Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Catalogne, Corse : va-t-on vers un morcellement régionaliste de l’Europe ?

Dimanche 1er octobre 2017, les Catalans sont appelés (par les indépendantistes) aux urnes pour décider si leur région reste espagnole ou devient définitivement catalane. Le pouvoir central madrilène n’accorde aucune légitimité à ce scrutin, mais les indépendantistes, majoritaires à l’Assemblée de la région, passent outre.

 

L’AFP fait ici le point sur les autres velléités indépendantistes qui agitent certaines régions des États-nations d’Europe.

 

 

L’astuce des indépendantistes catalans, c’est d’avoir poussé le pouvoir espagnol à la faute, à la répression, réveillant ainsi la fierté régionale inscrite dans le coeur des Catalans. Même le Barça, le grand club de foot, s’est déclaré prêt à jouer dans un autre championnat européen, pourquoi pas en France, ont avancé en bavant d’envie des observateurs français. On rappelle que le Barça, c’est 95 000 socios, ou spectateurs quasi abonnés à vie.

En jouant le rapport de force avec Madrid, les dirigeants de la Catalogne ont marqué des points. Par exemple, la Gardia Civil est venue saisir des bulletins de vote jusque dans les imprimeries ! Or il faut savoir que la grande majorité des Catalans n’était auparavant ni pour ni contre l’indépendance, mais la dérive quelque peu autoritaire du gouvernement de Mariano Rajoy a réveillé le vieil esprit frondeur local, tout droit sorti de la Guerre d’Espagne (1936-1939), Barcelone étant la capitale des républicains. On est plus contre le pouvoir central que pour l’indépendance.

En France, on ne parle pas trop de ce référendum parce qu’il y a une consigne qui flotte dans l’air : ne réveillez pas les aspirations des Corses ! Un gouvernement français, quel qu’il soit, n’ayant pas envie de se retrouver avec un énième problème corse sur les bras. C’est pour cela que Jospin avait été négocier en douce, dans le dos de son ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, un pacte de non-agression contre un cheminement légal vers l’autonomie, puis l’indépendance. Aujourd’hui, l’Assemblée de Corse est dirigée par les indépendantistes, qui doivent suivre avec attention le scrutin catalan...

Quel avenir pour l’Europe ? À lire chez Kontre Kulture :

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La Corse n’a jamais été de culture française... Soyons clairs, qu’elle soit indépendante ou italienne peu importe. Mais elle reste "à part" dans notre pays.

    Et c’est pas parce qu’on a un État différent qu’on coupe tous les liens... Mais n’imposez pas vos lois sociales (allocations à outrance aux non-travailleurs, taxe des travailleurs) et sociétales (mariage pour tous, gpa) à une nation qui n’a pas du tout la culture libérale-libertaire parisienne.
    La Corse libre, c’est avant tout une affaire de sécurité pour la France.

     

    • "La Corse n’a jamais été de culture française... Soyons clairs, qu’elle soit indépendante ou italienne peu importe. Mais elle reste "à part" dans notre pays." Est-elle plus à part et moins française que ne le seraient d’autres régions telles le Pays Basque, le Limousin, le Maine... ? La France n’est pas une seule entité culturellement homogène, que ce soit du point de vue linguistique, politique, musical, de la plus ou moins grande religiosité et même quant à la conception de la religion. La France reste avant tout la création du pouvoir d’abord royale puis républicain, lequel n’est pas forcément parisien car que serait la France sans les apports des penseurs provinciaux à la conception de l’Etat, de la nation et de son rapport au monde, qu’il s’agisse de Ch. Maurras, de Napoléon ou de Gambetta


    • L’Occitanie non plus n’est pas de culture française...Originaire du Sud-Ouest, je vis en région parisienne (plus pour longtemps, croisons les doigts) et je me sens plus à l’étranger ici que quand je vivais à l’autre bout du monde en NZ.

      "Ah, c’est marrant votre accent, on dirait les vacances, le soleil,..."
      "Vous venez de la province... ?"
      "Vous êtes pas d’ici, ça s’entend...."...Un vendeur, personne de couleur m’a dit ça un jour, j’étais à deux doigt de répondre, "toi t’es pas d’ici, ça se voit"...mais bien sûr, ça aurait été considéré comme raciste venant d’un "caucasien", par contre lui aucun pb pour me dire que je suis pas d’ici...je suis même censé sourire à sa remarque...

      Pas étonnant que le régionalisme se développe de plus en plus, surtout dans un pays hyper-centralisé comme la France.


    • Vous n’êtes ni meilleurs ni pire que les autres, vous faites parti d’une région Française comme tant d’autres donc arrêtez avec vos jérémiades, vous êtes Français comme les Bretons, les Basques, les Alsaciens, les Normands et tout les autres...
      Ah oui et arrêtez de confondre Paris et le reste du pays.


    • Que veut dire indépendance deja ? Un nouveau pays ou un truc comme « Andorre » ? Dans le 1er cas : Que deviendrait la Corse sans la France ? Arriverait-elle à se défaire du joug de l’UE ? Des marchés financiers ? Quelle note les agences de notation lui donneraient ? Arriverait-elle à trouver une balance commerciale grâce, seulement, au tourisme ? Je me pose les mêmes questions pour les DomTom. Pour moi la Corse sans la France c’est soit une zone franche dans le meilleur des cas, soit la Grèce soit Cuba. Dans tous les cas ça ne sera pas le pays dont rêvent ses habitants car aucun pays ne peut échapper à la mondialisation. Et sans armée j’imagine que l’ile de beauté deviendrait vite le ptochain Lampedusa.


    • Ecoutez juste ça et vous me direz si la Corse a un quelconque rapport avec la France :
      https://www.youtube.com/watch?v=Zww... (u populu corsu ..".Sintineddi")
      Vendue à la France par Gênes qui n’arrivait pas à mâter la résistance corse lors de la seconde moitié du 18 ème siècle .La corse résista tant qu’elle pût à l’armée française venue la conquérir . une fois la défaîte de la résistance corse acquise , les troupes du roi de france réprimèrent au dela du concevable tout ce qui pouvait constituer une renaissance de cette résistance .
      Confondre l’aspiration corse avec celle de la Catalogne incapable d’intégrer dans son projet national la Catalogne française (trop pauvre à son gré )est à mon avis une grave erreur .
      La Corse est un pays fier , totalement différent du reste de la France qui a été éduqué dans la détestation de cette île si merveilleuse que les grecs l’appelèrent île de beauté .
      Mais pourquoi donc les occidentaux si prompts à casser tous les pays qui leur résistent (Syrie , Irak ....) sont si peu enclins à laisser se déterminer leurs propres peuples ?


    • @vanda
      Non mais ça va deux secondes le roman historique et la victimisation.
      Tous les français adorent la Corse !
      Arrêtez de dire que vous êtes détestés !
      Et encore une fois, vous avez la fâcheuse habitude de mettre dans le sac des ordures politiques... le peuple français. Or excusez-moi, mais n’importe quel français non corse est plus clean que Pasqua si vous voyez ce que je veux dire.
      Toujours le mythe du peuple parfait face à un peuple français qui collaborerait avec ses élites... c’est totalement faux.

      Je vous rappelle que les français aussi disent île de Beauté.

      Par contre, je ne donne pas cher de votre littoral si vous devenez indépendants. Mcdo et tentes de migrants à profusion. Oh mais certains diront, ’’mieux vaut la fierté avec une île dégueulasse’’.


    • Azt ,
      1, je ne suis pas corse ,
      2, , La Corse n’a rien fait à la France pour que cette dernière se permette de venir se l’approprier. La Corse fut longtemps sous domination gênoise et celle ci se passa assez bien ( les gênois étaient des marins et les corses des montagnards qui n’aimaient pas la mer source de danger pour eux jusqu’au déclin de Gênes qui poussa les gênois à pressuriser les corses qui entrèrent en résistance . Gênes incapable de venir à bout de cette résistance vendit la Corse à la France . Et les corses poursuivirent leur résistance contre ce nouvel occupant ) . La résistance corse après quelques succès fût écrasée à Ponte nuevo et la répression royale qui suivit fût du même ordre que les colonnes infernales en Vendée .
      3- les Corses (comme d’autres ) furent mirent en premiere ligne pendant la guerre de 14-18 et la liste des morts sur les monuments aux morts pour cette guerre dans le moindre village dépasse l’imagination ;
      4- les français aiment passer leurs vacances en Corse (le nombre de français n’étant jamais allé en Corse et bavant sur les corses à priori est tout simplement impressionnant ). Ils parlent peut-être d’île de beauté , mais l’appellation d’origine vient des grecs ( Cargèse fut crée par les grecs ) .
      5- Le devenir du littoral corse regardera les corses et de ce point de vue je leur fais plus confiance qu’aux richissimes et décideurs français .
      6- Que vient faire Pasqua : Il était corse comme Napoléon et chaque pays traîne ses casseroles . Où avez vous vu que je considère les corses mieux que les français . Simplement ils ont une culture et une histoire qui ne les apparente en rien à la France .
      7- l’indépendantisme corse est en fait aujourd’hui au point mort même si l’assemblée régionale corse est plutôt tenue par les indépendantistes, mais les français ont tendance à croire que tout corse est indépendantiste ce qui est largement faux .
      8-La Catalogne veut son indépendance entre autres raisons parce qu’elle est plus riche que les autres régions d’Espagne . Les corses indépendantistes le sont parce qu’ils se sentent profondément corses et la première fois que j’ai mis le pied sur cette île je me suis senti complètement ailleurs qu’en France .Leur devenir économique en cas d’indépendance sera certainement moins rose que celui de la Catalunya (dont je vois le point culminant -la Piqua d’Estats - de la fenêtre du premier étage de ma maison bien que situé à plus de 150 km de
      ma maison) .


    • Que veut Israël ? Comme Attali le répète, un gouvernement mondial dont la capitale serait... Jérusalem . Il ne veut pas entendre parler du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ! La volonté indépendantiste de la Catalogne est un caillou dans sa chaussure . Puisse les autres peuples, soumis à l’uniformisation-standardisation sioniste, imiter la Catalogne .


    • Si vs n’etes pas corse alors de quoi je me mêle ??
      La Corse est une région de France comme tant d’autres, point barre.
      Le reste n’est que discussion de pochtrons ou trollage.


  • L’européisme régionaliste est une arnaque anti-nationaliste.
    Le régionalisme n’a de sens que dans un contexte national stable.
    Tout régionaliste se doit de favoriser le nationalisme au fédéralisme européen s’il veut pérenniser sa légitimité.
    Quid de la langue bretonne si la Bretagne est noyée par des flux extra-francophones ?
    Cela me semble pourtant évident...

     

    • Je suis assez d’accord avec votre affirmation.
      Cependant il y a la tactique et la stratégie : sans parler de la sempiternelle démocratie dont on nous rebat les oreilles et de cette soi-disant liberté des peuples à s’autodéterminer et à disposer d’eux-mêmes.
      Vous évoquez la stratégie, les Catalans avancent avec tactique : non pour se dissocier (foncièrement) de l’Espagne, mais pour renégocier les termes des accords.
      L’article ci-dessus en dessine parfaitement les contours.
      C’est l’Europe (et son incompétence) plus que Madrid même qui pousse à cela.
      C’est tout autant l’impossibilité d’oeuvrer de la France au sens de Nation souveraine qui permet à Talamoni de discourir de l’adhésion Corse à l’Europe : etc.

      Les voilà qui poussent la Bête comme à la réaction « inattendue » à un sketch caricatural : ce qui en réveille, ce qui en révèle bien d’autres encore.


  • Catalogne, Corse, elles pourraient dire, comme le Téméraire : " Je combats l’universelle araigne " . En l’occurrence il s’agit de l’araignée sioniste qui, du centre de sa toile, c’est à dire de la Capitale du pays qu’elle contrôle, exploite et dévore les peuples des provinces . On peut comprendre qu’une mouche engluée se débatte pour éviter le pire : c’est ce que les Catalans et les Corses les plus lucides ont sans doute compris - sans le dire .

     

    • Indépendance de carton-pâte puisque demeurant dans l’UE... échec !


    • La catalogne ne combat en aucun cas "l’araignée universelle sioniste" , les indépendantistes ont reçu des financement de la part de Soros. Il s’agit là d’une manoeuvre de destruction des Etats-nations. Dans ce cas-ci pour enfoncer encore plus l’Espagne, Affaiblir un pays c’est le rendre plus faible par rapport aux autres dans l’exercice de la prise de décisions en Europe et internationalement et donc le soumettre à cette fameuse "araignée universelle sioniste". Il n’y a qu’a voir leur soutient pour comprendre, extrême-gauche,etc... Pour comprendre le problème indépendantiste catalan il faut avant tout avoir une bonne connaissance globale de l’histoire du royaume d’Espagne. Bien à vous


  • Ce n’est pas un référendum qui fait l’indépendance d’une région, sauf à être épauler par une nation ou une instance puissante qui permet la continuité des services publics, du système financier etc... comme la Crimée avec la Russie.
    On peut penser que la Catalogne pourrait être soutenue par l’U.E, mais je vois mal l’U.E se mettre l’Espagne à dos.
    Alors ne parlons même pas de l’indépendance de la Corse.

     

    • Mr le Corse, à un état aussi avancé des choses, il n’est plus question de savoir ’’si l’on croit que, d’après moi, ptet ben q’oui, ptet ben q’non c’est une machination européiste’’. Il faut maintenant se focaliser sur les faits et la vérité : et la réponse est oui. La carte des euroregions conçue au parlement européen, les discours ingérants de Clinton en Europe sur ’’ces belles anciennes provinces qui renaissent’’, les voyages, les financements, l’illogisme total des indépendantistes qui veulent une ’’indépendance dans l’UE’’ : Talamoni l’a dit texto chez Ardisson sur la 2 en 2004 je crois.

      Et puis quand même, les gueulards qui crient ’’démocratie’’ sont quand même des gens qui pèsent 20% de la population au max en Catalogne (sans le lavage de cerveau et de l’ingénierie sociale avec mouvement de foule et sentiment de frustration et de victimisation qui entraine un soutien qui ont suivi pour augmenter le nombre d’’indépendantistes (qui sont souvent des jeunes de 20 ans avec des idées bien arrêtées et qui intellectuellement équivalent un jeune français en L1 psycho...)), et qui, par magouille électoraliste, ont pris le pouvoir et veulent imposer leur choix à tous... et en Corse c’est pire, ils doivent même pas peser 5% de la population...

      Le pire, c’est que c’est les gens lucides et intelligents d’ER qui se feront avoir : de jeunes rêveurs votent l’indépendance d’une région, ils l’auront, mais s’ils sont honnêtes verront qu’ils se sont faits avoir, et utiliseront les arguments et idées d’ER pour ’’tirer leur nation’’ hors de l’UE. C’est-à-dire qu’ER, favorable à la nation, produit un discours, non écouté par ces jeunes qui détruisent ce que ER chérit le plus, la nation, jeunes qui ensuite utiliseront le discours d’ER pour se sortir d’affaire. Ils utilisent donc la solution de ceux qu’ils viennent de détruire et qui les avaient prévenus. Élégant.


    • Quand j’étais prof à Elne (Pyrénées orientales, à 10km au sud de Perpignan) il arrivait que plus de la moitié des profs se mettent à parler catalan dans la salle des profs... Nous les francophones on se sentait minoritaires et étrangers - ce que nous étions en fait .


  • "En France, on ne parle pas trop de ce référendum parce qu’il y a une consigne qui flotte dans l’air : ne réveillez pas les aspirations des Corses !"

    Les aspirations des Corses, c’est aussi un peu le prétexte pour justifier l’étonnant sommeil des médias français.
    Franchement, tout le monde s’en fout de l’éventuelle indépendance corse. Qui à Paris, Bruxelles, Washington ou Tel-Aviv s’inquiéterait de voir une Corse indépendante ? La probabilité d’y voir ensuite arriver des Spetsnaz pour sécuriser le point de débarquement des légions du Hezbollah me semble assez faible. Non ?

    Voir un peuple prendre son indépendance simplement en défiant les forces "légales" qui prétendent le régenter, ça pourrait aussi réveiller des aspirations gauloises.

    C’est cela qui inquiète. Mais on parle de la Corse afin de ne pas avouer son inquiétude réelle (ce qui exciterait encore un peu plus les Gaulois)


  • Il faut être favorable à une plus grande autonomie des peuples qui composent chaque pays d’ Europe : leur solidarité ethnique fera échec aux manigances d’Israël : regardez comme les Corses ont pu refuser catégoriquement la venue de "migrants" chez eux . Plus l’identité-solidarité sera forte, moins l’escroc "élu" aura de chances de voler l’autochtone .

     

    • je cite : leur solidarité ethnique fera échec aux manigances d’Israël : regardez comme les Corses ont pu refuser catégoriquement la venue de "migrants" chez eux fin de citation



      "dite moi où ailleurs qu’en corses vous voyez des citoyens cagoulés, armes en bandoulières sortir d’un cimetière ou ils viennent de rendre hommage aux funérailles d’ un compagnon devant des gendarmes les bras croisés cela il n’y a qu’en Corse que vous pouvez le voir




      alors ne rêvez pas la Corse est une exception jamais vous ne verrez cela en Savoie , en Bretagne ni en Alsace je ne parle pas de la capitale ni de Marseille ou là ce sont les racailles qui sont armés mais pas au grand jour comme c’est cas en Corse car ce n’est pas pour les mêmes raisons


  • Il faut lire le livre de Pierre Hillard "Atlas du Mondialisme" ou écouter sa récente intervention sur Meta TV, il explique comment Bruxelles finance le morcellement des régions (comme l’Alsace) afin de les rattacher directement à l’UE en court-circuitant l’autorité des états.

     

    • Apparemment, l’indépendance de la Catalogne n’est pas souhaitée par les mondialistes si on en croit le silence des médias mainstream et des politiques français aux ordres, devant la répression qui s’abat sur les organisateurs du référendum (arrestations, saisie des bulletins, blocage des bureaux de votes par la Guardia Civil). Je pense que lorsque ca se passe de façon démocratique et calme et pas dans le chaos, ca ne fait pas le jeu des mondialistes. Pierre Hilllard s’est peut être trompé sur ce coup là.


    • Bruxelles n’est pas favorable au séparatisme. L’Union Européenne s’est opposée à l’indépendance écossaise et ne veut sûrement pas d’une indépendance catalane.

      En pratique, Bruxelles travaille en partenariat avec Paris, Londres et Berlin pour démolir les identités enracinées, y compris les identités alsacienne, corse, bretonne et française.

      C’est logique, car quand tout le monde devient indépendant, on affaiblit le pouvoir sioniste en même temps que le pouvoir central. C’est un peu comme si on faisait des lois anti-trust pour les médias. Bruxelles prétend vouloir libéraliser les services et interdire aux régions de favoriser les banques locales. Par contre, on n’a jamais vu Bruxelles essayer de démanteler les empires médiatiques et dénoncer le scandale des médias bidons qui reprennent en choeur tous les mensonges de l’AFP.

      Pour la France, à mon avis, le mieux serait de donner l’indépendance à Paris. Si tout le fric se trouve concentré à Paris, ce n’est pas parce que les Parisiens sont plus intelligents, c’est parce que le système est fait comme ça. Le pouvoir politique est à Paris. Même si les Parisiens (et les Juifs) étaient plus intelligents, le reste de la France n’aurait absolument pas intérêt à être obligés de passer par eux pour tous les services.

      Si la France se séparait de Paris, le salaire moyen chuterait à Paris, et le reste du pays revivrait.

      Et au fait, s’il n’y a pas plus de monde, en Bretagne et en Alsace, à exiger l’indépendance, c’est dû en partie au fait que les Bretons/Alsaciens y deviennent progressivement minoritaires, mais c’est également dû aux mêmes causes qui expliquent que les Français ne se rebellent pas contre leur république LICRAtisée, et que le nationalisme français végète. C’est à dire que c’est dû à la censure, au monopole des médias, à l’intimidation judiciaire, au verrouillage des institutions, à la diffamation et aux accusations systématiques de nazisme, à l’infiltration des mouvements dissidents, etc. Les nationalistes bretons sont dans les choux, mais les nationalistes français aussi. Idem aux USA et dans les autres pays européens.

      Je lis plus haut que "la grande majorité des Catalans n’était auparavant ni pour ni contre l’indépendance". C’est possible, mais alors, on pourrait ajouter que la majorité des Français semblent indifférents à la destruction de leur pays. Ça ne prouve rien. Ce n’est pas une situation naturelle. C’est dû à la censure et à la manipulation médiatique.


  • En 1641 Louis XIII fut Comte de Barcelone . De 1812 à 1814 Napoléon divisa la Catalogne en trois départements... Français . Ce qui explique sans doute que l’industrialisation de la Catalogne fut beaucoup plus rapide que dans le reste de l’Espagne . De plus la langue catalane est bien plus proche du français que du castillan . Suivez mon regard...

     

    • Bof bof... Une manigance de Paris pour faire tomber Madrid ?
      Peu probable.
      Sachant que ça va retomber sur la gueule de Paris avec la sécession des Pyrénées-Orientales.


    • Enfin je bois la parole divine 2 intervenants qui ont compris que la Catalogne n’a pas 36 choix mais 2 :
      soit elle reste ESPAGNOLE soit elle redevient FRANÇAISE :)
      Les indépendantistes catalans enfin "pseudo" indépendantistes de papiers carton pâte avec de la colle américaine payé en Mark dans une banque ... (chut) ..., ces gens n’auraient qu’à bien se tenir si nous avions à Paris, à la tête de notre Etat un stratège comme Louis XIV ou Napoléon 1er pour ne citer qu’eux ...
      Les velléités en "Catalunya Norte" seraient le motif d’une juste intervention française au delà des Pyrénées vers Barcelone comme jadis !
      Mais comme nous ne sommes pas en position il vaut mieux couper le mal à la racine en soutenant l’Espagne contre ce vote illégal et illégitime puisque inconstitutionnel !

      Sinon le triomphe des euro-landers aura bientôt la peau de la France, ie IVem Reich pourra s’en féliciter à plein régime ......


  • Indépendants de leurs frères et dépendants de leurs maîtres, c’est pas beau la vie ?

     

  • Ayant des origines Espagnole de mon père, né et vivant en Catalogne Nord Française, je suis pour l’Espagne unie qui est un grand pays.

    Vive l’Espagne

     

    • il n’y a pas de catalogne "française ", les seules personnes parlant catalans dans les villages français ont plus de 80 ans et représentent environs 1% de la populations, les seules références catalanes sont sur les panneaux routiers...c’est que de la comm..ça fait vendre .
      je suis né à la frontières catalane, j’ai 40 ans et mon métiers est infirmier à domicile, je connais donc bien tous les gens du coin, je passe la majeure partie de mon temps libre en catalogne, et je peux vous dire que la catalogne et l’espagne sont 2 entités bien différentes, au niveaux du commerce, de l’acceuil, de la gestion des espaces maritimes protégés, des routes.
      il faut se renseigner sur l’histoire du chocolat catalant, des cigares catalans notamment à cuba, la discorde entre ces 2 pays a toujours existé, et je pense que les graves erreurs de gestion du gouvernement espagnol ( déficits, bulle immobilière, chomage, faillite bancaire...) ont finis de jeter la discorde, les catalans c’est paye et tais toi ! ils n’ont aucun droit de regard sur la politique de l’espagne


    • à Donjjoohne : le fait que la langue se perde ne change rien au fait que Perpignan reste catalane, que serait-elle sinon ? auvergnate ? Puis vu la perte grave de vitalité de la culture française autant dire que la France n’existe plus, qu’on vit aux USA en fait. Cela dit il est vrai que Perpignan comme la France de manière générale se font culturellement coloniser par les Etats-Unis, cependant Perpignan ne sera jamais ni française comme l’est Paris, ni américaine comme l’est New-York ou Los Angeles, il faut toujours partir du local vers le national et l’international, pas l’inverse. Alphonse Daudet n’aurait pas été si Français s’il n’avait été en même temps Languedocien et même Gardois. Un amoureux de la France qui viendrait et ne s’enracinerait pas localement ne pourrait jamais devenir français.


  • Si les catalans deviennent indépendants, on pourrait leur envoyer VALLS , histoire de les aider , il est déjà supporter du barça ...

     

  • Cette carte des vrais peuples ethniques historiques reflète ces légitimités.
    Les Etat-nations accapareurs , aux dimensions fausses, fagotés à l’époque de la loi du plus fort apparaissent bien anti-démocratiques et ont échoué face " au mondialisme ".
    Oui à cette Europe authentique, aux 100 peuples..diversité du monde, Unie, Soldaire, indépendante.
    Nos racines locales sont des résistances à l’Uniformisation planétaire ... vos concepts du 19e siècle hérités des Empires coloniaux..vous savez " L’Empire " !.. ne le sont plus.
    Breizh . Bretagne

     

    • Le seul message qui me donne du baume au coeur. Ce n’est pas Bruxelles qui est à l’origine de la création de ces peuples ethniques comme vous dîtes, mais tout simplement l’histoire de ce continent. La création de la Bretagne est antérieure à celle de la France et ne pas tout avaler du roman national français est juste une volonté légitime de revendiquer son attachement viscéral à sa terre. Je me réjouis de voir que depuis l’annexion en 1532, la culture Bretonne, bien que vascillante, résiste toujours. Mes amitiés aux bretons, catalans et corses du site...ainsi qu’à nos amis français bien évidemment.


    • Votre commentaire atomise littéralement le mien, ci-dessus.
      Cependant, n’oubliez pas qu’en tant que péninsule ultra-occidentale, la Bretagne, relativement épargnée par les flux migratoires, a voté massivement Macron.
      Puissent nos ancêtres nous guider dans cette évidence macroscopique, qui rejoint les notions les plus primaires d’écologie en un pignon si antagoniste de celui des européistes verts pédophiles allemands...
      On se comprend, j’espère...


    • Bien d’accord, il est temps que l’Europe revienne à ses fondements anthropologique plutôt que de continuer dans la spirale délirante de l’universalisme et de la décadence morale.


    • La Bretagne n"existe plus. Ni sur les plans politiques, linguistiques et culturels. Dans ces conditions la question est la suivante : qui fait croire à son existence ? et pourquoi ?


    • Exact . Quand un peuple veut faire reconnaître son identité singulière, comme les Catalans, il s’oppose au projet sioniste de gouvernement mondial, il devient un môle de résistance au dessein sioniste de dictature mondiale et de mise en esclavage de tous les peuples .


  • Quant à ceux qui disent "oui mais, Rajoy a accumulé erreur sur erreur, et à cause de son comportement, c’est l’indépendance qui gagnera", certes, tout à fait.
    Mais c’est bel et bien la preuve que les gens auront alors voté sur un coup de tête et en réaction aux récents événements et non au terme d’une mûre réflexion : c’est donc bien la preuve que ce référendum n’a aucune valeur et que son résultat est nul et non avenu.
    Et que certains parmi les votants pro-indépendantistes sont très américanisés, au point de voter de manière émotive, sur un coup de tête, de se laisser manipuler, de ne pas réfléchir...

     

    • Dans toute élection, une partie des votants se décident sans réfléchir, vous le savez aussi bien que tout le monde, je suppose. Pourquoi cela devrait poser un problème particulier ici ?


    • “c’est donc bien la preuve que ce référendum n’a aucune valeur et que son résultat est nul et non avenu.” On dirait du Hollande dans le texte au sujet de la Crimée, ou encore du discours de journaliste mainstream lors du référendum constitutionnel de 2005. Interpréter l’humeur du peuple lorsqu’il vote pour en tirer des conclusions quant à la validité de ce vote, ca relativise la valeur du vote démocratique et ca ouvre la porte à toutes les dérives.


  • Détail amusant : dans la vidéo, la forme de la Catalogne détachée de l’Espagne ressemble beaucoup à celle de la Syrie....


  • La liberté est un concept pur qui n’existe pas en soi.
    Dans la pratique, on se libère de quelque chose ou de quelqu’un.. et la plupart du temps c’est pour s’enchaîner à un nouveau maître, à une nouvelle structure...
    Quitter l’Espagne, la France etc. grand bien vous fasse ! Bruxelles vous mangera tout cru avant même que vous jouissiez d’une quelconque liberté. Et si c’est pas Bruxelles ce sera un autre, soyez en certain !
    Ne jamais oublier que la régionalisation de l’europe fait partie de l’agenda mondialiste. Les régions sont des structures politiques et militaires beaucoup moins puissantes que les nations, donc plus faciles à vassaliser.

    Se libérer des espadons pour devenir la proie des requins... voilà à quoi ressemble leur rêve d’indépendance.


  • On parle peu aussi des contre-manifestations qui ont l’air importante pour l’unité de l’Espagne.
    Je vais peut être un peu jouer sur les mots mais la Catalogne est catalane ! Espagnole et catalane. C’est comme la Bourgogne qui tout en appartenant à la république française reste bourguignonne...

    Je ne suis pas Espagnol mais cela m’attristerait de voir la grande Espagne dépecée ! Ce voisin à la fois si proche et si loin séparé par les Pyrénéens ! C’est une grande et magnifique nation, cela serait vraiment triste de la voir détruite par l’Empire et les idiots utiles indépendantistes catalans.
    On notera qu’un des arguments des indépendantistes c’est qu’ils en ont marre de payer pour les régions pauvres d’Espagne...curieusement ils ne semblent pas dérangés à l’idée de devoir payer pour la Roumanie, la Slovénie, la Turquie...tout ceci n’est pas sérieux, ces velléités d’indépendance c’est du caprice de bourgeois...vivement que l’armée espagnole remettent un peu d’ordre là-dedans.

     

  • Tous ces indépendantistes de merde ne comprennent même pas qu’ils sont des idiots utiles du système. Je commence à avoir très peur pour les Antilles. On se demande si l’état ne fait pas exprès de faire n’importe quoi afin de pouvoir exaspérer la population et la pousser dans les bras des indépendantistes briseurs de nations. C’est sur ces tocards inconséquents et dangereux, mais plus ennemis terroristes de la Raie-publique mais désormais gentil ami qui lui évite de se sâlir les mains, que le système s’appuiera. Simeoni, l’indépendantiste corse, est juif. Hasard ou projet ? L’empire voit très certainement la Corse comme meyer lansky voyait Cuba. BFMWC leur tendra le micro et hop, la France aura disparu en régions européennes incohérentes. C’est d’ailleurs le but de l’europe qui défend les eurorégions. Dans ces eurorégions, la France n’existe plus telle qu’on la connait, elle va de Clermont-Ferrand à Lille. De Clermont-Ferrand à Marseille, ce sera l’Occitanie. Ils ont déjà habitué le populo à ce nom puisque le Languedoc-Rousillon a été remplacé par...l’Occitanie. C’est sur la table, y’a plus qu’à servir. En mangerons-nous ?
    C’est un projet de destruction mené par des traitres, et la place d’un traitre n’est pas à l’assemblée mais au bout d’une corde. Alain Soral dit très lucidement que rien ne sortira des urnes : on attend quoi alors pour dégager tous ces "parasites unis". Va-t-on vraiment s’asseoir et regarder le film. Je brûle d’en découdre avec l’empire, je sature, trop c’est trop. Il nous faut maintenant une insurrection française, tout le reste sera de la mandoline. Aux armes citoyens, formez vos bataillons. Et que Dieu vous garde.


  • Les Flamands, les Catalans, les Lombards sont tous des catholiques voulant se séparer d’autres catholiques.
    C’est là que l’on mesure que contrairement à ce que pensent beaucoup, il n’y a pas de nation catholique et que le catholicisme n’est donc pas un vrai monothéisme au sens sémitique du terme.

    Ps : il y a une nation juive, il y a une nation islamique (Oumma), il n’y a pas de nation catholique

     

    • Quid des tensions en Israël entre séphérades et ashkénazes ? Quid du racisme entre maghrébins musulmans et noirs musulmans ?

      L’Italie ne s’est pas fondée sur la religion. L’Espagne oui c’est vrai, c’est la Reconquista qui l’a faite, et la Belgique s’est créée en partie autour du catholicisme face au protestantisme des Hollandais, et il est vrai que l’affaiblissement de la foi catholique en ces contrées n’est peut être pas pour rien dans les velléités indépendantistes, même si elles n’expliquent pas tout. Todd pointe du doigt en Espagne du nord comme en Belgique la présence de la famille souche, très attachée à ses particularismes locaux, idem en Bretagne, Savoie, Alsace, Moselle...


    • La oumma n existe pas. Allez demander a un marocain si il se sent proche d un afghan ou bangladais ou un iranien.
      Relisez l histoire et l europe chrétienne était réelle , depuis les idéologies progressistes , elle a souffert, on est d accord.
      Voyons le monde musulman quand cette même idéologie inséminera les peuples.



    • Les Flamands, les Catalans, les Lombards sont tous des catholiques voulant se séparer d’autres catholiques.



      C’est plutôt que le déclin de la foi catholique révèle la différence linguistique et culturelle.

      Un autre exemple est celui des Québecois, sous la ’révolution silencieuse’ des années soixante. Qui désiraient reprendre le pouvoir aux Anglo-protestants.

      Finalement l’explication la plus simple est la suivante : dans les années 1550, l’Église romaine s’est repliée sur les métropoles, principalement latines, ce qui a produit une carte d’Europe où certaines ethnies ont acquis leur indépendance grâce au protestantisme, et où d’autres sont restées dans l’orbite de leur capitale au nom du catholicisme.


  • Pratiquant assez bien l’espagnol, je suis allé 3 fois à Barcelone. Sauvé par quelques intonations "françaises", j’ai compris que beaucoup de catalans se refusaient de parler avec des madrilènes. Alors, je veux bien les discours sur la tolérance, sur l’indépendance, mais après la division de l’Espagne en provinces. Pourquoi ne pas diviser la Catalogne en entité plus petites, puis en villes et villages, puis en quartier et enfin Yo Soy...
    L’individualisme en marche !


  • La néo féodalité grotesque qu’on nous impose avec ses ’adoubements,fiefs’ et j’en passe, entraine de fait les régions à redevenir ce qu’elles étaient avant le grand laminage culturel et ethnique de l’état ’France’ .
    Puisqu’on nous bassine avec la diversité,commençons par retrouver la diversité culturelle de notre propre territoire.
    C’est un moyen de lutter contre Zog et son uniformisation du NWO. Dans lequel le monde entier sera cloné en peuples esclaves consentants : MK- ultrés,pucés et dépossédés de leur conscience propre sous la bannière Mac Death .
    Je suis pour l’indépendance des régions et des peuples qui le désirent .Les régions portent des noms différents, parlent des langues différentes,chantent et dansent différemment , ont une cuisine différente,ont un passé différent et c’est tant mieux .
    Les Catalans ne veulent plus faire partie de l’Espagne sépharade,ni payer pour les migrants ou les chomeurs d’Espagne .Idem pour les Flamands,les Corses,les Ecossais et les Kabyles .Ceux qui sont contre étaient pourtant bien d’accord pour l’Indépendance du Kossovo et de l’Algérie département Français .Alors il faudrait
    l’accepter pour les autres territoires .
    La Bretagne, elle, n’a plus de Bretagne que le nom ,car pour trouver un vrai Breton dans cette péninsule ,il faut se lever tot . (Tous morts durant 2 guerres consécutives ) Bretagne est occupée par bobos(( Parisiens)) à la retraite dans les coins à touristes (baraques d’autochtones retapées en palaces à chambres d’hotes )
    Pour le reste,la réserve à indigènes, la désertification guette les communes à l’abandon .Personne ne vote plus que les bobos ,d’ou les résultats calamiteux .


  • Si les Catalans veulent être directement sous l’autorité de Bruxelles (ce qui doit être le but, mais de nombreux indépendantistes ne le savent pas), ils vont rapidement déchanter...
    Premier pas vers les eurorégions transformant peu à peu les frontières nationales en simples frontières administratives. A force de se soumettre a l’européisme, il est possible que les Etats réalisent que cela les emmène là où ils ne veulent pas aller...


  • #1811095

    Que les bretons fassent pareils, les corses, les normands au moins ceux là, qu’on fasse réémigrer tout les étranger, que le peuple de souche retrouve sa lumière, qu’on reparte sur une bonne base, un vrai vivre ensemble avec apport mutuels.


  • A premiere vue ,oui, cela peut ressembler au premier élément d’ une recomposition identitaire du continent européen représenter par des états regionaux
    Mais il s’agit avant tout de diluer les états
    La catalogne, combien de divisions ? niveau d’autonomie energetique ? degré d’autosuffisance en matieres premiers et alimentaires ? ..... a l’eclairage de ces simples faits il sera beaucoup plus facile de manipuler la politique d’un état regional que celle d’un état nation ainsi les intéressés apprendront IMMEDIATEMENT ce que le mot "ingérence" veut dire
    Ce qui au premier abord apparaît comme une liberté légitime est en réalité une redoutable prison, c’est tout le paradoxe de la chose
    Concernant le respect et la mise en valeur des langues et cultures folkloriques loco-regionales, aucune loi n’interdisant pour l’instant cela, dès lors cet argument ne tient pas


  • C’est triste de voir trop de peuples en Europe rattaché au seins d’autres nations par la force militaire et par la disuasion que ça soit en Espagne, en France ou en Angleterre, c’est le temps convenable que tout ces peuples oprimés acquièrent leur indépendance.


  • Aujourd’hui on vis des moments très tendus en Espagne. On verra les évenements dans les prochains jours. Je pense que mon pays se désagrège.
    "Divide et impera" !


  • La carte.. L’Ukraine.. Y a pas un peu d’hypocrisie ?


  • C Rajoy qui est en tort.Il aurait du après les élections régionales de 2015


  • #1812548

    Si on ne se reconnait plus dans aucun peuple, peut on demander le droit à sa propre autodétermination ? Ou, l’indépendance individuelle ne serait elle pas l’étape ultime pour établir notre nouveau monde, d’esclave ?


  • je me sens pris en « sandwich conceptuel » (lol), parce que le gouvernement Rajoy est un défenseur de la zone euro, et en refusant la partition espagnole il joue contre le jeu profond de la zone euro, alors est ce qu’après tout une zone indépendante ne pourrait pas être un lieu qui va s’autodéterminer et donc échapper au plan mondialiste ? J’y vois une hypothèse, comme une sorte de Exit Europe par paquets, où il sera possible de rétablir d’authentiques zones de souveraineté populaire. Une telle zone en plein dans l’Europe ne devrait pas manquer d’attirer beaucoup de résidents postulants


Commentaires suivants