Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Islam, le pétrodollar et au-delà, par Sheikh Imran Hosein

Partie 1, traduction E&R.

Notre conférence doit veiller à ce que nous expliquions les questions relatives à "l’argent" d’une manière qui puisse être facilement comprise, non pas seulement par les personnes présentes à ce rassemblement ici à Kuala Lumpur, en Malaisie, mais aussi par la multitude de malheureux du monde entier qui ne connaissent pas grand chose, si ce c’est rien, à ce sujet, et qui se tournent vers nous pour obtenir des conseils, d’où un impératif à la fois de simplicité et de clarté, tout en évitant l’utilisation d’un jargon technique. Je l’évite à tel point que les personnes présentes à cette audience n’entendrons même pas le terme « monnaie fiduciaire » lors de ma présentation.

Nous devons, cependant, fournir une explication adéquate au terme « Pétrodollar », car nous sommes d’avis que celui-ci est symboliquement présent dans un Hadith du Prophète Mahomet (Que la paix et la bénédiction d’Allah le Très-Haut soit sur lui) sur lequel le présent article est basé. Nous devons révéler le rôle stupéfiant qu’il a joué, et joue encore, dans le maintien injuste du système monétaire moderne, ainsi que dans le maintien du tout aussi injuste système bancaire international.

Ces deux systèmes étant des phénomènes tout à fait uniques dans l’histoire économique et monétaire de l’homme. En d’autres termes, personne dans l’histoire n’a jamais connu l’injustice et de l’oppression unique que l’humanité vit désormais avec le monde de l’argent et des banques. Ceci explique peut-être l’étrange ignorance de la réalité monétaire et bancaire moderne.

Notre point de vue est que le pétro-argent a un rôle encore plus sinistre à jouer dans le nouveau système monétaire qui va émerger afin de remplacer l’actuel, consécutif à la disparition imminente du dollar américain - mais j’en parlerai plus tard.

Le rôle monstrueusement injuste que le système monétaire international et le système bancaire international ont joué, et jouent encore, dans les affaires du monde d’aujourd’hui, ne peut pas être expliqué de manière adéquate si nous nous limitons à une analyse purement économique et monétaire.

Sans aucun doute, il y a d’importantes questions non-économiques et non-monétaires qui doivent également être résolues si l’on veut bien maitriser ce sujet. Par exemple, l’or et l’argent ont continuellement fonctionné avec succès comme monnaie tout au long de l’histoire de notre civilisation, jusqu’à ce que la civilisation moderne occidentale ait émergé avec l’idée d’établir sa domination sur le reste du monde. Les guerres d’agression occidentales ont alors conduit à la colonisation d’une grande partie du monde non-européen.

• Est-ce par accident ou à dessein que la décolonisation a entraîné le reste du monde non-européen à faire partie d’un mystérieux et inquiétant nouveau système monétaire européen dans lequel, pour la première fois dans l’histoire, l’humanité s’est vu interdire par le droit international l’utilisation de l’or comme monnaie, et dans lequel la monnaie avec une valeur intrinsèque a été remplacé par de la monnaie sans valeur intrinsèque ?

• Est-ce par accident ou à dessein que le nouveau système monétaire européen a soutenu un système bancaire européen qui ont ensemble fonctionné de telle façon qu’eux-mêmes ainsi que leurs clients soient devenus incroyablement riche tandis que le reste du monde a été emprisonné dans une pauvreté et une misère croissante ?

• Est-ce que l’appauvrissement économique a conduit à la servitude politique ?

• Est-il vrai ou faux que la servitude politique moderne implique invariablement la conformité avec un programme sioniste ?

• Est-ce par accident ou à dessein que les juifs sionistes européens et les chrétiens sionistes ont un contrôle ferme sur le système bancaire international et monétaire et l’utilisent à l’avantage de l’État d’Israël ?

• Est-ce par accident ou à dessein que l’Occident moderne laïc a poursuivi le Jihad (connu sous le nom de croisades) mené par l’Europe chrétienne médiévale pour libérer la Terre Sainte de la domination musulmane, jusqu’à ce que le succès ait finalement été atteint en 1917 ? Pourquoi est ce que les chrétiens non-européen se sont abstenus de participer à un soi-disant Jihad chrétien ? Pourquoi est ce que les chrétiens occidentaux européens ont combattus leurs frères de foi de l’Est tout en faisant chemin (dans un Jihad chrétien) vers la Terre Sainte ?

• Est-ce par accident ou à dessein que l’Occident a ensuite dirigé la naissance de l’État d’Israël en Terre Sainte quelque 2 000 ans après que l’Israël sacré ait été détruit par décret divin, et les Juifs ont ensuite été ramenés pour récupérer la Terre Sainte comme étant la leur environ 2 000 ans après en avoir été expulsés par décret divin ? Est-ce que tout ce qui précède a eu lieu par accident, ou cela faisait-il parti d’un grand projet qui allait permettre à Israël de dominer le monde ? Pourquoi Israël veut gouverner le monde ?

Le Coran a déclaré qu’il explique toutes les choses :

ويوم نبعث في كل أمة شهيدا عليهم من أنفسهم وجئنا بك شهيدا على هؤلاء ونزلنا عليك الكتاب تبيانا لكل شيء وهدى ورحمة وبشرى للمسلمين

Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t’emmènerons [Muhammad] comme témoin contre ceux-ci(14). Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans. (Coran, al-Nahl, 16:89)

Nos livres et nos conférences sur le thème de l’eschatologie islamique - en particulier « Jérusalem dans le Coran » et « le Dinar or et le Dirham d’argent- L’Islam et l’avenir de la monnaie » - offrent des réponses dérivées du Coran et du Hadith à tous les questions qui précèdent.

Ce que ces réponses indiquent, c’est qu’il y a une dimension eschatologique concernant les affaires du monde contemporain qui est absolument indispensable pour une bonne compréhension de sujets comme la monnaie et les banques. Au cœur de cette explication, c’est le retour du vrai Messie, Jésus, fils de Marie (paix et bénédictions d’Allah le Très-Haut soit sur eux deux) qui gouvernera le monde depuis Jérusalem, et l’avènement d’un faux Messie qui tentera, avant son retour, se faire passer pour le vrai Messie. Pour réussir à faire passer pour le vrai Messie, il lui faudra :

• libérer la Terre Sainte pour les Juifs,

• Ramener les Juifs en Terre Sainte pour qu’ils la revendiquent comme la leur,

• Restaurer un État d’Israël en Terre Sainte et duper les Juifs pour qu’ils l’embrasse comme l’Israël Sacré,

• Faire en sorte que cet imposteur devienne l’État qui dirige le monde.

Je reconnais Dajjal, le faux Messie, en tant qu’acteur responsable de tout ce qui précède. En conséquence de notre eschatologie islamique, nous avons pu comprendre les événements qui se déroulaient dans le monde entier depuis un certain temps maintenant comme préparatoires à la mise en place d’un gouvernement mondial, d’une économie mondiale et d’une monnaie mondiale, sous contrôle sioniste.

Notre eschatologie nous a également permis d’identifier le pétro-argent comme étant situé au cœur même de la quête de Dajjal pour dominer le monde.

Un nouveau système monétaire européen

A la suite des deux guerres mondiales, un nouveau système monétaire européen a été officiellement établi lors de la Conférence de Bretton Woods tenue en 1944. Les dirigeants occidentaux du monde sont parvenus à un accord sur un système monétaire dans lequel une seule monnaie, le dollar américain, sera remboursable en or (au taux de 35 $ l’once d’or).

Toutes les autres devises dans le monde auront leur valeur déterminée par rapport au dollar américain. Deuxièmement, seuls les gouvernements, à travers leurs banques centrales, pourront échanger les dollars contre de l’or. Les gens ordinaires à qui il sera requis d’utiliser des monnaies de papier, ne pourront pas échanger de la monnaie contre de l’or. Une institution connue sous le nom de Fonds monétaire international (FMI) sera mis en place et chaque État membre du FMI sera tenu de déposer auprès du FMI 25% de toutes les réserves d’or que l’état a en sa possession.

Notre analyse islamique de cet étrange nouvel accord monétaire se trouve dans notre livre « Le dinar d’or et le Dirham d’argent - l’Islam et l’avenir de la monnaie ».

Même si ces arrangements monétaires constituent, dans notre terminologie religieuse islamique, une Bid’ah (innovation religieuse) haute comme une montagne, et même si le Saint Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a déclaré que tous les Bid’ah mènent en enfer, cela a échappé, et continue d’échapper mystérieusement à l’attention du monde de la science islamique, y compris mes opposants obstinés, les salafistes irréfléchis de la Bid’ah brigade.

Ces dispositions étaient en réalité très fragiles et ont donné la fausse impression que le nouveau système monétaire était quelque peu ancré sur l’or. En fait, l’or qui était déposé auprès du FMI fonctionnait simplement comme un moyen par lequel les États pouvaient demander le prêt à intérêt (soutenu par quelque chose de valeur) au FMI.

Plus important encore, dans la mesure où les États-membres restaient conforme aux conditions nécessaires d’obligation du dépôt de cet or, le FMI connaîtrait l’étendue des réserves d’or de chaque État-membre. Ceci a été par ailleurs assuré par une exigence selon laquelle les États-membres doivent rendre compte au FMI toutes leurs ventes et leurs achats d’or.

Pourquoi le FMI, sous contrôle américain (et donc sous contrôle sioniste), est-il si intéressé de connaître le montant des réserves d’or que possède chaque pays du monde ? Les érudits islamiques ne se sont même jamais souciés de poser cette question.

Ce qui n’a pas été divulgué cependant, c’est que le dollar américain resterait échangeable contre de l’or seulement aussi longtemps que cela conviendrait au gouvernement américain d’honorer l’obligation légale de le faire. L’autre possibilité toute aussi inquiétante, est que si le gouvernement américain pourrait revenir sur son obligation légale d’échanger les dollars américains contre de l’or en vertu des Statuts du FMI, il pourrait également refuser de rapatrier 25% ou plus de l’or du monde stockées aux États-Unis, conformément aux exigences du FMI.

Arrêtons-nous un instant pour rappeler à ceux qui ne savent pas, que le gouvernement américain a déjà abandonné son obligation légale d’échanger les dollars américains contre de l’or, et refuse même maintenant d’auditer l’or appartenant au reste du monde, qui est stocké aux USA.

Curieusement et mystérieusement, l’utilisation de l’or comme monnaie a été interdite dans les Statuts du FMI. Il n’y a jamais eu nulle part d’explication offerte pour cette interdiction étrange. Commodément donc, personne n’a demandé d’explications - pas même les savants de l’Islam.

Les raisons probables de l’interdiction de l’utilisation de l’or comme monnaie sont les suivantes :

1. Afin d’éviter la possibilité que l’or utilisé comme monnaie puisse menacer, et provoquer un effondrement du faux système monétaire du papier-monnaie.

2. Afin de garantir que l’or appartenant au reste du monde, mais stockés aux USA, resterait intact sur le territoire américain jusqu’à ce que le temps arrive où le système monétaire du papier-monnaie soit effondré et que le monde réutilise l’or comme monnaie. A ce moment, l’interdiction légale de l’utilisation de l’or comme monnaie sera supprimée, et l’or stocké par la Réserve fédérale de New York détenue et contrôlée par les sionistes, pourra alors être secrètement et illégalement transférés en Israël (le transfert ayant peut-être déjà eu lieu) de sorte que le règne d’Israël sur le monde de l’argent puisse rester incontesté et incontestable. L’or stocké aux Etats-Unis restera largement à l’abri car il n’y aurait aucune raison pour des États membres de demander le rapatriement de leur or. Que feraient-ils avec leur or, autre que de le garder comme réserve de valeur ? Il ne pourrait pas être utilisé comme monnaie.

3. Une fois que les États-membres du FMI auraient déposé 25% de leurs réserves d’or au FMI (c’est-à-dire avec les USA) et les États-membres auraient commencé à prendre des prêts du FMI qui auront été garantis par de l’or, il sera alors possible de les encourager à stocker de plus en plus de leurs réserves d’or avec le FMI. S’ils tenaient à leur or, ils ne pourraient pas l’utiliser de quelque manière qui puisse leur profiter. Et donc, cette disposition des Statuts du FMI a ouvert une voie aux USA pour, à terme, se voir confier le stockage de la plupart des réserves d’or du monde.

Il est absolument incroyable que le monde de l’érudition islamique n’ai jamais réagit depuis 1944, et jusqu’à ce jour, aux statuts du FMI, pour souligner qu’Allah le Très Haut a rendu halal l’utilisation de l’or comme monnaie, et que celui qui rend Haram ce qu’Allah a rendu Halal, commet le péché ultime de Shirk (le blasphème). En outre, celui qui accepte et suit cet acte de Shirk, commet lui-même ce Shirk. (Voir Coran, sourate al-Tawbah, 9:31). C’est pourquoi l’ensemble du système monétaire contrôlé par le FMI a été basée sur le Shirk, et toute l’humanité qui a utilisé le système monétaire du FMI a également commis le péché de Shirk.

Il est également étonnant que le monde de l’érudition islamique n’a pas reconnu que puisque « la monnaie » dans le Coran et la Sunna a toujours été de l’argent avec une valeur intrinsèque, il s’agissait d’un abandon manifeste du Coran et de la Sunna que « l’argent avec une valeur intrinsèque » doive être remplacé par de l’argent sans valeur intrinsèque du FMI sioniste.

En outre, l’une des fonctions importantes du FMI était de fournir des prêts à intérêt pour les États-membres. Ces prêts seraient fournis par des fonds déposés auprès du FMI par des contributeurs majeurs comme les USA. L’or déposés auprès du FMI pourrait aussi être utilisé pour sécuriser les prêts du FMI.

Par conséquent, le système monétaire a fourni au moins une utilisation de l’or. Mais Allah le Très Haut a interdit l’argent prêtés contre intérêt. En prêtant de l’argent contre intérêt, le FMI est devenu un prêteur avec lequel Allah et Son Messager fait la guerre (voir Coran, Al-Baqarah, 2:279) et qui, en plus, a la malédiction du Prophète Mahomet (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui). En dépit de tout ce qui précède, un monde étrangement silencieux d’érudits islamiques ne voyait rien, et n’a rien fait pour avertir les musulmans de ce grand danger, et pour empêcher l’adhésion musulmane au sein du FMI. En dépit de leurs ijazas impressionnantes dans de nombreuses branches de la connaissance, les savants de l’Islam ont lamentablement échoué lorsque Dajjal le faux Messie les a mis à l’essai avec ce test monétaire.

En fait, le seul défi pour le nouveau système monétaire international qui a émergé au cours des 25 premières années de son existence est venu de la France, qui a tardivement pris conscience du rôle fragile de l’or dans le système monétaire. En plus de son manque d’intégrité, le système monétaire fonctionnait de plus en plus d’une manière injustement avantageuse pour les États-Unis, et la France a eu de sérieuses objections envers des avantages injustes aussi flagrants.

Les Français ont commencé à faire des efforts dans les années 1960 pour redonner à l’or une place centrale dans le système monétaire. Une des choses que les Français ont fait était de recourir à échanger les dollars américains contre de l’or à 35 dollars l’once. La guerre du Vietnam a donné à la France une raison supplémentaire pour rechercher un changement dans le système monétaire de Bretton Woods. Comme tous les autres États-membres, les États-Unis devaient déposer 25% de ses réserves d’or au FMI. Ce faisant, cela fournissait aux États-membres des renseignements sur l’étendue de ses réserves d’or. Les États-Unis étaient dans l’obligation légale d’échanger les dollars américains contre de l’or à 35 dollars l’once. Il était donc illégal et immoral pour les USA d’émettre plus de papier dollars que ce qui pouvait être échangé contre de l’or. C’est précisément ce que le gouvernement américain a fait pour financer la guerre du Vietnam. La France a répondu à cette conduite illégale et immorale en exigeant une dévaluation du dollar américain par un changement du prix de l’or.

Le défi français contre le système a fini par payer quand les États-Unis, affaiblis et obligés de financer la guerre du Vietnam grâce à l’impression de plus en plus de dollars en papier, ne pouvait plus résister à la pression française, et a été contraint en Août 1971 de renier son obligation légale d’échanger les dollars contre de l’or.

Est-ce que le monde de l’Islam a profité de l’occasion qui s’est présenté par l’effondrement du système monétaire de Bretton Woods pour articuler une conception islamique de la monnaie et d’un système monétaire ? Rien de tel ne s’est produit. Hormis la publication d’Umar Chapra intitulée « Vers un système monétaire juste », le monde de l’érudition islamique est resté mystérieusement silencieux.

Les Français n’ont pas été non plus en mesure de saisir l’occasion offerte par l’effondrement du système de Bretton Woods pour mener l’établissement d’un nouveau système monétaire. Au lieu de cela, seulement deux ans après l’effondrement du système de Bretton Woods, les Américains ont sorti un lapin de leur sac et ont stupéfié le monde, à la suite de la guerre israélo-arabe d’octobre 1973 et de l’embargo pétrolier arabe simultané contre les États-Unis, avec la mise en place subreptice d’un système pétrodollars étonnamment astucieux.

Retrouvez Sheikh Imran Hosein chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sa peut être intérprété comme L’associationnisme ( Le Shirk)


  • excellent article,juste une remarque a faire :
    je ne sais pas qui a traduit l’article mais il y a une faute qui reviens sans cesse dans les commentaires et autres rédaction:comment se nomme le prophete de l’islam ?? : Muhammad ce qui signifie "celui qui est digne de louange"...pourtant on voit sans cesse une dénomination quelque peu différente que je n’écrirais meme pas...maho...machin chose....termes inventé par les juifs,anagrame de Muhammad qui,par inversion,veut donc dire "celui qui n’est pas digne de louange"....et oui,les sionistes ont réussi a inventé un mot utiliser par tout les occidentaux et destiné uniquement a salir et mépriser notre bon prophete,paix et bénédiction sur lui....a bon entendeur,salut !!

     

    • Je ne connaissais pas l’histoire de l’utilisation du terme français Mahomed à la place de Mouhammad (paix et bénédiction sur lui), mais je dois admettre que je bous lorsque j’entends la déformation de son prénom. En revanche, cela ne concerne pas tout les occidentaux, en anglais par exemple, il est correctement prononcé.


    • t’ inquiètes pas kaci pour nous c ’est pire ils ont inventé juif et ils y ont collé antisémite.

      moi je croyais que c’ était palestine avec galiléens, judéens,samaritains ... et bien non !

      pour les traductions ce sont les rosbeefs qui commandent et ils inventent les mots qui vont bien avec leur langue de merde !

      donc j ’ai pas le droit d être antijuif mais je peut être judéophobe ; antisémite c ’est interdit mais les palastiniens on m ’autorise et encourage à ne pas les aimer.

      alors t’ inquiètes DIEU les connait et saura séparer le troupeau de manière convenable.

      amitiés.


    • Bonjour à tous,
      Après une dizaine d’années de langue arabe, je ne reussis toujours pas à voir le lien entre "mahomet" et cette bizarre traduction que j’ai entendue à plrs reprises. Qq’un peut il me donner le mot écrit en arabe pour enfin comprendre ?
      En réalité je crois que le nom mahomet constitue avec le nom baphomet une paronomase plutôt ingénieuse et satanique...
      Rien à voir en effet avec ce doux nom : Muhammad...

      Que la paix et la lumière soiENt sur ceux et celles en quête de vérité.


    • Je m’excuse auprès de vous, depuis déjà longtemps j’employais le terme "Mahomet" sans savoir cette histoire ( je suis français catholique, pas expert en connaissances de l’Islam ). A partir de maintenant, j’utiliserais le bon terme Muhammad et je rectifierais toute personne utilisant le mauvais terme. Amicalement


    • Je ne suis pas spécialiste mais certains croisés s’étaient converti à l’islam et à leur retour en Europe, on été accusé de vénéré baphomet, occitanisation de Muhammad selon http://fr.wikipedia.org/wiki/Baphomet donc le nom doit découlé de ça.


    • Merci pour la remarque et je veut dire la même chose pour masdjid, avec le nom de mosquée (terme en anglais qui dit autre chose)


    • ça vient de tres loin kaci.

      u départ, Voltaire était très hostile à l’islam. La pièce théâtrale « Mahomet, ou le fanatisme » composée en 1742, était considérée comme le parfait exemple pour dépeindre le personnage du Prophète Mohammed (SBDL).

      « Mahomet le fanatique, le cruel, le fourbe, et, à la honte des hommes, le grand, qui de garçon marchand devient prophète, législateur et monarque. » Recueil des Lettres de Voltaire (1739-41),

      Goethe, qui avait traduit la pièce en allemand pour complaire à son maître, le prince Charles-Auguste de Weimar, parla de ce sujet à Napoléon qu’il rencontra à Erfut. L’Empereur rétorqua :
      « Je n’aime pas cette pièce, c’est une caricature !
      - Je suis de l’avis de Votre Majesté, j’ai fait ce travail à contre-cœur. Mais dans cette tragédie, dans ces tirades contre le fanatisme, ce n’est pas l’islam qui était visé, mais l’Église catholique.
      - Les allusions, dit Napoléon, sont tellement voilées que cet impertinent a pu dédier son œuvre au pape… qui lui a donné sa bénédiction. » (1).

      Mais au fur et à mesure, Voltaire va faire ses recherches personnelles et délaisser les vieux ouvrages sur les musulmans que propageaient l’église. Voltaire se détache des sources héritées du Moyen Âge et sa perspective change radicalement.

      C’est en travaillant en véritable historien, sur son Charles XII, que Voltaire forgea ses idées sur le monde musulman et plus particulièrement sur les Ottomans. L’évolution de Voltaire sur l’islam arrive à son point culminant avec l’Examen important de milord Bolingbroke, ou le tombeau du fanatisme, intégré au Recueil nécessaire, en 1766. Dans cet écrit, il fustige sévèrement le christianisme et fait l’éloge du Prophète Mohammed (SBDL) qui établit un culte qui « était sans doute, plus sensé que le christianisme ».



  • Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,
    Et les mots pour le dire arrivent aisément.
    (Boileau)



    Sheikh Imran Hosein est un homme très pédagogue. La compréhension de ce texte est accessible à tous. C’était le but, comme il le dit en introduction.

    Avec un peu de culture, on a déjà les pièces du puzzle. Ce texte permet de les assembler. C’est passionnant. Vivement la suite.

     

  • Message à l’equipe de Kontr Kulture, à quand une traduction du livre du Sheikh :« le Dinar or et le Dirham d’argent- L’Islam et l’avenir de la monnaie » ?

    Cordialement

     

  • J’essaie d’éviter au mieux de juger les personnes à leur apparence - car elle peut-être bien trompeuse- même si je pense que parfois la Nature nous fait la gentillesse de parer d’un masque la valeur d’un homme.
    Concernant sheikh Imran Hosein, dont le discours est tout à fait pertinent, de bon sens, qui à le grand mérite de relier directement réel et religion, et dont la qualité première est de ne pas diviser mais de réunir au-delà de la sphère musulmane, je dois dire que son apparente bonhomie me fait dire que je peux faire confiance à cet homme. Je ne sais pas… c’est un tout en fait, sans doute son humour compte dans mon ressenti, mais en tout les cas il a une "bonne tête" comme on dit, et elle semble refléter une bienveillance absolue à l’égard de son prochain.


  • @lucille
    et aussi..le prophète, paix et bénédictions sur lui, nous a ordonné de répondre au salut, mais les musulmans lui ont rapporté que les juifs de Médine, au lieu de leur dire Asalam aleikom (paix sur vous) ils disaient Asam aleikom (que le poison soit sur vous).
    Sur ce le prophète(pbsl) leur dit, répondez-leur simplement ’wa aleikom’ (et sur vous !)

    *au lieu de ’wa aleikom asalam’ (et sur vous la paix !)

     

  • tout se passait bien avec l’ or avant que la civilisation moderne occidentale decide de dominer le reste du monde , c’ est une des idées ennoncé au début du texte , soit , ceci dit la spéculation existait il semble en tout cas dans le monde arabo musulman , sur les graines par exemple , que l’ on peut stocker et dont on peut organiser la rareté , sans l’ aide des occidentaux , et , il y a une certaine ironie d’ entendre cela si l’ on se place sous un certain angle qui est de considérer que ce capitalisme à l’ occidental ,qui est certes un système tout a fait inadapté , est , dans une certaine mesure une réaction de l’ europe de l’ ouest face à la montée en puissance de l’ empire ottoman ( et musulman ) et sa volonté de dominer l’ europe (peut être le monde ?) cette réaction bien qu’ elle soit terriblement et profondément destructrice pour tous à cependant été à l’époque très opportune puisque’ elle a ruiné l’ empire ottoman ( les marchands de l’ orient préférant acheter anglais plutôt que turc , comme avec les produits chinois aujourd’ hui ) si bien que l’ empire a du s’ endetter auprès de banquiers pour financer ses projets de domination ; je trouve ironique que l’ on puisse rejeter la faute de la création d’ un tel système certes insupportable, sur l’ occident , l’ orient musulman en serai, selon mon point de vue , peut être l’ initiateur indirect , mais en tout cas ( je parle de l’ empire ottoman ) le véritable agresseur voulant dominer ce monde la .

     

    • Le système de l’argent papier est né en Angleterre, avec la création de la Banque d’Angleterre en 1694 par un groupe d’usuriers anglo-hollandais. Les Ottomans n’y sont pour rien, même indirectement...

      Tout ceci est admirablement bien expliqué dans le livre DEMAIN, C’EST L’AN 2000 ! de Jean-Gaston BARDET, publié en 1950, dont on peut lire un extrait qui résume tout ici.

      Extrait à lire absolument pour comprendre l’origine de ce mal qui ronge le monde.


    • Le capitalisme serait il le capitalisme sans le protestantisme et Luther serait il Luther si il n’ était né trente ans après la chute de constantinople par " l’ armée de l’ Islam " je ne le croit pas voyez la carte de l’ empire ottoman en 1600 , comment pouvez vous croire que la menace d’ un tel empire , d’ une AUTRE religion, n’ ait pas façonnez les représentation des peuples de l’ europe de l’ Ouest , n’ étaient t ils pas aux portes de vienne , la religion n’ était elle pas omniprésente dans les consciences . Pourquoi écrit on un livre comme " la richesse des nations " pourquoi devient on usurier et pourquoi permet t on le métier d’ usurier dans une société et pourquoi permet t’ on l’ existence et le travail d’ un Adam Smith , mieux, pourquoi lui rends on hommage , je voulais simplement relativiser les propos de Mr Hossein , je suis de l’ europe de l’ ouest , je suis un occidental , Mr Hossein a bien le droit de prêcher pour sa paroisse , c’ est tout a fait légitime .


    • Oui, c’est vrai que c’est bien de relativiser toute chose. On peut être occidental, mais pas forcément de l’Occident judéo-protestant qui est le vrai inventeur du capitalisme, et en tant que français de culture catholique ne pas se reconnaître dans l’Occident judéo-anglo-saxon champion du libéralisme et de l’usure.

      Si on veut remonter aux causes et aux conséquences historiques, oui bien sûr la menace ottomane sur l’Occident a joué dans les représentations des Européens. C’est la fermeture du commerce avec l’Orient lointain par les Ottomans qui a poussé les Occidentaux à chercher d’autres routes. Quand tous les royaumes chrétiens tremblaient devant les Ottomans, les très catholiques Rois de France ont pourtant fait alliance avec la Sublime porte, et seuls les pavillons français pouvaient commercer avec l’Orient. Alliance contre-nature pour l’époque, d’un roi chrétien avec l’ennemi musulman traditionnel, mais qui était imposée par les circonstances pour sortir de l’encerclement de la France par l’Empire Habsbourg.

      La vraie cause de la naissance du protestantisme c’est l’imprimerie, et la réaction indignée des croyants face à la dérive de l’Eglise dans le trafic des indulgences. L’imprimerie a offert la Bible en lecture en langue vernaculaire au peuple, et l’Eglise a ainsi perdu son monopole sur les textes saints et leur interprétation. Il n’en a pas fallu plus pour que des peuples avides de se rapprocher de Dieu aillent chercher dans les textes un chemin direct vers le Tout-Puissant. On assiste aujourd’hui au même genre de phénomène grâce à internet, nouvelle révolution de l’accès au savoir, ou chacun peut s’informer sans passer par le monopole des médias traditionnels ou des élites réligieuses institutionnelles, notamment pour l’Islam, qui connait actuellement sa propre réforme protestante de ce fait.

      Mr Hossein a des analyses très intéressantes, car il raisonne en musulman mais également en historien, en économiste et en géopoliticien. C’est ce qui le rend si sympathique. Mais c’est un exercice difficile, car chercher dans le Coran ou les Hadiths les pièces du puzzle qui permettent de faire correspondre la vision islamique avec la réalité historique apparait un peu parfois tiré par les cheveux. C’est le problème quand on croit absolument à une vérité révélée, de laquelle il ne faut pas s’écarter, sous peine de passer pour un hérétique aux yeux de ses propres coreligionnaires.


  • (Je reformule ma question) : peut-on être un(e) musulman(e) athée, et n’adhérer en rien à une telle lecture "religieuse", de processus purement économiques ? Des hommes ou des femmes, nés musulmans, peuvent se détacher de la Foi de leur enfance, et envisager les choses (Weltanschauung) autrement, non ?

    Seconde question : existe-t-il une évaluation a-religieuse, des théories ci-dessus exposées :
    "...le Très Haut a rendu hallal l’utilisation de l’or comme monnaie" (?) ou est-ce une grille de lecture totalement hermétique ?

     

    • Comment peut-on être musulman athée ? A la rigueur athée de culture musulmane, mais pas musulman ! Peut-être voulais-tu dire "arabe athée" ou "tasse à thé" ? J’ai l’air de chipoter mais il est parfois bon d’être précis dans ses termes.
      Il y a une multitude de versions laïques allant dans le sens des propos d’Imran Hossein. Il suffit de faire des recherche sur internet pour trouver moult documents, livres notamment, sur le sujet.
      L’extrême dangerosité de la financiarisation de l’économie menant à la destruction de l’environnement et à l’enrichissement infini d’une minorité d’escrocs a été identifié très tôt par les Anciens. Le bon sens et un minimum de culture générale permet de comprendre cela quelque soit ses convictions religieuses.


    • 1) Musulman athée ? C’est totalement antinomique... Musulman signifie "soumis à Dieu".
      Comment peut on être soumis à quelque chose dont on ne reconnait pas l’existence ?
      Ces gens la sont des kafirs, mais pas des musulmans.

      2) a-religieuse ? Ah parce que les règles que Dieu a prescrit n’ont aucune importance ? Si tu ne crois pas en Dieu, ça ne sert a rien d’écouter le Sheikh, qui s’appuie constamment sur le Coran et la Sunna.


    • Plusieurs questions ont été posées là :

      1) Tu ne peux pas être musulman(e) et athé(e.) En effet, un musulman signifie en arabe celui qui s’est soumis (à Allah en l’occurrence).

      2) Il ne suffit pas de naître dans un milieu musulman pour être musulman. Être musulman est un processus actif et n’a rien à voir avec le sang, la tribu, la couleur de peau,.... C’est se soumettre au Créateur de toute chose et au maître d’Adam, Noé,Abraham, Jésus et de tout les autres prophètes dont le nom ne nous est pas parvenu dans les textes sacrés.

      3) Cette lecture religieuse de l’économie et de la finance mondiale est le point de vue de ce Sheikh. Par conséquent, n’importe quel musulman peut refuser d’y adhérer. Ce n’est qu’une tentative d’explication (remarquablement faite et justifiée) du chaos géo-politique et économique par le coran et la tradition prophétique.

      4) Il y’a dans l’islam des fondamentaux qu’il est interdit de remettre en cause car c’est la parole Divine (par exemple l’interdiction du l’usure qui est une déclaration de guerre à Allah) et ce que les réflexions de savants de l’Islam (comme ce Sheikh) sur certains sujets de société.
      Pour en revenir à l’utilisation de l’or comme monnaie, ce devrait effectivement être la monnaie des musulmans et il est interdit pour un musulman de défendre le contraire.

      J’espère avoir été suffisamment clair et fidèle aux valeurs de l’Islam.
      Fraternellement votre.


  • @ Goy pride, Recobide, et Mouad ont bien voulu me donner leur point de vue circonstancié, en réponse à ma petite provocation d’hier (mais vous savez que j’aime bien vous tester, à présent que je vous ai découverts, chers lecteurs de E&R....) je les en remercie vivement, d’autant que j’ai trouvé plusieurs pistes fort intéressantes, dans chacune de leurs réponses.

    Concernant le Sheikh Imran Hosein, et quoique je ne sois pas du tout familier de la culture musulmane, il m’est apparu immédiatement comme un esprît élevé, et son analyse est même passionnante (je me réjouis d’ailleurs de lire la seconde partie, ce que je n’ai pas encore fait). Au demeurant, je ne suis pas convaincu que la Théologie fasse bon ménage avec l’Économie. Marché des Matières Premières, cours des devises, flux financiers, démographie, catastrophes naturelles etc. peuvent ils être aussi aisément corrélés à une vision eschatologique, fût-elle de grande qualité ? je ne le crois pas.

    D’ailleurs, il me semble que nous sommes sur un point capital mais qu’il est particulièrement difficile d’aborder : si j’ai écrit "musulman athée" c’est que je connais de nombreux "catholiques athées" ou "catholiques agnostiques". Si vous me suivez, vous n’êtes pas sans savoir, je pense, qu’en Occident, ce qu’on appelle "La Foi" s’est rétrécie comme peau-de-chagrîn, au point que les pratiques religieuses ancestrales sont peu ou prou devenues presque symboliques, voire résiduelles, sous l’effet d’une violente déchristianisation (un autre passionnant débat, qui nous plongerait au coeur de l’Histoire des Idées, et nous ferait remonter le temps de nombreux siècles), tandis que la croyance en un au-delà divin, n’est plus partagée par la majorité.

    Or lorsque l’on nous parle des musulmans, la question ne se pose même pas de leur unanimité réelle ou supposée. De même que l’Europe entière résonnait autrefois quotidiennement des cloches des cathédrales, et jusqu’à la plus petite église de campagne, les villes musulmanes sont toujours rythmées par le chant du muezzin, et il semble qu’il n’y ait pas de choix - pour l’instant - là-bas, pour s’écarter des pratiques religieuses collectives, qui égrènent la vie de tout-un-chacun.

    Je me demande néanmoins s’il n’y a pas des hommes et des femmes, sous ces latuitudes, qui ont peut-être envie de changer de logiciel, si vous me passez l’expression.

    Au Maroc, en Indonésie, au Pakistan, à quoi ça ressemble l’agnosticisme ? Et l’athéisme, en Arabie ?

    Nous en reparlerons peut-être....

     

    • 1) Je me permets de te corriger : ce que fait le muezzin n’est pas un chant, c’est un appel à la prière. Le côté mélodieux n’est qu’accessoire et est assez récent finalement.

      2) Pour que tu puisses affirmer que les habitants n’ont pas la possibilité de s’écarter des pratiques collectives, il faut que tu le prouves pour être intellectuellement crédible.

      L’Islam n’est pas une religion dans le sens occidental du terme, ou celle ci ne doit s’exprimer que dans la sphère privée.

      Le coran nous apprend que tout les prophètes sont venus avec le même discours de monothéisme, de justice et de bonté. Il nous enseigne également que tout ces prophètes étaient de la même religion, celle que Dieu nous a établit.

      Au fur et à mesure, Allah a complété son message à travers ses révélations. Les révélations furent de plus en plus détaillées sur les aspects de la vie sociétale, des droits et des devoirs des créatures entre elles, et bien sur des châtiments qu’il convient d’appliquer aux criminels : c’est la Charia ! Cette fameuse Charia qui fait peur à tout le monde et qu’aucun de ses détracteurs n’a pris le temps d’étudier avant de la critiquer et de l’associer à la barbarie (cf. communauté organisée, contrôle des médias et domination des masses).

      L’Islam est le mode de vie qu’Allah, par sa dernière révélation (le coran), nous a apporté. C’est un ensemble autonome de valeurs, de moral, de droits et devoir, de justice,... rassemblées autour du monothéisme pur.

      Vouloir se soustraire "au logiciel", pour te donner un exemple , reviendrait, de manière atténuée, pour un français à refuser d’être jugé selon le droit français... ou alors, à refuser de rouler à droite en voiture.... Cela perturberait l’ordre sociétal qui convient au plus grand nombre !

      Imagine maintenant quelle serait la réaction d’une population qui considère que le code sociétal est une révélation divine (la Charia) si quelques individus venaient à le remettre en cause. Il refuseraient sans aucune négociation possible.

      Ceci étant dit, ne tombons pas dans le piège qui consisterait à croire que les musulmans et les juifs, ou les musulmans et les chrétiens ne peuvent pas co-habiter une même terre car l’histoire nous prouve le contraire (Andalousie, Egypte, perse,...). La Charia permet de permettre aux parties en présence de ne pas être lésées comme elles le seraient dans une démocratie ou le pouvoir appartient à la communauté dominante.


    • @ Merci Mouad, de ce nouveau développement fort intéressant, de ta part (à 16h43) mais tu sais je sors à l’instant d’une longue interview de Ravi Shankar, décédé récemment en Californie - tu as peut-être entendu cette trîste nouvelle, pour tous ceux qui aiment la musique (c’est mon cas) - et justement il parlait de sa religion d’origine - il est d’une famille de brahmanes - et disait combien il la respectait, tout en ayant la plus grande défiance (et pessimisme) sur l’avenir de l’Humanité, si Celle-ci s’en remettait aux religions, pour sa survie, vu la quantité de crîmes et d’horreurs que nous leur devons, au cours des derniers siècles.

      Faut pas oublier, c’est assez récent, tout ça ! Elles ont sans doute été un passage obligé mais faut pas imaginer qu’elles sont autre chose qu’un marqueur culturel et identitaire. Quand bien même nous ferions tourner à fond, chacun dans notre coin, nos moulins-à-prière respectifs, faut pas s’illusionner sur le fait que ça ne change strictement rien à la marche des étoiles, et au cosmos infini....La religion, c’est bien à petite dose....Il est possible que la déchristianisation à marche forcée, qui est une sorte de déconstruction de l’Occîdent chrétien, soit le prologue d’une autre aventure de l’Humanité....