Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le b.a.-ba de Béa Bach #17 – Graphène, l’inquiétante inconnue (entretien ERTV avec Ricardo Delgado)

Le b.a.-ba de Béa Bach est l’une des nombreuses émissions d’ERFM. Présentée par Béa Bach de la section Santé d’E&R, cette émission se veut pédagogique autour des questions de santé. Bonne écoute !

 

La présentation de cette émission spéciale réalisée en collaboration avec ERTV :

Composant des vaccins, imprégnation de l’environnement, toxicité, réactions électromagnétiques, Ricardo Delgado partage les résultats de sa longue investigation sur ce nanomatériau, pour arriver à la description du Syndrome d’irradiation chronique. L’entretien se termine par les perspectives et conseils utiles pour y échapper.

 

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Rejoignez le fil Telegram d’ERFM pour vous tenir informé des nouveautés

 

Voir aussi :

22 juillet
Le b.a.-ba de Béa Bach #18 – Némésis médicale : démédicaliser !
5
31 janvier
Le b.a.-ba de Béa Bach #16 – Némésis médicale : la fabrication de la dépendance
8
Novembre 2021
Le b.a.-ba de Béa Bach #15 – Némésis médicale : les illusions de l’entreprise médicale
8
Juin 2021
Le b.a.-ba de Béa Bach #14 – Bilan chiffré du Covid-19 (avec Gérard Delépine)
6
Mars 2021
Le b.a.-ba de Béa Bach #13 – Les racines traditionnelles de la médecine (avec Gilles Lérisson)
L’émission santé pédagogique d’ERFM
11
Février 2021
Le b.a.-ba de Béa Bach #12 – La vaccination (avec Marie Werbrègue)
L’émission santé pédagogique d’ERFM
9
Décembre 2020
Le b.a.-ba de Béa Bach #11 – Autonomie de la santé, avec Xavier Alonso
L’émission santé pédagogique d’ERFM
7
Novembre 2020
Le b.a.-ba de Béa Bach #10 – Confinement, EHPAD, masque chez l’enfant, vaccin ARN !
L’émission santé pédagogique d’ERFM
26
Octobre 2020
Le b.a.-ba de Béa Bach #9 – Médecine nouvelle du Dr Hamer, critique du dogme pasteurien et exosomes !
L’émission santé pédagogique d’ERFM
10
Septembre 2020
Le b.a.-ba de Béa Bach #8 – L’homéopathie (avec le Dr Édouard Broussalian)
L’émission santé pédagogique d’ERFM
20
Août 2020
Le b.a.-ba de Béa Bach #7 – Les perturbateurs endocriniens : constat et conseils
L’émission santé pédagogique d’ERFM
11
Juin 2020
Le b.a.-ba de Béa Bach #6 – Conseils pour négocier avec l’obligation vaccinale (Avec Serge Rader)
L’émission santé pédagogique d’ERFM
12
Avril 2020
Le b.a.-ba de Béa Bach #5 – L’effet placebo
L’émission santé pédagogique d’ERFM
15
Février 2020
Le b.a.-ba de Béa Bach #4 – Le Gardasil (avec Gérard Delépine)
L’émission santé pédagogique d’ERFM
6
Décembre 2019
Le b.a.-ba de Béa Bach #3 – Le terrain
L’émission santé pédagogique d’ERFM
5
Octobre 2019
Le b.a.-ba de Béa Bach #2 – Entretien avec Sylvie Beljanski
10
Septembre 2019
Le b.a.-ba de Béa Bach #1 – L’effet biologique de l’amour
25
 






Alerter

74 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Le "Complotisme" est une arme inventée par la caste des comploteurs qui sévit depuis l’Antiquité, mais qui prospère considérablement depuis l’assassinat de JFK aux fins de discréditer tout questionnement relatif aux versions officielles.. cette arme de destruction massive de la pensée ( comparable au concept "antisémitisme" ) est devenu l’outil préféré des médias dominants et de ses succursales du type "Conspiraty Watch" pour étouffer toute tentative de recherche individuelle ou groupée.
    En voici un exemple par cette vidéos créditée de 595 vues au compteur incontestable de Youtube sous peine de marquage au fer rouge, et ce depuis deux ans de diffusion..alors vite Crowdbunker et sauvegarde avant qu’elle ne disparaisse du fait de son étiquetage complotiste par les experts de la Vérité officielle..
    https://www.youtube.com/watch?v=biP...

     

    Répondre à ce message

    • @edelweiss,

      - non je ne suis pas SamWang ni Rudy Reichstadt (insulte suprême !)
      - le brevet 666 de Bill Gates est assez peu compréhensible, il ne fait pas référence à du Bluetooth il me semble... Je n’ai jamais compris exactement comment le corps renvoyait un identifiant au système ni par quel support (physique, electromagnétique etc...) Il est certain que ces gens cherchent à faire une sorte de puçage à terme (ils nous voient comme du bétail), comme prophétisé par Aaron Russo. Mais il ne faut pas s’emballer.
      - Andreas Nowak j’ai suivi cette histoire vraiment étrange avec ses déclarations et sa disparition... quand il a fait ses déclarations, pour moi il donnait l’alerte sur la capacité du graphène à faire des lames de rasoir... Que ça joue un rôle dans les thromboses c’est possible... Ca n’a absolument rien à voir avec la capacité à s’assembler pour réaliser des fonctions complexes d’électronique radio-fréquence...

      En poussant le bouchon, on se décrédibilise totalement. Est-ce le but ?

      Edelweiss, je te conseille de prendre ton smartphone et d’installer "Bluetooth Scanner" si tu as un smartphone android. Et de lancer un scan autour de toi (appuies sur "CLEAR" puis "START", puis de t éloigner de tous les appareils (dans une forêt) tu verras plus aucune adresse à portée. Puis fais ça avec un ami vacciné (emmène le en forêt et demande lui de laisser son tel dans la voiture)... Et scanne, tu verras qu’il n’y aura aucune réponse... Vérifiez l’info !

       
    • @ etoileDneige

      [ 1/3 ]

      1) Réf : le constat d’huissier réalisé à la demande de Me Carlo Brusa

      J’ai lu l’article dont tu as donné le lien et j’ai visionné les deux vidéos qui y sont présentées.

      J’étais au courant de cette affaire et j’avais vu la première des deux vidéos à l’époque de sa sortie, fin 2021. J’étais très dubitatif à l’époque mais je restais ouvert d’esprit sur le sujet.

      La deuxième vidéo est intéressante pour la culture générale. Je relève que la compétence de l’intervenante est limitée : à deux reprises, elle parle de perte de chaleur du fait du courant électrique dans un conducteur imparfait, alors qu’il s’agit de production de chaleur (par effet joule) du fait du courant électrique (ce n’est donc pas une perte de chaleur mais une perte ou dissipation d’énergie).

      Je n’ai pas une connaissance approfondie du Bluetooth et je ne peux pas confirmer à ce stade, par ma propre expertise, les déclarations du commentateur Antoine relativement au mode BTLE (BlueTooth Low Energy) qui serait le mode de réaction d’un appareil alimenté en énergie disposant d’une fonctionnalité de communication Bluetooth désactivée logiciellement et qui répondrait une adresse MAC temporaire (et changeante avec le temps). Je pense qu’Antoine est sincère et qu’il est donc bien informé sur le sujet. Je ne peux pas non plus dire quand est apparue le mode BTLE dans la norme Bluetooth. Je n’ai fait aucune recherche dans ce sens.

      Je suppose en première approximation que les déclarations d’Antoine sur le mode BTLE sont valides et je prends pour hypothèse que ce mode n’est pas apparu à l’occasion de la crise COVID mais bien antérieurement.

      Je ne connais pas le détail du protocole que Me Carlo Brusa a défini pour l’expérience. S’il a fait ce travail de définition avec des personnes qualifiées, il aura défini des pré-requis stricts :

      ../..

       
    • @SamWang,

      La première génération de puces bluetooth sont apparues il y a 20 ans environ. Ces systèmes sont des usines à gaz bien complexes. Parmi les ingénieurs avec lesquels j’ai travaillé la dessus dans une vie antérieure, il y avait des spécialistes qui ne bossaient que la dessus en continu... Si le système a l’air simple, c’est sans compter les couches protocole et tous les modes d’utilisation divers et variés...
      Le Bluetooth LE est apparu bien plus tard. Je n’ai pas la date en tête. Mais le but était de faire des communications beaucoup moins énergivores. Le BTLE peut fonctionner avec une petite pile genre CR2032 3V. Et fonctionne à une dizaine de mètres.
      Depuis un moment les puces BT intègrent les 2 modes de fonctionnement. Elles savent aussi bien communiquer en mode normal qu’en mode LE (Low Energy). Et j’ai vu cette specification qui montrait que le mode LE pouvait répondre à une requête de DISCOVERY (quand un appareil réalise un SCAN) de façon anonyme avec adresse MAC tournante. Cela confirmait ce que j’observais en scannant les gens et appareils autour de moi... un code qui changeait et une réponse anonyme de l’appareil qui n’affichait que BTLE et non pas la réf du téléphone par exemple... J’ai remarqué que ça répondait même quand le BT est désactivé sur l’appareil... Et j’ai immédiatement pensé que c’était ça qui avait créé la confusion des gens qui pensent scanner des vaccinés... Mais faites vos essais ! Je pense que ce mode anonyme peut (avec un algorithme bien particulier) déjà nous identifier partout où l’on va en réalité... Car on peut très bien générer des adresses pas totalement aléatoires. Mais je ne suis pas sûr à 100%.

      J’avais répondu à un ami ingénieur lui aussi, à l’époque de mes essais : Le Bluetooth c’est la Terre Plate des vaccins ! Le meilleur moyen de se décrédibiliser... PLus il y aura de monde pour vérifier ça, plus on en aura le coeur net ! A vos Smartphones, je décris la procédure de test dans mon message au dessus....

       
  • Je ne crois pas que Delgado détienne la Vérité ici.
    C’est marrant mais il parle d’opposition contrôlée chez les scientifiques et pour l’instant je reste très méfiant sur ses analyses, le considérant avec ses positions très tranchées et peu étayées comme potentiellement un agitateur.
    Quelques exemples de points qui entrent en contradiction avec ce qu’il dit :
    - J’ai testé cette histoire d’identifiant bluetooth chez les vaccinés et aucun vacciné n’a répondu une adresse MAC, par contre les téléphones même avec le Bluetooth désactivé ont répondu présent (en mode anonyme donc avec une adresse temporaire qui change avec le temps). Beaucoup de périphériques BT (casques sans fil etc) se comportent ainsi... Quand ils sont désactivés ils restent visibles lorsqu’on scanne les objets bluetooth à portée avec un téléphone et répondent en mode BTLE (Bluetooth low Energy) avec une adresse MAC tournante.
    - le Graphène amplifie les fréquences ? Ca n’a aucun sens scientifique (je suis ingé en électronique).
    - le 26GHz (5G) qui entrerait en résonnance avec l’oxygène n’est pas utilisé en France pour le moment.
    - j’ai chopé le Covid cet hiver (ce n’était ni un rhume ni une grippe je sais bien faire la différence) et on se l’est transmis les uns les autres (incompatible avec la théorie du seul graphène responsable). Ce n’était pas une réaction aux ondes electromagnétiques. Même si je suspecte les bâtons de test d’être contaminant à quelque chose...
    - Les mères vaccinées qui ont tué leur bébé en les allaitants ça n’a rien à voir avec le graphène. Les troubles menstruels ont bien plus à voir avec la protéine SPIKE, idem pour les fausses couches.
    - L’équipe de Raoult est bien plus crédible que Delgado, ils ont analysé des tonnes de variants, ils savent de quoi ils parlent. Même si les virus ne sont probalblement pas ce qu’on dit qu’ils sont, il y a bien une infection qui n’a rien à voir avec le graphène.
    - Le scientifique qu’on voit dans Hold Out parle aussi de présence de champignons dans le vaccin. Ca pourrait aussi induire une réaction aux champs électromagnétiques (on sait que Borélia de Lyme réagit aux ondes et pompe l’énergie des gens quand ils sont baignés dans des champs électromagnétiques).
    - Il n’y a pas eu de hausse d’electro-hypersensibles à ma connaissance non plus...

    A quoi joue Delgado en balançant ses théories comme des vérités prouvées sans prendre de pincettes ? Ce n’est pas une attitude sérieuse. Même s’il a l’air convainquant et convaincu...

     

    Répondre à ce message

    • Ca fait plaisir de lire ce genre de commentaire, plein de bon sens technique, et complémentaire au mien si il passe.

       
    • La 5 G est utilisée en France, elle est cachée et n’est pas en hauteur contrairement à ce qu’on pourrait penser. Elle est bien souvent avec les caméras de surveillance et à côté des mairies. De plus même si vous n’avez pas un forfait 5 G votre portable peut être enclenché par eux en 5 G quand ils veulent ! Ils balancent actuellement des puissances massives la nuit entre 2 h et 4h.

