Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

David L’Épée et Piero San Giorgio sur le projet d’abrogation du service militaire en Suisse

Sur la citoyenneté, chez Kontre Kulture :

Retrouvez Piero San Giorgio sur Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vive la Suisse Libre !


  • Un grosse bêtise que de supprimer le service militaires... un pas de plus vers la soumission à l’Empire : Dejà on sait que les USA ont fait pression sur la Suisse pour la force à acheter des Gripen (qui est américain et non suédois) au lieu des Rafales...

    Je suis français, et totalement en faveur du service militaire, et non pas pour des raisons belliqueuses, quoiqu’une armée d’1 million de français, ça ferait réfléchir à deux fois le plus courageux des US Marines... Leurs élites incultes et débauchés feraient moins les fiers face à nous.

    Mais pour des raisons anthropologique et de citoyenneté : Pour beaucoup d’hommes, ce fut le passage de l’adolescence vers l’âge adulte.

    On passe de l’univers Papa/Maman, à un univers loin de la famille, on vous apprends le respect de l’autorité et de la hiérarchie, on se fait de nouveaux camarades, on vous offre l’opportunité d’avoir un vraie première expérience professionnelle sur le terrain, avec des responsabilités, l’esprit d’équipe, les respect des ordres, les punitions si on on désobéit... et pour certains hommes, c’était aussi l’occasion de connaitre les femmes.

    Et puis, le service militaire, donnait un sens à sa citoyenneté, avec le respect du drapeau et des traditions...

    De l’importance, des rites, je vous conseille de lire encore l’Abécedaire d’Alain Soral, ce n’est que du bon sens.

    Remarquez que seuls les pays anglo-saxon(et leur larbins) ont eu des armées professionnelles, sauf quand il s’agissait de conquérir le monde, n’est ce pas Monsieur le Président D.Roosevelt ?


  • Je souscrit à 200% à ce qui est dit ici. J’ai fait mon service militaire en France, à une époque où on glorifiait ceux qui se faisaient passer pour des débiles mentaux en vu de se faire réformer, et c’est une grande fierté pour moi en plus d’être un excellent souvenir.
    Je sais que beaucoup de ceux qui se vantaient d’avoir réussi à duper l’armée en vu de se faire réformer le regrettent aujourd’hui.
    C’est un moment merveilleux dans la vie d’un homme de servir son pays.


  • Bravo les gars. Déjà voté mais je ne pouvais pas espérer meilleur discours.
    Puisse celui ci être utile a d’autres.


  • 1, je suis french.

    Tout à fait j’ai moi même pas fait l’armée car j’étais en emploi à l’époque, ça dispensais, puis je pensais aussi à la perte de temps que ça amenait à l’époque. J’ai même participé à un mouvement en 96, qui gueulait contre le projet Chirac de professionnalisation et d’inégalité de traitement entre la génération de 78 (dont je suis) qui devait faire son service et celle de 79 qui n’avait plus rien à faire.

    Avec le temps je regrette, je pense que faire l’armée de conscription doit être un bien :
    * ça doit être un milieu moins inégalitaire que l’entreprise
    * j’entends par la : espace ou l’on peut un peu gommer les inégalités (passer le permis) voire même toucher du doigt une petite égalité de traitement, de la fraternité, apprendre la discipline voire des valeurs de bien commun

    Mais bon faut penser que l’armée suit l’époque et on a l’armée qu’on mérite.
    A une époque plus démocratie, on peut avoir de la milice ou de la conscription, avec les garanties que ça amène, mais a une époque de primauté économique une armée de métier va avec, avec les risques de dérives.

    ps : y a un bon article (fiche de lecture) mais long sur Le Prince de Machiavel sur scripto
    http://www.scriptoblog.com/index.ph...
    - > paragraphe : Des questions militaires

    A rafraichir un peu, quand il dit "rien ne peut être fait sans l’appui du peuple" :)


  • ET OUI COMME le dit piero san giorgo le multiculturalisme peut exister tout est une question de quantité d’émigration !!!

     

  • Bonjour, je suis suisse et je dois avoir à peu près le même âge que San Giorgio, j’ai fait mon école de recrue, MOI, :-) au début des années 90 mais je confirme ce que dit Pierro, à l’époque l’idée générale était que l’armée suisse était inutile et ne servait à rien sinon s’emmerder la vie et se faire gueuler dessus par des abrutis gradés encore plus cons que nous. Si j’avais pû être réformé, j’aurais aimé, à l’époque, il était difficile de se faire réformer à moins d’être pratiquement hémiplégique ou complètement fou psychologiquement. Les objecteurs de conscience risquaient la prison.

    On se disait pratiquement tous, en majorité, dans une naïve certitude que les grandes guerres étaient finies et on se croyait dans une sécurité bien établie et durable. Oui nous étions naïfs et bien jeunes, comme on se trompait. Comme on se nourrissait mal à base de Tf1, M6, et médias mainstreams divers, l’idéologie de la clique à BHL a fait des dommages collatéraux dans toute la francophonie.

    J’ai malgré tout apprécié d’avoir fait mon école de recrue et tous les cours de répétition, pour l’expérience apportée, pour les choses apprises ainsi que les connaissances faites au sein de la troupe qui sont restés des amis de longue durée.

    J’étais enthousiaste quant aux initiatives du GSsA et désolé qu’elles échouent pour des motifs aussi faux que le coût de l’armée et les certitudes et fausses illusions évoquées plus haut.

    Le fait que l’armée était un plus pour le monde professionnel était vrai dans les années 80-90, pour être banquier, ou dans les métiers du tertiaire, il valait mieux grader dans l’armée, c’est moins le cas pour la suite car les patrons et entreprises, pour des raisons économiques, préfèrent que l’employé ne parte pas 4 mois ou 3 semaines loin de la boite. Donc l’armée est devenu un moins pour le patronnat pour des raisons pratiques et de rendement.

    Il va sans dire que je voterais également contre l’initiative du GSsA le 22 septembre, car j’ai révisé mon jugement depuis quelques années et au vu de l’instabilité du système dans son ensemble, je ne peste plus contre le bruit de nos avions à l’entraînement.

    C’est assez étonnant que cette vidéo soit faite par deux personnes qui n’ont pas accompli leur devoir militaire, dans un premier temps j’aurais eu tendance à crier à l’imposture, mais si je considère mon état d’esprit des années 90 et maintenant, je ne peux qu’être d’accord avec mon compatriote de "fraîche date", Piero San Giorgio. ;-)

     

  • Je suis pour ma part fondamentalement anti-militariste. L’armée étant un outil pour faire la guerre, je suis tout à fait contre son existence. En revanche, une armée purement professionnelle n’est qu’une bande de mercenaire. Or donc, si armée il doit y avoir, chaque citoyen doit y participer, et avoir un œil dessus, et seul le service militaire le garanti aujourd’hui. En fait la meilleure solution serait non pas un service militaire d’une ou deux années au sortir des études, mais une participation permanente du peuple à l’armée, afin que chaque citoyen soit comme les hoplites de la Grèce antique. En bref, mes chers petits suisses, ne laissez pas l’armée devenir une entreprise privée sur laquelle vous n’aurez plus aucun droit de regard.


  • je suis plutôt d’accord quoique ça m’aurait embêter d’avoir 18 ans lors de la guerre en Lybie , au Mali ou même maintenant !!!
    une armée pour défendre oui mais une armée pour attaquer ... non quand même !


  • Pfff, "Jean Jorès", "cette objet", bordel....

     

  • je peut vous expliquer pourquoi ils veulent supprimer le service militaire en suisse :

    il y a 3 ou 4 ans, il y a eu un référendum portant sur le projet de loi (porté par une coalition étonnante regroupant l’extrême gauche, l’église, diverses associations féministes, et surtout les euro sympathisants ) de reforme dans un sens plus restrictif la loi sur les armes, et alors qu’on ne s’y attendait pas, les suisses ont votés contre, a la grande rage de la partie euro mondialiste de la classe politique qui ne l’ont pas digéré.

    le principal argument du droit des armes en suisse, c’est que les suisses ont le droit d’êtres armés et même de conserver leur SIG.550 chez eux avec ses munitions puisqu’ils sont tous réservistes.

    donc si on supprime le service militaire au profit d’une armée professionnelle comme en france (armée de mercenaires) il n’y a plus de réservistes, donc le droit d’être armé qui fait partie du statut de réserviste n’a plus de raison d’être.

    puisqu’ils n’ont pas réussi par une attaque frontale, ils reviennent pas la porte de derrière.


  • Une chose m’échappe dans le raisonnement de Piero, qui semble tenir pour acquis, dans nombre de ses interventions, que "des millions de Français" zombifiés vont chercher à se réfugier en Suisse dans un avenir plus ou moins proche.

    Si tu dis ça par "instinct de survie", soit. Mais si tu prétends à l’objectivité...

    La Suisse est (très) pauvre en ressources et en matières premières. Confrontée à une augmentation de la démographie et à une artificialisation croissante de son territoire, elle dépend en très grande partie de l’extérieur pour son approvisionnement alimentaire - de mémoire, la moitié des denrées est importée, et cette part est en constante augmentation.

    J’invite donc nos amis suisses à ne pas trop fantasmer sur un "effondrement" de leur voisin français, ou alors à en mesurer les conséquences, c.a.d organiser à court ou moyen-terme l’indépendance alimentaire du pays. Les Suisses sont assurément très doués pour atténuer l’empreinte des activités humaines et industrielles dans le milieu naturel, il n’en reste pas moins que leur territoire est profondément morcellé (infrastructures) et lentement rongé par le tissu urbain : autant d’obstacles à l’agriculture, qui se rajoutent aux autres (climat, etc.)

    D’un autre côté, la France possède encore à mon avis de sérieux atouts matériels et immatériels pour faire face à une crise, des atouts sans doute sous-estimés par Piero :

    - la France bénéficie d’une surface agricole importante et d’une situation climatique favorable. A 40km de Paris, on est déjà au milieu des champs. A 100km, c’est le désert.
    - le centralisme et l’étatisme (qu’on nous reproche tellement). En Russie, l’Etat fort a survécu à la chute du communisme, à la crise alimentaire, démographique et morale, et au dépeçage économique du pays.
    - sur le plan moral, une capacité - historiquement vérifiable - à souffrir et à endurer, profondément ancrée dans la mémoire collective du peuple. La France a survécu sans se disloquer aux invasions, aux guerres de religion, aux saignées démographiques mortelles (Napoléon, 14-18) et aux guerres totales. Je crois que ce caractère national doit etre pris en compte, au meme titre que l’esprit d’indépendance ou la "neutralité" des Suisses, avant de tirer des conclusions un peu trop définitives sur notre destin national.

    Evidemment, je ne parle pas ici d’une crise qui ne laisserait plus d’autres options que la survie individuelle (mais c’est valable aussi pour la Suisse).

     


    • La Suisse est (très) pauvre en ressources et en matières premières. Confrontée à une augmentation de la démographie et à une artificialisation croissante de son territoire, elle dépend en très grande partie de l’extérieur pour son approvisionnement alimentaire - de mémoire, la moitié des denrées est importée, et cette part est en constante augmentation.



      l’augmentation démographique, l’artificialisation du territoire (comprendre le bétonnage) et l’augmentation de la part de ressources alimentaires d’importation, c’est vrais aussi en france.


    • La personne qui parle mais qui connait rien. "à 40km de Paris en est en plein champs" Sache qu’à 10km et même 5km par endroit en est dans les champs, pourtant Genève est l’un des canton le plus urbanisé. Et tu oublie un peu vite que la Suisse n’a que 8millions, la Suisse a assez de terre pour nourrir sa population. Comment ont-ils fait pour survivre pendant la seconde guerre mondiale à ton avis ? Alors que tous les pays voisins étaient en guerre. Il


    • Réponses incorrectes ou incomplètes à un commentaire fort juste. Pour la question des ressources, je ne sais pas, il faudrait avoir les données en main, mais en effet la France a bien des chances de survie. Notamment parce que certains d’entre nous, les Français, ne quitteront jamais leur pays pour aller se réfugier dans les montagnes. Nous mourrons peut-être sur notre sol, mais plus encore nous vivrons pour lui. Mon arrière grand-père est revenu des tranchées avec 7 cicatrices dans le corps, 7 balles bien entrées dans sa chair. Il a survécu, il a fait ses enfants, qui ont fait des enfants, qui ont fait des enfants. Fils de France, et vous croyez que je vais quitter ma terre pour aller me cacher ?


    • @MG 42

      l’augmentation démographique, l’artificialisation du territoire (comprendre le bétonnage) et l’augmentation de la part de ressources alimentaires d’importation, c’est vrais aussi en france.

      Est-ce que cela contredit ce que j’ai dit au sujet de la Suisse ? L’urbanisation en France est essentiellement concentrée autour des principaux centres urbains, c’est une évolution en "tâche de néon", très visible sur les photos satellitaires. En Suisse l’urbanisation est moins dense et plus éparpillée, avec un morcellement plus important du paysage. Les Suisses évoquent souvent avec fierté leur industrie, et ils ont raison, mais cette activité industrieuse imprime sa marque sur le territoire, en posant des problèmes scécifiques. La mise en réseau serrée du pays et le maillage des infrastructures entraînent une disparition progressive des terres cultivables : à vous de me prouver que c’est la même chose en France. Allez vous ballader en vallée du Rhône, entre les transformateurs, les usines, les axes routiers et les éoliennes. En France, il y a encore des départements désertifiéés. Je le dis sans hésitation mais sans passion, l’aménagement du territoire a été - selon moi - objectivement mieux pensé en France - c’est normal, avec une tradition plus centralisée et un territoire plus grand - à l’exception, effectivement, du cas grotesque de la côte d’Azur et des fameux rond-points qui défigurent les zones péri-urbaines.
      Pour l’importation, sur quel chiffre vous basez-vous ? la France est (de loin) le premier exportateur agro-alimentaire européen. Elle dégage un solde largement excédentaire dans le commerce des produits bruts (matière première).
      Dépendance énergétique de la France : 49%, taux relativement bas dans le contexte européen.

      C’est une insulte envers les Suisses que de dire tout cela ?

      @Rayan
      Vous avez raison, je n’y connais rien. La situation de l’agglomération genevoise (1 million d’hab.) est en effet comparable à celle de l’ïle de France (12 millions). Et je parle ici d’agriculture intensive, avec des champs à perte de vue. Mais je ne suis qu’un Français un peu limité. La Suisse est parfaite et indépendante sur tous les plans, voilà, c’est rectifié.


  • Déjà voté..
    Je salue cet intervention qui décrit, en partie, les avantages de notre système d’armée..
    Je ne voulais pas la faire à l’époque, je déteste les armes.. Donc,je me suis fait virer...
    Si l’on ne fait pas son service militaire, soit on fait un service civil payé avec des cacahouètes... soit on paye...On peut`être intégré à la protection civile (1 à 2 semaines par années, jusqu’à 40 ans, ou faire partie des pompiers....
    Je suis astreint à la protection civile, secours en cas de catastrophes, ce qui me parait aussi utile...
    Je n’ai saisi que récemment la valeur de notre armée... en m’intéressant au conflit syrien....
    Pourquoi la Syrie a tenu jusqu’à maintenant ? Son armée de circonscription, entre-autre, y a grandement contribué...

    Salutations valaisannes !

     

    • Effectivement, l’armée syrienne et suisse se ressemble énormément. !. Par contre en Suisse, rien ne divise les romands des alémaniques ou des romanches et des tessinois ; alors qu’ en Syrie c’est une haine larvée qui ressurgit actuellement, amenée par les frères musulmans il y a quelques décennies.. En tout cas, si un jour ça pête en Suisse, je sais où aller. Du côté de la Ferpecle par exemple, c’est quasi imprenable. Je vois mal des gusses en arme arrivés vivants en haut des vallées valaisannes, vraiment !!!
      Salutations de Villaz-La Sage ;)


  • Curieux de voir deux personnes débattre de quelque chose dont ils n’ont pas fait l’expérience... Ce n’est pas nouveaux en ce qui concerne P San Giorgio qui disserte agilement sur l’entretien physique , le ramadan, ses amis Israeliens et j’en passe.
    Pour ma part j’ai fait volontairement mon service en France en... 1998 c’était la fin et mes camarades trouvaient tous les prétextes utiles pour l’éviter, aussi bien sur le plan idéologique que sur le concret pour trouver toutes les ficelles afin d’éviter l’incorporation.
    Ce moment fut très important pour comprendre le formidable vecteur d’intégration qu’était la conscription.
    Je repense souvent avec nostalgie à ces moments de fraternité réelle, ce fut la seule fois dans ma vie que j’ai pu faire l’expérience de cette fraternité pourtant écrite sur les frontons de nos institutions.

     

    • ah là je suis à 6 millions de % d’accord avec toi camarade moi même je suis un mauvais exemple je n’ai pas fait mon service militaire mais j’avais de bonnes raisons (du moins à l’époque je les trouvais bonnes aujourd’hui je le regrette mon père était était militaire de carrière dans une unité d’élite parachutiste dans le 11° choc (au service "action" c’est l’équivalent des services actions extérieurs de l’armée ce sont des membres de cette unité d’élite qui ont reçu l’ordre minable de Mittérand de faire péter le "rainbow-warrior" à l’époque et lorsque la mission a lamentablement échouée il les a laissés tomber c’étaient un couple d’amis à mon père d’ailleurs bref donc à l’époque comme tout bon jeune con qui se respecte j’étais apolitique anti-armée etc je fumais du shit toute la journée etc ) mais depuis et c’est heureux j’ai bien changé d’avis sur la situation et sur ce que pouvait apporter à l’époque le service militaire aux jeunes : le respect des autorités de l’autorité en général et de nos jours si tous les jeunes cons de cités qui tiennent les murs de leurs cités en fumant et en dealant devaient faire leur service militaire je crois qu’il y aurait beaucoup moins de problèmes et d’incivilité par exemple je crois que les choses seraient bien différentes de ce qu’elles sont actuellement ils auraient appris à fermer leur gueule devant un gradé etc ...mais non grâce aux socialos (toujours les mêmes cons ) on a supprimé une des seules choses qui permettait aux jeunes de ce pays de respecter leur drapeau leur pays et l’autorité ..je ne dis pas que c’était la panacée mais bon quand même ...


  • C’est la grande guerre de 14/18 qui a détruit l’image du service militaire obligatoire en France !
    Car,si défendre sa patrie c’est finir à la boucherie....alors,c’est que la société responsable va mal !!!
    Les suisses ont,depuis la bataille de Morat contre Charles le téméraire,une conception du service militaire radicalement différente des autres sociétés occidentales !
    La défense pas la conquête...le mercenairiat pour les adeptes du métier des armes et rien de plus !
    Mais le caractère particulier et géographique de ce petit pays en a fait toute la singularité....que beaucoups voudraient voir disparaître comme disparaissent les nations !


  • Une question n’est pas abordée dans cette entrevue.
    Au nom de quoi les hommes, seuls, seraient astreints au service militaire dans notre monde désormais ultra-égalitariste ?

    Au nom de l’égalité j’ai envie de voter OUI.

    J’ai personellement été réformé pour raison de santé apres 1 mois d’armée (problèmes cardiaques, j’ai pas vraiment choisi)
    Résultat : j’ai du verser 3% de mes revenus pendant 20 ans pour la taxe militaire. Merci.


  • La cohésion sociale de l’armée suisse s’arrête aux barrières linguistiques, il ne faut pas trop exagérer non plus. Même les troupes sont formées selon ce critère.
    Il y a également un désavantage à la milice, c’est le manque de motivation. Tout est bon pour en faire le moins possible et s’en foutre (j’étais parmi ceux-là et je pense que je le serai encore). Le résultat sur le terrain est vraiment pas terrible, en tout cas de mon point de vue de soldat. Et ce n’était que des exercices...


  • lire Nicolas Machiavel !


  • D’après ce que je sais, chaque Suisse ayant éffectué son service militaire repart chez lui avec son arme de service ... il l’a garde chez lui au cas où ... et "çà" ne plait pas au maitres du monde qui veulent supprimer toutes les armes du monde sauf les leurs !


  • L’oligarchie mondialiste haïe une citoyenneté armée. Quand la plupart des foyers d’une nation possèdent des armes à feu il devient un peu plus difficile d’imposer la phase finale de leur domination notamment quand il devient nécessaire d’utiliser les forces de police et l’armée d’un pays contre ses propres citoyens. Réprimer une manifestation c’est autre chose que de massacrer une citoyenneté entière en rébellion armée contre la tyrannie d’un régime illégitime. En effet s’il est toujours possible de raser de la carte un pays étranger avec des bombes...par contre demander de faire la même à une armée nationale contre son peuple cela mènera inévitablement à des dissensions au sein de l’armée. Par exemple il est inconcevable que l’intégralité de l’armée américaine obéissent à une injonction de l’Empire à exterminer le petit peuple américain en révolte.
    Notons également que l’oligarchie aux USA s’est pris au piège de leur propre manipulation jouant sur la fibre patriote américaine pour justifier leur impérialisme. En effet maintenant qu’ils veulent démanteler les USA ils se retrouvent face à une population patriote qui n’acceptera jamais la fusion des USA dans la bouillie mondialiste...
    Donc une citoyenneté armée c’est un casse-tête insupportable pour l’oligarchie car en cas de sérieuses révoltes cela demanderait des moyens de répression du même ordre qu’une guerre contre un pays étranger ce qui en dernière instance créera des scissions et désertions dans les forces armées gouvernementales qui avec leurs armes de guerres pourront se retourner contre l’oligarchie.


  • "Les vieillards aiment donner de bons préceptes lorsqu’ils ne sont plus en âge de donner le mauvais exemple"...


  • La suisse multiculturelle ? certainement pas ! multiethnique oui, mais pas multiraciale. Pour le reste l’immigration n’est pas aussi prononcée que chez nous mais vous n’êtes pas non plus sans problème liés à ce même fléau ;
    De plus en dehors d’arguments spécifiques à la Suisse, l’aspect militaire professionnel n’est pas nécessairement mauvais, on a bien pu le voir avec l’Allemagne et ce que certains nommaient le Prussianisme, et certains aspects spécifiquement germaniques.
    Les Suisses me gonflent avec leur fierté mal placée, leur démocratie participative merdique.

    C’est probablement moins mauvais que ce qu’on a mais le parlementarisme reste du parlementarisme même contre balancé par des initiatives populaires. Faut arrêter de faire passer des vessies pour des lanternes.


  • c’est drole , la défense de l’armée suisse par 2 tir-au-flanc...


Afficher les commentaires suivants