Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La dernière chronique du pas très matinal Frédéric Beigbeder dans la matinale de France Inter

Il est facile de critiquer Beigbeder : ce people ne cache ni ses faiblesses ni ses vices, et ça fait partie du personnage. Du coup, quand il se fait choper plein de coke à la sortie d’une boîte de nuit, comme tout le monde sait qu’il en croque, ça ne provoque pas le tsunami médiatique du siècle. Ce sont plutôt les people donneurs de leçons qui, une fois pris en flag’, ont du souci à se faire. On pense aux hommes politiques la bouche chargée de conviction et de morale qui attrapent par exemple des gosses dans le privé. Là, la campagne médiatique peut être violente. Sauf qu’en France, les pédophiles de la haute semblent étrangement protégés...

 

On ne sait pas pourquoi on a dérivé sur les pédophiles puisqu’il s’agit de Frédéric Beigbeder, écrivain et réalisateur hétérosexuel qui n’a jamais caché son goût pour les frasques : booze and snooze – alcool et cocaïne, en version française –, mannequins maigres est-européens et jobs grassement rémunérateurs, c’est le train-train de vie du grand échalas. De temps en temps, il se chope une « fille de » ou une (mauvaise) actrice, mais ça ne fait pas les gros titres de la presse people, car le personnage assume sa légèreté. Beig vu en compagnie de la fille d’un homme politique ou d’un chanteur de rock, c’est moins grave qu’un président marié qui se tape une actrice corse et qui ment comme il transpire.

Frédéric est donc arrivé jeudi 15 novembre 2018 défoncé sur le plateau de la matinale de France Inter, la première de France, et il n’a pas assuré du tout. La belle affaire. Le peuple français s’en fout, pour une fois que la matinale n’est pas chiante, les Gilets jaunes ont autre chose en tête, mais pour les animateurs et chroniqueurs de la radio de service public, c’est un scandale atomique, une déflagration intersidérante. En vérité, le scandale c’est eux. Quand on voit leurs trognes de juges, eux qui vivent très bien sur notre dos avec trois grammes de talent, pas plus, on a envie d’inverser les rôles. Et d’ailleurs, Beigbeder leur a envoyé deux bons missiles dans la gueule, une fois qu’il a eu repris ses esprits embrumés.

 

 

Oui, travailler au milieu de cette bande de passeurs de plats oligarchiques dégoûtants, ces cantiniers du ministère de la Vérité, ça doit faire mal à l’estomac. Disons la vérité : la rubrique de Beig ne valait pas grand-chose, il s’en foutait comme de sa première ligne et nous aussi, mais ça lui faisait un petit amusement, alors que d’autres plus sérieux auraient pu glaner la case. Un trois minutes hebdo, c’est toujours bon à prendre. Mais de voir ces têtes de parasites du service public, qui n’ont jamais été élus pour cela... tenez, on devrait faire élire les animateurs et les chroniqueurs par le peuple contribuable, celui qui paye la redevance, 139 euros pour ça !, et on changerait de « représentants » comme bon nous semblerait ! En voilà une idée, réalisable en plus.

Tous les pistonnés des lobbies (à vous de deviner lesquels), les chroniqueurs bien lèche-cul, les amis de Machin, les courtisans de Bidule, les venant-de-Canal, toute cette mediokratura, au trou ! Ne resteraient que ceux qui siéraient au populo, et pas les larbins imposés par le haut. Ah, le populisme nous manque ! Beigbeider n’était certes pas le choix du peuple, mais les tronches des pseudo-proprios de la case matinale étaient encore plus repoussantes que celle du paumé du petit matin !

Allez, spéciale dédicace de La Rédaction d’E&R à tous les paumés du petit matin de France Inter ! En version française traduite en portugais, s’il vous plaît.

 

Beigbeder le glandeur chic, sur E&R :

Le pitoyable Nicolas Demorand, sur E&R :

 

Contre cette nauséabonde mélasse institutionnelle,
trois doses de mal-pensance talentueuse !
Lire sur Kontre Kulture

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents