Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Turquie d’aujourd’hui poursuit le génocide arménien

Le monde vient de commémorer le centenaire du génocide des non-musulmans de Turquie. Cependant, contrairement aux idées reçues, ce crime a débuté avec les massacres hamidiens de 1894-95 ordonnés par le sultan Abdülhamid II, a continué à une très grande ampleur avec les massacres de 1915 à 1923 planifiés par les Jeunes Turcs, et se perpétue aujourd’hui avec les massacres de Deir ez-Zor et Kessab organisés par Recep Tayyip Erdoğan. Depuis 120 ans, des pouvoirs turcs successifs massacrent les non-musulmans dans l’indifférence générale afin de constituer une nation homogène.

Dans cet article, je ne traiterai pas de la question des réparations, qui me semble polluer le débat, mais uniquement de la manière dont nous devons nous opposer aux crimes contre l’Humanité.

Le centenaire du génocide des non-musulmans de Turquie a donné lieu à un festival d’hypocrisie. Tandis que quelques États célébraient la mémoire des victimes à Erevan, d’autres se révélaient sans honte.

 

JPEG - 19.9 ko
Le sultan Abdülhamid II voulait créer une Turquie islamiste homogène. Il lui fallait donc faire fuir ou tuer les populations non-musulmanes.

 

- D’abord la Turquie dont les aïeuls commirent le crime. Le président Erdoğan avait là une occasion de confesser cette très vieille histoire, dont il n’est nullement responsable. Il aurait pu de la sorte faire de son pays un État normal. Mais non ! Accroché à ses mensonges, il a dénié l’Histoire, affirmant qu’il n’y avait eu « que » 100 000 morts et qu’ils avaient été tués pour leur participation à des actions terroristes.

En s’enferrant dans ce délire, la Turquie actuelle manifeste non seulement son soutien aux massacres hamidiens du sultan Abdülhamid II (1894-95) — qui firent entre 80 000 et 300 000 victimes — mais surtout aux crimes commis par l’« Organisation spéciale » du Comité Union et Progrès (CUP), de 1915 à l’élection de Mustafa Kemal Atatürk à la présidence de la République (1923) — qui firent entre 1 200 000 et 1 500 000 morts — et sa continuité idéologique avec le régime d’alors. Ce que nous avons tous constaté avec effroi lorsque nous avons vu, l’année dernière, en 2014, l’armée turque accompagner le Front al-Nosra (c’est-à-dire al-Qaïda en Syrie) à Kessab et en chasser la population arménienne. Ou encore lorsque la même armée turque a aidé Daesh à dynamiter le Mémorial de Deir ez-Zor commémorant l’extermination de plus de 200 000 Arméniens dans le camp que les Turcs y avaient installé, en 1916.

 

JPEG - 18.4 ko
Ismail Enver dit « Enver Pacha », il renversa le sultan Abdülhamid II, mais poursuivit sa politique de génocide.

 

Le panislamisme, le projet du sultan Abdülhamid II et des Jeunes Turcs hier, comme celui de l’AKP aujourd’hui, c’est d’être le leader du monde sunnite et, pour cela, de créer un État homogène sunnite. Ce projet nécessitait d’exterminer les chrétiens (Arméniens, Grecs pontiques, et Assyro-chaldéens) et les Yézidies. Tous le furent. Exactement comme aujourd’hui Daesh extermine les chrétiens et les Yézidies.

C’est un fait, l’idéologie panislamiste est aujourd’hui soutenue à la fois par les Frères musulmans (donc par l’AKP qui est contrôlé par la branche turque de la Confrérie), al-Qaïda et Daesh.

C’est un autre fait, depuis un siècle dans cette région du monde, seuls la Turquie et Daesh ont commis le crime de génocide. Et aujourd’hui, la première aide le second à le perpétrer.

Il n’est pas surprenant que la Turquie et Daesh soient en guerre contre la République arabe syrienne car celle-ci incarne le projet contraire. Le plus vieux pays du monde a toujours accueilli les peuples persécutés de la région jusqu’à devenir la « mosaïque ethnique » actuelle. Dans les années 2000, le ministre de la Défense de Bachar el-Assad, le général Hassan Tourekmani, élaborait une « doctrine de Défense » basée sur la conservation de cette diversité [1].

- Israël ensuite. Un État créé à la suite d’un accord entre Londres et Washington, en 1917, mais qui prétend s’être constitué en réaction au génocide des juifs européens par les nazis, en 1942-45. Son absence à Erevan pour ne pas froisser son allié turc suffit à montrer que sa rhétorique n’est qu’une justification publicitaire masquant son projet colonial.

C’est aussi une reconnaissance du rôle des Dönmehs au sein des Jeunes Turcs. Les Dönmehs, c’est une secte kabbaliste qui se convertit au XVIIe siècle à l’islam pour échapper aux persécutions, mais conserva sa foi juive.

 

JPEG - 16.6 ko
Recep Tayyip Erdoğan souhaite rétablir la grandeur de l’Empire ottoman. Il a repris la politique de génocide du dernier sultan, Abdülhamid II.

 

Le soutien d’Israël au génocide de 1915 n’est pas nouveau, mais il ne s’était jamais exprimé jusqu’ici de manière officielle. On se souvient cependant de la position du professeur Bernard Lewis, ancien conseiller de Benjamin Netanyahu lorsque celui-ci était ambassadeur à l’ONU puis membre du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, est surtout historien spécialiste de la Turquie contemporaine. L’inventeur de la stratégie de « guerre des civilisations » soutint dans le quotidien Le Monde que le massacre avait été exagéré et n’avait jamais été planifié, bien que — à l’inverse du génocide des juifs par les nazis — on dispose dans ce cas des documents ordonnant le crime et que des chancelleries occidentales en furent informées longtemps à l’avance. Bernard Lewis fut condamné en France pour avoir porté atteinte aux intérêts de la communauté arménienne en occultant de mauvaise foi des éléments historiques invalidant sa présentation des faits [2].

 

JPEG - 16.1 ko
Le professeur Bernard Lewis a toujours dénié le génocide perpétré par les pouvoirs turcs au XXe siècle.

 

Les États-Unis enfin. Le président Obama a nommé ambassadrice à l’ONU Samatha Power, l’auteure de "A Problem from Hell" : America and the Age of Genocide (Un problème de l’enfer : l’Amérique et l’ère du génocide). Dans cette étude, qui part du génocide arménien et de la réponse juridique que Raphaël Lemkin tenta de lui apporter à la Société des Nations, elle narre les réactions de Washington aux crimes commis au Cambodge, en Irak, en Bosnie, au Rwanda et au Kosovo. Manipulant sans vergogne la vérité historique, elle exonère son pays de ses responsabilités et plaide pour qu’il devienne une autorité morale s’opposant à tout génocide. Mais Madame Power aussi était absente à Erevan, ainsi que tout représentant politique de son pays.

À ceux qui croyaient que les États-Unis ont changés et qu’ils cherchent aujourd’hui sincèrement à protéger les personnes persécutées en raison de leur appartenance à une foi ou à une ethnie, l’absence de représentation US a montré que Washington n’a aucune morale, juste des intérêts. Le baratin de Madame Power n’est important que lorsqu’il lui permet de condamner, avec ou sans preuves, des ennemis des États-Unis.

Par son absence à Erevan, Washington a montré qu’il se tenait du côté du crime, de la Turquie et de Daesh.

 

JPEG - 16.6 ko
L’ambassadrice Samantha Power s’est opposée au Conseil de sécurité à condamner l’intervention turque, aux côtés d’Al-Qaïda, contre les Arméniens de Kessab.

 

Les déclarations du président Gauck

En reconnaissant « une coresponsabilité, et même, potentiellement, une complicité » allemande dans les massacres de 1915, le président allemand Joachim Gauck a levé un tabou, celui de la continuité du crime. Et il l’a fait avec d’autant plus de courage qu’il y a en Allemagne une forte présence turque et aucun électorat arménien.

Il y a bien longtemps que les historiens ont établi le rôle de la délégation allemande dans le génocide. Ainsi des ordres de déportation signés par le vice-chef d’état major ottoman, le général allemand Fritz Bronsart von Schellendorf, ont-ils été publiés. L’Empire allemand de Guillaume II s’était déjà essayé au génocide en exterminant les Héréros et les Namas en Afrique du Sud-Ouest (actuelle Namibie), en 1905. Les officiers allemands qui observèrent et parfois participèrent au génocide des non-musulmans en Turquie usèrent de leur savoir-faire durant le régime nazi. C’est par exemple le cas de Rudolf Höß : son père participa au génocide des Héréros en 1905, lui-même à celui des Arméniens en 1916, puis il devint le commandant du camp d’Auschwitz de 1940 à 1943 où il massacra des juifs, des Tsiganes et des Slaves.

 

JPEG - 19.4 ko
Fonctionnaire exemplaire, Rudolf Höß a acquis un savoir-faire en matière de génocide en Turquie durant le IIe Reich, puis est devenu directeur du camp d’Auschwitz durant le IIIe Reich.

 

Pour comprendre et prévenir les génocides, nous ne devons pas les étudier du point de vue des victimes, mais en comprenant celui des bourreaux.

Jusqu’à présent, on considère, à tort, que les Jeunes Turcs et les nazis sont les seuls responsables des génocides arméniens et juifs. Mais l’Histoire nous montre que les idéologies qui ont conduit à les commettre ont été partagées par d’autres, avant et après eux, qui ont tenté d’en perpétrer également. Contrairement à ce que l’on s’imagine, il n’y a pas d’exemple de génocide qui soit accompli en une seule fois, ni contre une seule population. Ces crimes se poursuivent toujours très longtemps et concernent toujours plusieurs groupes ethniques. Il est donc essentiel de condamner les premiers massacres et de condamner les idéologies sous-jacentes pour empêcher la continuation des génocides.

Notes

[1] Les ouvrages du général Tourekmani ne sont disponibles qu’en langue arabe, mais son fils Ali Tourekmani a récemment publié une étude sur son œuvre, Pourquoi la Syrie ?, actuellement en cours de traduction.

[2] « Condamnation judiciaire de Bernard Lewis », Réseau Voltaire, 8 juin 2004.

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Thierry Meyssan sur Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1171012

    C’est la vérité mais dans un sens c’est l’énième problématique que subissent tous les pays de la région, Thierry est suffisamment informé pour comprendre le dilemme. Si Erdogan n’agresse pas la Syrie , l’état islamique soutenue par l’aviation Israélienne suffiront pour déstabiliser considérablement la Turquie d’Erdogan.

     

  • Toujours la même rengaine, on ne s’arrête pas de persécuter les mêmes personnes,encore il y’aurait une justice, les deux camps sont présentés de la même manière non toujours la même diaspora qui use de son lobby d’influence pour nous enfoncer dans le crâne leurs conneries, leurs visions de l’histoire, je refuse de croire à ça, ce geste simpliste que d’un coup les turcs ont voulu tués les arméniens, la nature des choses est bien plus complexe que ça, rentré dans une facilité, puis le pseudo-peuple chrétien en europe qui défende les non musulmans en Turquie, ils seraient vraiment plus chrétiens s’ils défendraient chaque mort dans cette époque et non pas faire une commémoration sélective, une mort reste une mort quelle soit dans un camp ou d’un autre .

     

    • #1171519
      le 27/04/2015 par Et l’institut du Bosphore, il est arménien ???
      La Turquie d’aujourd’hui poursuit le génocide arménien

      Pauvre yasin l’ultranationalsite turc persécuté...

      Pouvez-vous nous dire si c’est le puissant lobby arménien maléfique qui paye tous ces gens afin qu’ils fassent du lobbying pour imposer une entrée de la Turquie dans l’UE ????

      http://www.institut-bosphore.org/co...

      La vérité dérange c’est sûr, mais ce n’est pas en la niant que vous arriverez à la rendre moins réelle !
      Sur ce continuez à répéter vos mensonges et à pleurnicher !
      Visiblement la dignité est un mot absent de votre dictionnaire...


    • #1171632

      @ Et l’institut du Bosphore, il est arménien ???

      Et alors ? qu’est-ce que ca change ? l’un n’a rien à voir avec l’autre.
      Si il y a une partie des Turcs ainsi que le gouvernement qui veulent entrer dans l’UE, évidemment qu’il y a des lobbys créés à cet effet, mais c’est un autre sujet., le lobby pour entrer dans l’UE, fait ce qu’il peut pour entrer dans l’UE, il ne travail pas à la nuisance des Arméniens.

      Et donc si les arméniens veulent que le génocide soit reconnu, et bah il y a des lobbys arméniens créés à cet effet ! Non ???
      Vous auriez pu au moins répondre sur le fond si c’est pour commenter, parce que là c’est comme si je vous disais que mon ex essai de nuire à mon couple via Facebook (car j’étais un vrai salaud avec elle) , et que vous me répondiez que j’utilise moi même un compte facebook pour trouver du boulot et que donc je devrais la fermer....un truc du genre..

      Sinon pour le "continuez à pleurnicher", c’est de l’humour ? de l’ironie ? parce que la pleurniche en l’occurrence elle est du côté Arménien, à juste titre peut-être, mais bel est bien du côté arménien, ce sont eux qui réclament qqch et pas l’inverse.


  • #1171031
    le 26/04/2015 par Regarder la vérité en face
    La Turquie d’aujourd’hui poursuit le génocide arménien

    Merci pour cette mise au point de Thierry Messan qui rattrape l’ "article" publié hier au sujet du Génocide Arménien placé entre guillemets !
    C’etait révoltant de voir la rédaction d’ER contribuer au négationnisme d’état orchestré par la Turquie d’aujourd’hui, sous prétexte de combattre le CRIF, les lois mémorielles et j’en passe....
    Fait est que la Turquie ottomane a massacré presque 2 millions d’Arméniens entre 1895 et 1923, les événements de 1915 constituant l’exemple type du terme génocide ! La Turquie d’aujourd’hui est l’héritière directe de l’Empire Ottoman. Elle perpétue ce crime en le niant, alors qu’elle jouit de ses dividendes et orchestre aujourd’hui la destruction définitive des chretiens de Syrie et d’Irak. Merci de ne pas lui rendre service en contribuant à son travail de négation !...


  • Quel bel article mais quel dommage de la part d’un journaliste français de ne pas faire le rappel du génocide perpétré par les fondateurs de la république française contre les populations royalistes et chrétiennes de la région de Vendée.
    Comment ne pas se souvenir de ce terrible génocide (plus de 70 % de la population autochtone en Vendée a été tuée et massacrée sur ordre de la république) qui a eu lieu bien avant tous ceux dont parle Meyssan.


  • #1171058

    Arrêtez de parler de génocides, mais parlez de tentatives de génocides.

    Il y a toujours des arméniens, des juifs et des vendéens, seuls les arawaks n’existent plus.

    Le terme "tentatives de génocide", n’atténue pas le terme "génocides" mais contribue à parler sérieusement et ne pas tomber dans l’émotionnel.


  • J’aimerais bien poser quelques questions pour nous pousser a une réflexion.
    1) Qui définit qu’un crime est un crime contre l’Humanité ?
    2) Israel a t-il reconnu le crime arménien ?
    3) Si non pourquoi n’a-t-il pas reconnu ?
    4) Pourquoi le CRIF a reconnu mais AIPAC/USA ne reconnaissent pas ?
    5 Le massacre de Gaza n’est-il pas un crime ?
    6) Si oui pourquoi CRIF et AIPAC/USA ne se prononce pas ?
    7) Le CRIF n’est-il pas Israel en France et AIPAC Israel aux USA ?
    Il n’y a t-il pas de l’hypocrisie et de l’injustice dans tout cela ?


  • Le peuple français subit un génocide mais personne n’en parle.

    Le "Grand Remplacement" est un génocide sans camp de concentration.

     

    • Ca n’existe pas , le Grand Remplacement !!!
      Les médias vont ont collé dans la tête ce mot-valise pour vous obliger à jouer le continent européen contre la nation - désormais trop petite à contenir les " vagues " mahométanes...les " Blancs" sont ultra majoritaires en France et encore plus en Europe ( surtout si on y ajoute la Russie ). Reprenez vos esprits...


    • Ca existe le Grand Remplacement, et c’est en cours. Le déferlement quotidien des populations africaines est intenable. Ce n’est pas en vociférant et en mentant de manière éhontée que ça changera le problème ; les blancs deviennent minoritaires à vitesse grand V du fait du jeu conjugué de l’invasion migratoire et des naissances.


    • #1172284

      Une minorité insatisfaite de 15% suffit pour déclencher une guerre civile meurtrière, l’Histoire des Grands Lacs le démontre.


  • #1171125

    ER a fait le boulot tout y est !

    http://www.egaliteetreconciliation....


  • Thierry Messan parle t-il en tant qu’ Arménien ?
    Dire que le gouvernement actuel poursuit le "génocide " des Arméniens est proprement ridicule.

     

    • Meyssan n’est pas un nom arménien, il lui manque un "i" ou un "y" devant "an".

      Pour ton information les noms arméniens qui se terminent par "ian" ou "yan" signifient "fils de".

      C’est comme les "son" en anglais (Johnson = fils de John) ou les "sen" en scandinave (Andersen = fils d’André) ou les "vitch" en russe (Petrovitch = fils de Pierre).


    • #1171429

      @Constat :

      Il manque peut-être un y ou un i, ou peut être que son nom a été francisé ?
      Peu importe qu’il soit arménien ou pas. ce qui est sûr c’est que son discours et exactement celui de la diaspora arméniene, qui, cela est connu, a de nombreuses connexions avec la Syrie ou bcp d’arméniens cachés ou déclarés se sont installés suite aux déportations, et M.Meyssan vit en Syrie, donc l’influence arménienne sur son discours est évidente, surtout lorsqu’il essai de transformer ces événement en guerre religieuse, alors qu’il s’agit de politique et surtout pas de religion


    • 1/ Thierry Meyssan n’est absolument pas arménien. Et il n’est pas nécessaire de vivre parmi les turcs pour être ouvertement pro-turc, alros pourquoi le fait qu’il vive à Damas, le rendrait pro-arménien ! Quel raisonnement ridicule...
      Vous autres qui refusez de voir que la Turquie d’aujourdh’ui n’est que la continuation de la Turquie génocidaire d’il y a cent ans, seriez-vous turcs ??? Ou sous influence turque ???

      2/ Le discours de Meyssan, est non seulement loin d’être ridicule, mais il résume simplement toute la réalité du terrain.
      Et pour ça, il mérite un grand Bravo !

      A force de voir le mal partout, vous n’êtes même pas en mesure de voir que T.Meyssan utilsie le terme de "génocide des non-musulmans", et non génocide arménien !

      Ce serait bien que vous vous intéressiez d’abord aux événements historiques, avant de vouloir les réduire à de simples variables de la même équation, sans en connaître les détails les plus rudimentaires (vous m’aurez compris... j’espère) !
      Tout ce que dit Meyssan est vérifiable et vérifié...


    • Jean, ce n’est pas absolument pas ridicule...l’Etat turc actuel organise la négation du Génocide des Arméniens, pire encore, pas plus longtemps qu’il y a 6 mois, les alliés de la Turquie en Syrie, Daesh, ont dynamité l’ossuaire des victimes arméniennes de 1915 a Deir-Ez-zor sur "commande" d’Erdogan...il faut se renseigner un tout petit peu svp


    • #1171562

      Je suis Turc tout court et je ne m’en cache pas,je peux être objectif, même si j’admets que ca peut m’influencer, et que T.Meyssan soit arménien, français ou Martien , ca ne change rien au fait que son discours et celui de la diaspora arménienne, qui d’après moi, à l’image des turcs aussi, ont des discours qui manquent d’objectivité car campant sur leurs positions, qui sont celles qui arrangent les forces occidentales d’un côté + Arménie, et le gouvernement turc de l’autre

      Je le dis clairement, lorsque je vais en Turquie et parle avec des gens qui ont un discours du genre " La Turquie suibit une politique de diabolisation, le génocide n’existe pas etc..." je me dis qu’ils ne sont pas de mauvaises volontés, mais qu’ils répétent les mêmes mensonges ou informations erronées de père en fils, génération après génération, et comment ne pas croire aux paroles de son père, mère, grand père etc...mais de l’autre côté, chez les arméniens, en tout cas ceux de la diaspora en Europe, toute la souffrance de cette histoire se transmets également à l’oral de génération en génération, et il est évident que si le fond du problème est préservé, les détails sont arrangés sont maquillés, l’histoire racontée est légèrement modifiée.

      Maintenant, même si les turcs devraient reconnaître le génocide, ca serait le génocide d’une population qui à un moment donnée à estimer devoir prendre les armes pour l’indépendance arménienne, et qui se seraient fait massacrer, génocidé en représailles....mais dire que du jour au lendemain, un génocide à été organisé, car les arméniens étaient chrétiens, c’est un mensonge historique également vérifiable., ca n’a rien à voir.

      Je ne prétend pas avoir la science infuse, mais ayant grandis en Europe avec une double culture franco-suisse et turque, j’arrive quand même à voir les mensonges, les abus dans les 2 côtés...ceci m’amène donc à l’autre point : si le fait d’habiter et d’être né en Europe ne m’avait pas, ne seraît-ce qu’un peu influencé, j’aurais sûrement un discours moins nuancé, je serais sûrement convaincu de l’innocence des Turcs, mais ayant vu d’autres gens, d’autres avis, d’autres points de vue, mon avis s’est façonné différemment, donc M.Meyssan étant un humain comme tout un chacun, il est forcément influencé par son environnement en Syrie et pro Bachar qui est en froid avec la Turquie (à juste titre) et où bcp de survivants arméniens se sont réfugiés, assimilés,etc...donc oui il y a influence, à mon avis.


    • @blablabla blobloblo

      Si tous les noms finissant en "an" étaient arméniens ça se saurait depuis longtemps.

      Meyssan, et pourquoi pas Mitterand voire Erdogan :-)

      Amicalement.


    • #1173095
      le 29/04/2015 par Regardez la vérité en face
      La Turquie d’aujourd’hui poursuit le génocide arménien

      @blabla bloblo
      vous vous présentez comme un Turc modéré et essayez de nous convaincre que finalement si les victimes se sont faits génocider ce n’était pas dû à leur identité arménienne chrétienne, mais c’était de leur faute : ils avaient voulu trahir l’Empire !

      Mais comment quelqu’un de sensé pourrait-il avaler cette rhétorique ?
      Des femmes, des enfants, des vieillars incapables de se déplacer... et même des foetus ou nouveaux nés, massacrés avec la pire barbarie, seraient coupables de trahison envers l’Etat turc ???!

      Alors même que le gouvernement "jeunes turcs" avait commencé par jouer la carte de la fraternité, promis des réformes aux Arméniens... pour mieux les poignarder dans le dos ensuite !

      Si les Arméniens étaient des traîtres, alors pourquoi Enver, le chef des armées du gouvernement "jeunes turcs", a félicité le patriarche arménien de Constantinople pour le courage et l’exemplarité des soldats arméniens aux débuts de la Première Guerre Mondiale ?!

      Le traître c’est ce gouvernement turc qui a pris soin d’éliminer tous les hommes arméniens en âge de combattre afin de mieux exterminer leurs familles ! Des centaines de milliers d’appelés Arméniens de l’armée ottomane ont creusé leurs propres tombes et y ont été enterrés après avoir reçu une balle dans le dos de leurs "frères d’armes" turcs ! Et ce sont ces Arméniens-là les traîtres ???

      Et quand bien même que les Arméniens de l’Empire Ottoman auraient voulu "trahir" cet Etat turc ? En quoi cela peut-il être qualifié de trahison ? Les Arméniens étaient les habitants originels de ces terres, et depuis le début des invasions turques étaient soumis aux pires traitements jusqu’à devenir citoyens de seconde zone dans leur propre pays. Pillages, massacres, viols, enlèvements, impôts exagérément élevés par rapport aux citoyens musulmans, pas le droit de témoigner devant un tribunal... c’était le quotidien des Arméniens de l’Empire Ottoman !

      Même dans la Turquie actuelle, vous savez très bien que le mot "Arménien" fait partie des pires insultes !

      Alors pourquoi toute cette hypocrisie ?
      Pourquoi systématiquement nier ce génocide alors qu’aujourd’hui encore ses responsables sont glorifiés avec des mausolées, avenues et boulevards à Istanbul, Ankara... !

      Et lorsqu’enfin vous concédez "qu’il y peut-être eu crime", il vous faut toujours minimiser son ampleur et mettre la victime et son bourreau sur un pied d’égalité !
      Au final vous n’êtes pas différent des Turcs négationnistes primaires !


    • #1173344

      Honnêtement,

      on sait tous ce qu’en 2000-2015 les pays occidentaux (avec pour le coup, parfois l’aide de la Turquie soumise depuis) provoquent des conflits et arment des gens au moyen orient, puis que ca coute la vie à de nombreux innocents, et que cela se fait par intérêt géopolitque et économique et à coup de gros médias mensonges, et dans le cas de la Turquie, ca ne devrait pas être cas ? c’est Impossible ? vous voudriez nous faire croire que les Turcs sont fondamentalement mauvais, et les arméniens fondamentalement bon ? que tout ce qui sort de la bouche d’un turc n’est que mensonge et de la bouche d’un arménien vérité ?? soyez plus intelligents, et filtrez ce qui est dit dans votre diaspora, il n y a pas que du vrai

      Je connais moi même des arméniens chez qui j’ai dormis au Brésil, qui m’ont acceuillis, sans hésiter, qui parlaient turcs et qui n’avaient pas de haine envers moi, mais étaient blessés par ces histoires tragiques, mais il m’ont clairement signifié, qu’ils savaient pertinament que sur certains points il avaient aussi fait des erreurs, et ca se sait en OFF, et vous le savez vous même certianement....enfin bref, à vous de voir si vous voulez passer les 100 prochaines années à salir les turcs autant que possible, ou si vous voulez les passer à trouver des solutions, et la paix.


    • #1173469

      @ Regardez la vérité en face

      Premièrement moi j’ai tué personne jusqu’à aujourd’hui, j’ai jamais rien nié dans mon commentaire, et ne cautionne aucune barbarie,donc ca sert à rien de passer vos nerfs sur moi. et n’oubliez pas qu’aujourd’hui la population turc est un gros mix turc, kurde, laz, géorgien,arabe,albanais..et j’en passe—donc ne croyez pas que je suis dans un délire de race, je suis peut-être autant arménien que vous et en tant que CIVIL, c’est mes frères, voisins qui sont morts dans toutes ces histoires, je ne suis pas le fils du gouvernament ok ? Alors commencez, s.v.p par éviter de croire que vous pouvez sonder mon âme et savoir ce que je ressens en tant qu’être humain.

      2)Je n’ai jamais dit que les arméniens étaient des traitres, je ne parle pas de ca je dit et répète qu ’ils ont un moment donné décidé de combattre pour leurs indépendance, ce qui n’excusera jamais le meurtre d’un enfant d’ailleurs en retour, mais que c’est cet raison qui a amené à avoir de tels projets, et pas la religion de ces personnes comme on veut le faire croire dans cet article et comme en Europe depuis 100 ans, et encore plus depuis le 11.09.2011, où l’on aime bien toujours présenter la chose avec des musulmans qui tuent des chrétiens, afin d’accrocher un peu plus...on se comprends ?

      et c’est ca que je dis, si vous prenez la peine de me lire, maintenant si vous écrivez juste pour vous défoulez, à mon avis,
      le but c’est de communiquer non ??? si vous voulez la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie, il faut peut-être un moment donné accepter de débattre avec des Turcs, non ? sinon je vois pas le but !! sinon,continuez la pleurniche.
      et admettons que je sois un négationiste fini,alors partez du principe qu’en tant que personne plus raisonable, vous devriez essayer de me convaincre,
      mais si vous partez du principe que les arméniens ont raison sur toute la ligne et les turcs tord sur toute la ligne point final...alors vous attendrez certainement encore très longtemps avant de voir la Turquie bouger, car personne n’est dûpe, rien n’est tout noir ou tout blanc, mais plutôt comme le ying et le yang, et ce que la plupart des turcs dénoncent c’est l’exagération des choses, tout comme vous dénoncer que les turcs minimisent les événements.

      Ici vous êtes sur Egalité et Réconciliation, pas sur le site de la LICRA, changez peut-être d’attitude et on arrivera je l’espère un jour à la Paix.


  • Comme pour le Rwanda hier, agir pour les génocides du présent n’intéressent personne,par-contre l ’exploitation politique des génocides du passé , ç ’est ça qui fait recette pour nos politiques .


  • Les officiers allemands qui observèrent et parfois participèrent au génocide des non-musulmans en Turquie usèrent de leur savoir-faire durant le régime nazi. C’est par exemple le cas de Rudolf Höß : son père participa au génocide des Héréros en 1905, lui-même à celui des Arméniens en 1916, puis il devint le commandant du camp d’Auschwitz de 1940 à 1943 où il massacra des juifs, des Tsiganes et des Slaves. ????

    On aimerait l’avis de Faurisson ou Reynouart


  • Mais franchement il n’y a pas plus important dans le bordel dans lequel on vit pour ne parler que des reconnaissances de génocides !!??C’est la Shoa qui a lancé cette mode afin d’enrichir une communauté et la placer au dessus de l’humanité. Pourquoi ne pas reconnaître TOUS les génocides et faire payer ceux qui les ont perpétrés pour dédommager les familles des victimes ,et Auschwitz devient un génocide comme les autres !!??


  • Y’a pas de loi Gayssot qui condamne la négation du génocide arménien ?
    Parce que le Bernard Lewis , il y va gaiement !
    Vous me direz il n’est pas français, il est donc libre de s’exprimer...

     

    • #1171516

      Justement non.
      Et l’Etat turc exploite cette faille afin de pratiquer un négationnisme d’Etat à travers des ultranationalistes turcs installés en Occident, et des "historiens" comme Lewis & co.
      Sarkozy avait fait semblant de vouloir passer un texte pénalisant la négation du génocide arménien fin 2011, sans jamais avoir la volonté d’aller au bout. Loi votée par l’AN et le Sénat mais retoqué par le Conseil Constitutionnel de Mr. Debré, parce qu’elle serait "anticonstitutionnelle" !...


    • #1171662

      Et Alain Finkelkraut qui veut la reconnaissance du génocide Arménien, ca vous inspire quoi ?


  • #1171479

    C’est ridicule de faire de ce conflit un guerre de religion, c’est tout sauf une guerre de religion...ces déportations ont eu lieu dans un soucis de conservation de territoire, ce qui ne veut pas dire que je cautionne, mais ce n’est pas , ca n’a jamais été une histoire de religion, sauf dans la tête des arméniens.....à la limite, dire que les Français, Anglais et Russes ont soutenus cette révolte car chrétienne, je veux bien, mais dire quîls ont été massacrés car chrétiens, ca ne tient pas debout.

    Question : Pourquoi le génocide arménien est un des rares sujet où gouvernement et le peuple français sont toujours d’accord ?

    Soit parce que c’est la vérité pure, c’est sûrement ce que l’on vas me répondre...ou soit peut-être que certains ne veulent pas voir la réalité des faits...ne vuelent même pas s’asseoir à la table des "barbares turcs" pour discuter !!??


  • Article qui part un peu dans tous les sens.

    Il n y a pas que B. Lewis . Des turcologues français( par exemple G Veinstein, J-P Roux) aussi émettent beaucoup de réserves sur la narrative du génocide arménien. D’abords, il est faut d’accuser les Ottomans. car ce sont le gouvernement Jeune Turcs, franc- maçon, Donmeh , qui a fait cette politique d"épuration. Les Jeunes Turcs ont joué le même rôle révolutionnaire que les Bolchevique pour détruire la dynastie au pouvoir, la religion et la société .

    Le ro^le des Donmeh est à peine évoqué. Or il est très important

    Le nationalisme est née en Europe justement pour détruire les Empires, et est étranger à la philosophie de l’islam. Je doute qu’un musulman, ottoman de surcroît qui a vécue parmi la diversité, pense de cette façon.Le père du nationalisme turc est un juif hongrois, comme le père du nationalisme arabe est un chretien( Michel Aflak )

    Abdulhamid II a mauvaise presse. C ’est sûr. Il a refusé de rencontrer Herzel et donner la Palestine aux sionistes contre leur offre d’annuler les dettes de l’Empire !!!

    Bref, il faut donner la parole aux historiens et pas aux journalistes


  • Le génocide des Arméniens en 1915… non par l’Empire ottoman comme le répètent mécaniquement les médias mais par les « Jeunes Turcs » dönmeh alors au pouvoir, le Sultanat n’existant plus de facto après le coup d’État d’avril1909.

     ;Cryptarchie Dönmeh et Turquie moderne

    http://www.geopolintel.fr/article52...

    Turquie : Grands procès et épuration de l’Armée kémaliste…
    L’AKP en sourde lutte contre la cryptarchie dönmeh

    http://www.geopolintel.fr/article53...


  • j’ai oublié de mentionner le nom de l’orientaliste juif hongrois, père du nationalisme turc : Armin Vambéry. L’ouverture des archives du Foreign Office nous montre qu’il était aussi un espion à leur solde

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%81...


  • #1172275

    Moi je suis totalement en désaccord avec son analyse. Il ne faut pas voir des complots partout car ça manque de cohérence et vous fait passer pour des fous.

    Le génocide, en le voyant comme une courte séquence historique (car on peut aussi juger au sens large qu’il commencé avec l’arrivé des Turcs dans la région au Xe siècle) totalement incluse dans la première guerre mondiale, en vérité, et Meyssan s’en approche à plusieurs reprises dans son article, avait d’abord et avant tout pour but de renforcer la cohésion "nationale" et idéologique de l’Empire Ottaman pour lui éviter de perdre la guerre (le "génocide" à eu lieu pour réprimer une guerre civile) et de voir son Empire s’effondrer. L’Allemagne en tant que puissance alliée avait le même intérêt à régler le problème et ce n’est pas étonnant qu’elle se soit montrée complice.
    La France, l’Angleterre et la Russie sont par contre co-responsable : le soulèvement Arménien a été provoqué pour briser l’offensive Turque sur les champs de pétrole de Bakou, vitaux pour l’approvisionnement des Russes, en échange on avait promis aux Arméniens de récupérer une nation sur les ruines de l’Empire à la fin du conflit.
    La fin de la guerre se conclue par le traité de Sèvre en 1921 (et pas en 1918), et à ce traité, auquel la Russie ne participe pas plus qu’à Versailles, l’Angleterre et la France découpent l’Empire Ottoman selon les accords de Sykes-Picot "révisés" que l’ont sait, mais n’arrivent pas à faire appliquer l’ensemble du traité, qui prévoyait d’amputer la Turquie d’encore la moitié de son territoire actuel, restituant la Thrace aux Grecs et cédant un territoire aux Arméniens, aux Kurdes, aux Syriaques et aux Syriens, privant donc la Turquie de la quasi-totalité de son territoire Européen et de toute l’Anatolie orientale.
    L’Angleterre a depuis fait machine arrière pour s’aligner sur la position Américaine : si on défend l’intégrité territoriale actuelle de la Turquie, qui est suite au traité de Sèvre un état colonial de jure, alors les Turques seront des loups bien dociles et feront tout ce qu’on leur dit. C’est comme ça que l’Amérique a réussi à aligner la Turquie sur sa politique ! Et la politique Israëlienne sur la question est alignée sur celle des USA au même titre que l’Angleterre.
    Les juifs, comme le dit Meyssan, avait besoin de la destruction de l’Empire Ottoman pour leur projet de recréation d’Israël, il n’est donc pas logique qu’ils assistent la Turquie dans ses efforts pour le maintenir en vie.

     

    • #1173110
      le 29/04/2015 par Regardez la vérité en face
      La Turquie d’aujourd’hui poursuit le génocide arménien

      Les juifs, comme le dit Meyssan, avait besoin de la destruction de l’Empire Ottoman pour leur projet de recréation d’Israël, il n’est donc pas logique qu’ils assistent la Turquie dans ses efforts pour le maintenir en vie.



      Toujours est-il qu’ils le font, et ils le font de façon inconditionnelle depuis la fin de la 1ère Guerre Mondiale !

      Par ailleurs, si le génocide arménien était uniquement un "fait de guerre", comment expliquez-vous le "coup d’essai" réalisé en 1894-96 par le Sultan Rouge Abdul Hamid II ??? 200 à 300 milles Arméniens massacrés déjà à la fin du siècle précédent ! Vous citez plusieurs événements historiques, mais n’avez-vous donc jamais entendu parler du Panturquisme ??? Etonnant...

      Quant à comparer l’application du Traité de Sèvres à une amputation de la Turquie de ses territoires... c’est un comble ! C’est la non-application de ce traité qui chasse les peuples autochtones et les ampute de leurs terres historiques !
      La Turquie n’est qu’un état artificiel maintenu en vie par ceux que vous citez à la fin de votre message... mais allez expliquer ça aux Turcs à qui on a appris à répéter du matin au soir "heureux est celui qui est né Turc", sous le portrait bienveillant d’un dönme de Théssalonique... le dénommé Mustapha Kemal !


    • La Turquie actuelle( à l’exception du Sandjak d’Alexandrette) c’est le Traité de Lausanne en 1923 qui rend caduc le traité de Sèvre conclu en 1920

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%...)

      .http://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%...


  • Afficher les commentaires suivants