Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’axe latin contre l’axe germanique

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Je ne me lasse pas d’entendre les « bonnes âmes » ayant un avis « autorisé » (qui consiste à répéter la propagande infligée à longueur de temps comme si c’était sa propre pensée) avec des remarques « saisissantes » d’intelligence et de connaissances lorsque l’on affirme de façon péremptoire et avec la certitude des sots :

« Les Grecs n’avaient qu’à payer leurs impôts »… Mais les Grecs les payent les impôts… Enfin les Grecs d’en bas, les Grecs comme vous et uniquement ceux qui travaillent, puisque l’impôt est directement prélevé à la source en Grèce… Il n’y a que les très riches qui ne payent pas d’impôt… Un peu comme chez nous d’ailleurs, où l’artisan est taxé à 33 % sur les bénéfices mais les entreprises du CAC 40 à 8 % en moyenne…

Ou alors nous avons droit à un extraordinaire : « Avec tous les milliards que l’on a refilé aux Grecs… moi j’en ai assez de payer pour les Grecs, en plus ils ne respectent pas le Rêêêêglement de copropriété… » Mais il faudra vous le dire combien de fois mes chers amis ? Les Grecs n’ont pas reçu un euro de votre argent ni de celui des Européens… Ce sont les BANQUES commerciales qui avaient pour 300 milliards de dettes grecques dans leurs comptes, ce qui était suffisant pour « consommer » tous leur fonds propres ou presque et donc faire faire faillite au système bancaire européen. Les dirigeants de l’époque (Sarko en France avec Merkel et tous les autres) ont décidé de faire racheter directement par les pays européens (dont la France pour 68 milliards d’euros de VOTRE pognon) la dette grecque détenue par les BANQUES… On n’a rien, mais strictement rien donné aux grecs. Nous n’avons pas sauvé les Grecs, nous avons sauvé les banques et surtout les nôtres…

Cela devrait tout de même relativiser votre générosité… En clair, les citoyens ont été enflés. Vous pensiez aider les Grecs, vous avez aidé à gaver les banques… en particulier les banques allemandes qui avaient le génie génial et absolu d’aller chercher du « bon » rendement en Grèce…

Bon, je pourrais poursuivre la litanie avec « les Grecs ont la plus forte concentration de Porsche »… alors que même dans les pays les plus pauvres, il y a toujours eu des riches avec des belles bagnoles… D’ailleurs, c’est vrai qu’en France avec nos 100 % de dette sur PIB, avec nos retraites payées par de l’argent que nous n’avons pas, nos aides sociales ou médicales financées avec de l’argent que nous empruntons, nous pouvons donner des leçons.

Lire la suite de l’article sur 24hgold.com

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1223370

    Merci cher Charles pour le rappel de ces évidences économiques concernant notre voisin grec.
    Et pour que tout le monde comprenne bien une bonne fois pour toute en quoi consiste véritablement le "projet d’Europe", voici une synthèse réalisée par T. Meyssan :

    http://www.wikistrike.com/2015/07/d...


  • #1223385
    le 07/07/2015 par Ulfberht (Mansur)
    L’axe latin contre l’axe germanique

    Antigermanisme primaire, déplacé lorsqu’on songe que la France fut fondée en tant que royaume par les Germains. C’est drôle cette tendance chez les Républicains à vomir tout ce qui est germanique/nordique. Céline l’avait déjà remarqué dans les années 40.
    N’en déplaise à certains, la France a également une forte composante germanique. Je ne me sens pas en pays latin lorsque je suis en Normandie ou en Picardie...

     

    • #1223422
      le 07/07/2015 par OTOOSAN
      L’axe latin contre l’axe germanique

      Absolument, l’étymologie du mot France nous l’enseigne. Le pays a été fondé par les Francs (Franci /francorum) peuple d’ Allemagne méridionale, du III au V ème siècle. A partir du VII ème siècle le mot désigne une classe sociale d’hommes libres d’origine Gauloise ou Germaine.
      La haine du Germain soigneusement entretenue pendant des siècles conduira les francs et le monde occidental en général à l’esclavage


    • #1223449
      le 07/07/2015 par Ulfberht (Mansur)
      L’axe latin contre l’axe germanique

      Certes avant tout les Francs à qui on doit le royaume et qui ont profondément marqué la partie nord de la Gaule, démographiquement mais aussi culturellement (toponymie, particularités des langues d’oïl, etc.) mais aussi les Saxons (très implantés en Normandie et dans le Boulonnais, je rappelle aussi que les Capétiens sont d’origine saxonne), les Alamans, les Burgondes, les Goths et plus tardivement les Anglo-scandinaves.
      Cette composante germanique, de même que la composante celtique (Bretagne, héritière des Bretons de Grande Bretagne et non pas des Gaulois soit dit en passant), est gravement menacée depuis 1789.


    • #1223525
      le 07/07/2015 par Furoncle Sam
      L’axe latin contre l’axe germanique

      Les gaulois ont adopté le mode de vie raffiné et civilisé des romains après la conquête de la Gaule. Les francs se sont latinisé et ont créé un royaume de culture latine. Toutes les régions de la France actuelle n’ont pas toujours été françaises, certaines ont su conserver leur spécificité culturelle. N’en déplaise à certains, la France fut fondée en tant que royaume « latin » par « des » germains.


    • #1223534

      Quel antigermanisme primaire ? Où ça ? Soit tu t’es arrêté à la lecture du titre, soit tu cherches à détourner le débat. C’est vrai que le titre est tendancieux et qu’il n’a pas grand chose à voir avec le corps de l’article.

      L’auteur parle de banques, notamment des banques allemandes mais pas exclusivement, qui ont fait de mauvais investissements en achetant de la dette grecque. Il parle aussi des dirigeants, Merkel et Sarko (ce dernier n’est pas allemand que je sache), mais certainement pas des populations. Alors où est cet antigermanisme primaire dont tu sembles te plaindre ? Ich verstehe nicht.


    • #1223721
      le 07/07/2015 par Andrée
      L’axe latin contre l’axe germanique

      La composante germanique de la France est indéniable. Cependant les institutions de la monarchie franque sont d’inspiration principalement latine, tant pour la conception du pouvoir que pour l’organisation territoriale (administrative et sociale) romaine dont les Francs ont hérité. Les Francs et les Burgondes qui étaient certes des Germains, mais très minoritaires, se sont mêlés aux Gaulois latinisés, pour beaucoup dès l’époque romaine (ils étaient nombreux à combattre dans les légions). Cet héritage et cette assimilation où l’esprit latin prédomine ont permis l’élaboration d’un modèle politique à vocation unitaire (sur un territoire et un peuple) et très tôt l’émergence d’une identité française spécifique qui pendant très longtemps (sous la royauté) s’est fort bien accommodée des particularismes locaux.
      Aussi est-ce surtout la République qui est à l’origine de cet "anti-germanisme". Dès ses débuts, en reprenant pour sa propagande négative la thèse "moderne" des origines germaniques de la noblesse française et du système féodal. Thèse évidemment fausse, car même le comte de Boulainvilliers à qui on en attribue la paternité n’ignorait pas le mélange entre Francs et Gaulois qui est à l’origine de la noblesse française ; simplement il en faisait une donnée issue de la conquête de la Gaule par les Francs et garante de certaines libertés politiques. Amplifiée et détournée au siècle suivant, cette thèse a créé beaucoup de confusions et d’erreurs, avant qu’un Fustel de Coulanges n’établisse certaines vérités, reconnues encore aujourd’hui.

      Ces débats ont bien eu des répercussions politiques que l’unification allemande (plus la perte de l’Alsace-Lorraine) n’a fait qu’aggraver. Je pense aussi que le personnel politique de la IIIe République (hormis des gens comme Caillaux) n’a pas été malin sur cette question. Pas même Maurras qui, hypostasiant l’esprit latin par opposition à l’esprit germain, en a fait le fondement d’une incompatibilité politique radicale. Or selon moi, deux modèles politiques, héritiers du rêve caroligien, ont surgi : d’un côté (germanique) l’équilibre territorial de la confédération impériale, de l’autre (français) la cohérence unitaire d’un pouvoir monarchique. Cette constante géopolitique de l’histoire européenne a été mal comprise par ceux qui depuis le XIXe voient à tort dans l’Angleterre l’allié permettant de contrer la puissance allemande. Il faut dire que celle-ci n’a pas toujours été très subtile dans sa manière d’affirmer sa légitimité.


    • #1224161
      le 08/07/2015 par Sicambre
      L’axe latin contre l’axe germanique

      Furoncle Sam



      Les gaulois ont adopté le mode de vie raffiné et civilisé des romains après la conquête de la Gaule.




      Pas si vite.
      Les gaulois (celtes) partageaient avec les germains un matériel culturel commun, notamment une idée de la famille "sacrée", qui les différenciaient beaucoup de la conception romaine qui était basée sur l’image et l’autorité du père avant tout.
      Sur ce point (important) la France n’est pas du tout l’héritière de Rome.


  • #1223416
    le 07/07/2015 par obrasley
    L’axe latin contre l’axe germanique

    Pendant ce temps notre 1er ministre empoche tous les ans 489keuros/an.
    Continuons nous sommes sur la bonne voie.


  • #1223421

    Je soutiens les Grecs, à la condition que nous aussi nous refusions de rembourser les 2/3 de notre dette, celle qui est due aux "non-résidents" . Et ensuite on retourne au Franc, qu’on recommencera à dévaluer tous les 5 ans, reprenant nos vieilles habitudes, ça nous rajeunira !


  • #1223436
    le 07/07/2015 par OTOOSAN
    L’axe latin contre l’axe germanique

    On fait moins de bruits quand la France annule la dette de pays africains ...


  • #1223446

    L’Euro - autre nom du Deutschemark - monnaie très forte et adaptée à la seule Allemagne, aura été pour ce pays l’occasion de phagociter une bonne partie des autres industries européennes, dont la Française, hélas . Pour préserver ce qu’il nous reste d’industrie, il serait peut-être temps de retrouver notre bon vieux Franc, monnaie faiblarde mais heureusement dévaluable ad libitum...


  • #1223452
    le 07/07/2015 par Marcorèle
    L’axe latin contre l’axe germanique

    c’est trés malsain de dresser les européens sur la base latin germain c’est la meme impasse mortifère que celle qui dresse musulmans et catho, fdsouche et fils d’immigré. L’Europe du nord au sud est une synthèse celte franque gréco romaine c’est de cet héritage commun que nous devons nommer le véritable Ennemi : l’empire américano sioniste qui l’actualité le montre tous les jours gouvernent cette pseudo europe grace aux laquais Hollande Merkel BCE et cie...
    Certes je nie pas les différences mais elles sont dues à un développement différent du capitalisme
    certes il faut aider la grèce à retrouver sa monnaie sa souveraineté poursuivre son ouverture slave eh oui il n’y a pas que les latins et les germains. Oui à l’Europe des peuples souverains de Lisbonne à l’Oural . Là on voit tout de suite qui est l’Ennemi pas l’Allemagne mais Les Etats Unis et sa volonté HEGEMONIQUE. Alors excusez moi de sourire quand j’entends les espoirs se porter sur la possible attitude courageuse d’ un Hollande...

     

    • #1224299

      "L’Europe du nord au sud est une synthèse celte franque gréco romaine".
      C’est bien de raconter des bêtises. La synthèse celte franque gréco romain, c’est la France, c’est tout.


  • #1223459

    Voici comment les européens peuvent récupérer une partie des 300 milliards envolés : en rachetant une bouchée de pain de l’immobilier grec, villas, boutiques et immeubles, qui selon toute vraisemblance va continuer à plonger .

     

    • #1223505
      le 07/07/2015 par seb 59
      L’axe latin contre l’axe germanique

      il n y a rien de choquant a constater 2 axes , "latins et germaniques" il y a aussi la religion, christianisme et protestantisme, un autre rapport a l argent, " partage, profit". La rigueur anglo saxonne est réelle, les latins , méditerranéens le sont beaucoup moins. Cela se voit dans le comportement des gens en ville ou dans bien d autres domaines.On peut rapprocher les pays baltes et scandinaves au anglo saxon, et les magrébins au latins.


  • #1223478
    le 07/07/2015 par frederic
    L’axe latin contre l’axe germanique

    Moi je ne suis pas Charlie, mais en revanche je suis Grec !


  • #1223494

    Les espagnols et portugais sont presque plus durs avec les grecs que les allemands ,même des bulgares ont manifestés pour que les grecs ne touchent pas un autre plan d’aide,ces pays considèrent qu’ils ont fait des efforts ou que leur smic est moins élevé qu’en Grèce(200 euros en Bulgarie),la solidarité entre pays pauvre au sein de l’ue est en grande partie un mythe,même si certains partis comme Podemos soutiennent la démarche de Tsipras.

     

    • #1223538

      Tu veux dire qu’en Espagne comme au Portugal, en Allemagne comme en Bulgarie, il y a des gens mal informés, sans doute à cause de campagnes propagandistes, qui pensent dur comme fer que la population grecque a bénéficié des largesses de l’UE. Il est bien plus facile de créer un sentiment xénophobe chez les ignorants que de les éduquer.

      Heureusement que des articles comme celui-ci remettent les pendules à l’heure en expliquant que les fameux prêts ont été accordés à des banques, uniquement pour les sauver de la faillite, et que la population générale n’a rien à voir dans cette affaire. D’ailleurs il suffit de regarder le taux de chômage et de mortalité infantile en Grèce pour s’en convaincre.

      Il est à noter que les instances dirigeantes de Podemos sont issues des milieux universitaires et constituent donc une élite en termes de connaissances politico-économiques, dans un pays où le mot "politique" est compris par la majorité des citoyens comme un choix entre PP (droite corrompue) et PSOE (gauche corrompue). En dehors des dirigeants de Podemos et quelques rares adhérents instruits, le niveau de conscience politique en Espagne est généralement au raz des paquerettes.


  • #1223520

    Une fois de plus, la finance divise. Les institutions bancaires mondialisées ont pris le contrôle des Etats et la conséquence de tout celà, c’est la division et l’éclatement. Il faut être un homme pervers ou corrompu pour penser que les peuples vont continuer à supporter d’une part, le remboursement d’une dette disproportionnée sans fondement et d’autre part, d’accepter de payer de manière irresponsable par solidarité et pour la sauvegarde d’un système économique technocratique non viable. Une fois de plus, le cirque politico-médiatique corrompu cherche à mettre le doigt sur la culpabilité des uns ou des autres. La réalité (comme l’avait confié François Hollande au Bourget) est que l’ennemi qui n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, qui ne présentera jamais sa candidature, qui ne sera donc pas élu mais qui pourtant gouverne est le monde de la finance. Comme quoi, il suffit de dire seulement la vérité pour être élu.


  • #1223532
    le 07/07/2015 par la pythie
    L’axe latin contre l’axe germanique

    Ce monsieur raconte n’importe quoi : l’UE est l’avenir des nations européennes, car seule un bloc à échelle continentale est à même de le faire, pas de petites nations isolées, et plus en 2015...diviser l’Allemagne des pays du sud est une très mauvaise idée et fait le jeu des anglosaxons...il n’y a qu’une Europe, la diviser, c’est empêcher pour longtemps l’émergence d’une Europe puissance que j’appelle de mes voeux...

     

    • #1223563

      Ne souhaitant pas alimenter une polémique sur le thème du n’importe quoi, je te recommande la lecture de cet excellent article qui, en gros, dit le contraire de ce que tu avances et en plus présente des arguments :

      http://www.egaliteetreconciliation....


    • #1223578

      Maintenant que la lumière a été faite sur les fondations de l’UE (voir lien ci-dessus), voici mon opinion. L’argument d’un bloc européen puissant a des résonnances d’élitisme financier, économique et militaire. C’est une vision pour banquiers, seuls bénéficiaires d’un tel projet. L’actualité nous l’a amplement démontré depuis des années. Nier une telle évidence est comparable à la pensée pré-Copernicienne sur la géométrie terrestre.

      Lorsque l’UE sera fondée sur l’entraide, la solidarité, la culture, le progrès social, alors oui on pourra parler de l’union des peuples européens et ce sera une très bonne idée. Le problème est que l’UE, depuis le début, n’a jamais répondu à ces critères. C’est ce qui explique une affection de l’idée européenne auprès des élites et un rejet de plus en plus croissant par les populations laborales. La vraie division se situe à ce niveau, pas entre nations mais entre classes sociales.


    • #1223754
      le 07/07/2015 par la pythie
      L’axe latin contre l’axe germanique

      à DBK....
      Réfléchissez deux secondes : si l’on revenait à l’Europe de naguère, cela ne changerait rien : les financiers auraient encore la haute main sur les destinées de la France et la vague migratoire nous engloutirait deux fois plus vite. Et comment résister aux mastodonte américain et chinois ? comment faire rendre gorge aux multinationales, par exemple ? sans une Europe puissance, portée par ses 400 millions d’habitants, c’est impossible !!!


    • #1223769

      Totalement d’accord avec la pythie, pendant qu’en Europe on se querelle encore sur la façon de faire les choses selon qu’on est du Nord du Sud, germanique, latin, slave, grec ou scandinave, le reste du monde se renforce. Pour un Asiatique ou un Africain (et beaucoup d’entre eux rêvent de nous déquiller définitivement) ça ne fait aucune différence : pour les uns nous sommes tous des Occidentaux, pour les autres, nous sommes tous des Blancos. Les pays européens ne sont plus rien si ils restent isolés, il est fini le temps où une nation européenne comme l’Angleterre, la France ou l’Espagne pouvait regner à elle seule d’une main de fer sur une partie du globe tout en se payant le "luxe" d’être en guerre avec ses voisins.
      Cela dit difficile de donner tort à ceux qui critiquent et combattent l’UE telle qu’elle existe aujourd’hui et surtout telle qu’elle a été fondée, Washington est derrière de A jusqu’à Z, et aujourd’hui tenus en laisse par nos pires ennemis (les USA) et fâchés avec ceux qui devraient être nos meilleurs amis (les Russes). L’Europe (surtout l’Allemagne et la France) et la Russie ensemble, et c’en est fini de l’empire américain. C’est ce qui leur fait le plus peur, et c’est ce qui explique la situation actuelle


    • #1223778

      Oui oui, la théorie du toujours plus d’Europe (ou plutôt UE) car jusqu’ici on n’a pas été assez loin. Je penses que tu relativisera ton point de vue "la pythie" lorsque la foudre rabattra sur la France et qu’on se prendra les glaires de nos homologues en pleine face comme les Grecs. C’est juste une question de temps.

      Et non ce monsieur ne raconte pas n’importe quoi. Il ne suffit pas de le dire, il faut le démontrer.


    • #1223861
      le 08/07/2015 par la pythie
      L’axe latin contre l’axe germanique

      à MaxC et DBK...réveillez-vous ! Qu’est ce qui inquiète le plus les Américains ? Qu’est ce qui les fait se démener comme des fous depuis 70 ans ? et qu’est ce qui a donné des sueurs froides aux Anglais, des siècles durant ? cette crainte, c’est l’UNITE de l’Europe et un rapprochement avec la grande Russie, n’est ce pas ? c’est notre seule planche de salut, les deux monstres actuels ( Chine et USA ) ne craignent pas la France, l’Italie ou l’Allemagne, chacune dans son coin mais unies, leur puissance technologique, agricole ou culturelle les tiendraient en respect...vous voyez une autre solution ?


  • #1223841

    L’argent au plus bas depuis l’année dernière et sur support de 2008 !
    Ça me parait pas cher !


Afficher les commentaires suivants