Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

On savait déjà que la mission première des médias était de nous seriner à longueur de journée que les juifs c’était super et les nazis vachement mal et aussi que les Français c’est franchement moyen parce que les Israéliens c’est beaucoup mieux. Mais on ne pensait pas qu’ils toucheraient à Belle et Sébastien. Au Patrimoine. Aux 30 Glorieuses. À la France éternelle.

 

JPEG - 47.1 ko
Les nazis sont méchants
(comprendre Netanyahu est gentil)

 

Si on est quasiment tous d’accord pour dire que les nazis c’est pas bien, cela ne veut pas automatiquement dire que les juifs c’est bien. C’est justement là que se situe le saut qualitatif, le chaînon manquant qui fait surgir doute et questions. Surtout qu’il n’y a pas de rapport entre les nazis d’hier et les juifs d’aujourd’hui, à part le retournement politico-moral : ceux qui étaient pourchassés hier pourchassent aujourd’hui leurs tourmenteurs, ou plutôt, les descendants des persécutés d’hier ou ceux qui s’arrogent cet héritage, pourchassent ceux qu’ils accusent d’être dans la filiation nazie. Chacun peut constater, des deux côtés, une certaine dégradation dans la pureté, ou la clarté originelle : néonazisme et néosionisme ont des frontières volontairement floues. Ce qui permet de fourrer, côté sioniste, pas mal d’ennemis politiques dans le même sac. La situation actuelle ressemble à une partie d’échecs où les blancs pousseraient leurs pions, pendant que les noirs seraient paralysés. Attaque permanente d’un côté, défense interdite de l’autre !

Même raisonnement avec les tutsis (voyez, on n’est pas dans la judéobsession) : ils ne sont pas devenus des anges du jour au lendemain parce que les hutus ont voulu les éradiquer du Ruanda. Ni Charlie Hebdo lisible parce que sa rédaction a été décimée. En écrivant cela, nous ne faisons certes pas acte de soumission à l’émotion dominante, mais tous les esprits honnêtes ou lucides devront l’admettre. Simple « realhistorik », cette proche cousine de la realpolitik.

On constate à propos de l’affaire Kouachi/Charlie que Val et Fourest, ces grands responsables de l’effondrement déontologique et commercial du journal (en virant Siné, Val virera… la moitié du lectorat !), sont partis en mai et octobre 2009 cachetonner dans les médias dominants (Radio France, France Télévisions, Le Monde) après avoir transformé cette gazette satirique beaufophobe en bombe arabophobe à retardement. Ces agresseurs qui s’en prenaient à des catégories sans défense, travaillant objectivement, objectivement, c’est-à-dire dans le même objectif, pour l’axe américano-sioniste, ont volé, tripoté et déformé le bébé de Choron & Cavanna pour en faire un monstre politiquement radicalisé.

C’est ce passage de la condition de victime à une supralégitimité, synonyme de supériorité et d’impunité, qui pose problème. D’accord pour ne pas être antisémite, pas d’accord pour devenir mécaniquement supersioniste ! Piège du choix binaire : soit Hitler, soit Netanyahu. Vous ne pouvez pas être pro-Hitler, alors vous serez pro-Netanyahu. Par pitié, pour les sionistes comme pour les antisionistes, arrêtez de glisser du supersionisme partout : on a compris le message, et laissez les enfants tranquilles !

 

Belle et Shabastien ?

 

JPEG - 40.1 ko
Belle (la petite juive), Shabbastien (le petit garçon), et un ours blanc

 

Belle et Sébastien est une série française diffusée sur la première chaîne de l’ORTF, la maison mère de toutes les chaînes, à la rentrée 1965. Elle raconte l’histoire de l’amitié entre un petit garçon et un chien blanc, un gros berger des Pyrénées, dans les montagnes des Alpes-Maritimes, pendant les années 60. Près de 50 ans plus tard, le réalisateur Nicolas Vanier, à qui l’on doit des films sur la nature et l’amitié, la neige et les loups, s’empare du sujet pour tourner un remake. Mais le tournage nécessite une rallonge, parce que Vanier veut tourner en conditions naturelles, et sur trois saisons. Et tourner en extérieurs, a fortiori en montagne, présente des risques : annulation de journées de tournage, qui sont budgétées, car les équipes (70 techniciens) sont quoi qu’il arrive payées, déplacements difficiles, climat dur (-15°C lors d’un coup de manivelle à Bessans, une vétille pour un Vanier habitué à des -50), acteurs exténués dans la neige, décors vulnérables, comme ce fut le cas pour Coppola avec Apocalypse Now, quand un typhon philippin détruisit tout le dispositif (et 10 % du budget du film), ou Leos Carax avec ses Amants du Pont-neuf et la reconstruction du pont près de Montpellier… anéanti par un orage. Des équipes de techniciens payées à la journée, sauf chez Kechiche, mais c’est une autre histoire.

Et quand un film dépasse la norme (5 millions d’euros de budget moyen pour un long métrage français), il faut aller chercher du financement, outre Gaumont, du côté des producteurs sur la place. Le film coûtera au final 10,5 millions d’euros, et en rapportera 27 avec ses trois millions d’entrées, soit une culbute de 250 %. La suite est déjà tournée, qui sortira à la fin de l’année 2015. On craint le pire : Belle et Sébastien déportés, mais qui réussissent à s’échapper sur la route des camps en grignotant les planches du train et en mordant un vichyste musulman déporté par erreur, pour débarquer en pleine zone de guerre dans les Carpates, où nos deux amis seront hébergés par le petit-fils communiste du comte Dracula.

Pour en revenir au sérieux, les producteurs (Clément Miserez, mari d’Alessandra Sublet à la ville, et le très gauchiste Gilles Legrand) ont imaginé une trilogie, avec Sébastien qui grandit. La suitopathie, ou maladie de la suite, touche désormais le cinéma français de plein fouet. C’est la victoire des producteurs sur les réalisateurs et accessoirement les auteurs, c’est-à-dire le système américain. Ça nous pendait au nez, avec l’admiration que le monde du cinéma dit français voue à Hollywood en particulier et aux Américains en général. Cependant, soyons réalistes, la trilogie permet de faire des économies d’échelle : un gros tournage coupé en trois n’équivaut pas à trois mais à deux tournages en termes financiers. C’est le pari risqué mais réussi de Peter Jackson avec les Studios : le réalisateur refusera les maigres 75 millions de dollars accordés par Bob Weinstein contre deux films, pour recevoir le feu vert de New Line Cinema, une filiale de Warner, pour une trilogie monstre à 580 millions de dollars. Qui rapportera 11 Oscars, et deux milliards (de dollars) dans le monde entier.

 

JPEG - 63.5 ko
Toutes nos excuses, cette photo n’a rien à voir avec le film

 

Des chiffres qui font rêver… Nicolas Vanier, qui n’est pas le dernier en matière de merchandising. Même si cet aventurier a commencé sa carrière dans le pur et le dur, il a remarquablement su s’adapter à l’exploitation moderne des exploits écologico-sportifs. C’est le Nicolas Hulot des glaces. Pour exemple, il sort en 2008 son film Loup, le roman Loup, le livre des photos du film Loup, et enfin la BD, en 2009, intitulée sobrement Loup. On espère qu’il n’a pas déposé le terme à l’INPI, ce serait dommage pour ceux qui veulent encore parler de loups gratuitement.

Vanier ajoute un petit quelque chose à la version originale de Belle et Sébastien, qui était bucolique, poétique, un peu trop France des années 60, quoi. Les gens avaient tous un boulot, ils nageaient dans des histoires locales moins graves que la mondialisation ultralibérale ou le chômage structurel, qui touchera la Maurienne et sa production d’aluminium dans les années 80, même si Technolac hisse aujourd’hui la région au premier rang français en matière énergétique (solaire, hydraulique et électrique). C’est le cluster français numéro un dans le domaine. Le pôle de compétitivité mécatronique de la vallée de l’Arve représentant à lui seul 60 000 emplois industriels. Cette région riche en hydroélectricité (merci les fleuves en pente) a logiquement longtemps concentré une puissante industrie chimique dans les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, jusqu’en 1975 et le premier choc pétrolier. C’est grâce à ce tissu industriel, aujourd’hui délité ou recomposé ailleurs, que les montagnards n’ont pas migré en masse vers les bassins d’emplois classiques français. Le chômage français lourd, c’est la tranche d’hexagone du haut (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Haute et Basse-Normandie), et du bas (Languedoc-Roussillon et PACA). Actuellement, les deux Savoie tirent 50 % de leurs revenus du tourisme, qu’on appelle aussi or blanc. Les villages de Haute-Maurienne et la région Rhône-Alpes se sont donc associés avec gourmandise au projet de Vanier. Fermeture de la parenthèse macroéconomique.

 

Jusqu’où va se nicher le sionisme

 

JPEG - 59.2 ko
Le lieutenant allemand : « En fait vous faites comme moi monsieur le maire, vous chassez des bêtes nuisibles » (15’39)

 

Le réalisateur explique pourquoi il a plongé son remake en pleine Guerre mondiale :

« C’était un parti-pris esthétique car je ne voulais pas montrer la montagne telle qu’elle est devenue aujourd’hui (...) [Cela] m’a permis de renouer avec une dimension essentielle de la série : l’aventure, le voyage et la notion de passage. La guerre et la fuite des Juifs vers la Suisse s’inscrivaient parfaitement dans cette continuité. »

Là, Nico nous prend pour des marmottes : pourquoi ne pas avoir tourné en pays basque avec des militants de l’ETA pourchassés par les GAL ? Il est vrai que les producteurs basques ne courent pas les rues, à Paris.

Les amateurs de cinéma l’auront deviné : mieux que la propagande informationnelle officielle, lourde et écoeurante, la propagande fourrée dans le culturel permet d’avaler la farce avec la dinde tout en trouvant ça goûteux. Les premiers visés sont les enfants : gobeurs d’images, leur esprit critique, cette hache qui sépare le bon du mauvais, n’est pas encore formé, et tout est fait pour qu’il soit définitivement broyé par l’Éducation nationale socialiste, sans jeu de mots. Pour attaquer une structure, d’abord détruire ses défenses, puis prendre la place. Une cartouche de Sion est prête à farcir tout produit culturel innocent. Rien que pendant la semaine commerciale Charlie, Arte, France 5 et LCP ont programmé plusieurs séries de documentaires sur le nazisme et les juifs : trois pour Arte (Auschwitz, 70 ans après), deux pour LCP (Mussolini-Hitler, l’opéra des assassins), et une pour France 5 (J’étais enfant à Buchenwald). L’info étant déjà farcie jusqu’à l’os, le culturel résiste mal à un suppositoire tellement énorme qu’on ne voit plus que lui, alors qu’il aurait dû rester discret.

 

JPEG - 84.1 ko
En pleine confusion nationale,
LCP table sur les valeurs sûres

 

La discrétion du sionisme fut sa force, l’ostentation est sa faiblesse. Car seule la propagande indétectable est efficace. Alors pourquoi avoir forci la dose ? Parce que la propagande, sous les coups de boutoir du Net, perdait en crédibilité. Du coup le suppo s’est changé en bombe atomique. Maintenant, le pouvoir fait le chemin l’inverse : il doit réinjecter de l’information – plus ou moins trafiquée – autour du sionisme, pour que ce dernier n’agisse pas en répulsif total !

Quelle que soit la pression, la sionisation de la France ne peut aboutir. Car plus la pression augmente, plus le rejet grandit. L’antisionisme ou l’antisémitisme que les associations communautaires constatent en ajoutant des petits bâtons n’est paradoxalement et en grande partie que le résultat de leur mainmise croissante sur la décision politico-médiatique, pas un effet de leur existence, dont tout le monde se foutrait, en République, si l’on vivait réellement en République.

 

JPEG - 50.8 ko
Ces deux juifs sont heureux : ils échappent
à la Shoah ET aux interviews de Claude Lanzmann
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1095084
    le 19/01/2015 par Alphonse Dadet
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    Ca commençait à se voir... mais là on commence à le sentir... une belle quennelle de 500...
    A quand le remake du manège enchanté... avec des nazis... et zebulon b...
    Au secours !

     

    • #1095248
      le 19/01/2015 par vrai anti-raciste
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      On a bien eu le remake de la guerre des boutons se passant pendant l’occupation.


    • #1095304
      le 19/01/2015 par tremblouille
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      D’ailleurs, Zébulon (Zaboulone) c’est déjà louche, comme nom, en soi.


    • #1095440

      A quand le remake du manège enchanté... avec des nazis... et zebulon b...
      Au secours !




      D’ailleurs, Zébulon (Zaboulone) c’est déjà louche, comme nom, en soi.



      et casimir c’est herman goering qui a la jaunisse !

      et albato c’est un SS ? parce que la totenkopf comme emblème sur son vaisseau spatial c’est chelou...


  • #1095104

    Excellent article.
    Bravo à vous.


  • #1095169
    le 19/01/2015 par craig ward
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    Bon article mais s’il vous plaît arrêtez de dire que le nazisme est le mal absolu !
    Les recherches et travaux de Vincent Reynouard sont présents pour nous montrer qu’il est victime d’inversion accusatoire.

     

    • #1095642
      le 19/01/2015 par gallier2
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      Bon, faut pas exagérer non plus. Mon père a grandi en Allemagne du Nord pendant les années 30 et l’ambiance n’était pas cool. Il est vrai que beaucoup d’accusations sont exagérés et les saloperies des alliées volontairement ignorées, mais ça ne change rien au fait que les NS n’avaient pas beaucoup d’humour. Si j’avais l’indécence caractéristique je pourrais invoquer la souffrance héritable, car un oncle de mon père a fini dans un camp parce que pacifiste (Oranienburg, interné en 1940 car il refusait son ordre de mobilisation pour la campagne France, alors qu’il avait vécu prisonnier de la grande guerre et s’était lié d’amitié). Officiellement il a succombé au typhus (et ça longtemps avant la fin de la guerre 42/43 si je me rappelle bien), son frère n’y croyant pas et se pensant intouchable car cadre dans le parti, s’est retrouvé fissa sur le front de l’est dans un batallion disciplinaire, lorsqu’il avait questionné la véracité de la version officielle (il avait répondu qu’ils pouvaient garder le cercueil remplis de briques vu qu’il était scellé avec interdiction formelle d’ouverture).


    • #1096646

      Concernant l’ordre de mobilisation générale pour la campagne de France, n’oublions pas que 20 ans plus tôt, chez nous, on passait au peloton ceux qui refusaient de porter l’uniforme, et pourtant le gouvernement d’alors n’était pas national-socialiste. Je ne souhaite absolument pas insulter votre grand-père, mais le fait qu’il ait essayé d’éviter la mobilisation a peut-être été considéré comme anti-patriotique ou un équivalent par les autorités d’alors.
      L’Allemagne n’était pas le seul pays où tout signe de lâcheté ou quoique ce soit considéré comme tel (je ne parle pas de votre grand-père, je ne sais pas ce qui lui est arrivé) était sévèrement réprimé.


  • #1095204
    le 19/01/2015 par Gerard John Schaefer
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    La conclusion, très juste, ne sera évidemment pas entendue.

    Finesse d’analyse, pertinence de l’humour, etc...
    Hors E&R et proches, qui sait ne serait-ce qu’apprécier cela ? Qui en a encore les papilles ?
    Vous montrez le chemin... la route est longue.
    Merci.

    "Des équipes de techniciens payées à la journée, sauf chez Kechiche, mais c’est une autre histoire." lol, au passage, Abdellatif...


  • #1095214

    S’il faut choisir entre un Autrichien catholique et un Khazar juif, je me sentirais toujours plus proche du premier.


  • #1095237
    le 19/01/2015 par Mec sous pseudo
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    Je me demande si c’est la même plume qui se cache derrière tous ces supers articles...épatant !

     

  • #1095252
    le 19/01/2015 par vivelhistoire
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    Cela n’est pas, semble t-il, un phénomène isolé. Il y a la "Nouvelle guerre des boutons" (2011) de Christophe Barratier qui se passe aussi sous l’Occupation.

     

  • #1095256
    le 19/01/2015 par graziano67
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    Mussolini Hitler, je connais des juifs qui se sont réfugie en Italie, dans ce qui était la République sociale italienne et que les autorités de Vichy repprochait aux italiens leur laxisme en la matière. Ils étaient alliés mais leur politique ethnique était complètement différente.
    Est-ce qu’on se souvient de Margherita Sarfatti née Grassini bourgeoise issue d’une famille de vénitien juif, qui deviendra sa conseillère et amante. Lors de la marche sur Rome les juifs représentèrent environ le 1% des marcheurs en étant plus ou moins le 0,1% de la population.
    Le fascisme italien à été très italien juif aussi, c’est vrai que les juifs italiens se sentaient surtout italiens de confession juive et il leur fut demandé de choisir au début du gouvernement fasciste entre Rome et Jérusalem, et je crois que la majorité se sentait italien.
    Il y eut certes les lois raciales et des possibilités d’aryanisation pour y échapper, mais on ne peut comparer les 2 systèmes et les 2 applications de la loi. L fascisme est un sujet aussi intéressant que méconnu.
    A’ étudier


  • #1095265
    le 19/01/2015 par le.mage95
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    et si le chien de cette histoire était a l’origine un berger allemand ? on a échappé au pire......


  • #1095272

    Effectivement, tout le monde aura remarqué les programmes récurrents sur plusieurs chaines citées dans l’article concernant les nazis, la shoa, la 2ème guerre mondiale, hitler en vacances chez les nudistes etc...etc...
    Les coups de boutoir du net n’allant pas s’arrêter de si tôt envers la propagande sioniste qui se dévoile davantage, le ciblage n’en sera que plus précis le moment venu !


  • #1095498

    HENAURMEUH !!! Super article pastiche. Et analyse très juste au-delà de la forme.
    Qui lui est bien plus digne de l’esprit satirique français que semble représenter aux yeux des moutons -pardon, des amis de la caricature- le Charlie Hebdo post-1992...
    Nul doute que si un certain professeur moustachu, amateur de champagne, fume-cigarettes et jouisseur au dernier degré etait encore parmi nous il serait plus proche d’un texte comme celui-ci que la (très) pâle copie d’un Hara-Kiri ou d’un Charlie Mensuel...
    Un GRAND merci au(x) rédacteur(s) E&R. C’est un grand plaisir que de lire ce genre d’articles sur votre site (ce n’est pas le premier...).


  • #1095502
    le 19/01/2015 par Dumbo Rambo
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    Des nazis et des juifs dans Belle et Sébastien... Nicolas Vanier veut laver le cerveau de nos gosses et les terroriser ? Le film est interdit au moins de 16 ans j’espère. Je n’emmène pas des gosses au cinéma regarder des films de guerre.


  • #1095522
    le 19/01/2015 par Reno Chemot
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    A quand le remake de Manon des Sources à Vichy avec le Maréchal Pétain dans le rôle du Papet et Laval dans celui d’Ugolin ? Franchement, où va-t-on ?


  • #1095533
    le 19/01/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    Tout est bon pour faire du blé en méprisant du goy ! Bon, c’est certain que Mehdi El Glaoui fait tout de suite moins casher comme Sébastien...
    Malgré tout, c’est Hollywood qui maîtrise le mieux l’exercice, quand les USA sauvent naturellement le monde dans "Independance Day", c’est à un juif forcément plus intelligent que toute la communauté scientifique qu’ils le doivent, il suffit alors de mettre le "black de service" pour incarner l’antiracisme de façade est le tour est joué... sans oublier le brave vétéran pochtron pour incarner l’Amérique profonde dans ce tableau idyllique !

     

    • #1096341

      "sans oublier le brave vétéran pochtron pour incarner l’Amérique profonde"

      Oui, et son rôle est celui d’un kamikaze : il est donc sensé se suicider, ... , pour sauver le monde.
      Le goy ( les nations) devraient donc s’oublier, au profit d’une cause "mondiale".


    • #1101447
      le 25/01/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      @ Romain

      Votre commentaire me réjouit car c’est bien ainsi qu’il faut lire la "réalité" qu’on nous fabrique. La seule chose décevante est que malheureusement il n’existe aucun retour permettant de connaître l’impact d’une intervention comme la vôtre sur vos lecteurs et cela laisse parfois l’impression de prêcher dans le désert. En clair, tous ceux qui viennent ici doivent posséder ce fonctionnement s’ils espèrent pouvoir avancer, mais qu’en est-il ? Nul ne le sait.
      Voyez mon évocation de la série "Kaamelott" au sujet du récentisme, le procédé est le même !


    • #1102223
      le 26/01/2015 par Un cendy
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      @ heureux qui comme Ulysse...

      Bonjour,

      Que ce soit votre évocation de Kamelott ou même (et plus encore) celle de Cabu et de son entourage, ce que vous nous mettez sous le nez contribue amplement à décoder ce que l’on nous vend pour de la récréation bon enfant.
      Je suis certaine de ne pas être la seule à en tirer profit. Je profite donc de votre questionnement pour vous le préciser, même si chacun de vos posts ou presque pourrait être une occasion pour vous en remercier.


    • #1104576
      le 28/01/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      @ Un cendy

      Bonjour,

      Toujours fidèle lorsqu’il s’agit de penser juste. Vous qui comprenez que stimulation n’est pas mépris, vous comprendrez aussi que je puisse être parfaitement hermétique au compliment ou à l’éloge. Ma seule satisfaction est de susciter le questionnement honnête qui doit être le point de départ du parcours pour un voyage de retour vers cette véritable lumière qui n’est pas l’attribut de ceux qui prétendent la porter. Le souci est qu’aucune empathie ne doit figurer au programme, il n’y a qu’une seule lecture possible des événements qui se présentent à nous, ne pas assimiler la méthode pour les envisager est la garantie de ne rien comprendre au final. Si fierté il doit y avoir pour moi, c’est bien celle d’avoir croisé des personnes comme vous. Ne vous méprenez pas, c’est moi qui suis redevable envers vous ainsi que tous ceux à qui vous rendez service en m’encourageant à continuer malgré les vents contraires.

      Amitiés.


    • #1105360
      le 29/01/2015 par Un cendy
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Bonjour ami Ulysse

      La foi ne quitte pas celui qui sait conserver un minimum de sincérité dans ses rapports humains, je parle de ce qui nous distingue du reste de la création pas de nos obligations d’êtres sociaux mus parfois par des considérations remontant à un passé quasi mort.
      Ceci pour dire que se nourrir du savoir de ceux qui savent précisément, est de l’ordre du vital dés lors que l’on en prend conscience.
      Si je ne le dis pas ou ne l’écris pas, comment faire vivre cette réalité ? Je n’en ai actuellement pas les moyens.


    • #1105552
      le 29/01/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      @ Un cendy

      Bonjour chère amie,

      Votre liberté vous va si bien qu’il serait indécent de ma part de vous en faire le reproche. Faites donc les choses comme vous les ressentez, c’est bien le meilleur conseil que je puis vous donner. J’essaye simplement d’exprimer cette autre vérité immuable que le message est plus important que le messager pour celui qui souhaite se défaire de sa condition de croyant pour enfin devenir adulte. C’est la raison essentielle et pour laquelle je ne prête que peu d’intérêt aux personnages historiques que sont aussi les prophètes. Le contexte sociétal évolue, pas le sens de la parole qu’ils incarnent. Voir les religieux s’écharper pour des futilités me laisse toujours songeur...
      En arrachant la spiritualité du cœur des hommes, l’Empire prépare simplement une nouvelle religion pour une humanité qui n’aura plus de repères mais qui ne pourrait prospérer sans. C’est pour cette raison qu’il faut créer le chaos sur tous les fronts pour que la nouvelle imposture religieuse en gésine apparaisse à tous comme la seule planche de salut. Je vous laisse imaginer qui seront les nouveaux prêtres qui auront reçu un mandat électif du "Créateur" pour être les opérateurs qui actionneront dans l’ombre les leviers de cette nouvelle illusion. D’ailleurs, et puisque les impostures sont de mise, je vous invite à remonter aux sources de l’expression "Ordo ab Chao" et de "l’Ouroboros" en ne considérant que l’aspect quantique et surtout pas la symbolique associée, cela pourra vous aider à faire la lumière sur les motivations de nos "zélus".

      Amitiés.


    • #1106426
      le 30/01/2015 par Un cendy
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Bonjour

      Tout système, si tant est qu’il est clairement défini et que ses caractéristiques sont établies, voit ses désordres internes se combiner pour de toute façon revenir à l’état initial. A l’échelle quantique les unités de désordre (chaos) sont indéterminables a priori. Si j’ai bien compris des apprenti-sorciers tentent de maitriser le fonctionnement du système en accélérant ou en modifiant le chaos humain, pour le rendre irréversible et le diriger plus aisément. A creuser encore à l’aide de vos pistes, comme d’habitude.
      Voilà qui me motive, d’autant que la vie aidant, des ouvertures (du système ???) pourraient s’offrir à moi, et plus clairvoyante sans doute grâce à ce site, je n’exclus pas d’en profiter pour atteindre plus rapidement des objectifs que je me suis fixée. A confirmer. Le ciel m’aura t-il récompensée pour m’être rangée à vos côtés ??
      Je plaisante (mais pas tant que cela...).
      Amitiés.


  • #1095641

    Vous lire apporte une grande bouffée d’oxygène et le plaisir est chaque fois renouvelé. Ah !
    Merci E&R.


  • #1095653

    Continuez à regarder le dessin animé il est bien même pour des gosses, de quoi leur monter une saine sensibilité, pour le reste ...

    Ben la "messe est dit"e pour avoir 10 millions faut montrer pâte sioniste, même si le truc rapporte au final presque 3x la mise...

    fallait oser "la fuite des juifs vers la Suisse " ...

    Je m’attendais à un truc plus grossier, comme Belle, la belle bête mettre la pâtée à un SS Deutscher Schäferhund (berger allemand).


  • #1095881

    Ayant juste vu les extraits du film à sa sortie, j’avais compris et je ne suis pas allé voir cette récupération pleurnicharde communautaire.


  • #1095904

    C’est pas un "berger" des Pyrénées ... mais un "montagne" des Pyrénées !
    Le berger, c’est les petits chiens.


  • #1095919
    le 20/01/2015 par Mojo Risin
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    Merci pour cette analyse. Il se trouve que j’ai regardé ce film jusqu’à la moitié, hier, avec ma fille. Je sentais vaguement venir le développement que vous pointez.
    Mais avant d’en arriver-là, un autre aspect m’a sauté aux yeux : la plastique des comédiens, conséquence de castings soigneux effectués sur des critères rigoureux. Donc le gamin est mignon tout plein, la boulangère pourrait être mannequin chez Dior, le docteur pourrait tourner des séries californiennes et le berger (la vedette dont le nom m’échappe) est crédible comme Valls le serait dans le rôle principal d’un biopic consacré à Dieudonné.
    Il y a bien quelques gros et gras mais relégués dans un arrière-plan. Le fin fond de l’image, là où survivent des silhouettes de chasseurs et de péquenauds. Mais mêmes eux, le maire par exemple, ne transpirent pas l’authenticité.
    Cette purification par le physique est d’ailleurs bien montrée : le clébard est au début fantomatique, sale et nommé "la bête". Quelques tours de manivelles plus tard le voilà blanc comme neige et doté d’un QI de dauphin génétiquement modifié.
    Ma question : existe-t-il encore des acteurs pouvant jouer les pécores d’antan, avec du cuir à la place de la peau, avec des tronches brunies, rougies, tannées, prématurément vieillies ? Avec des fringues qui tiennent debout toutes seules... Avec des accents rocailleux... Avec des petites tailles et des carrures râblées, des muscles noueux... Avec des comportements et des liens crédibles : aucun paysan de cette époque ne serait aussi extraverti et simple (dans le sens d’idiot).
    Ce traficotage, cette asepsie militante, empêche de facto de dire la moindre chose non seulement sur cette époque mais sur l’humain en général. Encore moins de communiquer un début d’émotion vraie.

     

    • #1095988
      le 20/01/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

      @ Mojo Risin

      Vous relevez ici l’un des aspects les plus cyniques l’imprégnation dont le troupeau est la cible. Et c’est aussi par l’habit qu’est façonné le physique en plus de l’image qu’il renvoie. Regardez aujourd’hui ces gamins qui déambulent fièrement le sac à main sur l’épaule ! Très viril en effet, surtout s’il est "de marque"... Dans la même logique, observons de près ces pantalons dont la taille est si basse qu’ils pendouillent lamentablement sous les fesses de ceux qui les portent. Voyez ces rangs de culs et cuisses serrés qui, au surplus de leur allure féminine, ne sont même plus libres de leurs mouvements tellement leurs habits entravent leur course !
      http://www.lebarboteur.com/wp-conte...
      Croyez-vous que cela est dû au hasard ? Il y a peu de risque.
      Mais ces mêmes penseurs qui pousseront des cris d’orfraie à la lecture d’un tel propos ne se posent même pas de question quand ils franchissent la porte de la castratrice en chef (Séphora) qui se propose de les féminiser, oh pardon, de les parfumer. Ils pourront sans peur rejoindre les rangs des "mougeons" qui défilent avec l’anagramme d’Israël tatoué sur le front...


  • #1095961

    Vous en avez mis du temps à pondre cet article sur ce film de 2013. Pour Nicolas Vannier, on s’arrêtera au "Dernier trappeur".

    En 2014, j’ai du voir à peu près 300 films, 99% de tous les films tournent autour des juifs (shoah ou/et antisémitisme), des homos, des femmes qui subissent les hommes. Le perpétuel anti islam est disputé à l’anti russe à part égale. Tous les cruels mafieux sont russes depuis au moins 2007 (Promesses de l’ombre, Cronenberg).

    Pour les homos, ils sont aussi à part égale avec le trans-genre en pleine progression. Ils ont même réussi à en mettre un dans le dernier Asterix. Cherchez pas trop longtemps, évidemment c’est le noir !

    Reste quelques films comme Interstellar où le héros n’a pas de problème de genre sexuel, ne doit pas fuir des nazis en combattant un barbu et sans un frère qui se fait racketter par un russe de 150kilos... Toutefois la dernière image du film montre le drapeau américain bien en évidence sur la nouvelle planète à conquérir !

    Le SEUL film contre-système que j’ai vu en 2014, c’est Gone girl, le dernier Fincher (fight club). Il montre ce qu’on a encore jamais vu, l’homme broyé par le système judiciaire féminocrate. Dans la personne de l’ex-petit ami qui a signé des faux aveux pour ne pas faire de la prison ferme et qui se retrouve fiché délinquant sexuel. Il y raconte son quotidien sordide promis au nouveau petit ami du moment.


  • #1096003

    Superbe article ! tout s’accélère, redoublons de vigilance.


  • #1096743
    le 20/01/2015 par karimbaud
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    tous les " Sébastien " étaient magnifiques et ont marqué petits et grands, un feuilleton ( eh oui çà n’était pas encore le temps des séries interminables ) d’une grande sensibilité et d’une grande humanité, écrit par la jolie Cécile Aubry ( décédée en 2010 ) la mère de Mehdi...que la télé était belle à voir alors...


  • #1097350

    En parlant de propagande fourrée dans le culturel, personne ne parle de France musique, c’est insupportable quand on regarde leurs choix artistiques, les artistes mis en avant, plus le contenu des intermèdes info, il y a surreprésentation volontaire de la communauté LED. Pas un jour, où il n’est pas fait référence plusieurs fois à la persécution nazie, à l’antisémitisme etc... ce matin, vers 9h30, une espèce d’excitée couinait au sujet d’élèves réfractaires à la minute de silence, je crois que ça a duré un moment. Mais, j’ai arrêté de suite la radio.


  • #1098022
    le 21/01/2015 par whatever
    Belle et Sébastien, sionistes malgré eux

    à quand le remake de Spielberg (qui a déjà racheté les droit) : "Tintin (sauve les juif) chez les Soviets" ... je suis certain que Soros nous lacherait bien quelques dizaines de millions, surtout si ca se passe en Ukraine !


  • #1099869

    Très belle prose, j’en redemande !
    Ce commentaire est bien entendu sans valeur, mais je souscris à la mise en lumière du "trop c’est trop !" C’est grâce au lavage de cerveau des sionistes de la télévision des années 80 que j’ai entrevu la lumière et que je fus irrésistiblement aspiré vers elle, puis libéré de l’aliénation ! (Amen !)
    Leur morgue perdra ces gens : heureusement pour nous, ils n’ont pas toutes les qualités nécessaires pour réussir dans leur projets ténébreux, mais ils ont tellement d’atouts qu’il nous sera bien difficile de leur échapper : persévérons, c’est une grande vertu de notre race.


Afficher les commentaires suivants