Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Piero San Giorgio présente "La Mafia juive" d’Hervé Ryssen

La Mafia juive est un ouvrage d’Hervé Ryssen publié en 2008 et réédité en 2016 en version augmentée.

 

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

Retrouvez Hervé Ryssen chez Kontre Kulture :

Retrouvez Piero San Giorgio chez Kontre Kulture :

Hervé Ryssen, sur E&R :

 
 

Livres de Piero San Giorgio (3)




Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un livre intitulé "La maffia catholique" ou "La maffia protestante" ou même "La maffia musulmane" ne ferait pas scandale . Pourquoi "La maffia juive" fait scandale ? Parce que le judaïsme est consubstantiel à la RACE juive (alors que les autres religions ne sont attachées à aucune race) et attaquer la maffia juive c’est donc attaquer la race juive, ce qui est interdit par la loi Pleven de 1972 . Le paradoxe c’est qu’une loi "antiraciste" interdise d’attaquer le racisme judaïque .

     

    • Bien sûr que si, ça ferait scandale... Peut-être que ça ne soulèverait pas d’hystérie pavlovienne, mais une mafia c’est scandaleux en soi, ensuite le qualificatif qu’on colle heurte forcément l’identité d’un grand nombre de personnes, lorsque c’est une religion et que chacun pense avoir "la vraie" bénie par Dieu, protégée du Malin et tout.


    • #1646065

      Dans ce cas le mot "juive" ne renvoi pas à une religion mais à un peuple.
      Ça donnerait la mafia Française,... Italienne etc...


  • Je crains fort que Piero soit dorénavant personne non gratta au Sionistan. Les zélus ne pardonneront pas une telle attaque frontale contre la mafia qui n’existe pas.


  • Qui peut me donner des nouvelles d’Hervé Ryssen ? , j’ai lu qque part qu’il avait été condamné à 1an de prison . Il n’intervient plus sur E&R ???. je n’ai pas pu visionner la vidéo (pas d’avancement de la bande)

     

  • #1645825

    Je ne veux pas faire mon mauvais esprit, mais, n’aurait-il pas reconverti sa BAD en chalet paisible de lecture ?


  • Le 18 janvier à 18:35 par Fredo95 #1645814
    Piero San Giorgio présente "La Mafia juive" d’Hervé Ryssen
    « Sergio Leone c’est le compositeur !!!!! »

    Le compositeur et directeur musical des films de Sergio Léone, c’est Ennio Morricone, que je te conseille Fredo :)
    « Mon nom est personne » par exemple

     

  • Oui, ça serait pas mal de nous expliquer ce qu’est « le sémitisme » ! vu que ..... :)

     

    • C’est drôle, j ’ai trouvé une définition qui me parait être la plus juste au vu de la façon dont pensent les pseudo "victime de l’antisémitisme" (juif).

      Définition : isme
      nom masculin
      Mouvement politique, religieux, philosophique, etc., menaçant la liberté par certaines dérives doctrinaires.

      Comme quoi, malgré la propagande nauséabond on fini toujours par comprendre,... avec le temps ! :)


    • La question était idiote. En effet, le -isme va avec anti, pas avec sémite. On dit antisémite, pas antisémitiste. Et un sémite on sait un peu mieux ce que c’est, un descendant de Sem...


  • @fredo95...........n’importe quoi, le compositeur de ce chef-d’oeuvre de musique ( encore un pour le maestro ) n’est autre que l’incommensurable Ennio Morricone !


  • Bon comme on a (des fois) l’occasion de voir diffuser des expressions "limites" sur ce site parfaitement modéré, je dirais que ce type m’a agacé souvent. Oh, pas pour les lampes à pétrole et autres BAD (pourquoi pas un créneau survivaliste), non pour sa mise à genoux pitoyable après qu’il ait un jour dit du mal (Oh là) de nos amis musulmans. il a quasiment crawlé dans le "Moi faire téchouva, Frère". Je suppose que le haut du panier musulman de ce site aura rit (je persiste à dire qu’il y a un apport en ce sens sur ER, une sorte d’optimisme "Camélien" dirais-je, comme tout Bon Fils de ce Pays).
    Bon, ceci dit, la présente intervention me convient, il remonte dans mon estime.


  • Pardon mais, existe-t-il une étude de la mafia chrétienne, hindouiste ou encore musulmane, etc... ?
    Merci.

     

  • L’esprit est parfois indomptable. Pardon mais, existe-t-il des essais et études sur la mafia judéo-musulmane, animiste-chrétin, etc... ?
    Merci.


  • Au passage, quelque un peux-t-il me trouver le titre de la musique à la fin de la vidéo ?
    Cordialement

     

  • "Il était une fois en Amérique" est un film de Sergio Léone et non de Francis Ford Coppola. La première intuition de Piero était la bonne.


  • Antisémite - issu de Sem , fils de noe , normalement les 3 religions monothéiste devrai être sémite "tous issu de noe après le déluge soit disant ", je ne comprends pas bien pourquoi cela ne vaut que pour les juifs , a voir avec un théologien .


  • Je me souviens de la sortie du film "Il était une fois en Amérique" en 1984, le dernier de l’immense Sergio Leone, que je suis allé voir avec fébrilité. Sergio s’est battu à l’époque pour que son film sorte dans sa durée intégrale (4h) et non amputé de près de la moitié, que pour des raisons de rentabilité (nombre de séances dans les salles) on (qui ?) voulait lui imposer. Il a tenu bon, tout ou rien. Cette disposition du cinéaste amplifiait l’estime que je lui portai. Ce film est son grand-oeuvre..
    Conseil de lecture : "Entretien avec Sergio Leone" de Noël Simsolo.

     

  • Ah ce mec, faut qu’il soit vu ! Il n’a jamais rien eu à dire, maintenant il pompe les autres. C’est bien, en fait. Il fait instit. C’est pas mal. Vive Ryssen !

     

  • "Il était une fois en Amérique de Francis Ford Coppola".
    Fallait oser la faire celle-là.


Commentaires suivants