Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment j’ai découvert les Lumières

Conférence donnée par Marion Sigaut à Montréal (Québec), le 19 mars 2014, sur le thème : Comment j’ai découvert Les Lumières.

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 

Partie 3 :

Se procurer les ouvrages de Marion Sigaut sur l’époque des Lumières, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #808901
    le 06/05/2014 par Jean-Yves L.
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Marion, moi aussi je suis de souche française depuis extrêmement longtemps.
    En revanche moi j’en tire une très grande fierté, en quoi est-ce mal ?

     

    • #809048
      le 06/05/2014 par jedgreen
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Ce n’est mal en rien, et d’ailleurs elle n’a pas que c’est mal.
      C’est juste que, en tout cas personnellement, je trouve bizarre d’être fier de quelque chose qu’on ne maîtrise pas.
      On peut être fier de qui on est, et dans "qui on est" il y a aussi la famille et les ancêtres, bien sur. Mais en même temps vous êtes surtout ce que vous faites et ce que vous pensez. Si vous aviez des racines variées, et bien ma main à couper que vous seriez fier d’avoir des racines variées. Si vous aviez des ancêtres qui étaient connus pour être des salopards et bien ne seriez pas peut être pas aussi fier, etc... Etre fier de ses racines, c’est juste s’accepter tel qu’on est. point barre. Chacun réagit selon sa propre histoire. Certains seront fier, d’autres pas, d’autre s’en foutront un peu, et personne n’a raison ou tord.


    • #809117
      le 06/05/2014 par Géronce Denoyer
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Il n’y a ni fierté ni honte à tirer d’être né quelque part. Vous n’y êtes pour rien, ça ne vous a demandé aucun talent particulier ni aucun effort. Ensuite, faire honneur à ce pays que vous aimez et où la providence vous a fait naître, c’est autre chose. Donc, l’identité française ce n’est pas un titre de gloire sauf pour ceux qui, ne l’ayant pas reçu en héritage comme vous et moi, l’ont acquise de haute lutte. Celui qui, né ailleurs, dans une autre langue, une autre culture, acquiert la langue et la culture française par choix et par amour est bien plus méritant que vous et moi. On peut faire le parallèle entre ceux qui naissent avec une cuillère en argent dans la bouche et ceux qui s’élèvent à la force de leurs bras et de leur intelligence. Etre de souche française ce n’est pas plus glorieux que d’être de souche allemande ou italienne. Mais si vous venez me dire : "Voilà, j’ai sauvé un homme qui se noyait. J’ai inventé un remède contre le cancer. J’ai permis à la paix de triompher à tel ou tel endroit..." Là oui, voici des motifs de très grande fierté. Ou bien vous faites quelque chose d’exceptionnel qui fera rayonner le nom de notre pays. Sinon, vous et moi sommes des gens du quotidien et la seule fierté que nous devons tirer de nos existence c’est d’être des honnêtes hommes et femmes.


    • #809166

      Disons une fierté et pas une supériorité ;).


    • #809227

      ah elle a dit que c’était mal ? quand ça ?

      elle a expliqué cela pour montrer qu’un français de souche ça existe, et qu’ensuite ce n’est pas forcément structurant pour les idées politiques... bref que c’est une caractéristique comme une autre et que généralement on s’en fout (mais on a le droit d’en être fier hein, moi je suis fier pas spécialement fier d’être d’origine polonaise mais j’ai des amis qui le sont).


    • #809249
      le 06/05/2014 par machin
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Je pense qu’elle a simplement voulu dire qu’elle ne se sent pas mieux que les autres à être une de" souche pure", c’était juste une précision afin qu’on ne la fasse pas passer pour une suprématiste (enfin c’est comme ça que je l’ai interprété après m’être, moi aussi, posé la question)


    • #809319

      Pourquoi tu dis ça ?
      Moi aussi je suis fier d’être d’origine Française et de ne pas avoir d’origines étrangères, surtout dans un pays où tout le monde se dit fier de ne pas avoir d’origines Française ou d’avoir des origines étrangères, au contraire c’est bien et ça fait chier les gens.


    • #809406

      Étant dans un cas proche du votre, sans pour autant remonter jusqu’aux Francs, nous n’avons pas tous la chance d’avoir une généalogie évidente, je n’arrive pas a comprendre cette fierté ...

      Certes cela influence ma perception du monde. N’ayant pas d’ancêtre africain ou propriétaire de bateau négrier, je ne me pose pas la question du commerce triangulaire, n’ayant pas d’ancêtre juifs, je ne me pose pas la question de la shoah. Ayant des racines normandes majoritaires, je m’intéresse au rôle de cette région en France et dans le monde, mais en aucun cas je ne vois de raison d’être fier du fait d’être de souche française de longue date ...

      Oui, je suis fier des actions d’éclats de certains de mes ancêtres, mais pas a titre personnel puisque je n’y ai contribué en rien. Je regrette aussi les actes de certains de mes ancêtre, mais avec le même détachement.
      Tout au plus, je suis heureux que leurs actions positives et négatives s’inscrive dans le paradigme de l’Histoire de France.
      Cela m’aide a m’inscrire dedans et me permet de comprendre a quel point cela doit être difficile de faire de même pour quelqu’un ici depuis seulement une ou deux génération. Cela rend, a mes yeux, leurs efforts personnels dans ce sens d’autant plus louables ; quand ils en font, bien sur.

      Du coup votre fierté lié a la simple concentration géographique de l’origine de votre sang ne me semble pas condamnable, mais incompréhensible ...


    • #809513
      le 06/05/2014 par Jean-Yves L.
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Ce n’est pas de moi dont je suis fier, ça je le suis pour d’autre raison, mais oui je suis fier de mes ancêtres.
      Je suis fier de pouvoir un jour être enterré dans cette terre et la nourrir de mon corps pourrissant, comme mes ancêtres avant moi. C’est une fierté mais aussi un honneur pour moi, je me sent comme la proue d’un navire avec une grande lignée d’ancêtres derrière dont beaucoup étaient paysans, ils ont participé à façonner le terroir champenois, et certains étaient militaires, j’ai eu un ancêtre capitaine des archers à Reims au XVIIIè(et ma famille est toujours là à Reims). C’est de mes ancêtres dont je suis fier pas de moi. Je suis fier et content d’avoir ces racines là, parce que j’aime la terre de France. Je n’est pas à m’en excuser, je suis français et fier de l’être c’est comme ça, ne vous en déplaise. Comme beaucoup ici sont fier d’être algérien, ou marocain ou italien


    • #809959
      le 07/05/2014 par Tremah
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Merci encore une fois aux apologètes du différencialisme, de l’immigrationnisme et du libéralisme qui sévissent sur ce site avec leurs pensée humaniste mièvre :

      Donc, l’identité française ce n’est pas un titre de gloire sauf pour ceux qui, ne l’ayant pas reçu en héritage comme vous et moi, l’ont acquise de haute lutte. Celui qui, né ailleurs, dans une autre langue, une autre culture, acquiert la langue et la culture française par choix et par amour est bien plus méritant que vous et moi. On peut faire le parallèle entre ceux qui naissent avec une cuillère en argent dans la bouche et ceux qui s’élèvent à la force de leurs bras et de leur intelligence.

      C’est beau, on dirait du Maxime Leforestier ou du Costa-Gavras, lui aussi pense que les immigrés sont plus méritants que le Français de base.

      - Pourquoi un étranger qui apprend le français "par amour" serait plus méritant que vous et moi ? Vous croyez sérieusement que tous les Français naissent avec un destin tout tracé et une cuillère d’argent dans la bouche ? Ces comparaisons sont ineptes. Si je suis installé au au Japon et que j’apprends la langue vous allez me dire que j’ai de bonnes raisons de me penser plus "japonais" que ceux qui n’ont pas à eu à produire cet effort ? Sophismes et billevesées.
      - Une bonne partie des immigrés vient de pays francophones, il serait bon de le rappeler, et ils viennent surtout pour améliorer leur condition objective de vie.
      - Une partie des immigrés vient profiter cyniquement des aides sociales ou de l’AME, eux aussi sont des héros français des temps modernes ?

      La "fierté" de ses origines et de ses ancêtres est un sentiment légitime et normal. La conception solipsiste d’un être qui "n’est plus que ce qu’il est" et qui n’a d’autre identité que celle qu’il a défini pour lui-même est justement celle de ce "système" que vous prétendez combattre et qui réduit les hommes à une masse indifférenciée de travailleurs interchangeables, recouvrant bien entendu le tout d’idéologie des droits de l’Homme et de lyrisme immigrationniste.

      Par ailleurs, certains font semblant de ne pas comprendre que l’identité n’est pas une "quantité" mesurable scientifiquement ni un égocentrisme narcissique et figé, tout en rationalisant un sentiment d’indifférence suspect à l’égard de leurs origines ou de leur pays qu’ils n’oseraient même pas conceptualiser pour les étrangers.

      Moi je ne suis pas neutre face à mes racines, et j’en suis fier.

      Ca devient le parti de gauche ici.


    • #810013
      le 07/05/2014 par coyoterevolte
      Comment j’ai découvert les Lumières

      à Jean-Yves
      Si c’est la fierté qui te fait admirer les belles choses réalisées par tes aieux, qui te fait craindre de ne pas être à la hauteur de tes aïeux, qui te pousse à t’améliorer, qui te pousse à accomplir des choses aussi belles voire plus belles que tes aieux, alors je trouve ça bien.
      Si c’est la fierté qui fait croire à une supériorité intrinsèque et qui pousse à une autosatisfaction non productive, c’est de la merde.
      C’est ton idée avec mes mots ?
      Si c’est ça, je te suis.


    • #810056
      le 07/05/2014 par Jean-Yves L.
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Merci pour ta réponse Tremah, je suis resté bouche bé devant ce déchainement d’inepties suite à mon message. En effet on se croirait chez merluchon.


    • #810065
      le 07/05/2014 par Jean-Yves L.
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Coyote réfléchis juste 2 secondes à ce que tu dis^^


    • #810726

      Non je pense que l’on peut être fier de la richesse de notre langue je pense aussi que l’on peut être fier de certaines valeurs humanistes, être fier de nos soldats etc. Mais il est nécessaire de faire la vérité et non pas de la mythologie sur notre histoire car aujourd’hui c’est cette mythologie qui nous empêche de faire la lumière sur des problèmes actuels. Il est temps que les gens comprennent cela.
      c’est comme pour les résistants hein .. c’est pas du propre chez eux aussi ! L’épuration a été sévère, surtout en Savoie mais c’est pas vraiment expliqué dans les manuels d’histoire.


    • #810745
      le 07/05/2014 par Géronce Denoyer
      Comment j’ai découvert les Lumières

      A Jean-Yves et Tremah,

      Ici on est chez Egalité et Réconciliation et je pense que c’est vous qui n’avez pas bien compris la philosophie du site.
      C’est quoi être de souche française depuis extrêmement longtemps ? 100 ans, 200 ans, 1000 ans, 2000 ans ? Depuis la préhistoire ? Vos ancêtres peignaient dans les grottes de Lascaux ?
      De combien de générations "pures" doit-on se réclamer pour être vraiment français ?
      Vous voulez qu’on aille jusqu’au bout de la logique ? Normalement, les Français devraient être les descendants des Francs. Les autres ne sont que de vulgaires Gallo-romains. Vous descendez de Clovis ?
      Moi, je me méfie des plus Français que les Français, ça cache souvent un ancêtre au patronyme pas très gaulois.
      Votre France elle est toute riquiqui parce que les vrais de vrais, vous savez...
      Commencez par ôter du nombre les Bretons, les Alsaciens, les Catalans, les Corses, les Basques, les Gascons, les Provençaux, les Occitans, les Flamands, les Lorrains germanophones, les Normands (des Scandinaves à l’origine). Puis retranchez ensuite tous ceux qui ont un pépé ou une mémée espagnol, italien, polonais, portugais (je ne parle que des blancs pour ne pas vous fâcher) etc...
      Vous vous retrouvez combien les François depuis extrêmement longtemps ? Pas bézef je pense...
      Moi je suis d’une région de France où on est génétiquement et ethniquement pas du tout Franks, ni Celtes d’ailleurs, où notre langue ethnique c’est pas le français et où les miens vivent depuis le paléolithique supérieur (ça suffit ?). Vous voyez, les Français, chez nous, ils sont assez récents et c’est eux les étrangers. Mais bon, on va prendre notre mal en patience. Vous savez, on a vu passer les Celtes, les Romains, les Germains....
      Autrement je suis citoyen français, comme vous. Blanc aux yeux bleus, catholique, ayant fait mon service militaire en tant qu’officier, payant mes impôts. Je n’ai pas trouvé un seuls patronyme exotique, hors hexagone, sur dix générations. Alors vous voyez, selon vos critères, j’ai de quoi être très très très très fier.
      Au fait, Alain Soral est, je crois, Savoyard (la Savoie ça n’est français que depuis 1860) et Dieudonné, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, il est un peu noir sur les bords. Ils ne sont pas Français depuis "extrêmement longtemps".


    • #811239
      le 08/05/2014 par Jean-Yves L.
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Geronce tu es complètement à côté de la plaque, ce que tu dis est valable pour tous les pays évidemment. Je ne parle pas d’être ethniquement pur, t’es un malade mon gars faut te faire soigner. Je dis juste que j’ai de très profondes racines et que j’en suis fier, moi je n’y vois aucun mal. Je ne me sent pas supérieur à ceux qui sont français de date plus récente, en revanche c’est vrai que je suis contre la double nationalité(je sais que Soral en a une et je trouve ça inadmissible, c’est mon droit). Je ne me sent pas supérieur non plus vis à vis des autres pays et des autres cultures que je respecte infiniment... Chez eux.
      Je suis fier d’avoir des ancêtres français, pour ce qu’ils ont accomplis, comme un enfant est fier de son père, de son grand père, de sa famille, rien d’autre. J’aime aussi la terre sainte de mon pays parce que des milliers de générations de mes ancêtres y sont enterrés, c’est une fierté parce qu’ils ont participé à cette histoire que j’aime.
      La terre sur laquelle nos paysans cultivent en France est fait, entre autres, de milliards de personnes qui y ont vécu, travaillé, sué, saigné, et y ont été enterré. Je le respecte et je suis fier de penser qu’il y a un peu de mes ancêtres dans cette terre, que moi même j’irai rejoindre à l’heure du trépas. Pour rien au monde je voudrai être enterré ailleurs que chez moi.
      C’est interdit, c’est quoi ? Nauséabond, ça te rappelle leszheureslesplussombresdenotrehistoire ? Et bien c’est comme ça, il y a des gens comme nous qui suivent E&R, que ça te plaise ou pas.

      Ensuite tu devrais te renseigner sur l’histoire des Francs, beaucoup de gallo romain sont devenu francs à l’époque de la loi salique(rédigée autour du Vè siècle) pour profiter des avantages que ce statut offrait, c’est à dire moins d’impôt, une meilleure protection judiciaire, un moyen d’avancement social(seuls les Francs pouvaient être antrustion(une garde rapproché, un leude) etc, une manière politiquement habile(en plus de se mettre sous la coupe du clergé) pour Clovis d’avoir le soutien du peuple. Il n’y a pas eu une invasion franque avec des millions d’immigrés qui sont venu se mélanger à la population gallo romaine. Les francs au départ n’étaient qu’une milice fédéré à Rome pour protéger les frontières et pour fournir des guerriers en cas de besoin. Mais parmi les francs il y avait beaucoup de légionnaires déserteurs, des paysans gallo romain qui refusaient de payer l’impôt à Rome, des jeunes gens en recherche d’aventure, etc.


    • #811250
      le 08/05/2014 par Jean-Yves L.
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Oui Geronce à ta place je serai extrêmement fier. Ca ne veux pas dire du tout ethniquement pur ou que les étrangers n’ont pas le droit de vivre chez nous. Va en Algérie tu verras si les algériens ne sont pas fier d’être algérien, même en étant citoyen français ils se disent encore fier d’être algérien.
      Et moi, parce que je dit que je suis fier de mes origines françaises, je suis soupçonné d’être un raciste ?


    • #811306
      le 08/05/2014 par Louve de France
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Si je suis installé au au Japon et que j’apprends la langue vous allez me dire que j’ai de bonnes raisons de me penser plus "japonais" que ceux qui n’ont pas à eu à produire cet effort ? Sophismes et billevesées.



      Vous avez tout a fait raison Tremah. Je voulais feliciter la justesse, la profondeur de votre texte qui merite la publication . Votre commentaire est une vraie question, un debat sur les racines des nations, Identite, le mythe fondateur de nos nations. En Angleterre tout le monde parle un Anglais " metisse" ( car la langue aussi devient metissee), nous omettons la justesse grammaticale des temps, de plus en plus. Sommes nous victimes de cette philosophie des lumieres ( enlightenment), qui conduit a l’acceptance de choses folles et contre nature au nom des droits de l’Homme ?

      Bravo Tremah, c’est un plaisir de vous lire.


    • #811581
      le 08/05/2014 par Tremah
      Comment j’ai découvert les Lumières

      @géronce

      Vous n’avez rien compris à mon propos et vous le détournez éhontément, je n’ai donc pas à vous répondre.

      De toute façon vous faites tous un amalgame entre la fierté et l’orgueil. La fierté est un sentiment légitime relatif à l’amour-propre et à la dignité individuelle ou collective. Je suis fier de mes racines françaises qui ne m’ont jamais empêché par ailleurs d’admirer les grandes cultures du monde, y compris celles qui ont été nos rivales et qui nous ont dépassé dans certains domaines. Le problème des Français est un orgueil parfois excessif qui vient précisément dissimuler un manque de fierté de soi et de confiance dans son identité.

      Ensuite, le fait d’opposer l’identité culturelle "passive" et l’identité individuelle "active" est une gymnastique artificielle qui vise simplement à nier la première, car ces deux dimensions sont en réalité coexistantes. L’identité vue comme une "performance individuelle" c’est plutôt une idée libérale et moderne.

      En outre, vous produisez des sophismes, puisque vous renversez un constat objectif - un individu, certes, n’est pas réductible à son identité culturelle - pour établir l’idée que l’identité culturelle serait une chose relative et donc sujette à caution.

      Sur la réconciliation, rien à dire et aucune leçon à recevoir :
      - la réconciliation est un moyen, pas une fin en soi, ni une discipline sectaire ou un chantage permanent
      - elle suppose le respect du cadre historique de la nation française


    • #812538
      le 09/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Comment j’ai découvert les Lumières

      @ Tremah

      Ne vous énervez pas, les choses viendront avec le temps, imaginez tout de même que certains qui viennent ici étaient encore convaincus de vivre dans un régime démocratique il y a seulement quelques mois ou années en arrière.
      Alors, pour en venir à cette notion de fierté nationale et même s’il est encore trop tôt pour enfoncer le clou, j’affirme qu’elle est justifiable scientifiquement par des données objectives. Ainsi, et c’est l’environnement dans lequel est plongée l’espèce qui le dit et non une quelconque fatalité génétique, les personnes vivant entre les tropiques (pour simplifier) ont le cerveau plus "lent" que celles qui occupent des latitudes intermédiaires. En conséquence, la structure du raisonnement humain et donc des langues parlées aussi, est plus complexe sous nos latitudes. Cette complexité induit un développement de la raison qui s’oppose donc aux perceptions sensorielles et donc à ce qui peut-être qualifié d’instinct. Comme je n’établis aucune hiérarchie, je dis simplement que les racistes ont tort dans leurs conclusions mais que leurs observations ne sont pas toujours fausses pour autant. Pour définitivement perdre les crétins qui choisissent toujours d’interpréter un propos plutôt que de l’écouter, je dis aussi que notre humoriste préféré Dieudonné est vraiment brillant... mais il vit en France. Il faut arrêter de considérer l’Homme comme étranger à la planète qui l’héberge, il serait différent si notre Terre était différente, comme tout le vivant d’ailleurs.


  • #809018
    le 06/05/2014 par toulouse
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Une Femme qui relève la tête au lieu de baisser les yeux ...

    Quel Plaisir ...

    Sigaut ...
    Belghoul ...
    Severac ...

    Oui, certaines Femmes en ont aussi ...


  • #809135

    J’ai déjà visionné la conférence trouvée sur youtube ,excellent comme d’habitude ! "Que vive le Québec libre "
    J’attends avec impatience le visionnage de la conférence de Marion Sigaut et de Aissa Alaksa ( février 2014 ).

     

    • #811134

      D’autant plus que cette conférence si je ne me trompe pas concerne l’affaire du chevalier de la barre, que Marion n’avait pas traitée en détail auparavant.


  • #809417
    le 06/05/2014 par Berrichon
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Excellent !

    Merci Marion , excellente prestation , avec Vic survivaliste que je connais depuis peu grace à E&R , c`est toujours un plaisir de partager avec nos cousins du Québec en tout point de vue , que dis-je , c`est même une communion à chaque fois ;)

    Merci à toutes et à tous .


  • #809532

    Absolument passionnant ! Merci.

     

  • #809783
    le 07/05/2014 par MagnaVeritas
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Sur la conception du bonheur : le bonheur catholique est transcendant, spirituel, post-mortem, etc. ainsi, on cherchait la vie bonne, non la vie "réussie". Et cette vie bonne était déjà recherchée dans la grèce antique.
    Les lumières, c’est le prétendu "bonheur" du consumérisme. Les lumières sont les prémisses obligatoires de la société de consommation.

    Forcément, la jalousie des minables désenchantés d’aujourd’hui envers la transcendance leur fait nier le fait que le salut ne s’achète pas.


  • #809792

    Si j’ai bien compris, Voltaire aurait été une sorte de BHL à son époque ?...


  • #810009
    le 07/05/2014 par De passage
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Ca parle de liberté etc... mais aucun mot sur les autochtones qui ont été décimés pour que les nouveaux arrivants s’installent. Le Québec libre, c’est le retour de cette terre que ses vrais habitants nommaient autrement à son vrai peuple.

     

    • #810336

      Svp, donne-moi le nom de la tribu qui a été décimée par les colons français qui se sont installés au Québec.

      - D’un Québécois descendant de Français et d’Amérindiens.


    • #811437
      le 08/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Comment j’ai découvert les Lumières

      @ eren

      Merci, vraiment usant de devoir toujours reprendre les humano-dépressifs formés par l’Empire qui ne sont pas encore sevrés !
      Dans l’histoire véritable de notre nation, ce sont toujours les "élites" qui furent à l’origine des crimes (bien réels) de la colonisation. Des écarts commis par des gens du peuple mal inspirés ont été constatés, mais toujours de manière marginale.
      L’idéal français (catholique non frelaté en fait, bref, l’humanisme véritable qui est la colonne vertébrale de l’Evangile, et je ne parle pas ici de religion ni d’administration du culte) est simplement incompatible avec la notion d’extermination des peuples aux cultures différentes.
      S’il doit y avoir un peuple au monde qui demeure étranger à toute forme de racisme, c’est bien le peuple de France, c’est pour cela qu’il a toujours lutté contre les crapules qui tentent frauduleusement de lui inculquer en stimulant un apport de délinquants exogènes. Cela, Alain Soral l’a parfaitement démontré, cessons d’y revenir inlassablement !


    • #811686
      le 08/05/2014 par De passage
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Décimer ne veut pas dire seulement massacrer. On décime une population en détruisant son environnement, en la chassant vers des terres pauvres et en apportant des maladies qu’elles ne connaissaient pas. Ne me dis pas que seuls les méchants anglais et américains massacrèrent des indiens ? Quant à tes origines, je n’ai pas les moyens de les vérifier.
      Ce qui est sûr, c’est que les populations originelles du Québec et des Amériques ne sont pas blanches et des mouvements identitaires comme celui-là me font rire dans des pays qui ont été volés à leurs vrais habitants. Un identitaire blanc en Amérique doit aller au bout de ses idées et retourner en Europe, sinon qu’il la ferme et qu’il se considère comme un descendant d’immigrés comme les autres.


  • #810040
    le 07/05/2014 par Pamfli
    Comment j’ai découvert les Lumières

    2h30 de conférence d’une grande qualité, la jonction des travaux de Me Sigaut et des historiens québecois serait la preuve ultime de cette affaire de traite des enfants par les juges laïcs.
    Le mensonge ne va plus tenir très longtemps, le mondialisme notamment par son marché trans-atlantique court vite mais l’extinction des « Lumières » arrive à grands pas.
    La marche rouge se lit désormais au sein de ma famille y compris chez les anciens qui commencent à douter sérieusement de ce système ultralibéral. Mes enfants sont prévenus, il n’y aura probablement plus de nième tentative frauduleuse, pas de VIème république mais un risque fort d’établissement de province française du NWO.
    Merci pour ce don.


  • #810041
    le 07/05/2014 par ashroth
    Comment j’ai découvert les Lumières

    conférence passionnante qui s’écoute tel un feuilleton,
    très ému par votre combat, votre passion, qui vous a fait reprendre des études poussées à un certain âge, dans un but de vérité.

    Amicalement
    Un jeune royaliste...


  • #811001
    le 07/05/2014 par Frédérick
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Parfois, on remarque un accroc dans un joli attirail et on tire dessus pour finir par dénuder la vérité dans sa plus singulière expression : sans subterfuges et sans artifices...

    Bénis soient vos travaux Marion, les supplices de R.F Damiens ne furent peut être pas vains s’ils initièrent deux cent cinquante ans plus tard votre démystification des Lumières.
    Le bras vengeur du père indigné aura ainsi eu plus de portée qu’il n’aurait jamais oser l’espérer. L’innocence d’innombrables enfants sera lavée et leurs âmes pourront enfin reposer en paix une fois qu’auront été révélés le vrai visage de notre république, le vrai visage de nos élites et l’inspiration maudite de ce misérable libéralisme qui vola la solidarité du peuple.


  • #811752
    le 08/05/2014 par chris 777
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Madame Sigaut je vous tire mon chapeau !!
    Je suis sûr que grâce a vous l’âme de Damien a enfin trouvé le repos !

    De plus ,et je pense que je ne suis pas le seul,
    je raconte cette histoire de police des grains dès que je le peux parce qu’elle est vraiment emblématique de ce glissement civilisationnelle.
    Et tout le monde tombe des nues,comme nous l’avons fait en vous écoutant la première fois :-)

    Je ne vous remercierez jamais assez pour m’avoir redonné goût a l’Histoire et ouvert les yeux sur la vrai nature des lumières et de la révolution.Et ainsi mieux comprendre le monde dans lequel on vit.


  • #812001
    le 08/05/2014 par Caltech
    Comment j’ai découvert les Lumières

    J’aurais besoin d’un éclaircissement. Marion Sigaut dit vers la fin des questions qu’elle est dans un mouvement appelé Debout la République (Nicolas Dupont-Aignan) mais il me semble que ce dernier a dit qu’il l’avait virée quand il a su qu’elle fréquentait E&R.
    Qu’en est-il exactement ? Est-elle toujours à DLR en n’ayant plus de hautes responsabilités ou a-t-elle vraiment été exclue ?
    Merci à celles et ceux qui auraient l’exacte info à ce sujet.

     

  • #812294
    le 08/05/2014 par Penn Fur
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Merci pour ces conférences. Madame Sigaut est une conférencière de talent, en plus de son savoir et sa modestie.


  • #812595
    le 09/05/2014 par le pelerin gris
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Bonjour a tous
    Fantastique Mme Sigaut , je n’ai pas vu les 2h20 passer comme d’habitude . Vous devriez faire de la télé , vous donneriez envie d’apprendre à nos enfants , vous êtes tellement dans ce que vous raconter que l’on vous suit d’un bout à l’autre .Merci merci mille fois


  • #812693
    le 09/05/2014 par Caltech
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Merci Mme Sigaut pour votre réponse.
    Mais surtout merci pour toutes vos conférences que je suis assidûment sur le site ainsi que pour la lecture de vos ouvrages que j’ai fait partager autour de moi et qui ont rencontré un réel intérêt.
    Cependant j’avoue ne pas être arrivé à convaincre un de mes très vieux amis qui est un "dingue des lumières" parce qu’il voit surtout le côté scientifique et avancées en mathématiques. Pour lui les lumières c’est avant tout l’avancée des techno-sciences et de la Raison (par l’Encyclopédie). Nous avons eu une grande discussion philosophique pour décider s’il fallait ou non mettre Rousseau dans les Lumières. Pour moi Rousseau est à part en cela-même que Voltaire a tout fait pour nuire à sa propre philosophie et aussi à sa personne.
    Est-ce qu’on peut comparer l’Aufklärung des Allemands avec le mouvement français des Lumières ?
    Que pensez-vous aussi de la place de Rousseau par rapport aux lumières, Mme Sigaut ? Cet aspect sera-t-il évoqué dans votre prochain livre sur "l’affreux Voltaire" ?
    Merci d’avance et cordialement.

     

    • #812874
      le 09/05/2014 par Marion Sigaut
      Comment j’ai découvert les Lumières

      Bonjour,
      je suis toujours surprise quand on m’oppose la science comme preuve des Lumières, comme si la science n’existait pas avant et comme si les lumières l’avaient inventée. Le malheureux Maupertuis, grand scientifique, est mort d’avoir déplu à l’odieux Voltaire. Le premier était scientifique, le second gribouilleur, le premier était victime des Lumières et le second un modèle des mêmes...
      Je suis désolée concernant Rousseau que je n’ai pas lu et que je pense ne jamais lire. Je n’arrive pas me concentrer sur plus d’une page sans bailler, il me rase, m’endort, m’ennuie et m’exaspère. Je pense que je serai une historienne des Lumières qui aura fait l’impasse totale sur ce personnage tant et tant adulé que je prends pour un raseur et qui, en grande partie, a inspiré Le Chapelier et Robespierre, deux personnages qui ont défendu tout ce que je déteste.
      Je ne connais pas les auteurs de l’Aufklärung, mais il me semble que tout ce petit monde se tenait la main.
      Bien à vous
      Marion


    • #813120
      le 09/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Comment j’ai découvert les Lumières

      @ Caltech

      Si je puis vous donner un conseil, il faut absolument sortir de la vision académique qui voudrait que Les Lumières constituent le triomphe de la science. Il s’agit en fait de la période qui valide les thèses des physiocrates et qui ont eu pour conséquence de retirer à l’espèce sa spiritualité (science authentique) pour la faire régresser vers son animalité première.
      Comme toujours, et à grand renfort de technologie, l’illusion du progrès endormira les masses pour que les tenants de la véritable connaissance puissent la conserver et la développer pour mieux asservir le nombre.
      Ce n’est pas pour rien qu’une nouvelle religion tenue par des mystiques qui sont devenus des psychopathes aujourd’hui apparaît officiellement à cette période même si la fin de l’Eglise fidèle au message qu’elle est sensée porter se situe au XIII ème siècle.
      Les Lumières sont donc le fait d’une communauté tribale écartée de la scène pour ses méfaits et assoiffée de vengeance qui est venue offrir (par ses moyens) le grand frisson de la transgression à des bourgeois sans sagesse qui ont voulu l’expérimenter (l’oisiveté ravage et fait des esprits stériles). C’est à cette période que nous passons d’une ère de la connaissance scientifique profonde dont l’Eglise catholique était dépositaire par un engagement de ne jamais la diffuser aux médiocres, à sa délivrance aux "élites" (par la corruption et le chantage) qui ont tout mis en œuvre pour la conserver et la développer à leur unique bénéfice et contre la communauté humaine. C’est cet avantage concurrentiel qui fait qu’aujourd’hui plus que jamais, le peu domine le nombre et croit pouvoir s’en protéger (l’illusion de sa légitimité inventée ne reposant plus sur rien). Nous sommes donc à la fin d’un cycle où l’humanité doit renouer avec sa spiritualité ou disparaître.
      La quête du Graal ayant abouti, nous vivons une période inédite dans l’histoire de l’humanité. Vivre en paix sur la planète qui nous héberge (de manière éternelle à notre échelle) et envisager de nous projeter ailleurs, ou subir. Pour information, la Terre peut offrir les subsistances, la santé, le confort matériel et culturel à une société humaine adulte de 11 milliards d’âmes sans risque écologique. Pour cela, deux conditions : une gestion mutualisée et non marchande des ressources par un gouvernement central, et la disparition d’une hyper-classe dégénérée. Croyez-vous que nos "élites" sont prêtes à renoncer à leurs avoirs pour enfin être ?


  • #813018
    le 09/05/2014 par Caltech
    Comment j’ai découvert les Lumières

    Merci Mme Sigaut de nouveau pour votre réponse sur laquelle je m’appuierai pour répondre aux "fans des lumières".
    Quant à Rousseau bien qu’il soit parmi les plus belles plumes de la littérature française, j’avoue qu’effectivement le fait qu’il fut le maître à penser d’un St Just ou (et) d’un Robespierre me l’a parfois rendu suspect de totalitarisme...
    Cordialement.
    Caltech de Savoie


  • #813490

    C’était remarquable ! Bravo Marion, vous êtes formidable ! Et merci à Égalité et Réconciliation de m’avoir permis de vous connaître. Je vais regarder avec impatience les conférences que vous allez faire dans ma region afin que je puisse y aller vous écouter et vous rencontrer.


  • #816124

    J’adore cette femme...


  • #818232

    Je suis tombé sur un article parlant de Nurit Peled dont la fille a été tuée dans un attentat kamikaze en Israël et qui dans son allocution devant le parlement européen de Strasbourg en 2005 a dit qu’il aurait mieux fallu invité une femme palestinienne car ces femmes souffrent le plus de la violence en israël. Beau discours dans lequel elle lance :
    "...Les femmes palestiniennes, irakiennes, afghanes sont mes sœurs parce que nous sommes toutes prises dans l’étreinte des mêmes criminels sans scrupules qui se désignent comme les dirigeants du monde éclairé libre et qui, au nom de cette liberté et de ces lumières, nous volent nos enfants..."

    J’ai été abasourdi par la réminiscence qu’il y a avec le résultat les recherches de Marion Sigaut. (ici l’expression voler les enfants correspond à les tuer).


  • #820328

    Je n’ai pas encore vu cette intervention mais je souhaite revenir sur celle donné sur metaTV début mars, à propos du génocide Vendéen, il y a quelques faits qui sont occultés :
    - les anglais ont débarqués à Dunkerque, Marseille et Toulon et sans doute également Bordeaux et pris le contrôle des ports mais ils ont pu être stoppé avant qu’ils soulèvent la population, ça n’a pas été le cas à Nantes et La Rochelle, des zones de Français qu’ils connaissaient beaucoup mieux et où ils disposaient d’appui solide parmi la population protestante (qui avait déjà posé des gros problèmes d’insurrection et de désobéissance civile par le passé, même quand il s’agissait d’obéir à un roi catholique, la perfidie anglaise fait que tout ce qui se rapproche du protestantisme est un foyer de subversion potentielle, Louis XIV n’a pas fait dans la dentelle avec les jancénistes et son massacre de port Royal). Historiquement le protestantisme est entré en France par la Vendée, il faut le rappeler...
    - en Février 1793, ceux qui n’étaient pas d’accord pour suivre les royalistes (et les Anglais), ont du fuir le territoire vers le sud, ce qui laissent supposé que les insurgés étaient très violent avec ceux qui ne partageait pas leur point de vu. (cf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre...)
    - la répression ayant échoué dans un premier temps, les Vendéens sont allés mettre à feu et à sang l’Anjou et la Normandie : http://commons.wikimedia.org/wiki/F...
    - 1793 correspond à la plus grosse tentative de restauration des forces monarchiques alliés, depuis la Belgique et le Piémont sous occupation Autrichienne, l’Espagne et ses restes d’influence Autrichienne, l’Allemagne Prussienne et toutes les frontières maritimes par les Anglais. Comme par hasard c’est à cette époque qu’on eu lieu simultanément toutes les grosses insurrections populaires et uniquement dans des zones frontalières.
    http://www.agenceinfolibre.fr/wp-co...
    Après la chute de Napoléon, on a finalement eu notre Restauration avec la politique sociale Anglaise, c’est la période la plus noire de l’Histoire de France pour le peuple, une punition d’avoir voulu plus d’égalité. Depuis la Restauration, la France a toujours fait la politique de l’Angleterre...


  • #820347

    Le fond du problème, la raison profonde du renversement de l’Ancien Régime est que dans la monarchie absolu théocratique chretienne, le Roi N’EST PAS juste au dessous de Dieu, il est au dessous du Pape, le représentant de Dieu sur terre, donc qui contrôle le Pape, contrôle les Rois. C’est la raison pour laquelle les Austro-Prussiens ont colonisé l’Italie près de 800 ans, la raison pour laquelle les Anglais ont tenté plusieurs fois d’enlever le Pape pour finir protestants antipapiste, la raison pour laquelle les Français ont réussi à enlever le pape et l’ont séquestré en Avignon pratiquement 2 siècle, générant la mode des antipapes dans les protectorats germanique.
    C’est aussi la raison de la puissance germanique dominante entre l’an 1000 et Napoléon, la raison pour laquelle cet imbécile de Louis XV s’est allié avec l’Autriche expansionniste qui disposait déjà de l’Espagne et de la Belgique et lorgnait sur la France depuis des siècles, une alliance qui a aboutit à la perte les colonies d’Amérique du nord, le Canada et la moitié des actuels Etats-Unis, une catastrophe géopolitique sans précédent. C’est sur demande du Pape que ça s’est fait tout ça et le Pape avait le couteau sous la gorge parce qu’il était occupé par l’empire Autrichien. Alors ceux qui gueulent sur Napoléon pour être allé lui demander remboursement n’ont pas compris la géopolitique et les rapports de force au Moyen-Age et à la renaissance ni la raison politique majeure de l’apparition du protestantisme. La "Fille Ainée de l’Eglise" a sauvé les Etats Pontificaux en empêchant qu’ils subissent le sort de l’Espagne au prix de la vie de 30% de sa population et elle n’a pas vraiment été payé en retour, les Papes germaniques ont passé pratiquement tout le Moyen-Age à nuire à la France en lui faisant faire n’importe quoi.
    C’est très bien d’avoir la Foi et de la compassion à revendre, mais il faut aussi faire preuve de lucidité si vous ne voulez pas que tout le monde vous gifle en permanence et pille vos richesse.


Afficher les commentaires suivants