       
    • Merci pour ces précisions

       
    • Antoine@ Moi je suis tout a fait convaincu par la démonstration de Delgado qui corrobore bien d’autres avis.. inutile d’être ingé en électronique pour tester l’identifiant bluetooth des injectés.. si le conducteur d’ondes n’est pas le graphène quel est il monsieur l’expert ?

       
    • @ Antoine

      [ 1/2 ]

      Premièrement, merci de ton témoignage, notamment bien détaillé sur le Bluetooth. Pour aller dans ton sens, lors d’une réunion du CSI (Conseil Scientifique indépendant) [1] d’il y a quelques mois, consultable via une vidéo réalisée en direct (un "live" du CSI), Emmanuelle Darles (docteur en informatique, intervenant régulièrement) a témoigné avoir mis en oeuvre un protocole de test pour vérifier les allégations sur l’émission d’une adresse MAC en Bluetooth par les personnes injectées (par le pseudo-vaccin génique expérimental). Elle a déclaré qu’il n’y avait rien de tel. J’ai tenté en vain de retrouver son témoignage [2].

      [1] Pour référence, voici la page du site ReinfoCovid.fr qui liste les vidéos du CSI et voici la page du même site qui liste les PDF correspondants aux synthèses de certaines des vidéos.

      [2] j’ai cherché sur le site avec le mot "bluetooth". J’ai commencé par chercher dans un grand nombre des PDF présentant des synthèses de certaines de vidéos du CSI (cf. le lien que je fournis au point [1]), en remontant à septembre 2021 (mais attention, toutes les synthèses ne sont pas actuellement réalisées et disponibles depuis le mois de septembre, de plus le témoignage en question d’Emmanuelle Darles ne figurerait pas nécessairement dans la synthèse de la vidéo dans laquelle elle a témoigné, car elle l’a fait lors d’échanges libres entre intervenants, non pas dans le cadre d’une présentation dédiée). J’ai cherché par ailleurs via différents moteurs de recherche : celui utilisé sur le site ReinfoCovid.fr, accessible par une page dédiée aux recherches approfondies (il y a un lien dans le cartouche du bas de la page d’accueil), et j’ai aussi cherché via les moteurs de recherche DuckDuckGo.com, PreSearch.org et Google.com (en restreignant à chaque fois la recherche au site ReinfoCovid.fr). Je relève tout de même qu’il y a une page de forum sur le site ReinfoCovid.fr qui soumet l’hypothèse en la sourçant.

      ../..

       
    • [ 2/2 ]

      Par ailleurs, Delgado prétend que le graphène augmenterait les fréquences d’ondes électro-magnétiques. Tout d’abord, s’il a utilisé le mot amplification, ce que je n’ai pas relevé, c’est seulement une maladresse relativement à l’usage en électronique, l’amplification renvoyant plutôt spécifiquement à l’accroissement de l’amplitude de l’onde. Sur le fond, il est possible de réaliser des dispositifs électroniques qui, à partir d’une onde EM reçue, aient pour fonction d’augmenter ou de diminuer sa fréquence pour ré-émettre l’onde à la fréquence visée. Si je ne conçois pas qu’un bout quelconque de graphène soit capable de ça, par contre il est concevable de réaliser un dispositif (en particulier une puce électronique) à l’échelle micrométrique qui sache le faire. Pour étayer mon affirmation, je renvoie au principe de l’augmentation ou de la diminution de la fréquence d’un signal électrique alternatif par un circuit électronique dédié (par exemple un diviseur ou un multiplicateur de fréquence), et je renvoie au couplage entre ondes électro-magnétiques et ondes électriques par le principe de l’induction (une onde EM génère un courant induit dans un conducteur, notamment une antenne réceptrice) et par le principe de l’émission d’ondes EM via la circulation d’un courant électrique dans un dispositif dédié (comme un solénoïde, c’est à dire une bobine, qui peut rayonner les ondes EM produites via une antenne émettrice constituée d’un conducteur de courant, qui sert alors de guide d’onde)

      Pour conclure, je reste comme toi très méfiant sur les analyses de Delgado : je peux concevoir qu’il manque d’expertise et raconte pas mal de bêtises tout en étant sincère, mais je suis aussi disposé à remettre en cause sa sincérité... Similairement au commentateur Zamdam ci-après, je doute fort que Delgado ait pu mettre en évidence la fonction de "routeurs" de structures micro-métriques, par exemple (pour que ça ait du sens, il faudrait un auto-assemblage très élaboré et il faudrait mettre en évidence la fonction de routeur par l’usage d’appareils de mesure, voire par de la rétro-ingénierie sur les structures micro-métriques dont la présence est alléguée).

      Pour finir, pour statuer sur la valeur des allégations de Delgado (tout n’est probablement pas à jeter), il faut aller plus loin que l’écoute de cette vidéo, il faut consulter son site avec un bon niveau d’expertise. Avis aux personnes motivées par ce travail d’enquête scientifique et technologique...

       
    • @Toubib : la 5G est utilisée en France (déployée à fond depuis le premier confinement avec dérégulation - plus besoin d’autorisations en mairies et auprès de l’ANFR !) mais pour le moment pas à 26GHz. Elle est peu utilisée dans des réseaux denses au maillage serré (comme ils veulent l’utiliser à terme) mais plutôt sur des macrocells (les grands pylônes) le long des autoroutes par exemple. Pour le moment, ils veulent faire un réseau pour couvrir un max de territoire en 5G. Dans une 2e phase ils densifieront les antennes (pour faire par exemple leurs projets de voitures autonomes il faudra des antennes partout).

      @edelweiss : Je pense qu’on cherche ici à dépasser les croyances, et avoir des informations solides (etayées, avec si possible des preuves). Je ne me prétends pas expert car il y en a une poignée seulement même parmis les ingénieurs tellement ces technologies sont complexes. Mais j’ai travaillé sur du Bluetooth et lu les specifications sur cette histoire d’adresse MAC provisoire anonyme. C’est à la portée de n’importe quel ingénieur de comprendre ça. Ils ont mis en place ce système pour ne pas que votre téléphone puisse vous tracer à votre insu (ça c’est la théorie bien entendu) en disant : "quand le bluetooth est désacrivé, on veut pouvoir voir quand même qu’il est là mais sans donner de précisions". Quand il est activé on peut voir le type du téléphone, parfois le nom de la personne le possédant s’afficher ! Quand il est désactivé on voit juste un code MAC et un mode BTLE (bluetooth low energy).
      Je ne peux pas vous dire comment ce code est généré sur une personne qui n’a aucun appareil bluetooth, personnellement je n’ai jamais vu de personne répondre à un SCAN sans qu’elle ait des appareils à proximité (un téléphone par exemple) et si au début j’ai été surpris par cette liste d’adresses MAC j’ai bien vu ensuite qu’elles provenaient des appareils et pas des personnes ! Oui il faut être ingénieur pour valider ce genre de chose, parce que si on ne comprends rien à comment fonctionnent ces systèmes on raconte beaucoup de bêtises...
      Pour que du graphène auto assemblant fasse la même chose qu’une puce (qui coûte des fortunes à développer), il faudrait qu’il fabrique dans votre corps une pile (il faut de l’énergie pour alimenter un circuit), et que celle ci alimente un système très complexe avec au moins un microprocesseur, de la mémoire vive, de la mémoire dans laquelle un programme serait stocké, et des fonctions analogiques radio (2.4GHz) ! délirant.

       
    • pour edelweiss ; récemment dans une émission d’ERFM ou le "boss" et Mr K étaient présents, Mr K a fait part de son sentiment sur ces théories fumeuses du bluetooth, et je suis tout à fait d’accord avec lui. D’un point de vu technique, logique, ca ne tient pas la route une seconde. Le bluetooth n’est qu’un média, un tuyau, il faut une intelligence derrière, et l’adresse bluetooth n’est qu’une adresse MAC, détectable à des dizaines de mètres (et donc n’importe quel objet connecté, et maintenant il y en a des milliards dans notre environnement, peut être détecté). Se focaliser sur les délires de Delgado évite de s’intéresser aux vrais sujets. Dans l’histoire, c’est lui l’opposition contrôlée, celui qui emmène sur des fausses routes. Et attaquer gratuitement Antoine avec un "monsieur l’expert" n’est pas très malin.

       
    • Autre théorie complotiste : Antoine et SamWang sont ils une seule et même personne investie d’une mission de Fact checking à la manière de Rudy Reichstadt ? au vu de leur expertise si parfaitement complémentaire et de leur certitude dans un style identique, un débriefing du Brevet Microsoft WO2020060606 et sur l’exposé d’Andréas Noack serait bienvenu de leur part , afin que de possibles fake news ne se propagent pas inutilement.
      Merci par avance

       
    • 1/2
      @SamWang
      - Emmanuelle Darles semble être la personne qui a encadré le "test" bluetooth réalisé pour le film Hold On. J’avais vu ça quelque part peut être lors d’un CSI ou sur une autre vidéo. Elle est diplomée en informatique je crois. A l’époque quand j’ai vu le teaser de Hold On avec cette séquence j’ai pensé qu’ils allaient se tirer une balle dans le pied avec cette histoire à laquelle je ne crois pas (vaccinés qui envoient un code bluetooth). Mais que chacun fasse des essais, en tenant les téléphones à distance (ou éteints ou dans du papier aluminium :-) et en pensant aussi aux casques bluetooth, haut parleurs bluetooths etc etc (tout tenir à distance à des dizaines de mètres ou aller en forêt ou dans un champs).
      J’avais contacté Barnerias (comme j’ai pu, je ne le connais pas) en lui disant que je pensais qu’ils faisaient une connerie en maintenant ça dans leur film... Mais je n’ai pas eu de réponse.
      Je peux me tromper, mais aucun TEST ne m’a convaincu. Les mecs qui testent les identifiants le long d’une route captent des device BT - tout le monde en a un sur ton smartphone ! Ca ne prouve RIEN.
      - pour le multiplieur de fréquence, oui il y a des choses possibles, c’est du travail très pointilleux... Avec une technologie active (en utilisant de l’énergie extérieure) on peut faire tout ce qu’on veut... Mais en considérant uniquement du graphène (du carbone qui réaliserait un genre d’antenne) je ne vois pas en quoi cela peut multiplier des fréquences... Delgado sort ça de façon complètement incongrue... Avec une technologie passive, des guides d’ondes etc cela existe... Par exemple il y a cet excellent système que les russes avaient inventé (totalement passif) pour espionner l’ambassade américaine de Moscou. Caché dans une sculpture en bois représentant le sceau des Etats Unis et offert par des scouts russes à l’ambassadeur, ce système réceptionnait des micro-ondes depuis l exterieur et venait moduler un signal sur une autre fréquence en retour que les Russes écoutaient. Cette modulation était en fait un système d’espionage qui écoutait ce qui se passait dans l’ambassade (le dispositif intégrait un microphone). Système totalement passif (pas de pile). Ces petits jeux ont duré un long moment, mais il y a eu des effets secondaires, car les micro-ondes ont rendu malade (cancer entre autre) une grande partie du personnel américain. Ce système a été appellé "The Thing".

       
    • 2/2
      Utiliser une technologie passive avec simplement du graphène (qui n’est rien d’autre qu’un conducteur) et arriver à faire de la communication Bluetooth qui est très complexe car c’est de l’informatique avec des couches hardware hyper sophistiquées (émission réception 2.4GHz, modulation, software bas niveau, software haut niveau pour le protocole !) c’est à mon avis impossible (à moins qu’ils aient miniaturisé un composant qui se connecte à du graphène qui réalise une antenne, mais même là il faut une pile pour alimenter tout ça... Le Bluetooth n’est pas une techno passive comme la RFID.

      Pour moi ce qui cloche avec Delgado c’est qu’il y a des choses qu’il dit qui ne sont pas vérifiées et qui semblent fausses (incohérence). Il récite un truc convainquant mais si on regarde les faits objectifs cela ne colle pas... Il est fort possible qu’il y ait du graphène comme d’autres adjuvents, peut être pour créer une variété de problèmes de santé (ce qu’on observe quand on regarde les effets secondaires). Je suis d’accord que plusieurs scientifiques ont vu des formes se créer, cela peut être du graphène qui s’assemble sous l’effet des ondes, oui ok la dessus mais pas forcément pour créer une fonction électronique élaborée... Par contre ça peut boucher des artères et créer des thromboses... le graphène s’organise comme une feuille ultra fine...

      Je suis persuadé que le puçage des individus fait partie du plan oligarchique mais là on n’y est pas encore je pense. Et ils ont aussi pu changer leurs plans depuis qu’on a tous un téléphone à la patte (bientôt système de paiement obligatoire)...

       
    • zamzam, Antoine, SamWang@ Quid du constat d’huissier réalisé à la demande de Me Carlo Brusa ??

      https://covidosphère.fr/me-brusa-vaccination-et-code-alphanumerique/

      Il n’y aurait selon vous que des masochistes qui ont une envie irrépressible de se ridiculiser et de prendre leurs adhérents pour des crétins ?

      Le brevet Microsoft serait un poisson d’avril ? Andréa Noack un acteur ?

