Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

USA : un Conseil de chefs amérindiens offre l’amnistie à 220 millions d’immigrants blancs illégaux

Le site satirique The Daily Currant s’est amusé à imaginer ce qui se passerait si les peuples autochtones (les Indiens d’Amérique) se penchaient aujourd’hui sur la question de l’immigration. Voici l’article en question :

 

 

Un Conseil de chefs amérindiens a offert une amnistie partielle à environ 220 millions d’immigrants blancs illégaux vivant aux États-Unis. Le problème « blanc » est au coeur de nombreux débats dans la communauté amérindienne depuis des siècles, et les chefs de la communauté ont décidé que le moment était venu de le traiter correctement.

Lors d’une réunion du Conseil des Peuples Amérindiens à Albuquerque, Nouveau Mexique, les chefs amérindiens ont examiné plusieurs propositions sur l’avenir de l’importante population européenne non autorisée sur ce continent. Les anciens ont finalement décidé de prolonger la durée de la citoyenneté pour les personnes sans antécédents criminels.

« Nous sommes prêts à offrir aux Blancs la possibilité de rester sur ce continent légalement et de demander la citoyenneté  », explique le chef Wamsutta du peuple Wampanoag. « En retour, ils devront payer tous les impôts impayés et rendre les terres volées de nos ancêtres.  »

[...]

Certains défenseurs blancs affirment que les immigrés sont une bénédiction, en faisant valoir qu’ils prennent tous les emplois de bureau ingrats dont les autochtones ne veulent même pas.

« Quel autochtone voudrait d’un salaire pépère et d’un coin bureau comme comptable, ou un excès de pouvoir en tant que sénateur ou la fortune de l’un des 500 PDG ? »

Lire l’article entier sur positivr.fr

 


 

15 chefs indiens emblématiques qui ont tout sacrifié
pour défendre leurs tribus

 

 

La fondation des États-Unis s’est faite au détriment des premiers habitants du continent : les Indiens. Depuis la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492, au moins 80 millions d’Amérindiens ont disparu.

 

Chassés de leurs terres et massacrés, ils ont été abusés pendant plus de 500 ans par les colons, leur population est aujourd’hui quasiment décimée. Toutefois, les Indiens ont tenté de résister et se sont battus pour garder les terres de leurs ancêtres, à l’image de ces chefs qui ont fait tout en leur pouvoir pour que leur peuple puisse vivre en liberté.

[...]

Sitting Bull

Né vers 1831, dans le Dakota du Sud, Sitting Bull (bison assis) est un chef et médecin des Lakotas Hunkpapas, du peuple Sioux. En lakota, son nom signifie « bison mâle qui se roule dans la poussière ». Dès son plus jeune âge, il se démarque grâce à ses capacités physiques et son talent au tir à l’arc. Après ses 30 ans, Sitting Bull est devenu un homme saint pour les Sioux. Il doit ainsi travailler à la compréhension des rituels et de la religion de son peuple. Très spirituel, Sitting Bull cherche constamment à comprendre l’univers et à aider son peuple. Dans les années 1860, des guerres entre les Amérindiens et les Blancs, auxquelles Sitting Bull prend part, font des ravages dans les plaines.

 

 

En 1868, il refuse de signer le traité de Fort Laramie : ce texte garantit aux Sioux leur territoire sacré des Black Hills, mais les prive de leur territoire de chasse, les forçant à être dépendants des rations alimentaires du gouvernement des États-Unis. Les Américains décident de rompre le traité lorsqu’ils se rendent compte de la présence d’or dans les Black Hills. Sitting Bull prend alors les commandes et dirige le soulèvement des Sioux. Après la bataille de Little Big Horn en 1876, à laquelle il ne participe pas car il est homme de médecine, mais qu’il dirige. Il s’enfuit au Canada avec ses hommes. Sitting Bull décide finalement de retourner aux États-Unis et est arrêté en 1880. Après deux ans d’emprisonnement, il est emmené à la réserve de Great River. Dix années plus tard, des policiers se rendent chez lui pour l’arrêter à nouveau, il meurt d’une balle dans la nuque pendant l’arrestation.

 

Crazy Horse

Crazy Horse (« ses chevaux ont le feu sacré » en lakota) est membre des Lakotas Oglalas du peuple Sioux. Il est l’un des chefs les plus emblématiques du combat contre les colons. Né vers 1840, dans le Dakota du Sud, il se fait rapidement une réputation de puissant guerrier. Crazy Horse prend part au combat mené par Red Cloud contre les soldats américains qui souhaitent occuper le territoire des Sioux. Il se démarque par son audace, et réussit à attirer 80 membres de l’armée dans une embuscade. Il s’agit de l’une des pires défaites des Américains dans les batailles des grandes plaines de l’Ouest. Les soldats se résignent à signer le traité de Fort Laramie avec les chefs indiens, mais Crazy Horse et Sitting Bull n’y adhèrent pas et continuent de vivre comme ils l’entendent en dehors du territoire qui leur est imposé.

Le descriptif de la bataille en anglais :

 

En 1876, il participe à la bataille de Little Big Horn et malmène les Américains. Après la victoire, il est toutefois contraint de se séparer de Sitting Bull pour nourrir ses chevaux, il part s’installer près de la rivière Rosebud. En 1877, Crazy Horse et sa tribu se retrouvent encerclés par des soldats. Bien qu’il refuse de se rendre, le chef est influencé par son peuple et se rend au fort Robinson dans le Nebraska. À son passage, des milliers d’Indiens se rassemblent pour chanter en l’honneur de sa bravoure. Les circonstances de sa mort sont confuses, il aurait été amené dans une pièce du fort pour rencontrer le général Crook, mais en se rendant compte qu’on l’enfermait, il aurait tenté de se débattre, un soldat le poignardant avec sa baïonnette.

 

JPEG - 798.7 ko
Le mémorial Crazy Horse

Crazy Horse est devenu une véritable légende pour le peuple des Amérindiens. D’ailleurs, tous les clichés de lui ne seraient pas véritables, il aurait en effet toujours refusé d’être photographié par les Blancs. En 1948, les Indiens répondent à ce qu’ils considèrent comme une profanation de leurs terres, en l’occurrence la construction du mont Rushmore dans les Black Hills, en sculptant une immense statue du visage de Crazy Horse.

Voir tous les portraits de chefs indiens résistants sur dailygeekshow.com

Sur les grandes colonisations chez Kontre Kulture

 

Y a-t-il une colonisation non violente ? Lire sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1604870

    J’avais lu que des Indiens avaient gagné un procès, mais que le Tribunal avait brûlé ensuite avec toutes les preuves !
    Connaissez-vous cette histoire ?

     

    Répondre à ce message

  • Le comble c’st celui même qui a fait sa campagne sur l’immigration, vient d’une famille de colons. Ou quel culot plutôt...Les mexicains sont l’un des peuples d’Amérique le moins métissé, descendant des autochtones. Et le véritable colon dit d’eux qu’ils sont des immigrés.

     

    Répondre à ce message

    • Bonjour Aruna
      J’ai lu dans le livre "la Vierge de Guadalupe" du Père François Brune, qu’après l’apparition de la Sainte Vierge en 1531 (sous les traits d’une métisse hispano-indienne) au Mexique, que le métissage entre espagnols et indiens autochtones s’était rapidement généralisé. Donnant naissance à une nouvelle race (les mexicains) environ 1 siècle après. Et que ce métissage pacifia le pays et une très grande piété catholique. A noter, avant l’apparition de la Vierge, les métis étaient très mal vus par les indiens autochtones (traîtres ou n’appartenant à aucune culture).
      Bonne journée.

       
    • #1604908

      Oui enfin bon ; avant que les francs n’arrivent, il y avait les gaulois. On ne s’est pas non-plus gêné pour se dire autochtones alors que l’on vient d’outre-Rhin à la base.

       
    • @aruna

      Tu veux rire, les Mexicains sont très métissés pour trouver des peuples qui n’on peut voir pas bougé, il faut aller voir dans les reliefs d’Amérique du sud.

      @panic-groom

      "Oui enfin bon ; avant que les francs n’arrivent, il y avait les gaulois. On ne s’est pas non-plus gêné pour se dire autochtones alors que l’on vient d’outre-Rhin à la base."

      Oui enfin...avant les Celtes il y avait déjà une population, à la nuance près que les Celtes se sont agglomérés pacifiquement au substrat en place, quant aux Francs ce fut une immigration partielle (incomparable avec ce que nous vivons) qui prit uniquement le pouvoir tout en s’acculturant à son tour au substrat déjà en place.
      Quand tout ceci (qui partage un socle civilisationnel commun) vit en harmonie sur le plan ethnique depuis des siècles, je pense qu’on peut se dire autochtone, même si ça vous déplaît !!

      Qu’est-ce que la vie ?
      C’est l’éclat d’une luciole dans la nuit, c’est le souffle d’un bison en hiver, c’est la petite ombre qui court dans l’herbe et se perd au coucher du soleil.

      Crowfoot

       
    • Sans compter que les territoires de la Floride, du Nouveau-Mexique, du sud de la Californie, du Texas et de l’Arizona ont été volés de force ou acheter avec un pistolet sur la tempe a l’Espagne et au Mexique. Et comme par hasard ces États sont presque tous majoritairement hispanique... donc le mur il devrait le construire au nord de ces états là non ?
      Je reste dans la même logique que l’article.

       
    • @ras : Tu racontes n’importe quoi. Les Mexicains sont hispanisé mais très peu métissé comme les péruviens ou boliviens. Il existe encore des dizaines de langues parlées par les autochtones au Mexique. Bref même si disons qu’ils sont métissé. Donc espagnols mélangée aux autochtones, ils sont plus en droit d’être sur ce continent américain que celui qui descend directement de souche de colons venu les coloniser.

      @Anonyme : Exact. Tous le sud ouest des USA à été volé par ces brigands lors de la guerre de conquête de 1846-1848. C’est une guerre totalement injuste à un point que de nombreux américains de souche catholique européenne servant dans l’armée yankee désertèrent pour combattre dans le camps du Mexique sous le bataillon Saint Patrick. Abraham Lincoln, Ulysse Grant et de nombreux autres yankees ont dit que cette guerre était injuste et que la guerre civil américaine ( the civil war) de 1861-1865 (620’000 morts) a été un châtiment de dieu pour cette injustice.

       
    • @Aruna

      "Tu racontes n’importe quoi. Les Mexicains sont hispanisé mais très peu métissé comme les péruviens ou boliviens. Il existe encore des dizaines de langues parlées par les autochtones au Mexique. Bref même si disons qu’ils sont métissé. Donc espagnols mélangée aux autochtones, ils sont plus en droit d’être sur ce continent américain que celui qui descend directement de souche de colons venu les coloniser"

      C’est moi qui raconte n’importe quoi ? reprenons il t’a échappé que les invasions sont liées au relief qui favorise ou non leur pénétrabilité et donc en définitive les métissages dans les populations.
      L’Amérique centrale d’une manière générale et très métissée génétiquement (même s’il subsiste par le paysage des isolats génétiques)et en effet culturellement hispanisé (l’un est l’autre vont de pair), le marqueur de ceci est le métissage par la Malinche.
      Tu semble oublier que parmi les blancs dont tu as une rancœur, il y a eu aussi de nombreux métissages, qui fait que de nos jours de bon caucasiens ont en eux du sang Cree, Crow, Mohawk...tout est poreux aux USA.
      Je vois pas en quoi le métissage hispanique serait plus valable que l’anglo-saxon ce sont les faces d’une même pièce surtout dans la cruauté.
      Après la légitimité de la présence de certains doit se faire finalement au cas par cas ( Trump en effet lui n’est pas métissé d’Amérindiens).

       
  • La situation actuelle des amérindiens est bien l’argument le plus irréfutable pour la nécessité vitale des peuples à lutter contre l’immigration.

     

    Répondre à ce message

  • Les indiens d’Amérique ou lorsque le mot génocide prend tout son sens si vous voyez ce que je veux dire. Malgré l’extermination de dizaine de millions d’indiens, la propagande hollywoodienne a osé présenté ces derniers comme les méchants et les cow-boys comme les gentils. Elle est pas belle la vie...

     

    Répondre à ce message

    • Il a fallu que ce soit l’italien Sergio Leone qui vienne porter un coup sévère à la légende dorée du cowboy en en faisant un être vil uniquement avide de pognon.

       
    • Exact. Le mépris affiché pour ces chefs d’œuvres du septième art (il était une fois dans l’Ouest, le bon, la brute et le truand...) qualifiés péjorativement de "westerns spaghetti" en disent long sur cette rage propagandiste qui comble du ridicule présentait un Gary Cooper ou un John Wayne toujours rasés de près, peignés à la perfection, aux bonnes manières et toujours galant à l’endroit de la gente féminine. Il a fallu en effet attendre ces sublimes "westerns spaghetti" pour démonter cette propagande et montrer la réalité historique à savoir des cow-boys crasseux, sans scrupules, avides d’or.

       
  • #1605004

    Gloire à ces Résistants du passé....trop souvent oubliés.
    Ils ont souffert et leur peuple avec....mais ils sont restés dignes jusqu’au bout !!!
    C’est cet esprit qui nous manque à tous aujourd’hui.

     

    Répondre à ce message

  • Sincèrement : à quoi bon ? Le mal est fait. La plupart des descendants des amérindiens ont perdu l’esprit de spiritualité parmi les plus importantes civilisations qu’a connu la Terre. Ils ne font que participer au jeu du Système fait de revendications et de paroles stériles.

     

    Répondre à ce message

  • Comme le disait récemment un brahmane Indien : " L’Occident n’a rien à offrir en terme de civilisation. "

     

    Répondre à ce message

    • L’occident (les nations mères européennes) est tout de même une grande civilisation (parmi les autres). Ne pas la confondre et l’amalgamer entièrement avec l’idéologie anglo-américaine.
      Georges Clémenceau disait : "les Etats-Unis sont la seule nation à être passé de la barbarie à la décadence sans passer par la civilisation". C’est sans doute un peu sévère et excessif, mais pas totalement faux.

       
    • @Citoyen 68

      Georges Clémenceau disait : "les Etats-Unis sont la seule nation à être passé de la barbarie à la décadence sans passer par la civilisation". C’est sans doute un peu sévère et excessif, mais pas totalement faux.

      En tant que grand franc maçon, il savait de quoi il parlait !

       
    • L’occident actuel, malgré son extrême pauvreté morale et spirituelle, permet à toutes les nations d’accéder à la modernité technologique et médicale.
      Mais si des nations non-occidentales souhaitent garder leur culture et civilisation, même au risque d’être en retard sur le plan technologique et médical, je dis qu’il faut respecter leur choix, que je comprends très bien !
      Beaucoup de nations vivaient très bien avant l’irruption des européens dans leurs univers...

       
  • Ce qui est triste pour Sitting Bull, c’est qu’il fût tué par un policier lui-même Lakota ...

     

    Répondre à ce message

  • Le plus fort fait sa loi , ça n’est pas nouveau . Et si nous laissons les musulmans être les plus forts et bien vous savez le résultat . Choisissez votre camp camarades .

     

    Répondre à ce message

  • Cet article est intéressant pour découvrir rapidement la vie des chefs indien mais la comparaison qu’il souhaite faire entre leur situation et la nôtre est largement tirée par les cheveux.
    Les colons blancs ont accosté sur le "nouveau monde" sans rééllement savoir ce qu’il allait y trouver. Et puis personne n’avait de carte précise, c’était vraiment une découverte. Je ne pense que ces chefs indiens voudraient qu’on les prenne en pitié car ils se sont battus jusqu’au bout pour leurs terres et ils ont perdus... (Et il faut aussi rappeler que les colons blancs (majortairement anglos-saxons/protestants) se sont moqués d’eux en leur imposant l’agriculture, eux qui étaient nomades et ils leur ont donné de mauvaises terres, pour les affaiblir).
    De retour en 2016, on fait face à des migrants qui n’ont rien avoir avec les colons d’amérique. Ils savent où ils vont, ils savent pourquoi ils y vont et sont même aidés par les gouvernements lâches de certains pays européens... Tout ça en culpabilisant les habitants qui ont d’autres problèmes à régler. On ne va quand même pas se laisser parquer dans des réserves ... Rendez-vous dans un demi-siècle.

     

    Répondre à ce message

    • #1605715
      Le 20 novembre à 13:50 par Rosseur de poulardes
      USA : un Conseil de chefs amérindiens offre l’amnistie à 220 millions (...)

      Vous dites n’importe quoi !
      Les immigres ne sont PAS des colons mais des gens qui, pour la tres grande majorité, ont ete invités à venir ici depuis 50 ou 60 ans par les patrons et gouvernements pour peser a la baisse sur les salaires !
      Et les peuples europeens sont coupables de continuer à veauter pour ces crétins irresponsables d election en election, ce qui aggrave enormement la situation. Regardez : fillon, sarko ou juppé vont ENCORE se faire élire. Ainsi, ce n est pas dit pour culpabiliser, mais les faits sont les faits : on est RESPONSABLE de qui on porte au pouvoir.
      Par consequent, notre situation n a rien a voir avec celle des amerindiens, et ce ne sont pas quelques migrants syriens qui vont changer la nature exacte de l immigration depuis 60 ans, celle dont nous sommes responsables.
      Un peu de bonne foi, merci !

       
    • #1605716
      Le 20 novembre à 13:52 par Rosseur de poulardes
      USA : un Conseil de chefs amérindiens offre l’amnistie à 220 millions (...)

      Vous dites n’importe quoi !
      Les immigres ne sont PAS des colons mais des gens qui, pour la tres grande majorité, ont ete invités à venir ici depuis 50 ou 60 ans par les patrons et gouvernements pour peser a la baisse sur les salaires !
      Et les peuples europeens sont coupables de continuer à veauter pour ces crétins irresponsables d election en election, ce qui aggrave enormement la situation. Regardez : fillon, sarko ou juppé vont ENCORE se faire élire. Ainsi, ce n est pas dit pour culpabiliser, mais les faits sont les faits : on est RESPONSABLE de qui on porte au pouvoir.
      Par consequent, notre situation n a rien a voir avec celle des amerindiens, et ce ne sont pas quelques migrants syriens qui vont changer la nature exacte de l immigration depuis 60 ans, celle dont nous sommes responsables.
      Un peu de bonne foi, merci !

       
    • @Rosseur de poulardes

      "Vous dites n’importe quoi !
      Les immigres ne sont PAS des colons mais des gens qui, pour la tres grande majorité, ont ete invités à venir ici depuis 50 ou 60 ans par les patrons et gouvernements pour peser a la baisse sur les salaires !"

      Ce ne sont pas des adultes responsables de leurs actes ? lors des appels d’offres ils ont signé en connaissance de cause et ce quelques années après avoir récupéré leurs indépendances, je doute que les Français auraient accouru chez le cousin germain en masse après s’être débarrassé de lui.
      Ils sont pour une grande part à l’heure actuelle des colons, par le communautarisme et les revendications culturelles et religieuses, je n’aborderai pas la démographie qui est une autre forme de colonialisme.
      Depuis des années rien n’empêchait ces derniers de s’assimiler de force a notre socle et de faire cause commune avec le peuple de souche or c’est tout l’inverse qui s’est produit, se faisant de surcroit remarquer par rapport à tout les autres vagues migratoire.
      Il faut que nous en arrivions à un tel niveau pour que des débuts de questions soit abordé, c’est dire l’état de ce pays dans quelques années.

      "Et les peuples europeens sont coupables de continuer à veauter pour ces crétins irresponsables d election en election, ce qui aggrave enormement la situation. Regardez : fillon, sarko ou juppé vont ENCORE se faire élire."

      Il convient de faire notre autocritique, des tares des peuples européens, cependant la grande véhémence avec laquelle vous accusez TOUT les Européens et celle où vous dédouaner certaines populations allogènes, en dit long sur votre esprit !
      Si depuis plusieurs décennies l’UMPS passe, c’est avant tout avec l’appui des classes allogène
      leur rôle n’est donc pas a minimiser, quel dommage que les statistiques ethniques ne puissent être révélées sur le deuxième tour des présidentielles, on aurait de quoi rire....

      "Par consequent, notre situation n a rien a voir avec celle des amerindiens, et ce ne sont pas quelques migrants syriens qui vont changer la nature exacte de l immigration depuis 60 ans, celle dont nous sommes responsables"

      Elle n’est en effet pas transposable en tout point, mais elle tend avec les années à s’en rapprocher, le résultat final aboutissant à la même chose, la mise au banc et la destruction de peuples autochtones et de leur cultures.

      En effet faite un peu preuve de bonne foi dans votre jugement MERCI !

       
Afficher les commentaires précédents