Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain de Benoist : "L’école d’aujourd’hui tue sur place les enfants de pauvres !"

Boulevard Voltaire : Après les incidents suscités dans les écoles par le refus de certains élèves d’observer une minute de silence en hommage aux morts de Charlie Hebdo, Najat Vallaud-Belkacem annonce le lancement d’un vaste programme de « formation des futurs citoyens aux valeurs de la République ». Elle ajoute que « les candidats professeurs seront désormais évalués sur leur capacité à faire partager les valeurs de la République ». Qu’est-ce que cela signifie ?

Alain de Benoist : Les « valeurs de la République » qu’on invoque aujourd’hui rituellement se ramènent à un seul et unique concept : la laïcité. Une laïcité qui n’est pas la laïcité « prudentielle » dont parlait Émile Poulat, mais une sorte de nouvelle religion publique qui, pour s’imposer, exige que l’enfant soit soustrait à toute appartenance, à toute croyance, à toute identité héritée. C’est le principe même de la métaphysique progressiste : l’idée qu’une société libre et fraternelle ne pourra naître que de la ruine de toutes les formes particulières d’enracinement. C’est aussi l’idéal d’une société censée se composer de sujets autosuffisants, sans aucune forme d’engagement ni d’attachement mutuel autre que volontaire, rationnelle ou contractuelle. Vincent Peillon l’avait d’ailleurs dit sans fard : l’école doit « arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel ». Pour les modernes, être libre, c’est être indéterminé.

Le postulat de base est que des élèves que l’on aura coupé de leurs racines seront plus portés à la « tolérance ». En termes clairs : les enfants d’origine immigrée se sentiront moins étrangers en France quand les jeunes Français se sentiront eux-mêmes étrangers chez eux. Ce n’est évidemment qu’un vœu pieux, car l’indistinction généralisée est fondamentalement polémogène. C’est en outre un détournement évident du rôle de l’école.

Lire l’intégralité de l’article sur bvoltaire.fr

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Alain de Benoist chez Kontre Kulture :

Sur l’« Éducation nationale » Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « les candidats professeurs seront désormais évalués sur leur capacité à faire partager les valeurs de la République ».

    Un systeme de collaboration est mis en place. A mettre en relief avec l’annonce de Hollande Lors de la commémoration d’Auschwitz qui annonce une mise sous tutelle de l’idéologie..

     

  • Tout est dit, et brillament, même.
    Ayant grandi dans le courant des années 80, un peu par hasard dans une ville huppée, j’étais au croisement de diverses influences, mais l’école marquait encore une influence importante, indépendemment des "modes" et du contexte éxterieur. ; ......j’ai donc eu cette chance.
    Par la suite, mon évolution dans un lycée plus difficile m’a isolé à un point ou en tant que français de souche, j’ai du partir pour ne pas sombrer (n’ai pas subit du racisme anti-blanc, mais y régnait un communautarisme très agressif qd même) ;avant 2001, l’islam n’était pas trop à la mode, c’était encore "scarface-shit-kebab".... ; j’ai fait ce qu’a décrit zemmour quand les classes moyennes "souches" quittent les banlieues, et je suis parti ailleurs.....
    La catastrophe actuelle, dûe aux facteurs bien évoqués, remet à la mode la ligne" brighelli-chevènementiste" ; seulement, cela fait 30 ans qu’on a donné le pouvoir à des quasi-fanatiques (peillon, meirieu...) on recomprend enfin que l’école doit former des individus par l’instruction, et pas les "ouvrir au monde" (notion libérale)...... mais peut-on redresser la barre ?

     

    • Dans les années 80 , lorsque j’ai entendu dans des manifs des slogans comme : "tous ensemble....première ...deuxième ...troisième génération...nous sommes tous des enfants d’immigrés", je me suis dit que la France allait à la catastrophe si elle croyait , en deux générations , pouvoir assimiler, ou au moins intégrer une immigration nombreuse, étrangère culturellement , socialement , et peu instruite .....Mes grands parents sont arrivés de Russe à la révolution , ils parlaient le français en arrivant , russes "blancs" , ils appartenaient à une communauté qui s’est avérée etre la moins criminogène de la société française, mes parents , comme moi meme , avons servi la France avec " HONNEUR et FIDELITE"....Et pourtant , après près d’un siècle , nous sommes toujours attachés à nos racines , et sensibles à tout cequi touche celle qui fut la mère Patrie de nos ancêtres ,bien que nous n’ayons jamais rencontré de problème du fait de notre appartenance, religieuse, ethnique, sociale .


  • ¨La laicité comprise aujourdhui , est simplement un ENDOCTRINEMENT des enfants , dés le plus jeune âge ( digne de celui prodigué dans les régimes totalitaires du 20ème siècle ) !

    Les enfants sont pris littéralement en otage ( intellectuellement ) et formatés selon les régles sociales et canons sociétaux en vigueur !

    D’où l’effondrement des niveaux , l’illétrisme, les sous diplômes , qui concourrent à l’aliénation générale , et visent à produire les nouveaux esclaves des temps modernes , sur lesquels on peut s’appuyer sans crainte pour assurer ( calmement) l’avénement du N.O.M !

    - si vous prenez le temps de regarder les styles de vie , les niveaux de réflexion , les attitudes sociétales de la jeunesse , toutes tendances confondues , on est en bonne voie ! mais çà n’émeut pas grand monde , vu le renoncement quasiment ordonné aux parents !

    - Sauf pour ceux qui ont des parents conscients du phénomène et résistent comme ils peuvent ,en bravant les foudres des vigiles de l’état totalitaire OU ceux , bien à l’abri , dans les écoles confessionnelles juives , islamiques , catholiques traditionnalistes , ( payantes ) . d’ailleurs dans ces trois catégories : deux font l’objet de persécutions incessantes , les condamnant à des fermetures programmées / devinez lesquelles ?


  • Çà y va les pubs sur Boulevard Voltaire !!
    "La liberté guide nos pas"...


  • Pas vraiment d’accord avec tout ce que dit De Benoist.

    L’abandon des cours magistraux ? Ce serait trop beau. Qu’y a-t-il de plus chiant que les cours magistraux ?

    L’école, un lieu de vie ? Ce serait trop beau aussi. L’école est une garderie avec une vague finalité pédagogique.

    L’école dont De Benoist a la nostalgie - qui ne reproduirait pas les hiérarchies sociales - n’a jamais existé que dans les fantasmes des passéistes et dans la tête des bons élèves.

     

    • Les cours magistraux sont chiants pour les élèves qui n’ont rien à faire d’un professeur qualifié. Cela reste néanmoins la meilleure méthode d’enseignement du seul fait qu’elle est basée sur le meilleur vecteur pédagogique qui soit : le mimétisme (l’exemple).

      Le lieu de vie en question est ce qui a, selon monsieur De Benoist, remplacé l’école où le professeur devait incarner une certaine autorité. Si vous croyez que les professeurs on plus d’autorité maintenant qu’il y a 20 ou 30 ans...

      L’école dont De Benoist a la nostalgie est celle qui a contribué à faire de lui un penseur cultivé. Elle n’est pas parfaite, mais elle sert à quelquechose...


  • Belkacem est plus dangereuse que Valls........


  • La france oublie de vous préciser qu’elle promeut " les droits de l’homme "..et non pas la déclaration Universelle internationale des " droits de l’homme et des peuples (!) " ..nuance fondamentale..
    ..ceci permettant la non reconnaissance des différents peuples au sein de l’hexagone et outre-mer’..Breton (breizh), Alsacien (Elsass), Basque (Euskadi), Occitan (langue maternelle de Jaurès !)Kanak....Corse..etc..
    ..rare pays en Europe à n’avoir pas ratifié "la charte des langues" et "la charte de l’enfant (obligation de l’éducation aussi (!) en langue locale (préservation, respect des cultures)...


  • Je ne veux pas jouer les rabat-joie (non La-Joie ,comprend qui pourra) mais j’ai dénombré 11 Encarts publicitaires sur Bd Voltaire
    Qui dit mieux ?
    On dénonce la société consumériste dans une main et de l’autre main on l’amplifie
    Mr Alain de Benoist vous m’écrirez 100 fois la définition d’Antinomie