Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Soral présente : L’Antisémitisme, son histoire et ses causes, de Bernard Lazare

 

 

Il y a quatre ans, en 2011, les éditions Kontre Kulture rééditaient L’Antisémitisme, son histoire et ses causes, de Bernard Lazare, préfacé par Alain Soral.

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je le recommande chaleureusement à ceux qui ne l’ont pas encore lu. Mon petit doigt me dit que ce livre fait partie des "best-sellers" de Kontre-Kulture depuis sa première réédition.


  • Lu.
    Probablement le bouquin le plus polémique non censuré par notre belle république, peut-etre, une hypothese, car son auteur, a la différence de Drumont, Reed, Ford et Bloy, est un israélite, donc ca devient compliqué de judiciariser ca, sauf a ré-écrire l´histoire comme Finkelkraut a tenté de le faire. On peut toujours prouver post-mortem, une démence de l´auteur, afin d´interdire sa publication.

    Merci le CRIF de m´avoir fait découvert ses 5 livres dont presque personne malheureusement ne parlait. Au moins 2, les pavés de Drumont et de Reed, sont des instruments essentiels, et irremplacables, je pese mes mots, de compréhension de l´économie, de l´histoire, de sociologie, de religion ; de la France pour l´un, du monde pour l´autre. Complémentaire.

    Merci au CRIF, je suis en train de me faire imprimer un paquet de Drumont, l´excellent Mon Vieux Paris, son plus grand livre qui est La Fin d´un monde.
    Dommage qu´on ne puisse pas adhérer au CRIF, je leur dois beaucoup, obligé de renouveller mon abonnement a ER.

    Le CRIF c´est au fond, pour moi, un peu comme Rotschild. Des philantropes du savoir, des éveilleurs de conscience.


  • Sans Soral, ce livre n’aurait probablement jamais ete republie et donc perdu. Il est pourtant d’une importance historique et permet de COMPRENDRE...

    Le debat critique du Sionisme est interdit et les livres qui en parlent sont brules et ses auteurs "excomunies" pour la pluspart


  • Comme on dit en banlieue : "Bsahtek" Alain car tu n’as jamais changer d’un iota, tu es constant dans la critique de cette élite communautaire puissante. Pourtant je comprendrais que tu veuilles raccrocher mais non tu es là, constant, persévérant. Tu lâcheras jamais l’affaire ? Si j’étais ceux d’en face je flipperais face à cette détermination sans failles.

     

  • Très belle présentation.
    Livre intéressant et profond surtout venant d’un auteur ayant des origines juives !
    A lire absolument car c’est toujours d’actualité (chez nous en France).

    Un grand merci à Kontre-Kulture d’éditer des livres (rares et excellents), mais surtout interdits par une certaine élite sous peine de poursuite (ça tombe parfois sous le coup de la loi comme on a pu le constater !)


  • Au titre je pensais que ce bouquin allait me faire chier ... et finalement l’ai lu d’une seule traite dans le train


  • Très touchant ce flashback.
    Que de chemin parcouru depuis.


  • C’est programmé par l’agence évènementielle Takacroir, c’est à la rentrée que nous sera révélé que le Français le plus aimé par la population est DSK. Ne seront bien entendu étonnés que ceux qui n’auront pas eu connaissance du présent communiqué.


  • Il faut bien comprendre que les impostures sélectionnées et promulguées au sommet sont adoptées et soutenues comme un seul homme par toute la communauté jusqu’à la base, rabbins compris.


  • Je l’ai lu, édité alors par La Vieille Taupe, éditeur de gauche anti-impérialiste. Il me semble que quiconque s’intéresse vraiment à cette question devrait le lire, donc, si on les en croit, nos politiciens, journalistes, sportifs, magistrats, enseignants, associations (plus ou moins représentatives... ). Or ils ne l’ont pas lu, c’est évident.

    Un livre précieux, chaudement recommandé par l’abstention de tous les moralistes sentencieux et censeurs dans l’âme.