Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les dangers du Textile Conventionnel

Note de la rédaction

À l’occasion de la mise en vente exceptionnelle sur Aubonsens.fr de textile biologique, voici un bref article sur les vêtements que nous portons.

QUE CONTIENT LE TEXTILE DIT « CONVENTIONNEL » ?

Du formaldéhyde :

Connu sous le nom de formol, il est présent dans la majorité des textiles chinois, à tel point que les autorités européennes « réfléchissent » à son interdiction.
Il est utilisé pour son effet « repassé », il améliore en effet le tombant des tissus.
Il est la cause d’irritations et de brûlures des voies aériennes (nez, bouche, poumons, gorge), des yeux, et de la peau (eczéma, psoriasis, démangeaisons, rougeurs, prurits).
Les plus graves conséquences d’un contact prolongé avec le formol sont neurologiques : Fatigues chroniques, nausées, migraines, vertiges.

Certains pays européens ont interdit le formol dans les pyjamas pour enfants. Pourquoi seulement pour les enfants ? Pourquoi seulement les pyjamas ?

Des phtalates :

Issues du pétrole, ce sont les substances qu’on retrouve dans beaucoup de matières plastiques (bouteilles, CD, emballage plastifiés) et qui provoquent des troubles de la reproduction. Dans les vêtements, ils permettent d’assouplir le tissu. L’immense majorité des dessins plastifiés ou des logos de marques (qui commencent à se détacher après 3 ou 4 machines... ) sur les habits contiennent des quantités de phtalates.
Les conséquences sanitaires et écologiques sont terribles : Hypofertilité humaine, malformations fœtales, dérèglements hormonaux des populations aquatiques, etc. S’il existe une norme interdisant l’utilisation de 6 phtalates dans les articles de puériculture (jouets, sucette en plastique), rien n’est indiqué pour les vêtements, alors les fabricants y vont à cœur joie.

Des colorants :

22 colorants ont été interdits par l’Union Européenne dans la fabrication de vêtements : Ce sont les colorants azoïques (à base de benzidine et autre dérivés), qui libèrent des substances cancérigènes.
Mais puisque notre textile vient essentiellement des zones hors-UE où cette réglementation n’est pas effective, nos vêtements contiennent des colorants de synthèse toxiques sans que ça ne semble être un problème pour nos autorités.

Des métaux lourds, exemple du plomb :

Continuons notre liste, en espérant vous éviter la dépression.
AUCUNE législation ne limite la présence de métaux lourds dans les textiles. Alors que chaque année plusieurs dizaines de millions de jouets chinois sont rappelés à cause de leur taux de plomb dans les peintures, le textile n’est pas concerné par ces normes.
Comme tous les métaux lourds, le plomb est d’une dangerosité extrême : Perturbateur cérébral (neurotoxique), hormonal (hypofertilité, avortements spontanés), Saturnisme, …
Comme l’aluminium, il n’a aucune utilité dans l’organisme, il est donc directement toxique quelle que soit sa concentration. Puisque ses conséquences n’ont aucun symptôme spécifique (il touche toutes les fonctions de l’organisme), le plomb est très peu souvent diagnostiqué comme responsable.
Le plomb, le nickel et le cadmium (autre métal blanc très joli par ailleurs) sont bien évidemment dangereux par contact direct (inhalation par exemple), mais aussi par contact prolongé même à faible dose, sur les vêtements où ils passent la barrière de la peau, mécanisme accentué lors de fortes transpirations.

D’autres composants présents dans le textile sont « en cours d’étude » pour leur dangerosité potentielle, c’est le cas de l’amiante, du pentachlorophénol, des composés rétracteurs de flamme (qui évitent aux vêtements de s’enflammer), des nanoparticules ou d’autres dérivés du benzène...

ALORS QUE FAIRE ?

Nous n’abordons dans cet article qu’une infime partie des substances et de leur dangerosité, sans même parler du problème des chaussures (tannage au chrome) ou la catastrophe écologique du coton traditionnel (qui utilise 25% des pesticides vendus dans le monde pour une surface agricole mondiale de 2,5%).
Nous sommes vraiment loin de la tradition de la veste ou des chaussures durables fabriqués en France dans les régions textiles qu’on gardait à vie en passant par le cordonnier ou le tailleur.

La loi de la mondialisation et des marchés ouverts montre une fois de plus ses limites et ses incohérences : Après certains additifs alimentaires interdits en France mais autorisés en Belgique ou en Italie, certaines substances sont interdites d’utilisation chez nous mais légales pour nos importations chinoises... nous ne sommes plus à une contradiction près !

L’industrie du textile français mais aussi européen ayant été réduite à néant par les délocalisations et l’ouverture des frontières aux marchandises d’Asie, d’Afrique du Nord ou d’Amérique du Sud, nous n’avons d’autres choix que de porter du textile de mauvaise qualité et dangereux.

Quelques marques « Made in France » se lancent mais leurs prix sont exorbitants ce qui empêche leur popularisation et explique souvent leur faillite rapide.
Les labels « Oeko Tex » ou « GOTS » garantissent des produits de qualité, écologiques et sains (Coton de culture biologique, normes très strictes pour les additifs, interdiction des métaux lourds, des OGM, du formol ou de certains colorants jugés dangereux) mais ne sont réservés qu’à une élite.
Devrons-nous passer tout notre temps à essayer d’éviter les poisons qui nous intoxiquent ? D’abord dans notre alimentation, ensuite dans notre air, maintenant dans les vêtements. Aucune étude française à grande échelle n’a été réalisée sur ces produits alors qu’ils représentent des risques sanitaires et écologiques graves.

Voilà pourquoi Aubonsens.fr propose une grande vente exceptionnelle de vêtements et accessoires biologiques de marque qui font référence dans le domaine : Frugi, Idéo, Picture, Message Factory, Okarma, Living Crafts.
Malheureusement peu d’entre eux sont fabriqués en France, l’idéologie écologiste dominante étant davantage solidaire avec le tiers-monde qu’avec notre pays... Tous les lots ont été achetés à des commerçants français qui liquidaient leur stock (Sans doute à cause de l’absence de clientèle ayant les moyens d’un tel luxe), ce qui nous permet de vous proposer des produits originaux, sains et accessibles à tous. Les articles sont tous en quantité limitée et ne seront pas ré-approvisionnés.

UNE CITATION... ?

« CHAUSSURE
La nouvelle mode des chaussures à semelles et talons ridicules

La chaussure était, il y a peu encore, le vêtement pour dame qui échappait au diktat absolu de la mode, par le sérieux imposé par le pied, la marche, l’orthopédie...
Hier encore, les femmes pouvaient acheter une bonne paire de chaussures, un modèle suivi, fabriqué selon les normes d’un savoir-faire complexe et séculaire, créé pour durer, au-dessus des tendances et des courtes saisons.
Les marchands agacés par l’hérésie d’un vêtement qui durait trop, échappait encore partiellement au turn-over de l’achat-passion, ont enfin réglé le problème en imposant la chaussure « tendance », saisonnière, ravalée comme le reste de la panoplie au rang d’accessoire.
Comment ? En affublant l’ancienne chaussure-vêtement de semelles et talons si grotesques, et si antifonctionnels, qu’on est sûr de ne plus pouvoir les porter au-delà d’une saison.
La mode et sa stratégie appauvrissante, mais combien rentable, du « flux tendu » et du « modèle unique » qui s’étend à tout : forme unique, couleur unique, film unique, livre unique, pensée unique... vient aussi d’achever de flinguer le dernier vêtement féminin qui contenait un peu de pérennité et d’intelligence, la chaussure. »

Alain Soral dans Abécédaire de la bêtise ambiante.

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #152189
    le 14/05/2012 par Grindsel Tirédunevi
    Les dangers du Textile Conventionnel

    Tout est à refaire dans ce monde...


  • #152192
    le 14/05/2012 par stéphanie
    Les dangers du Textile Conventionnel

    Excellent article sur le sujet trop peu connu du textile bio.
    Petite précision : oekotex garantit certes l’absence de produit chimique toxique mais ce n’est pas un label bio : un 100% polyester peut être conforme à cette norme.
    La véritable référence (au niveau mondial d’ailleurs) pour le textile bio est effectivement le GOTS (Global Organic Textile Standard) à condition qu’il s’applique au produit fini (teinture inclue).
    En effet, on trouve trop souvent des tissus dont seule la matière première est certifiée mais pas le processus de transformation et teinture.

    Stéphanie, gérante de Biotissus

     

    • #152984
      le 15/05/2012 par Frank
      Les dangers du Textile Conventionnel

      Comme d’habitude, attention au bio... le polyester s’avère bien moins polluant que le coton conventionnel, qui lui même est moins polluant que le coton ...bio ! En effet ce dernier consomme des quantités d’eau astronomique pour des rendements très médiocre.


  • #152263
    le 14/05/2012 par Dardan
    Les dangers du Textile Conventionnel

    Superbe initiative, je m’achèterais probablement des vêtements sur au bon sens, c’est sobre. Question, pourquoi ne pas ré-approvisionner par la suite ? c’est déjà génial le travail que fait monsieur Soral de nous instruire spirituellement, mais si matériellement E&R amenait les gens à découvrir cet article sur les textiles que nous portons, et ainsi à éviter la production "de masse" des pays d’Asie, ce serait encore plus encourageant.


  • #152493
    le 15/05/2012 par MaxC
    Les dangers du Textile Conventionnel

    Salut les amis de "Au Bon Sens".

    Je suis plutôt intéressé par votre projet et j’en parles autour de moi. Reste que je ne maitrise pas bien tout ces sujets et qu’il serait peut être pas mal de refaire une petite vidéo didactique afin de présenter vos meilleures ventes.

    J’ai vu sur votre site des fibres pour une cure de vitamine, ça par exemple ça m’intéresse ! Ma cure de "coca-cola" n’ayant pas eu l’impact désiré :)

    Bref, j’ai fait tourné votre vidéo de lancement (celle dans votre jardin), mais il manque peut être une vidéo avec plus de détails. Ceci dit il y a votre site. Mais par exemple, ma maman n’ayant pas Internet ne peut donc pas consulter votre site tranquillement.

    Voilà. En tout cas, bon courage et longue vie à "Au Bon Sens" !

     

  • #152707
    le 15/05/2012 par minorityzzz
    Les dangers du Textile Conventionnel

    Il serait peut-être souhaitable d’envisager la réintroduction du Chanvre TEXTILE...

     

    • #153089
      le 16/05/2012 par Bistouri !
      Les dangers du Textile Conventionnel

      Plus que souhaitable en effet...
      Faites des recherches sur cette plante vous comprendrez vite pourquoi "l’empire" l’a banni..


  • #152875
    le 15/05/2012 par PatriceT
    Les dangers du Textile Conventionnel

    Très bon article, même si je me permet d’y ajouter que :

    - La toxicité de l’aluminium n’est effectivement plus à démontrermais c’est aussi un élément qui a un rôle physiologique : une carence en aluminium inhibe l’action d’une enzyme, la deshydrogénase succinique (troubles du sommeil, déficiences intellectuelles de l’enfant)... Source : dossier "Aluminium et dérivés" INERIS DRC-02-25590-02DF41 de 2005 et "Toxicologie clinique" de Chantal Bismuth, 1987.
    - Dans le cas des textiles, le taux de pénétration cutané est très faible (< 0,01% pour du chlorhydrate d’aluminium, plus faible pour du métal). Source : rapport "Aluminium Quels risques pour la santé ? d’un collectif InVS-Afssa-Afssaps".
    - Pour le plomb, la pénétration par voie cutanée est également faible (idem pour les autres métaux lourds). Il faudrait savoir de quelles ordres de grandeur il s’agit : entre quelques ppm (valeurs courantes dans la nature) et des peintures qui en contiennent plusieurs %, il y a un monde. Sources : les Dossiers de l’INERIS et les fiches toxicologiques de l’INRS.
    - Le Cadmium est interdit dans les textiles par la directive européenne 91/338 ; pour cet élément précis, il est donc possible de lancer des actions.
    - Le taux d’absorption du formaldehyde est un peu plus élevé, mais surtout il est irritant pour la peau. Cependant, vu qu’il est volatil et très soluble, on peut s’en débasser facilement par une simple lessive... encore faut-il soupçonner sa présence.

    Enfin, bravo pour votre promotion du label "Oeko-tex" qui reste méconnu.


  • #153035
    le 16/05/2012 par Galaad
    Les dangers du Textile Conventionnel

    Quelqu’un pourrait-il me communiquer l’adresse d’Au bon sens ? Merci

     

  • #153225
    le 16/05/2012 par Georges
    Les dangers du Textile Conventionnel

    Ils ont tout empoisonné.