Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cannes 2018 : Poutine a ramené la Russie "au Moyen Âge", selon le cinéaste ukrainien Loznitsa

Poutine est populaire, le Festival de Cannes ne l’est pas, et le cinéaste de propagande Loznitsa encore moins. C’est pas avec ce genre d’article que Le Point va faire baisser la cote du Tsar russe.

« Le président russe Vladimir Poutine a ramené la Russie "au Moyen-Age", a estimé jeudi à Cannes le cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa, tout en apportant son soutien au réalisateur russe Kirill Serebrennikov, empêché de se rendre dans cette ville pour présenter son film "Leto", en lice pour la Palme d’or. » (Le Point)

La 71e édition de Cannes ? Tout le monde s’en fout. Même nous on n’a plus envie d’écrire les mêmes salades (cannoises) sur les mêmes « œuvres » pénibles à voir. On a lâché l’affaire, ça nous fait des vacances.

Canal+, la chaîne qui médiatisait le truc – en profitant goulûment des fêtes à papa Weinstein (prononcez « Vinnstine » si vous voulez pas passer pour antisémite comme cette pauvre tanche flippée de Meryl Streep) – pour un million d’euros par jour pendant la durée du Festival, ne fout plus un kopeck dans l’affaire, tellement les gens s’en branlent. Il n’y a plus que les stars et les « journalistes ». Le public, lui, a fui. Les plans sont de plus en plus resserrés :

 

 

Il reste autour du Martinez deux cougars habillées panthère, quelques putes de plage (comme les puces du même nom) qui viennent renifler les couilles de vrais/faux producteurs, des « indé » avec leur « long » ou leur « court » qu’ils aimeraient voir financer, et puis des studios, des chaînes de télé bref, du business qui n’intéresse pas le populo.

Vu la tournure des événements, Mee Too et Schiappa, on devrait avoir droit à un florilège de prix féminins cette année. Et pourquoi pas, un prix d’interprétation masculine refilé à une femme « pour tout le mal que Weinstein a fait aux actrices américaines qui pleurent ». On déconne à peine, tout est possible dans ce monde où les fous ont pris le pouvoir.

Ah, l’affaire du cinéaste russe. Voici ce qu’en dit Le Point :

« Assigné à résidence dans son pays, M. Serebrennikov n’a pas pu monter les marches du 71e Festival de Cannes mercredi soir pour la projection de son film sur la légende du rock soviétique Viktor Tsoï. "C’est comme si on était revenu au Moyen-Age où un souverain décide de tout", a ajouté M. Loznitsa, présent à Cannes pour y présenter son film "Donbass", sur le conflit armé dans cette région de l’est de l’Ukraine. "Quand je pense à Poutine, je pense aussi au Macbeth de Shakespeare", a-t-il encore dit, évoquant ce personnage corrompu et dévoré par l’ambition du dramaturge anglais. »

 

« "C’est une guerre hybride qui se déroule en même temps qu’un conflit armé, accompagné de meurtres et de vols à une échelle massive et se traduisant par l’humiliation progressive des civils", souligne M. Loznitsa, dans sa note de présentation du film. "Les situations et les circonstances qui semblent absurdes, grotesques, voire comiques et impossibles à imaginer, se passent véritablement". »

Le film de Loznitsa, Donbass, projeté en ouverture de la section parallèle Un certain regard, parle évidemment du conflit qui déchire l’est de l’Ukraine entre l’armée ukrainienne et les séparatistes prorusses. Ni une ni deux, Le Monde a relayé la chose :

« C’est en tant que documentariste que le cinéaste a chroniqué la révolution ukrainienne. Il aurait été trop risqué pour lui de tourner dans les régions tenues par les partisans de l’union avec Moscou. En Crimée, autre région ukrainienne passée sous contrôle russe, son collègue Oleg Sentsov a été condamné à vingt ans de bagne, qu’il purge en Sibérie. »

Nous voilà sous Joseph-Vladimir Staline-Poutine ! Vive la cinéma, vive le propagande !

 

À voir ou à revoir, sur E&R :

La dégénérescence du Festival sous l’influence des lobbies, voir sur E&R :

 

Le féminisme donne de mauvais films,
allez plutôt sur Kontre Kulture

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Russie :

    - Dette sur PIB 2016 = 13,7%

    - Chômage en 2018 = 5,5 %

    - Salaire moyen en 2017 = 870 euros net

    - Inflation courante = 2,5 %

    - PIB en milliards de dollar 2017 = 1442 soit la 12 ème place mondiale ...

    On pourrait continuer comme ça encore longtemps et comparer avec l’ère pré Poutine aussi pour rigoler un peu.

    Cela étant dit la Russie nous explose sur bien des points et eux ils sont passés de l’âge de pierre à la renaissance tandis que nous on file tout droit vers le 19ème siècle.

    Quant à l’Ukraine , ce pays , lui , est passé grâce à ses supers dirigeants , de l’âge de pierre à la l’âge des cavernes ...

    J’en ai marre de ces gens qui font des assertions lapidaires qui n’ont aucun sens.
    Et plus c’est totalement faux et plus on les fait passer dans tous les médias , c’est juste hallucinant.
    On se fout total de la réalité , du vrai , on nous raconte un monde qui n’existe pas.

    Je veux dire nous la France concrètement , on est bien plus dans la merde que la Russie , ne parlons même pas des Etats Unis , mais bon , c’est pas grave , il suffit de dire que la Russie c’est l’âge de pierre pour que ce soit vrai quoi ...

    La France tout de même 100 % de dette sur PIB , un chômage réel toutes catégories confondue qui est vers les 18% de la population active ( source INSEE j’invente rien ) , un PIB qui stagne , une dette extérieure abyssale , des revenus très inégaux qui masquent le retour au servage pour la plupart d’entre nous ( les UBER et compagnie là entre autre ) , des prix réels qui flambent car nous dans l’inflation on ne compte pas tout ce qui augmente ( tabac , essence , immobilier , taxes en tout genre etc ... ).

    Bref je ne vois pas où la Russie est à l’âge de pierre moi perso car je regarde les vrais chiffres consultables par n’importe qui dans les instances officielles.
    Sauf que ces chiffres personne n’en parle à la télé et dans les journaux ... évidemment hein ... on compte sur notre paresse et notre imbécilité genre le déconnex travaille pour vous braves gens , dormez bien !

     

    Répondre à ce message

    • #1964865
      Le 13 mai à 19:51 par Махсуд Махкамов
      Cannes 2018 : Poutine a ramené la Russie "au Moyen Âge", selon le cinéaste (...)

      Salaire moyen net russe, 970 euros, et on peut avoir une baraque complète pour 12000 euros.

      Salaire moyen BRUT français : 1700 euros à la con, mais une bicoque c’est tout de suite 150.000 euros.

      Voilà, tout est dit, pas difficile de savoir où on vit le mieux...

       
  • Qui est Sergueï Loznitsa ? Inconnu au bataillon !

     

    Répondre à ce message

  • Cannes

    Le nom de la commune provient du mot ligure Canoa signifiant « hauteur » ou « piton » et se rapportant au lieu antique d’occupation humaine sur la colline du Suquet. Il évolua vers Canoas et Canua, devenu Canoïs en 990 et fut cité en 1030 dans l’acte de donation des terres à l’abbaye de Lérins sous la désignation Portu Canue et devint Canna en latin. La commune fut créée en 1793 sous son nom actuel.

    Mais depuis le débarquement d’un certain festival communautaire "Jetseteux", elle est pourrait être rebaptisée logiquement "Khan", et peu importe l’éthymologie, tant il n’y a plus que la filmolâtrie hollywoodienne communautaire qui subjuguent désormais les esprits et anime la sotciété au rythme des modes du "tout marchand" mondialiste unilatérale et uniformisateur, réducteur et égalitariste, surtout culturelleMent.

    Sous la houlette de sayans tels que Sergueï Loznitsa, le populo serait prié de croire et d’oublier que l’Europe et la Russie "au Moyen-Age" étaient un haut-lieu de civilisation, de cultures et d’échanges chrétiens à ne surtout pas confondre avec les sorcières d’halloween avant l’heure, le cabalisme et la gnose hérétiques dont émane ce sinistre bonimenteur, "qui n’est pas au chômage"...

    Que tous ces junkies et leur KhanHellfest aillent au Diable !

     

    Répondre à ce message

  • la question, la vraie :

    Quels pieds Tarantino va il réussir à lécher cette année ?

    Quant au cinéaste inconnu... et bien, lui et Tarantino doivent absolument se rencontrer.. .

     

    Répondre à ce message

  • La Russie est revenue au Moyen Age ?

    Quelle chance ont les Russes ! Vivement que la France y retourne aussi.

    Mangeront ceux qui travaillent, auront des droits ceux qui respectent ceux des autres, et le Bon Dieu revenu dans la société des hommes, celle-ci redeviendra supportable.

     

    Répondre à ce message

  • Qu’est ce qu’un rassemblement d’aveugle ?
    Un festival de cannes...

     

    Répondre à ce message

  • Deçu.... aucune oeuvre de BHL pour ce millésime. Peut-être est-il parti assiéger le Kremlin pour délivrer le Damoiseau pelliculeux ?

     

    Répondre à ce message

  • Quand j’ai réalisé que le festival de Cannes était un festival de propagande , je m’en suis totalement désintéressé . Le cinéma n’a pas besoin de ce machin commerciale atlantiste pour exister

     

    Répondre à ce message

  • de la part d’un mec qui partage sa "démocratie" avec des nazis en ukraine , ça fait pitié... l’artiste.

     

    Répondre à ce message

  • La Russie ne recule pas, elle avance, et beaucoup plus vite que le pays de l’industrie hollywoodienne, qui, lui, vit ses dernières années d’optimisme.
    Et surtout tant mieux pour ce bon mot de l’inculte Loznitsa, le Moyen-âge étant une période lumineuse sur bien des aspects, comme l’ont fort justement et brillamment illustré Marion Sigaut, Claire Colombi ou encore Jacques Bainville.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents