Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Président de la Catalogne accuse : "Le gouvernement espagnol impose l’état d’urgence"

Des milliers de Catalans sont descendus dans la rue mercredi après l’arrestation d’une douzaine de membres du gouvernement de cette région du nord-est de l’Espagne qui veut organiser un référendum d’autodétermination interdit par la justice, le président catalan accusant Madrid d’avoir imposé de facto l’état d’urgence.

 

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre de Barcelone pour protester contre les arrestations. Devant le département des affaires étrangères, un journaliste de l’AFP a vu des manifestants encercler et taper sur un véhicule de la garde civile, et des bousculades entre policiers et manifestants.

« Les forces d’occupation dehors ! », criaient certains manifestants à Barcelone. « Nous voterons pour être libres », lisait-on sur des pancartes.

 

 

Une porte-parole de la garde civile a confirmé à l’AFP « treize arrestations de hauts responsables du gouvernement de Catalogne et 22 perquisitions » dans les opérations menées par les forces de l’ordre pour empêcher la tenue du référendum le 1er octobre. Ces opérations ont été décidées par un juge d’instruction de Barcelone, qui a ordonné 41 perquisitions au total.

Les gardes civils ont saisi mercredi des millions de bulletins de vote à Bigues, à 45 km de Barcelone, selon une source proche de l’enquête.

Des policiers perquisitionnaient également les locaux de la CUP (Candidature d’unité populaire), parti séparatiste d’extrême gauche allié du gouvernement régional.

Le gouvernement « a suspendu de facto l’autonomie de la Catalogne et appliqué de facto un état d’urgence », a affirmé le président catalan Carles Puigdemont, accusant le gouvernement espagnol d’être « totalitaire » et de violer les « droits fondamentaux ».

« Nous avons tous l’obligation de respecter la loi », avait auparavant déclaré à Madrid le chef du gouvernement Mariano Rajoy lors d’une houleuse séance parlementaire où un groupe d’élus catalans a quitté l’hémicycle.

Le gouvernement catalan a confirmé l’arrestation du bras droit du vice-président Oriol Junqueras, Josep Maria Jove, secrétaire général de la vice-présidence.

On ignore si ces arrestations interviennent uniquement pendant les perquisitions ou seront suivies de gardes à vue.

Lire la suite de l’article sur boursorama.com

Quel avenir pour l’Europe ? À lire chez Kontre Kulture :

En lien, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • C’est à travers des épisodes comme ceux là que l’on prend conscience que la "démocratie" et une arnaque, purement et simplement...un jeu ou le peuple est TOUJOURS dupé.

    L’’Europe est bien dans une dictature, une démocrature...la politique du consentement, même si c’est à coup d’attentats sous faux drapeaux sur vos enfants qu’on l’obtient votre "consentement"...

     

    Répondre à ce message

  • Les Américains vont-ils intervenir pour faire triompher la démocratie ?

     

    Répondre à ce message

  • La vraie question serait de savoir qui paie qui pour faire perdurer ce délire et pourquoi, C’est ce à quoi vont peut-être répondre les résultats des perquisitions ordonnées par le juge d’instruction...

     

    Répondre à ce message

  • #1804612

    Y a-t-il un "peuple catalan" ? Si oui il faut bien lui reconnaître le droit de disposer de lui-même . Si non...

     

    Répondre à ce message

  • Etonnant que vous preniez parti ainsi...
    Cela laisse à penser tout d’abord que 99% des Catalans sont pour l’indépendance, ce qui est faux, il y a "seulement" un peu moins de la population qui la veut. Donc la démocratie est là. Arrêtons de dire que la démocratie est bafouée car la minorité qui est pour l’indépendance n’a pas ce qu’elle veut, c’est quand même le comble.

    Ensuite, il est évident que cette sortie médiatique fait partie d’un plan de communication, de victimisation des indépendantistes pour se faire passer pour des pauvres petits afin de faire basculer l’opinion qui est au quasi 50/50 vers eux.
    C’est une stratégie de pleurniche dans laquelle les inuits et gauchistes sont très forts.

    J’aimerai bien vous y voir vous si vous amèneriez des colombes en Corse ou en Bretagne si elles menaceraient de faire sécession avec un discours gueulard et revanchard...

    Faut aussi savoir que ça peut très vite partir... En 1 petit mois la France peut être détruite, car sachez que dans la seconde où la Catalogne déclare son indépendance, c’est fini...
    Les Pyrénnées-Orientales ne sont plus françaises, le Pays Basque, la Corse, la Bretagne, l’Alsace vont bouillonner, menés par une élite manipulatrice (évidemment, pas le peuple, comme toujours éternel mouton) pour faire sécession.
    Et puis le gros morceau si j’ose dire, l’Occitanie et la Provence. (que de belles régions faut dire, ce sont elles qui réhaussent la France, Paris étant de la merde et le néant culturel)
    Le problème, c’est que paradoxalement, et même malheureusement, quand je vois la république putride, dégueulasse, répugnante qui nous dirige, je suis presque content que ces belles régions avec encore un esprit, une tradition, une pensée, des couilles, se préservent et ne soient plus françaises... (je penserais tout cela si je n’étais pas au courant des eurorégions, des régions transfrontalières et des financements de la CIA...)
    Mais c’est une perte pour la vraie France naturellement.
    Et que dire contre des gens qui veulent se sortir de la république et vivre leurs cultures régionales ? Rien...
    Le fait est qu’il faudrait que toute la France face sécession de la République...

    Le problème étant que l’esprit français lui-même est un esprit de dépression et de morosité, le français ne croit plus en lui, ni en son pays (ni en sa langue d’ailleurs...)... Dès lors, comment voulez-vous que celui-ci existe ?

    Enfin, les arguments économiques pour l’indépendance ont déjà été démontés.

     

    Répondre à ce message

    • #1804734

      L’on vous accorde que lorsque le sujet est passionné, il occulte l’angle large du point de vue qui s’offre au recul, nécessaire. Seulement, vous qui avez réfléchi, en vous plaçant au-delà du cercle, vous n’en faites pas moins un hors-sujet. La Démocratie, comme vous dites, serait de laisser se tenir ce referendum : pas d’anticiper telle majorité ou telle minorité avant même le premier bulletin de vote déposé dans l’urne.
      Mais de cela, la Bête n’en veut pas.
      Quant aux autres peuples que vous citez, ils ont eu leurs glorieux moments de résistance (que d’aucuns auront appelé terrorisme), mais peut-être qu’à contrario de ce que vous imaginez pour la France (qui n’est déjà plus la France « grâce » à l’Europe) fomentent-ils comme certains Catalans, de devenir, chacun, une grande "région de l’Europe". Comme l’étaient les confédérations germaniques avant de devenir l’Allemagne.
      Pour la majeure partie des résistants dont il est question : sur le papier et dans le discours, hein ? De sorte à récupérer quelques prérogatives...

       
    • Pourquoi ne pas faire le référendum ?

       
    • #1804765

      Merci de votre commentaire censé, sur le journal local de Perpignan, le manque de respect et le sectarisme règne, par exemple un anti indépendance se voit répondre par un partisan de la dite indépendance "si vous n’êtes pas content, partez de catalogne nord -donc des Pyrénées Orientales - Belle ouverture d’esprit de ces chevaliers blancs catalans non ? Ce genres de commentaires sectaires sont légion sur ce sujet dans le 66 (j’y habite) depuis des années où cette question d’indépendance à ressurgit pour des questions purement politicienne et non d’une volonté populaire (en effet, le gouvernement centrale a refusé la demande des catalans d’avoir plus de liberté en terme économique) Au nom de quoi la catalogne s’octroie de faire ce genres de demandes ? Et les autres non ? De plus les régions en Espagne jouissent de larges autonomies, restons sérieux, les nom des rues sont en catalans (et pas bilingue ce qui est en théorie interdit par la constitution espagnole où l’équilibre entre langue régionales et nationale doivent transparaître)

      De plus pour être allé à Barcelone, suite à un soucis de voiture, la police catalane a refusé de nous répondre en espagnol (langue qu’on maitrisait mieux) et ont persisté en catalan.
      Autre exemple, à la fac de Perpignan, il existe un département catalan, si vous avez le malheur de ne pas être étudiant dans ce département et que vous venez participer aux événements que le dit département organise, vous êtes critiqué en messe basse et j’en passe.

      Je soutiens le fait que les régions gardent leur traditions etc, mais pas que cela soit imposé au reste d’une population d’un pays entier, ces indépendantistes agissent comme des enfants faisant un caprice suite à un refus.

      Ils me sont totalement antipathique alors même que je suis natif de la catalogne nord française .

      Viva España !

       
    • Tout à fait, on est dans le terrorisme intellectuel le plus total.
      Ils se font passer pour des victimes alors qu’ils méprisent la France et l’Espagne, contreviennent à toutes les lois, veulent un référendum... à condition qu’ils le gagnent refusent de parler espagnol ou français car elles seraient la source de tous leurs maux...
      Et c’est gaiement qu’ils vireraient, eux les bourgeois riches de Barcelone, les pauvres ouvriers hispanophones de Catalogne à coups de pompes dans le cul vers la Castille (alors qu’ils n’ont rien fait sauf travailler pour les catalans méprisants en baissant les yeux) pour laisser ces bons bourgeois glandouiller devant du pseudo-art contemporain...
      Ce genre de ressentiment énervé et haineux, en fait l’expression du malaise social, grimpe depuis plusieurs années...

       
  • Je ne crois pas à la théorie de Hillard sur le fait que ces régions indépendantes sont acceptées voir voulues par l’UE ; au contraire, ces gens dans la manifestation sont surement plus proches de ER et des idées dénonçant l’empire que la plupart des manifestations de grande envergure que l’on constate en France. Ils ont raisons, et désolé pour ceux qui voudraient qu’ils adorent leur pays plutôt que leur région ; la vérité est sûrement qu’ils savent tellement combien la corruption (en tous genres) gangrène leur état fédéral qu’ils se rabattent sur une plus petite échelle, qui elle au moins leur parle.

     

    Répondre à ce message

    • Cherchez sur internet à "Groupements Européens de Coopération Territoriale"...

       
    • Tout ce qui affaiblit les nations est bon pour le système.

      On peut donc dores et déjà parier que le régionalisme (basque, catalan, flamand...) finira par passer. Et que toutes les régions fraichement "indépendantes" resteront dans le giron de l’Union Européenne, sans jamais revendiquer leur souveraineté monétaire, financière ou frontalière.



      Le verrou qui doit sauter à présent, c’est la nation !



      Edmond de Rothschild, 18 juillet 1970

       
  • #1804758
    Le 20 septembre à 22:58 par Pierre-Albert Espénel
    Le Président de la Catalogne accuse : "Le gouvernement espagnol impose (...)

    Des personnes bien informées prétendent que le catalanisme exotique des Pyrénées Orientales est l’œuvre de notables de la franc poissonerie.
    Le collège de Céret se voit affubler d’un prof de gym qui donne son cours en catalan et qui oblige les élèves à répondre "aqui" à l’appel.
    Tout ceci semble mettre en place une maidanisation de la région au profit d’une obscure idéologie et soutenu par un prolétariat minoritaire mécontent des gouvernements centraux français et espagnol.
    La fausse Catalogne (dite du Nord) a placardé toutes les entrées de village de panneau Pays Catalan et de textes de rejet de appellation Occitanie .
    Jusqu’ici tout va bien ...

     

    Répondre à ce message

  • #1804864

    L’Europe de bruxelles qui soutien Madrid quant au barrage du référendum catalan !..
    allant contre les conventions internationales de l’auto-détermination des peuples.
    Ceci remet en cause les théories de CIA..de volonté de l’europe d’éclater à coup sûr les Etats-Nations etc..
    Nos peuples ancestraux ont réellemnent ces volontés et demandes d’émancipations depuis longtemps..en catalogne, Irlande du Nord, Ecosse, Bretagne..Plutôt que disparaître tel une Alsace, la Picardie.. au pays des droits de l’homme’ , mais jamais des peuples, notion pourtant intégrante de la charte internationale du " droits de l’homme et des peuples" bien insinueusement cachée par la france.

     

    Répondre à ce message

  • volonté d’indépendance tout en restant dans l’Union Européenne ?
    fumisterie,ce ne sera qu’une autonomie supplémentaire, les fonds structurels étant déjà directement versés par Bruxelles aux Régions, de quelle indépendance parlent ils ? Diplomatique ? blague. Ce mouvement est voulu par une fraction de laclasse politique qui a des visées féodales. quant à la Bretagne, ces ambitions indépendantistes sont des plus limitées. Contrairement à ce qu’on affirme, son rattachement à la France en 1532 était inévitable. Si elle avait eu la force du Portugal ou du Danemark elle serait restée indépendante. Elle a balancé entre Angleterre et France. le problème de fond de ces revendications amèneront, si elles réusssissent, à une nouvelle eurrope féodale sous l’égide de la Finance et sans aucune force politique. se souvenir qu’au Moyen Age les principautés puissantes disposaient de leur Souveraineté pleine et entière. (judiciaire, militaire, monétairen culturelle et diplomatique ce qui ne sera pas le cas avec l’U.E..

     

    Répondre à ce message

  • Inversion accusatoire !.

    C’est ce gouvernement catalan soutenu par :

    1º Une partie de la bourgeoisie locale qui souhaite récupérer ce qu’elle considère être son argent et accéder au pouvoir en faisant la promotion de l’identité catalane et de l’indépendance de la catalogne.

    2º Des forces radicales de gauche antifascistes et immigrationnistes qui "surfent" sur une chimère (la démocratie par référendum) et la crise économique (chômage de masse chez les jeunes, baisse du pouvoir d’achat des salariés et des retraités, problèmes de logement liés entre autre à la spéculation dont le tourisme fait partie).

    Qui impose "de facto" l’état d’urgence car la situation est explosive.

    Pour rappel, la constitution espagnole (règle de droit suprême de l’Etat) ne reconnait pas le droit à décider de quelques-uns au détriment de l’ensemble de la population espagnole. L’Etat central ne fait qu’appliquer le droit décidé par la juge constitutionnel.

    Humble avis d’un français, par ailleurs lecteur assidu de votre très intéressant site de réinformation, qui vit depuis plus de dix ans à Barcelona.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents