Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Paris d’Anne Hidalgo : après les Roms, les migrants et les rats, les enfants des rues !

C’est pas de chance pour l’Anne de Paris : chaque semaine ou presque, une catastrophe écologique majeure vient perturber la réélection de l’édile qui a ruiné la ville Lumière.

 

Quand c’est pas un afflux de 500 migrants qui remplace l’afflux précédent planqué en douce sous le tapis des villages de France qui ont perdu au tirage au sort du Loto Migro, c’est une invasion de milliers de rats ou le débarquement d’un camp de Roms consanguinaires jaillis tout droit de l’âge des cavernes qui contrarient la Hildingo.

C’est vraiment la grosse poisse pour la mairesse sociétaliste ! Tout marchait si bien, l’alliance des souffrances minoritaires LGBT-sioniste était en train de resculpter la capitale à son image, Paris devenait le centre mondial des homos tri-genrés qui se bécotent sur les bancs publics de Tel Aviv sur Seine – tout ça devant les enfants –, et voilà que tout ce bel édifice futuriste trudo-macronique s’écroule avec le retour des enfants des rues !

 

Zola pas mort, mister Godard

Eux, ils viennent du Maroc, qui en a pas mal en réserve, et ils vivent comme ils peuvent sur la Bête, avec la bénédiction des écolo-socialistes malades de leur bien-pensance, et on sent qu’ils en sont même pas au dernier stade encore. Les mômes sniffent de la colle et chourent tout ce qu’ils peuvent au pays de coca-colagne. Le quartier de la Goutte d’Or, déjà déglingué par l’aveuglement des bobos, devient un sympathique coupe-gorge dans la droite ligne du projet de destruction mondialiste de la France d’antan, celle du vivre-ensemble et de la paix sociale.

 

 

Les non-bobos n’ont qu’à changer de quartier ou sortir sans signes extérieurs de richesse, merde !

 

 

Ah, on a retrouvé et filmé les voleurs, qui exhibent le butin de la journée. Une belle journée de travail !

 

« Quand on a fini sa journée, qu’on n’a pas volé ses sous », chantait Hugues Aufray.

 

On le voit, la créativité des responsables de ce programme de déglingue sociale généralisée est sans limites. On envie les tenants du pouvoir invisible qui donnent leurs ordres aux larbins du pouvoir visible, dont Hidalgo fait partie. Tout ça pour trois lignes dans le dico et les livres d’Histoire... La corruption est structurelle au Système. .

Tout le monde en France, et à Paris en particulier, attend celui ou celle qui saura nous débarrasser de cette influence diabolique qui cherche à changer notre pays qui était un peu le paradis du monde (première destination touristique, quand même) en enfer. Il n’y a que le Diable et ses servants pour vouloir créer l’Enfer sur Terre.

L’« élite » française contre les Français,
lire chez Kontre Kulture :

 

Hildingo, reine de la Ville-Poubelle, sur E&R :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • A qui profite le crime ? Le but pour Mme Hidalgo et de ses commanditaires, est de vider Paris de ses habitants. Tout est fait pour obliger les parisiens à quitter leur ville devenue un enfer : "piétonniser" à tout va, laisser s’installer des "migrants" qui sont la lie de leur pays d’origine...

    La destruction de la France passe d’abord par l’effacement de Paris et de son prestige historique.

     

    Répondre à ce message

  • Ma belle-famille marocaine témoigne que ces mineurs n’ont rien à faire là en tant que migrant, ça devrait être aller simple pour le Maroc, qui dispose de suffisamment de ressources et qui n’est pas un pays en guerre. Il faut vouloir s’en sortir au lieu de quémander.

     

    Répondre à ce message

    • Et votre belle famille, elle a quelque chose à faire en France en tant que famille de migrants ?

       
    • Au Maroc, les ressources sont captées en premier lieu par une élite fainéante et oisive, en second lieu par une classe moyenne qui a fait son trou et qui tire l’échelle à elle afin de jouer la cooptation pour elle et ses enfants, et les enfants de ses enfants... ce lumpenprolétariat n’a aucune chance de percer au Maroc, où tout n’est que corruption, triche et combines ( on peut s’offrir son bac et même dans certains cas son diplôme de médecin !! )

       
    • "Au Maroc, les ressources sont captées en premier lieu par une élite fainéante et oisive..."Tiens, au Maroc aussi ?

       
    • Trabando26, je parlais de ma belle-famille vivant au Maroc ! Quant à mon conjoint et moi, nous vivons en Suisse. D’autres questions ?

       
    • @giustizia : merci de votre réponse. Puisque vous le suggérez, j’ai une autre question : votre mari, qu’est ce qu’il a à faire en Suisse en tant que migrant ? Je veux savoir où se trouve la limite exacte entre un maghrébin autorisé à vivre en Europe, et celui qui ne l’est pas. Je suis directement concerné. Merci !

       
    • @ Trabando26 : Mon conjoint a été détaché de son administration postale pour venir travailler dans une institution de l’ONU. Il a donc été fonctionnaire international, retraité depuis. Rien à voir avec les migrants d’aujourd’hui. Cela étant, ce que je voulais démontrer dans mon premier message, c’est qu’au Maroc on n’apprécie pas du tout que des Marocains se fassent passer pour des migrants, car ce pays n’est pas une dictature où les gens seraient menacés. Certes tout n’y est pas parfait, mais le Marocain qui veut s’en sortir le peut, il y en a pour tout le monde.

       

  • le retour des enfants des rues



    Et de maladies disparues depuis des lustres...

     

    Répondre à ce message

    • Comme la gale ou la vérole. Bienvenue au moyen âge... Sans parler de la vermine comme les punaises, qui avaient disparu de notre pays depuis près d’un siècle et sont revenues récemment dans les bagages des migrants. Certaines villes d’Ile-de-France en sont littéralement infestée comme la ville de Stains. Un cauchemar ces bestioles.

       
    • @ruhrta
      Bonjour, les punaises ne viennent pas forcement des migrants. D’autres moyens de propagation existent. Quant à la ville de Stains, elle n’est pas entièrement infestée. Le maire, qui a des positions courageuses sur de nombreux sujets (faites des recherches) a eu le mérite de tirer la sirène d’alarme et d’alerter les pouvoirs publics. Résultats : traitement de fonds des logements touchés. Il reste encore du travail mais beaucoup de logements en ont été traité.
      Bonne journée tout le monde

       
  • La ville et ses "élus" représentent bien un pays à l’abandon, en plein désastre. L’ordre reçu 5 sur 5 par l’armée d’occupation est chaos à tous les étages.

     

    Répondre à ce message

  • Pourquoi ces gosses ne vont-ils pas devant les Ryads de leur pays ? Le Maroc, dirigé par le « Croyant Représentatif » laisse faire ça ? Étonnant.
    Le reportage parle « vol », « agression », « drogue », parfait. Prostitution ? Ah non.
    Dans l’abject, le Maroc c’est L’anagramme de Macron, mais sans « hai(N)e », tout en amour...
    Il faudrait se pencher sur le problème de cette vérole marocaine, divisée abruptement entre les Marocains « bien », et les autres...

     

    Répondre à ce message

  • Il y a volonté délibérée de nuire avec acharnement. L’objectif peut être de provoquer une confrontation qui justifie l’emploi de l’hyperviolence sous prétexte de coercition (de nombreux pretextes peuvent etre invoqués). Une stratégie visant à s’approprier l’endroit où elle sévit en mettant en oeuvre toutes les tactiques possibles, tout en évitant jusqu’au dernier moment de se démasquer. La guerre dans le noir.

     

    Répondre à ce message

  • Une info en passant : suite à l’article paru fin octobre 2017 dans "CAPITAL" révélant qu’Anne HIDALGO avait perçu sa rémunération de haut-fonctionnaire du Ministère du Travail de mars 2001 à janvier 2003 alors qu’elle était 1ère adjointe à la Mairie de Paris et n’exerçait plus aucune activité au sein de ce Ministère, et sur plainte de la dame, un représentant du syndicat SUD-TRAVAIL vient d’être mis en examen pour diffamation publique.
    L’affaire sera jugée par la 17ème Chambre...

     

    Répondre à ce message

  • pendant longtemps, je passais par la station Strasbourg Saint Denis (un nom historique tout de même), et une dizaine de dealers officiaient entre les lignes 4 et 9 à la vue de tous, en toute impunité, pendant des mois.
    Ensuite je change pour prendre le RER à la gare du nord, et là l’ambiance est bien plus sympathique, mais c’est devenu un peu le tiers monde en direct, avec vente de cartes de téléphone, de maïs, ou de gadgets divers.
    Une fois ici, je suggère à n’importe quelle personne contestant l’existence d’une immigration de masse de prendre n’importe laquelle des lignes RER ou des lignes de surface pour vérifier ses propos.

     

    Répondre à ce message

  • Bravo pour votre article, excellemment écrit, vous avez néanmoins, oublié les naturistes à Vincennes, Hidalgo, aura tout essayé, la pauvre.

    Je dépose une extrait d’article du point, en parlant de bobo gaucho "Les bobos parisiens ne le savent sans doute pas, mais ils ont un père conservateur. En 2000, le journaliste américain David Brooks publie le best-seller « Bobos in Paradise », dans lequel il forge l’oxymore « bourgeois bohème », ou « bobo ». Selon l’essayiste, rare dans la presse française, une nouvelle élite intellectuelle et entrepreneuriale a réussi la synthèse entre deux philosophies apparemment contraires : d’un côté, la bohème des années 1960, pétrie de rébellion et d’émancipation sexuelle ; de l’autre, la bourgeoisie yuppie et l’individualisme des années Reagan-Thatcher. Exporté en F..."

     

    Répondre à ce message

  • hidalgo maire des Ratisiens vous souhaite la bienvenue et vous souhaite un bon séjour à Ratis .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents