Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nouvel extrait du film "Métastases", de Dieudonné : "La Cuisine"

Actuellement en projection au Théâtre de la Main d’Or !

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Franchement j’aime beaucoup Dieudonné et j’admire son courage mais je ne vois pas ce qu’il y a de si drôle dans cet extrait. Je n’ai pas vu le film, peut-être que le reste est mieux (sûrement même) mais pour l’instant je suis un peu sceptique.

     

    • c’est de l’humour noir je te rassure, mais j avoue que la c’est assez hard !


    • je ne pense pas que le film de dieudo doit etre comparé a ses spectacles.........le but ici n est pas de faire plier les gens de rire toutes les 5 secondes ...........


    • Le jaune, ça protège pas, ça sert...


    • Pareil que les autres, pas de conclusions hâtives avant d’avoir vu le film dans sa longueur.

      Le sujet est quand même le cancer. Moi je trouve que c’est une très belle façon irrévérencieux de caricaturer le cancéreux et ce qu’il vit. Dieudo incarne toute la saloperie du système avec brio - à la fois méprisant et méprisable, mais avec la capacité à nous sortir des vannes amusantes tout de même.

      Certes, je préfère la scène déjà culte de la consultation arrosée, mais là ce n’est pas un sketch, c’est un long extrait non monté. Sait tu combien à coûté ce film comparé à une production normale ou en combien de temps ils l’ont tourné. Je veux dire par là que faut rester terre à terre, c’est un film à petit budget et je trouve que ça a du style quand même, dans le prolongement de "L’antisémite".

      Mais je comprends qu’on ne puisse pas apprécier. C’est spécial.


    • J’adore ses spectacles, ses films beaucoup, beaucoup moins (l’antisémite je n’ai pas trouvé ce film drôle, et le budget était tellement minus que c’était pénible à voir, une pièce de théâtre aurait été super à la place on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a et on ne peut pas être génial partout ! C’est le meilleur humoriste de one-man-show français, c’est déjà ça !)


    • Oui bien sûr je comprends vos réactions et je sais que Dieudonné est capable d’être très drôle et très subversif mais je ne trouve pas qu’il y ait de quoi s’extasier devant cet extrait en particulier : il est sûrement nécessaire au film dans sa globalité (pour des questions de scénario, d’alternance entre passages comiques et dialogues longs etc) mais à sa place j’en aurais choisi un autre pour appâter le public. La bande-annonce du film, par exemple, est bien plus drôle !

      Mais encore une fois je ne dis pas ça pour critiquer le film, je compte quand même aller le voir et je suis sûr qu’il sera à la hauteur des prestations habituelles de Dieudonné.


  • Ca ne donne pas envie d’aller manger cher Olivier Sauton, ni d’inviter Dieudonné à table ! xD


  • morte de rire :p j’adore le style Dieudonne, ça me donne envie de m’abonner à son site.


  • Le pinard à au moins 7.50, mort de rire. Sinon c’est sanglant quand même, mais j’ai bien quand ça choque. C’est tout bon.

    Au passage, le thème de piano en ambiance est le thème d’introduction de "Cocorico à Bobino". Petit clin d’œil aux fans certainement ;)


  • sincèrement, ça a l’air assez mauvais. Il faudrait que dieudonné se renouvelle un peu.


  • Mouais, bof : ça ne vaut pas la consultation chez le docteur M’Foudi, qui était irrésistible.

     

  • Dieudo c’est le reflet de la France : le talent étouffé.
    Nous devrions librement pouvoir déguster tranquillement du Dieudo.
    Le système a été perverti et nous fait bouffer de la merde et notre propre vomi en dessert depuis notre plus tendre enfance.
    A l’image de notre économie on nous fait bouffer de la dette, de l’usure alors que les solutions saines existent.


  • Enorme le repas de famille ou le patriarche crée une ambiance explosive avec ses remarques de cul et completement ignoble vis a vis de la belle fille(enfin si j’ai bien compris) persos c’est un humour noir qui me fait marrer :)


  • Ça s’annonce drôle ce film ! Évidemment, cet extrait est à resituer dans le film entier et pas comme un sketch. Vous imaginez 1h30 comme ça, avec des séquences comiques qui s’enchaîne, et le docteur, etc. ? Ça doit envoyer du grain.


  • Ce nouvel extrait est bien plus faible que le précédent avec le docteur M’Foudi (à tomber par-terre, un régal).
    Non pas parce qu’il aurait un humour trop noir, ou qu’il chercherait à choquer ou que sais-je, mais parce qu’il est déséquilibré au niveau des dialogues.
    Excepté le personnage de Dieudo, ça manque singulièrement de réparties cinglantes, de dialogues percutants façon Audiard, à la ping-pong où chacun des protagonistes balanceraient des répliques cultes.

    Le problème des films de Dieudo est que Dieudo sait écrire pour lui, mais pas pour les autres.
    Il sort souvent les vannes les plus percutantes, il connaît et maîtrise les personnages qu’il interprète sur le bout des doigts, mais en face ses acteurs incarnent des personnages souvent sans relief, pas assez fouillés, voire grossièrement caricaturaux.

    Je ne mets pas en cause le talent d’Olivier Sauton et des autres, mais leur potentiel me semble clairement sous-exploité, la faute à une écriture et un développement de leurs personnages très léger comparé à ceux qu’incarne Dieudo.

    Prenez Alexandre Astier et sa série Kaamelott par exemple, certes ça n’a rien de subversif niveau humour, mais on sent que le gars a écrit des dialogues et créé des personnages sur-mesure pour tous les acteurs qui bossent avec lui.

     

    • Pour Kaamelott, regarde les suppléments DVD et tu verras que chaque phrase est répétée, re-répétée et adaptée à l’ambiance. Bref, c’est pas du tout le même budget et les mêmes conditions.

      Kaamelott = zéro impro (ou si peu)
      Dieudonné (les films) = impro, pas le temps de peaufiner.

      J’aime beaucoup Kaamelott et Astier, mais c’est pas du tout la même catégorie et les mêmes financement ;)


    • Je comprends bien que le budget n’est pas celui de Kaamelott et comme la communauté Inuit l’attaque au porte-feuille, il est obligé d’aller vite et de beaucoup produire pour garder la tête hors de l’eau (2 spectacles et 2 films en 2 ans, tout de même !).
      Mais bon, c’est le revers de la médaille : plus un artiste est obligé de produire et, fatalement, plus ses œuvres risquent de perdre en force.
      Et je crains qu’à terme, la communauté Eskimo pousse Dieudo à tomber dans le travers dont il se moquait dans Sandrine : "Ce spectacle je l’ai chié en deux jours. J’essaye de me mettre au niveau, ferme-là !" :)

      Mais bon voilà, je critique surtout la partie qui réclame le moins d’argent dans tout le processus de fabrication d’un film, à savoir les dialogues, le truc qui pourrait être réglé très tôt en amont afin de gagner en temps et en efficacité.
      Ce n’est pas une question de répéter ad lib chaque phrase jusqu’à ce que ce soit parfaitement calibré comme dans Kaamelott, mais au moins de rendre les dialogues des autres protagonistes plus étoffés et percutants.

      Alors, ce sont mes goûts qui n’engagent que moi mais, par exemple, la seule scène qui m’aie vraiment fait rire dans L’Antisémite était la parodie du film muet sur les chambres à air.
      C’est parfaitement joué et réalisé avec deux bouts de ficelle, donc c’est pas qu’une question de budget.

      Mais bon, je base mon jugement par rapport à l’Antisémite. Métastases, je l’ai pas encore vu. Donc, sans doute que je me fourvoie, je verrai bien. :)


    • @ Creeping show , mouais enfin Astier donne son texte aux comédiens le matin même du tournage , ils ont pas besoin de faire d’impro , ils savent tous quoi faire , comment le faire il y a une alchimie , c’est tac tac direct , ca tourne, et habitués du théatre qui plus est . Pas de comparaison possible entre les deux a mon sens .


  • cet extrait nuit à la promotion du film .
    les premières secondes font peur ... la mort et la stérilité d’un coté , le sex décomplexé de l’autre .
    on sent deja qu’il y a eu un travail de réflexion mais comme je l’ai dit , ca me donne envie d’éviter de voir ce film .


  • Ignoble...

    Autant les extraits de L’antisémite (que je n’ai pas vu) ne m’ont pas donné envie de le voir, autant cette scène a un coté macabre et indécent qui a une sorte de réalisme absurde. La femme en anorak, acide, l’autre maquillée comme une truie, mais en faite insignifiante et soumise, le beauf alcolo insupportable (on dirait le personnage que Dieudo réussit le mieux), et le cancéreux, espèce d’ectoplasme quasiment déjà mort, complètement effacé.

    Oui, on dirait une danse macabre, où face à la mort se révèlent les vanités humaines sous leur traits les plus grossiers et d’une violence extrême, mais sourde, discrète. La mort, accompagné de la stérilité, de l’alcoolisme, de la vulgarité, de la mesquinerie, de l’inimitié, de la perversité, plane au dessus de la table, comme une petite répétition infernale. Un festival de monstres dérisoires, occupés à se tuer (mutuellement et personnellement) en attendant d’être morts pour de bon.

    Très réussi, je trouve.


  • #254617
    le 04/11/2012 par Francis Heaulme vient de la Cité Radieuse
    Nouvel extrait du film "Métastases", de Dieudonné : "La Cuisine"

    Ras les couettes, je veux voir le film dans mon canapé !
    Tu sors le DVD, je l’achète à la Main d’Or, je savoure tranquillou le film.
    Passer des extraits, c’est tortiller du cul.


  • Génial.
    Entre Dupontel période Bernie et Bunuel/ Ferrerri.
    Xlent.


  • Enorme, l’extrait.

    Ce film va être une bombe !


  • Comme l’extrait précédent : bien écrit, bien joué, mal monté. Evidemment c’est pas que la grosse poilade et certains sont déçus, mais vous avez bien regardé l’affiche ? C’est du dur et du grinçant. Sinon il y a Asterix 3 qui sera plus léger, si vous voulez.


  • #254948

    Quelqu’un aurait l’info d’une sortie DVD éventuelle ? Parce-que nous les provinciaux n’avons que ça comme lien avec les films de Dieudo, Paris ça fait loin !

    Je suis étonné de lire que certains ici sont choqués par l’extrait, alors que nous sommes entre initiés pourtant. Je ne vois pas ce qui choque, c’est de l’humour noir sur le sujet du cancer, un des nombreux thèmes "sacré" soi-disant intouchable. Le boulot de Dieudo consistant à rire de tout, et PARTICULIEREMENT du sacré :-))

     

    • #256593
      le 07/11/2012 par Heydrich était bien sapé, coupé, décalé !
      Nouvel extrait du film "Métastases", de Dieudonné : "La Cuisine"

      Dieudo innataquable, insurpassable, à infuser, à méditer, le DVD à sortir pour valider !


    • des quenelles, en veux tu, en voilà...
      Il faut le voir en plusieurs fois pour ceux qui seraient choqués car quand on sait ce qu’est devenu la médecine et comment le cancer est devenu le jackpot (pour certains), on comprend mieux pourquoi Dieudo s’est intéressé à ce thème. Il faut se pencher un peu plus sur ce que disait (ou vivait) Hippocrate, Gernez (encore en vie) ou Quinton. Les médecins c’est comme les journaleux d’aujourd’hui, on est au chomage ou...


  • DieuDo el Maestro !


  • Bordel la main d’or c’est pas ce qu’il y a de plus confortable, mais au moins on est "kolé serré".

    Film plutôt bien mais il manque quelque chose par rapport aux spectacles en général, peut-être le pognon et/ou les acteurs.

     

    • Tout à fait d’accord. C’était déjà vrai pour "l’antisémite", pas aussi énorme qu’un spectacle de Dieudo (loin de là même). C’est peut-être dû au budget, mais aussi au fait que l’aspect technique du cinéma est complètement différent de la scène. Je ne maîtrise pas, mais force est de consater que c’est très différent du Dieudo "live". C’est beaucoup plus froid, étrange, un peu glauque même. Mais j’avais déjà remarqué que c’était le cas dans les apparitions cinématographiques de Dieudo... J’aime bien mais il faut avouer que c’est spécial, moins consensuel qu’en spectacle.


  • Qui a noté le ptit piano qui tourne derrière ? =) ca vous dit quelque chose ? :D


  • #256106

    Il y a comme un air de famille...


  • Belle performance d’Olivier Sauton, again. :)


  • Rien à dire, tout dans la retenue et dans la finesse dialogue irrésistible, la scène peut choquée c’est vrai.


Afficher les commentaires suivants