Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jusqu’où vont-ils descendre ? – Conférence d’Alain Soral et Pierre de Brague à Nantes

9 mai 2015

La section E&R Nantes recevait Alain Soral et Pierre De Brague à Nantes le 9 mai 2015 pour une conférence sur le thème : « Jusqu’où vont-ils descendre ? Du Cercle Proudhon au dîner du CRIF : analyse de la classe politique française  »

 

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 

Partie 3 :

Retrouvez Pierre de Brague et Alain Soral chez Kontre Kulture :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

128 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ER, Soral et Cie sont très enrichissants et réellement puissants sur le plan intellectuel mais quand on bosse c’est trop dur de suivre tout çà...plusieurs heures...Et pour s’engager CONCRETEMENT c’est encore plus dur.. Une énorme masse d’actifs ne peuvent pas suivre par manque de temps tout simplement, PARCE QU IL FAUT BIEN VIVRE...
    Equation très dure à résoudre...

     

    • @ matador
      Cher camarade, as-tu encore une TV et si oui, combien de temps par jour la regardes-tu ?
      Cordialement.


    • Vendez votre télé et ça sera un début : plus de temps et d’argent !


    • n’as tu jamais remarqué camarade que chez les riches, les puissants, les gens de réseau, les comédiens, les acteurs, les animateurs, les politiques etc...
      il ne regarde jamais ou très peu la télé (quand elle n’est pas fermé dans un meuble) mais plutôt mettent l’accent sur les livres les sorties diner, connexion réseaux, concert & théâtre
      car ils on bien compris le danger qu’est la tv, tu ne verra que de grandes tv derniers cris chez les prolo qui profite des black friday pour repartir avec 2-3 sous la main.....
      un peu comme le dealeur qui si il veut grossir ne doit pas toucher ce qu’il vend !


    • Le but du salariat est l’abrutissement par le travail, pour empecher les gens d’avoir une reflexion sur le sens de leur vie, d’ou la predominance du secteur tertiaire qui ne sert a rien pour la communaute humaine et la destruction de metiers utiles et signifiant comme l’agriculture.

      Si tu travailles a t’en rendre malade afin de pouvoir te payer les medicaments pour te soigner, alors le probleme c’est toi, pas ton travail.

      Le seul vote qui compte ce sont les decisions que tu prends chaque jour : ce que tu achetes ou pas, ce que tu manges ou pas, le temps que tu passes avec d’autres personnes dans des echanges significatifs... ou pas.

      Si aujourd’hui devrait etre ton dernier jour sur terre, peux-tu te retourner sur ta vie et en etre fier ?

      Ce n’est pas le monde qui va changer, c’est chacun d’entre nous par sa propre volonte... ou pas.


    • Prenez le temps. Car pour intégrer tout cela conceptuellement ce n’est pas la quantité de temps qui compte, mais la qualité ; c’est à dire ce que vous en faites. Lire ou méditer cinq minutes tous les jours sera toujours plus bénéfique que regarder cinq minutes de météo tous les soirs à la télé ou prendre cinq minutes de "pause clope" durant le travail. Bonne route camarade.


    • De mon expérience, ce sont ceux qui travaillent le plus qui sont les plus présents et les plus actifs sur le terrain.

      Comme on dit : "C’est ceux qui en ont le plus qui en donnent le moins." Ca marche avec l’argent comme avec le temps.

      L’oisiveté est mère de tous les vices, et moins on en fait, moins on a envie d’en faire.

      Bref : Bougez, bougez, bougez !


    • @JUL
      Bien sûr pour que ce système fonctionne, c’est à dire une masse qui entretient une infime classe de parasites, il faut des lois et en plus des lois, il faut que les êtres qui vivent dans cette boîte qu’on appelle société, incorporent ces lois et les considèrent comme naturelles, comme évidentes et allant de soi.
      C’est tout le travail de ce qu’on a appelé les philosophes des lumières, qui étaient tous des petits malins, et qui étaient surtout du bon côté de la société.
      Le seul qui mérite crédit de mon point de vue c’est Rousseau.
      De toutes manières ce système n’est plus viable,il faut donc dans le concret, inventer d’autres formes d’usages d’échange, de solidarité, et surtout revenir au socle commun de notre culture Française.


  • On peut avoir le nom sous le "bip" à propos de Belkacem ? :D

    Pour ma part j’ai toujours pensé que Valls était dans le coup, si je puis dire...

     

  • Super conférence ! Belle intervention de Pierre de Brague et de M. Soral, comme toujours.

    Salutations à la post-prod de Nantes pour son boulot d’incrustations d’images, de textes et d’extraits vidéos, le niveau est là.

    Continuez ! ;)


  • Excellent le passage sur Pierre menés, étant un amateur éclairé du foot, notamment sur le plan tactique car l’ aspect du je suis, joueur, salaire, ne m’ intéresse guère. Pierre menés est toujours à côté de la plaque, il n’ a jamais tapé dans un ballon, il ne peut comprendre ce que signifie une gestion de match, de calendrier, d’ efforts physique, de gestion de groupe, de potentiel, de performance, d’ adversité, de tactique. Toutes ses analyses sont fausses. L’ entendre est bien évidemment très énervant. Il dit de la merde, il insulte des joueurs professionnels qui certes ont une très mauvaise personnalitée mais qui sont des sportifs de très haut niveau. Les joueurs refusent de venir à son émission et c’est ainsi qu’ il s’ acharne sur eux en les déglinguant.

     

    • Alain Soral insiste bien sur le le fait que les histoires hollywoodiennes parlent de héros qui se battent seuls contre les méchants pour faire croire aux enfants que l’on peut se battre contre les méchants (quels qu’ils soient) tout seul.

      C’est faux. Le Père Noel n’existe pas. j’insiste.

      Et c’est pas Gandhi qui a chassé les anglais d’Inde. Sachez que pendant que Gandhi se promenait (avec les media anglais pour lui faire de la pub), de nombreux révolutionnaires indiens se battaient, faisaient des attentats et mourraient en prison.

      Les Anglais sont partis d’eux même en laissant le pays aux mains de leur "ami" non violent.


  • A NICO ET BORIS
    Bon à première vue, zavez pas tout compris...je parle de travail, pas de regarder la télé ;(
    La télé, je la regarde pas lol...et je reste sur mon comment, pour suivre, faut pas trop bosser ...

     

    • Je comprends le sens de votre remarque, c’est vrai que lorsque j’ai connu E&R et Alain Soral il y a presque trois ans, ça m’a pris la tête pendant des mois pour me "mettre à niveau", en lisant et écoutant énormément, en plus de la vie de tous les jours. Depuis, en me tenant à jour au quotidien, j’y arrive mieux, mais c’est vrai qu’il me plaît de penser que j’ai de l’instruction devant moi jusqu’à la fin de ma vie...


    • @ matador
      Bon, donc pour toi, les confs de Soral sont suivies par les chômeurs et les rentiers.
      Pour info, j’ai une profession libérale et je travaille 11 h par jour.
      Essaye encore !


    • Bonjour Matador,

      Si je puis me permettre et si je comprends bien ton soucis, tu n’as donc que très peu de temps pour toi. Tu n’as donc plus de temps pour te cultiver via livres et autres supports plus modernes ? Ta vie se résume donc à ton travail et éventuellement à ta famille ? Il faudra m’expliquer, je suis entrepreneur et je bosse en moyenne 50 heures semaines. Si tu ne trouve pas le temps, c’est ton choix. Ne te sens pas obligé de rabaisser les ERistes par déni de tes propres tares.
      Tu peux aussi relire ton commentaire et comprendre l’asphyxie dans laquelle tu apparais.
      Un ami qui te veux du bien.


    • @matador,

      Tout suivre ne sert à rien, se contenter de l’essentiel est largement suffisant, à savoir, lire un livre (si possible de chez KK) de temps en temps. 1h de lecture chaque soir avant de dormir et vous allez vous refaire une santé de l’esprit. Les conférences ne sont là que pour maintenir la motivation et rencontrer les gens dans le réel, pas pour transmettre des connaissances. Ne pas pouvoir toutes les regarder ne fera pas de vous un moins bon militant/camarade.


  • Epoustouflant d’intelligence, d’honneteté et d’intégrité, merci alain, c’est un combat et on va le mener à son terme, car nous n’avons pas le choix.


  • Ectoutez Soral c’est comme trouver une bouteille d’eau fraîche en plein désert !

    Merci à vous et courage !!!


  • j’ai bien aimé ce qu’il dit sur le salariat
    ca devient de l’esclavage et faut être con pour aimé être fière d’être esclave dans des boulots de merde miteux juste pour faire tourné le système d’exploitation !

    redevenons des travailleurs indépendant libéré des chaînes du salariat généralisé

     

    • Une fois qu’on a dit cela c’est bien mais qu’elles autres solutions proposez-vous ?


    • J’ai pas encore vu la conférence mais je réagis à ce commentaire : perso, j’ai déjà eu à faire à un type qui voulait se comparer à moi en disant le nombre de kilomètres qu’il parcourait chaque jour, à quelle heure il se levait et combien d’heures il passait à travailler (16h par jour l’air de dire toi t’es une merde)... j’ai senti qu’il fallait pas engager un dialogue, qu’il était dans ses minutes de gloire. Chacun trouve sa fierté comme il peut. C’est pas ma conception de la vie.


    • Indépendant c’ est encore pire, je sais malheureusement de quoi je parle ... taxes , RSI, impôts ... La misère :(


    • Je vois plutôt le salariat comme une porte de sortie intéressante de l’usure. Qu’est ce qui détermine la valeur aujourd’hui (la raison pour laquelle quelqu’un vous paye) ? C’est l’intérêt que votre travail lui procure. Ainsi si vous développez de l’obsolescence programmée pour une entreprise (vous faites quelque chose de nuisible), celle-ci va vous payer pour ce service. Si vous cultivez votre jardin potager en harmonie avec la nature (vous faites quelque chose d’utile) personne ne vous paye. Je verrais plutôt un salaire minimum à vie comme attribut de la personne (avec une éducation nationale qui ne prépare pas à l’employabilité mais à devenir des citoyens responsables et honnêtes), salaire qui pourra être augmenté en fonction de ce que nous aurons réellement produit d’utile durant notre vie.
      Le salariat bien compris (à vie) est lié au type d’organisation de notre société, notamment le développement des villes. On pourrait s’en passer si chaque citoyen pouvait hériter de sa famille d’un logement et d’une terre lui permettant de vivre libre. Si vous naissez sans héritage avec l’obligation de payer un loyer (= usure) vous ne pouvez pas être libre. Le policier payé avec un salaire sera infiniment plus libre et utile que celui qui sera payé au rendement dans un système de compétition.


    • Regardons les choses en face, la plupart des gens rêvent de toucher le loto pour ne plus avoir à travailler mais dès qu’on leur parle d’une société où le "travail" (au sens salarié, tertiaire) ne serait pas leur première occupation, ils buggent car ne conçoivent pas cela possible. C’est comme l’argent, on en a tellement l’habitude qu’on n’arrive même pas à imaginer un autre système (même purement théorique). Et pour beaucoup, la première question qui sort lors d’une rencontre c’est "qu’est-ce que tu fais dans la vie ?", sous-entendu "Quel est ton job ?", et on peut parfois sentir la quasi-jouissance de certains quand ils ont un "meilleur" boulot, que leur niveau d’étude est supérieur ou que leur salaire l’est... La belle affaire !


    • Ouai enfin ya différents type de salariat ...
      Je ne suis pas d’accords pour dire que tout les salariés sont et ont toujours été des esclaves.
      Le problème c’est quand le salarié est sous-payé et qu’il n’a aucune autonomie dans son travail. (style travail à la chaine)
      Mais on peut très bien s’épanouir dans une petite entreprise, quand on est considéré par son patron et payé convenablement.

      Pour moi c’est l’autonomie dans le travail qui est primordiale. Comprendre ce que l’on fait, en voir les résultats, devoir prendre des décisions qui compte. Après que l’on fasse tout cela dans le cadre d’une entreprise ou pour son propre compte, c’est grosso modo la même chose.
      Parce qu’être travailleurs indépendant c’est aussi devoir répondre aux besoins de ses clients, qui sont vos nouveaux patrons.


    • Une fois qu’on a dit cela c’est bien mais qu’elles autres solutions proposez-vous ?

      La question piège. Si on avait une solution miracle ça se saurait et ça circulerait. Le malheur c’est qu’il n’y a pas actuellement de solution parce que justement les gens sont dans un tourbillon où il leur devient impossible de réfléchir à un monde alternatif et encore moins de s’extraire du tourbillon.

      Un début de réponse qui est purement personnel, c’est un retour à la source. Que l’on repeuple les villages et qu’on crée des économies parallèles basées sur l’échange et le troc. De la réformation à des métiers essentiels, une auto-production alimentaire commune, voir en échange inter-villages. Et surtout et avant tout, un système basé sur la collectivité et le partage. Le tout dans un esprit de décroissance, inutile de dire que si vous cherchez un logement avec la fibre faudra allez voir ailleurs si la technologie y est. Éventuellement un local technologie à l’extérieur du village pour éviter de se faire pourrir par les ondes électromagnétiques. Le village doit aussi rester village, c’est à dire qu’il ne doit pas dépasser les 2 à 3 mille âmes. Dès que le nombre explose, la collectivité crée ou repeuple un nouveau village un peu plus loin et ainsi de suite.

      Voilà les grandes lignes en vrac. C’est à mon sens le seul échappatoire possible pour ceux qui veulent retrouver un semblant d’existence naturelle qui est étouffé dans la jungle urbaine.


    • @ Bromélia
      Le salariat est consubstantiel à la domination capitaliste.
      Celui qui travaille crée la valeur,sur cette valeur crée, celui qui est propriétaire de l’outil de production, en gros et pour faire simple, le patron va prendre sa marge, les impôts vont prendre aussi la leur.

      Bien sûr dans une petite structure l’artisan produit aussi de la valeur en travaillant.

      Or il faut bien comprendre une chose, c’est qu’avant l’apparition du salariat généralisé, la richesse était produite par la terre (physiocrates), c’est Bernard de Mandeville, qui a mis l’accent sur la richesse que pourrait produire une production industrielle, avec tous ses conseils,d’exploitation pour en tirer la valeur, il écrit un ouvrage qui s’appelle les abeilles, en gros le capitaliste c’est la reine, et tout le reste c’est les abeilles (belle métaphore).

      En 2015 la théorie de la valeur, prétend que le capitalisme traverse une crise, du fait que le travail humain a été remplacé par des machines, les fameux gains de productivités.

      En fait pour donner un exemple,si un artisan produit 10m de toile en 1 h à 100 €.
      Un autre va inventer une machine qui va produire 40 m de toile en 1 h, il va donc pouvoir vendre moins cher disons à 20 f le m,il va griller l’artisan, mais du point de vue de la valeur il ne fera son compte qu’au bout du 40 ème m de toile.

      Un 3ème arrive sur le marché et avec la technique produit 80 m de toile en 1 h, à 1f.25 il grille tout le monde, mais ne fera sa survaleur qu’au bout du 80 ème m de toile vendue et peut être encore plus si il emploi des salariés peur être au bout du 100ème mètre.

      On voit donc que par rapport au modèle de départ,il y a eu une diminution du prix, mais aussi une diminution de la valeur, par mètre de toile.

      Ce qui a pour conséquence une multiplication d’objet (valeur d’usage) mais aussi une diminution de valeur.
      Et une production d’objets immense (pollution).

      Voilà pourquoi le capitalisme en remplaçant le travail par des machines du fait de la concurrence entre capitalistes, n’est plus capable de créer de la valeur réelle et de cette impasse,il a du inventer les valeurs futures, la bourse pour ne pas disparaître en tant que système.

      Aujourd’hui, on assiste a un transfert géant des particuliers vers le système, c’est de la valeur pompée,le capitalisme reprend la valeur qu’il n’est plus capable de créer, chez les particuliers.

      Du fait de la productivité énorme, le travail tel qu’on l’entends, tend à devenir de plus en plus rare.


    • En réponse à “mouche à merde”

      Justement c’est là qu’il est utile de distinguer l’emploi du salaire. Dans l’emploi nous sommes employés pour l’intérêt du capital. Le salaire est émancipateur car c’est une reconnaissance de la qualification de la personne. Le fait que le militaire, le médecin, le policier soient salariés leur permet d’être payés pour leur qualification et pas en fonction d’une compétition sans fin pour un profit dégagé sur le nombre d’obus tirés ou la quantité de médocs prescrits.
      N’oublions pas que les villes (concentrations urbaines) sont des anormalités qui se sont développées grâce à l’usure. Dans un système de marché libéral sans usure où l’agriculture (l’agro-industrie) ne serait pas massivement subventionnée les vrais riches seraient les familles autonomes pour leur nourriture, c’est-à-dire ceux habitant à la campagne avec un jardin suffisant. Dans un système libéral sans usure les citadins (non autonomes pour leur nourriture) seraient obligés d’accepter n’importe quel prix pour leur nourriture ! Cela freinerait le développement des villes.
      Sortir de l’usure pose le problème de notre capacité à gérer ou planifier des systèmes complexes comme les centres urbains (qui peuvent avoir leurs avantages s’ils ne sont pas aveugles). L’alternative à l’emploi est la généralisation du salaire à vie comme pour les fonctionnaires. On va rétorquer que cela créera des légions de « branleurs » (= propagande du FMI).
      1. Tous les salaries de l’armée, les enseignants les policiers et les médecins sont-ils des branleurs ? Les employés contraints à une compétition productiviste aveugle ne sont pas une référence.
      2. Le salaire à vie (évidemment modulé par le mérite) est uniquement un moyen pour sortir du mammonisme sans sombrer dans le chaos. L’héritage du mammonisme est 2/3 de l’humanité dans des villes sans relation avec la terre et la nature. Que peuvent peuvent échanger 2/3 de citadins avec celui qui a une vie normale (= une autonomie sociale et alimentaire : maison-famille-jardin) contre de la nourriture ? C’est ce déséquilibre fruit du capitalisme qui est source de problème, pas le salaire. Une organisation sociale au niveau de la nation ne signifie pas forcément étatisation, les salaires peuvent bien être gérés par des caisses de cotisation (sans usure) contrôlées par exemple par des corporations capables de juger si le travail est fait selon l’art.


    • @ Bromélia 2

      En effet, l’emploi c’est toujours le propriétaire qui te fait exister, ou crever, selon son besoin.
      Le salaire, c’est la valeur produite matérialisée sous une forme argent.
      D’accord avec toi, il faut sortir du cadre prédéfini, dans lequel la valeur s’échange selon le mode capitaliste A-M-A+, pour retenir la seconde formule M -A- M.
      Le monde de l’homme n’a rien de naturel, il modifie son environnement, en permanence.
      Donc on considère dès le départ, qu’il produit une valeur utile à la société sans en passer par l’emploi, l’emploi et l’ossature, sur laquelle se construit le capitalisme ?
      Notre monde capitaliste est construit de façon à accumuler on capitalise la valeur on la mets de côté.
      L’argent est une marchandise comme une autre, au départ on extrait le métal, on le transforme, c’est donc bien une marchandise au départ, ensuite cette marchandise devient symbolique par le billet, il,représente une valeur qui n’est pas là.
      On voit bien qu’au bout de cette digression, que le fait de considérer notre mode de fonctionnement,comme naturel, justement n’a rien de naturel, et qu’il a fallu définir un cadre et des lois.
      Pour revenir à ton propos, il faut pousser un peu plus et cela nous amène, aux enclosures les champs de vaines pâtures,Anglais ou les paysans avant l’ère industrielle pouvaient y faire paître leurs animaux gratuitement, ces champs n’appartenaient à personne en propre, on voit donc que la suppression du libéralisme, passe par des formes de collectivités partielles obligatoires, car le mode capitalisme se défini aussi par , l’individualisme, l’égoïsme,le narcissisme, l’aliénation ( les hallucinés du quotidien totalement zombifiés par le capitalisme) vaste tâche...
      De toutes manières il faut en sortir, sinon tout y passera et la planète avec.
      Et paradoxe et non des moindres, des emplois il y en aura de moins en moins, remplacés par la microélectronique, et nous parle de travailler plus, c’est dire la connerie !
      L’humanité au service d’une poignée, ça ça doit cesser !
      Les formes seront peut être diverses, une qui me paraît intéressante c’est la technique au service de l’homme et de l’écologie.
      Mais bon pour l’essentiel je pense qu’on toi et moi on se comprends.
      A +


    • @ Bromélia
      Ce qui pose problème dans ce que tu dis, c’est ceux qui vivent de la rente, de la location de leur propriété, ils tirent des revenus, alors qu’ils ne produisent rien, une société qui loue un parc immobilier, ne crée pas de valeur, mais prend sur celui qui travaille (loyer) une portion de valeur, c’est du parasitisme non ?
      Ensuite pour les villes, cela peut devenir un espace convivial, il suffit d’aménager de façon écologique, par exemple, si on commence par rendre la ville à ceux qui y vivent, qu’on enlève la moitié du bitume, pour en faire des espaces naturels avec des jardins des potagers, des animaux de ferme, favoriser la multiplication des espèces sauvages oiseaux etc, ça peut devenir agréable et ainsi une multitude de fonction utiles pourrait être crée.
      Mais comment faire pour lutter contre la connerie narcissique, cette maladie, ce fléau de notre époque, cette esprit infantile, qui ne cherche qu’à dominer, et que ce système favorise, pour la mettre au service du bien commun ?


    • Ensuite pour les villes, cela peut devenir un espace convivial, il suffit d’aménager de façon écologique, par exemple, si on commence par rendre la ville à ceux qui y vivent, qu’on enlève la moitié du bitume, pour en faire des espaces naturels avec des jardins des potagers, des animaux de ferme, favoriser la multiplication des espèces sauvages oiseaux etc, ça peut devenir agréable et ainsi une multitude de fonction utiles pourrait être crée.

      En gros, la campagne dans la ville. Le problème, même si c’est séduisant à lire, c’est qu’aucun critère urbaniste ne va dans ce sens. L’architecture moderne, froide, métrique, angulaire, sans âme, sans ornement, n’est absolument pas compatible avec ce que tu décris vu que par essence l’architecture moderne est une architecture de prouesses technologiques.

      On peut aussi parler de la question des promoteurs, bien souvent des sociétés étrangères anglicistes du type "European Homes" (les maisons européennes) devrait mettre la puce à l’oreille de ceux qui se payent un 50m2 en placo-platre, sans garage, sans lieu pour stocker eau et nourriture (technique moderniste pour ne plus permettre de stocker et forcer les gens à aller plus souvent au magasin), mais avec un énorme "dressing" pour que madame puisse ranger ses ses paires de pompes. Des logement à 250000 € (soit sur 35 ans environ pour le délai de soumissions à la banque pour ceux qui n’ont pas d’apport) qui se fissurent à la fin de la première année. Qui sont des logements à obsolescence programmée qui seront rasé et reconstruit en moins de temps qu’il ne faut pour rembourser son crédit.

      A mon sens il est bien plus rentable d’aller chercher la campagne à la campagne plutôt que d’espérer une ville moderne à l’image de tes espérances. Espérances qui seront peut être réalisées partiellement dans des quartiers pour bobos où de toute façon tu n’auras pas les moyens de te payer même un studio. Parce tout à un coût et que ce coût est systématiquement à la charge des contribuables. Non pas à la charge des investisseurs.

      Quand EDF augmente ses prix de 40% pour renflouer Aréva et investir dans la modernisation du réseau, j’appelle cela une arnaque. Plus aucune prise de risque vu qu’on fait casquer les couillons à chaque bout de la chaine. Rentabilité maximisée pour les actionnaires qui vont encore plus creuser la fracture sociale qui aujourd’hui joue à arme égale avec le grand canyon.


    • à “Made in connerie humaine”
      Vous avez raison, la location à un prix supérieur à celui de l’entretien de ce qui est loué est typiquement un acte d’usure (=propriété lucrative) . L’usure est un mécanisme de type chaine de Ponzi qui nécessite une croissance continue et mène au blocage de l’économie, à la crise et à la guerre. C’est là que le salaire est une alternative à la rente surtout pour ceux qui sont rejetés d’une compétition toujours plus féroce pour l’emploi (être premier ne peut être la norme par définition). Aussi peut-on considérer qu’un système de retraite par répartition (combattu par Attali et le FMI) est une forme de salaire à vie » pour la qualification de retraité. Nous avons la chance d’avoir en France une sécu par répartition qui ne génère pas encore en plus un intérêt pour des investisseurs. Le salaire reconnait la qualification de la personne et son utilité. Un retraité est utile. Pourquoi un chômeur qui est inutile pour l’emploi par un propriétaire lucratif ne pourrait-il pas être utile à la société ? Si nous avons de façon chronique 10% de chômeurs et pas d’emplois, créons des pôles salariat qui reconnaît, par le salaire, une utilité aux chômeurs. Au nom de quelle croyance mammonique seul l’emploi (c’est ç dire un travail au service de l’usure) serait-il créateur de richesses ?
      Je veux bien que l’on supprime le salariat mais pas en le remplaçant pas l’emploi et la rente. Avec 2/3 de la population vivant dans les villes le salariat me semble la seule alternative non mamonnique au capital. Si on veut supprimer le salariat, il faut envisager une autre organisation de la société plus en relation avec la terre et une sécurité sociale basée sur la famille.


    • @niko
      Oui bon... Il y a salariat et salariat esclavagiste et ultra-libéralisme mondialiste et un capitalisme équilibré. Si le marxisme intégriste fonctionnait, on le saurait. Les entreprises ne peuvent pas toutes fonctionner sous forme de coopérative. L’état et la société n’ont pas non plus à imposer aux individus l’interdiction à la liberté d’entreprise, sous prétexte d’égalitarisme.
      Il existe d’ailleurs des petites, moyennes et grosses entreprises Françaises, bâties et gérer par des Français créateurs, intelligents et vertueux (employant nombreux salariés) qui font réellement rouler l’économie et qui incarnent le génie Français
      Sans vous en rendre compte et sans je présume que cela soit votre intention, vous venez de manquer de respect par vos propos à des centaines de milliers de Français (travailleurs et entrepreneurs) qui n’ont rien fait de mal.


  • Je vais y aller de ma petite prophétie moi aussi :

    l’irruption de la vidéo numérique touchant au domaine des idées diffusée par internet sera aussi déterminante sur l’histoire de la pensée que fut déterminante l’invention de l’enregistrement des sons sur l’histoire de la musique.

    C’est ce qui me vient à l’esprit après ce visionnage.


  • La différence entre l’esclavage et le salariat ?
    L’esclave était logé nourri

     

    • Tu veux retourné à l’époque de l’esclavage juste pour voir ?


    • Si l’esclave à Rome avait un bon maître ça pouvait encore aller, en revanche pour la majeure partie, il n’y avait aucun droit, ni état civil, ni possibilité de fonder une famille,certes il y avait des esclaves érudits qui géraient les domaine de leurs maîtres, une infime partie.
      C’est pour cela en partie, que le christianisme, s’est propagé, dans tout l’empire Romain, en plus d’apporter la foi,il a donné une identité forte et a libéré, l’esclave de ses chaînes.
      Aujourd’hui avec la disparition,du christianisme et de la religion, la dissolution des protections sociales,il y a fort à parier, qu’on en revienne, à cette époque, dorée, les libéraux font le maximum, pour qu’il ne subsiste que deux classes, les maîtres et les esclaves.
      Cependant il faudra qu’ils s’habituent, à supporter une violence grandissante, et un monde de plus en plus instable, et insécure, c’est pas gagné...


    • Le Dominus avait le droit légitime de sodomiser ses esclaves.

      ça ne fait pas rêver comme contrat de travail.


  • Concernant les manipulations envers la dissidence, écœurant est encore trop peu. J’en arrive à me dire que seul Dieu pourra aider la dissidence, tant les hommes sont dans leur grande majorité faibles, fourbes, lâches. Merci Alain Soral


  • Encore une marche de montée de l’immense escalier Soral. Il est des personnes impossibles à remercier tant la dette est grande, Monsieur Soral est du lot.
    L’épisode Aziza nous donne la mesure de la petitesse dans tous les sens du terme et de la laideur du lobby qui nous domine.


  • La toute fin est ce qu’il faut retenir par dessus tout.
    L’homme seul ne peux rien contre la machine a broyer qu’est "l’état".
    Et effectivement ,le rôle du cinéma de propagande amerloque a pour unique but de faire oublier cela a travers tout ses super héros ,tous aussi merdique les uns que les autres.

     

    • L’important est surtout d’en avoir conscience, parce que regarder un film dans le fond ça n’engage à rien et ça ne devrait avoir aucune conséquence, mais il est un fait que beaucoup de gens pensent connaître des choses grâce aux films alors qu’ils sont souvent une vision subjective (pléonasme ?) voire manipulée de la réalité.

      Personnellement j’ai grandi avec la série des "Die Hard" notamment, et ce n’est pas pour ça que je pense que seul un flic blanc américain pourrait sauver le monde... Il faut faire la part des choses.


    • Paganhate ok, mais au moins tu fais confiance à un cuisto ex-navyseal dans un cuirassé ?


    • @ Paganhate

      Totalement, attention à ce que redoutes Alain dans cette vidéo, l’état dépressif. Attention à ne pas sombrer dans le phénomène qui consiste à rejeter bêtement tout ce qui pourrait contenir de façon plus ou moins vicieuse de la propagande. D’ailleurs le cinéma, c’est comme la télévision, je méprise les imbéciles qui finissent l’outil "télévision" à coup de marteau comme dans une sorte de rituel exutoire. Alors que la télévision en tant qu’objet technologique n’est pas le problème en soit. Surtout lorsqu’il s’agit de bénéficier en famille de la dernière vidéo de vacance en HD (pour ceux qui ont encore la chance de prendre des vacances sans devoir faire un crédit à la consommation) ou regarder le concert d’un musicien qu’on respecte.

      Le cinéma c’est comme la télévision, tout dépend ce que tu regardes et comment tu le regardes. Un imbécile extrémiste qui détruit sa télévision et ne va plus au cinéma pour se rabattre à regarder des vidéos médiocres sur Internet (pour la plupart souvent issues de la télévision qu’il vient de casser justement). J’appelle ça un crétin des Alpes.


  • Aurobindo (avec mon assentiment) : Une once de pratique vaut mieux qu’une tonne de théorie.

    Alors...


  • Le film PI de Darren Aronofsky montre la relation entre la Kabbale et Wall Street.

     

  • Le coup de Mathias Cardet infiltré mandaté par le ministère de l’intérieur je ne m’y attendais pas.

     

    • En même temps, la capacité à la traitrise est proportionnelle aux casseroles que le lascar a aux fesses. Un mec comme Cardet peut facilement se faire soudoyer pour passer l’éponge sur certains dossiers à son encontre s’il fait sa part de boulot.

      Je vais être clair. Pour moi la dissidence est un terme utilisé à tord ou à raison pour caractériser le cas Soral / Dieudonné. Au commencement il y avait ces lascars et à la fin il ne restera qu’eux. Toutes les moules qui sont venus s’accrocher sur ces rochers sont le superflus. Dès que le niveau de la mer descend et qu’il y a exposition au soleil, je ne vous raconte pas l’odeur.


  • Je ne remercierai jamais assez Mr Soral pour toutes ces clés de compréhension politique, sociologique, philosophique,...
    et remercie par la même occasion toute l’équipe E&R.


  • Il parait fatigué un peu au début Alain mais des la premiere prise de parole on sent la fièvre du discours s ’ emparer de lui et comme toujours après un très court temps de rodage la magnifique mécanique intellectuelle tourne à plein régime , O le magnifique professeur qu il est ! comme on apprend , comme on est saisi par une telle puissance dialectique ,une telle passion de convaincre , quel numero ! agrementé toujours d humour et de petite espiegleries dont il séduit l auditoire . Un grand séducteur Alain ! On l imagine épuisé a la fin d un tel pancrasse , il se donne sans compter .Merci Alain . Riche , passionnant , A VOIR ABSOLUMENT


  • J’ai apprécié cette conférence.

    Lorsqu’un méditant sort d’une profonde absorption méditative, son esprit est clair et vide, c’est à dire parfaitement réceptif et silencieux. Ce méditant savoure la qualité d’être. Après avoir vu cette conférence, ressentant une forme de dévotion pour le travail accompli par cette partie du chapitre français de la résistance au Nouvel Ordre Mondial, m’appliquant à rédiger ce commentaire, je réalise que le simple fait d’en témoigner humblement et d’ajouter que je serais honoré de voir mon témoignage publié, voilà ce que je peux faire de mieux pour l’instant.

    Je formule le voeu que chacun puisse relativiser et dépasser ses égarements passés et ceux des autres, en faire le tour pour lui-même, pour participer autant que possible à l’unification des forces de résistance à l’oppression, des forces orientées vers l’émancipation et la culture de l’harmonie.

    Race d’aiglons, jamais vassale.


  • Grand plaisir de vous avoir vu ce jour-là.


  • Conférence à Nantes en "Pays de loire" ??
    C’est un gouvernement français fasciste, en 1941, qui a enlevé de force Nantes au reste de la bretagne (1 fonctionnaire en 1 journée !).
    800 000 pers. dépossèdés de leur nom les "Bretons", de leur histoire locale..économie régionale déstabilisée...
    Les UMP-PS n’ont rien fait pour rétablir cette injustice qui va à l’encontre de la reconnaissance de l’UNESCO, surtout pas Mr Ayrault...il faut multiplier les postes pour remercier les copains !
    Tout ceux qui serait ok avec cette idée rejoindrait l’horreur. La démocratie exige la justice...Réintégration de suite par un simple décret, en 1 journée.
    Naoned e Breizh..Nantes en Bretagne.


  • Excellente conférence et très intéressante, j’y ai pris beaucoup de plaisir !
    Je trouve dommage que Mr Soral doive toujours se justifier sur les trahisons (des vautours) il en a tellement parlé... c’en devient lourd, il est temps de passer à autre chose, je pense... en réalité, ces traitres n’attendent que ça, voir Mr Soral revenir sur eux, et c’est quelque part leur donner une importance qu’ils n’ont pas ! Ils portent en eux des ondes négatives !!!

    (petite impression féminine : deux hommes ; beaux et charmants, l’un plus que l’autre à mon goût... devinez qui ?)

     

  • Un bon cru le Soral, il s’améliore encore l’âge aidant, à consommer sans modération donc.
    Une précision tout de même (que nous livre d’ailleurs partiellement notre conférencier en troisième partie) et concernant l’abstraction mathématique et la vision statistique du monde ; la difficulté à laquelle nous sommes confrontés est que nos zélites les utilisent comme une fin en soi. En effet, quand les mathématiques sont un outil (tentative en réalité) de modélisation du réel, tout se passe généralement bien, or de nos jours, il s’agit de vouloir faire rentrer le réel dans le modèle établi, et ce n’est plus la même chose !
    Ainsi, et pour illustrer par un exemple, lorsque l’on utilise un modèle statistique fiable pour qualifier une production dans une entreprise industrielle (Laplace-Gauss etc.), on obtient de très bons résultats. En revanche, lorsqu’on impose des clefs de répartition arbitraires dans une comptabilité analytique (pendant du plan comptable général de 1982 -merci les socialopes-, instituant la financiarisation de l’appareil productif, on se demandera après où sont nos traîtres...), on peut ainsi justifier de la fermeture d’un site de production pourtant rentable... et se séparer sans sanctions des personnels productifs associés (désindustrialisation massive voulue) !
    C’est là que la démarche scientifique doit reprendre ses droits (je sais, l’épistémologie est un gros mot de nos jours...), et lorsqu’elle est accomplie de manière intègre, les "lois naturelles" rejoignent la conclusion mathématique... c’est ce qu’on appelle la spiritualité (deuxième gros mot, désolé).


  • Le regne de la quantité, Alain lis tu Guenon ?

     

  • Ce n’est pas la quantité qui compte, mais la qualité ! celle-là, je ne suis pas près de l’oublier, mais c’est très logique quand on y songe : à voir nos derniers chefs d’état et premiers ministres, on se dit effectivement que le système démocratique, conséquent, amène à le représenter des nabots et des ignares...


  • Le générique présent au début de chaque partie renvoie à la chanson d’un artiste québécois qu’Alain Soral appréciait. Quelqu’un pourrait il me guider sur le titre ?

     

  • Le miracle de Jeanne d’Arc ?

    Et si les miracles étaient une invention de ceux qui dirigent le monde ? Rappelez vous les prêtres magiciens d’Egypte.
    Quand on possède l’argent, les réseaux, les médias, les miracles sont très faciles à faire.

    Pour ceux qui s’intéressent au "miracle" de Jeanne d’arc, un petit tour sur un contemporain de Jeanne s’impose : Jacque Coeur. Vous découvrirez que sa vie est elle aussi un "miracle", et que sa fortune, venue d’on ne sait où, à bien aidé le roi Charles VII à bouter les anglais hors de France.

    N’oubliez pas, dans chaque guerre il y a les banquiers et l’argent pour payer les guerriers. Point d’argent, point de victoire. Point de miracle la dedans.

     

  • Très bonnes digressions sur la question du FN. Je suis totalement d’accord avec ça, on ne peut pas prétendre renverser un pouvoir qu’on prétend pourri et sans valeur en appliquant soit même ces critères en étant en plus en position de soumis. Très bonne conférence, et belle mise au point après ces quelques mois de tentative de déstabilisation.

     

    • Sauf que Soral disait précisément l’inverse concernant Poutine et trouvait très bien jouer de sa part, tout l’aspect soumission à Elstine pour une fois arrivé au pouvoir lui mettre la quennelle...

      Soral disait lui même que s’il avait la solution, il irait pas la crier sur tout les toits, qu’il faut la jouer fine, bref il a changé de version sur ce coup là.


    • Soral disait lui même que s’il avait la solution, il irait pas la crier sur tout les toits, qu’il faut la jouer fine

      Parce que tu penses sincèrement que le FN la joue fine avec des hordes de militants qui crient à qui veut bien l’entendre que tout ça c’est de la stratégie et qu’un fois au pouvoir bla-bla-bla ... Que la prise du pouvoir surpasse toutes valeurs morales. Et qu’on peut tout se permettre pour arriver à ses fins.

      Le problème c’est qu’à mon avis, le pouvoir ne peut pas être pris systémiquement et encore moins pervertis de l’intérieur (du moins dévié de sa route). La seule chose qui sera pervertie si jamais le FN devait arriver aux affaires, ce sont les acteurs politiques du FN à ce moment là car c’est la condition sinequanone pour y arriver.


  • merci à eux, ainsi qu’aux " petites mains " d’E&R !...seule une organisation soudée, hiérarchisée peut tenir face au rouleau compresseur...écouter le vécu d’Alain Soral face aux manipulations toutes plus sordides et dégueulasses les unes que les autres, c’est une formation en soi !

     

  • bravo mr soral .

    la chose importante qui fait la différence entre vos interventions et les interventions du lobby est simple.

    vous communiquez l’envie de comprendre , de s’interresser à divers domaines ,à diverses pensées ,points de vues , favorisant ainsi l’ouverture d’esprit .

    l’état lobbyique ,lui sanctionne , menace et s’enferme dans le chantage ,le dogmatisme et le mensonge .

    rien que cela donne du crédit à votre démarche .
    merci !


  • Bien que ne partageant pas sa bienveillance à l’égard du terrain qu’est en train de gagner l’Islam en France, et ne croyant pas non plus en la possibilité d’une réconciliation de masse (même si elle eusse été souhaitable) ; ni donc en une éventuelle cohabitation pacifique et harmonieuse entre les communautés à l’avenir, je dois quand même reconnaître que sur le reste il a (et a toujours eu) raison sur tout, que ses analyses sont d’une rare finesse et qu’avec Jean-Marie le Pen, ce sont les derniers à qui il reste encore du "panache" comme il dit et à en plus nous faire marrer !
    Un grand merci pour cette excellente conférence.


  • Magnifique conférence !M.Soral un plaisir de vous écouté !tous ceux qui vous critique sont jaloux de vous.,de votre charisme,de votre sincérité inégalable.j’ai assisté à votre derniere conférence à Marseille,que je n’aurai manqué pour rien au monde et je n’ai pas été déçu.Une mamie qui vous suit depuis plusieurs années et qui vous soutient du mieux qu’elle peut en achetant parfois vos livre.


  • La fin , ou il est question de collectif, ne dit pas si la hiérarchie envisagée est aussi une hiérarchie financière..

    car si elle est aussi une hiérarchie financière, alors il est question de recommencer exactement la meme chose que ce qui n’est pas détruit..........

    il y a des élites qui gagnent parce que ils sont moins cons à un certain niveau, eux ils collaborent...

    pour le moment l’humain est dans une impasse, la masse prise comme nombre ,ne voulant pas coopérer et partager....

    c’est uniquement pour le moment encore les erreurs du maître qui peuvent faire bouger les lignes..en occident américanisé....

    la conscience collective elle est à la fuite de l’absolu qu’est la mort..et donc à la fuite du réel...cette fuite vide de sens crée une démence...pour le moment fatale..

    cela dit si la pouvoir en place n’est pas encore plus totalitaire que ce qu’il n’est c’est pour faire croire à une certaine liberté d ’etre contre..ou alors par peur...car en fait la masse et les élites sont sur la meme longueur d’onde mentalement parlant...

    l’humain n’est meme pas egoiste pour moi, il est fuitiste..il se fuit..ce qui est impossible, il fuit le réel, c’est une vie de folie, de souffrance..elle est bien sur totalement auto créée..


  • Excellente conférence, merci pour le partage.

    Incroyable niveau d’Alain Soral, d’une lucidité et d’une profondeur d’analyse sans aucun égal. Merci encore pour tout ce que vous faites Mr. Soral. Votre combat est noble et vous le menez avec fierté et dignité, en donnant un courage immense à tous ceux qui souhaitent vivre debout.

    Les positions de Alain Soral appellent pour moi deux commentaires :

    - Voici la liste (à ma connaissance) des personnes ayant trahi Soral : Laurent Louis, Marc George, l’imam AbdelFattah Rahhaoui , Ahmed Moualek, Farida Belghoul, Salim Laïbi, Mathias Cardet, Tepa. D’autre part, certains liens entretenus par Camel Bechikh avec Tarek Oubrou et l’UOIF pourraient laisser imaginer quelques difficultés dans les mois et les années qui viennent (le climat de tension n’aidant pas). Cela ne contribue-t-il pas à décrédibiliser, par l’exemple, le projet de réconciliation dans sa partie entre "gaulois" et français "de branche" ?

    - Par ailleurs, si le principe de hiérarchie est indispensable à toute organisation humaine (le principe de hiérarchie est le principe de base du fascisme et de nombreuses formes de nationalisme, dont la Révolution Nationale par exemple), pourquoi ne pas acter au nom de ce principe, de la plus grande importance des français de souche catholique par rapport aux nouveaux venus, même dans l’hypothèse où ces derniers sont patriotes de bonne foi ?

     

  • Merci Alain Soral et à E&R pour la retransmission de cette conférence très intéressante et toujours une leçon de vie et de courage qui redonne, paradoxalement ce courage justement de se battre, l’envie d’apprendre, et l’espoir même si le constat est effrayant, il faut que l’intelligence triomphe, on ne peut pas les laisser faire et nous transformer en esclaves, l’avenir est devant et oui, je pense que" ces gens-là" seront jugés devant l’Histoire et qu’ils disparaîtront...


  • Belle conférence, même si j’aurais aimé que le thème même du Cercle Proudhon soit plus développé. Encore merci pour vos travaux et courage respectifs, et merci à Soral pour la petite référence à Cyrano à la fin, que j’ai découvert récemment et qui m’a bouleversé (petite pensée pour Gégé au passage). J’espère que vous tiendrez toujours le coup.


  • Marine s’est planté., Elle s"est rendue au Caire rencontrer un imam qu’elle a pris pour leur équivalent du Pape pour avoir le vote musulmans. L’islam n’est pas les cathos post Vatican 2. Charlie Hebdo aussi, ils ont pris les musulmans pour des cathos avachis et sont tombé sur des hommes. Marine a craché sur son père sans se rendre compte qu’en Algérie un homme de 45 ans ne se permettrait jamais de fumer une cigarette devant son vieux père même si ce dernier est la pire des ordures.

    Soral a (encore) raison. Moi je juge les gens à leur gueule. Passé un certain âge on a celle qu’on mérite.


  • La taille n’a rien a voir M.Soral. Faisant 1m62 je suis également une teigne, mais des teignes il y en a de toutes les tailles et des enculés aussi. La taille du coeur et du cerveau c’est ce qu’importe avant tout.

     

  • La chance pour ceux qui ont assisté à cette conférence.

    Une des meilleures de Soral que j’ai pu voir.


  • Conférence passionnante.

    Au sujet de la fascination des mathématiques à décrypter le réel, c’était un idéal présent aussi chez les Grecs, le nombre est né de la cité, le nombre est le révélateur d’une nouvelle prise sur le réel qui va de pair avec l’élaboration de la cité.

    « Tout est nombre. » disait Pythagore.

    Je pense que cette fascination pour la quantité est inhérente au développement de la rationalité dans les cultures.

    Pour ce qui est de la prise de pouvoir de Marx sur Proudhon, une simple lecture matérialiste en donne la réponse (donc merci Marx). C’est le développement croissant de la grande industrie et de la prolétarisation fin XIXe et au XXeme siècle qui vont donner un rôle majeur au Marxisme. Marx était le penseur de l’industrie, de la prolétarisation, il a fait des ouvriers un nouveau peuple élu par l’histoire. Ce mythe a séduit finalement les masses ouvrières.

    Proudhon quant à lui était l’intellectuel de l’Atelier, c’étaient les artisans qui s’inspiraient de Proudhon et servaient de guide aux Ouvriers dans les révoltes au Milieu du XIXe. Mais avec le développement toujours croissant de l’industrie, ils vont devenir de plus en plus minoritaires et ils perdirent ensuite ce rôle qui échu ensuite aux intellectuels.

     

  • Est-ce que vous parlez d’Étienne Klein en temps qu’orateur partisan d’ abstraction mathématique pour la justification du réel ?

    Aparté :Sa rigueur l’amène souvent à démonté les thèse atlantiste /mondialiste en démontrant le caractère marketing des innovations vendu par le modernisme ,
    Il met aussi en évidence les paradoxe philosophique des quête technologique moderne.Notamment une fois alors qu’il est invité en temps que conférencier à un événement sponso par Jack Atalie


  • L’ironie, forme agressive de la pudeur.
    Gustave Thibon, L’échelle de Jacob (1942)


  • Bravo pour cette conférence.
    A Alain, je dirai que les épreuves qu’il subit sont en fait légitimes et valorisantes avant d’être nuisibles.
    cela répond à deux principes :
    - Le premier est mécanique et veut que toute action entraîne une réaction de force égale et opposée.
    En ce sens, plus son travail prendra de l’ampleur, plus les attaques qu’ils subira en prendront également, elles sont le révélateur toujours proportionnel à l’importance de son action.

    - Le second est spirituel.
    Le monde physique est une forge des âmes. Comme d’après les textes religieux le temps nous est compté avant un âge d’or annoncé, il reste peu de temps à l’humanité pour s’élever et se mettre au niveau spirituel en accord avec ce monde annoncé.
    C’est pour cela que Lucifer fait son travail de manière accrue et que, selon un message d’apparition mariale à la Salette, il aurait été relâché de l’enfer (dans ce but divin) avec un grand nombre de démons en l’an 1864.
    Dieu lui aurait donné licence pour accentuer son action négative afin de susciter un feu plus fort et plus nécessaire pour forcer les âmes paresseuses (nous), par le principe mécanique premièrement cité, de se forger plus vite qu’elles ne l’auraient fait dans une période plus paisible.
    Car le temps nous serait compté avant un renouvellement du monde.

    Le coté rassurant est le principe divin qui veut que nul ne verra son âme et sa personne soumis à des épreuves qu’ils ne peut dominer.
    Le but divin reste toujours d’aider à la progression des âmes et non de les écraser et de les détruire.

    En cela, un grand merci à Alain car il est d’une aide inestimable pour ceux que la perversité grandissante du monde insupporte et qui cherchent des outils nécessaires à élever leur compréhension du monde et, incidemment, d’eux mêmes.

    Pour forger un métal il faut du feu et de l’eau.
    Le monde apporte le feu de l’injustice, de la perversité, et des guerres, qui chauffera nos impuretés, et E&R est un des acteurs qui essaie de nous apporter l’eau qui nous permettra de nous débarrasser d’elles.

    Donc un grand merci à Alain et à E&R pour leur action qui aide nombre d’entre nous à un niveau qui dépasse, parfois à notre insu ainsi qu’au sien, celui du plan de la compréhension purement intellectuelle.


  • J’espère que Pierre ne va pas trahir Alain à son tour ! Ah ah ah ! Trêve de plaisanterie, de Brague, un aristocrate qui prône l’anarchisme de Proudhon, on aura tout vu, sur E&R ! Mais c’est peut-être ça qu’on appelle la réconciliation nationale... J’ai tout écouté, bonne conférence, même si Pierre laisse trop la parole au chauve. J’aurais aimé en savoir plus sur ce cercle. Bon, ben je vais acheter le livre, alors.

     

    • Chère Lucette,
      Très intéressant votre commentaire. Si vous autorisez un "grand frère" en âge à compléter votre savoir, il n’est pas antinomique pour un aristocrate de prôner l’anarchisme. En effet, essayer de trouver dans la collection "Que sais-je", le numéro intitulé : "Les anarchistes de droite". Vous y découvrirez que l’anarchiste de droite est un "aristocrate du comportement". Belle formule n’est-ce-pas ? Et je serai prêt à parier Chère Lucette qu’en lisant cet opuscule, vous vous reconnaîtrez à travers ce que vous lirez, à au moins 85 %.
      Le système, est tel, qu’il contraint les hommes ou femmes d’honneur à devenir anarchistes, car justement le système n’a pas d’honneur, mais uniquement des intérêts, qu’il défend par les moyens les plus vils. Si le système n’était pas ce qu’il est, sans doute ne serions nous pas devenus anarchistes par rejet de l’envie de lui obéir.
      Bonne lecture et bonne poursuite dans le cadre de l’égalité et de la réconciliation fraternelle entre les hommes, et les femmes.


  • Petite remarque lorsque Mr Soral parle de Proudhon/Marx dans la 3ème partie.
    Mr Soral dit exactement l’opposé de ce que dit Francis Cousin, à savoir qu’il (Francis Cousin) affirme que Proudhon veut "gérer" la marchandise et que Marx dit "A bas la marchandise".
    Sans parler du fait que Cousin affirme que Marx a vécu comme un miséreux pendant 40 ans, qu’il a perdu 3 enfants morts de faim/froid etc...tout le contraire de "la grande bourgeoisie juive" dont parle Alain.

    Alors, qui dit vrai ? Je commence la lecture des deux...

    Jean-Pierre

    ps : le passage commence vers 25 min dans la partie 3 de la vidéo.


  • Je tiens à saluer la qualité de cette conférence, notamment son lancement, et les thèmes inhérents, par Pierre de Brague.

    Ou la difficulté de présenter un plan fluide et cohérent devant une assemblée de plusieurs centaines de personnes. Pierre l’a brillamment fait, chapeau Monsieur, vous vous êtes très bien acquitté de cet exercice de haut vol.

    La suite, excellente elle aussi, vous doit beaucoup. mERci Pierre.


  • Sans doute une des conférences les plus importantes de Mr Soral.

    Effectivement il est recommandé de lire et de s’instruire, mais très rapiddement on se rend compte que l’on ne pourra pas... Tout lire !

    C’est là qu’interviennent l’intuition et l’instinct qui dépassent de très loin la pernsée et ses concepts comme le démontre dans son oeuvre et par l’expérimentation clinique un des plus grands génies du XXième, j’ai nommé C.G. Jung !
    "Marre du pouvoir de la merde !" Léo Ferré
    Bravo Alain !


  • @Pierre de Brague

    Merci d’avoir répondu à ma question en introduction :
    http://www.egaliteetreconciliation....


  • Bravo Alain Soral et Mr Pierre de Brague, Je suis de tout cœur avec vous, cette conférence vous
    tire vers le haut car la vérité est de votre coté. Je suis Espagnol et retrouve dans vos personnes
    la France et son esprit avec ses valeurs réelles


  • Super conférence, j’ai adoré. Alain a l’air vraiment exténué par toutes ces attaques de ces personnages fat et jaloux. Ce harcèlement doit être vraiment pénible, j’en conviens. Mais n’oublie jamais Alain qu’on est tous derrière toi ! Compte combien de soutiens pour combien de traitres ?? Alors tu dois résister jusqu’au bout... Nous aussi on s’en prend plein la g... dans nos vies quotidiennes ; à travers nos activités salariées que tu décris si bien, dans notre pays confisqué depuis la révolution française par ce pouvoir illégitime et qui ne prône que la "quantité". Alors courage, courage, et courage encore.

    PS qui n’a rien à voir quoique ça peut en donner du courage : Qu’est ce qu’il est charmant le Pierre de Bragues ?!


  • Un grand grand merci Mr.Soral que ça fait du bien de vous écouter...même si la vidéo avait duré cinq heures de plus je n’aurais pas loupé une seconde. Merci à toute l’équipe de ER..Vive la France libre, vive Soral.


  • Marx VS Prudhon

    Par chance j’avais écouté avant, minute 21 ...
    https://www.youtube.com/watch?v=NH6...

    Précision sur la 1ère Internationale, débat sur le "Libre échange contre protectionnisme".
    Au début quasi tous sont favorables au protectionnisme dont Proudhon seul Marx est pour le libre échange.

    Le discours de Marx est en gros :
    Certes les capitaliste anglais favorables au libre échange poursuivent des intérêts abjects qui vont détruire l’artisanat indien. Mais le protectionnisme est conservateur contrairement au libre échange qui est destructeur et qui dissout toutes identités et pousse les antagonismes de classes ce qui hâte la révolution.

    hâter la révolution ! comme d’autre hâte le messie (prophétique messianique), tiens donc, tue le monde traditionnel, pour ... ?

    Personnellement, je trouve le protectionnisme plus sage, à considérer que la pensé Marxiste ou Socialiste soit foireuse, on évite ainsi de détruire pour rien !
    Je n’ai pas spécialement confiance en Proudhon car il a eu aussi des tirades illuminés, même si il est moins barjot qu’un Marx.
    Enfin tout ça est facile, quand on est extrait de l’époque et qu’on réfléchi a postériori, puis comme dit Soral, si il fallait avoir tout lu et vu avant d’agir, je serais mort avant d’agir.

     


    • Enfin tout ça est facile, quand on est extrait de l’époque et qu’on réfléchi a postériori, puis comme dit Soral, si il fallait avoir tout lu et vu avant d’agir, je serais mort avant d’agir.




      C’est là qu’entre en jeu l’instinct, le "bon sens", ou une ligne dictée par des principes moraux, permettant d’accélérer la conduite de nos actes sans avoir à tout lire.


  • Combien de dernière instance ? Je ne les ai pas comptées... Lol
    Trop bonne conférence, merci à Toi.


  • Il est bien ce Pierre de Brague. Et la conférence est passionnante...
    Soral s’améliore sans cesse, jusqu’où s’arrêtera-t-il ?


  • Mais qui est ce plouc dont parle Alain à 40 minutes ? Jancovici ?

     

  • concernant l’arnaque " Hollywoodienne " actuelle, car pour moi c’est bien le Système actuel qui est en cause, petit bémol....rien à voir avec LE classicisme Hollywoodien qui a produit tant de chefs-d’oeuvre et de petites perles moins connues, mais voyez le cinéma d’un Capra, c’est tout l’inverse du héros qui porte le monde à bout de bras...au contraire, la rédemption du " héros " ne vient que de l’entraide, du collectif, d’une solidarité humble, foncièrement saine et enracinée et qui sauve l’ensemble de la communauté : " Vous ne l’emporterez pas avec vous ", " M Smith au sénat ", " L’homme de la rue " ou " La vie est belle " sont autant de films sublimes qui illustrent cette grandeur retrouvée de l’âme humaine ( je pense également à l’un des chefs d’oeuvre de John Ford " Les raisins de la colère " ) et qui contredisent ce dévoiement réel qui constitue le Hollywood actuel, mais qu’est-ce que le cinéma américain aujourd’hui ?...il parait que même un médiocre cinéma français est au dessus, c’est dire !....évidemment je juxtapose deux époques séparées par un abime, qui laisse notre époque actuelle dans son nombrilisme médiocratique .


  • Juste une envie de dire merci ! Merci à E&R, à Alain Soral de nous donner accès à une culture pleine de richesses et de bon sens, moi qui ne suis pas un grand lecteur, je ne peux qu’être reconnaissant envers les derniers grands penseurs et sages de notre époque. Et qu’il nous soit permis encore pendant longtemps de pouvoir profiter de cette liberté de conscience si fragile et mise à mal. En m’informant sur E&R, j’ai ENFIN l’irrépressible et instinctif sentiment que l’on ne me ment pas et que l’on ne me prend pas pour un C** ! Un sentiment qui devient de plus en plus rare dans le flot d’information qui nous inonde en permanence et c’est, j’en suis persuadé, une arme formidable contre la morosité et la dépression, symptômes auxquelles nous sommes encouragé à nous laisser aller et qui touchent tellement de personnes aujourd’hui. Merci Merci et mille fois merci. Vive E&R et vive la dissidence !


  • J’ai téléchargé les trois vidéos pour les regarder plus tard il y a une semaine, maintenant que je les ai vues, je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt.
    Le passage qui m’interpelle est celui avec la question sur la trahison dans la dissidence, et je ne sais plus où je l’ai lu, mais on dit qu’on mesure la valeur d’un homme à la force de ses ennemis (ça peut être une connerie que j’ai entendu dans un film hollywoodien, mais le sens est là). En gros, si tout le monde est notre ami, on a du soucis à se faire sur ce plan.

    Quand au fait que Mr Soral dise qu’il ne vaut pas mieux que Jésus dans le fait qu’il ait été trahi, je crois que la trahison de Jésus lui a été fatale en quelque sorte alors que celle subie par Soral n’a fait que le renforcer, en plus du ménage, dont la dissidence avait bien besoin.
    J’ai toujours cru que le concept d’armée de Spartacus, dans le contexte du "faux jetonisme" généralisé actuel n’est qu’une utopie, la dissidence avait grandit trop et trop vite pour que ce soit authentique. J’espère sincèrement que du haut de ses 56 bougies il puisse passer le flambeau au plus grand nombre possible d’honnêtes gens, qui le confirmeront dans la durée.

    Enfin, ce qui se passe en France est décisif sur beaucoup de plans et à une échelle beaucoup plus importante qu’elle parait, et bien que la situation parait désespérée pour certains, j’y vois au contraire une énorme lueur d’espoir car le système abat de plus en plus de cartes, dont certaines lui seront fatales, encore une fois, dans la durée.

    C’est facile pour moi, d’écrire ces quelques lignes derrière mon clavier alors que d’autres sont sur le front et en prennent plein la gueule, mais j’espère qu’ils arriveront au bout de leur recherche de vérité et d’authenticité, c’est tout le mal que je leur souhaite.


  • Bon, ben je pensais ne plus avoir grand chose à apprendre de Soral ( Après 10 ans de visionnages depuis une certaine émission sur FR2 avec Evelyne Thomas ), mais cette conférence m’ a donnée tord ! " L’ éternel retour du concret " dans toute sa splendeur, étayé sur des faits indéniables et plus que concrets ( Comme 99% du temps des analyses de Mr.Soral ) les tentions montent de toutes parts, et sous toutes ses formes : Fiscales, morales, religieuses, politiques, géopolitiques, idéologiques, civilisationnelles ( Non, je ne parle pas de l’ Islam, ceci n’ est pas ironique, il vaut mieux préciser en ces temps " islamophobiques " ) ...

    La fin et le commencement semblent de plus en plus proche chaque jour qui passe, en espérant que le bon sens, la bonté et la franchise finissent par s’ imposer sur le long terme . Merci pour votre boulot suintant de vérité depuis tout ce temps .


  • Point intéressant touché du doigt par pierre de brague lorsque il évoque bergson et l’opposition entre l’intelligence et l’intuition.
    En tant qu’incarnation du génie français Bergson mérite largement d’être diffusé sur KK. Il n’est pas très connu, et difficile d’accès mais remet à sa place la philosophie matérialiste. Lui aussi a déchiré le voile du tribalisme en épousant la doctrine catholique ; ça contre balancerait Marx pour justement davantage d’équilibre mais aussi d’ironie (cf essai sur le rire de H bergson).


  • Moins je suis dupe du monde, plus je lis volontiers vos articles, je potasse vos vidéos. Mais dès que je repasse à la télé, ne serait-ce que pour mater un film, dès que je me remets à zapper pour faire un tour d’horizon, des nausées me prennent. C’est affligeant à quel point ce système ne change pas ; au contraire : plus il est débile, plus il s’enfonce dans sa débilité.
    C’est affligeant comme on nous prend pour des poulets en batterie et à quel point l’aspartam, le cholestérol, l’analphabétisme et la crétinerie sont portés au pinacle.
    Monde de merde.


  • Voilà ! J’ai fini de visionner la conférence en y étant allé petit à petit, histoire de bien comprendre, en revenant en arrière quand le besoin s’en faisait sentir et je n’ai qu’une chose à dire : BRILLANTISSIME ! Au fond de lui, je pense qu’un Jacques Attali, un Manuel Valls ou un Louis Aliot est jaloux d’Alain Soral. Je souhaite une patiente, persistante et passionnante montée en puissance à Pierre de Brague !


  • Très intéressant, voire passionnant. Des étincelles de Lumière dans nos Ténèbres actuelles, même si le beau temps de juillet pourrait nous induire en erreur et nous faire croire le contraire.
    Les notions de Quantité/Valeur opposées à la Qualité/Valeurs sont essentielles à saisir.

    Les querelles intestines de la "Dissidence" méritaient des explications, c’est chose faite dans cette conférence. Le passage, partiellement censuré, sur Vallaud-Belkacem, m’a bien fait rire (de façon classique et jaune à la fois), tout comme le pathétisme de la situation d’Agnès Soral.


  • Mille mercis pour cet entretien avec monsieur A.Soral et aussi P. de Brague de grands hommes qui savent débattre et offrir une vision éclairé même si on est pas toujours d’accord on y apprend et on écoute avec joie de telle conference...
    Merci E&R merci A.Soral et P. de Brague...


Afficher les commentaires suivants