Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
            Contact | Forum | Boutique | Atelier
A A A
imprimer

Les mutuelles et l’État main dans la main pour détruire la santé

Un médecin généraliste en milieu rural écrit à Alain Soral

Cher Alain Soral,

Vous qui êtes un personnage médiatique n’ayant pas la langue dans sa poche (espèce rare de nos jours), je souhaite vous faire part d’un grave problème qui touche actuellement le monde de la santé en France.

Je suis un jeune médecin généraliste en milieu rural, récemment installé. Le gouvernement a pactisé avec les mutuelles pour tuer la médecine libérale. Le problème est sérieux, et censuré dans les médias. Le projet est de privatiser les soins, mettre fin a la relation médecin de famille/patients (cf. think tank Terra nova) et mettre à genoux les libéraux (blocage des compléments d’honoraires des médecins secteur 2 qui ne pourront plus faire face aux frais de cabinet ou de blocs opératoires, les secteur 1 étant déjà parqués et restés au même tarif sécu depuis plus de 20 ans !), pour les obliger à entrer dans des réseaux de soins organisés par les mutuelles et autres organismes complémentaires (loi 296 votée à l’Assemblée le 28/11/12).

Ce que veulent les mutuelles et l’État : des médecins moutons, rémunérés moins pour travailler plus (crise démographique) avec possible dumping social et concurrence avec confrères européens (Roumanie), et interchangeables à volonté.

Si nous ne pouvons plus investir dans le matériel et les assistants... les soins vont être tirés par le bas. Les premiers à en souffrir seront les patients, alors qu’ils paient toujours plus cher leurs cotisations de mutuelle. Les patients ne pourront plus choisir leur médecin : imposé par mutuelle. Les médecins devront obéir aux directives des mutuelles (je ne vous fais pas de dessin sur les gestionnaires de ce genre de boite).

Les mutuelles : 40 milliards de collecte de cotisations, seulement 800 millions reversés dans les soins. Où passe le reste ? Chateaux, vignobles classés, immobilier, voitures de luxe (7 Porsche pour le directeur Matmut).

Les médias nous filtrent, et les trois principaux syndicats de médecins français qui font la pluie et le beau temps sont des girouettes et ne sont pas représentatifs. Peu de médecins sont syndiqués. Nous avons créé une Union, qui compte pas loin de 2000 médecins : www.ufml-asso.fr. Mais nous aurions besoin d’un coup de pouce pour faire connaitre le problème. La qualité des soins en France en dépend.

Je compte sur votre humanisme et votre empathie et vous salue chaleureusement. Encore bravo pour votre courage.

 

Pour aller plus loin avec Kontre Kulture :

Gardez la santé avec Aubonsens.fr :

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



77 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • N’essayez pas de lutter contre ce qui vous attaque.

    Faites que constatez.

    La lutte n’est que profondément accessible.

    Je n’existe pas


  • Bof faut dire que bien des médecins abusent bien aussi.

    Le paiement à l’acte, moi je veux bien ... Mais quand l’acte consiste à renouveller une ordonnance (ventoline par exemple, ou tout autre traitement chronique), 23e c’est cher payé le bout de papier, et ca commence a faire cher le tarif à l’heure.

    C’est pourtant ce que pratiquent la plupart des médecins, il ne faut pas se le cacher.

     

    • Que les mutuelles abusent, c’est là une évidence. Qu’il y ait de la part du gouvernement une volonté de tout privatiser, en particulier, la sécurité sociale, ce n’est pas d’aujourd’hui.
      Cependant ces braves médecins oublient manifestement deux choses très importantes dans le débat :

      Tout d’abord, le gouvernement français, qu’il soit UMP ou PS, ne gouverne pas, ou plus précisément, ne gouverne plus ! C’est la commission européenne qui dicte les lois et le parlement français sert de chambre d’enregistrement pour les inscrire dans les lois françaises, et le gouvernement ainsi que le Président de la république, qui ne préside pratiquement plus rien, obéissent. C’est tout. Et la commission européenne, ce sont les multinationales et le gouvernement américain.

      La deuxième chose à préciser aux médecins, c’est que en dehors de la question des rémunérations, et la très grande majorité des médecins vit très bien, c’est que s’il y a tant de gens malades aujourd’hui, la cause est à chercher dans la vaccination à outrance, vaccination dont aujourd’hui beaucoup de spécialistes médicaux reconnaissent qu’elle ne sert à rien, au mieux, au pire qu’elle détraque durablement la santé, donc, en premier lieu nous avons les vaccinations comme cause des troubles diffus dont souffrent beaucoup de gens, les médicaments chimiques dont la majorité ont des effets secondaires qui causent plus de troubles qu’ils n’en guérissent, et une alimentation défectueuse bourrée de pesticides et d’engrais chimiques.

      Mais il est bien clair que sur toute la population médicale, bien peu reconnaissent ces faits. Deux raisons à cela :
      La première c’est que c’est leur "gagne pain" qui est en cause. Plus de gens en bonne santé, signifie moins de clients, donc, moins de revenus !
      La deuxième raison, c’est que dans leurs études tout est fait pour adhérer au dogme vaccinal et au traitements allopathiques, donc chimiques. On n’enseigne pas aux futurs médecins les conseils alimentaires. Manger moins de viande, manger "bio", etc. Ceci pour une bonne raison, la grande majorité des facultés de médecine sont financées surtout par les grands groupes pharmaceutiques, les recherches en traitement médicaux, idem.

      Ce que je dis n’est pas une polémique stérile, mais le triste constat où en est arrivé la médecine dans nos pays. Ce devrait être le rôle de l’État de faire en sorte que l’enseignement de la médecine et la recherche soient indépendants des intérêts privés.


    • Pareil pour moi avec la Ventoline.
      Je ne vais pratiquement jamais chez le toubib, mais quand je suis à cours de Ventoline je n’ai pas le choix....en plus mon médecin me dit qu’il n’a pas le droit de m’en prescrire plusieurs sur la même ordonnance.


  • Quand à vos chiffres j’aimerais en connaitre les sources, car les mutuelles *santé* couvrent 38 millions de francais. Vos 800 millions de remboursement, cela voudrait dire que les mutuelles remboursent en moyenne 20e/an/adhérent ... Soyons sérieux. Quand on connait le prix du moindre acte médical ou dentaire, de la moindre hospitalisation, intervention chirurgicale ou radiographie, et bien sur de la paire de lunettes (et il est bien évident que lorsqu’on est couvert par une mutuelle, on n’hésite plus à se soigner) je crois qu’il faut arreter de prendre les gens pour des imbéciles. Quand à vos 40 milliards de cotisations, ils ne concernent pas que les mutuelles de santé, mais intègrent aussi les mutuelles d’assurances. Vous n’êtes pas très honnêtes dans vos propos.

     

  • "Les mutuelles : 40 milliards de collecte de cotisations, seulement 800 millions reversés dans les soins. Où passe le reste ?"

    j’en ai le tournis !!


  • Problème complexe, j’avoue avoir du mal à me faire une opinion.

    Mon médecin (à la campagne) estime très bien gagner sa vie, et juge "exagérées" les protestations de certains de ses collègues qui veulent le beurre, l’argent du beurre, et le cul de la crémière. Il est par ailleurs totalement opposé aux "maisons de soins".

    Le fait de "choisir un médecin" ? oui, génial, primordial. Sauf qu’il s’agit d’ors et déjà d’un luxe dans de nombreuses régions, où la question n’est plus d’avoir le libre choix de son médecin... mais d’en trouver un ! Les petites communes doivent littéralement déployer le tapis rouge pour espérer attirer les jeunes médecins français qui, clairement, ne veulent pas s’installer à la campagne, même dans des conditions particulièrement avantageuses. Il faut quand même dire la vérité sur ce point, les médecins, dans leur grande majorité, ne veulent pas venir, et je ne vois pas pourquoi cela changerait par magie dans un cadre complètement libéral.

    Quant au dumping médical des médecins étrangers... Une commune près de chez moi n’a pas eu d’autre choix que de faire venir, via un cabinet spécialisé (qui se rémunère grassement au passage) un médecin hongrois, qui a finalement claqué la porte au bout de 8 mois, insatisfait de sa "patientelle" et de sa rémunération.

    Je connais une étudiante en médecine (32 ans) qui d’emblée exclue toute possibilité de s’installer ailleurs qu’à Paris (ville déjà saturée question médecins, d’où baisse des revenus...) et trouve scandaleux le fait de ne toucher qu’un smic durant ses études (sans même réfléchir un instant au coût de ces études pour la collectivité). A l’écouter, la France est un pays digne de l’URSS, les médecins ne sont pas considérés, "elle, elle a fait des études", etc, etc, etc.
    Avec une mentalité pareille, il est impensable de former des médecins dévoués et humbles, qualités fondamentales pour exercer à la campagne où - il faut quand même le rappeler - un médecin honnête et motivé peut aujourd’hui très bien gagner sa vie en profitant par ailleurs de certains avantages (impôts, véhicule, aide à l’installation etc.).

    Malheureusement, si les incitations sont insuffisantes, il faudra inéluctablement mettre en place une médecin territoriale étatisée, ce qui, j’en conviens, serait la plus médiocre des solutions.


  • #280242

    « Les mutuelles : 40 milliards de collecte de cotisations, seulement 800 millions reversés dans les soins. Où passe le reste ? »
    Pourquoi ça ne m’étonne pas ? C’est grave docteur ?

     

  • Bonjour

    Il va être grand temps d’ouvrir , un site ou on pourra se faire soigner et avoir des médicaments pour pas cher !! Non ??


  • Hem...ok pour la critique des mutuelles,mais imaginer que les médecins sont roses,haha !
    leur serment "d’hypocrite"me fais toujours bien rire.
    Je prends comme exemple le mien qui est l’archétype du votant UMP,le mec de droite bourgeoise qui sera toujours anti-immigration,sauf évidemment si ça doit y rapporter du fric,le médecin qui vous prescrit le moins possible de traitement afin qu’on revienne le voir la semaine suivante(ainsi le tiroir caisse tourne),en bref l’archétype de l’individualiste moderne qui critique un tas de profiteurs tout en l’étant largement lui-même.Fort à parier que si je vous mets mon médecin à la tête d’une mutuelle il ne changera en rien les méthodes ?
    Voir des médecins,personnes certes méritantes par leur parcours,pleurnicher en permanence dans un pays ou de plus en plus de gens sont à la frontière du crevage de faim me fais littéralement halluciner ;on ne fais certainement pas ce métier par passion,mais par un goût immodéré de l’oseille.
    Médecins,mutuelles,pharmaciens,labos pharmaceutiques:la même m...e,les mêmes obsédés du business.
    Voir l’excellentissime sketch des inconnus sur l’hôpital,qui n’est en rien une parodie.

     

    • Le fameux hôpital Velpo ^^

      Je confirme pour l’archétype du votant UMP. Dans toutes les salles d’attentes de cabinet médical que j’ai visitées y’avait toujours des magazines pour monsieur genre "le point", "l’express" et autres torchons UMP-compatibles (avec la rolex en première page de pub) et pour madame des "gala", "voici" et autres journaux people.

      Après je pense que si l’on devait critiquer les privilèges de classes, il faudrait commencer par ceux de la classe dirigeante, souvent illégitimes.
      Sinon cela sert le diviser pour régner... et n’aboutit qu’à la division.


  • Courage Docteur ! Il y a une chose que je ne comprends pas...Les mutuelles collectent 40 milliards et reversent seulement 800 millions d’euros à leurs adhérents...N’y a-t-il pas ici une manne financière considérable pour l’État si il n’abandonnait pas une partie des cotisations de santé à des privés ? Tout en serait simplifié, un seul organisme collecteur de cotisations (qui du coup augmenteraient), moins de bureaucratie et de l’argent en pagaille pour remettre en état notre système de santé et rembourser des soins délaissés comme l’optique ou le dentaire ? Quelqu’un peut m’éclairer ?

     

    • Non seulement ces chiffres sont faux, mais en plus ils sont aberrants ... 38 millions d’adhérents, ça ferait seulement 20/an/adhérent remboursé chaque année, ce qui est parfaitement ridicule, lorsque on connait les prix bruts des actes médicaux (de la consultation à l’opération, en passant par la médication, les appareils dentaires, les lunettes et autres séances de kiné).

      Par ailleurs les 40 milliards aussi sont faux puisqu’ils intègrent aussi les cotisations aux mutuelles d’assurances *hors santé*

      Faut vraiment arrêter de croire tout ce qu’on vous dit.


    • Ces chiffres sont plus que fantaisistes. Lisez mes autres commentaires sur ce fil et renseignez vous vous verrez que ces chiffres ne refletent en rien la réalité. C’est pas parce que c’est publié sur E&R que c’est a prendre pour argent comptant sans vérification préalables ...


  • C’est sur que les médecins pauvres c’est bien connu !! Et qu’est-ce qui justifie qu’un médecin ayant effectué les mêmes études qu’un autre soit payé 2 à 3 fois plus cher que ses confrères pour le même travail ? Et c’est faire avancer les choses que de dire aux internes qu’ils peuvent bien en "chier" un peu financièrement aujourd’hui car il y aura le dépassement d’honoraires pour compenser à la fin de leurs études.


  • (je ne vous fais pas de dessin sur les gestionnaires de ce genre de boite).

    Je suis gestionnaire dans une grande mutuelle. Mon PDG se frotte les mains en ce qui concerne l’obligation d’avoir une mutuelle.

    ps : il s’appelle Guillaume Sarkozy, décidément quelle famille ! ils ont tous des gros postes sans pour autant être légitime.


  • Arrêtez, vous allez nous faire pleurer !
    Déjà je trouve particulièrement ambigu voire malhonnête de renommer ’’les dépassements d’honoraires’’ en ’’compléments d’honoraires’’. Cette façon de changer le nom des choses est symptomatique de l’entourloupe novlangue.
    Que les gouvernements qui se sont succédés dernièrement aient cherché à détruire la sécurité sociale et instaurer une médecine à deux vitesses, ça ne fait aucun doute.
    Sous la pression des médecins libéraux qui ont toujours été, il faut le rappeler, hostile à la sécurité sociale, ils ont depuis trop longtemps laissé les coudées franches à ces derniers dans les montants de leurs dépassements d’honoraires qui sont devenus pures folies.
    Mais là bien sûr, vous n’y voyez aucun lien avec la fracture sociale qui pousse de plus en plus de gens, jeunes et moins jeunes, à ne plus se faire soigner !
    Quand la Bachelot a supprimé du remboursement sécu toute une série de medicaments, on ne vous a pas vu défilé dans la rue pour défendre vos chers patients dont le bien-être et la santé semblent tant vous tenir en soucis !
    Vous vous plaignez de la concurrence déloyable de vos confrères européens mais je doute fort que cette concurrence vous gêne quand elle détruit 800 emplois par jour ouvrable en France !
    Défendre son pré carré, en se cachant derrière les bons sentiments, sans se soucier de la façon dont vivent les gens autour de soi, ne peut rien donner de bon !


  • Plus une seule mutuelle.
    Santé gratuite pour tous, Point Barre.
    Après pour ceux qui crient aux éventuels abus, je leur répond qu’il faut quand même un sérieux pet au casque pour prendre son pied à poiroter 2 heures dans une salle d’attente pour aller prendre son coup de thermomètre dans le fion...
    Après posons nous les vrais questions ce qu’a très bien fait Annie Thébaud-Mony...
    http://www.lenouveleconomiste.fr/sa...

     

    • Ben voyons.

      Va donc demander aux toubibs d’arrêter de te facturer 23 euros pour le moindre renouvellement d’ordonnance (23 euros pour 18 secondes top chronos de boulot ... imagine : tu écris un postit, tac, 23 euros ... C’est y pas beau).

      Les abus, c’est chez les toubibs qu’ils sont à chercher en premier. C’est les premiers abuseurs de la sécurité sociale et des mutuelles, ET surtout de leurs patients.

      Le bon « médecin de famille » ... ? Ben voyons, ça fait longtemps que ça n’existe plus.



  • Le gouvernement a pactisé avec les mutuelles pour tuer la médecine libérale. Le problème est sérieux, et censuré dans les médias. Le projet est de privatiser les soins, mettre fin a la relation médecin de famille/patients (cf. think tank Terra nova) et mettre à genoux les libéraux...



    Et moi qui croyait que libéralisme=privatiser...je suis perdu !

     

    • Arf, tu m’étonnes ...

      Nan mais t’as rien compris ... Le "libéral" des médecins est à comprendre dans le sens "social mutualiste", alors que le "mutuelle" des assurances santés mutualisées est à prendre dans le sens "ultra-libéralisme banques d’affaires" et peut-être même (regard suspicieux) américano-sioniste.

      Voyons.

      C’est simple pourtant.


  • Les médecins en général sont des représentants de commerce des labos pharmaceutiques, ils soignent les effets (et encore) sans jamais s’attaquer aux causes, a tout le temps réclamer si les vaccins de votre enfant sont à jour (qu’elle horreur les vaccins), tout ça en dix, quinze minutes maxi. A part pour la chirurgie ou là je trouve ça évidemment utile et pointu, je n’apprécie pas trop les généralistes...


  • Le problème c’est que les études de médecine ne sont pas faites pour former des médecins en milieu rural. Déjà parce que la première année d’étude se joue sur des détails, et notamment le fait de pas être seul chez soi et d’avoir tes parents pour te pousser au train et préparer la bouffe, donc avantage aux citadins (vu que les facs sont pas dans la cambrousse), qui plus est aux citadins fils de médecins, avoir des parents médecins est aussi un avantage déterminant. Ensuite ce sont des études longues, en ville, qui se termineront par un stage en milieu hospitalier, en ville également. Pas de médecins de famille à l’horizon donc...
    Avec ce paquetage, les rares survivants de ceux qui veulent devenir médecins par empathie sont formatés dans un environnement déshumanisé et deviennent souvent des égocentriques par instinct de survie qui votent UMP et s’installent en ville pour faire du pognon.
    J’ai loupé le concours y’a 5 ans maintenant je sais toujours pas si c’est une chance ou un échec. Ce que je sais c’est que dès le début on m’as dit : Lyon Sud c’est 80% d’étrangers (non lyonnais, mais le terme d’étranger est révélateur), et à la fin de l’année il en reste 20%. Si c’est pareil ailleurs c’est pas étonnant qu’il y ait plus de médecins en campagne.

     

    • Et qu’as tu fait après ta p1 ?
      Je suis entièrement d’accord avec toi je suis en p1 et tout se joue sur de petits détails. Par ailleurs, pour avoir un support de cours correct il faut se payer une prépa à 2500 balles ou etre a 100%concentré sur chaque cours !!! C’est pourquoi je sollicite un peu de ton exp pour connaitre quel type d’orientation il existe.
      Et une dernière chose après la p1 tout ce qui passe devienne dégénéré par euphorie de l’avoir !


    • Je ne suis pas d’accords, j’ai eu mon concours de médecine sans prépa et n’habitant plus chez mes parents, ça ne se jouent pas que sur la chance et le détail.

      c’est également faux de dire qu’on ne forme que des médecins hospitalier ou chercheurs/enseignants. Il existe beaucoup de jeunes qui souhaite exercer en ville ou même à la campagne, qui est en passant une des formes de médecines génerales les plus interessantes sur le plan intellectuel.

      Et je peux assurer à ceux qui postent des absurdités, que ne prof de la faculté pour la plupart crache sur l’industrie pharmaceutique et le discour n’est pas du tout ce que l’on croit.

      Le problème qu’exposent les médecins est principalement la liberté d’installation. Ils trouvent en plus une certaine injustice à avoir des revenus modestes pour une charge de travail et un temps passé à l’hopital énorme et un investissement de 70-80h par semaines surtout et internes et les chirurgiens. Nous avons l’une des plus belles formation du monde en médecine, ça serait domage que nos médecins partent dans des payer où les conditions de travails sont meilleurs.

      PS : les vaccins sont importants même si les pharma se font de la thune la dessus on ne peut faire autrement


    • Après la P1 à Lyon on te propose des équivalences dans les facs scientifiques. Je suis passé en licence de physique directement en deuxième année, ils ont proposé ça en gageant sur le niveau que m’ont donné mes cours de physique en P1 (cours que comme tous les autres, j’avais appris par coeur sans en comprendre un mot, par manque de temps et de bases solides, j’avais essayé de les comprendre la première fois, j’ai vite déchanté) et sur ma soit disant capacité de travail hors du commun (le mythe de la médecine), en espérant que je resterais sur le rythme de travail qui m’avait permis... d’échouer ! Autrement dit, c’est vraiment foireux, si on te propose une équivalence, ne l’accepte que si ça reste dans le domaine de la biologie, sinon repars depuis le début, au final tu perdras pas ton temps. Je sais pas exactement ce qui se fait dans les autres facs, il faudra que tu te renseigne le cas échéant, mais le plus probable c’est que la fac de sciences vienne directement vous chercher, ils raffolent d’étudiants en médecine, j’ai pu jeter un oeil sur les projets "d’école d’excellence" l’année dernière (je suis plus très sur du nom du projet) la moitié des projets consistaient à réinsérer les étudiants en médecine.
      Face à la reconversion j’ai pu voir plusieurs types de réaction : les étudiants en biologie sont pénards, ils ont deux ans pour réapprendre des trucs qu’ils savent déjà par coeur. En physique, j’ai vu deux sortes de "reçu-collés" : ceux qui ont continuer à bosser comme en médecine pour passer un concours d’ingé à la fin de l’année, et qui l’ont eu malgré le fait qu’ils n’aient rien compris à ce qu’ils ont fait de l’année, et ceux qui ont, comme moi, eu une baisse totale de motivation. C’est très dur d’avoir bosser comme un taré pendant deux ans pour des clopinettes, donc ton cerveau déconnecte dès que tu lui demande de le refaire. Si je peux te donner un conseil si ça t’arrive, il faudra que tu travaille pour restaurer ton hygiène de vie, moi le travail que j’ai fait sur moi à essentiellement consister à rétablir la qualité de vie que j’avais au lycée chez mes parents et à retrouver ce que j’avais sacrifier pendant la P1 : j’avais arrêté le sport que je pratiquais 8 à 10h par semaine, je buvais du café en permanence, j’avais commencé à fumer, je mangeais de la merde alors que j’ai toujours manger bio, etc.
      Voilà j’espère t’avoir un peu aidé, bonne chance pour tes exams !


    • @toni

      Si t’as eu ton concours de médecine sans prépa, c’est parfait, mais ça représentais peut être une ou deux personnes sur 120 dans ma fac, la plupart des gens ne peuvent pas se préparer efficacement sans être noter au cours de l’année. Moi j’avais deux prépas, une payante, et l’autre faite par les étudiants en P2. J’ai jamais parlé de chance, la chance n’a absolument rien à voir la dedans par contre les détails ont évidemment leur importance, la plupart des étudiants étant à la fin séparé par des millièmes de points. Ceci dit j’ai jamais dit que TOUT ce jouait sur des détails, ça n’a absolument pas été mon cas, moi je me suis tapé une note d’analphabète à l’épreuve de sciences humaines sur 25 points, parce j’ai cru qu’étant arrivé à la fac, je pourrais enfin dire ce que je pense sans avoir forcement une sale note. J’avais tort.

      Que la médecine générale soit satisfaisante intellectuellement j’en doute pas, mais peux tu me dire où sont formés ces médecins ? A l’hôpital, dans des CHU, on est bien d’accord ?

      Je n’ai pas entendu un prof en deux ans, cracher sur l’industrie pharmaceutique, mais ça serait un peu limite faut avouer, vu que Boiron et Sanofi soutenait financièrement ma fac

      J’ai suffisament eu de conversations avec des futurs médecins pour reconnaitre un qui a sagement ingérer la doxa, pour info on a pas la meilleur formation du monde en médecine, ça c’est ce qu’ils t’ont dit, c’est un recherche médicale qu’on est les meilleurs, ce qui est assez différent au niveau du contact humain. Cette qualité de la recherche médicale française repose sur deux piliers fondamentaux : Pasteur, le mec qui a pas du tout découvert la vaccination, mais qui a bien découvert comment la vendre, et Montagnier, qui a découvert le virus du Sida, mais qu’on écoute plus depuis qu’il dit que l’hygiène est le meilleur des remèdes...
      Tu devrais te renseigner un petit peu sur la dangerosité des vaccins, tu m’expliqueras en quoi un vaccin qui ne protège pas vraiment contre la grippe est indispensable pour une personne agée, et en quoi l’aluminium et le mercure fortifient l’immunité... Et en passant tu pourras me dire aussi en quoi c’est important que les labos se fasse de la thune dessus, c’est peut être comme la psychanalyse, le paiement fait parti du traitement...


    • Tiens en passant, tu dis que la médecine générale est la plus stimulante sur le plan intellectuel, je me permets donc de te faire remarquer que la médecine n’est pas une science mais un savoir faire, à part des exceptions, en médecine générale tu dois surtout appliquer des protocoles, un intellect puissant n’est donc pas la qualité fondamentale du médecin, c’est l’empathie...


    • Merci pour ces infos ! Je rappel que le cc aujourdhui se fait entièment en qcm ! La prépa ne ganranti pas forcément la réussite et celui qui réussit sans a pour moi plus de mérite. Un des prof avait critiqué le médiator, et l’existence de beaucoup de médocs inutiles. En sh je m’étais laché et ça avait plutot bien réussi


    • Content d’avoir pu aider, c’est sur que si t’arrives à passer l’exam sans prépa t’as plus de mérite que les autres, moi j’aurais jamais pu, j’avais pas les capacités sociales pour gratter des annales à droite à gauche tout seul.
      Ceci dit pour tes profs, critiquer le Mediator en 2012 ça revient grosso merdo à critiquer la saignée, c’est pas non plus le summum de la subversion, mais je suppose que les notes de sciences humaines dépendent du correcteur, comme de la philo quoi...


    • Je suis parvenu à gratter ! ;)
      Mais je m’attendais pas à ce qu’on es aussi peu de support ...


    • Pour ton support de cours et les annales, le plus important c’est de bien connaître l’histoire de tes profs. Beaucoup ont écrit des livres et n’en sont pas à leur première faculté, ils ont donc laissé des annales supplémentaires dans leurs anciennes universités. Certains donnent également des cours à la fac de sciences en plus de la fac de médecine, or les facs de sciences ont des sites de partage de cours auxquels les futurs médecins peuvent accéder s’ils en font la demande, plus des bibliothèques universitaires à eux où tu peux même parfois trouver des vrais annales de médecine que personne n’utilise jamais.
      La plupart des boite à colles privées embauchent des élèves de P2 pour faire leurs QCM, ce qui donnent des examens de qualité très moyenne, mais elles ont parfois des vrais professeurs pour certaines matières clés, en général leurs colles sont assez intéressantes quand c’est le cas et méritent qu’on y jette un oeil, de plus elles disposent d’archives de ta fac en général. J’ai un ami qui a réussi à avoir pratiquement la même note que moi sans avoir de boite à colle mais en glanant tout ce qu’il trouvait, faire de la récup’ un peu partout est plutôt efficace...
      Bon après ce sont les conseils d’un mec qui a échoué à l’exam, mais j’avais eu une note plutôt correcte aux examens par QCM, j’avais eu 15,5 de moyenne si on exclue la note de SHS...


  • Il faut regarder sicko du gros Michael Moore pour comprendre à quoi ressemblera notre système de santé dans 10 ans...


  • Je suis médecin généraliste, et totalement en accord avec l’auteur de cet article.
    Depuis une dizaine d’année j’assiste de façon impuissante à la dégradation de notre système de santé qui était très bon et qui est devenu médiocre. La santé n’est pas une valeur marchande. Il est anormal que les mutuelles fassent des bénéfices alors que la sécurité sociale est en déficit. Le "bon" médecin mutualiste sera celui qui ne prescrira que des médicaments génériques bon marchés , très peu d’antibiotiques et qui sera très avare dans la distribution des arrêts de travail. Si en plus il est capable de voir à la chaine une cinquantaine de patients par jour (7mn en moyenne par consultation), alors là il sera "excellent" car rentable. Sur il y aura un peu de "casse" surtout parmi la population âgée qui ne pourra pas se déplacer au cabinet du "bon" médecin mutualiste , les visites à domicile étant exclue car prenant du temps et donc peu rentables. Ah elle va devenir belle la médecine !


  • Il ne faut pas exagérer non plus sur la situation du corps médical, tout les médecins et dentistes que je connais gagnent très bien leur vie et ne se rendent pas compte de la réalité de la majorité des employés.
    Y compris les dentistes en centre mutualistes font au minimum 5000 euros net / mois en travaillant moins de 4 jours par semaine.


  • Depuis quelques mois il est clair que les différents médias se sont acharnés à diriger la vindict populaire ( comme cela devient monnaie courante dans la propagande francaise actuelle...) vers les professionnels de santé.

    Il s’agissait de pointer du doigts les professionnels qui fraudent la sécu et de stigmatiser le secteur pour quelques brebis galeuses épinglées.
    Ignorant les centaines de milliers qui font un travail difficile pour ne pas dire pénible et ne comptant pas leurs heures travaillées.Un travail dont nombre de francais ne voudrait pas.

    Il s’agissait également de fustiger les médecins et chirurgiens qui pratiquent de dépassements d’honoraires, dont certains affichent des tarifs, certes, honteux.
    A nouveaux pour une proportion marginale c’est toute une profession qui est conspuée.
    Alors même que la plupart pratiquent ces dépassements d’honoraires faute d’une revalorisation decente et en cohérence avec leurs compétences et leurs frais bels et bien réels.

    La technique est rodée, comme dans toute bonne manipulation, prenez quelques mauvais éléments, mettez les en lumière et sous prétexte d’un objectif louable (assurer à tous une santé accessible, arreter une fraude tellement répandue), vous menez en douce votre projet obscur(faire disparaitre à terme une institution publique budgérovore, égalitaire qu’était la sécurité sociale).

    Par contre maints et maints cadeaux réalisés dans l’éducation nationale, mais dans quel but ces semaines de vacances cadeaux, ces revalorisations salariales en veux tu en voila ?
    Pourquoi ?
    Dans un but électoraliste ?
    On pourrait pousser l’analyse plus loin je pense.

     

    • Je trouve ton analyse très bonne.
      C’est la même technique qu’avec tous les services publics démantelés (SNCF, EDF, France Télécom, etc).
      On voit ce que ça a donné.
      Le pire, c’est que l’on voit sur E&R des commentaires de gens tombant dans le panneau. A moins que ce ne soient simplement des trolls...


    • Merci pour ce commentaire éclairé. C’est toujours ce processus qui a été utilisé à chaque fois qu’on a voulu créer du chaos entre les gens : montrer quelques brebis galeuses minoritaires par definition, et comme ça démolir tout le groupe y compris la majorité qui font leur boulot honnetement, en dirigeant la colere du peuple (légitime, mais sans rapport) contre eux. J’espère que les bons médecins n’en perdront pas la motivation.


  • Les dépassements d’honoraires sont ni plus ni moins du vol légalisé sur le dos des pauvres gens. Elle est là la marchandisation de la santé et la médecine à 2 vitesses nul part ailleurs.
    C’est pas à Soral qu’il aurait du envoyer ça lettre, c’est à Jean Robin le parangon du libéralisme.

    http://media.la-bas.org/mp3/121206/...
    http://media.la-bas.org/mp3/121207/...
    http://media.la-bas.org/mp3/121210/...

     

    • Je n’ai pas de problème à ce qu’on soit très bien payé pour travailler, surtout qu’un médecin, c’est authentiquement quelqu’un qui à un moment ou à un autre s’est tapé un internat dans un hopital, et ça c’est un sacré truc.

      Je me soucie qu’on paye très bien l’argent. Si on ne payait pas tant l’argent, ce serait tellement plus dans les salaires que d’un coup le dentiste aurait l’air "plus payé" et non pas "trop payé".


    • Quoi c’est un sacré truc l’internat ? Ca fait juste parti du cursus universitaire, c’est pour apprendre et en plus ils sont payé. Un sacré truc, qu’est-ce qui faut pas lire comme connerie.
      Oui ce sont de longues études mais ça va quoi c’est pas la mine, faut arrêter de chialer la bouche pleine. Et c’est pas les seuls à faire de longues études et à la sortie ils font déjà partie des 20% les plus aisés de la population fançaise.


  • Tout cela me fait tristement penser à celui qui pleure, 50e pour un ostéo, pas remboursé....ouinn... Et qui dit à sa femme, "J’ai fais la révision de la Kangoo, 230e...je m’attendais à plus !", cherchez l’erreur...

     

  • Étant etudiant en médecine j’ai bien suivi les récentes reformes du système de santé du nouveau gouvernement : nous allons vers la fin de l’égalité d’accès aux soins.

    Ces reformes ont d’abord consisté à pointer du doigt les "dépassements d’honoraires" des médecins par rapport au tarif de remboursement la secu (et donc normalement pris en charge par les mutuelles), alors que ces dépassements sont vitaux pour la plupart des spécialistes utilisant du matériel et appareils coûteux puisque le tarif secu n’a pas évolué depuis 1980 pour s’ajuster à l’inflation des prix du marché. Les médias ont donc désigné ces dépassements comme abusifs dans le seul but de diaboliser les médecins aux yeux de la population : sous la contrainte les médecins ont malgré tout signé des accords de plafonnement des dépassements(normalement pris en charge par les mutuelles), au dépens des chirurgiens libéraux qui sont désormais obligés de compromettre la qualité de leurs gestes sinon de pratiquer à perte.

    Dans un deuxième temps, ce qui a provoqué notre réelle indignation et qui ne fut cependant pas du tout médiatisé, c’est l’hypocrisie de la proposition de Loi Le Roux qui permettrait aux mutuelles privées d’établir des contrats de soins avec les médecins à la manière de l’État : c’est à dire décider de la qualité de l’offre de soins (bilans, examens, médicaments...) et rembourser ses adherants uniquement pour la consultation des médecins avec lesquels elles sont conventionnées. C’est la création de "réseaux de soins", et les mutuelles se permettront naturellement d’augmenter leurs cotisations selon la qualité de leur "réseau de soin", l’équivalent de la médecine à l’Américaine.

    Il est clair que l’ensemble de ces reformes maximisent les bénéfices des Mutuelles.
    Je tiens à rappeler que selon la loi, les Mutuelles sont des organismes à but non lucratif qui sont censés redistribuer leurs excédants à leurs adherants, pourtant leurs excédants budgetaires sont autour de 5 milliards d’euros qu’elles investissent dans la capitalisation de fonds propres, la publicité et autres spéculations et le gouvernement a encore repoussé d’1 an la publication de leurs bilans financiers...
    Mais les rapports privilégiés qu’ont les mutuelles avec les élus socialistes ne datent pas d’hier (souvenez-vous de l’affaire de la MNEF en 1998).

    Il ne faut pas se tromper d’ennemi !

     

  • C’est vrai que les médecins ou les dentistes gagnent bien leurs vies. C’est un fait indéniable. Mais même si l’égalité des chances n’est pas parfaite, il est bien plus facile d’accéder à ces métiers qu’à bien d’autres. Les facultés en france sont encore gratuites et le concours est ouvert à tous àprès le bac ou équivalent.
    A tout ceux qui critiquent ces métiers ou l’on s’en met plein apparemment pleins les fouilles, et ce en plus en protestant pour en vouloir encore plus, je ne saurais leur répondre mieux qu’ils auraient tres bien pu faire la même chose.
    Ensuite, il faut se rendre compte de la difficulté et du stress que représentent ces métiers, il s’agit de soigner des personnes et tout ce que cela implique. Faudrait être con pour faire ces études (8 à 12 ans) et donc ces métiers pour un faible salaire. Etre passionné par son métier n’empeche pas de réfléchir...
    Bien sûr, je l’admets, chaques corps de métier cherchent à défendre son bifteak et quand on en est pas, on est toujours critique, générallement à base de clichés, ce qui est somme toute la aussi un comportement normal.
    Mais au delà de ça, il y a quand même un réel probleme que les professionnels de santé soulèvent en ce moment et c’est bien dont parle l’auteur de cette misssive. Si certains médecins abusent de temps à autres, les mutuelles sont d’un niveau un tant soit peu au dessus ( plus haut c’est le soleil comme on dit par ici). Ce sont des organismes qui ne sont pas là pour faire de la philantropie et qui n’en ont strictement rien à foutre que les gens soient bien soignés ou pas. Ce qu’ils veulent et d’une certaine maniere c’est logique pour des entreprises à but lucratif, c’est de gagner le plus d’argent sur le dos de la masse. Cela consiste donc à avoir le plus de cotisants possibles et à rembourser le moins possible en poussant la médecine vers le bas et grace à ce merveilleux gouvernement, soi disant de gauche, ils vont finir par y arriver.
    Et ce de la plus belle des manieres, c’est à dire en reposant la faute sur les professionnels de santé, ce qui , il faut bien l’avouer est un coup de maitre. Pour preuves déjà, les commentaires ahurissants que l’on peut lire ici (peut etre un des seuls sites ou je ne m’attendais pas à ce genre de commentaire).
    Ne vous trompez pas de cibles !


  • Ils ont peut-être leurs raisons, mais j’aurais un peu de pitié pour eux quand ils arrêteront d’être à la botte de l’industrie pharmaceutique (avec tous les cadeaux qui viennent avec) Le problème des médecins s’est que plusieurs n’ont pas l’esprit critique et les connaissances historiques (les motivations aussi !) pour revoir leur façon de faire. Quand ont sait qu’une majorité de traitements médicaux sont tout simplement inefficaces, on se mord les doigts des économies que les États pourraient faire...Au Québec, la situation est peut-être pire, des médecins surpayés (payé 2-3 fois plus cher qu’en France) , un système au bord de la faillite et très peu d’alternatives en santé.


  • Pour moi les toubibs sont tous des arrogants/ignorants. Il suffit de savoir comment se déroule leur formation, complètement sponsorisée par les labos. (Cadeau de bienvenue aux nouveaux, etc...) Plus tes études sont longues, moins tu as de sens critique. C’est la centrifugeuse républicaine.
    Moi la dernière fois (au moins 7-8ans) où j’ai été client d’un médecin, malade comme un chien, je suis sorti sans diagnostic mais avec des anti-douleur .... Facile !
    Qu’ils commencent à envoyer bouler les visiteurs médicaux et leurs clients abusifs et compulsifs. Ils auront des journées moins chargées.

     

    • "Pour moi les toubibs sont tous des arrogants/ignorants. "

      Dis, t’as pas un peu de ménage ou de bricolage à faire ? Tu pourrais te rendre un peu utile...


    • En bretagne les choses sont differentes dans bien des domaines.Tu as certainement un bon medecin paysan breton,mais va faire un tour dans les grandes agglomerations et tu verras qu’il aurait simplement du dire "sont pratiquement tous des arrogants/ignorants".Aucun respect du patient et de son opinion,le medecin se pense un etre superieur il a été dressé de la sorte.Factuellement il ne l’est pas,il a simplement de vastes connaissances dans son domaine,c’est a dire la vente de medicaments qui sont ,pour beaucoup d’entre eux,utiles essentillement a remplir les poches des oligarches de l’industrie pharmaceutique,quand ils ne sont pas dangeureux pour la santé de ceux qui les consomment.


    • Merci à Ronan pour son soutien.
      je veux bien faire mon mea culpa, pour le tous arrogants etc. C’est juste que la subtilité manque parfois dans un petit commentaire écrit à la va vite sous le coup de la colère.
      Je n’ai juste pas assez de compassion en stock pour pleurnicher sur le sort des médecins actuels.
      Medecin n’a jamais été un boulot pour faire de la thune, et pour ce qui est du manque de reconnaissance, ce n’est qu’un juste retour des choses, comme pour les profs. Les gens n’ont plus confiance...


    • Commentaire dur mais pourtant vrai.
      La majorité des médecins ont été complètement formatés par l’industrie pharmaceutique. Toutefois si dans 9 cas sur 10 ils ne servent à rien, c’est à dire qu’ils apportent un réconfort passager en refilant une molécule anti-douleur, anti-sussive, anti-histaminique...ne faisant qu’atténuer des symptômes sans jamais guérir la moindre maladie, le cas sur 10 où ils servent à quelque choses c’est pour sauver une vie, quand même ! La médecine occidentale reste assez performante dans le domaine de l’urgence. Ainsi si un médecin ne sera jamais capable de guérir un asthmatique il pourra toutefois lui sauver la vie en cas d’une crise aigüe. Idem si la médecine est incapable de prévenir efficacement les maladies cardio-vasculaires il est toutefois préférable d’avoir un infarctus du myocarde en plein Paris que chez des Papous de Nouvelle-Guinée...
      A titre perso cela fait au moins 12 ans que je n’ai pas foutu les pieds chez un toubib. Idem pour ma femme. J’ai pris en charge seul et avec succès plusieurs bronchites, 2 angines, un phlegmon amygdalien (doux Jésus que c’est douloureux cette saloperie !), douleurs dorsales, ménisque abîmé, une carie, diverses coupures et traumatismes.... Plantes, huiles essentielles, alimentation saines et nourrissante... suffisent amplement à la vaste majorité des maux du quotidien...ceci étant dit en cas de fractures, de ruptures de ligaments, d’éventration...je serais très content de bénéficier d’un toubib !


  • Ma famille et moi ne consultons plus de médecins depuis 5 ans. Quand j’essayai de me faire soigné (le soi nier) par eux et leur medocs, j’avais très souvent des effets secondaires en plus d’une guérison mitigé. Depuis 5 ans et en le faisant sérieusement et rapidement dès le moindre symptôme de maux c’est huiles essentielles, chlorure de magnésium, argent coloïdale, tisanes ayurvédiques et nourriture bio (ça c’est tout le temps), depuis tout ce temps je n’ai strictement plus rien eu comme grippe, bronchite, fièvre, gastro, angine etc...


  • Attendez là on est sur le site d’égalité et réconciliation.

    Cette dénomination désigne une réconciliation entre les français d’origines différentes mais, aussi les français d’origines sociales différentes...Je pense.

    Cette réconciliation permettant de sublimer les barrières (voire les barricades lol) entre les français et de trouver la source de nos problèmes et désaccords.

    Comme dit plus haut, la faculté de médecine est accessible et on ne peut pas demander à des personnes très qualifiées et aux responsabilités certaines de gagner 2000 euros par mois.

    Dans les différentes réponses on trouve une pointe de jalousie et de colère envers une classe sociale, certes, plutôt aisée.

    Mais où vont les milliards d’euros drainés par les mutuelles si ce n’est sur les marchés financiers ?
    N’essaie t’ on pas, parallèlement, de favoriser ces marchés en augmentant les possibilités de remboursement de la dette par une baisse effrénée des prestations sociales.

    En résumé, on brade la santé des français en limitant, voire en baissant les prestations remboursées par la sécu, permettant ainsi de rembourser toujours plus de dette souveraine----> MARCHE

    On permet à des mutuelles privées de faire des marges colossales --->MARCHE

    Et enfin et surtout, on utilise la machine de propagande pour diriger la colère du peuple (cf ce forum...) vers ces médecins et autres professionnels de santé qui se goinfreraient.

    Pourtant ce sont, de faits, les français qui en pâtissent et les marchés qui se goinfrent.

     

    • Excusez -moi mais vous n’avez pas bien compris les commentaires de nos camarades. Étant tout à fait d’accord avec eux, ça me saute aux yeux. Vous avez tout à fait raison quant aux marchés et autres, mais ce que nos camarades critiquent, ce n’est pas le confort ou le mode de vie aisé de certains médecins. On s’en fout qu’ils touchent 2000 ou 4000€. A la limite moi je suis même pour qu’ils touchent encore plus si cela les fait bosser mieux.
      Ce que l’on dit, c’est qu’ils se réveillent aujourd’hui et ils nous demandent à nous de les soutenir alors qu’ils ont été pendant des décennies les complices silencieux de big pharma en nous empoisonnant à coup de médocs, chimios, vaccins, tests...
      Et on ne parle pas des animaux qui en souffrent encore plus que nous puisque eux ils y ont droit à toutes les phases expérimentales, merci de pas oublier les souffrances endurées par nos cousins mammifères.
      Ces salopards ont collaborés, vaccinés, prescrit des cachets à n’en plus finir, et quoi, aujourd’hui je devrais les aider ?
      Non, comme beaucoup, je ne vais plus chez le docteur. Ils sont plus dangereux pour ma santé qu’autre chose. Ils m’ont fragilisé, ont préparé le terrain a beaucoup de saloperies qui m’ont affaiblie, qu’ils aillent au diable !
      Demandez son avis à Peter Sellers, il va être ravi de vous en parler


    • C’est marrant mais tu n’es qu’un cas exceptionnel mon ami, tu iras demander a un medecin generaliste mais la grande majorité des patients, s’ils ne ressortent pas avec leur petite ordonnance avec une bonne petite drogue prescrite, et bien tout simplement ils vont chez le generaliste d’en face alors c’est bien beau d’accuser les medecins de collaboration etc..mais en attendant la france est l’un des pays au monde les plus grands consommateurs de medicaments
      Bref quand le patient rentre dans un cabinet en disant "je veux ce medoc car j’ai cela, vous me le prescrivez sinon je vais chez un tel" eh bien le medecin offre une prestation a la hauteur de l’attente du patient..ainsi va le monde mon ami..quand tu veu un telefone le vendeur ne te refile pas un minitel


  • A quand la manif des banquiers et des assureurs


  • (7 Porsche pour le directeur Matmut) Cette assurance que j’appelle MAPUTE ne rembourse jamais rien en tout cas ils cherchent toujours des prétextes pour voler les sociétaires à chaque fois ils disent "ah vous avez pas pris telle option je vous l’ajoute pour la prochaine fois ?" je sais pas si ils sont les seuls mais d’apprendre ça, ça me donne envie de vomir une fois de plus, ils ont aussi les moyens de payer les 2 autres comiques chevalier & lespales pour faire leur pub de voleurs et de menteurs ) :-((


  • Je rappel, qu’il y a eu un accord entre la sécurité sociale ,des syndicats de médecins(CSMF,MG,et SML) et l’UNOCAM ( assurances,mutuelles d’assurances,institutions de prévoyances,et les mutuelles),pour un plafond de dépassement d’honoraire à 70 €.Les Mutuelles ont 16% de frais de gestion pour 20 milliards de cotisations perçues.


  • Le mot "mutuelle " est un terme non approprié , il faudrait dire Complémentaire santé car il faut faire la différence entre une vraie mutuelle mutualiste ( qui ne fonctionne qu’avec les cotisations de ses adhérents ) et une assurance mutuelle qui fait des assurances de toutes sortes et de la complémentaire santé , c’est le cas de la MATMUT cité dans la lettre , ces assurances ont des actionnaires et font certes des bénéfices ...Pas les mutuelles au vrai sens du terme ! Ces mutuelles ont par ailleurs beaucoup de mal à survivre face à la concurrence des assureurs voire même des banques qui elles aussi font de la complémentaire . Je suis administratrice d’une mutuelle modeste qui cherche à survivre pour être au plus près de ses adhérents , elle ne fait pas de bénéfices ! le ratio sinistres/cotisations a un équilibre précaire et l’Europe est de plus en plus exigeante en terme de solvabilité ... sans compter que l’Etat nous oblige à des taxes tout comme n’importe quel assureur , bien entendu les cotisations augmentent chaque année par voie de conséquences ... En ce qui concerne les médecins , je ne les plains pas , je constate qu’ils vivent bien ! ( je peux en parler car en dehors de ma qualité d’administratrice bénévole , j’ai une activité ( centre équestre ) qui fait que je côtoies un large public de professions libérales , je ne vais pas taper sur l’ambulance , ces clients sont mon fond de commerce .


  • Moi, j’ai décidé de cesser de tomber malade afin de ne pas aller consulter des connards payés par big pharma qui n’ont rien à foutre de votre santé et préfèrent prescrire de la merde à tour de bras pour vous faire crever plus vite. Je me soigne seul.


  • Ce médecin m’a l’air très sympathique mais il faut remettre les choses dans leur contexte. Il faut savoir que les mutuelles sont très contrôlées en France notamment par des directives européennes (règles prudentielles solvabilité I puis II). La Matmut est une mutuelle d’assurance ... A ne pas confondre avec les "vraies" mutuelles qui font beaucoup moins de bénéfices et mènent des actions beaucoup plus intéressantes que les poursuites du chiffre d’affaire des assurances. Amicalement.


  • Les commentaire plein de colère contre le corps médical reflète l’expérience de chacun. Est ce que les médecins sont responsables de cette situation ? Il faut se poser les questions "qui est responsable de leur formation ?" "qui est responsable de l’organisation et du fonctionnement du système de la santé ?". Tous ceux qui ont écouté une émission de Stéphane Paoli sur France Inter le 9 septembre 2011 se souviennent de son invité le Professeur Nicoli du CHU de Marseille. Un petit rappel : Le professeur Nicoli a créé un centre de traitement d’urgences des AVC, peut-être le meilleur au monde. Il s’est donné corps et âme aux malades, sacrifiant sa vie privée. Etant une grande figure de la médecine, il n’a pas utilisé son droit aux consultations privées plus chères pour les malades. Le ministre Monsieur Bertrand n’a rien fait pour le bon fonctionnement du service, obligeant le professeur Nicoli à démissionner. Aujourd’hui il n’y a plus de traitement de pointe des AVC à Marseille, il n’y a plus non plus de bon professeur pour former la nouvelle génération de médecins, et les malades sont soignés comme il y a 20 ans en arrière.


  • vous vous trompez d’ennemi les gars, c’est pas en tapant sur les médecins que le monde tournera mieux. C’est comme taper sur les arabes, c est exactement ce que veut l’empire : monter le peuple contre le peuple. Les médecins en général ne sont pas des vendus bourrés de thune, y’en a meme qui avaient plus d’humanite que les autres au depart en voulant faire de la medecine, si si ! Après y a des tas de problemes, mais vous serez bien contents quand vos enfants tomberont vraiment malades qu’on vous les soigne avec des vraies connaissnces et des vrais médicaments, pas des huiles essentielles et des infos contradictoires trouvées sur le net. Mais bon si ça vous rassure de pas aller voir le docteur, tant mieux, jusqu’u moment où vous en aurez besoin.
    PS moi non plus j y vais jamais, et je suis jamais malade, mais quand ça va pas ça va pas et un bon médecin te soigne. Après y’a les mauvais aussi. Mais je vois pas l’interet de se monter les uns contre les autres. Réconciliation, ça vous dit rien ?


  • Bonjour,
    Suite à la lecture de ce message j’ai fais quelques enquêtes sur le sujet car il est vrai qu’on est tous concerné par le sujet des dépassement honoraire, il s’avère que la situation est bien plus complexe qu’il n y parait
    Bien que les victimes de "l’escroquerie" puisse paraître être le citoyen de base, il s’avère qu’en réalité c’est le médecin qui souffre le plus des programmes engagés par l’Etat, à travers la baisse du remboursement de la sécu, de du nouveau programme du mutualisation, l’Etat ne rembourse presque plus les frais concernant la santé des citoyens.
    En période de crise j’admets qu’on peut faire par la rigueur certaines restrictions budgétaires, néanmoins si on veut relancer la croissance on aura besoin de beaucoup travailler, et comme le travail c’est la santé, des citoyens en bonne santé seraient plus efficace.

    Evidemment pour retirer le parfum amère de la quenelle l’Etat socialiste a tout intérêt à accuser les méchants médecins libéraux, et cela par l’intermédiaire d’une chaîne de propagande étatique : LCP, qui a diffusé un reportage en présence de Mme Tournesol, ministre de la santé.

    Un syndicat des chirurgiens s’est permis de détourner la vidéo afin de construire une réponse argumentée et bien élaborée à cette femme marchande de sable :
    voici le lien
    http://www.dailymotion.com/video/xu...

    Peut être pourriez vous mettre la vidéo sur la page d’accueil pour qu’un maximum de personne la visionne et comprennent que l’austérité passe par une dégradation non négligeable de notre santé.

    Merci
    _


  • TIens ! Je sais que vous n-en avez rien a foutre mais au Mexique par exemple de plus en plus est attache a chaque Pharmacie un ou plusieurs medecins , la consultation est gratuite pour les patients , ne se payent que les medicaments .

    JE doute que ce type de solutions plaisent aux medecins ayant de l-anciennete mais pour les jeunes diplomes ????????????? Pas sur !


  • Je trouve très suffisants les commentaires du style les médecins ceci les médecins cela, ils gagnent bien leurs vie etc.. mais il est tres facile derriere son petit écran paquet de chips en main et baillement phainéant a la bouche de parler de gens qui sacrifient casiment 10 ans de leur vie a étudier pour se mettre au service de la population pour veritablement sauver des vies, car je vous assure que lorsque l’on fait face a la detresse se lisant sur le visage de son patient on n’a plus qu’une idée en tete..qu’il guerisse pour lui procurer du bien-etre..

    Ceux qui ont la critique facile sont intellectuellement enfermés dans un carcan duquel ils ne pourront jamais sortir car aucune filiere ne demande autan de sacrifice et de travail intellectuel..en clair pour comprendre il faut le vivre..ce que je trouve aberrant c’est que dans la fonction publique il est tres facile de monter a 2000 euros pour 35h, rémunération qui ne demande pas 10 ans d’étude alors que pour 35h ce serait approximativement la meme remuneration pour un medecin, sachant qu’il commencera a cotiser a 30 ans..

    Enfin je ne parle pas de l’imposition veritable racket dont sont victimes les medecins..demandez a n’importe lequel des medecins que vous connaissez si ce que je dis est vrai : pour qu’un medecin gagne 100 euros il doit travailler pour 400.
    Le cout de la vie n’a fait qu’augmenter depuis la fin des 30 glorieuses, le smic horaire ne fait qu’augmenter chaque annee pendant que cela fait 20 ans que la remunération des médecins n’a pas augmenté..avec tout cela les médecins organisent bien moins de manif que les syndicats sudrail qui a obtenu le maintien de la TAXE CHARBON pour les chauffeurs de TGV !!!
    Enfin bon continuons a regler les problemes en tapant sur la partie emergée de l’iceberg


  • à propos de santé ... en france .
    http://www.dailymotion.com/video/xv...
    les mutuelles sont bien du gros du trés trés gros bizz !

     

    • vaste complexe car aujourd’hui les médecins pâtissent d’un désengagement de l’état, mais forcé de constater qu’ils ne sont pas clean non plus, combien on profiter des délégués commerciaux en prescrivant les nouveaux médicaments nouvelles techniques au lieu de continuer avec les vieux médocs qui fonctionnent bien et pas chers ??? oupssss ils oublient de dire que les labos les rétribuent en voyage, cadeau en nature etc..... et ça tout le monde le sait et personne ne le dénonce ??
      Bref je viens bien pleurer avec les médecins mais qu’ils balaient devant leur porte et soient aussi honnêtes vis à vis de nous assurés sociaux qui subissons le systhème


  • A la lecture des commentaires, je me dis que la question de la santé mérite un vrai débat. Difficile d’y voir clair entre un lobby pharmaceutique tout-puissant, des patients exigeants, une sécu endettée, des ministres incompétents et au milieu de tout ce bazar des médecins qui font ce qu’ils peuvent.

    Moi je fais un constat : le métier de généraliste n’attire plus, parce que c’est devenu, comme prof, un métier noble (de vocation) en perte totale de repère :
    - On est seul dans le métier
    - on fait des années d’études "universitaires" c’est-à-dire loin du terrain
    - Les contraintes administratives sont énormes
    - Le lobby est la principale source d’information et de formation
    - Les patients attendent des résultats. Quand on rentre de chez son toubib, les gens demandent "qu’est-ce qu’il t’a donné ?" et non "qu’est-ce qu’il t’a conseillé ?"
    - La pression fiscale est énorme, et l’argent des impôts va non pas aux écoles ou aux hôpitaux, mais aux intérêts de la dette, donc à la Banque
    - La petite gabegie de celui qui est accro à son médicament, et la grosse de certains soins en milieu hospitalier donnent le tournis
    - Etre mis en porte-à-faux en permanence comme étant les responsables de la dette
    - etc.

    Avez-vous remarqué ? Tout ce qui constitue la solidarité nationale, en particulier la sécu et l’éducation nationale, sont systématiquement montrés du doigt comme dévoreurs d’argent public, et leurs acteurs taxés d’incompétence, mais aussi peu respectés parce que... rendant des services gratuits ? Dans notre monde, seuls les services payants semblent avoir de la valeur.

    S’il existe des brebis galeuses partout, je ne comprends pas ce besoin de taper sur des acteurs à qui on demande de jouer contre leur mission, santé ou éducation, alors que beaucoup font ce qu’ils peuvent pour résister. Tous les artisans ou ouvriers ne sont pas non plus des héros du quotidien ...


  • Etudiant en médecine, t’as marné pendant 7 ans,
    Pour être marchand de pénicilline, de saloperies de médicaments
    Au bourgeois, tu r’fileras des cancers à tour de bras,
    Et au prolo des ulcères, parce que c’est un peu moins cher...
    Mais le tiers monde qu’à besoin de toi çà c’est sûr que t’iras pas
    Malgré tout ceux qui vont crever,t’oublieras que j’t’ai chanté
    qu’là médecine est une putain, son maquereau le pharmacien...
    Ah merde, on a oublié la mutuelle, vite, le dictionnaire de rimes :
    oseille, truelle, quenelle...bordel


  • #285846
    le 17/12/2012 par Sa Sainteté Sainte Quenelle
    Les mutuelles et l’État main dans la main pour détruire la santé

    J’en veut pour preuve d’un côté les publicités pour 100 mutuelles dont on nous bombarde, ainsi que la timidité du gouvernement à nous dire que la quenelle est cuite, ils n’ont plus qu’à nous la glisser. Ah, the american dream. Voir le film SICKO de Michael Moore pour savoir à quel point nous allons dans le mur sociétalement si on supprime la sécurité sociale.


  • y aurait moyen de demander à l’auteur de la lettre où il a trouvé les chiffres de 800M et 40MM sur les mutuelles ?
    merci


Afficher les commentaires suivants