Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le b.a.-ba de Béa Bach #5 – L’effet placebo

L’émission santé pédagogique d’ERFM

Le b.a.-ba de Béa Bach est l’une des nombreuses émissions d’ERFM. Présentée par Béa Bach de la section Santé d’E&R, cette émission se veut pédagogique autour des questions de santé. Bonne écoute !

 

Au sommaire de ce cinquième épisode :

01’25 : Une pratique qui a toujours existé
06’45 : Une étiquette de crédulité
11’28 : Quelques illusions courantes sur l’efficacité des traitements médicaux
15’20 : Effets non démontrés des médicaments et sacro-saint essai randomisé
21’38 : Le pouvoir de la foi
26’16 : L’effet nocebo
28’33 : Questions d’éthique
31’25 : Une médecine pragmatique

 

Écouter l’émission :

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2444585
    le 23/04/2020 par Looking Glass
    Le b.a.-ba de Béa Bach #5 – L’effet placebo

    Aussi bon qu’un rayon de soleil,
    Certainement le meilleur moment de cette quarantaine.
    Merci Béa, Je vais déjà beaucoup mieux.
    Bien à vous


  • #2444910

    Merci pour votre travail et cet éclairage, très agréable de vous écouter.

    Je remarque que bon nombre de traitements médicamenteux donnés pour les maladies chroniques induisent dès leur prescription même un effet dépendance placebo ; par exemple les anti hypertenseur, les anti convulsivant, les anti depresseurs etc. En plus de leurs effets chimiques nocifs bien "réels", ils sonnent comme un avertissement au malade dès le départ : "si tu m’arrêtes, tes symptômes reviendront".

     

    • #2445806

      réponse à Ifer : tout à fait d’accord. Je me permet de rajouter un grain de sel : Vous écrivez maladies chroniques, je dirais les maladies dites chroniques (qui peut présumer du futur d’un désordre chez un individu) permet au soignant, comme au banquier qui vous fait crédit, de vous garder à vie et de vous médicaliser à vie à votre insu par le concept d’effets secondaires. Comme votre ami banquier en vous proposant d’autres produits pour vous aider. La fiction planétaire de la farce actuelle du codiv 19 montre à qui sait le voir que big pharma et big bank sont un duopole. Et comme vous le dites le mécanisme c’est la peur, la menace...comme toujours. Cette farce planétaire de la pandémie marque une accélération du "progrès" d’autant plus brutale que le pays est "développé". Nous vivons une époque fascinante. Y aura-t- un grain de sable pour enrailler cette mécanique implacable ?


  • #2444992

    Excellent contenu
    Merci à Béa Bach


  • #2445001

    Tres Bonne emmission.
    Merci beaucoup a Bea (et a l’equipe technique),

    Bien a vous


  • #2445042

    L’approche par leur "effet placebo" (quel nom à la con) par les médecins de la puissance du psychisme sur le corps et très bien traité par Bea, de façon sensible et encyclopédique. En réalité les seuls qui savent ici sont les bons hypnotistes et surtout pas les médecins. Pour un bon hypnotiste, regarder les médecins se répandre sur "l’effet placebo" donne la sensation de voir une bande de débiles légers lâchés dans l’accélérateur de particules du CERN, appuyer sur quelques boutons et se répandre en doctes considérations débiles sur les vibrations que ça a fait. Quelle bande de tarés. Pour un bon hypnotiste tout ceci relève du rationnel, du normal, du non-évènement : disparition d’un cancer, d’une maladie chronique liée au système immunitaire (presque toutes), d’une souffrance ou incapacité psychique quelle qu’elle soit, de toute douleur, d’handicaps, traversée de la mort et mise en paix avec soi en fin de vie, dialogue avec des proches disparus, expériences de sortie du corps, voyage astral ou métaphysique, découverte de vies antérieures, hallucinations positives ou négatives (effacements), orgasmes d’intensité et de durée quelconque, etc. Les médecins n’ont aucune idée de la puissance du psychisme mais n’ont aucune excuse : la base a été formalisée et enseigné par Dave Elman dans les années 50 ! et pour aller encore plus loin par Anton Mesmer sous Louis XVI ! Il suffit de lire le bouquin d’Elman, "hypnotherapy" et se lancer en ayant la certitude que ça va marcher. La médecine est confite dans le crétinisme de la certitude du matérialisme bio-cellulaire exclusif. Comment les gens peuvent-ils être aussi cons et ne pas comprendre que l’humain n’est pas un tas de cellules mais un être bio-psychique ?

     

    • #2445120

      Effet placebo, je veux bien, la force du psychisme sur la maladie joue certainement,

      Et en boîte de nuit, on devrait faire des prises de coke en double aveugle pour voir qui prendrait le pain dans la 5g.

      Blague à part, un gamin de 4 ans en leucémie n’a qu’une chance de s’en tirer, c’est de suivre le protocole. Et toute l’affection des siens l’aidera.


  • #2445054
    le 24/04/2020 par Victor Rieux
    Le b.a.-ba de Béa Bach #5 – L’effet placebo

    Passionnant, comme toujours ! Et dit d’une voix si agréable... On en re-demande.


  • #2445117

    L’effet placebo est une épine dans le pied des scientistes car si on creuse on en déduit qu’une petite prière est un placebo et que si le placebo est reconnu efficace, cela veut dire que la prière est reconnue efficace "scientifiquement". Autrefois c’était un usage courant, dans le pire des cas on se disait qu’une petit prière ça ne peut pas faire de mal, peu importe leurs croyances les gens gardaient un esprit ouvert.

    En vérité tout est inversé. C’est aujourd’hui et non hier le règne de l’obscurantisme et de la superstition, rien ne peut advenir sinon par la molécule magique. Je ne dis pas cela pour dénigrer la médecine moderne, simplement l’état d’esprit arrogant, fermé et donc stupide qui va avec.

     

  • #2446041

    Bonjour et merci encore Bea pour ces éclairages sur la santé .On en a vraiment besoin .


  • #2446679

    Ca donne le vertige.

    N’est-ce pas un point de vue un tout petit peu trop féminin tout de même ? (care, soin à la personne comme remède à tout) Surtout si l’on songe que la médecine a eu de bons résultats en dehors de tout placebo : paludisme, tuberculose, choléra etc... En chirurgie, c’est pas non plus une croyance positive qui va vous remettre les membres en place.

    A l’enfant qui a 99% de chance de mourir, la seule réponse scientifique s’il demande, c’est "Je ne sais pas". Un enfant aussi a le droit de connaître le prix de sa vie, pleinement, le hasard de l’existence, et l’impuissance des adultes à régler tous les problèmes. Beaucoup d’enfants qui vont mourir, paraît-il, prennent en charge affectivement leurs parents qui ne le peuvent plus. Les adultes sont souvent ridicules à vouloir raconter des histoires aux enfants. C’est souvent qu’ils s’en racontent au préalable, parce qu’ils sont attachés, comme des forcenés, à des croyances ridicules. Il y a donc une dialectique positive à répondre, tout en sachant que nous avons tort : nous progressons. Un pas de plus vers après la croix chère Béa et vers la science en même temps.

    J’ai tout de même bien voyagé, comme d’habitude avec vos émissions, d’un très bon niveau intellectuel féminin.

     

    • #2447956

      Nous sommes d’accord sur le fond, cher Cheunbaba. Sur le fait de dire "je ne sais pas", comme sur l’importance de la science.
      Peut-être avez-vous entendu entre les lignes des intentions qui ne sont pas les miennes, ou projeté des peurs que je n’ai pas.
      Sinon... Oui, mes points de vue sont féminins. Et entre nous, je ne vois pas bien comment faire autrement !
      Merci pour votre compliment, que j’apprécie pleinement.

      Béa


  • #2446835

    L’utilisation vraiment rationnelle de "l’effet placebo" serait le remboursement : seule la partie efficace des médicaments et actes médicaux devrait être remboursée, au prorata du coût du placebo. Il n’y a rien de plus rationnel et ça effondrerait le coût démentiel de la médecine : aucun anti-dépresseur ne serait remboursé, presque aucun anti-cancéreux, aucun acte ou médicament dans les maladies chroniques où par définition la médecine n’a rien à faire.

    Mais là curieusement il n’y a plus de rationalité, plus aucune... curieux n’est-ce pas ? C’est là qu’on voit la véritable nature de la rationalité en médecine : c’est juste un outil de prédation qui permet de construire des réglementations arbitraires permettant de multiplier d’un facteur 5 à 20 la prédation par prélèvement obligatoire, comme dans tous les "services" publics.


  • #2446990
    le 26/04/2020 par Félicie Aussi
    Le b.a.-ba de Béa Bach #5 – L’effet placebo

    Les effets placebo et nocebo s’expliquent très facilement avec les découvertes du Dr Ryke Geerd Hamer.

    Ce médecin allemand a créé la Nouvelle médecine germanique après avoir découvert que les maladies, en particulier les cancers, sont produits par l’organisme lui-même, pour résoudre momentanément un problème.

    Ainsi, il a découvert que le cancer des testicules ou des ovaires, survient après la perte d’un enfant. En gros, la très forte émotion négative fait que l’organisme réagit en s’apprêtant à faire naître un enfant de remplacement.

    Au passage, le Dr Hamer a confirmé sans le savoir les travaux d’Antoine Béchamp, qui disait que les micro-organismes vivant en nous sont endogènes et pléomorphes, ils changent de forme pour s’adapter au travail à faire. Ainsi, Hamer s’est aperçu que certains virus (associés semble-t-il à la rougeole), en fait des microzymas, défont les tumeurs cancéreuses quand le problème qui les a engendrées a disparu chez le patient.

    Tout cela montre que nous sommes avant tout des êtres spirituels. De ce fait, nous sommes influencés en bien et en mal par nos pensées et donc nos croyances. C’est pourquoi la propagande de la presse à propos de la fausse pandémie, a tant d’effet sur la santé des pauvres gens ignorants.

    Ah oui, j’oubliais : Le docteur Hamer a été emprisonné en France à cause de ses découvertes qui rendaient charlatane toute la médecine moderne.


Commentaires suivants