       
    • Certains affirment que les codes MAC non identifiés apparus en masse en 2021 proviennent des corps des vaccinés, d’autres affirment qu’ils proviennent des téléphones. A l’évidence l’une ou l’autre des parties est là pour désinformer. Fort heureusement, l’expérience qui permet de les départager est facile à faire et ne nécessite aucune compétence particulière ni matériel autre qu’un smartphone. La seule difficulté peut être de trouver des personnes vaccinées qui acceptent de se prêter à l’expérience mais il est très facile de confirmer ou d’infirmer la théorie que ce sont les smartphones qui émettent ces codes, il suffit de deux smartphones dans une zone isolée...

       
    • @ edelweiss

      Tout en validant le principe de l’activation de l’esprit critique de façon appropriée et sans limite de portée — jusqu’à se mettre en situation de tout remettre en cause, au moins temporairement, en ayant un esprit zen, un esprit neuf —, je t’affirme qu’Antoine et moi ne sommes pas une seule et même personne. Par exemple, tu auras bien du mal à me voir écrire un énoncé en tant qu’hypothèse (Antoine a écrit ceci, à propos d’Emmanuelle Darles : « Elle est diplomée en informatique je crois »), l’air de rien, alors que la personne à qui je réponds a soutenu l’affirmation correspondante (j’ai écrit plus haut, toujours à propos de la même personne, qu’elle est docteur en informatique, et je précise ici qu’il faut peu écouter les vidéos du CSI pour ne pas le savoir, ou avec une attention faible voire seulement sélective).

      @ Antoine

      En toute rigueur (c’est un détail), il est abusif de qualifier de passive la technologie RFID (Radio Frequency IDentification, en français radio-identification, cf. l’article dédié sur Wikipédia) au titre de l’usage normalisé de l’adjectif « passif » en électronique. Je détaille ci-dessous.

      Les technologies Bluetooth et RFID sont actives lorsqu’elles fonctionnent (pour traiter les signaux reçus et pour émettre). Le Bluetooth nécessite une source d’alimentation électrique pour fonctionner (c’est vrai qu’une simple pile embarquée avec l’appareil peut suffire). De façon similaire, pour une part, la technologie RFID nécessite une source d’alimentation électro-magnétique pour fonctionner : des ondes EM (d’origine externe) appropriées génèrent un courant électrique induit dans l’antenne intégrée au dispositif RFID, et la puce électronique intégrée au dispositif dispose ainsi d’une source d’alimentation électrique (la source d’alimentation n’a pas vocation à être embarquée).

      L’usage des adjectifs "actif" et "passif" en électronique est normalisé pour qualifier les composants et par extension les circuits électroniques, cf. par ex. les deux premières sections (pas très bien rédigées, mais relativement explicites) de l’article Wikipédia intitulé « Composant électronique ».

      Un transistor ou un circuit intégré (une puce) sont des composants actifs au titre qu’ils ont la faculté d’augmenter la puissance d’un signal (avec l’aide d’une source d’énergie externe). Une simple résistance est dite passive.

       
    • @ etoileDneige

      [ 1/3 ]

      1) Réf : le constat d’huissier réalisé à la demande de Me Carlo Brusa

      J’ai lu l’article dont tu as donné le lien et j’ai visionné les deux vidéos qui y sont présentées.

      J’étais au courant de cette affaire et j’avais vu la première des deux vidéos à l’époque de sa sortie, fin 2021. J’étais très dubitatif à l’époque mais je restais ouvert d’esprit sur le sujet.

      La deuxième vidéo est intéressante pour la culture générale. Je relève que la compétence de l’intervenante est limitée : à deux reprises, elle parle de perte de chaleur du fait du courant électrique dans un conducteur imparfait, alors qu’il s’agit de production de chaleur (par effet joule) du fait du courant électrique (ce n’est donc pas une perte de chaleur mais une perte ou dissipation d’énergie).

      Je n’ai pas une connaissance approfondie du Bluetooth et je ne peux pas confirmer à ce stade, par ma propre expertise, les déclarations du commentateur Antoine relativement au mode BTLE (BlueTooth Low Energy) qui serait le mode de réaction d’un appareil alimenté en énergie disposant d’une fonctionnalité de communication Bluetooth désactivée logiciellement et qui répondrait une adresse MAC temporaire (et changeante avec le temps). Je pense qu’Antoine est sincère et qu’il est donc bien informé sur le sujet. Je ne peux pas non plus dire quand est apparue le mode BTLE dans la norme Bluetooth. Je n’ai fait aucune recherche dans ce sens.

      Je suppose en première approximation que les déclarations d’Antoine sur le mode BTLE sont valides et je prends pour hypothèse que ce mode n’est pas apparu à l’occasion de la crise COVID mais bien antérieurement.

      Je ne connais pas le détail du protocole que Me Carlo Brusa a défini pour l’expérience. S’il a fait ce travail de définition avec des personnes qualifiées, il aura défini des pré-requis stricts :

      ../..

       
    • [ 2/3 ]

      - contrôle du rayonnement Bluetooth ambiant dans la zone d’expérimentation, avec, pour éviter tout parasitage ambiant, au moins le choix d’une zone très dégagée en milieu naturel (la norme Bluetooth suppose une portée relativement réduite, jusqu’à quelques dizaines de mètres de mémoire, mais nombreux sont les paramètres qui influent sur la portée, or des expérimentations rapportent des portées jusqu’à plusieurs centaine de mètres, cf. par ex. cet articule dédié au sujet), voire, idéalement, l’expérimentation en cage faraday pour annuler tout risque de corruption de l’expérimentation par du Bluetooth ambiant (une émission parasite peut être intermittente ; il y a la possibilité d’une source d’émission lointaine ne respectant pas la norme et émettant avec beaucoup d’énergie, y compris par malveillance).

      - contrôle de l’absence de tout dispositif Bluetooth sur les personnes vaccinées qui se sont prêtées à l’expérimentation (absence bien sûr d’ordiphone, y compris en mode veille, y compris avec la fonction Bluetooth désactivée logiciellement ; absence d’oreillettes Bluetooth, même rangées dans leur boitier de protection ; absence de montre connectée disposant de la fonctionnalité Bluetooth ; absence de télécommande d’ouverture de véhicule, certaines télécommandes fonctionnant avec la norme Bluetooth, cf. par ex. les explications du micro-électronicien Stéphane Marty vers 6:50 dans la vidéo titrée « Clés de véhicules, prix excessifs ou justifiés ? », publiée le 11 fév. 2021 sur la chaîne Youtube Deus Ex Silicium ; absence de port d’un dispositif médical communiquant en Bluetooth, y compris installé en intra-corporel ; absence de malveillance des candidats, sachant qu’un dispositif Bluetooth peut donc être jusque dans le corps, par exemple dans les cavités naturelles comme les oreilles, le nez, la bouche, le nombril, voire l’anus, les parties génitales, que ce soit un replis de peau au niveau du pénis, voire l’urètre, le vagin, voire inséré en sous-cutané, voire même le dispositif peut être ingéré).

      ../..

       
    • [ 3/3 ]

      [suite du point précédent] En dernier ressort, comment contrôler l’absence de tout dispositif Bluetooth sur les candidats à l’expérimentation ? Soit ils sont sincères et conscients des objets technologiques qu’il sont susceptibles de transporter, témoignant n’en avoir aucun sur eux, mais ils pourraient en être porteur à leur insu, pas seulement hypothétiquement du fait d’une pseudo-vaccination mais pour d’autres raisons, médicales ou autre, soit il faut les mettre à poil pour contrôler, sachant qu’en dernier ressort ça ne suffit pas, soit il faut générer et analyser une cartographie 3D du corps, par exemple aux rayons X, pour y chercher un objet artificiel, sachant qu’il peut être très miniaturisé. Une possibilité envisageable est de chercher la source d’une émission Bluetooth si elle est détectée sur le sujet, par la méthode de la triangulation, mais il faut du matériel de mesure et un savoir faire adapté. Cependant, une malveillance très poussée pourrait supposer de multiples sources d’émission et une commutation de la source à volonté par un protocole de contact tactile...

      Rien qu’en ayant exprimé tout ça, on voit bien qu’il y a beaucoup d’écueil à éviter... Je suppose que Me Carlo Brusa a fait un appel public à candidature pour avoir des personnes vaccinées et qu’il n’en est pas resté à des personnes de haute confiance. Au pire, l’expérimentation aura pu être infiltrée par des candidats agents d’influence...

      Bon, je pensais développer plus en commençant à rédiger, mais j’en resterai là. Il faut connaître le protocole utilisé et enquêter sur les conditions de réalisation de l’expérimentation pour statuer plus avant, mais in fine ça ne suffira pas à conclure avec un haut degré d’assurance. Pour bien faire, il faut contrôler très sérieusement tous les paramètres, ce qui demande beaucoup d’expertise. Une autre façon de faire, bien plus simple, est de pratiquer avec des proches de grande confiance qui auront été injectés et réduire les exigences du deuxième contrôle que j’ai mentionné.

      2) Réf : le brevet Microsoft d’une part, le témoignage d’Andréa Noack d’autre part

      Le commentateur Antoine a produit une réaction intéressante à ce sujet dans son commentaire (mal placé) numéroté #2966732, plus haut. Sur le brevet (que j’ai analysé brièvement il y a environ 1 an), mon avis converge avec celui exprimé par Antoine. Sur Andréa Noack, je n’avais pas suivi l’affaire de près mais l’avis exprimé par Antoine me paraît tout à fait raisonnable.

       
    • En ce qui concerne l’examen des flacons de vax1, il y a plusieurs mois, un scientifique, autrichien il me semble a dit avoir trouvé plusieurs flacon de sérum physiologique avant de trouver des flacons avec une sorte d’hydre qui grandissait dans le corps et c’était un peu avant qu’on entende parler de la Quinta Columna. Il ne faut pas oublier aussi les quelques villes où il a été découvert des lots de fioles de sérum physiologique notamment dans le nord de la France et que des gens qui ont été vaccinés avec ont été rappelés pour avoir les vrais injections. Les médias officiels ont dit que c’est parce que les vaccinateur n’avaient pas fait un certain mélange qui devaient être fait avant.
      A l’époque j’ai essayé de voir si d’autres villes d’Europe ou à l’étranger avaient eu ce problème de sérum physiologique et j’en ai trouvé. Doit on penser que dans ces villes aussi les vaccinateurs avaient fait des erreurs. ? De plus les médias ne se sont pas trop attardés sur l’affaire et n’ont pas fait trop de battage médiatique.
      Il est fort possible donc que l’expérience ait peut être été faite avec un vacciné à l’eau salée, d’où l’inexistence d’adresse mac.
      Je pense qu’il y a une partie des gens qui ont été vacciné à l’eau salée pour ne pas que l’hécatombe se voie de trop et puis ils peuvent rattraper ceux qui passent à travers les mailles du filet avec les doses supplémentaires.

       
    • @Antoine

      Vous dites "Pour que du graphène auto assemblant fasse la même chose qu’une puce (qui coûte des fortunes à développer), il faudrait qu’il fabrique dans votre corps une pile (il faut de l’énergie pour alimenter un circuit), et que celle ci alimente un système très complexe avec au moins un microprocesseur, de la mémoire vive, de la mémoire dans laquelle un programme serait stocké, et des fonctions analogiques radio (2.4GHz) ! délirant."

      Vous oubliez que dans le corps humain il y a de l’énergie et du magnétisme et il se peut que le graphène s’en nourrit. Cela pourrait expliquer les problèmes arrêts cardiaques en masse, le coeur étant une belle pile.

       
    • [ Affinage de mes propos antérieurs ]

      [ 1/2 ]

      Par soucis de rigueur épistémique et pour aider à penser avec justesse, je reprends, pour corriger le propos et l’affiner, deux points de détail que j’ai énoncés. C’est assez long et détaillé à titre pédagogique.

      a) J’ai écrit au message #2966972, à l’intention du commentateur Antoine, qu’il est abusif, au sens strict, de qualifier la technologie RFID de passive, au titre que l’usage normalisé de l’adjectif "passif" renvoie à l’impossibilité, pour un composant électronique ou un circuit électronique (et par extension une technologie électronique), d’augmenter la puissance d’un signal (par une source externe d’énergie). Ainsi, selon cet usage normalisé, un transistor n’est pas un composant passif, mais au contraire actif, un circuit intégré (qui comprend des transistors) n’est pas un circuit passif, mais actif. Un dispositif Bluetooth — qui comprend une puce et une antenne — n’est donc pas en ce sens un dispositif passif, mais actif.

      Ceci étant, on voit bien que la technologie RFID, qui n’a pas vocation à disposer d’une source d’alimentation embarquée, peut être considérée passive au sens commun, au titre que le dispositif RFID est dans l’impossibilité d’initier une communication par lui-même en l’absence d’une source d’énergie électro-magnétique externe. On pourrait préciser que c’est une technologie réactive (au sens commun de ce mot), en ce qu’elle implique que le dispositif ne peut que réagir à une sollicitation externe. Finalement, on pourrait dire que la technologie RFID est passive-réactive au sens commun de ces mots.

      b) J’ai écrit au message #2967359, à l’intention du (de la) commentateur (-trice) etoileDneige, que, dans la deuxième vidéo présentée dans l’article proposé, j’avais relevé que la compétence de l’intervenante est limitée, au titre qu’à deux reprises elle parle de perte de chaleur du fait du courant électrique (dans un conducteur imparfait, c’est à dire un minimum résistif). J’ajoutais alors que la circulation du courant électrique implique la production de chaleur par effet Joule — impliquant une perte ou dissipation d’énergie —, mais n’implique pas une perte de chaleur.

      ../..

       
    • [ 2/2 ]

      En toute rigueur, il est utile que je me reprenne sur ce point : en résumé, la chaleur est une énergie et il y a bien une perte d’énergie par production de chaleur, chaleur qui se retrouve perdue par le dispositif, mais seulement après qu’il se soit échauffé, et la perte de chaleur n’est pas la conséquence directe du passage du courant électrique, c’est l’échauffement qui est la conséquence directe. De plus, comme on va le voir, il n’y a pas nécessairement perte de chaleur au final.

      Lors de l’échauffement d’un dispositif par effet Joule, du fait de la la circulation en son sein d’un courant électrique, il est juste de dire qu’il y a production de chaleur, qui est une énergie (transformée depuis la dimension électrique vers la dimension calorifique), et que cette chaleur est perdue par dissipation dans l’environnement.

      Pour être plus précis encore, la circulation d’un courant électrique dans un conducteur un minimum résistif implique son échauffement (par rapport à sa température initiale, qui est typiquement celle de l’environnement direct, mais qui peut aussi être distincte) et, secondairement, typiquement, la perte de chaleur produite par échange thermique avec l’environnement direct (mais l’échange thermique qui se produit typiquement dépend de la température de l’environnement direct ; notons que cette température peut aussi évoluer).

      Une simple perte de chaleur (sans autre précision) pourrait signifier un refroidissement du dispositif par rapport à sa température initiale, or il serait faux de dire que le dispositif se refroidit du fait du passage du courant électrique (notons qu’il y a le cas particulier du refroidissement par effet Pelletier, utilisé pour la fonction radiateur de refroidissement, sachant qu’il implique aussi la production de chaleur par ailleurs). La phrase maladroite de l’intervenante (dont j’ai critiqué les compétences) pouvait tendre à faire penser que le dispositif perdant de la chaleur, du fait du passage du courant électrique selon son allégation, se trouvait refroidit, sous-entendu par rapport à sa température initiale.

       
    • “On sait que Borélia de Lyme réagit aux ondes et pompe l’énergie des gens quand ils sont baignés dans des champs “électromagnétiques”
      Auriez-vous des articles ou documents de référence à ce sujet s’il vous plait ?

       
    • Réf : mon commentaire #2967493 ci-dessus

      Il s’agit d’un affinage de mes propos antérieurs, posté en deux parties, dont les modérateurs n’ont pas jugé utile de publier la partie 1/2. La partie 2/2 affine des propos que j’ai tenus au commentaire #2967359 (posté à l’intention de la personne qui commente sous le pseudo etoileDneige). J’y écrivais que, dans la deuxième vidéo présentée dans l’article proposé, j’avais relevé que la compétence de l’intervenante est limitée, au titre qu’à deux reprises elle parle de perte de chaleur du fait du courant électrique (dans un conducteur imparfait, c’est à dire un minimum résistif). J’ajoutais alors que la circulation du courant électrique implique la production de chaleur par effet Joule — impliquant une perte ou dissipation d’énergie —, mais n’implique pas une perte de chaleur (en fait n’implique pas directement ni même nécessairement une perte de chaleur, c’est ce que j’explique dans mon commentaire ci-dessus).

       
    • J’ai un ami qui vacciné contre la grippe est mort avec les symptômes du covid. D’abord une embolies pulmonaire une semaine après l’injection ’ hospitalisé 10 jours, le médecin du service lui a dit, ’’ça vous ai arrivé a cause du vaccin, moi-même j’ai interdit ce vaccin a mon père ’’. Qq mois plus tard il s’est évanoui dans un tram à saint Etienne, ramené à l’hôpital Nord il a été opéré en urgence d’un anévrisme au cerveau. Finalement il est décédé en octobre. Conclusion les vaxx de la grippe on été empoisonnés pour lancer la pandémie et certainement au graphène, je me doutais de substances toxiques dans le produit, d’ailleurs je l’avais soumis à Denis Agret lors un rassemblement à Lyon, c’est qq semaines plus tard que la cinquième colonne m’a donné la clé. Une collège de mon fils vaccinée a présenté le phénomène d’alimentation sur l’épaule, ce n’est pas bon.

       
  • Chers amis, j’écoute toutes les émissions d’ERFM que j’apprécie, y compris celle Léa Bach. Et même dans cette émission, Léa fait preuve d’une relative prudence avec des questions pertinentes posées à Ricardo Delgado. Mais, il y a un grand mais. Qui ici a des connaissances en électroniques, radio féquence et informatique/réseau (moi oui, et punaise de ne me parler pas d’argument d’autorité, punaise, je connais ces domaines. Point !). Le graphène, ca fait longtemps que je le connais, aussi bien sur ses capacités de stockage d’énergie, que pour l’électronique. Et comme toute nano particule, le graphène dans le corps, c’est de la merde. Mais de là à imaginer que des atomes de carbone vont s’assembler tous seuls dans le corps pour créer des puces bluetooth, des"routeurs"(WTF), des alimentations, c’est de la science-fiction. Surtout quand en même temps le même personnage nous explique que les"vaccins"ne posent aucun problème côté ARN et autres saloperies et qu’on bouffe du graphène de partout depuis des années. Donc les"vaccins"ne sont pas si mauvais après tout par rapport à l’air que vous respirez. Si vous avez encore un téléphone, même 4G, et le wifi chez vous, et que rien ne vous interroge dans les théorie de la quinta colonna, il y a comme un problème de cohérence. Et merci au modérateur de ne pas effacer ce commentaire d’un adhérent pour pouvoir avoir un débat intéressant sur ce sujet dans les commentaires

     

    Répondre à ce message

  • Personnellement, j’avoue que cela ferait beaucoup à "croire" pour moi dans cette vidéo. Cela fait des années que les ondes font plus de mal, on nous montre beaucoup de choses cachées, avec le graphène par exemple  ; Perso, j’ai vu peu de photos et "vidéos" , avec des preuves d’où cela vient, ou comment est-ce fabriqué, explications, etc.. ; jusqu’à croire sans preuve électronique-chimique (et d’autres), que le graphène, soi-disant s’entrepose sur les "circuits électriques" du corps, peut servir de récepteur,-condensateur,- accumulateur,- transmetteur, au cerveau ou énergie à des nanopuces qui elles transmettent aussi .. . ( Pourquoi leurs puces n’ont jamais été regardé au microscope-électro.. ?), et ce sont des tas de modèles différents ressemblant à des cristaux qui soi-disant existe, ou même se forme et qui s’autoassemble en plus !! .
    Bref, je n’en dirais pas plus et j’en passe .. choses à dire ..), Des fois selon moi , certaines parties sont ou paraissent cohérentes, mais des fois, elles s’assemblent trop facilement dans nos idées, notre tête, pour créer une "chose" trop facilement.

     

    Répondre à ce message

  • Compliqué de trier toutes ces affirmations.. je me dis qu’il y a pas mal de vrai, ça colle avec le projet transhumaniste du WEF et avec le niveau technologique actuel.. je ne dis pas que le controle mental est au point mais je les vois bien essayer !!
    Simplement déjà les particules de graphene en suspension dans le sang sont en attente d’un signal e pour s’aimanter et thromboser la personne.. le crime génocide parfait !

     

    Répondre à ce message

  • Il y a des points de comparaisons entre la monnaie et le graphène :

    - les deux intérragissent avec un hôte biologique.
    - les deux sont des moyens de contrôles.
    - les deux sont malléable à l’infini.
    - les deux sont ajustables en quantité infini.
    - les deux permettent de décélérer ou d’accélérer une idée, une volontée.
    - les deux font à la fois des victimes et des heureux.
    - les deux sont liés au pouvoir (666 pièces d’or de Salomon / graphene=carbon = 6 Protons + 6 Neutrons + 6 Electrons).
    - les deux ont finalement un lien fractale.
    - Il y a tellement d’autres liens...
    - les deux évoquent des écrits ésotérique semblables : la bête.

    Au passage si quelqu’un à une définition non ésotérique (en 1 mot) des caractéristiques/propriétés des lignes ci-dessus, voilà...

     

    Répondre à ce message

  • Les antennes-relais sont donc l’outil-déclencheur de défaillances sur les corps vulnérabilisés par le graphène ?

    Elles sont donc compromises.

    Quant suffisament de personnes le comprendront, ces maillages de pylones, de fausses cheminées et de faux arbres seront neutraliser en un temps record...

    Finalement quand Klaus Schwab évoque une « frightening cyber attack » c’est toute cette ferraille qui pourrait dégager en 1 semaine alors qu’il aura fallu 35 ans pour la déployer.

    A moins que la technologie nocive soit remplacée/éliminée il y a un bond historique en vue (pour sauver des vies...) cela pourrait durer plusieurs décénnies.

     

    Répondre à ce message

  • Dans la série TV "Better Call Saul" qui fait une énorme audience, il y a un aspect du scénario en rapport avec les ondes incluant la téléphonie :

    Après Jimmy (premier rôle) il y a son frère "Chuck" au caractère fort mais fragile car il est présenté comme électro-sensible, (le téléspecteur sait que cela existe puisqu’il y a des témoignages dans la vrai vie), cela permet aux acteurs de jouer des situations aussi inquiétantes qu’absudes les rendants comiques...

    Cependant l’histoire discrédite Chuck sur son électro-sensibilité, et finalement le scénario en fait un paranoïaque obsessionnel auto-destructeur.

    La série n’a donc pas opter pour le scénario accréditant la réalité des personnes électro-sensible mais tout le contraire et même pire...Hollywood et les...

    — 
    L’horrible ironie de la série :
    — 

    Il y a quelques mois en plein tournage de la série le premier rôle (Bob Odenkirk) s’effondre, diagnostic : un myocardite, il a dû subir une opération du coeur...

    Les myocardites = accumulation d’energie dans le graphène induit par les ondes électromagnétique.

    Grâce à Ricardo Delgado et ses équipes la réalité devient lipide et l’influence néfaste d’Hollywood se brise, merci !

     

    Répondre à ce message

    • Extraordinaire série au demeurant, vous en conviendrez, scénaristiquement parlant au moins, éminemment supérieure à « Breaking Bad », qui s’essouffle déjà (et sans graphène) au bout d’une saison en brisant la promesse sociale de son épisode pilote dont l’écriture s’éloigne d’ailleurs dès le deuxième épisode…

       
  • Je fais le constat d’un niveau moyen de rigueur épistémique bien faible dans la population, y compris parmi les commentateurs sur E&R.

    Ca ne suffit pas de faire le pari de l’intelligence en produisant des commentaires pertinents (porteurs de connaissances valides et en adéquation avec le sujet), précis, sourcés, et pédagogiques, il faut aussi faire le pari de l’inclination au travail d’investigation.

    - Le pari de l’intelligence est déjà osé : c’est celui de la capacité d’autrui à raisonner correctement (à produire des inférences logiques valides) et à réviser humblement ses propres modes de raisonnement pour les corriger, ce qui nécessite d’en avoir l’intention et nécessite aussi de l’humilité. Les recherches dans le domaine de la cognition et du raisonnement montre que la quasi totalité des gens font des erreurs basiques de raisonnement. J’ai moi-même été surpris de me découvrir à l’occasion une capacité ridicule à produire des raisonnements erronés.

    - Le pari de l’inclination au travail n’est pas gagné : une fois que des avis tranchés ont émergé (éventuellement suite à un gros travail d’investigation initial avec un niveau donné de connaissances initiales et de capacités à produire des inférences logiques valides), il peut être difficile d’aider les porteurs de ces avis à sortir de leurs biais cognitifs et de leurs biais confirmation (l’entretien d’une conviction par la considérations des seules informations qui tendent à confirmer ladite conviction, au détriment d’autres informations en contradiction).

    J’ai croisé nombres d’égarés qui, à partir d’un travail d’investigation parfois poussé leur donnant accès à des sources d’informations pertinentes (incluant des brevets, des publications à caractère scientifique, des témoignages d’experts compétents et sincères, etc., voire de l’information acquise par soi-même à l’occasion d’expérimentations), en font pour une part une interprétation erronée et sont parfois enclin à faire des liens abusifs entre ces informations, sans être capables de réviser leur jugement une fois celui-ci acquis.

    J’invite chacun à plus de rigueur épistémique, y compris avec les allégations de Ricardo Delgado...

     

    Répondre à ce message

  • Le top, ce serait de donner la liste des anti-oxydants à prendre et leurs posologies...

    Au bon sens ne peut pas préparer ça ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents