Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Catalogne, Corse : va-t-on vers un morcellement régionaliste de l’Europe ?

Dimanche 1er octobre 2017, les Catalans sont appelés (par les indépendantistes) aux urnes pour décider si leur région reste espagnole ou devient définitivement catalane. Le pouvoir central madrilène n’accorde aucune légitimité à ce scrutin, mais les indépendantistes, majoritaires à l’Assemblée de la région, passent outre.

 

L’AFP fait ici le point sur les autres velléités indépendantistes qui agitent certaines régions des États-nations d’Europe.

 

 

L’astuce des indépendantistes catalans, c’est d’avoir poussé le pouvoir espagnol à la faute, à la répression, réveillant ainsi la fierté régionale inscrite dans le coeur des Catalans. Même le Barça, le grand club de foot, s’est déclaré prêt à jouer dans un autre championnat européen, pourquoi pas en France, ont avancé en bavant d’envie des observateurs français. On rappelle que le Barça, c’est 95 000 socios, ou spectateurs quasi abonnés à vie.

En jouant le rapport de force avec Madrid, les dirigeants de la Catalogne ont marqué des points. Par exemple, la Gardia Civil est venue saisir des bulletins de vote jusque dans les imprimeries ! Or il faut savoir que la grande majorité des Catalans n’était auparavant ni pour ni contre l’indépendance, mais la dérive quelque peu autoritaire du gouvernement de Mariano Rajoy a réveillé le vieil esprit frondeur local, tout droit sorti de la Guerre d’Espagne (1936-1939), Barcelone étant la capitale des républicains. On est plus contre le pouvoir central que pour l’indépendance.

En France, on ne parle pas trop de ce référendum parce qu’il y a une consigne qui flotte dans l’air : ne réveillez pas les aspirations des Corses ! Un gouvernement français, quel qu’il soit, n’ayant pas envie de se retrouver avec un énième problème corse sur les bras. C’est pour cela que Jospin avait été négocier en douce, dans le dos de son ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, un pacte de non-agression contre un cheminement légal vers l’autonomie, puis l’indépendance. Aujourd’hui, l’Assemblée de Corse est dirigée par les indépendantistes, qui doivent suivre avec attention le scrutin catalan...

Quel avenir pour l’Europe ? À lire chez Kontre Kulture :

En lien, sur E&R :

 






Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La néo féodalité grotesque qu’on nous impose avec ses ’adoubements,fiefs’ et j’en passe, entraine de fait les régions à redevenir ce qu’elles étaient avant le grand laminage culturel et ethnique de l’état ’France’ .
    Puisqu’on nous bassine avec la diversité,commençons par retrouver la diversité culturelle de notre propre territoire.
    C’est un moyen de lutter contre Zog et son uniformisation du NWO. Dans lequel le monde entier sera cloné en peuples esclaves consentants : MK- ultrés,pucés et dépossédés de leur conscience propre sous la bannière Mac Death .
    Je suis pour l’indépendance des régions et des peuples qui le désirent .Les régions portent des noms différents, parlent des langues différentes,chantent et dansent différemment , ont une cuisine différente,ont un passé différent et c’est tant mieux .
    Les Catalans ne veulent plus faire partie de l’Espagne sépharade,ni payer pour les migrants ou les chomeurs d’Espagne .Idem pour les Flamands,les Corses,les Ecossais et les Kabyles .Ceux qui sont contre étaient pourtant bien d’accord pour l’Indépendance du Kossovo et de l’Algérie département Français .Alors il faudrait
    l’accepter pour les autres territoires .
    La Bretagne, elle, n’a plus de Bretagne que le nom ,car pour trouver un vrai Breton dans cette péninsule ,il faut se lever tot . (Tous morts durant 2 guerres consécutives ) Bretagne est occupée par bobos(( Parisiens)) à la retraite dans les coins à touristes (baraques d’autochtones retapées en palaces à chambres d’hotes )
    Pour le reste,la réserve à indigènes, la désertification guette les communes à l’abandon .Personne ne vote plus que les bobos ,d’ou les résultats calamiteux .

     

    Répondre à ce message

  • Si les Catalans veulent être directement sous l’autorité de Bruxelles (ce qui doit être le but, mais de nombreux indépendantistes ne le savent pas), ils vont rapidement déchanter...
    Premier pas vers les eurorégions transformant peu à peu les frontières nationales en simples frontières administratives. A force de se soumettre a l’européisme, il est possible que les Etats réalisent que cela les emmène là où ils ne veulent pas aller...

     

    Répondre à ce message

  • #1811095
    Le 1er octobre à 14:33 par Gloire à notre peuple blanc
    Catalogne, Corse : va-t-on vers un morcellement régionaliste de l’Europe (...)

    Que les bretons fassent pareils, les corses, les normands au moins ceux là, qu’on fasse réémigrer tout les étranger, que le peuple de souche retrouve sa lumière, qu’on reparte sur une bonne base, un vrai vivre ensemble avec apport mutuels.

     

    Répondre à ce message

  • A premiere vue ,oui, cela peut ressembler au premier élément d’ une recomposition identitaire du continent européen représenter par des états regionaux
    Mais il s’agit avant tout de diluer les états
    La catalogne, combien de divisions ? niveau d’autonomie energetique ? degré d’autosuffisance en matieres premiers et alimentaires ? ..... a l’eclairage de ces simples faits il sera beaucoup plus facile de manipuler la politique d’un état regional que celle d’un état nation ainsi les intéressés apprendront IMMEDIATEMENT ce que le mot "ingérence" veut dire
    Ce qui au premier abord apparaît comme une liberté légitime est en réalité une redoutable prison, c’est tout le paradoxe de la chose
    Concernant le respect et la mise en valeur des langues et cultures folkloriques loco-regionales, aucune loi n’interdisant pour l’instant cela, dès lors cet argument ne tient pas

     

    Répondre à ce message

  • C’est triste de voir trop de peuples en Europe rattaché au seins d’autres nations par la force militaire et par la disuasion que ça soit en Espagne, en France ou en Angleterre, c’est le temps convenable que tout ces peuples oprimés acquièrent leur indépendance.

     

    Répondre à ce message

  • Aujourd’hui on vis des moments très tendus en Espagne. On verra les évenements dans les prochains jours. Je pense que mon pays se désagrège.
    "Divide et impera" !

     

    Répondre à ce message

  • #1811511

    La carte.. L’Ukraine.. Y a pas un peu d’hypocrisie ?

     

    Répondre à ce message

  • C Rajoy qui est en tort.Il aurait du après les élections régionales de 2015

     

    Répondre à ce message

  • #1812548
    Le 3 octobre à 19:28 par pas d’âme à l’game ;-)
    Catalogne, Corse : va-t-on vers un morcellement régionaliste de l’Europe (...)

    Si on ne se reconnait plus dans aucun peuple, peut on demander le droit à sa propre autodétermination ? Ou, l’indépendance individuelle ne serait elle pas l’étape ultime pour établir notre nouveau monde, d’esclave ?

     

    Répondre à ce message

  • je me sens pris en « sandwich conceptuel » (lol), parce que le gouvernement Rajoy est un défenseur de la zone euro, et en refusant la partition espagnole il joue contre le jeu profond de la zone euro, alors est ce qu’après tout une zone indépendante ne pourrait pas être un lieu qui va s’autodéterminer et donc échapper au plan mondialiste ? J’y vois une hypothèse, comme une sorte de Exit Europe par paquets, où il sera possible de rétablir d’authentiques zones de souveraineté populaire. Une telle zone en plein dans l’Europe ne devrait pas manquer d’attirer beaucoup de résidents postulants

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents