s’appelle pas du libéralisme, mais de la connivence ou du copinage d’état.

      On nous dit "prenez le temps de lire et vous renseigner". Or, beaucoup ici n’ont lu que Marx sans lire un seul économiste libéral digne de ce nom (qu’on ne nous parle pas d’Attali...) : Bastiat, Hayek, ou d’autres. Quitte à dire "le marxisme est la meilleure solution", j’aimerais tant une vraie démarche intellectuelle qui compare les auteurs classiques et prenne alors parti via une démonstration argumentée plutôt qu’un discours partisan.

       
    • depenses publiques sous 35%pib ca veut dire plus de securite sociale : systeme retraite prive assurance maladie prive plus de rsa.ca se discute. mais un systeme d’assurance prive alors qu’on a un gros probleme avec le systeme financier et avec les banksters...pour moi le risque est trop grand que lorsque je veuille toucher ma retraite privee,l’on me reponde "its gone...".

       
    • Et si vous rentrez dans le détail de manière un peu plus critique et moins caricaturale, il faudrait déjà commencer par mettre en cause l’emploi du terme de dépense publique pour des dépenses qui ne devraient pas en relever et qui pourtant sont considérées comme tel. Ainsi, quand on fait les poches des contribuables pour sauver les miches d’un secteur bancaire privé, ne parle-t’on pas aussi de dépenses publiques alors que dans les faits, de quoi s’agit-il sinon d’un énorme détournement de fond ? Et si l’on pouvait aussi s’éviter les références à Marx dès qu’il est question d’économie ce serait bien, dans la mesure où Marx est à l’économie pour certains ce qu’Hitler est à d’autres pour l’Histoire, à savoir un point Godwin aussi pénible que récurrent. D’avance merci :-)

       
    • Il n’a rien trahit du tout , surtout pas eux.....mais il parle plutôt pour
      tromper les Français restés patriotes et nationaux , il fait des confusions
      bien maquillées pour arriver à son compte et dépouiller le FN seul parti qui n’est
      pas devenu comme lui Euro-mondialiste et faisant parti entièrement du système .

      Le meilleur moyen pour endormir les électeurs , c’est de parler identité , de
      patriotisme , de souverainisme mais rien à voir avec ce qu’attendent les Français ,
      ce Fillon c’est un attrape nigauds comme Sarkozy l’a fait en son temps , mais
      rien ne changera et ce n’est certainement pas un Européïste comme lui qui va
      y remédier , c’est totalement certain.....il doit avant tout satisfaire ses maîtres .

      Fillon , Juppé , Le Maire , Copé , NKM , c’est exactement la même chose ils
      sont les totals disciples du système en place , des Euro-mondialistes qui
      sévissent depuis la création de l’Euro

      https://www.youtube.com/watch?v=XhA...
      https://www.youtube.com/watch?v=1eq...

      Fillon sera pour la finance et la gouvernance mondial mais jamais
      pour le peuple de France !

       
    • @calal

      Pas du tout justement. Dans les années 50/60 en France, l’état représentait 35% du PIB et c’était après la sécurité sociale. Réinterroger le poids de l’état n’implique donc pas forcément "plus du tout de social". Regardez les suisses d’ailleurs : eux sont toujours restés à cet ordre de grandeur de 30/35%. Ils ont malgré tout des hopitaux, des retraites, peu de chômage, et les gens ne crèvent pas dans la rue.
      Tout ça pour dire qu’il est possible d’être raisonnable (35%) sans que ça remette le social en cause.

       
    • Content de voir que j’ai pu ouvrir un débat.

      Je précise une chose :
      - Le véritable Marx n’était d’aucun socialisme, il souhaitait l’abolition de l’Etat et le retour à un mode de vie communautaire communiste du paléolithique (en version moderne). Appeler "marxisme" les capitalismes d’État gauchistes, ça aussi c’est une impasse.
      - Je rappelle qu’un système moins gourmand pourrait tout à fait ne rien taxer (0% !) sous le revenu médian. Faites les comptes : un couple de smicard avec deux gosses, si l’on ajoute les allocs et que l’on déduit les taxes, il lui reste quoi ? Entre les cotisations de toutes sortes, la CSG-CRDS, les divers impôts fonciers... Allez disons 2000€ ? Alors qu’au départ, nos deux smicards vendent un coût de travail de 4100€ !!!!!

      Donc, ceux qui répondent avec arrogance sous-entendant que je suis un pigeon, si vous appelez Fillon un ultralibéral ; quel mot utiliseriez-vous pour qualifier les Etats de Singapour, Hong Kong, ou de Russie ? Vous n’en avez plus. Nous voilà bien avancés !
      Je rappelle aux arrogants que si je lis ER, c’est bien que je suis probablement un électeur FN. Je dis juste que quitte à perdre en 2017, je préfère que ce soit Fillon puisqu’il fera le boulot que Marine ne fera pas en écoutant son Philipot. Avant une victoire FN que je suppose en 2022 je trouverais ça parfait. En plus, il serait détesté pour ses réformes.

      Et pour revenir au sujet de départ : Fillon a été au Club Valdai après avoir fait Bilderberg. Le Club Valdai, c’est le capitalisme Russe et Vladimir Poutine.

       
    • N’exagérez pas, je vous ai juste chambré sur votre référence à une prétendue objectivité (ce qui est " un peu " présomptueux, pour faire écho à ce que vous qualifiez d’arrogance). Et je note, toujours avec amusement, que vous passez allègrement par dessus les commentaires puisque le mien s’appuyait essentiellement sur ce qui me semble être le plus important (même si le taux d’imposition n’est pas sans importance et qu’il est excessif et surtout très inéquitablement réparti), à savoir les fins auxquelles l’argent de l’impôt est utilisé, ce qui me semble central. J’ajoute que je ne m’amuse pas à jongler ni avec des auteurs comme Marx ni avec des termes complexes et polysémiques comme l’est par exemple celui de libéralisme (ou ultra je ne sais pas quoi). Par contre, on peut être précis, ce qui est toujours préférable, et dire s’agissant de Fillon que ce qu’il annonce est au plan social et économique synonyme une fort possible régression. Le coup du travailler plus pour gagner moins, fallait l’oser quand même. Mais il est possible qu’il se trouve suffisamment de masos pour adhérer, les gens se font tellement rincer le cerveau depuis des lustres pour intégrer la résignation que tout est possible. Enfin, j’ajoute qu’il y a des tas de gens qui ne sont ni pro ni anti-FN sur E&R (j’en suis), et qu’il n’est nul besoin de je ne sais quel pedigree pour venir ici.

       
  • Bilderberg c’est quoi, une mafia bretonne...

     

    Répondre à ce message

  • Merci monsieur de Villiers pour ce reportage au fond des abîmes.
    Fillon y apparaît comme un homme qui ronge son frein. Il peut en sortir quelque chose, espérons. Pas un meneur véritable, mais quelqu’un à l’écoute malgré tout, qui ne déteste (méprise) pas le peuple ni son pays. Qui (spéculons), s’il se sent encouragé par l’appui populaire, est capable de prendre de bonnes mesures.
    Quant au mondialisme de 2007 (alors triomphant) il a pris un coup dans l’aile fin 2016. Poutine et la Syrie, Trump peut-être, brexit, merkel muss weg, Philippines, dévoilement public des turpitudes et crimes contre tous ou presque de cette oligarchie répugnante par différents lanceurs d’alertes...
    Bien qu’il envoie (de plus belle) moult ruades, le zèbre des apocalypses se fait vieux et traîne la patte. Dans les fourrés, des yeux d’or le guettent.

     

    Répondre à ce message

  • #1607566
    Le 23 novembre à 08:14 par Heureux qui, comme Ulysse...
    François Fillon en 2007 à Philippe de Villiers : "C’est eux – Bilderberg – qui (...)

    N’oublions pas que son frère est le CEMA...

     

    Répondre à ce message

    • et que ses fistons sont tous dans la banque, ubs, Morgan Stanley, Baker & McKenzie, Conseil Roland Berger et autres consulting.

