Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les cahiers de vacances d’E&R – La méthode de travail de l’étudiant et du chercheur

Chapitre 4 : les notes

Le temps des vacances est propice pour revoir et approfondir certaines thématiques relatives au droit et à son apprentissage. Pendant l’été 2018, E&R vous propose six leçons dispensées par Maître Damien Viguier portant sur la méthode de travail de l’étudiant et du chercheur.

 

 


Retrouvez Damien Viguier
dans le Cycle de formations E&R saison 2018-2019 :

Damien Viguier – Droit civil

 

Cliquez sur l’affiche pour télécharger le livret pratique des formations

Visionner les chapitres précédents :

Retrouvez Damien Viguier chez Kontre Kulture :

 

Visionner les précédents cahiers de vacances sur E&R :

 

De l’importance de comprendre le droit en ces périodes de troubles politiques :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • [ Extension de la thématique de la prise de notes au suivi d’un cours ]

    [1/2]

    En élargissant la réflexion sur le thème des notes à partir du contexte de l’ouvrage écrit (comment elles sont présentées, dans quelle mesure et où en rajouter...) et songeant aux formations E&R pour l’année universitaire à venir, je partage avec vous quelques réflexions, au sujet de la façon de suivre un cours (l’attention et la prise de notes) et la qualité du support de cours pour y revenir ultérieurement.

    Concernant les formations E&R, il est souhaitable que le travail produit puisse être ensuite exploité pour révision par les étudiants-auditeurs et par des étudiants-chercheurs ultérieurs. De l’intérêt de penser au plus tôt les questions d’organisation du corpus multimédia qui sera produit.

    Ci-dessous, je liste les thématiques abordées.

    - A) La question de la prise de notes (écrites, capture vidéo) et de l’accès indexé au contenu des notes
    - B) Discussion sur les aspects négatifs et positifs de la prise de notes écrites (limitation potentielle de l’attention, étendue des notes limitée, facteur pouvant favoriser la mémorisation et l’étude en quasi temps réel de l’information)
    - C) Configuration idéale - pleine attention possible - impeccabilité, structuration et indexation du support de cours

    A) On peut considérer qu’une vidéo peut en soi constituer une prise de notes passive (au cadrage près, si c’est l’auditeur qui filme...), mais que fait-on de l’importance d’un accès indexé a posteriori (pour retrouver rapidement une information recherchée) ? Une vidéo nécessite un travail supplémentaire à faire pour obtenir un accès indexé (avec au moins un sommaire textuel et chronométrage de séquences). Il reste que pour consulter un aspect du cours, il faut linéairement dérouler la séquence en vidéo.

    Avec les notes, on peut embrasser du regard pour aller rapidement exactement sur ce qui intéresse quand on veut réviser et approfondir... De plus, la prise de notes facilite la rédaction d’un sommaire (au moins ultérieurement), favorisant un accès indexé.

    B) La prise de notes écrites ne permet pas, a priori, la même qualité d’attention que celle obtenue par une attitude d’écoute et d’observation dénuée d’activité tierce, du fait que la prise de notes écrites nécessite de l’attention sur ce qui est écrit. Selon les conditions du cours, les notes ne peuvent parfois que difficilement refléter le cours dans son entièreté.

    ../..


  • [ Extension de la thématique de la prise de notes au suivi d’un cours ]

    [2/2]

    A l’inverse, il convient de mesurer que la prise de notes peut favoriser (pour une part) la rétention de l’information, d’une part, et donner l’opportunité d’analyser une problématique une fois qu’elle est notée sur le support (papier, numérique), avec un éventuel complément d’écriture pour prospecter sur un aspect (au détriment de l’attention au cours qui se poursuit).

    C) Idéalement, la prise systématique de notes écrites n’est pas indispensable à l’auditeur pour accéder ultérieurement au contenu du cours, le laissant libre de prendre des notes pour s’aider à retenir l’information ou analyser un aspect une fois qu’il l’a sur sa feuille, en sachant que les notes structurées, de qualité impeccable, seront disponibles ultérieurement (voire antérieurement au cours, si le cours est déjà rodé) et en sachant aussi que la vidéo du cours sera également disponible et indexée.

    Concernant la vidéo, il est intéressant pour l’auditeur de disposer de la vidéo du cours tel qu’il l’a vécu, car elle facilite le retour sur le cours, pour une part. En cas d’erreurs de l’intervenant (le protocole d’identification des erreurs de la vidéo du cours vécu peut impliquer l’auditeur), il convient que la vidéo puisse être corrigée en post-production, ou a minima que l’interface de visionnage alerte (alerte visuelle et sonore) sur la présence d’une erreur et permette de renvoyer à l’extrait concerné d’une vidéo de référence impeccable.