Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

Pour ceux qui auraient encore des doutes sur la christianophobie des médias français...

Nous avons laissé en entier l’article de Boulevard Voltaire, et avons enchaîné sur celui du HuffPost avec, entre les deux, le tweet qui les relie. La christianophobie est manifeste, mais elle ne semble pas émouvoir les pouvoirs publics, plus prompts à réagir lorsqu’il s’agit d’une autre religion.

Comprendre derrière ces attaques que le christianisme est une vraie résistance.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Melania Trump, n’ayant jamais fait mystère de sa foi catholique, avait déjà annoncé la couleur en visitant la cathédrale Notre-Dame de Paris – dont l’indispensable restauration semble plus intéresser les Américains que les autorités françaises –, lors de la visite officielle de son président de mari en France, au mois de juillet de cette année.

 

Donald Trump, quant à lui, ne dissimule pas cette vérité intangible, à savoir que l’Occident s’est majoritairement – certes, pas exclusivement – construit sur un socle chrétien. Et, contrairement à nombre de ses homologues, il pointe le martyre subi actuellement par les chrétiens, particulièrement dans le monde musulman : « Le christianisme est en état de siège », affirmait-il récemment.

À l’occasion de « la traditionnelle cérémonie d’allumage du grand sapin de Noël devant la Maison-Blanche » (Le Salon beige), Donald Trump a prononcé un discours qui remet en perspective le christianisme. On peut y lire notamment cette évidence :

« Quelle que soit notre croyance nous savons que la naissance de Jésus-Christ et l’histoire de son incroyable vie a changé pour toujours le cours de l’histoire humaine. Il n’y a guère d’aspects de notre vie aujourd’hui que Sa vie n’a pas touchés – art, musique, culture, droit, et notre respect pour la dignité sacrée de toute personne, partout dans le monde. »

Ce discours sur Noël plein de gratitude, qui ne contient pas une once d’invective, est une invitation à partager « la vraie source de joie en ce temps de l’année » (ibid.).

Il n’en fallait pas plus pour que la meute haïssable se déchaîne en un torrent bourbeux. Sur son site, BFM TV titre ainsi un article : « Noël, la vieille obsession de Donald Trump. » Quelques jours plus tôt, le président s’était rendu à St. Louis, où il avait parlé entouré de sapins. Un certain Gilles Paris, pour Le Monde, y voyait une « posture destinée à son électorat ». Seule la horde progressiste sait être sincère, c’est bien connu !

Tout est bon pour salir un homme qui, sans être ni un modèle de vertu ni un idéal politique, a au moins le mérite de rétablir les chrétiens dans leurs droits aux États-Unis, tandis que chez nous ils sont fermement priés de raser les murs.

Ainsi, au sujet des décorations de Noël de la Maison-Blanche présentées par Melania Trump, Le Huffpost nous gratifiait d’un article suintant le mauvais esprit et la petitesse textuelle – comparant lesdites décorations à l’atmosphère des romans de Stephen King –, titré : « Cette effrayante décoration de Noël de la Maison-Blanche vaut le détour(nement). »

Le bon goût de ces gens-là est à ce point sûr qu’ils frôlent l’orgasme devant une déjection abstraite de quelque galerie tendance ! À l’instar d’une Roselyne Bachelot ricanant lourdement sur LCI et proposant de virer la statue de Jean-Paul II à Ploërmel parce qu’elle est « moche ».

Le président américain a fait acte de résistance chrétienne. Qu’il en soit remercié.

 

 

Cette effrayante décoration de Noël de la Maison Blanche
vaut le détour(nement)

 

JPEG - 53.5 ko
Melania Trump dévoile les décorations de Noël de la Maison Blanche... et fait flipper les internautes

 

Ce lundi 27 novembre, la Maison Blanche a révélé, par l’intermédiaire du compte Twitter de Melania Trump, les décorations qui orneront la résidence du président pendant la période des fêtes de Noël. Le thème choisi cette année : « Time-Honored Traditions » (« Traditions de longue date » en français).

 

Comme on peut le découvrir dans la vidéo postée par la première dame, la plupart des salles de la Maison Blanche ont une allure plutôt classique et c’est d’ailleurs Melania Trump qui s’est chargée du design de certains salons.

 

[...]

Mais, petit problème, l’un des couloirs a retenu l’attention des internautes.

En effet, les décorations présentes font peur et pas qu’un peu. Elles sont dignes de l’atmosphère lugubre et glaçante d’un roman de Stephen King. Jugez par vous-même.

 

 

Les ombres au plafond font un peu froid dans le dos. La seule petite touche festive visible est le sapin que l’on aperçoit au fond du corridor.

Les internautes ont décidé de détourner la photo de Stephanie Grisham, en y associant des thématiques de la pop culture comme le film Shinning ou encore Beetlejuice.

 

 

JPEG - 74.1 ko
Détournement inspiré du film Le Labyrinthe de Pan

[...]

Il s’agit du premier Noël sous la présidence de Donald Trump et ce dernier avait fait des fêtes de fin d’années un thème de sa campagne présidentielle. En effet, l’ancien locataire du Bureau Ovale, Barack Obama, envoyait des cartes de vœux souhaitant des « Happy Holidays » (« Joyeuses Fêtes ») par respect pour tous ceux qui ne fêtent pas Noël. En réponse, les conservateurs avaient lancé la « Guerre de Noël » : souhaiter « Joyeux Noël » est devenu une revendication politique pour eux et Donald Trump en avait bien profité.

Lire l’article entier sur huffingtonpost.fr

Les origines profondes de la christianophobie,
sur Kontre Kulture

 

Les ressorts de la christianophobie, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1853941

    Mélania Trump...

    Mélania Trump est désormais en première ligne
    et sera accusée de mauvaise influence auprès
    de Donald qu’on fait et fera passer pour un crétin .
    L’antichristianisme du pouvoir profond de l’Empire
    va se déchaîner sur Mélania .
    La complicité objective de Trump et Poutine,sur
    le dossier syrien rend fou nos élites .
    Les chrétiens d’orient éclairent l’occident
    d’une lumière miraculeuse !

     

    Répondre à ce message

    • #1854307

      L’antichristianisme du pouvoir profond de l’Empire
      va se déchaîner sur Mélania .
      La complicité objective de Trump et Poutine,sur
      le dossier syrien rend fou nos élites .



      Le christianisme, sans plus de doute, une autre cible de l’Empire et ses merdias dans la collusion qu’ils inventent entre l’équipe de campagne du Président Trump et la Russie du Président Poutine !

       
  • #1853943
    Le 4 décembre à 12:59 par Un ploemeurois
    Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

    La haine du catholicisme ET des catholiques est tellement visible aujourd’hui, que cela commence à se retourner contre eux.

    On est rentré dans l’Avent. Joyeux Noêl à tous !

     

    Répondre à ce message

  • #1854070
    Le 4 décembre à 16:03 par Sylvester Staline
    Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

    En effet, l’ancien locataire du Bureau Ovale, Barack Obama



    On peut voir les quittances de loyer ?

     

    Répondre à ce message

  • #1854099
    Le 4 décembre à 16:48 par L’après Macron
    Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

    Pourquoi le christianisme est-il intrinsèquement révolutionnaire ?

    1. parce qu’il prône la charité au lieu de l’usure
    2. parce qu’il est recherche de justice et de vérité, et honnit les trahisons et les mensonges
    3. parce qu’il prône le pardon au lieu de la vengeance
    4. parce qu’il défend les plus faibles et condamne les plus riches
    5. parce qu’il tend à l’établissement du bien commun
    6. parce qu’il rend tous les hommes égaux devant Dieu
    7. parce qu’il donne la force de se battre ici-bas

    Et sur quoi repose présentement le système qui nous oppresse ?

    1. la dette et l’argent-dette
    2. la trahison et les mensonges de nos élites
    3. l’utilisation de la vengeance à des fins de domination et d’enrichissement personnel
    4. l’accaparement des richesses, le pillage des peuples et la spéculation
    5. la destruction du bien commun
    6. l’orgueil de certains hommes qui se croient plus importants que d’autres
    7. la résignation, l’ignorance, la fuite en avant et le manque de courage

     

    Répondre à ce message

    • #1854523

      Ce sont exactement les valeurs de l’islam ... la soumission a un Dieu unique !

       
    • #1854750
      Le 5 décembre à 14:50 par L’après Macron
      Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

      @ awrassi,

      Je me demande souvent ce qu’il adviendrait de la France si elle reconnaissait de nouveau ses racines chrétiennes, si elle en venait à se réconcilier avec son passé, ses ancêtres et sa spiritualité originelle.

      Qu’adviendrait-il alors de la franc-maçonnerie ?
      Que deviendrait la dette ?
      Autoriserait-on encore l’usure et le vol permanent de la population ?
      Pourrait-on encore tolérer de ne pas pouvoir battre sa propre monnaie ? Et de ne pas disposer de sa propre souveraineté au sein de son pays ?

      Plus je regarde l’histoire de France, et plus je constate que le christianisme en réalité nous protégeait des abus des puissants et nous inspirait des modèles de société plus viables.
      En se détachant de lui, en le rejetant ou en le niant, nous n’avons en fin de compte gagné que notre asservissement.

       
  • #1854123

    "Tout est bon pour salir un homme qui, sans être ni un modèle de vertu ni un idéal politique, a au moins le mérite de rétablir les chrétiens dans leurs droits aux États-Unis, tandis que chez nous ils sont fermement priés de raser les murs."

    Précisions de taille : lorsque l’on parle des Etats-Unis, il serait bon de préciser qu’il s’agit avant tout en majorité de descendants de protestants qui ont fui les persécutions en Europe. C’est donc naturellement une terre où la religion, même si celle-ci peut être de l’ordre du symbolique, est importante. J’ajoute qu’après avoir vécu 33 ans dans un pays catholique, je puis vous dire que l’expérience d’un pays de tradition protestante est sans commune mesure. Plus jamais, si cela m’est possible, je ne retournerai en terre catholique. Je vous prie de bien comprendre mon propos : il ne s’agit pas de détestation de la religion catholique mais uniquement d’une préférence culturelle qui découle d’un rapport à la religion qui, selon moi, est bien plus serein.

     

    Répondre à ce message

    • #1854192
      Le 4 décembre à 19:34 par En réalité
      Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

      Dire qu’une communauté (ici non-protestante) est incapable d’avoir des rapports sereins, c’est une accusation.

      Et accuser n’est pas très serein (Charlie si vous préférez). C’est même assez pervers : Si vous vous défendez, vous acceptez le combat, ce qui n’est pas très serein. Il ne vous reste qu’a approuver l’accusation.

      Alors précisez : Quoi, quand, où, comment.

       
    • #1854288

      Un commentaire sans explications compte pour du beurre. D’autres part, si c’est la France que vous jugez en tant que terre catholique, sachez que la société moderne sur laquelle elle repose aujourd’hui n’a plus rien de catholique depuis bien plus de 33 ans... et que votre déception provient d’une autre cause.

       
  • #1854203
    Le 4 décembre à 20:03 par sylvie une française
    Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

    Merci Marion Sigaut d’avoir écrit un commentaire, votre présence est tellement rassurante.

     

