Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

Nous avons appris hier que Roger Hallam, cofondateur d’Extinction Rebellion (« XR ») s’est excusé après que ses commentaires sur l’Holocauste eurent provoqué l’indignation.

 

J’étais curieux de savoir ce que Hallam a dit qui a provoqué une telle indignation.

L’Allemand Volker Beck, politicien vert, a accusé M. Hallam sur Twitter d’avoir « jeté le discrédit sur le mouvement climatique ». Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré que le génocide nazi était « d’une inhumanité unique » (le ministre peut-il fournir une liste de ce qu’il considère comme des génocides « humains » ?). Ullstein, l’éditeur allemand de Hallam a annoncé qu’il avait arrêté la publication du livre de Hallam sur le changement climatique et qu’il se dissociait de ses commentaires.

 

 

À en juger par l’ampleur de l’histrionisme, j’ai supposé que Hallam avait enfreint toutes les règles. Il a dû faire l’éloge de Hitler ou peut-être justifier ou même nier l’Holocauste dans son ensemble. Apparemment, il n’a rien dit de tel. Dans une interview accordée à l’hebdomadaire allemand Die Zeit, Hallam a déclaré que l’Holocauste n’était « qu’une saloperie de plus dans l’histoire humaine » [1] Le « fait est que », a-t-il dit, « des millions de personnes ont été tuées dans des circonstances vicieuses de façon régulière tout au long de l’histoire ». Il a conclu en observant que des génocides se sont produits à plusieurs reprises au cours des 500 dernières années et qu’« en fait, on pourrait dire que c’est comme un événement régulier ».

 

 

Au moins à première vue, ses affirmations étaient exactes, Hallam n’a ni nié ni diminué la souffrance de qui que ce soit. Bien au contraire, il a exprimé un dégoût universel pour toutes les formes d’oppression et de haine.

Quel est le crime de Hallam ? Apparemment, qu’il parlait de façon authentique et éthique, et qu’il ignorait le fait que cette forme de discours s’est éteinte dans les cercles contemporains « de gauche » et progressistes.

Annemarie Botzki de XR Allemagne a twitté :

« Nous nous distançons des commentaires banalisateurs et relativisants de Roger Hallam sur l’Holocauste ».

Hallam est accusé de « banaliser » et de « relativiser » l’holocauste simplement en notant le fait clair et indéniable que l’histoire a vu plus d’une destruction systématique d’un peuple par un autre.

L’étude de l’histoire bénéficie d’une approche comparative. Notre compréhension savante du passé s’élargit lorsque nous pouvons voir, par exemple, l’équivalence entre le nettoyage ethnique au Kosovo et la Nakba palestinienne de 1948. Notre compréhension du sionisme grandit lorsque nous nous penchons sur les parallèles entre les aspirations national-socialistes des premiers sionistes travaillistes et celles du national-socialisme allemand qui ont fait surface plus tard. Pourtant, dans le domaine de la religion de l’Holocauste, une telle approche comparative savante est considérée comme l’hérésie ultime. Examiner l’Holodomor, la guerre des Boers, les crimes de Staline, les atrocités mondiales des néocons ou les crimes de guerre israéliens aux côtés de l’Holocauste est perçu par certains comme le blasphème ultime car cela « relativise » ce qui doit « s’étendre au-delà de l’histoire et de la raison », à savoir « L’Holocauste ».

Pour les institutions juives, « relativisation », « trivialisation » et « universalisation » sont les « crimes ultimes » car ils tendent à empêcher la cristallisation de l’Holocauste comme un chapitre unique de l’histoire humaine. Ces institutions tentent d’empêcher l’application d’un langage « spécifique à l’Holocauste » à des événements qui n’ont aucun lien avec lui ou à la souffrance juive en général.

Nous trébuchons là sur deux éléments fondamentaux au cœur de la religion de l’Holocauste. L’une est, bien sûr, la primauté de la souffrance juive. L’autre est la tentative orwellienne de dominer la langue, la terminologie, le vocabulaire et les expressions en limitant l’usage de certains mots pour que les mots eux-mêmes servent des causes identitaires juives.

Le grand penseur israélien Yeshayahu Leibowitz a remarqué dès les années 1970 que l’Holocauste était en train de se transformer d’un événement historique en une religion dogmatique. C’est lui qui a inventé la notion de « religion de l’Holocauste ». Leibowitz a perçu que, bien que les juifs croient en beaucoup de choses différentes, le judaïsme, le bolchevisme, les droits de l’homme, le sionisme et l’antisionisme, tous les juifs croient en l’Holocauste. Dix ans plus tard, en 1987, le philosophe israélien Adi Ophir s’est penché sur cette évolution de la conscience et de l’identification juives. Dans son article « Sur la sanctification de l’Holocauste : Traité antithéologique », Ophir a admis qu’« une conscience religieuse construite autour de l’Holocauste peut devenir l’aspect central d’une nouvelle religion ».

Ophir énumérait les quatre commandements de la nouvelle religion :

- 1. « Tu n’auras pas d’autre holocauste. »

- 2. « Tu n’en feras aucune image ou ressemblance taillée. »

- 3. « Tu ne prononceras pas ce mot en vain. »

- 4. « Souvenez-vous du jour de l’Holocauste pour le sanctifier, en mémoire de la destruction des juifs d’Europe. »

Les commandements d’Ophir illuminent ces deux éléments centraux de la religion judéo-centriste de l’Holocauste. La primauté de la souffrance juive (1, 2 et 4) et des restrictions linguistiques strictes (1, 2 et 3).

Les idées d’Orwell sur l’autoritarisme de gauche qui ont fait de 1984 un chef-d’œuvre prophétique aux côtés des idées d’Ophir nous fournissent le cadre intellectuel pour comprendre à la fois l’attitude des juifs et celle de la gauche envers l’Holocauste. La gauche qui, du moins dans le passé, a tenté de nous unir au nom d’une éthique universelle, est aujourd’hui au premier plan de la lutte contre chacune de ses valeurs fondamentales : l’éthique, l’universel (égalité) et, surtout, la liberté.

On peut noter que pas un seul homme politique ou penseur de gauche n’a défendu Hallam et son expression d’une véritable vision humaniste et universaliste. C’est tragique mais pas surprenant. Cela s’explique facilement par les concepts d’« Athènes » et de « Jérusalem ».

Si Athènes est le berceau de la philosophie et Jérusalem est le foyer de la Torah et des Mitzvot [2], alors Athènes nous apprend à penser tandis que Jérusalem produit un ensemble de directives comme, par exemple, ce qu’il « ne faut pas dire ». L’appel de la gauche, né d’un instinct athénien à la fois dialectique et universel, s’est généralement réduit à un ensemble de « commandements » de type jérusalemite, totalement déconnectés de la vérité, de l’authenticité ou de la nature humaine.

C’est ce mode hiérosolymitain autoritaire qui est la quintessence de la politique de gauche contemporaine et qui explique pourquoi le Parti travailliste de Corbyn a expulsé ses meilleurs membres pour leur discours honnête. Pourquoi Corbyn lui-même n’a-t-il jamais défendu Ken Livingstone et d’autres qui disaient la vérité ? Cet échec systématique de la politique de gauche peut expliquer pourquoi la révolution promise ne s’est jamais concrétisée. Cela explique aussi pourquoi Hallam a été poignardé dans le dos par ses alliés pour avoir dit la vérité.

La vérité est athénienne, mais la gauche est hiérosolymitaine.

Gilad Atzmon

Notes

[1] "Just another fuckery in human history", traduit en allemand par Die Zeit par "nur ein weiterer Scheiß in der Menschheitsgeschichte", ce qui a du contribuer à l’indignation, « Scheiß » signifiant « merde », le terme « Sauerei » aurait mieux convenu, NdlT.

[2] Les 613 prescriptions morales du judaïsme, NdlT

Retrouvez les excellentes analyses de Gilad Atzmon sur E&R :

 
 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2329269
    Le 25 novembre à 12:45 par marcaugier
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    Il ne faut rien attendre de la gauche, malheureusement. Ils peuvent avoir des réflexions spontanées de bon sens mais dés qu’il y a une réaction, il baissent leur froc. Et comme toutes les hyènes sont aux aguets, il y a forcément une réaction.
    Seuls certains bruns-rouges peuvent tenir le choc.

     

    Répondre à ce message

  • #2329274
    Le 25 novembre à 12:50 par la 13ème tribu
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    « en mémoire de la destruction des juifs d’Europe »



    Et les millions d’Allemands torturés et d’Allemandes violées puis massacrés (ou parfois violées bien que déjà mortes) par les milices de l’Alliance Churchill-Roosevelt-Staline ?

    Pas besoin de "mémoire" ? Pourquoi ? Pas de Ministère à l’égalité des mémoires ?

    Et l’Holodomor ukrainien ça n’a pas existé ?

    Oui l’"Holocauste" est une merde de plus, une honte dans l’histoire humaine, la question c’est : qui perpétue tous ces massacres au long de l’Histoire et dans quel but.

    Les juifs ont bon dos, mais les véritables donneurs d’ordre ne sont jamais inquiétés ni recensés dans les manuels scolaires d’histoire !

    Rendons Jérusalem à l’humanité.

     

    Répondre à ce message

    • #2329505
      Le 25 novembre à 19:11 par andrea
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      Dresde, Hambourg, Lübeck, les camps de prisonniers allemands, les allemands des Sudètes, Hiroshima, Nagasaki, les bombardements alliés sur la France et les meurtres et viols de masse des GI, les Maroquinades, exactions de l’Armée d’Afrique en Italie, les réfugiés russes qu’on a renvoyés en Russie se faire massacrer par Staline, etc.
      Et à l’époque de la Révolution, la Vendée c’était quoi ?
      Et l’Indu Kush, le Biafra, etc. ?
      Tout ça, et tant d’autres choses, ce serait donc peanuts face à " lolocauste" ?.

       
    • #2329861
      Le 26 novembre à 12:14 par Il était une fois dans l’Est
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      Concours de victimisation à part, ça devait être un spectacle impayable de les voir attelées aux travaux forcés sur les chantiers de Speer, ces tendres brebis du "peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur".

       
  • #2329300
    Le 25 novembre à 13:27 par Rusty James
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    Tout le monde peur et s’ecrase parcque tout le monde a peur de la mort economique

     

    Répondre à ce message

    • #2329338
      Le 25 novembre à 14:19 par rectificateur
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      C’est parce que tout le monde refuse de voir que l’économie, telle qu’elle est aujourd’hui, est basée sur le mensonge.

      Il n’y a aucune crainte de mort économique à avoir quand on est rémunéré pour un travail utile et honnête.

       
    • #2329402
      Le 25 novembre à 15:55 par michel amm
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      @rectificateur

      En théorie oui, mais en pratique les gros commerçants voleurs se sont arrangés pour que tout le monde soit dépendant d’un autre commerçant voleur qui se trouve à l’étranger.

      Si tu n’est pas content, le blé que tu manges et qui provient sans doute d’un gros commerçant voleur d’argentine ne viendra plus en France et tu crèvera de faim même si tu es un travailleur utile.

      Les maîtres de ce système on tout fait que tu sois dépendant d’eux, mais pas localement. C’est à dire que tu ne pourras même pas casser la gueule au commerçant voleur car celui qui te fourni n’habite pas en France !

      C’est pour cette raison que le système impose le libre échange : le libre échange c’est le droit pour le gros commerçant voleur de l’étranger de tuer le petit commerçant local et de te faire devenir dépendant. Sous prétexte qu’au début, au début seulement, il est moins cher.

      Quelle différence entre un gros commerçant voleur et un commerçant normal ?

      Le commerçant normal à la fin de la journée il a gagné de quoi vivre (maison, 4x4 ...)

      Le gros commerçant voleur à la fin de la journée il a gagné 10.000 fois de quoi vivre.

      Aucun travail ne peut rapporter 10.000 fois de quoi vivre, seul le vol le peut.

      Supprimer un gros commerçant voleur : il ne se passera rien.
      Supprimez un chirurgien, il y aura un mort ou deux en plus.
      Supprimez un paysan, il y aura quelques morts de faim en plus.
      Mais la société continuera de tourner.

      Personne ne vaut 10.000 fois plus qu’un autre.

       
    • #2329494
      Le 25 novembre à 18:56 par GJ
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      La mort économique on la subit déjà !

      La peur c’est toujours la peur de souffrir. Et l’unique chose qui peut dépasser cette peur d’abord individuelle, c’est la force du nombre.

      Quand la peur de crever de faim l’emportera sur la peur de "s’en prendre une", c’est qu’on sera à un stade ultime, mais surtout que tout le monde sera prêt - ou au moins un nombre suffisant !

      Mais d’ici-là, encore beaucoup de samedis, et Macron le sait : c’est pour ça qu’il joue le pourrissement pour gagner du temps, en espérant que la peur de "s’en prendre une" l’emporte.

      Ça c’est le travail de la fine équipe Castaner-Nunez-Lallement !

       
    • #2329698
      Le 25 novembre à 23:45 par Gauthier Perlouze
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      @michel amm:le "gros commerçant" voleur a changé de nom,aujourd’hui il s’appelle PDG de multinationale(s) ou Banquier et est en plus subventionné par tes/mes impôts pour pratiquer "l’optimisation fiscale" (toutes les grandes banques ont des sièges sociaux ou à minima des filiales dans les paradis fiscaux) et/ou la délocalisation de la production...
      Ces gens-là sont non seulement à de rares exceptions près tous des porcs qui s’empiffrent et ne jouent jamais franc-jeu mais ils bénéficient en plus d’une immunité quasi-totale (sauf exceptions dues surtout à des réglements de comptes inter-oligarchiques) que leur accorde la caste (et les loges) en retours de leur propre loyauté ou solidarité sectaire.

       
    • #2330246
      Le 26 novembre à 22:07 par PL
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      Tout le monde a peur, c’est la définition des régimes de terreur.

       
  • #2329409
    Le 25 novembre à 16:07 par stormocle
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    Tous les mythes de l ’histoire : Sur la 1ere et deuxième guerre mondiale, réchauffisme, guerre du golfe, terrorisme etc...ne servent qu’à maintenir en vie le système. On reconnait ces mythifications au fait qu’on autorise aucun débat les concernant. Preuve d’une impuissance à étayer par des preuves irréfutables...

     

    Répondre à ce message

  • #2329413
    Le 25 novembre à 16:18 par Henri
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    Quant aux chrétiens "évangélistes" (y en a-t-il d’autres ?) ils sont considérés comme "les meilleurs soutiens d’Israël"...

     

    Répondre à ce message

    • #2329525
      Le 25 novembre à 19:30 par bertin
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      Les Chrétiens évangéliques !

      C’est comme les Témoins de Jéhovah qui se présentent
      comme Chrétiens à votre domicile .
      Bref les alliés du peuple élu,endossent un maillot commercial.
      Tous ces mouvements et sectes sont financés par la Banque . .
      .

       
  • #2329616
    Le 25 novembre à 21:28 par J.I.
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    Hollow cost - le vain de messe.
    Le creux n’est pas synonyme de profondeur mais de dépression.
    le 1er commandement est d’y croire. Faisons comme les américains, quand il y a un débat sur tel ou tel sujet, ils se demandent si techniquement... Gardons notre croyance pour le divin et non le mondain.

     

    Répondre à ce message

  • #2329685
    Le 25 novembre à 23:28 par goy pride
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    Ce qui me frappe surtout dans ce genre d’affaire c’est la naïve innocence de ces gens ayant prononcé ce genre de propos comme Hallam. En effet de toute évidence au regard de leurs réactions après le tollé suscité par leurs déclarations on voit qu’ils ne s’y attendaient pas. En fait ces réactions hystériques contre ces braves gens qui n’ont rien d’antisémite et qui ne sont même pas judéo-critiques c’est tout bénéfice pour notre cause. En effet une fois mis au pilori ces gens se rendent compte de la réalité de ce que nous dénonçons et ils finiront inexorablement par sympathiser avec nous. Certes la plupart d’entre eux ne pousseront pas le sacrifice jusqu’à ouvertement rejoindre la résistance à ce totalitarisme (il faut bien mettre du beurre dans les épinards...) mais ils auront compris la réalité de ce pouvoir occulte oppresseur et formeront ainsi des soutiens potentiels à certains moments clés historiques. C’est bien simple, plus il y aura de braves gens qui n’ont rien d’antisémites s’en prendront plein la gueule moins il y aura de soutien pour ce pouvoir inique. La masse des gens rongeront leur frein pour des raisons alimentaires, par trouille...mais dès que le vent aura changé de direction, ces humiliés seront les premiers a virer à grands coups de pompe dans le cul cette oligarchie imbue d’elle même.

     

    Répondre à ce message

    • #2330055
      Le 26 novembre à 17:31 par Matthieu01
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      "Ce qui me frappe surtout dans ce genre d’affaire c’est la naïve innocence de ces gens ayant prononcé ce genre de propos comme Hallam."

      Cette innocence est d’ailleurs la marque de leur cruel manque de culture politique au sens large. Certains marchent à nos côtés mais avec un casque de réalité virtuelle sur les yeux. Ils n’ont clairement pas compris leur environnement, savoureux, pour des écolos ! Va falloir descendre des arbres à un moment.
      Pour le reste, je partage votre vision optimiste de ce genre de nano-tempêtes.

       
  • #2330025
    Le 26 novembre à 16:43 par James Fortitude
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    En fait c’est simple, ignorons tous la Shoah en l’en parlant jamais nulle part et comme cela aucune polémique ne sera montée contre vous pour le fait d’avoir abordé le sujet. Car toutes les polémiques faussement antisémites démontrent que jamais il n’y a eu de discours antisémite mais que le simple fait qu’un militant politique contre la doxa aborde le sujet, il est a alors traîné dans le boue par les fausses institutions communautaires dont le travail est le terrorisme intellectuel !

     

    Répondre à ce message

    • #2330104
      Le 26 novembre à 19:06 par le Yougoslave
      La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

      Sans oublier quand même d’informer les gens ( ceux qui ne savent pas encore) sur la duperie du holohoax. Et leur parler du Holodomor ukrainien et des 200.000.000 Russes victimes du judéo-bolchevisme, des victimes de Dresde, Leipzig … ce que je fais systématiquement. Cela fait 10 ans que je profite de chaque situation/contexte à informer les gens de ce qu’il s’est passé et qu’il ne s’est pas passé. Pour la simple raison que la Vérité doit triompher, et in fine, pour une vengeance bien mérité.

      Dieu, Honneur et Patrie !

       
  • #2330433
    Le 27 novembre à 09:08 par Auri
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    Ces illuminés auraient probablement préféré que les nazis exterminent l’humanité toute entière et pas seulement une toute petite partie. Je pense qu’il faut le voir comme ça...

     

    Répondre à ce message

  • #2331933
    Le 29 novembre à 09:26 par Jean
    La gauche a quitté Athènes pour Jérusalem

    En février 2018, les patriarches latin, grec orthodoxe et arménien et les autres églises ont, en signe de protestation, fermé le Saint-Sépulcre pendant huit jours et il a fallu l’intervention de Vladimir Poutine pour faire plier Netanyahou, qui voulait faire voter par la Knesset, une loi imposant le paiement aux églises chrétiennes de plusieurs milliards de shekels, soit des arriérés d’impôts depuis 1949. Or, les Eglises sont totalement exemptées d’impôts depuis l’époque ottomane et la résolution 181 prévoit cette exemption (cf. plus haut). Depuis mars 1993 et l’occupation du couvent St Sauveur par des colons, les chrétiens palestiniens de Cisjordanie ont été interdits d’accès à Jérusalem, sauf à Noël et à Pâques, et encore, pas les jeunes. Les chefs des églises de Jérusalem ont rappelé le 8 décembre 2017 que déclarer Jérusalem capitale d’Israël est du faux messianisme, et revient à favoriser la haine, la violence et la souffrance. Dans une déclaration de janvier2019, Atallah Hanna,vicaire patriarcal orthodoxe, affirmait que le statu quo, malgré son caractère désuet, est le principal verrou qui empêche l’israélisation complète de Jérusalem. Car, l’israélisation et la judaïsation effrénées de Jérusalem font courir le risque d’une déflagration planétaire à base religieuse.

    Source : http://www.eecho.fr/etre-chretien-a...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents