Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cent écrivains pressent Anne Hidalgo de trouver une sépulture à Michel Déon

Le refus de la Ville de Paris d’accorder à Michel Déon le droit de reposer dans un cimetière de la capitale a largement ému. Une centaine d’écrivains et d’éditeurs se mobilisent afin de demander à Anne Hidalgo que soit trouvée pour l’écrivain une solution digne.

 

La décision de la Mairie de Paris empêche depuis plus d’un an la famille de Michel Déon d’honorer la mémoire d’un homme qui fut aussi un bel écrivain. Elle a provoqué une réaction aussi puissante qu’inattendue parmi les lecteurs de Déon, et au-delà : il leur semblait que la ville où reposent Balzac, Musset, Breton, Wilde faisait à l’un de leurs pairs un bien mauvais accueil.

Comme s’il fallait y voir un sinistre présage : quelle place la municipalité veut-elle réserver à l’histoire littéraire de Paris ? Sollicité par Le Figaro, le monde des lettres, écrivains et éditeurs de tous horizons, a largement répondu présent.

[...]

« Nous, écrivains, romanciers, essayistes, historiens, poètes, dessinateurs et éditeurs, ne comprenons pas la décision de la Mairie de Paris de ne pas accorder une place dans un cimetière de la capitale à Michel Déon. Son œuvre, sa personnalité, son rayonnement international ne méritent pas cette situation éplorable. Nous demandons donc à Anne Hidalgo et au Conseil de Paris de faire en sorte que l’auteur des Poney sauvages, d’Un taxi mauve et de tant de grands romans puisse bénéficier d’une sépulture dans les meilleurs délais. Sa présence à Paris, comme celle de Proust, Stendhal, Baudelaire, Sartre, contribuera au prestige déjà grand d’une ville indissociable de notre histoire intellectuelle et littéraire. »

Voir la liste des signataires sur lefigaro.fr

Qui tue Paris et la France ? Lire chez Kontre Kulture :

 

La pitoyable gestion progressiste d’Anne Hidalgo, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • quand une societe ne respecte pas ses morts, on sait qu’on est en fin de cycle

     

    • Tout à fait !!!!


    • #1903674

      "quand une societe ne respecte pas ses morts"

      Le mec est enterré, c’est juste qu’il n’est pas enterré dans un cadre "prestigieux".
      « Sa présence à Paris, comme celle de Proust, Stendhal, Baudelaire, Sartre, contribuera au prestige déjà grand d’une ville indissociable de notre histoire intellectuelle et littéraire. »
      C’est que de la branlette, si tu veux honorer le mec, lis ses bouquins.

      Jim Morrison est enterré au Père-Lachaise, des jeunes et moins jeunes vont fumer des pètes sur sa tombe. Voilà le niveau.


    • Tu comprends le français ? Le mec est enterré hein, il n’est pas en train de pourrir dehors depuis un an. La seule chose que ces 100 signataires reprochent à Hidalgo c’est en fait de faire respecter... LA LOI !!!!!

      J’ai en horreur cette femme mais POUR UNE FOIS qu’elle respecte la loi, on vient le lui reprocher !!!

      Ce gars est enterré je ne sais pas où et d’après ces gens là ce serait plus "hype", de se faire enterrer à Paris plutôt que dans un cimetière de province. Ca change quoi d’ailleurs ? Il habitait Paris ou pas ? Il y a des règles, appliquons-les. S’il est enterré à Paris, on lira davantage ses livres ?

      C’est du délire. appliquons la loi. Y aurait-il des cimetières haut de gamme comme Paris et les autres ? Un peu moyen comme histoire.


  • Dans le caveau de Simone (piètre écrivain d’un seul roman) il reste un peu de place... à côté du mari et du chat... ?


  • @Eric
    On a Simone au Panthéon, une petite actrice presque inconnue morte d’overdose (mais fille d’une autre actrice connue) honorée au Père-Lachaise, une chanteuse de mièvres chansonnettes (France Gall) au grand cimetière de Montmartre, d’affreux politicards un peu partout dans ces deux derniers cimetières...
    Ces morts-là poussent les écrivains d’une France quasiment disparue (qui marchait bien), et les courageux fils de France en général, hors de Paris. Il n’y a aucune raison de leur laisser la place.
    La dalgo brandit la loi. Elle l’oublie pourtant quand il s’agit de respecter la loi d’urbanisme qui prévoit tant de surface d’espaces verts par quartier et habitant.
    Et quand elle accable Paris de migrants (sans hygiène, volontairement ou non) et fouineurs de toute espèce.
    Et du coup, je vais lire Michel Déon.



  • Maintenant on va pas tourner autour du pot pendant deux heures, hein. Michel Déon était un homme de droite, qui était même parfois très à droite. À la mairie de Paris, on a plutôt tendance à organiser des expositions sur le Che Guevara, donc il y a un petit décalage si vous voulez. Voila, donc est-ce qu’ils vont trouver un accord, j’en sais rien, mais l’affaire elle est, on ne va pas se mentir, elle est politique...



    La vision de Télématin, le service public, qui légitimise la guerre aux mal-pensants, et par le ton semble même choisir un camp.

    https://www.france.tv/france-2/tele... (à partir de 1:30)


  • Encore un écrivain en route pour l’oubli. Son réseau devrait méditer l’oublié mais plein d’esprit Gomberville. Dont voici l’épitaphe :

    "Les grands chargent leur sépulture
    de cent éloges superflus.
    Passant, en peu de mots voici mon aventure ;
    Ma naissance fut très obscure
    Et ma mort l’est encore plus".


  • Paris mérite-t-elle vraiment Maurice Déon ?