Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le référendum mène à "Mussolini et Hitler" : l’écrivain Jean-Claude Carrière tremble

« Dès qu’il est question d’un référendum populaire, Mussolini n’est pas loin, ça a commencé comme ça. Et Mussolini et Hitler. Dès que l’on fait appel au peuple, le peuple dirige vers la dictature tout un pays, il faut se méfier de ça. »

Comme quoi écrivain prolifique ne rime pas forcément avec intellectuel aiguisé. Invité sur la matinale – prise en otage et occupée par le duo Demorand-Salamé – de France Inter le 20 décembre 2018, l’écrivain et metteur en scène Jean-Claude Carrière a infligé aux auditeurs des pensées et sentences d’un niveau dérangeant.

 

Dites, Léa & Nicolas, pourquoi inviter des personnalités qui répètent en boucle la doxa dominante, celle pour laquelle vous avez été élus quasiment à vie ?
Jean-Claude est peut-être un grand scénariste (son CV cinochard s’étale sur 60 ans, entre Deray, Bunuel et Broca), mais pour ce qui concerne la compréhension du politique, on tombe de la falaise.

Certes JC a 87 ans et le milieu du cinéma est extrêmement conservateur, conservateur de ses privilèges, s’entend. Mais on connaît des types qui disent des choses originales à 90 ans. Pour un auteur confirmé, quel manque de touche personnelle !

 

 

Malgré cette analyse politique que ne démentirait pas une collégienne, la Salamé considère son invité comme un « médecin de l’âme », un « maître de sagesse »... Et elle lui pose la question inévitable des Gilets jaunes, avec une réponse bien induite :

« Quel regard vous portez sur cette soudaine, violente éruption de colère qui a traversé la France ? »

Mais soyons justes. Ici JC est invité (en 2017) pour un de ses nombreux ouvrages – Du nouveau dans l’invisible – sur la radio communautaire RCJ. Il se montre beaucoup plus à l’aise avec l’invisible qu’avec le politique :

 

Les people, une race inculte et soumise,
rire sur Kontre Kulture

 

La soumission des people, sur E&R :

 

Les autres Jean-Claude, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ecrivain et puis quoi encore. La sénilité guette...

    C’est précisément le contraire !

    C’est Weimar et la planche à billets qui conduit à Hitler.

    C’est l’humiliation par la dette et par le rejet de ses demandes territoriales légitimes, qui conduisent à Mussolini.

    Tous rapprochement partiel ou total avec la situation actuelle de la France serait pur mauvais esprit...



  • Des "people" qui passent leur temps à dénoncer le "peuple". Va comprendre....


  • Je ne suis pas un expert mais mes différentes lectures m’amènent a penser que les mouvements totalitaires dont parle monsieur Carrière sont des enfants de la première guerre mondiale, c’est la guerre qui a amené ces mouvements (et non le référendum). Aussi il me semble qu’ils ont pris le pouvoir a l’aide de milices violentes qui réprimaient les opposants (les SA en Allemagne et les Squadristes en Italie, le parallèle avec les mouvements "antifas" d’aujourd’hui me parait assez judicieux). Les pouvoirs de cette époque ont finalement laissés la place a ces mouvements afin de baisser le niveau de violence et aussi cela les arrangeait car ils mataient les communistes, opposants communs
    Bref, que Monsieur Carrière ait pu dire devant des "journalistes" cette phrase : "Le référendum mène à Mussolini et Hitler" sans être repris sur ce mensonge historique en dit long.

     

    • @Pietro
      Détrompez vous, c’est exactement ce que les journalopes voulaient entendre, d’ou les réactions quasi religieuse de ces moines matineux du mensonge organisé.


    • Cher Pietro, si ce n’est déjà fait, je me permet, en toute cordialité, de vous conseiller vivement la lecture de "Combat pour Berlin" de Joseph Goebbels afin d’équilibrer un peu votre analyse sur la situation de l’après 1ère guerre mondiale, qui plus est, le sort étant avec nous, il vient d’être réédité par Kontre Kulture.

      Tout en ayant bien en tête que le récit est forcément partial, on y découvre que la violence ne venait pas uniquement et forcément de là où il est communément admis de penser depuis 70 ans ? Il n’est pas exclu d’y voir aussi des parallèles et ressemblances étonnantes avec ce que subit ER et ses militants depuis 10 ans...

      J’ajouterai aussi les livres de Keynes et Bainville (ils ont été réédités tous les deux en un seul et même volume chez Gallimard) sur les conséquences économiques et politiques du traité de Versailles qui donnent beaucoup de pistes sur les racines du futur d’alors...

      Quant à Jean-Claude Carrière, si ce monsieur avait un quelconque intérêt (mais ni plus, ni moins que ses homologues en profession), je pense que depuis le temps, la surprise aurait été éventée...


  • On peut vraiment dire - sans faire de vilain jeux de mots - qu il a sa carrière derrière lui ...


  • Ce monsieur a des raccourcis inimaginables .Je n’en écrirai pas plus justement pour éviter d’écrire des insanités à son égard .La vieillesse mène parfois à un manque de raisonnement normal , un examen serait nécessaire .

     

    • Ça ne date pas de sa vieillesse. Ce mec m’a toujours débecté. Un monsieur je sais tout en moins talentueux que le mage Attali. Je l’ai toujours entendu déblatérer des foutaises avec un aplomb...


    • c’est vrai qu’un mec qui a passé sa vie à casser du curé (en commençant avec Bunuel) mais qui vénère le bouddhisme (une sorte de christianisme asiatique), on sent que question rigueur intellectuelle, il y a mieux. c’est pas la première fois que je m’aperçois que ce mec pue du cerveau. alors la vieillesse dans l’histoire, elle ne fait qu’accélérer les choses mais elle n’a jamais transformé un homme. la vieillesse n’est qu’un naufrage physique, en aucun cas un naufrage intellectuel ou alors c’est du gâtisme.


  • la vague apathie se propage dans les couloirs feutrés .


  • Ah la bien pensance sans fondement historique.Comme si Hilter et Mussolini étaient arrivés seuls,du jour au lendemain.
    Il est vrai que les humains sont tous mus par une envie de s ’entretuer et tout casser sans raison...et le peuple:ah ,le peuple,surtout,ne pas le rassembler et lui donner les moyens de réfléchir.Juste bon à être distrait et à éduquer.

    De tels raccourcis et déconnexions du réel de la part de celles et ceux censés avoir
    des facilités d’accès aux clefs de compréhension est révoltant et pitoyable de mauvaise foi.
    Mais quel éclairage sur celles et ceux qui tiennent autant à la gamelle...


  • Mussolini n’a pas pris le pouvoir suite à un référendum, Hitler non plus...


  • c’est l’incurie des gouvernements qui amène les extrêmes, pas le référendum !
    Du grand n’importe quoi ...


  • Les Rothschild ne sont jamais très loin non plus, Mr Carrière.


  • Il est livide le pauv’gars !


  • Depuis un bon moment, il faut en passer pour faire Carrière...


  • C’est toujours très amusant (et assez énervant il faut l’avouer) de voir ces gens qui prônent la démocratie, mais qui pensent fondamentalement que le peuple est trop con pour prendre collectivement de bonnes décisions... Il n’est bon que pour voter semble t-il ! Ces gens veulent nous infantiliser car ils se croient supérieurs. Et en réalité, ils ne sont que les vils laquais des gens bien plus riches qu’eux...


  • Point godwin , Extra-Balle, Replay Match ,Special et Tilt ....Game-Over


  • "La guerre c’est la paix , l’ignorance c’est la force "... La démocratie c’est la dictature .


  • C’est vraiment pas de chance car en France "l’extrême droite" n’est pas arrivé au pouvoir par un vote "populaire" mais bien via le parlement des gens de biens... On sait donc en qui on peut avoir confiance dans ce pays.



  • Dès que l’on fait appel au peuple, le peuple dirige vers la dictature tout un pays



    Ce qui veut dire en négatif que la démocratie enlève tout pouvoir au peuple.

    Merci JC !


  • Il est sûr que sur un référendum tu me proposes Mussolini ,Hitler ou Macron, avec le recul historique......


  • " Ah ! je l’attendais celui-là ! Il ne manque plus que Michel Serre et tout le défilé de ceux "qui ont connu la 2e guerre mondiale et ont beaucoup souffert...(génération de mes parents). Mais qui leur dit que nous ne connaîtrons pas pire que cette foutue guerre ?...
    D’autre part je trouve leurs réactions élitistes dans le sens où ils semblent dire que ce sont les minorités qui ont toujours raison contre le peuple, ce ramassis de "beaufs embiérés" (dixit BHL).

    Mais le Peuple sait ce qui lui est juste et profitable et fait très souvent preuve de bon sens alors que "nos zélites" ont l’esprit embrumé par leurs études soi-disant supérieures (shit studies = shit jobs).
    Pour s’en convaincre il n’y a qu’à lire le pacte de Marrakech et on se rend compte que ce sont des fous malfaisants qui ont écrit ce texte...

    Je n’accuserai donc pas JCC de gâtisme car ce serait un manque de respect mais je pense que, quand toute sa vie on a baigné dans la soupe chaude et bien grasse du milieu cinématographique, il est difficile de cracher dedans. Il devient alors plus facile de cracher sur le peuple qui ne comprendra jamais rien et préférera toujours "une bonne dictature" au gouvernement des méprisants et des décadents, des ploutocrates.
    Oui, je crois, hélas, que la vieillesse mène plus à la facilité qu’à la lucidité..."


  • Pour une fois que le "petit peuple" occupe l’actualité et vide son sac jusque sur les plateaux de télé, on peut comprendre que ce que l’on appelle l’establishment ; ce ramassis de notables, de philosophes, de gredins, d’artistes pas toujours confirmés, de donneurs de leçons pas toujours moralement autorisés, prennent peur qu’on leur confisque la parole dont ils s’arrogent le monopole.

    Ils se vouent alors aux mânes vénérés de l’Histoire ; les plus populaires étant évidemment Mussolini et Hitler. Netanyhaou, n’ayant pas encore quant à lui, accédé, à la postérité...


  • Les pauvres qui lisent des livres , c’est pas bon....N’est ce pas M.Carrière.

     

    • En son temps de funès (enfin un de ses personnages) disait " les pauvres c’est fait pour être très très pauvre, les riches pour être très très riche !"
      Mais c’était de l’humour...
      Selon jc carrière c’est sérieux. ..
      Qu’il aille se cacher ce guignol. Ça nous fera des vacances...

      Et c’est les mêmes qui ont le mot "democracie" sans cesse à la bouche,. Et qui réclament "l’exception culturelle" pour le cinéma français...si c’est pas de la démagogie et du populisme ? Ou qui nous cassent les bonbons avec mai 68 ou avec la révolution française. Quelle rigolade...


    • @kantor
      Non pour les pauvres il y a Stéphane Bern , Hanouna, Laurent Ruquier, le rap, Patrick Sébastien, le MacDo du samedi soir, Youporn, Laurent Gerra, Joséphine, ange gardien, la sortie dans le centre commercial du coin, les Tuches et le black-friday , lire c’est pas pour eux
      On se fait pas chier à leur faire des programmes de merdes, pour qu’ils se mettent à lire , merde quand même
      Y a des priorités pour le français et lire n’en fait plus parti
      On a pas foutu la méthode globale, l’école républicaine, la gay-pride et SOS racisme pour que les sans-dents se cultivent
      Qu’ils s’enculent, ratonnent et consomment passe encore, mais lire, non de Dieu
      et avec les gilets jaunes il y a un bug dans la matrice


  • La trouille de ce type de perdre tous les pouvoirs et privilèges spoliés au fil des décennies fait peur ! Tout ce qui a été volé au peuple ne peut être repris que par le peuple et pour cela il n’y a que deux solutions soit les spoliateurs se plient par un vote RÉELLEMENT DÉMOCRATIQUE (ce qu’ils ne feront jamais, connaissant le resultat par avance ) soit par la rue et la ils se (sont ) dépêchent de céder aux revendications des matraqueurs assermentés, dernier rempart des bobos squatteurs de la république et de la nation !
    Aucun pays " démocratique " ne possède autant de moyens de propagande ( à par Israël c’est à dire , la maison-mère ) que la France d’ Attali et de Drahi !


  • C’est vrai que Hitler est bien connu pour avoir été porté au pouvoir via un référendum populaire !


  • Son dernier opus s’intitule La Vallée du Néant, cela situe bien le personnage. Bloqué au rond-point Godwin sans gilet.

     

  • La vieillesse est un naufrage...
    Là on est niveau Titanic.


  • Quelle condescendance qui le mène au déni de la " vox populi" ! par contre il chérit volontiers cette Europe mortifère , rejette également le retour à la religion plurimillénaire dans certains pays de cette europe qui se couche devant les diktats mondialistes immigrationnistes ... bref , si le peuple veut se choisir un chef qui représente ses aspirations , il faut le mater , parcequ’il n’est pas dans la ligne de la pseudo philosophie des " lumières " inventée par la secte judéo-maçonnique internationaliste pour avilir les peules soumis , tout en leur faisant croire que leur "démocratie" est libératrice ( le plus grand leurre historique moderne ).


  • Les guerres sont décidées par des gens qui se connaissent et ne s’entretuent pas. Elles sont faites par des gens qui ne se connaissent pas et qui s’entretuent.
    Carrière nous cache des choses !


  • Rappelons que ce monsieur a été un grand falsificateur. Il a écrit et mis en scène par le passé une pièce nommée "La Controverse de Valladolid" peignant une discussion ( une disputatio) entre ecclésiastiques sur la question de la présence ou non d’une âme chez les Indiens d’Amérique et les Noirs. Cette disputatio a réllement eu lieu mais sur un tout autre sujet (je vous laisse vous renseigner). Le succès et l’émulation publics faisant leur chemin sur les canaux moisis que nous connaissons tous, la version falsifiée s’est substituée à la vérité historique pour s’imposer chez de nombreux historiens et intellectuels (comme Pascal Blanchard) comme une vérité académique.

    Ce monsieur n’est rien ou pas grand chose. Doué d’une érudition certaine, il a malicieusement saupoudré son œuvre de celle-ci pour n’en retenir que ce qu’il voulait nous faire rentrer de force dans le casque ou pour briller en bonne société d’ignards, n’en semer que des anecdotes d’une autorité certaine sur les cuistres salonards, à l’instar d’un Umberto Eco et d’un Jorge Luis Borges.


  • C’est pas faux. Le référendum mène à Mussolini et Hitler. Et alors ? Certes. Mais à Napoléon 1er, Napoléon III et à De Gaulle aussi. Et au Brexit ! Ouais ! Pas plus bobo que Jean-Claude Carrière et snobissime et prétentieux, et pédant. Il nous emmerde avec son cinéma cubiste. Lui faire la tête au carré ? Il a peur du peuple et il a raison.

    Il ne faut pas confondre référendum et plébiscite. Pour qu’un référendum soit efficace, il faut qu’il porte justement sur une question qui intéresse directement les gens. Si on leur pose une question sur l’avenir de la Nouvelle Calédonie qui est réglée en fait par les loges maçonniques locales, vous avez 85 % abstention. Ou deux questions liées : "participation des travailleurs" et réforme du Sénat (1969). "On se fout de notre gueule, c’est non".

    Ou la "ratification" d’un traité et en même temps d’une constitution, ce monstre historique et juridique (2005). Il n’appartient pas au peuple de lire et de comprendre 1.500 pages d’un traité international multilatéral illisible, un des plus complexes et des plus fous de l’histoire, et lié à une "constitution" écrite en volapük. . C’est "non" ! Normal.

    Il faut proposer des référenda sur des questions que les gens comprennent et qui les intéressent. Par exemple, l’immigration qui, actuellement, et n’est réglementée que par des circulaires non publié"e au JO du ministre de l’intérieur....


  • Pauvre type, obligé de tapiner pour relancer son business.

    La bonne nouvelle, c’est qu’ils sont obligés d’aller sortir des gus de la naphtaline pour éviter de que ce soit un type de la communauté qui fasse le taff au risque que ça commence à se voir.


  • Ceux qui ont des livres de Jean-Claude Carrière dans leur bibliothèque pourront maintenant s’en débarrasser sans état d’âme. Il avait autrefois écrit avec Umberto Ecco un petit opuscule assez amusant sur cette délicate question "N’espérez pas vous débarrasser de vos livres".

    Il avait par ailleurs publié chez Gallimard une traduction de 100 poèmes du "Livre de Shams de Tabriz" de Roumi en collaboration avec sa femme et sa fille. Ce livre est épuisé et n’est plus réédité depuis longtemps. Je suis très curieuse de savoir pourquoi. Peut-être un lecteur d’E et R pourra me donne l’explication.

     

    • Oups... JCC n’a pas traduit chez Gallimard 100 poèmes tirés du "Livre de Shams de Tabriz" de Roumi avec sa femme et sa fille mais avec sa femme (d’origine iranienne) Nahal Tajadod et avec sa belle-mère Mahin Tajadod.

      Les éditions Gallimard précisent que leur traduction n’appartient plus à leur catalogue depuis 2018. Mais elle était épuisée depuis longtemps.


  • Je connais Jean-Claude Carrière depuis mon enfance et c’est quelqu’un que j’ai toujours apprécié pour la quasi totalité de ses œuvres …..
    Mais là, je suis complètement atterré et stupéfait. Considérer que l’expression démocratique directe, via un référendum, entraînerait le pays vers une dictature, c’est complètement ahurissant. Il doit tout simplement être très fatigué. Je lui souhaite donc un prompt et bon rétablissement !!!!!


  • À 87 balais dire des âneries pareils, c’est triste.


  • Passons sur ses amitiés avec Costa-Gavras, Milos Forman et Roman Polanski, dont les sympathies sionistes ne sont plus à démontrer.
    Mais dites-moi, cher J-C C., vous qui êtes historien de formation, dites-moi quand Mussolini a organisé un référendum. Je ne retrouve pas ça dans mes notes universitaires...


  • Notre Royaume de France de Peuple ThéoHexagonal, c’est une Question d’Estime de Soi, pas une affaire de gros sous.


  • marrant , ce concept de démocratie sans suffrage populaire….


  • "Comme quoi écrivain prolifique ne rime pas forcément avec intellectuel aiguisé."

    Que ce soit dans l’écriture ou sous d’autres formes, j’ai souvent constaté que si les prolifiques réfléchissaient un tant soit peu, ils ne le seraient pas autant.
    Généralement, ça répète 1 ou 2 formules, la "réflexion" en pilotage automatique...
    Le genre de procédés que fuient absolument ceux qui ne peuvent se passer de réfléchir à leur condition, qui est aussi leur production.

    "son CV cinochard s’étale sur 60 ans"
    - alors je suis allé voir : en parlant de prolifiques, 2 fois en 1966 pour Jesús Franco.
    Or, des franconneries, y’a pas besoin d’un texte pour en torcher...
    À part sur l’affiche : "d’après" Edgar Allan Poe, Lovecraft, etc...
    Mon cul sur la commode avec des zooms, oui !


  • Est-ce-que M. Carrière n’a pas encore compris que nous sommes deja et depuis longtemps en pleine dictature modele sovietique de la pensée unique et du politically correct ?

     

    • Dans la vie, tu n’as pas le choix : soit tu es capitaliste (loi du plus fort et accaparation par le plus fort), soit tu es communiste (partage des richesses de la terre et protection commune de tous les individus) ... L’Union soviétique a essayé, mais elle n’a pas eu le temps d’effacer l’égoïsme capitaliste qui nous est enseigné. Il faut du temps pour mettre en oeuvre un projet commun. Et surtout, il faut avoir le courage d’éliminer vos adversaires, même physiquement. Sinon, ce sont eux qui vous éliminent ... C’est ce qui s’est passé en 1953 ! Le romantisme, ce n’est pas la vie. On peut en mettre un peu dans notre vie, mais ce n’est pas lui qui doit nous guider.


  • Jean-Claude Carrière a une dette envers "la gouvernance" qui l’a soutenu toute sa carrière durant. C’est pas trop grave de dire une connerie en politique. Biensûr que le référendum populaire n’a rien à voir, ni avec Mussolini, ni avec Hitler, mais à 87 ans on peut admettre qu’il dise de grosses âneries. C’est sûrement aussi pour cela qu’il a été invité sur le plateau, sa réponse à ce sujet était connue d’avance.


  • Mussolini n’a pris le pouvoir par un référendum, mais par un coup d’Etat : en novembre 1922, il a envoyé ses "chemises noires" marcher sur Rome pour forcer le roi d’Italie ( Victor-Emmanuel III ) à lui confier le poste de président du Conseil, avant de se faire voter les pleins pouvoirs par la Chambre et le Sénat. Concernant Hitler, ce dernier a d’abord tenté de prendre le pouvoir par un coup d’Etat ( le putsch de la Brasserie de Munich ), puis a présenté son parti aux élections législatives de 1932 où il a obtenu 33,1 % des suffrages. Il n’a pas été "élu" chancelier par les allemands, mais nommé comme tel par le président de la république de Weimar, Paul von Hindenburg. Le plébiscite du 19 août 1934, qui a fusionné la fonction de chancelier avec celle de président, s’est déroulé dans des conditions plus que douteuses ( climat de terreur entretenu pas les SA et les SS, incendie du Reichstag, nuit des Longs Couteaux, autodafés, dissolutions de syndicats ou de partis d’opposition ). Il me semble important de préciser que référendum sert à traduire la volonté du peuple, tandis que le plébiscite ne sert qu’à conforter les gouvernants dans leurs décisions. Désolé pour ce petit cours d’histoire un peu long, mais il me semblait nécessaire de démonter les élucubrations de ce vieillard, qui nous offre au passage un excellent exemple de "point Godwin" !

     

  • C’est un peu comme le type chopé à trois grammes, coupable d’avoir écrasé des piétons, qui te dit que c’est pas à cause de l’alcool ni de sa conduite, mais de l’automobile...


  • Il sent bon (?) le privilégié subventionné, favorable évidemment à la démocratie bourgeoise, la seule qu’il puisse connaitre certainement car je ne pense pas qu’il ait le niveau de connaissance et de réflexion, par exemple en droit constitutionnel, pour s’approprier de tels sujets. Le dème est une sorte de commune, et ceux ayant alors le pouvoir ne représentent absolument pas le peuple, mais une élite. De plus, en quoi un référendum pourrait-il amener quoi que ce soit de négatif ? Déjà que les deux dirigeants qu’il évoque sont plus arrivés là par la faillite de la démocratie bourgeoise qui comme je viens de le démontrer est une ploutocratie ou au moins une oligarchie dès l’origine. La preuve en étant qu’en Grèce classique, les transferts de richesse se font toujours du plus pauvre vers le nanti, jamais l’inverse. Et que pour Athènes, elle a conduit à l’impérialisme totalitaire et violent.


  • il est bien carriére avec ce gouvernement , il est bien quand le gouvernement lache de la monnaie pour ça.

    http://www.larepubliquedespyrenees....

    c’est sur qu’un ric c’est plus dangereux que les méthodes de ce gouvernement.


  • Carrière reprend ton traitement et rentre à l’hospice ! on a compris qu’on était tous des nazi ! tu déraille mon pauvre .
    Y a pas à dire tu fini en beauté !
    C’est sur on va se taper tous les nervis du système , des merdeux Lrem aux séniles de gauche .
    Ils pourrons nous cracher dessus tant qu’ils veulent , police , crs , politicard et syndicalistes véreux , média corrompus , vedettes d’opérette , on s’arrêtera que quand on aura obtenu le RIP !
    Que ce soit bien compris ! ou pas !
    Vive LA FRANCE !
    GJ on lâche rien !


  • Relire la lettre de Soral adressée à Carrière dans l’Abécédaire de la bêtise ambiante. Ce type est le genre de résistant qui écrit à la Police...


  • Je ne savais pas qu’Hitler avais demandé un referendum aux français. Je croyais qu’il nous avait imposé son IIIe reich. Je suis trop con moi des fois...


  • Les romanciers, par définition, sont des narcissiques. Donc du côté du confort ...


  • En effet, le référendum flatte les extrémismes. La preuve en est sous nos yeux horrifiés cette nation impérialiste belliqueuse et prédatrice que la Suisse !
    JCC ? Ferme la ! Physiquement et à tout jamais !


  • En fait, aucune faction ou aucun parti ne prend le pouvoir par référendum.
    Il faut plus que ça. Voir les cas de Hitler et de Mussolini.
    Les GJ sont très gentils. Vraiment.
    Il a peur de quoi, Carrière ?
    Agé, il a fait son temps, a bien profité de la vie.
    Il souhaite que les générations suivantes la bouclent ? A tout jamais ? Clones, esclaves, marchandises, migrants, dépressifs, privatisés (privés de l’essentiel) ?
    Il la bouclera bientôt, lui, à tout jamais. Sauf pour rendre des comptes à qui l’on sait, là-haut.
    Il pourrait considérer que ce Juge-là de la Cour Suprême a un peu plus d’entregent que les gens qui se vantent d’avoir fait sa carrière.
    Ce doit être l’effet Alzheimer.


  • Nous entrerons dans la carrière
    Quand nos aînés n’y seront plus
    Nous y trouverons leur poussière
    Et la trace de leurs vertus
    Bien moins jaloux de leur survivre
    Que de partager leur cercueil
    Nous aurons le sublime orgueil
    De les venger ou de les suivre !

    Entends-tu Jean-Claude
    la Mort en maraude ?
    Nous entrerons dans la carrière
    Un jour quand tu n’y seras plus.
    Nous y trouverons tes poussières
    Mais la trace de tes vertus... ?


  • Encore une épave bien gavée au teint jaunis qui vient nous répéter les mêmes éléments de langage depuis 40 ans : mais mince ils sont combien ?


  • Il vient de reconnaître publiquement que la démocratie est une escroquerie. En somme, il dit qu’il faut museler le peuple. Que ce dernier est indigne de déterminer son destin et qu’il ne mérite que mépris. Il faut donc le diaboliser, le réprimer, le terroriser. Il faut l’enchaîner (par la dette). Il ne doit surtout pas penser. C’est Attali qui le fait à sa place. Le peuple doit juste être racketté pour engraisser le système ( le sionisme) et ses chiens de garde. Si le peuple vote pour nos candidats (traîtres vendus au mondialisme), il est bon. Autrement il est facho.

     

  • Il n’est pas très épais le vernis droit-de-l’hommisme " !!
    Il est vrai que le référendum lorsqu’il n’est pas contrôlé par l’oligarchie est quelque chose de très dangereux pour elle !!


  • Depuis quelque temps, les artistes engagés, en plus de continuer à nous mettre en garde contre le "populisme", les "extrêmes", nous assènent : l’écologie, vite, ou on est foutu ! Quand bien même ils auraient passé une bonne partie de leur vie dans les avions, comme ce monsieur, que je trouve depuis longtemps fat et suffisant.


  • Les élections aussi mènent à Hitler. Il est grand temps de mettre un peu d’ordre et du supprimer tout ça !


  • Jamais compris le nom FRANCE inter.


  • La gauche caviar des années 80 qui la ramène des fois qu’on lui serve une deuxième ration..


  • Les élections mène à Hitler d’accord , la révolution mène au cimetière , au goulag , au mur de Berlin , au communisme. IL ne peut pas la fermer l’adorateur du petit père du peuple , à croire qu’il n’est pas démocrate .


Commentaires suivants