       
    • #1607816
      Le 23 novembre à 16:33 par Heureux qui, comme Ulysse...
      François Fillon en 2007 à Philippe de Villiers : "C’est eux – Bilderberg – qui (...)

      @ lapis lazuli

      Que voulez-vous, il en est toujours ainsi, dès que le dissident autoproclamé entend un traître lui jouer la musique qu’il aime, le second se voit derechef considéré comme un héros par le premier.
      Mais au fait, qui était le patron du camp de Mourmelon à la grande époque de Chanal (vous savez, ce tueur en série solitaire qu’on a suicidé juste avant son procès) ?
      Bon après, Chanal était aussi copain avec un autre tueur en série solitaire, ex-militaire devenu chauffeur de bus et qui avait travaillé avec lui à... Mourmelon.
      Mais bon, pas d’affaires de mœurs sordides dans la famille du vendéen retiré des affaires, ça se saurait !

       
  • Seul Civitas n’est pas acheté par l’oligarchie et son Veau d’or !
    Vive le président Escada !

     

    Répondre à ce message

  • Comment fait il pour associer les maçons via bildeberg tout en se presentant comme catho . Comment fait il pour promouvoir l europe alors que l ideologie de l eglise est le nationalisme.Le moindre idiot comme moi ayant lu le nouveau testament grace a AS comprend que sa politique est messianique.On ne peut plus lecher le peuple et le pouvoir mediaticopoli tics avec credibilité ,jesus revient.

     

    Répondre à ce message

  • Je vois des commentaires sur le libéralisme, ultralibéralisme etc en opposition avec le marxisme. Toujours le même combat travail / capital... Mais c’est un faux combat.
    La France a besoin de retrouver son indépendance pour reprendre le rôle qui est le sien. Bien.
    Pour cela il faut de l’indépendance politique / géopolitique dans un monde multipolaire qu’elle doit incarner, avec la Russie, la Chine et d’autres pays émergents.
    Pour cela il lui faut rapprocher capital/travail qui sont les deux faces de la même pièce pour atteindre son indépendance financière en tant qu’État.
    L’indépendance financière permet de réconcilier le peuple avec l’Etat, forme de réconciliation nationale, au dessus de la mêlée dans laquelle le faux capital (l’oligarchie) et le mensonge de la gouvernance mondiale nous enferme (mondialisme... à ne pas confondre avec mondialisation, rapprochement entres les peuples libres, internet etc...).
    La France n’a jamais été aussi faible dans son histoire (relisez Bainville) que lorsqu’elle est soumise à la dissension interne, par manque de moyen financier pour protéger son peuple, ce qui revient systématiquement à l’ouvrir au "parti de l’étranger" et à la manipulation extérieur.
    La France veut redevenir un vraie nation ? Et bien qu’elle s’en donne les moyens !
    Et ce n’est pas toujours plus de fausse dépense publique, faite de véritables détournements de fond, organisés par la république vendue à tous les vents de l’étranger, évaporée dans une Europe technocratique qui nous aliène. Je ne vois pas en quoi plus de dépense publique nous aiderait à nous rendre notre indépendance financière. donc notre liberté. Au contraire.
    Le libéralisme, le vrai, ne confond pas l’intérêt national avec l’intérêt de l’oligarchie.
    Le libéralisme, le vrai, est national, contre les forces de l’étranger pour protéger le peuple.
    Le libéralisme n’est rien d’autre que le capital entrepreneurial et la capacité à créer de l’emploi, pour sortir de l’aliénation du consommateur non producteur. l’État n’a pas vocation à sur-aliéner le peuple en l’enfermant dans encore plus de dépendance.
    Au contraire, lui rendre sa liberté par son indépendance financière.
    Nous sommes loin de l’opposition stérile et purement intellectuelle entre capital et travail, alors qu’en pratique et en bon sens, dans le sens du bien commun, c’est le même combat. Un combat national, le combat d’un pays pour échapper à son destin.
    On peut être patriote et libéral, et monarchiste en même temps (car social) !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents