Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’interview "dangereuse" à Sarajevo en 1992 : Libé au secours de BHL

L’auteur des photographies, ainsi que le reporter qui interviewait Bernard-Henri Lévy en juin 1992 à Sarajevo, démentent toute mise en scène. On entend des tirs durant l’entretien diffusé par la télévision locale à l’époque.

[...]

 

Dans un exemplaire du 22 décembre 1993, dont le Canard Enchaîné nous a transmis une copie, le journal satirique avait effectivement publié deux photos de Bernard-Henri Lévy accroupi derrière un mur à Sarajevo. Le Canard se moquait alors du philosophe français qui avait été « le seul à plonger derrière le muret pour poursuivre cette surréaliste interviouve », alors que « deux joyeux soldats canadiens de la Forpronu » se baladaient tranquillement derrière les deux hommes au même moment.

 

 

Le photographe des deux clichés dément toute mise en scène

À l’origine de ces clichés pris le 13 juin 1992 à Sarajevo, il y a Thomas Haley, un photographe de l’agence Sipa. Contacté par CheckNews, il précise d’emblée qu’il n’est pas « un grand fan de BHL » mais que « cette série a été mal interprétée parce qu’on aime lui jeter des pierres ».

Il se souvient de la prise de ces images :

« Ces photos ont été prises le jour, où nous partions, dans la zone autour du QG des forces onusiennes. BHL était venu à Sarajevo plusieurs mois après le début du siège de la ville, avec Jean-François Deniau dans un cortège un peu loufoque pour la paix. Lors de cette visite, BHL avait rencontré le président Izetbegovic. Nous étions rassemblés avant le départ et la télévision locale est venue faire des interviews. À ce moment-là, il y avait des tirs des montagnes serbes qui passaient au-dessus de nos têtes vers les forces bosniaques. Nous n’étions pas visés mais elles passaient bien au-dessus de nous. Le preneur de son de la télé bosniaque s’est mis à l’abri pour avoir du meilleur son. »

Le photographe a une autre anecdote à propos de ces photos. Ignorant que le cliché avec les soldats marchant en fond avait été diffusé par le Canard Enchaîné, il était tombé sur Bernard-Henri Lévy lors d’une conférence à Paris.

« BHL vient me voir et me dit : "Tes photos, elles m’ont vraiment foutu dans la merde." Je ne savais pas du tout de quoi il parlait. À la même époque, l’attachée culturelle serbe, qui détestait BHL parce qu’il soutenait les Bosniaques, s’en servait pour dire que c’est un montage. J’ai toujours trouvé que c’était injuste à l’égard de BHL. En plus, ça me mettait en cause, alors que j’avais juste saisi l’opportunité de le prendre en photo, en tant que personnalité présente à Sarajevo. »

 

Les images de la télévision bosniaque

Le récit fait par le photographe Thomas Haley est conforme aux images de l’interview de Bernard-Henri Lévy par la télévision bosniaque, et dont on trouve une copie aujourd’hui sur YouTube.

 

 

Sur ces images, on voit que c’est d’abord le reporter Nedim Lončarević, qui sursaute en entendant des tirs. Puis BHL cherche à s’éloigner du muret, avant de voir un homme s’accroupir. Le reporter et BHL vont donc s’asseoir pour poursuivre l’interview, durant laquelle un deuxième homme, en manteau jaune, va également venir s’abriter à côté d’eux.

Lire l’article entier sur liberation.fr

 

Le magazine de France 2 Complément d’enquête a consacré tout un numéro à BHL (le 6 août 2015). C’est Jean-François Kahn qui a été interrogé pour prouver la « sincérité » de BHL... Une chose est intéressante dans le portrait que taille l’ancien patron de Marianne à l’agent sioniste : c’est sa définition « gauche des valeurs, droite du travail » :

« Il est avec Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande… Il y a une fascination du pouvoir. Il veut être là où est le pouvoir. Une autre raison explique pourquoi il est avec tous ces gens. Il est très radical en fait. Soit radicalement à droite en matière économique ou sociale, soit radicalement à gauche en matière de mœurs et sociétale. Il rêve d’une gauche qui serait de droite. Le monde capitaliste est pour lui un monde indépassable. Le problème de son rejet dans le peuple, c’est que les gens ont évolué en sens inverse. Ils ont plutôt un rejet du “soixante-huitardisme” en matière sociétale et aussi celui des dégâts du néolibéralisme en matière économique. Il y a une évolution absolument contraire entre ce qu’il est et ce qu’est devenue la société. D’où cette incompréhension, cette faille entre lui et une partie de l’opinion publique. »

Itinéraire d’un agent antifrançais, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Vous êtes sûr que les balles viennent pas par là, non ?" LOL

     

  • Mise en scène connue depuis bientôt 30 ans !
    Hormis les loufiats des médias qui lui servent servilement la soupe, car leur place en dépend probablement, tout le monde sait que tout fait ce tocard est de la flûte ... comme sa soi-disant escorte en Lybie avec des gardes du corps équipés de treillis sortant des cartons et d’armes équipées ... de bouchons de tir à blanc !
    "Ce que je voulais montrer c’est le personnage qui est coiffé comme Gonzague Saint-Bris et qui tout d’un coup se défait ! La vraie nature de Bernadette ! Le nouveau philosophe de mes deux ! C’est bien qu’on voit çà ! Il faut montrer çà ! La vraie nature des cuistres !" Desproges à propos de Bernard Henri Botul suite à sa réaction après son entartage par le gloupier.

     

    • Il y a aussi la photo qui le présente à la porte d’une maison saccagée, avec un milicien comme s’ils allaient investir un nid d’ennemis. La photo est prise de l’intérieur. Lol.

      Photo d’ailleurs vite détournée avec le rajout d’un type qui l’attend avec une tarte à la crème.
      BHL c’est vraiment ça. Ce type invoque dans tout ce qu’il fait, la tarte à la crème.


  • Que veulent-ils prouver ? le courage de BHL ? parce qu’il vient se faire interviewer derrière un mur alors que l’on entend des coups de feu . ?Qui y a-t-il d’héroïque le dedans ? il n’est pas en train de se battre avec un fusil des rangers et un sac à dos que je sache .Il fume sa clope devant un micro et une caméra.
    Si tous les appelés et résistant de la dernière guerre avaient dû faire un tel cinéma, on en finirait plus .Ils ne faisaient pas de la promo eux, ils allaient au charbon en essayant de sauver leur cul .


  • Effectivement, on ne peut pas dire qu’il y a eu mise en scène volontaire. La seule chose que je vois c’est un BHL digne de lui-même, c’est à dire pleutre, trouillard, ne pensant qu’à lui, narcissique et vaniteux, toujours à la recherche d’une reconnaissance éternelle. Vous remarquerez que le premier à aller se planquer derrière le mur, c’est BHL "vous êtes sûr que les balles viennent pas par là non ?" De plus écoutez bien ce qu’il allait dire et son regard face à l’homme vêtu de jaune qui vient aussi se poster derrière le mur. Comment ce plouc a t-il l’outrecuidance de passer devant ma caméra et me bousiller mon interview en voulant se mettre à l’abri ! Par ailleurs, il semblerait que BHL soit resté à Sarajevo 1H45, juste le temps de se construire une image de philosophe sauveur du monde. Les années sont passées et son discours "droidelomiste" devant le micro donne la nausée quand on sait ce qu’il est advenu ensuite en Yougoslavie, en Irak, en Lybie, en Syrie, en Ukraine, au Yemen et désormais au Vénézuela.


  • Il suffit d’étudier les traces qu’il a laissé au fond de son slip, mais il a l’air plutôt paniqué sur la photo, tout recroquevillé... Les gilets jaunes eux n’ont pas de muret pour se protéger des LBD et autres grenades des milices à Macron.


  • Le mensonge prend ascenseur mais la vérité prend l’escalier. Nous vivons une époque formidable, qui stocke indéfiniment paroles et images qui, le moment venu, démontrent et prouvent sans contestation possible (sauf truquages délibérés) et tranchent factuellement. Le clown ubiquiste névrotique, omniprésent comme le mannequin d’une pendule détraquée qui exhiberait toujours un seul de sa ronde de personnages quelle que soit l’heure, le clown dont il est question ne fait plus illusion depuis longtemps, sauf à lui-même et il paie pour cela. La spécialité du clown est la parodie, la fiction, le fallacieux, le faux et il est des clowns tristes, celui-là en fait partie (il a, en plus, tant de sang sur les mains...). Que de tels profils aient une telle présence, dit assez quel genre de biotope social les abrite, ce qu’il vaut, ce qu’ils méritent l’un comme l’autre.


  • #2159809
    le 14/03/2019 par Le national-sionisme est un piège.
    L’interview "dangereuse" à Sarajevo en 1992 : Libé au secours de (...)

    Ce type n’a pas le courage pour être en première ligne.

     

  • Bhl était déjà un guignolo menteur et falsificateur il y a trente ans et depuis, cela n’a fait qu’empirer …..
    Alors, strictement rien de neuf sous le soleil, les "secours" de "Libé" auront beau faire, ils n’y changeront absolument rien !!!


  • C’est exactement ça ! Bien vu E&R !

    BHL = Gauche des valeurs / droite du travail

    Pour détruire la nation !

    E&R = Gauche du travail / droite des valeurs

    Pour une réconciliation nationale !


  • #2159842
    le 14/03/2019 par Que Toute Chair Fasse Silence
    L’interview "dangereuse" à Sarajevo en 1992 : Libé au secours de (...)

    En 1979 Pierre Vidal-Naquet et Cornélius Castoriadis ont publié dans l’Obs 3 articles (2 de PVN et 1 de CC) qui ont à jamais démoli la crédibilité de BHL et posé les questions essentielles concernant cet imposteur.

    D’abord PVN dans un long article a relevé quelques unes des innombrables erreurs et autres mensonges du philosophe à la crème. PVN s"interroge, à juste titre, sur la possibilité de publier un tel recueil de faussetés ! (Le Testament de Dieu) Que fait la maison d’édition ? Et pourquoi les médias réservent-ils un tel accueil à une telle falsification ?

    Face à cette accablante accusation BHL décide de répondre dans un article d’une mauvaise foi et d’une malhonnêteté qui feront date et deviendront une référence dans l’histoire de la bassesse intellectuelle.

    PVN réplique et accable une nouvelle fois BHL dans un article implacable.
    On attend toujours la réponse de BHL...

    C’est alors que Castoriadis intervient dans le débat dans un article qui fait référence depuis contre l’imposteur au décolleté.

    Castoriadis ne revient pas sur l’indigence du livre de BHL mais s’interroge d’abord sur la rigueur et l’honnêteté de BHL avec notamment cette formule superbe et si juste : "pris la main dans le sac, le voleur crie au voleur" ! Tout BHL est résumé dans cette phrase.
    Mais Castoriadis va plus loin et alarme sur le ďéclin de la pensée Française si l’on s’obstine à donner la moindre importance à des clowns tel que BHL et les "nouveaux philosophes" qui n’ont rien d’autre à proposer que du vide.
    Il s’étonne également que malgré la démonstration de l’imposture BHL par plusieurs intellectuels, cela demeure sans écho et que les médias continuent de l’encenser.
    Va t"on faire entrer dans l’immense culture Française un imposteur démasqué ? Cela serait le signe d’un déclin assuré.

    Aujourd’hui, 40 ans plus tard, BHL, conspué, ridiculisé, détesté, méprisé par tous les peuples qui ont eu le malheur de le connaître, continu malgré le désaveu général d’être reçu en roi dans les médias !

    Il n’y a donc plus rien à dire sur le sujet BHL. Plus personne n’est dupe. Mais c’est en vain.
    C’est lui qui possède les clefs du studio de télé comme dirait l’autre.


  • L’honneur et le courage sont des valeurs antisémites......

     

  • N’empêche, entre l’autre clown de Kouchner et lui, on en aura eu des « Bernards courage » ces dernières décennies. Perso, j’ai déjà été dans des circonstances où ça canardait comme dans la vidéo. On jette sa clope, on ne sourit pas, on la ferme sauf pour appeller à se protéger, en attendant la...
    _ « libération ». Guignols !


  • En tout cas, JF Kahn fait une remarquable et lucide analyse de BHL (qui vaut aussi pour d’autres, d’ailleurs....)
    La devise d’ER, mais en inversé, quoi.


  • Ce mec tu le mets dans l’Atlantide il va te prêcher le capitalisme et le cosmopolitisme


  • Qu’il aille raconter ses boniments sur le nettoyage ethnique en Israel ... J’aimerais tant qu’il vienne en Algérie nous montrer son courage !


  • C’est assez incroyable le nombre de livres et d’articles qui ont été écrits pour moquer et démasquer BHL. Qui d’autre que lui peut se targuer d’avoir été autant la risée de ses pairs ? Incompétence, contradictions, double langage, crétinisme, contorsionisme, impostures, manipulations et tromperies... il nous en aura fait le philosophe, sans compter son fameux film qui restera comme le plus grand navet de toute l’histoire du cinéma français. Cet intellectuel de parodie a même été plusieurs fois entarté... Et il est toujours là, à écrire dans les news magazines, et invité sur tous les plateaux de télé et de radio. Incroyable non ?


  • Au moins lui il est venu à Sarajevo en 1992, courageux ou pas il était avec moi.
    Avant d’entrer dans Sarajevo et d’arriver au PTT Building, on a moisi pendant 5 jours dans une caserne serbe à Lukavica sous le tir des snipers musulmans et à dormir sous des tables à cause des tirs d’artillerie.
    Il y avait BHL, Jean François Deniau et Philippe Douste-Blazy.
    Salutations aux anciens du 153 RI de Mutzig !

     

  • Vous et moi, si on vous mets dans le vide, vous mourrez assurément par différence de pression.
    BHL lui se retrouvera comme un poisson dans l’eau.


  • BHL est un démophobe.


  • Ça ne canarde pas tant : un seul trou balle le long d’un mur... C’est peu.


  • Imposteur, BHL n’est que l’arbre qui cache la forêt des imposteurs !


  • Foutu muret !


Commentaires suivants