Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Lumières et l’essor du capitalisme

Entretien avec Marion Sigaut

 

Retrouvez "Du Kibboutz à l’Intifada" de Marion Sigaut sur Kontre Kulture :


 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

120 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #226801
    le 22/09/2012 par Air Climatisé
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Ahhh ! j’m’attendais à 5-6 minutes. Il est trop tard pour moi (Montréal). Demain, je vais l’écouter. Et la réécouter après-demain, etc...


  • #226817
    le 22/09/2012 par fifty miles
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Merci Marion de tout tenter pour élever le niveau de conscience des Français sur leur histoire et vous opposer à l’historiographie dominante , entreprise d’abrutissement du peuple.
    Chacune de vos analyses correspond fidèlement aux miennes, votre parcours comporte des similitudes, vos choix sont réciproques, ce qui affirme des plus précisément votre légitimité de représentation du petit peuple Français. Vous portez avec fidélité et excellence notre cher pays, ceux d’hier, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain.


  • #226837

    Merci pour cette vidéo. Je ne connaissais pas Marion Sigaut mais j’espère maintenant que grâce à cette porte E&R, elle pourra sera plus entendue. L’analyse sur la révolution française et les lumières l’a grandement touché..Merci

     

  • #226861

    Marion Sigault, j’attends ces interventions quasiment avec autant d’impatience qu’Alain Soral. Une vraie bouffée d’air frais.


  • #226862
    le 22/09/2012 par lepetitsolognot
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Un grand merci pour vos recherches et vos talent d’ecrivains. J’ai pu voir vos conference ou ITW via internet,ya vraiment un manque de personnage comme vous sur la scène publique française. Sa transpirt de vérité, et on sent vraiment l’Histoire tel qu’elle c’est écrite, et non comme nous l’a écrit "Fernand Nathan" dans nos manuelle d’histoire.. . J’ai lu l’enigme Damiens cet été, je n’ai pu m’empecher d’en faire promotion à mon entourage, on y comprend très bien qu’une vérité peut ètre caché par le plus grand nombre si leur interet personnel/commun serait en peril, meme si cette vérité est des plus ignoble. J’attent impatiemment cette conférence sur Cartouche le 6/10 et avec un peut de chance, le diner au resto pour partagé un bon moment.


  • #226865

    Mme SIGAUT

    Pour paraphraser quelqu’un je dirais "Si vous n’aviez pas été découverte par M. Soral comme une historienne "hors-clous" il aurait fallu vous inventer."

    Vous êtes claire, brillante, percutante, franche et vos découvertes sur les "lumières" m’ont permis de détricoter le mythe sur lequel s’appuient les partis dits progressistes pour nous la servir façon progrès et "on s’occupe de tout".
    Votre vision du peuple est exactement la mienne et si je ne viens pas comme vous du trotskisme mais plutôt du gaullisme de gauche, ma compréhension du social rejoint la vôtre.
    Comme adhérent à E&R j’y trouve parfaitement cet équilibre entre valeurs dites "de gauche et valeurs dites de droite". Je crois effectivement que ce clivage est très stupide et que ce qui compte aussi c’est de mettre du coeur et de la bonne volonté dans les rapports humains au-delà des engagements politiques et religieux et surtout d’avoir du respect mutuel pour faire avancer le débat...
    Vos livres sur le XVIIIe siècle m’ont fait comprendre que ces élites oligarchiques qui manipulent les opinions et travaillent les peuples en sous-main sont d’un seul tenant entre les siècles.
    Permettez-moi donc de vous offrir mon respect et mon entière admiration pour votre travail d’historienne accomplie. Continuez...


  • #226870

    Ce message s’adresse à Madame Sigaut,

    Voilà je serais intéresser par votre avis sur L’affaire Simon. Je vous donne des pistes pour éveiller votre intérêt, je l’espère !
    G. Lenotre, Vieille maison vieux papiers, La femme Simon
    ainsi que le travail de Laure de la Chapelle disponible sur internet

    Évidement je comprend que cela puisse ne pas exciter votre intérêt, mais je crois que c’est important tout de même.

    Je vous remercie évidement de votre travail, de votre honnêteté intellectuel. Bonne continuation, bon courage. Bien à vous !

     

    • #226964

      Vous voulez sans doute parler du traitement odieux subi par Louis XVII à la prison du Temple ?


    • #227036

      Cf : L’homme au double visage ?!

      Non je ne veux pas parler des traitements de l’enfant. Que d’ailleurs je crois en partit mensonger, tout du moins en ce qui concerne les Simon. Je veux parler des problèmes d’allées et venues au Temple . Je vous invite à lire la nouvelle de Lenotre ce n’est pas long à lire, ça présente bien le décor et c’est écrit au XIXs.


    • #227125

      Par miracle, j’ai Vieilles Maisons, Vieux papiers de Lenotre ;-) Mais Lenotre a écrit un vilain chapitre sur Damiens, qui ne plairait pas beaucoup à Marion Sigaut^^ Bref, merci beaucoup, je vais essayer de lire ça demain. Pour le reste, je laisse répondre Marion^^


    • #227463
      le 24/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Non, je ne connais pas et je suis, comme beaucoup de gens, totalement prise par mes recherches et peux difficilement ouvrir d’autres pistes.
      Néanmoins je conserve précieusement celle que vous me donnez et je vous en remercie.
      Marion


    • #228216

      Si je peux me permettre une intrusion sur ce fil de commentaire, sous cette belle interview empreinte de bon sens, je glisserais une fine critique à certains commentateurs du site qui me paraissent un peu trop faire mine d’élogieux passifs en attente de déléguer la capacité critique à ceux qui deviennent toujours plus leurs maitres à penser (Mr Soral, Mme Sigaut) au lieu de croire en leur propre potentiel de construction de l’édifice critique. Nous devrions être tous capables d’élever notre capacité d’analyse et d’action à des niveaux insoupçonnés, pour peu que l’on s’arme de patience et de volonté.

      Donc bienvenu soit tout résumé de l’affaire Simon et toute étincelle historique éclairante..

      Message à la partie feignante de moi même et à tous ceux qui se reconnaitront.

      PS : A tous les connaisseurs du père Chouard et de Mme Sigaut je lance un appel à contribution pour analyser le système savamment orchestré de mix d’élection et de tirage au sort dans les florissantes républiques maritimes gênoises (voire la constitution de (Andrea ? Doria) et vénitiennes, mais aussi du Comté de Nice (Conseil communal des 40 avec élection de 10 représentants par classe sociale, donc 20/40 étaient issus des plus pauvres (pêcheurs et agriculteurs) et des petits artisans > suivi d’un système de tirage au sort puis élection jusqu’à la désignation du maire)

      Autre extrait qui me semble rebondir au sujet de la justice par la honte subie par le coupable esquissé par Marion Sigault, il fut un temps j’ai piqué quelque part cette info :
      "À proximité de l’ancien Sénat, se trouvait la pierre des faillis, sorte de borne sur laquelle, du Moyen Âge à la Révolution, les faillis, après avoir été déculottés, étaient obligés de faire amende honorable par la partie la plus charnue de leur corps, en prononçant la phrase rituelle : « Ren noun ai, ren noun devi, dóu cùou piqui ! » Quand ils se relevaient, ils ne devaient plus rien à personne. D’où l’expression niçoise, pour tomber en faillite : « picà dóu cùou ». "

      J’ai quelque matos sous le bras, à approfondir....

      Merci très chère chercheuse de pépites si précieuse en temps de disette !


    • #228250
      le 25/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      @ à Janus et Clodion,
      Avez-vous un moyen de me faire parvenir ce texte ?
      Ce serait très sympa de votre part, vous pouvez me le faire tenir par l’ intermédiaire du site.
      Merci d’avance.
      Marion


    • #229263

      Bonjour, Madame Sigaut

      J’utilise cette nouvel sur Simon comme toile de fond et en corrélation avec le travail de Laure de la chapelle qui lui est disponible en ligne.
      Http/musee.louis Xvii Onlinefr/Les2 coeurs.pdf

      Car Lenotre à bien illustré dans le tom 2, de vieille maison vieux papier, la nébuleuse affaire. Le travail de Lenotre et très certainement perfectible par des ouvrages. C’était une suggestion.
      J’avoue que la phrase d’Albert Ruelle à Chinon : "on ne la pas tuer on s’en est débarrassé" me donne envie à l’intelligence sur ce sujet, en l’occurrence la vôtre.

      Je peux vous donner une adresse mail, vs permettant d’accéder à une numérisation fait maison ? Sinon il faut apparemment l’acheter. J’ai seulement peur du rendu de la numérisation ?

      Bonne continuation pour vos recherches, et pour votre travail sur l’inquisition.


    • #229604
      le 27/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Pour répondre à Clodion, et à Anonyme à la fois,
      Pourquoi ne pas tenter vous-même, Clodion, de faire ce travail ? Je vous assure que je n’aurai pas le temps avant longtemps de me lancer dans ce sujet, et quand j’en aurai fini avec ce que je fais, d’autres choses seront passées sous ma main qui vont me prendre mon temps.
      Anonyme a raison : essayez vous-même. Faites vous confiance. Allez voir dans l’Atelier du site, faites-vous aider et écrivez.
      Tout le monde peut écrire, absolument tout le monde. J’ai appris à le faire, c’est à la portée de tout un chacun.
      Allez, courage, essayez et présentez-nous un résumé de cette affaire. Si vraiment vous n’y arrivez pas, il sera temps alors d’en juger, mais pas avant d’avoir tenté.


    • #229737

      Petit rappel que je demandais un avis sur le sujet, je ne passer pas nécessairement commande...

      Je ne vous reproche rien ! Mais j’entends ce que vous dites.

      @anonyme : Pardons si je me suis faits passer pour plus que je n’y parais et j’espère que vous n’êtes pas moins que ce que vous prétendez !

      Je vous souhaite bonne continuation à tous deux.


  • #226874

    rejouissant de savoir que vous existez !
    merci ER pour le relayage .

    salutations d’Allenagne


  • #226882
    le 22/09/2012 par charles antoine
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Pour compléter l’exposé de l’historienne Marion Sigaud sur les "Lumières", deux ouvrages indispensables et extrêmement rares, de l’Abbé Augustin Barruel (Savant Jésuite contemporain de la révolution judeo-maçonnique de 89) :

    "Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme"(pour info "jacobins" était un terme générique, qui au 18éme siècle désignait les "Francs Maçons") :

    http://www.laprocure.com/memoires-p...

    "Les Helviennes, Ou, Lettres Provinciales Philosophiques" (réfutation méthodique du système de pensée développé par les "Lumières") :

    http://www.amazon.fr/Helviennes-Let...
    http://www.amazon.fr/Helviennes-Let...

     

    • #228547
      le 25/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Je viens d’acheter Barruel, ce que j’aurais dû faire depuis longtemps déjà, mais vous m’avez fait passer à l’acte.
      Merci !
      Marion


    • #230534

      pour information, le livre de Barruel est en ligne sur google books tout comme son complément : "abrégé des mémoires pour servir ...". On y trouve également certains ouvrages de J de Maistre


  • #226888

    Bonjour à toutes et à tous !Merci à Marion Sigaut pour cet entretien très instructif qui s’inscrit dans la continuité de la grille de lecture des résistants que sont : Etienne Chouard,Alain Soral et bien d’autres...Cordialement...


  • #226893
    le 22/09/2012 par Jean-Yves L.
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Toujours un plaisir de vous écouter Marion. Vous êtes celle, depuis que j’ai commencé à voir vos videos et biensûr aussi celles du génial Henri Guillemin, qui m’a redonné le gout à l’histoire de France. Depuis je lis quasiment tout ce qui me passe par les mains sur cette superbe et souvent terrible aventure humaine qu’est notre histoire.
    Il me tarde déjà de pouvoir lire votre prochain ouvrage.
    Respect,
    Jean-Yves L.


  • #226899

    Ahhhh super, le retour de Marion :-) J’aurais aimé vous rencontrer aux Universités de rentrée DLR, malheureusement je n’ai pas pu m’y rendre. Toujours un plaisir vos vidéos.


  • #226900

    Je me permet d’attirer votre attention sur le fait que beaucoup de personnes ont des difficultés à appréhender certaines facettes des analyses de Marion Sigaut et d’Alain Soral concernant un hiatus portant sur deux aspects a priori incompatibles de la Révolution Française :
    - D’un côté les discours des porteurs des Lumières (cqfd) occultés (re-cqfd) sur les buts réels, conscients ou inconscients, de leur idéologie.
    - De l’autre, l’affiche du film, à savoir la Déclaration des droits de l’homme qui "promet" égalité, liberté et fraternité, qui soit dit en passant, existaient déjà.
    Les mots contre les faits, la réalité contre les promesses théoriques. D’ailleurs, j’ai l’impression que c’est l’époque où a été théorisée la théorie (Lumières=idées=intellectualisme=philo-sophisme=élitisme...), comme substitut (déjà) de la réalité par une forme de virtualité, renforcé par la ré-écriture de l’Histoire, déjà relayée par un embryon de système médiatique.
    Pour conclure, le grand public bloque psychologiquement sur une escroquerie institutionnalisée qui remettrait trop en cause leurs repères car le carcan idéologique actuel s’est trop épaissit et cristallisé pour être brisé (autre exemple : les attentats du 11 septembre...).
    Comment résoudre cette équation ?

     

    • #226976
      le 22/09/2012 par machiavel1983
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      égalité, liberté et fraternité, qui soit dit en passant, existaient déjà.

      Oui , bon ...faut quand meme pas éxagérer , la France aux temps des rois était une société hierarchisé ... on ne crois plus à la propagande républicaine sur l’ obscurantisme de l’ ancien régime mais pas pour tomber dans une contre propagande comme quoi l’ égalité existait et que tout était génial ...


    • #227011

      @ Machiavel

      Si vous aviez écouté attentivement Marion Sigaut, vous auriez remarqué qu’on ne parle pas ici d’égalitarisme, mais d’une société d’avantage basée sur le mérite et la reconnaissance, critères qui s’étiolent comme on étire un chewing-gum plus le temps passe.
      Alors que la modernité a permis l’extension de la corruption, de passe-droits et bien d’autres inégalités générées par la structure de la société libérale (qui dit libérale dit forcément plus inégale !), je présume que l’Ancien Régime devait limiter ses dérives dans un fonctionnement éventuellement plus sain.
      Etant évident que l’égalité est une utopie (même pas souhaitable sur bien des plans) qui n’a jamais existé, alors au mieux rien n’a changé. Par un tour de passe-passe dialectique, "on" a ré-inventé l’eau tiède. En pire en réalité. Donc...


    • #227093
      le 23/09/2012 par Monte Cristo
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      "égalité, liberté et fraternité, qui soit dit en passant, existaient déjà."

      Je ne discuterai pas de la fraternité ni de la liberté du temps de l’Ancien Régime, mais au niveau de l’égalité, laissez moi rire. Il y a eu une vraie réaction nobiliaire au XVIIIé siècle : seul les nobles pouvaient être officiers de l’armée, et il fallait au moins 4 quartiers de noblesse pour pouvoir entrer au Parlement, sans parler du haut clergé qui était sous entière domination aristocratique, ou les impôts répartis d’une manière totalement archaïque et profondément injuste...les réformateurs comme Turgot s’y sont cassé les dents ! L’inégalité était inscrit dans la société d’Ancien Régime, que ça vous plaise ou non.


    • #227223

      Voyons, dans une société d’ordres, l’ascension sociale est impossible (c’est d’ailleurs une explication parmi d’autres à la prise de pouvoir des bourgeois) ; dans une société de classes, cela le devient (relisez balzac)


  • #226905
    le 22/09/2012 par webrunner
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    beaucoup d’admiration et d’affection pour vous. Je vous lis avec beaucoup d’intérêt.
    http://webrunner.kazeo.com/


  • #226917

    Vous me redonner foi en l’humanité, Merci.

    Je ne sais pas comment, mais il faut reussir à vous faire acceder au medias de grande écoute, je reve d’une grande soirée prime time sur France 2 ou Etienne chouard, Marion Sigaut, Alain Soral, Camel Bechikh etc pourraient partager leur savoir et leur idées avec les Français.

     

  • #226922
    le 22/09/2012 par down nwo
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    C’est toujours un grand plaisir de l’écouter Marion Sigaut. Encore merci à E&R pour nous l’avoir fait decouvrir elle et bien d’autre.


  • #226956
    le 22/09/2012 par charles antoine
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Ceux qui aujourd’hui continuent à vouloir substituer à la souverenaité de Dieu fait homme, la souveraineté du peuple dans laquelle l’homme se fait "dieu", n’aiment ni la liberté ni le peuple, qu’ils n’hésitent dès lors pas à sacrifier et à immoler, sur l’autel de leurs chimères ideologiques et partisannes respectives.

    Le culte inversé de l’homme-dieu sur lequel repose le concept de "souveraineté populaire", est une imposture ideologique allant jusqu’à nier les simples faits anthropoliques et sociologiques, qui à travers l’histoire n’ont jamais cessés de démontrer que le Peuple esclave de ses passions et de ses désirs, tend toujours vers une jouissance terrestre immédiate déchaînant toutes les avidités, autrement dit vers le bas ! et non vers des hauteurs spirituelles réclamants dans cette vie présente, l’apprentissage du sacrifice, du don de soit, et du renoncement à des plaisirs immédiats par définition factices, car jamais totalement assouvis.

    Beaucoup parmis ceux qui sont enfermés dans des concepts ideologiques partisans, ont tendance à oublier ou préferent ignorer, que par définition le "Peuple" n’est pas seulement constitué des individus avec lesquelles nous avons des affinités sociales, ideologiques, morales, ou religieuses, mais le peuple c’est aussi tout ceux dont le comportement et les moeurs nous révulsent, ou vont à l’encontre des principes et des valeurs que nous défendons.

    Le système de pensée libérale et anti-cléricale, parce qu’il nie "religieusement" ces simples faits anthropoligiques et sociologiques, ne peut mener ceux qui s’en font les propagandistes, qu’à de profondes désillusions dont finit toujours par résulter l’impasse du totalitarisme le plus liberticide.

    À l’inverse du système de pensée anti-cléricale et libérale qui depuis son apparition n’a jamais cessé de sacrifier les peuples sur l’autel de ses utopies, l’Eglise légitimé par la source transcendante de notre libre arbitre, ne nie pas ces réalités sociologiques et anthropologiques, et c’est pourquoi restreignant certaines "libertés" qui de tout temps enchaînèrent l’homme à ses désirs tout en livrant les peuples à ceux qui savent exploiter ses faiblesses, son autorité morale sur le pouvoir temporel n’est pas liberticide, mais au service d’une liberté qui à l’inverse d’un libéralisme anti-cléricale livrant les peuples à leurs propres faiblesses, délivre au lieu d’enchaîner, se sacrifie au lieu de sacrifier.

     

    • #227057

      A Charles Antoine
      Je te balance mes objections.
      1-l’homme-dieu dans la souveraineté populaire : je ne comprends pas.
      Peuple=ensemble d’hommes formant un corps, une entité entière. J’aimerais bien savoir ta définition de peuple et comment tu lies le peuple à l’homme. JJ Rousseau donne sa version et elle me plait (cf du contrat social). A mon sens tu sembles confondre : l’ensemble des éléments et les éléments eux mêmes. Un ensemble d’éléments a des caractéristiques que n’a aucun de ces éléments : les mathématiques ou la synergie de groupe (un homme + un homme = 2 hommes mais un groupe de deux hommes vaut plus que un homme + un homme : principe du travail d’équipe)
      2-Tu imputes au peuple les dérives de certains de ses éléments : à nouveau l’ensemble et l’élément ont des caractéristiques différentes.
      3-tu convoques l’histoire pour affirmer que le peuple tend vers des passions nocives : exemples, s’il te plait. Je pense le strict contraire : le peuple aide chacun de ses éléments à lutter contre ses dérives. Je ne connais aucune guerre voulue spontanément (donc non provoquée par une oligarchie) par un peuple:cf matraquage médiatique pour persuader le peuple de faire la guerre.
      4-Tu parles de Dieu. Je parlerai de transcendance (=conscience que quelque chose de plus grand que soi nous dépasse et nous traverse : le peuple est transcendant pour l’élément homme. Mon objection ici est que tu réduis la transcendance à l’aspect religieux alors que ce concept existe sans Dieu. Ce concept existe pour les athés, ce n’est pas une exclusivité de la religion.



      le "Peuple" n’est pas seulement constitué des individus avec lesquelles nous avons des affinités sociales, ideologiques, morales, ou religieuses, mais le peuple c’est aussi tout ceux dont le comportement et les moeurs nous révulsent, ou vont à l’encontre des principes et des valeurs que nous défendons.




      5-Rousseau et Ernest Renan définissent le peuple comme un ensemble d’individus partageant des valeurs et ayant envie de vivre ensemble (d’où le nom contrat social). Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas un peuple : là où je te rejoins, c’est que actuellement, le contrat social est mis à mal, ce qui implique le danger de dissolution du peuple : d’où le terme de "balkanisation" de A.Soral.
      6-Autant ton discours anti peuple me semble erroné (je ne prétends pas avoir la vérité), autant je te rejoins sur le libéralisme qui veut dissoudre l’Eglise et le peuple.


    • #227095

      Hé ben... Moi aussi je pensais trop avant ! Profite de la vie elle est courte et charité bien ordonné commence par soi même !!! Quant aux grands mots ils n’en reste pas moins que des mots !


    • #227192
      le 23/09/2012 par machiavel1983
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Merci d’ avoir répondu mouloud .
      Sinon le peuple esclave de ses passions et ayant des meurs qui révulsent , il y’ a une myriade d’ exemple démontrant le contraire .


    • #227238
      le 23/09/2012 par Etienne Marcel
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      en gros tu veut le retour du roi - père de sa nation, tel Dieu père de la Création !


    • #227278
      le 23/09/2012 par dédé75
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      le "Peuple" n’est pas seulement constitué des individus avec lesquelles nous avons des affinités sociales...c’est aussi tout ceux dont le comportement et les moeurs nous révulsent...



      Bienvenue sur Terre.


  • #226978

    Une vidéo très complémentaire avec celle chez Salim Laibi. Madame Sigaut toujours aussi passionnante. Je n’ai pour l’instant que du "Kibboutz à l’intifada" mais ce n’est qu’une question de temps avant que mourir à l’ombre des lumières et la marche rouge n’atterrissent dans ma bibliothèque.

    Merci.


  • #226999
    le 22/09/2012 par Simone Choule
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Merci encore à Marion Sigaut de remettre les choses à leur place. Vivement un livre chez Kontre Kulture qui démolira le mythe des Lumières, du "progrès" et de la révolution dite française : j’en achèterai 10 d’un coup !
    On ne remerciera jamais assez E&R de la flopée de cerveaux brillants qu’ils nous pondent, aux conceptions novatrices et pour le bien du peuple (qui ferait mieux d’arrêter de voter à gauche pour comprendre qui sert réellement ses intérêts).
    Merci aussi au libre-penseur et à Camel Bechikh aussi, non moins utile à la cause des intérêts bien sentis du peuple.


  • #227009

    Excellent entretient. Merci pour cette vidéo que je classe dans le registre "initiation des nouvelles recrues à la voie du Bien".


  • #227012
    le 22/09/2012 par fifty miles
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Le petit peuple Français devrait par simple bon sens réaliser qu’une "république" qui met des enfants dans les mines, les ateliers et les usines, est une imposture. Les trente glorieuses ont éteint l’esprit critique du peuple en laissant croire que la société s’ouvrait sur une aire d’opulence illimitée, mais la limite existait et coïncide avec la destruction du système marxiste soviétique et du monde bi-polaire qui nous protégeait. Nous allons être sommés de prendre le chemin inverse et de retrouver l’époque des "maîtres de forges", du salaire équivalent au pain quotidien, de ce que Delors annonçait comme futur :" il va falloir que les Français s’habituent au salaire des philippins".
    L’élite bancaire et économique, fauteuse de deux guerres mondiales, devenue bien discrète, a mis 75 ans à se refaire une santé, une virginité, et à verrouiller définitivement, avant sa reprise complète du pouvoir, toute possibilité que le peuple puisse se dresser en masse contre elle : Falsification de l’histoire, délitement sociétal par la société de consommation, le libéralisme-libertaire soixante-huitard, l’immigration massive, l’atomisation des individus par l’égo-centrisme idéalisé par la société du spectacle et la destruction de la famille comme dernier rempart à l’isolement et l’impuissance.


  • #227030
    le 22/09/2012 par Gibraltar
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Marion vous rayonnez, merci :)


  • #227039

    Quelle femme formidable.


  • #227047

    Magistral !!!
    Merci Marion.


  • #227048

    Etant un amoureux d’histoire je me suis toujours posé des questions sur le pourquoi du comment les choses se passe, ce que vous dite là est confirme mes impressions sur l’ancien régime...

    Les Français disais " ah si le roi savais " il me semble que Louis XV avais eu un début de règne très populaire (la fin moins bien a ce qu’il parait) et vous venez de nous expliquer pourquoi.

    Depuis 1789 les choses vont de mal en pis comme le dis Alain Soral sur l’évolution de la société française.

    Mélenchon respire la vrai haine des lumières, il à rendu hommage à Robespierre et dis que la cinquième république est une monarchie déguisé, c’est pour cela que Zemmour dis que les français sont très cinquième république, ont a garder l’habitude ^^

    Merci Marion pour cette vidéo tous autant magistrale que la précédente,
    en espérant qu’il y en ais d’autres !!!


  • #227064

    Merci Marion.
    Tu m’as fait découvrir Turgot et le libéralisme appliqué au grain et au pain : point essentiel pour moi.
    J’ai bien du plaisir à t’écouter : tu fais partie d’un bon groupe de rock avec Soso en chanteur punk, toi au XVIIIe siècle, Guillemin au XIXe siècle et Etienne chouard pour le gréco-romain.
    L’histoire est une partition de musique. trop de fausses notes à mon goût dans l’interprétation officielle de l’oligarchie, trop de dissonances avec la nature humaine. Merci de remettre les bons accords : cela sonne mieux.
    bonnes ondes à toi.

     

  • #227065

    Cette fois, le propos me semble beaucoup plus mesuré que dans la dernière vidéo consacrée à Damiens. Il y a pourtant certains points qui me semblent très contestables, même s’il est un peu tard pour développer.


  • #227068

    "une gauche non marxiste qu’est-ce que c’est ?"
    Ben tout simplement tous les théoriciens d’avant 1870, et une partie de ceux d’après, c’est à peu près les 9-dixièmes des divers penseurs socialistes.

    Dénoncer le pouvoir des banques, c’est quoi si ce n’est être de gauche ?
    Le discours de l’Encyclopédie et du chatelain Voltaire, qui veut des paysans qui ne vont pas à l’école, travaillent le dimanche, et croient en un dieu rémunérateur et vengeur, Le libre-échange à la Turgot et les Girondins, c’est l’idéologie bourgeoise commerçante capitaliste caractérisée, c’est la droite, la droite dite "libérale".

     

    • #227188

      Dénoncer le pouvoir des banques, c’est quoi si ce n’est être de gauche ?
      Le discours de l’Encyclopédie et du chatelain Voltaire, qui veut des paysans qui ne vont pas à l’école, travaillent le dimanche, et croient en un dieu rémunérateur et vengeur, Le libre-échange à la Turgot et les Girondins, c’est l’idéologie bourgeoise commerçante capitaliste caractérisée, c’est la droite, la droite dite "libérale".



      Si on veut être précis il faut tout de même se rappeler qu’a l’origine, ce que vous décrivez ici n’est rien d’autre que la "gauche"libérale. La droite étant originellement réactionnaire et conservatrice, elle n’est devenu libérale qu’après 1945 une fois que la réaction ait totalement abandonné le combat du "trône et de l’autel".

      La droite dite "libérale" pour reprendre votre terme n’est rien d’autre que l’enfant atavique des penseurs libéraux de gauche issu des Encyclopédistes.


  • #227069
    le 22/09/2012 par Olivier_8
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Excellente vidéo de synthèse !
    - À diffuser, à faire tourner par courriel, etc. !


  • #227088
    le 23/09/2012 par Jasmin Indien
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    merci Marion, merci beaucoup. Je tique un peu sur "l’Eglise est universaliste". Oui, surement dans un monde de chrétiens où chaque chrétien est égal à un autre. Mais pardon, et sans juger pour ou contre, l’Eglise catholique a fait BEAUCOUP de mal à des populations non chrétiennes qui étaient équilibrées, en paix, avec une connexion pluri millénaire au divin. En écrivant ces mots me vient aussi à l’esprit le passé païen chamanique très ancien de la France (rattaché à celui de l’Espagne, Belgique et Angleterre) et ses tentatives tragiques d’éradication par l’Eglise catholique (ne disons pas "L’Eglise" tout seul). Comment peut-on imaginer vivre en se coupant de ses racines ? On le vit mal, tout rafistolage est bancal. Et si j’adapte votre jeu de mot sur la politique, la France n’est pas née avec la chrétienté. La génération spontanée chrétienne n’existe pas, Vercingétorix s’est converti par intérêt - Et quelle chrétienté ? Nous ne parlerons pas des apports grecs du nouveau testament, ni de la suppression de nombres d’évangiles... quelle honte !
    Comme vient de le dire le pape, "L’Année de la foi est une invitation à une conversion authentique et renouvelée au Seigneur, unique Sauveur du monde". Dans les faits, se sont des conversions pour imposer le dieu chrétien, c’est très différent. Surement que Jésus est un grand homme et qu’il a dit de belles et bonnes choses. Mais l’Eglise ne reprend pas son enseignement et les chrétiens ne reprennent pas l’Eglise. Le concret, ce sont des Églises vides, des cardinaux qui démissionnent et des attaques faciles contre une institution faible et dévoyée. C’est la rançon, pour mentir et faire du mal. L’Eglise a t’elle compris l’universel comme opposé au particulier et au concret ? Qu’elle s’en tienne alors au niveau métaphysique et accepte la pluralité des cultes et des divinités.

     

    • #227222
      le 23/09/2012 par Antoine.S
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Vercingétorix s’est converti par intérêt ?


    • #227244
      le 23/09/2012 par Etienne Marcel
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Je suis bien d’accord avec toi concernant le passé chamanique de la France ! C’est un passé avec lequel il faut se réconcilier et reconnaître !

      ps : tu dois faire allusion à Clovis plutôt qu’à Vercingétorix


    • #227257
      le 23/09/2012 par goy pride
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Un amateur de la série phare, Inquisitio, de l’été dernier ? Manifestement toutes ces légendes sur le méchant catholicisme ont la vie dure ! Mais je comprends ! Moi aussi j’ai gobé pendant des années les mensonges de la propagande anti-cléricale franc-maçonne.

      A quel peuple la religion catholique a-t-elle fait beaucoup de mal ? Je cherche mais ne trouve pas ! Le catholicisme a toujours joué le rôle d’élément tempérant à la barbarie coloniale, par ailleurs partout où le catholicisme s’est enraciné cela a toujours été chez des peuples traversant une grave crise spirituelle et civilisationnelle, crise qui ne fut pas provoquée par l’Eglise elle-même mais par d’autres facteurs. En d’autres termes le catholicisme ne s’est pas imposé mais fut accepté là où les peuples en avait besoin et fut rejeté ailleurs (les Chinois, les Japonais, Thaïlandais...n’ont jamais adhéré massivement au catholicisme ni à l’islam...)
      Il faut noter aussi que le génie du catholicisme fut dans sa capacité d’intégrer à la doctrine chrétienne certains éléments spirituels primitifs des peuples nouvellement convertis. Ainsi une partie de la "celtitude"des Gaulois a pu survivre au travers du christianisme, de même qu’une partie de la spiritualité des Indiens d’Amérique du sud continue à vivre au travers du catholicisme. La religion catholique n’a jamais détruit le moindre peuple mais fut un élément majeur dans la reconstruction spirituel de peuples à l’agonie et à même permis la préservation de certains aspects culturels et spirituels de ces derniers. Alors venir dire que le catholicisme a détruit des peuples c’est se foutre de la gueule du monde ou faire preuve d’ignorance !


    • #227540
      le 24/09/2012 par Etienne Marcel
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Je suis tout à fait d’accord Goy pride que le catholicisme à intégré théologiquement pas mal d’aspects celtiques, pourtant de nos jours quoique tu en dises, l’important ce n’est pas autant l’enseigne (catholicisme, celtisme...) mais que les gens y reprennent connaissance ! donc suivant les affinités on change l’habillage mais le fond reste le même

      A bon entendeur, salut !


  • #227105
    le 23/09/2012 par picadello
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Magnifique video . Je me la repasserai, c’est sûr .
    Première apparition de Frédéric Lordon sur E&R je crois.Les videos de Lordon que l’on trouve facilement sont très instructives et c’est un orateur très pétillant.J’ai vu récemment sa pièce de théâtre en alexandrin sur la crise économique. Marrant.Content de le voir ici. en de si bonne compagnie.
    Je sais pas pour vous, mais après le sketch de Dieudo sur la croix, j’ai dû mettre sur pause avant de pouvoir continuer (même si je le connaissais déjà).


  • #227114
    le 23/09/2012 par Kingleazard
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Madame Sigaut, mon prochain livre sera l’un des votres ! Merci pour ces propos clairs et pleins de bon sens, merci à E&R d’éditer ce qui mérite d’être lu !
    J’attend votre prochaine publication avec grande hâte, et guette la venue de vos conférences par chez moi.
    L’histoire se répète, et comme lors de la révolution, on agite le peuple avant de s’en servir, la crise ne sert qu’à l’établissement de la gouvernance globale, cela doit être dit, cela doit être lu, encore merci !


  • #227123
    le 23/09/2012 par lecridupeuple
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    - Merci Mme Sigaut

    - Diplômé en histoire, je serais encore dans les ténèbres si je n’étais pas, comme le dit Pierre Hilard, curieux de nature.

    En Licence, je me souviens avoir vécu et enduré un module sur la régence de Philippe d’Orléans et jamais il ne fut question de la poursuite des spéculateurs. En revanche, la débauche du régime, elle, fut bien mise en avant.
    C’est par ma curiosité et mes propres lectures que j’ai vu devant moi tous ces mythes fondateurs de la République s’effondrer ou ces monstres destructeurs de l’humanité réhabiliter.
    Un historien, tout comme un journaliste, tout comme un économiste, c’est une pute ou c’est au chômage.

    - Les paysans furent contraints et forcés de quitter la campagne et d’aller en ville pour venir crever autour des usines. On peut évoquer le phénomène des enclosures par exemple.
    Les bourgeois commerçants devenus maîtres du jeu mécanisèrent les terres, les rachetaient poussant ainsi les paysans dans la gueule des usines.
    Ces mêmes bourgeois qui possédaient les usines et les logements censés accueillir les ouvriers.
    Ces mêmes bourgeois qui récupéraient donc le rachitique salaire versé à chaque membre de la famille par le truchement du loyer et par les hausses du prix du charbon victime de spéculation en raison de demande toujours croissante venue des usines détenues par...

    Qu’on ne vienne donc jamais dire que l’avènement du libéralisme du 18eme et 19ème fut bénéfique au petit peuple !


  • #227132
    le 23/09/2012 par Darwin_kayser
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Quelqu’un pourrait’il couper la Video en 2 pour pouvoir la mettre sur daily ( 60 mn max ) Merci :)

     

  • #227136

    J’irais bien jusqu’à vous faire une déclaration d’amour, en tout bien tout honneur bien sur :
    Je vous aime !


  • #227141

    Même si je partage beaucoup de vos vues, madame, je pense que vous commettez une erreur en considérant les Lumières comme un mouvement idéologique homogène. En fait, l’idéologie que vous condamnez n’est pas celle des Lumières, mais celle de Voltaire. Car on ne saurait faire l’amalgame entre l’idéal progressiste et matérialiste du patriarche de Ferney et la pensée d’un Rousseau, voire d’un Diderot sur la fin de sa vie. Considérer les Lumières comme un mouvement uni et homogène, c’est méconnaître les tiraillements qui ont parcouru le corps des philosophes (philosophistes, aurait dit Barruel) et les nombreux combats d’idées qui ont opposé les encyclopédistes. Mais concernant le triste sire Voltaire, je souscris à 100%. Il a applaudi des deux mains à l’ascension de Turgot, par exemple.

     

    • #227196

      Cher Olive, il est évident qu’un nombre incalculables de penseurs (respectables ou non) ayant des idées plus ou moins divergentes ont participer à la rédaction de l’Encyclopédie (qui est le cœur de la pensé des Lumières en France) et que par conséquent il ne sont pas "tous" à mettre dans le même sac. Vous citez avec raison Rousseau, en effet ce dernier a participer à la rédaction de quelques articles dans l’Encyclopédie mais premièrement il ne s’agissait que d’Article sur l’Art, ses articles ne traitaient pas de choses "sérieuses" (politique, économie etc...) et d’autre part dès lors que Rousseau commença a dire les vraies choses et a étaler le fond de sa pensée politique il fut immédiatement pris en chasse par les Encyclopédistes et violemment persécuté par eux. On ne peut donc pas affirmer que Rousseau soit un homme des "Lumières" car n’oublions pas que les Lumières c’est l’Encyclopédie et que l’Encyclopédie c’est les Lumières.

      Deuxièmement vous dites que Madame Sigaut décrit ici l’idéologie de Voltaire et seulement Voltaire et non pas celle des Lumières tout en affirment que Diderot peut être assimilé à Rousseau. Rappelons que c’est Diderot lui même (en tant que Co-rédacteur en chef de l’Encyclopédie) qui avec l’aide de D’Alembert recruta Voltaire au sein de l’équipe de rédacteurs. Et que c’est en collaborant ensemble (nous avons encore leurs correspondance épistolaires comme preuve a l’appuie) qu’ils combattirent contre l’ordre établie et œuvrèrent à la destruction de l’Eglise Catholique en France (avec leurs lieutenants Helvétius, Grimm et D’Holbach), "Les six Philosophes contre les 12 faquins" dixit Voltaire lui même .

      Pour finir n’oublions pas que l’essentiel des penseurs importants des Lumières entre 1750 et 1780 faisaient absolument tous partie de la "Coterie Holbachique". Des penseurs comme Grimm, Helvétius, D’Holbach, Condorcet, Diderot, D’Alembert, La Condamine, Condillac etc... Et même les plus grands penseurs des Lumières anglais comme David Hume et Adam Smith en faisaient partie. Donc dire que qu’il s’agit uniquement de la pensée Voltairienne est faux, malgré quelques petites divergences insignifiantes, tout ses hommes partageaient les même idéaux et les même aspirations, les plus notables et les plus importants d’entre eux collaboraient tous ensemble. C’est ce qu’on appelle la conscience de classe et la solidarité horizontal. Rousseau ne faisait pas partie des Lumières et il étaient détesté par eux.

      Salutations

      Antonin


    • #227248

      @ antonin,
      oui, mille fois oui. Je ne peux que vous donner raison. Sans m’étendre sur mon propre travail sur Rousseau, je partage évidemment votre point de vue. Les deux camps dont vous parlez ont existé : d’un côté, Grimm, Diderot, Voltaire, d’Holbach (et tout le milieu des financiers) ; de l’autre côté, Rousseau. Celui-ci a connu sa mise à mort littéraire à la fin des années 1760. A tel point, d’ailleurs, que malgré le décret de prise de corps qui le menaçait, on l’a alors laissé revenir à Paris (il ne représentait plus une menace). J’apporte toutefois une nuance : sur la fin de sa vie, notamment dans son "Bougainville", on sent Diderot se rapprocher des thèses de son ancien ami. Dans sa correspondance, on sent d’ailleurs les regrets qu’il conçoit alors de s’être laissé "retourner" (corrompre ?) par les puissants (allusion à Catherine de Russie). En somme, et c’est également ce que je reproche à Mme Sigaut, il existe vraiment un humanisme des Lumières : Voltaire, avec l’affaire Calas (même si ses motivations sont douteuses), Rousseau avec son contrat social, son discours sur l’inégalité, Diderot avec son ambition pédagogique dans l’encyclopédie etc...


    • #227250

      En me relisant je constate que j’ai fait quelques fautes, je m’en excuse (une option pour se corriger serait pas mal pour les commentaires :)).


    • #227251

      @ antonin,
      précisons que dans les années 1760-1770, quelqu’un comme d’Alembert s’éloigne de la coterie holbachique qu’il perçoit comme un foyer d’impiété et d’athéisme. C’est d’ailleurs l’époque où ce même d’alembert s’éloigne de Diderot. On retrouve les mêmes dissensions sur l’attitude à adopter dans le combat contre l’Eglise. Les positions de Voltaire n’ont rien de comparable avec celles de Diderot, et encore moins avec les convictions d’un rousseau.


    • #227274

      @ antonin (et ensuite, je me tais !), je vous invite tout de même à consulter l’intéressant article encyclopédique sur l’économie politique écrit par Rousseau. De mémoire, il doit se trouver dans le tome 4. Bien à vous


  • #227147
    le 23/09/2012 par Bérenger
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Merci beaucoup madame Sigaut !

    J’ai hâte de lire votre livre sur l’inquisition. Comptez vous un jour vous attaquer aux croisades, autre tâche sur l’église catholique ?

     

    • #228551
      le 25/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Non bérenger, je ne m’attaquerai pas aux croisades, car trop éloignées de la période que je connais.
      Dommage...
      Et merci d’y penser.


    • #229451

      Il existe un ouvrage bien documenté et non-partial sur les croisades de René Grousset : L’épopée des croisades. Certaines vérités y sont dignes d’être connues.


  • #227158

    Et voila ce que les enfants apprennent à l’école : http://lelivrescolaire.fr/1460/2_Vo...


  • #227172

    J’avance petit à petit dans cette très intéressante intervention. Petite précision concernant Voltaire et certains de ses acolytes. Leur aversion à l’égard des Jésuites est avant tout liée à la nature de l’enseignement délivré dans les collèges de l’époque ( cf votre allusion aux "clercs tonsurés"). Ainsi, faisant référence aux fameux cours de rhétorique, Voltaire déclarait à qui voulait l’entendre : "les pères ne m’ont appris que des sottises et du latin". On saisit mieux, dès lors, l’enjeu du conflit qui a opposé certains encyclopédistes aux Jésuites. Pour autant, même après l’expulsion de ces derniers, les réjouissances n’ont pas été unanimes. J’ai (de mémoire) une citation qui dit : nous nous sommes délivrés des renards pour nous jeter entre les griffes des loups (les jansénistes).


  • #227204

    génial ce lordon, notamment sur inter avec daniel mermet dans la bas si j’y suis. excellente émission très souvent.
    il écrit ausi dans le monde diplomatique ou dans d’autres canaux de la gauche altermondialiste, voire protectionniste et antimondialiste de plus en plus souvent.
    grande pédagogie.

     

    • #227283
      le 23/09/2012 par prof crasseux
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      LBSJS ! Excellente émission atlanto-gauchiste en effet qui s’est révélée parfaitement compatible avec la présidence de Val.


    • #227405

      pas vraiment de compatibilité non, beaucoup de tensions et meme des positions ouvertement anti-val... faudrait se renseigner.

      gauchiste, plutôt oui c’est très vrai...enfin bon.
      dans un autre registre, le FN n’est il pas clairement et parfois bêtement "droitiste" ?

      atlantiste ? pas du tout...
      ou alors : des arguments ? des preuves ?


  • #227208

    sur l’avis de sigaut sur le communisme et la théorie marxiste :

    je vous invite à lire "les métamorphoses de la lutte des classes" de michel clouscard.
    dont soral s’est très longtemps réclamé, même s’il le cite de moins en moins. il reprend ses théories notamment dans son chapitre sur la lutte des classes dans comprendre l’empire ou dans ses livres plus anciens.
    cest aussi ce que sigaut dit en germe : le patron de PME en situation de prolétarisation est un travailleur. d’où l’union marxiste et socialiste proposée par les économistes de la CGT et les marxistes hégéliens sérieux tels clouscard : l’union du peuple (99%) contre l’oligarchie oisive, qui n’est d’ailleurs plus du tout productive et plus du tout "patron", "créateur de richesse".
    il faut actualiser la doctrine marxiste, si elle l’est, elle reste pertinente (alliance prolétariat - classe moyenne).


  • #227221

    http://www.youtube.com/watch?v=Jske...

    un temoignage interressant


  • #227228

    un grand merci a Marion Sigaut pour cette vidéo , je ne me lasse jamais de vous entendre pourtant je ne suis pas franchement un passionné d’histoire .

    respectueusement , Franck Courtois


  • #227254

    Merci Madame Sigaut !

     

    • #227261

      J’approuve quasiment tout ce que dit Marion Sigaut dans cette interview. J’ai écrit "quasiment" car les commerçants ont toujours été des voleurs. Dans un monde débarrassé du système monétaire, racine de quasiment tous les maux, les biens seraient en libre accès et ces tristes sires n’existeraient plus.


    • #227589
      le 24/09/2012 par PatriceT
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      @ Eric,

      C’est un point de vue très simpliste ; dans toutes les économies la fonction de distribution est d’une importance primordiale : les biens ne peuvent pas ’être en libre accès’ par l’opération du Saint-esprit. Les commerçants ont donc bien une fonction économique, qui mérite par conséquent une rémunération.

      Les problèmes surviennent seulement lorsque certains groupes de commerçants acquièrent un monopole et échappent (en général par la corruption) au contrôle du pouvoir politique.

      Enfin, très peu de commerçants participent au contrôle de la création monétaire...


  • #227282
    le 23/09/2012 par RKrishna
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Bravo Mme Sigault, comme d’habitude !


  • #227326

    http://www.youtube.com/watch?v=Z-xD...

    Plutôt en lien avec la vidéo sur Damiens, mais quand même étonnant que cette vidéo ne soit pas diffusée.


  • #227339
    le 23/09/2012 par Solstice
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    je ne connaissais pas cette femme. J’adore son attitude vis à vis de l’histoire, la recherche de la vérité. Elle simple, directe, concise, humble, vraie. Madame vous êtes géniale. Vos livres vont m’intéresser sans aucun doute.


  • #227413

    Si les néons (fausses lumières) ne sont pas affichés comme ennemis publics numéro 1 dans les livres d’histoire, c’est bien que ceux qui règnent actuellement sont issus de la même lignée idéologique (et génétique ?).

    J’ai une des questions pour Madame Sigaut.
    J’aimerais savoir comprendre pourquoi on prétend que la "raison" vient des néons et pourquoi on l’oppose grossièrement et stupidement à l’"obscurantisme" (de la religion le plus souvent, en sous-entendant que les religieux sont des arriérés mentaux).
    1. La Logique existe au moins depuis Aristote (et apparue indépendamment dans plusieurs endroits du monde : il existait notamment en Inde des logiciens et probablement en Chine aussi).
    2. La "Raison" est grosso modo la méthode cartésienne, bien avant les néons.
    Donc pourquoi attribuer la paternité de la "Raison" aux lumières ? Merci.

     

    • #227472

      @MV, et sans prétendre me substituer à Mme Sigaut... Effectivement, le cartésianisme est un proche ancêtre du rationalisme (voire du matérialisme) des Lumières. Si seule notre raison est capable de discerner ce qui existe (et ce qui n’existe pas), cela exclut d’emblée des notions relatives à la Foi telles que la Révélation ou encore les Miracles. Par ailleurs, en faisant table rase (à la manière de Descartes) des croyances, pratiques et autres préjugés liés à l’enseignement jésuitique, les Encyclopédistes ont contribué à un bond en avant (vers quoi, je vous laisse en décider) dans le domaine de l’enseignement et des pratiques pédagogiques. Si l’Emile en constitue l’exemple le plus marquant, les traités d’éducation pullulent tout au long du siècle.


    • #227477
      le 24/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Ce sont les "Lumières" qui se revendiquent de la raison contre l’obscurantisme. C’est leur prétention à eux, ce sont eux qui le disent.
      Personnellement, je n’ai jamais dit que la Raison s’opposait à la religion ni que celle-ci était obscure a priori.


  • #227566

    SOMPTUEUX !!! comme d’habitude, merci Marion Sigaut !! j’attends vos vidéos avec beaucoup d’impatience !! Votre livre "le mystère du tableau de David" est génial !! merci de partager votre savoir avec nous !


  • #227718

    Un grand merci...vous représentez notre France emprunte de discernement, clarté, humilité et de bonté. C’est un réconfort de vous entendre (lire).


  • #227835

    Germinal est un film à voir (à défaut de lire le livre bien sur).
    Même pas cent ans après la révolution, cent ans après "l’abolition des privilèges", des hommes, femmes et enfants envoyés travailler dans des mines, exploités jusqu’à la mort pour le profit de quelques uns.

    Je me permet d’ajouter une réplique qui suit le dialogue de la vidéo.
    Le personnage joué par Renaud, Etienne Lantier, demande à Bonne-mort :
    - C’est à monsieur Hennebeau la mine ?
    - Non c’est le directeur, il touche sa paye comme nous.
    - Alors à qui est-ce donc tout ça ?
    - Tout ça ? ... On sait pas ! A des gens...


  • #227999
    le 24/09/2012 par titicanar
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    excellent montage vidéo.

    Madame Sigaut est très pertinente, mais ne voit pas le paradoxe de soutenir Dupont aignan !

    comment d’un côté fustiger les Lobby et les syndicats d’intérets, et de l’autre aller faire son oral de passage présidentiel au Grand Orient de France comme l’a fait NDA ?

    NDA est le Mélenchon du souverainisme et de la lutte contre l’empire !

    il est probable que d’ici 1 à 2 ans maxi nous en ayons la preuve.

    j’aime les interventions de NDA, mais lorsqu’il parle du FN on sent la propagande UMPS qui s’exprime. De plus je ne le vois pas prendre une position tranchée sur la Syrie ; là où Marine, clouée au pilori par de nombreuses personne, l’a déjà fait maintes et maintes fois.

    j’attends avec impatience le livre de Madame Sigaut sur l’inquisition.


  • #228149

    Madame Marion Sigaut ,merci merci merci merci merci merci....etc....etc.....mille merci(s) d’être présente ! Et aussi bien sûr à "Messieurs" Soral , Chouard ,M’bala et tout ceux qui ont le courage et, pourquoi pas, la destiné de nous éclairer de leur travail !

     

    • #229583
      le 27/09/2012 par Okepi_Malin
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      J’allais écrire exactement la même chose.

      Merci Madame Sigaut pour vos recherches, vos livres et vos conférences.

      Vous faites partie intégrante d’E&R au même titre que les personnes citées ci-dessus que nous admirons tous ici.
      Ca fait aussi plaisir de voir qu’il y a aussi des femmes ne manquant pas ni de courage ni d’éloquence.

      Bon courage pour la suite.


  • #228361

    Un grand merci et un grand bravo à Madame Sigaut pour cette démonstration passionnante ! Tout y est : les fondements idéologiques, le détricotage des mensonges et des manipulations, et surtout leurs répercussions sur la vie quotidienne des peuples d’hier et d’aujourd’hui. La filiation avec Henri Guillemin est évidente ce qui ne gâche rien !

    Et en parlant de Guillemin, Etienne Chouard a récemment publié sur son site les liens vers la plupart de ses interventions télévisées, ainsi que la version en ligne du libelle "Silence aux pauvres !", à voir, revoir et surtout faire voir, c’est du très très bon :

    http://etienne.chouard.free.fr/Euro...

    Encore merci et bravo


  • #228492

    Passionnant et et radieuse !


  • #228559

    Toujours un plaisir d’écouter Mme Sigaut. Merci beaucoup pour ce passionnant entretien !
    On en redemande, et on en deviendrais presque accro comme pour les entretiens Mensuel du Père Soral.

     

  • #228800
    le 25/09/2012 par unvrefrissuimm
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    Je ne vous connaissais pas non plus et je dois dire que je vous trouve époustouflante. En tant que Français Musulman qui prône l’égalité et la réconciliation, je rêverais que tous mes frères Français (de toute origine religieuse ou ethnique) partagent le même plaisir que moi de vous écoutez. Je viens tout juste d’acheter COMPRENDRE L’EMPIRE et JÉRUSALEM DANS LE CORAN. Après cela, je me jetterais sur vos bouquins car l’histoire de mon pays m’intéressent énormément.

    Vous remerciant infiniment de votre travail.

    PS : Lorsque vous faites la spirale dans votre vidéo représenté par une rotation montante, la prochaine fois pensez à finir par le petit bisou .... (conf DIEUDONNE !)

     

    • #229605
      le 27/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Je peux savoir dans quelle conférence Dieudonné termine la spirale par un bisou ?
      Merci de me donner la référence ;-)


    • #229984
      le 27/09/2012 par unvrefrissuimm
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Très chère,

      Je me suis mal fais comprendre ! Je voulais finir ce mot par une petite touche humoristique. Prenez le temps de voir les spectacles de DIEUDONNE, et vous verrez que lorsqu’il pointe son doigt vers le haut et qu’il ferme un oeil (il le fait plusieurs fois dans tout ses spectables ex : Mahmoud au tout début lorsqu’il parle du nom de l’affiche du spectable) ! ;)

      Madame ... NE LACHEZ RIEN ! VOUS ETES GENIALE !!! J’ESPERE POUVOIR VOUS ECOUTEZ EN CONFERENCE BIENTOT !


  • #229336

    Moi aussi je suis accro à Marion Sigaut ! Merci de partager votre savoir avec nous. J’ai hâte d’entendre une conférence sur l’Inquisition. Serait-il possible aussi d’en avoir une autre sur les Corporations, ou d’avoir plus d’information à ce sujet ? Il me semble que c’est là un pilier de la société de l’Ancien Régime, qu’il faut que nous redécouvrions.

    Je voudrais juste préciser que l’école n’est pas obligatoire en France, même depuis Jules Ferry, c’est l’instruction qui est obligatoire (Articles L131-1 et L131-2 du Code de l’éducation). Il y a des enfants qui ont la chance de ne pas aller à l’école, et qui s’en portent merveilleusement bien. Et qui n’ont pas plus besoin de l’école pour apprendre à lire et à écrire qu’ils n’en ont eu besoin pour apprendre à marcher et à parler.

     

    • #229603
      le 27/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Personnellement j’ai aimé l’école, mes maîtres et maîtresses, mes profs, mes copines, ce que j’y ai appris, toute la socialisation que j’y ai expérimentée. Me priver d’école aurait été me couper du monde. J’imagine mal la "chance" que cela aurait pu être d’en être privée.
      J’ai croisé il y a quelque temps une famille qui a soustrait ses trois enfants à la tyrannie de l’école et prétend les instruire à la maison. Ces gosses y glandent toute la journée et répètent le discours totalement crétin d’un père misanthrope. A frémir.
      Mais bonne journée quand même Aude.
      Si vousd voulez un excellent livre sur les corporations, l’excellent Steven Kaplan a fait un magnifique "La fin des corporations", le must du must, comme tout ce que fait ce monsieur.


    • #229654

      Je ne comprends pas comment priver les enfants de l’école est les couper du monde. Les enfants scolarisés passent leurs journées enfermés dans une salle de classe, de 8h du matin jusqu’à 16h au moins. Est-ce que c’est le monde, la salle de classe ? Les enfants scolarisés sont maintenus à l’écart des adultes et ne fréquentent que des enfants du même âge, des enfants qu’ils n’ont pas choisi, est-ce cela la socialisation ? Est-ce une chance d’apprendre les mensonges des manuels scolaires ? Est-ce une chance d’apprendre la soumission ? Est-ce une chance d’apprendre la loi du plus fort dès le plus jeune âge ?

      Merci beaucoup pour le livre sur les corporations. Je vous souhaite une bonne journée également.


    • #229713

      Qu’est-ce que vous appelez glander exactement ? Est-ce que refuser de suivre le programme de l’Education Nationale c’est glander ? Est-ce que prendre le temps de vivre c’est glander ? Est-ce que jouer c’est glander ? Est-ce que rêver c’est glander ? N’est-ce pas ainsi que raisonnent les jansénistes ?

      Est-on crétin parce qu’on est misanthrope ? N’a-t-on pas le droit d’être solitaire dans ce pays ? Ils dérangent qui, les solitaires ? Ils nuisent à qui ?

      Et l’uniformisation des esprits par l’école, ça ne vous fait pas frémir ? La violence qui règne à l’école, ça ne vous fait pas frémir ? La crétinisation des enfants par la méthode globale et la grammaire fonctionnelle, ça ne vous fait pas frémir ?


    • #230106
      le 28/09/2012 par Okepi_Malin
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Je pense que tu t’emporte pour rien Aude ;)

      Marion Sigaut te fait part de son expérience c’est tout. Pour elle, elle a vu dans le fait d’être allé à l’école, une occasion d’avoir été en contact avec de nombreuses personnes et elle en a retiré une expérience enrichissante.
      Pareillement, elle te parle d’UNE famille en particulier où le fait que les enfants n’aillent plus à l’école ne leur à pas été profitable car il n’y a pas vraiment de suivi parental ou alors celui-ci est discutable.

      Tout n’est pas blanc et tout n’est pas noir.

      Comme tu dis, il est certain que nos élites (sataniques cf. Soral) se servent de l’école pour nous apporter des enseignements souvent "choisis" (concernant l’histoire essentiellement) selon le courant de pensée (la pensée unique de Dieudo ^^) qu’elle veulent voir adopter par le peuple. Mais être à l’école permet aussi de rencontrer des gens et des nombreux points de vue. c’est aux parents après de s’occuper de leurs enfants, de passer du temps avec eux, de les éduquer selon leurs normes morales et rétablir une certaine vérité (historique ou autre).
      Malheureusement, force est de constater que c’est la télévision qui fini le travail en en remettant une couche...

      Pareillement, soustraire ses enfants de l’école peut les protéger d’une certaine façon mais c’est aussi prendre le risque de les formater à l’image d’un père ou d’une mère qui deviendrait une sorte de "Gourou". Si cette personne est intelligente est sensée, c’est une chance mais dans le cas contraire ça peut être une catastrophe.
      De plus, si les parents ne sont pas derrière les enfants (parce qu’ils travaillent par exemple), il risque aussi d’y avoir un certain relâchement et le but de l’apprentissage n’est pas vraiment atteint.

      Il y a donc du pour et du contre dans les deux cas. Pour ma part, je pense que qu’elle que soit la méthode choisie, c’est essentiellement le bon sens et l’implication des parents dans leur rôle éducatif qui fera toute la différence.


    • #230277
      le 28/09/2012 par Marion Sigaut
      Les Lumières et l’essor du capitalisme

      Je vois que nous n’avons pas la même appréciation de l’école. Il est vrai qu’à ma génération, j’ai eu le meilleur. Bien sûr, le bourrage de crâne concernant l’Histoire, mais c’est quand même là que j’y ai pris goût et que j’ai acquis les outils pour en faire. Et dans mon école on voyait des adultes, on jouait, on chantait, on se socialisait. Elle ne nous empêchait pas de voir nos parents et d’en recevoir l’influence, bonne ou mauvaise. Elle nous ouvrait sur le monde, elle était joyeuse, belle, riche. Je retrouve grâce à Internet des copines des années cinquante qui se souviennent de moi et de ma mère, sans l’école je ne les aurais jamais croisées.
      Que l’école soit à revoir, mille fois d’accord. A supprimer, quelle horreur ! Le rêve de ceux qui nous dominent. Un monde de brutes qui ne saurait ni lire ni écrire ni compter, vous imaginez ce que ce serait ? Le rêve de l’empire.
      Non Aude, revoyons l’école, revenons à ses fondamentaux, aidons ses maîtres à sortir du formatage intellectuel qui est le leur. Mais de grâce, donnons-nous les moyens de transmettre aux enfants notre héritage. Nos aïeux se sont battus pour le droit à l’école. Les salauds se sont battus pour le leur retirer (voyez Voltaire et consorts). J’ai vu dans les dépositions de parents à propos des enlèvements d’enfants combien ils voulaient que leurs gosses aillent à l’école. D’ailleurs, un des gros mensonges des laïcards à propos de l’ancien régime consiste à faire croire qu’il n’avait pas d’écoles. Il y en avait partout. Quand le travail des enfants a été rendu insispensable à leur survie, ils n’y allaient plus.
      Ne jetez pas le bébé avec l’eau du bain.
      Je vous souhaite une bonne journée.


    • #230405

      Vous vous trompez, je ne m’emporte pas. J’ai une très grande admiration pour Marion Sigaut, et j’écoute avec bonheur ses conférences. J’ai confiance dans son discernement aussi. Je ne chercherai jamais à imposer l’instruction en famille, car je sais qu’elle ne peut convenir à tout le monde. Mais je ne veux pas non plus qu’on impose l’école à des enfants, s’ils ne sont pas fait pour ça. Il y a d’autres formes d’apprentissage que l’apprentissage scolaire, qui est basé sur l’enfermement, la contrainte et l’arbitraire. On peut apprendre à lire ailleurs et autrement qu’à l’école. On peut transmettre un savoir ailleurs et autrement qu’à l’école. Et vous l’avez expérimentez vous-même j’en suis sûre. Supprimer l’école n’est pas du tout le rêve de ceux qui nous dominent, au contraire. C’est l’un des plus formidables instruments d’uniformisation et de conditionnement qui existent. Les familles non-scolarisantes sont de plus en plus poursuivies par des tribunaux parce qu’elles refusent de mettre leurs enfants à l’école. La liberté d’instruction ne doit pas exister dans une dictature, car sans liberté d’instruction, il n’y a pas de liberté de conscience. On ne peut pas avoir la conscience libre si on ne contrôle pas ce qui entre, ou n’entre pas dans notre esprit.


    • #231650

      Deux mots sur l’école :
      - il est faux de prétendre que les encyclopédistes aient rêvé d’un monde sans enseignement. Relisez Rousseau, qui imagine au contraire un autre modèle éducatif. Leur principal reproche à l’enseignement jésuitique tient au contenu de ce qu’ils transmettent (trop de rhétorique, notamment ; le refus des "modernes" comme Newton et Descartes ; des auteurs antiques largement expurgés)
      - enfin, et ce mot s’adresse à Aude, ce que je lis me fait penser à ces 1,5 millions d’enfants américains déscolarisés, la majorité d’entre eux pour une question de "contenu pédagogique" (créationnisme vs évolutionnisme)


    • #231831

      @Olive
      Il peut y avoir beaucoup de raisons de refuser le système scolaire. Le contenu pédagogique en est une parmi beaucoup d’autres. Je ne refuse pas l’enseignement des jésuites ni de qui que ce soit, du moment que je suis libre de le suivre, et libre aussi de partir si ça ne me convient pas. C’est l’absence totale de liberté que je reproche surtout à l’école, en tout cas telle qu’elle existe aujourd’hui. Et cet insupportable apprentissage de la soumission qui nous transforme en moutons bien plus sûrement que le dentifrice au fluor.
      Je crois moi aussi au génie populaire, mais faire éclore le génie n’est pas une mince affaire. Depuis longtemps déjà on nous fait croire qu’il n’y a pas d’autre chemin vers la connaissance que l’école, et que sans l’école point de salut. Personnellement je ne pense pas que pour qu’un enfant ne soit pas enfermé dans une mine il faille l’enfermer à l’école. J’imagine un monde où l’enfant n’est pas enfermé du tout. Où il peut se promener dans la forêt sans être obligé d’attendre le week-end. Où il peut étudier les castors ou l’enluminure si l’envie lui en prend, sans qu’on vienne lui dire que ce n’est pas au programme. Où il peut jouer pendant des heures, sans qu’une sonnerie vienne l’interrompre. Un monde où les enfants et les adultes vivent, jouent, apprennent et travaillent ensemble, et non chacun de leur côté, j’imagine ça très bien. Ça a déjà existé, et ça existe encore. La société médiévale était bien plus mélangée que la nôtre, sans toutes ces frontières invisibles qui séparent les gens et qui sont apparues au fur et à mesure que l’école s’est imposée comme le seul et unique mode d’instruction. Ecole/Mine, c’est comme Droite/Gauche. On peut rester longtemps prisonnier d’un système binaire, avant de prendre conscience qu’il y a autre chose.


  • #229373
    le 26/09/2012 par Arnolphe Hiptère
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    "C’est la honte qui fait le crime, et non l’échafaud."

    La phrase correcte ne serait pas plutôt l’inverse, à savoir :
    "C’est le crime qui fait la honte, et non l’échafaud" ?

     

  • #229592

    Madame Sigaut, vous ne connaissiez pas Dieudonné avant ?
    Je suis désolé madame, mais faute grave ! Vous allez devoir effectuer un devoir de mémoire pro-"Shoananas".

    Effectivement, avant d’apprendre des chorégraphies-tendancieuses-nazis dans la semaine avec Jackie, vous devrez d’abord, sans raisons aucunes, menacer un certain M. Fogiel par SMS, de lui envoyer d’autres SMS !...sans vous faire inviter aux tribunaux.

    Aussi, comme il apparaît que votre initiation au verbe dieudonesque ait débuter dans le désordre, il vous faudra pèleriner jusqu’à sa Mecque, La Main d’Or et...tourner autour !XD

    Ce que vous dites est fort et très encourageant, merci pour ce que vous faites madame Sigaut, longue vie à vous.


  • #229700

    Je vous remercie Madame, de la lumière de vérité que vous apportez dans ce monde de ténèbres aux fils et filles des désespérés, dont je fais partie.
    Dans ma religion si je peux citer DIEU dans un monde laïque sans me faire écharper
    DIEU dit : le faux est appelé à disparaître,
    Malgré ma foi, je ne voyais pas comment cela pourrait se produire tant les forces du mal et du mensonge en place sont puissantes, et puis petit à petit, j’ai vu et entendu au fil des conférences ces femmes et ces hommes sortir de l’ombre, et rétablir des vérités au péril de leur vie sociale, économique, et même physique, et mon désespoir s’est transformé en espoir de revoir un jour une société plus juste. pour moi la clé serai d’être plutôt dirigé par des hommes et femmes qui craignent la justice divine, plutôt que des dirigeants qui ne craignent que la justice des hommes, car la justice des hommes peut être corrompue par les puissants, alors que la justice divine ne transige pas et comptabilise tous les actes malfaisants ou bénéfiques, Dieu dit : sur vos épaules vous avez un Ange à droite il inscrit le bien que vous faite et à gauche le mal, et malheur à celui que le poids de ses actes penchera vers le mal, car il sera destiné à l’enfer et quelle mauvaise destination car là-bas vous serez abreuvé de pue brûlant . Je remercie l’AS des AS pour la mise en danger de soi-même et de sa famille, pendant que les autres collaborent à l’infamie portée contre les peuples de la terre, et je lui décerne humblement le prix de l’honnêteté intellectuelle, j’ai nommé Alain Soral pour l’énorme boulot qu’il accompli pour démasquer nos tyrans.
    Je le remercie aussi pour les gens qu’il nous fait découvrir comme cheik Imran Hosein.
    Dame Sigaut digne femme qui a fait un long chemin pour revenir vers la vérité.
    Font partie des très belles découvertes d’ A .Soral.


  • #229982

    Madame Sigaut parle et écrit comme si les auteurs s’étant déjà exprimés sur la question des Lumières afin de démasquer leurs mensonges n’existaient pas. Or ils sont fort nombreux, même si l’histoire de la littérature française revue et corrigée par la République a tout fait pour les gommer de la mémoire collective et ce spécialement depuis le début de l’oeuvre de déconstruction de la culture française qui s’amorce en 1945 lorsque le Comité de la Résistance noyauté par les communistes s’empare de l’Education Nationale. Il suffit pour s’en convaincre de lire le tome II de la "crise de la conscience européenne" par P. Hazard qui traite abondamment des écrivains qui ont combattu les Lumières depuis la mort de Louis XIV jusqu’à la Révolution. Nombre de talents littéraires, notamment des ecclésiastiques de renom comme Mgr Gaume (cf. les tomes consacrés au Philosophes dans son histoire monumentale de la Révolution française) ont également traité la question.
    http://www.saint-remi.fr/collec.php...

     

    • #230442

      Je n’ai pas le livre de Paul Hazard. Il me semble que son ouvrage couvre une période qui va de 1680 à 1715. Expliquez-moi comment il s’y prend pour critiquer les Lumières en ne couvrant que la période susmentionnée ?


  • #231516

    Bien.

    Que de choses à dire... à compléter.
    Bon, je vais me coucher moins con.

    Au sujet de la dernière question, la c’est les fêtes juives c’est trève jusqu’en 2013 et élections US, mais Ariel a dit étape finale de la bombe iranienne pour l’été 2013.

    2013 devrait être chaud.


  • #247001
    le 25/10/2012 par Nicolas Jaisson
    Les Lumières et l’essor du capitalisme

    L’analyse concernant les réformes de Turgot est caricaturale et simpliste, parce qu’elle fait fi des circonstances économiques et politiques de l’époque caractérisée par l’essor de la révolution industrielle en Angleterre et secondairement en France qui nécessitait une réforme radicale de la fiscalité et de l’organisation du commerce. Jusqu’au XVIIème siècle la richesse des nations était essentiellement fondée sur l’agriculture. A partir du début du siècle suivant, les choses changent radicalement avec le développement du machinisme et de la finance moderne moderne appliquée aux échanges commerciaux et à l’économie budgétaire. Le problème de la refonte de la fiscalité se posait avec acuité en France à cause de son système de prélèvements en nature à la fois injuste et inefficace. Il faut mettre à l’actif de Turgot d’avoir réussi à abolir des « contraintes solidaires » par lesquelles les paysans devaient répartir entre eux le montant de l’impôt réclamé à leur village. Il s’ensuivait beaucoup de rancœurs et d’injustices. En remplacement de cela, Turgot commence à mettre en place des collecteurs rémunérés par la puissance publique (décret du 3 janvier 1775). Effectivement la tentative de libéraliser le commerce des grains s’est soldé par un échec désastreux. Mais là encore il faut replacer les évènements dans leur contexte qui était celui de la rivalité des puissances commerciales de l’époque, en pleine guerre économique pour la conquête des marchés continentaux. L’intervention de Pitt Le Jeune et de Philippe d’Orléans a été déterminante dans l’accaparement des grains, en vue de fragiliser la monarchie française par des émeutes de la faim, à un moment où la France était en guerre contre l’Angleterre en Amérique du Nord. Les choses sont donc moins simples qu’il n’y paraît au premier abord. Pour obtenir de plus amples informations sur le sujet, se conférer à la disgrâce de Turgot par Edgard Faure (1961).


Afficher les commentaires suivants