    Répondre à ce message

  • #1854241

    De Noël, n’en déplaise aux séculiers contemporains et comptant pour rien tant ils n’ont apporté aucunes traditions ( 220 piges pfff), et quand bien même ledit Noël doit
    le choix dans sa date (et non pas le doigt dans sa ch... comme le disait Trump) à notre bon Papi Liberius qui, s’emmerdant un jour de 354 au coin du feu, qu’il choisit le temps des paiennes Saturnales fêtant le soleil invaincu (Sole Invictus) : sept jours de java pour fêter le retour de la lumière, les jours rallongeant, pour placer son truc fédérateur ; bonne idée au demeurant. Aujourd’hui c’est le foot, les réseaux sociaux ou la téléréalité. La bonne affaire !
    D’autant plus se disait-il, que comme nous ne savons pas exactement quand est né notre lascar, cela irait bien.
    Quant au sapin, il semble que ce soit les Alsaciens qui aient « pompé » sur les romains qui décoraient leurs piaules de verts branchages pour égayer l’hiver, ceci, pour les Schtroïsackrutscher et autres Elsàssiens, afin de tirer la bourre à leurs « collègues » catholiques qui décoraient, eux, la crèche. On s’âme_use comme l’on peut : user au sens de l’utiliser à bon escient.
    Donc, on s’en bat les noix (et les douze autres desserts) de qui reprend qui : c’est une tradition adaptative séculaire qui fête la nativité. Nativité de qui, on s’en tamponnerait presque, de quoi ; du soleil. Et voilà qu’il est bon de faire la fête de la nativité au sens où chacun veut bien l’entendre, tant que les jours rallongent et que l’on puisse se faire enfin dorer la pilule plutôt que d’avoir à l’avaler.
    Que les séculiers frappant d’ostracisme et autres chouraveurs de « Lumière » qui devrait nous revenir, s’occupent de mettre à genou, à leurs pieds la Bête « Capital » et qu’ils offrent le contrat social qu’offrait la charité des réguliers, aux plus démunis, et l’on en reparlera...
    Car au-delà des clergés et autres querelles de clochers, c’est bien le seul message qu’offre cette fête : (s’)offrir à l’autre, à l’aune d’un jour nouveau.

     

    Répondre à ce message

  • #1854245
    Le 4 décembre à 20:52 par Patriote syndiqué
    Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

    Ce qui est "drôle" concernant les articles "christianophobes" sur ladite vidéo, c’est que, hormis les quelques secondes où l’on voit une crèche, les symboles (sapins, buches, etc..) sont tous liés au paganisme et à l’imaginaire européen.

     

    Répondre à ce message

  • #1854272
    Le 4 décembre à 21:33 par Jean Le Chevalier
    Discours de Noël de Donald Trump : une injure à la christianophobie

    Trump n’est pas toujours défendable, mais quand il rappelle nos racines Chrétiennes et le poids du Christ dans l’histoire des nations, alors tirons lui notre chapeau. Noël est la période pour se remémorer le message et les valeurs du Christ...au delà du dogme et des manipulations de l’Eglise au fil de l’histoire. Soyons lucides mais Chrétiens et non crétins, comme tant d’autres suppôts du Pape et consorts...et n’oublions pas le sort funeste réservé aux chrétiens en terre d’islam, et surtout celui des Coptes qui têtes hautes revendiquent leur Amour de Jésus, depuis si longtemps.

     

    Répondre à ce message

  • #1855298

    Le Christianisme est l’ennemi public numéro un de l’empire mondialiste qui adore mammon. Rien de nouveau sous le soleil, c’est le cas depuis deux siècles effectifs (trois depuis 1717 en fait).
    Il n’y a rien de pire pour eux que le message du Christ. Ils haissent l’Eglise catholique aussi pour sa doctrine sociale qui est la réflexion humaine la plus aboutie pour le bien-être réel de l’humanité. Une doctrine qui est à l’opposé totale d’une humanité esclave de maitres humains (les banquiers et politiques), esclave de l’argent, de la consommation, de la production, esclave de ses pulsions et de son orgueil.

    Notez bien, et je le dis en tant que catholique, le virage qu’à pris l’empire et qui est en train de lâcher complètement et de salir de plus en plus les protestants, surtout américains.

    Tant que les chrétiens du monde entier ne seront pas réuni dans une seule Ecclesia, nous n’arriverons à rien. C’est la clé qui fera basculer l’ordre mondial en notre faveur ou contre nous tous (tout l’humanité). Notre division est leur force. On peut gueuler sur l’oecuménisme chrétien à la sauce Vatican II, mais avec du recul, les papes du XXe siècle ont un tout autre niveau de lecture que le nôtre. L’éclipse de l’Eglise que nous vivons, et qui a été annoncé dans les prophéties est en réalité un mal nécessaire.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents