Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Conférence de Damien Viguier à l’ONU

Sur les États soutenant le terrorisme

Le 22 juin 2015, Me Damien Viguier intervient dans une conférence au siège de l’ONU pour démêler les relations entre les États et le terrorisme international. Il propose, dans la complexité actuelle, de traiter la question terroriste à partir du droit, et précisément le droit international. Il interroge à ce propos les statuts de l’ONU, se fait le défenseur de la puissance étatique, et évoque le terrorisme "intellectuel" qui règne dans certains États, citant le cas de Carl Schmitt et son oeuvre critique.

 

L’intervention de Damien Viguier :

 

 

Voir la vidéo complète ici :

 

 

Profitez-en pour visiter le site flambant neuf de E&R Rhône-Alpes

Les interventions de Damien Viguier et le cas Fabius sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1277325
    le 25/09/2015 par Borntogrowl
    Conférence de Damien Viguier à l’ONU

    M. l’ambassadeur est retenu par une conférence sur les Ferrero Rocher.


  • #1277402
    le 25/09/2015 par cellule
    Conférence de Damien Viguier à l’ONU

    Cette intervention, il faut l’écouter au moins deux fois.
    C’est vraiment exceptionnel.
    Parler de Carl Schmitt et de Poutine lors d’une même réunion, remettre en cause l’institution dans laquelle on intervient, je n’en revenais pas.

    M. Damien Viguier me fait penser à cette phrase de Jésus : "Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée." (Matthieu 10.34)
    Cet homme apporte la Vérité qui tranche. C’est un modèle du genre.

    Bravo, tous mes respects

     

  • #1277451
    le 25/09/2015 par IntraMuros
    Conférence de Damien Viguier à l’ONU

    Une pensée rigoureuse. Maître Damien Viguier nous éclaire par sa réflexion profonde mais très intelligible. J’ai lu ici qu’il est un modèle du genre, je dirai même plus, c’est un maître en la matière.


  • #1277499
    le 26/09/2015 par goy pride
    Conférence de Damien Viguier à l’ONU

    Damien Viguier fait une erreur fondamentale quand il dit que la vision primitive de la guerre c’est l’extermination totale de l’autre, enfant, femmes et vieillards inclus...ce qui est faux. Certes selon les époques et les peuples en question on ne faisait pas toujours dans la dentelle, tout ce qui pouvait passer sous la massue étaient susceptible d’être fracassé mais le concept d’éradication totale et systématique de l’autre est consubstantiel à la modernité et à l’Occident maçonnisé. On a plus de chance de survivre à des cannibales papous qu’à une armée maçonnique. Dans le premier cas il subsiste toujours l’espoir de parlementer et trouver une issue de secours, dans le second aucun dialogue, aucune conciliation, aucune concession ne pourra être obtenu...l’issue sera inévitablement l’extermination ou l’exil pour les plus chanceux. Le génocide vendéen, les premiers temps de la colonisation de l’Algérie, la révolution bolchévique, le traitement de la question indienne en Amérique du Nord, l’épopée Khmer rouge et Maoïste (orientaux maçonnisés)...tout ceci offre un exemple de la barbarie absolue et systématique de la guerre à la sauce progressiste et moderne.

     

    • #1277757
      le 26/09/2015 par Philippe de Macédoine
      Conférence de Damien Viguier à l’ONU

      Je pense comme vous que M. Viguier a faux sur ce point mais que ses adversaires aussi ont faux. On sait que la barbarie est souvent le fait d’une absence d’état et parfois d’un trop d’état.

      Je prendrais pour exemple de mon côté, ce qu’on appelait la prise d’une ville au Moyen Age et du temps de l’Empire Romain. On sait tous ce que c’est : le massacre systématique de tous les habitants d’une ville, le viol des femmes et la prise des butins. C’était d’une part pour permettre aux soldats de se soulager et de laisser libre court aux pulsions enfouies au fond d’eux-mêmes et d’autre part de leur donner leur part du butin pendant que les nobles prenaient possession du château et de ses trésors. En gros, ces massacres étaient la part du butin donnée à des soldats ivres de ressentiment et de vengeance. N’oubliez pas aussi que l’ost médiéval ne durait que quelques dizaines de jours et qu’il est arrivé (par exemple lors de la croisade contre les Albigeois) que des armées se débandent au terme de l’ost. Les soldats avaient donc que quelques semaines pour se constituer leur butin avec la bénédiction de leur seigneur et dans certains cas DU seigneur (Dieu reconnaîtra les siens aurait dit Simon de Montfort).

      Au passage, pas besoin de maçons ou autres trucs pour ça.


    • #1277778

      Mouais...

      Les guerres s’arrêtent là où le business recommence.
      Les guerres modernes n’ont rien de "total", ce sont les idéologie qui sont "totales", et les guerres qui vont avec.
      Quand on veut apporter la "démocratie" en Syrie ou en Lybie, c’est avant tout un calcul commercial à long terme (non pas en terme de commerce pur, mais de survivance d’un modèle libéral qui ne peut souffrir la comparaison trop longtemps avec l’alternative).

      Seules les guerres idéologiques telles que la seconde guerre mondiale libéralisme contre nationalisme ou libéralisme contre communisme ont pour vocation à etre totales. En syrie, en Iran, étrangement les affaires reprennent et dans quelques mois les monstres seront redevenus des alliés (pareil pour la Russie).

      Mais je suis d’accord du coup sur le premier point, Viguier se trompe (ou y va un peu fort).


    • #1277891
      le 26/09/2015 par cellule
      Conférence de Damien Viguier à l’ONU

      « Damien Viguier fait une erreur fondamentale quand il dit que la vision primitive de la guerre c’est l’extermination totale de l’autre »

      Quand bien même ce serait une erreur, je ne vois pas en quoi elle serait fondamentale... Cela ne remet pas en cause son discours sur la pseudo-scienficité des articles actuels, ni le terrorisme intellectuel ambiant, ni le reste.

      Les mots ont un sens certes, mais cela vaut aussi pour celui qui critique


    • #1278007
      le 26/09/2015 par paramesh
      Conférence de Damien Viguier à l’ONU

      pourquoi vouloir toujours penser blanc ou noir, il faut penser avant tout juste, il n’y a pas une forme de guerres mais de multiples raisons de faire des guerre et de multiples stratégies pour les gagner. il y a les guerres de conquêtes, les guerres d’honneur, les guerres punitives les guerres de religion les guerres civiles, frontalières, ethniques etc etc, il y a eu aussi de tout temps des règles et un art de la guerre plus ou moins respecté, notre avocat a donc à la fois tort et raison.
      Alexandre le grand a été à la fois magnanime et boucher, selon les circonstances (on peut lire Sun Tzu avec profit sur ce sujet)


    • #1278022
      le 26/09/2015 par Apocryphe
      Conférence de Damien Viguier à l’ONU

      Débat intéressant, mais je pense que c’est toi qui t’égares goy pride.

      Depuis toujours les hommes font la guerre, pour de multiples raisons, territoires, femmes, ressources, richesse, fierté, prestige, idéologie, croyance, vengeance, revanche, pur vandalisme, destruction du capital, peu importe la cause en fait. L’homme aime faire la guerre. Il est programmé naturellement pour la guerre. Lui qui parait si faible dans le règne animal, nu, sans griffes, sans crocs, est en réalité le prédateur le plus dangereux qui soit sur cette terre, y compris pour lui-même. "L’homme est un loup pour l’homme" comme disait l’Ecclésiaste.

      La modernité ne change que l’aspect des choses, mais pas leur nature. Les chiffres des victimes sont plus gros car il y a plus de gens ou de combattants à tuer, la population humaine augmentant, par ailleurs les moyens sont plus sophistiqués grâce à la technique et à la logistique, et permettent donc de plus grands massacres, mais rien n’a changé sur le fond depuis les temps primitifs.

      Que l’on passe tout un peuple par le fil de l’épée, comme l’ordonnait Moïse, ou qu’on atomise une ville entière d’une seule bombe venue du ciel, comme a pu l’ordonner Trumann, où est la différence ?

      La guerre d’anéantissement est-elle le propre de l’époque moderne ? Est-elle le propre de l’Occident ?

      A ces deux questions je réponds non. Les Romains ont anéantit les Cimbres et les Teutons, dans l’antiquité, pour se débarrasser du problème qu’ils posaient. Ils ont rasé Carthage pour les mêmes raisons. Les Croisés ont massacré la population de Jérusalem en 1099, lors de sa conquête. Les Turcs ont fait subir un sort sensiblement similaire à Constantinople en 1453. Aussi loin qu’on remonte, et partout où l’on regarde, les massacres ont été monnaie courante.
      Ce n’est le propre d’aucune époque ni d’aucune culture, c’est juste un fait humain.

      La vision "primitive" de la guerre, ou "primaire", c’est de tuer son ennemi, tout simplement. Elle est toujours valable à notre époque. Si Hitler avait été capturé vivant, il aurait été pendu.

      L’approche moderne prétend être moins "barbare", moins "archaïque". Donc maintenant on pend en secret, à l’abri des regards, et non plus sur la place publique, par honte peut-être, cependant on pend toujours ses ennemis.

      Le concept d’éradication totale et systématique de l’autre c’est du n’importe quoi. Dans le réel ça n’existe pas. Tout ce qui a une valeur marchande ou de travail est toujours épargné si jugé profitable.


  • #1277539
    le 26/09/2015 par Jean-Martin
    Conférence de Damien Viguier à l’ONU

    M. Viguier a une réflexion de profondeur, qui je pense, pourrait mener à considérer les "États" qui appuient des groupes faisant violence sur des civils comme étant des entités dégénérées structurellement parlant et ne pouvant plus jouer leur rôle traditionnel. Ces entités violentes, non souveraine d’elle même, sont-elle à l’apogé en début de phase d’installation de ce processus de destruction, puisque possédant encore des organisations efficaces traditionnelles ? Si la souveraineté par le bas ne peut s’exprimer, la prise en main et la reconstruction d’un État souverain est possible par l’armé (coup d’état)...
    Cependant, je ne crois pas que cette solution soit pérenne car artificielle.
    Si la souveraineté est le coeur de la question, elle commence par soi. L’abandon au rapport de vérité simple en confiance avec l’autre devrait apporter les solutions quotidiennes à la destruction des organisations si il est accompagné d’une responsabilisation forte et du désir de parler peu et juste. L’accompagnement des légistes en ce sens pourrait servir à reconnaitre la richesse intellectuelle passée, se servir de cet outil afin de retrouver le chemin de la réflexion et du discour. Si nous sommes malades, en fait, c’est du temps limité gaspillé à produire au lieu de réfléchir et apprécier. Contre attaquer l’élite qui installe le chaos peut se faire par un mouvement populaire ou une élite favorisant le débat politique, la pensé politique, accompagné d’une démystification de l’économie, système d’esclavage fondé sur la peur qu’on ne puisse valoriser soit même ce qui nous entoure sans argent, simplement par le partage (c’est reconnaitre que nous sommes en abondance, surtout quand rien nous empêche de produire (et de produire bien !)). Soyons confiant !!


  • #1277816
    le 26/09/2015 par Antidote
    Conférence de Damien Viguier à l’ONU

    Les désordres mondiaux s’expliquent par un intérêt « d’un droit supérieur » à ceux des gouvernements, normalement destiné à servir l’intérêt général. En totale dichotomie avec leurs convictions et celle des populations, la plupart des dirigeants du monde occidental font allégeance à l’empire qui n’est que « le bras armé » de la fine équipe des Rothschild et des Rockefeller. Ces derniers, comme tout le monde le sait, ne travaillant que pour leurs propres intérêts.
    La force de la Russie et de la Chine, c’est pour leurs dirigeants de s’être simplement « dispensé » de l’avis de ces familles uniquement guidées par l’usure, pour renouer avec l’intérêt général des peuples, et de leurs dirigeants tout en redonnant à L’ONU son rôle d’arbitre naturelle. Rôle ignoré depuis 1945 par les États-Unis.

     

    • #1278674
      le 27/09/2015 par Apocryphe
      Conférence de Damien Viguier à l’ONU

      C’est les Etats-Unis eux-mêmes qui ont fondé l’ONU avec les Alliés le 26 juin 1945. Le siège de l’organisation est d’ailleurs à New York.

      L’ONU à la base c’est l’ensemble des pays Alliés (contre l’Axe). La Chine et la Russie sont donc des membres fondateurs eux aussi, tout comme l’Iran, soit dit en passant.

      Le rôle de cette organisation n’est pas vraiment d’être un arbitre naturel. C’est une vision enfantine que de croire cela. Pour être arbitre il faut être neutre, hors personne n’est neutre dans cette histoire (ni dans l’histoire tout court), chacun défendant bien évidemment toujours ses intérêts. Il n’y a donc pas vraiment d’arbitre, mais plutôt un affrontement de puissance à puissance par le droit de veto au conseil de sécurité.

      Le conseil de sécurité c’est 5 patrons : USA, URSS, Royaume-Uni, France, Chine. C’est eux qui décident de ce qui est légitime ou pas, en passant des résolutions, ou en les bloquant par des vétos, résolutions qui peuvent ou non être suivies d’effets. Leur légitimité ils la tire de leur victoire pas les armes dans le dernier grand conflit entre puissances, et de leur volonté commune de poser un cadre légal aux relations internationales. Le but de l’organisation est clairement d’éviter les conflits armés, et d’établir un ordre mondial.

      Donc quelque part nous sommes déjà dans un Nouvel Ordre Mondial, mais depuis 1945. Hitler pour rappel avait créé l’Ordre Nouveau en Europe. La similitude des termes n’a rien d’étonnant , car toute réorganisation amène forcément un ordre nouveau, ou nouvel ordre. Le précédent ordre mondial fut la SDN, après le Grande Guerre. L’ordre encore précédent fut le Congrès de Vienne de 1815 après la défaite de Napoléon. Le précédent fut le traité de Paris de 1763, après la guerre de Sept Ans. Avant cela il y eu le traité de Westphalie en 1648, après la guerre de Trente Ans. Les grandes puissances ont toujours résolus leurs conflits par des traités, par lesquels les vainqueurs réorganisent les choses à leur profit.

      L’ONU c’est juste une organisation permanente permettant aux Etats de discuter en tout temps. En soi l’organisation n’a aucun pouvoir, elle ne possède pas d’armée. Elle sert juste à discuter entre Etats, et à accorder ou refuser la légitimité à telle ou telle chose, en rappelant qui est le patron, car au fond ce n’est qu’une tribune, ou un théâtre.

      Les Etats-Unis n’ignorent rien du rôle de l’ONU, puisqu’ils se sont taillés le costume sur mesure.