Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les féministes commencent à regretter la drague…

[…] Comment fait-on pour rencontrer quelqu’un ? Depuis plusieurs années, le sport préféré des célibataires s’est réduit à passer un doigt sur un écran pour faire défiler un catalogue de rendez-vous potentiels. Tinder, Happn, Bumble, Once, on pourrait lister une petite dizaine d’applis de rencontre, mais le principe reste le même […].

 

Si on regarde autour de nous, à part cette amie qui connaît quelqu’un qui connaît un couple qui s’est marié après s’être rencontré en ligne, le bilan est désastreux. Le truc qui nous fait le plus flipper, c’est surtout qu’on a complètement perdu l’habitude de draguer dans la vie réelle.

En même temps, la barrière de l’écran reste tellement rassurante – on peut réfléchir à quoi répondre tranquillement, du fond de notre lit, et surtout ne pas avoir à éconduire un gros lourd bourré en face à face. Mais on perd en spontanéité. Et à force d’être les yeux rivés sur notre téléphone H24, on laisse aussi passer des occasions qui ne se reproduiront pas, et qui aurait pu aboutir à du concret sans intermédiaire digital.

[…]

La marche à suivre quand on a perdu la main ? « Visibilité, regard, proximité », promet [la coach en relations amoureuses] Hayley Quinn. Trouver une excuse pour entamer la conversation et laisser les choses se faire naturellement.

Alors la prochaine fois que vous sortez entre potes et que la personne debout à côté du comptoir vous plaît, n’attendez plus et posez-lui une question bateau. Ça finira peut-être au lit, pour une nuit, pour un temps ou pour la vie.

Lire l’intégralité de l’article sur msn.com

 

Quelques conseils, à une époque où ce n’était pas encore interdit, sur E&R :

Les ravages du féminisme, sur E&R :

À ne pas manquer non plus, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Ça finira peut-être au lit, pour une nuit, pour un temps".
    Si c’est pour se retrouver avec ce genre de fille autant aller directement au putes.
    Pourquoi s’emmerder avec de la drague ?
    Un billet et personne ne tourne autour du pot, personne ne joue au peut-être ou à je ne sais quoi d’autre.

    Si c’est "pour la vie" c’est une autre histoire. La drague a peut-être un intérêt dans ce cas.

     

    • #2272057

      Ouais ou les boites à cul c’est utile aussi si on veut pas se faire chier. Enfin ça dépend où hein parce qu’on trouve aussi des emmerdeuses dans ces établissements...


    • #2272121

      Parce que c’est dégueulasse de profiter d’une pauvre fille pour enrichir un proxénète. Et je dis ça, je plaide coupable, j’y suis déjà allé plusieurs fois, ça ne va rien vous apporter à part des remords sur la conscience, même des années après...


    • #2272216

      @ Anonyme

      Cela apporte surtout une chose que les femmes "honnêtes" n’ont pas.
      De l’indulgence envers les débutants ou les timides et la promesse de pourvoir de l’expérience si on fréquente une professionnelle assidument et que l’on finisse par sympathiser avec elle (j’ai bien dit : sympathiser, pas tomber amoureux ou des trucs à la noix dans ce genre).

      Le gentil garçon ennuie très vite la fille "normale" qui lui préfèrera le "connard" qui joue les brutes, parle fort, roule des mécaniques, est forcément dans le coup sur tout, même dans les trucs les plus débiles et se met de la graisse dans les cheveux (oui, c’est ce genre d’homme qui plait).
      Pour une professionnelle : le gentil garçon, au contraire, c’est une récréation.
      Ce n’est ni un tordu qui aura des fantasmes bizarres voir dangereux, ni un dépressif qui paiera juste pour que l’on écoute ses malheurs car il n’a pas de femme dans sa vie pour combler ce besoin encore plus fondamental que l’appétit sexuel.
      Un gentil garçon qui est là pour pratiquer ce qu’il n’ose pas demander chez les autres femmes (ou qui le lui refusent), qui est timide, confus, compensant son sentiment de culpabilité par un surcroit de politesse, surtout pour elle dont le nom de la profession est devenue une insulte dans le langage courant : c’est le genre de clients qu’elles ne peuvent qu’adorer.

      Nous sommes dans une société qui prône la sacro-sainte compétitivité. Comme la société explique bien aux femmes que l’homme blanc-hétérosexuel-chômeur-quadragénaire est au pire un oppresseur, au mieux une fin de race dépassée, bonne à être remplacée par quantité de palliatifs plus avantageux pour les femmes (supermen du tiers-monde, lesbiennes, robots sexuels, godemichet ... ) il est donc bien normal qu’à leur tour ils sélectionnent des palliatifs plus avantageux pour eux ... et c’est là que l’on se rend compte que l’épée de Damoclès sexuelle qui pesait sur les relations hommes-femmes depuis des siècles (à savoir : la proscription de la prostitution) et qui garantissait l’équilibre au sein de la population n’est plus aujourd’hui qu’un cure-dent.

      Entre se contenter d’aller voir des prostituées au risque de terminer sa vie tout seul ... et faire des efforts pour avoir une situation, se marier, fonder une famille ... puis subir un divorce et risquer de se terminer seul, là aussi.
      Ben le calcul est vite fait (je rappelle : 1,2 / 2 couples divorce aujourd’hui ... chiffre en augmentation constante).


    • #2272548
      le 06/09/2019 par Célibatheureux
      Les féministes commencent à regretter la drague…

      Ben le calcul est vite fait (je rappelle : 1,2 / 2 couples divorce aujourd’hui ... chiffre en augmentation constante).

      A André Pierre : j’irais même plus loin dans le calcul !!! Je croise aujourd’hui un certain nombre de femmes entre 30 et 35 qui ne se sont même jamais mariées, et élèvent déjà un ou plusieurs enfants (souvent en bas age) et prennent le soin d’ajouter qu’elles n’ont pas besoin d’un père pour leur progéniture ...


    • #2272816

      @ Célibatheureux

      Si elles le disent !

      On verra bien ce que ça produira comme génération.
      Et on verra si c’est toujours possible de faire ce qu’elles font quand papa-état n’aura plus le moyen de payer les allocations familiales.


  • #2271971
    le 05/09/2019 par H. K. Daghlian
    Les féministes commencent à regretter la drague…

    En même temps, être féministe c’est un signal aposématique qui ferait fuir le plus en rut des mâles.
    Et puis, des féministes qui se font draguer, il doit pas y avoir des masses, aussi, comment pourraient-elles le regretter ? C’est comme un puceau qui regrette le sexe.

    Faut-il croire sur parole « [la coach en relations amoureuses] Hayley Quinn » (Harley Quinn) , qui sent la pub déguisée et la psychonevrotique à deux bornes ?

     

  • #2271979

    "Draguer dans la vraie vie, c’est tendance et féministe"

    ah bon d’accord. Profitons-en pendant qu’on en a l’autorisation !


  • #2271985

    Si vous voulez draguer ou être dragué, essayez les danses latinos (salsa, bachata) ou jazz swing (rock, lindy hop). Si vous êtes dans une ville étudiante, vous avez forcément des cours et soirées près de chez vous.
    Quand vous aurez les bases en 2-3 mois ; bases que tout le monde peut acquérir à condition de le vouloir, vous pourrez aborder n’importe qui dans ces soirées. Vous briserez la glace sans même vous en rendre compte. Vous sortirez de la solitude virtuelle.

     

    • #2272064

      C’est toujours un très bon moyen de rencontrer du monde, élargir son réseau et sortir plus, et effectivement rencontré bon nombre de filles. Après, le défaut c’est qu’on ne discute pas beaucoup, et il faut que ça plaise un minimum.

      Ce que j’ai pratiqué souvent : c’est soit sortir par OVS (on va sortir . com) : beaucoup de célibataires et de gens sympas, en plus on fait des activités qu’on a choisi et qui ne nécessitent pas d’investissement : restau, ciné, théâtre, marche, ballades, jeu de cartes, kart, patin, danse, concerts etc etc

      Autre solution : les clubs d’activité ou soirées où il y a beaucoup de filles : genre yoga ou méditation-spiritualité, soirée pour fêter le solstice et l’équinoxe (j’ai rencontré plein de filles comme ça)


    • #2272072

      Exactement. Ces endroits sont des nids à rencontre. Et même pas besoin de se faire chier. Les gonzesses font tout le boulot. Petites jeunettes, mamans, couguars, y’en a pour tous les goûts. Perso j’ai accompagné des amis un jour dans un cours de salsa, histoire de regarder parce que la danse rien à foutre...Et ben mon cochon, je suis reparti avec plusieurs numéros, avec conclusion à la clef.


    • Je confirme, me suis mis à la salsa cubaine il y a un an, et sans forcément parler de drague, le contact retrouvé avec la gent féminine fait un bien fou !
      Les filles adorent les mecs qui dansent, même mal ^^
      J y ai rencontré beaucoup de mamans célibataires, qui sont à la recherche d’un mâle. On se fait des amis, on part en soirée latino, on dragouille... Et on est pas devant la télé !


    • #2272215
      le 05/09/2019 par Aiguiseur de guillotines
      Les féministes commencent à regretter la drague…

      Moi je drague au supermarché. Ça marche bien pour moi. Surtout vers le rayon legumes... ^^


    • #2272316

      Mouais, ça marche surtout si tu as le physique pour. Le danseur de salsa gros, moche ou pauvre, ça reste un mec gros, moche ou pauvre.


    • #2272496

      @André

      Ca n’est pas une fatalité d’être gros : on peut être enrobé et tonique sans être gros, et justement assez facilement si on va prendre des cours de danse 2 fois par semaine

      Après moche, là encore on peut prendre soin de soi : hygiène + tenue propre et un peu habillée (kiabi ou assimilé offrent des tenues correctes des pieds à la tête pour 100 euros) et déjà on franchit plusieurs niveaux à la hausse par rapport aux autres

      Et être pauvre, c’est pas forcément aussi un problème, souvent les abonnements sont abordables, et en plus c’est quasiment tout le temps payable en plusieurs fois sur l’année


    • #2272817

      @ Bruno



      Et être pauvre, c’est pas forcément aussi un problème, souvent les abonnements sont abordables



      C’est le "souvent" qui me fait lever les yeux au ciel.


  • #2272025

    Et ouais... Ces dames se rendent compte qu’à force de nous casser les couilles à toute occasion et à jouer dans l’hypergamie constante, elles sont très nombreuses à risquer de finir à 45 ans célibataires, aigries et entourées d’une ribambelle de chats.

    Et on ne va pas se mentir... A force de se faire laver le cerveau par des hystériques féministes, beaucoup de françaises sont devenues de véritables emmerdeuses (voire des "connasses") parfaitement insupportables.

    Après c’est aussi un peu notre faute, on ne leur a en effet pas suffisamment expliqué que nous autres les hommes nous détestons viscéralement les amazones et que ce qui nous attire chez ces demoiselles, c’est justement leur féminité.
    (Je me rend d’ailleurs compte que je peux compter sur les doigts de la main le nombre de fois ou j’ai croisé cette semaine une jeune femme en robe... C’est pour vous dire le désastre...)

    Mais bon... C’est ainsi et on ne va pas réécrire le match...

    Heureusement qu’il reste des vraies femmes en Asie et en Europe de l’Est... Par contre pour la France, je crains fort qu’il n’y ait une génération qui ait été complètement baisée par la propagande bienpensante, féministe et "anti-patriarcale" ambiante.

    Je suis désolé de le dire, mais les française actuelles -pour reprendre l’expression (très classe, je sais...) d’un de mes amis- j’ai pas envie de mettre un doigt dedans.

     

    • #2272069

      Avec les Françaises d’aujourd’hui, c’est le doigt dans l’œil et pas ailleurs...


    • #2272086

      On en parle des hommes ? Les filles de l’est, d’Asie etc sont la majoritairement pour l’argent. Vous êtes ridicules aucune remise en question, toujours la faute de l’autre. Moi ce que je constate c’est de moins en moins d’hommes qui assument d’être des hommes. On dirait des pleureuses sur er parfois, toujours la à chialer oui les femmes sont comme ceci etcc...


    • #2272110

      Je confirme pour la tenue vestimentaire : marchant et prenant les transports en commun tous les jours dans une grande ville, je dois régulièrement me retenir de lâcher un "grosse p..." Non que dis-je plutôt un "grosse moins que p...". Mais heureusement (malheureusement ?) je suis (trop ?) bien élevé


    • #2272133

      "Moi ce que je constate c’est de moins en moins d’hommes qui assument d’être des hommes."

      Nous sommes des hommes lorsqu’il y a des femmes... Aujourd’hui ce n’est plus le cas, en tout cas pas ici... Donc inutile de nous sortir les violons et de nous seriner avec le petit refrain de la culpabilisation larmoyante que nous n’avons que trop entendu... A force, cette excuse hypocrite - et de merde - devient lassante.

      Après, on a compris que les françaises sont hystériques lorsqu’on évoque les asiatiques ou les européennes de l’Est, parce qu’elle ne tiennent plus une seule seconde la comparaison à côté de ces dernière et ceci quelque soit le domaine... Qu’il s’agisse de la cuisine, de la tenue vestimentaire, de la distinction, de l’élégance, de la discussion, de la tendresse, ou de la chambre à coucher.
      Parole d’ancien expatrié... D’ailleurs c’est bizarre, mais à l’étranger les françaises sont tout de suite beaucoup plus humbles, surtout lorsqu’on a la bonne idée de les inviter au milieu d’un groupe avec deux ou trois femmes autochtones (testé et approuvé).

      Mais bon, comme toujours, ça refuse de se remettre en question et ça gueule... On a désormais (hélas) l’habitude comme en témoigne notre dépense mensuelle en aspirine.

      Et après, elles s’étonnent qu’on sorte de plus en plus souvent boire des bières entre potes loin de ces emmerdeuses...

      Quant à l’argument sur la vénalité des étrangères... Je suis le seul à être mort de rire en lisant ça ?... Comment on dit déjà ?... Je crois qu’il y a une expression avec l’hôpital et la chârité, mais je ne me la rappelle plus exactement... ^^


    • #2272222
      le 05/09/2019 par Blood Sugar Sex Magic
      Les féministes commencent à regretter la drague…

      @Talion
      La féminité ne résume pas à une tenue vestimentaire la robe, on peut être féminine même en pantalon jean et tout est dans la tête l’état d’esprit en commençant par son savoir être et son savoir vivre et ça ce n’est pas donné à tout le monde je confirme pour avoir travaillé dans un milieu à 99% féminin de mal-baisées et également dans un milieu à 90% masculin je préfère en tant que femme travailler avec des hommes inutile de préciser pourquoi.


    • #2272247

      @Talion
      Bonsoir, un peu d’indulgence pour la tenue vestimentaire s’il vous plaît , aide à domicile et département où notre seul mont s’appelle le mont ventoux ( niveau soufflerie c’est sévère par ici ) je peux t’assurer que la jupe c’est compliqué .
      J’imagine que pour les yeux des hommes c’est moins agréable mais faut savoir être pragmatique .
      C’est peut être plus une question de valeurs , de qualités , qu’ on ne retrouve plus chez l’autre sexe . Féminisation de la société, rupture entre les sexes , on y est .
      Mes excuses pour les fautes .


    • #2272256

      "...on peut être féminine même en pantalon jean..."

      Je vais peut-être enfoncer une porte ouverte en disant cela, mais les Jeans n’ont jamais été créés pour mettre en évidence la féminité des femmes... Contrairement aux robes.

      Donc lorsque 95% des jeunes femmes préfèrent porter des Jeans plutôt que des robes, on peut alors affirmer sans trop de risque de se planter qu’il y a comme un lézard.

      Après, si il est nécessaire de disserter devant une telle évidence, alors là aussi c’est un symptôme et une preuve supplémentaire qu’il y a un problème.

      J’ai rien contre le fait que des jeunes femmes portent des Jeans... Mais lorsqu’elles portent TOUTES des Jeans et qu’aucune ne porte de robes, là il y a un gag !

      Et encore... C’est juste l’un des symptômes visibles d’un mal bien plus profond dans notre pays.


    • #2272259

      @Zepetto

      Bonjour,

      qu’entendez-vous par "de moins en moins d’hommes assument d’être des hommes"

      (ma question est une vraie question, pas une tentative de polémiquer)

      Merci beaucoup pour votre réponse.


    • #2272315

      @ Zepetto



      Les filles de l’est, d’Asie etc sont la majoritairement pour l’argent.



      La dernière fois que j’ai vu une française en couple avec un s.d.f., ça remonte à ... jamais !

      Les femmes sont forcément en couple pour l’argent. Ça n’existe pas une relation non-intéressée (ou alors c’est rarissime). Le truc avec les filles étrangères (pas forcément issues du tiers-monde, le comportement des japonaises en couple est assez flagrant) c’est qu’au prorata de l’argent investi en elles, elles proposent plus de choses que les françaises. Et quand je dis plus de choses, il ne faut pas se mettre à paniquer en imaginant que les hommes recherchent la perfection ou des capacités (sexuelles ?) louches chez leur femme, non, juste des petites choses simples au niveau comportemental comme par exemple :
      - arrêter d’être une source de stress pour son mec, par exemple, en étant capable de se mettre à sa place ... chose quasiment impossible aujourd’hui pour une femme occidentale.
      - arrêter d’attendre que votre mec devine tout à l’avance sur ce que vous pensez et que si ce n’est pas le cas, il n’a peut-être tout simplement pas compris le sous-entendu (donc assumer le fait qu’un mec ne pense pas comme vous).

      Après, vous pouvez estimer que toute remarque faite par un homme sur le comportement des femmes n’est que la pleurniche d’un frustré ... mais casser le thermomètre ne fera pas baisser la température.

      Vous pouvez confirmer ce que l’on écrit sur le fait que les femmes occidentales ne soient pas capables d’accepter la critique ou de se mettre à la place de l’autre.
      En fait, vous flippez parce que vous estimez faire déjà suffisamment d’efforts comme ça et que, malgré tout, on exigerait de vous des choses inacceptables ... mais justement, vous essayeriez de vous mettre un peu à la place de l’autre, vous verriez que ce que l’on vous demande surtout, c’est d’être moins chiantes.

      Et puis de toute façon, pourquoi discuter ? Ce sont les femmes qui sont libres, qui ont la main sur les affaires familiales ou sexuelles. Ce sont elles qui font ou défont le couple. Si quelque chose ne va pas, ça vient d’elles, j’en suis désolé.
      Presque 3/4 des divorces se font à la demande de la femme ... L’homme, lui, n’a pas vraiment voix au chapitre...et ne saurait donc être tenu responsable de l’échec de la situation actuelle.


    • #2272324

      Je me permets un petit commentaire inutile concernant les tenues vestimentaires. Il me semble que sur les questions vestimentaires, ce sont peut-être avant tout les hommes qui doivent faire un effort. Nous ne sommes pas aide par la mode masculine certes qui varie entre 3 nuances de gris mais tout le monde s’habille pareil, en jean et en t-shirt. Aujourd’hui très peu d’hommes ont du gout pour s’habiller ou connaissent les codes vestimentaire. Personnellement, j’ai decide de ne plus porter de jeans. Je m’éloigne du sujet mais je reprends une formule désormais bien répandue : soyez le changement que vous voulez voir ds le monde, en l’occurence, ds les femmes. Je ne connais rien au 2e sexe mais il me semble que les femmes sont aussi paumées que les hommes.


    • #2272333

      Hé les gars, je sais pas pourquoi " le chat" revient sans arrêt dans votre discours sur les féministes. Vous êtes jaloux des chats ou quoi ??


    • #2272335

      Comme le dit un commentaire : femme asiatique vs femme occidentale le choix a été vite fait. Un aller simple pour la Chine ! Heureux come un Roi. Pour ce qui est de la femme vénale elles sont toutes comme ça, la différence c’est qu’en Asie elles sont honnêtes avec ce comportement. En occident elles sont toutes fortes et indépendantes on le sait... Ça prendra une ou deux générations avec pression sociale sur les femmes et recadrage pour qu’elles redeviennent fréquentables... Bonne chance les amis !


    • #2272705
      le 06/09/2019 par Barbie Turique
      Les féministes commencent à regretter la drague…

      A tous
      Moi mâle blanc 50 ans. J ai demandé le divorce après 20 ans de mariage et 4 enfants. Bilan : la conciliation m a donné la garde la maison et une pension que ma moitié ne paye pas. Ça fait 5 ans que j élève les enfants seul et je suis bien content. Pas question de vivre au quotidien avec une femme je ne suis plus adapté. Pour le reste on verra. Mais la liberté et la sérénité n ont pas de prix.


  • #2272054

    Mouais...
    La drague, c’est fun, c’est ouvrir une porte : assurément. Personne ne sait dire quand elle se fermera. Mais pour ceux qui on une vision - une espérance - à long terme, ajouter « les femmes n’ont pas besoin d’un homme pour être comblée »* en terme de coaching et donc d’éducation, pipe les dés de la nécessaire alliance.

    *Cela vaut à l’inverse.


  • #2272065
    le 05/09/2019 par J’déconne trop ça va me perdre
    Les féministes commencent à regretter la drague…

    Je veux bien me sacrifier, donner de ma personne, et offrir ma prose, ma sympathie, mon temps, mon corps et ma bite, question de bien commun, et de charité, parce-que il doit y en avoir des jolies, mais il y a aussi les Solveig Halloin , les Solange te Parle, les Caroline de Haas, ça va pas non plus être sympa tous les jours , merde quand même !!!!!
    Et puis me faites pas chier, on donne ce que l’on peut
    Bande de connasses , jamais contente

     

    • #2272317

      @ J’déconne trop ça va me perdre

      Attention avec Solange te Parle : si tu as du doigté et une bonne maîtrise de la langue et que t’es gaulé comme un Dieu, il paraît que c’est elle qui te paie.

      Pour une fois que c’est une femme qui allonge pour le restau, on va pas se plaindre !


  • #2272137

    Ah !... Les bals du samedi soir, c’était le bon temps. Bien entendu, il faut danser en couple, çà permet de rentrer en relation et plus si affinités...


  • #2272175

    Quand une fille te dit par sms" je te trouve trop drole petit ange gros kisous bisous" et qu’après elle t’explique qu’elle a revu son ex mais que toi tu es un bon ami, tu te demande chez qui de la femme ou de l’homme le besoin d’amour est plus important que celui de trouver l’ideal sexe absolu.

     

    • #2272406

      Déjà, si la fille te parle comme ça, petit conseil, change de fille


    • #2272431

      @berutureb
      ce n’est pas que je chercher absolument une fille mais quand une occasion arrive, je tombe toujours sur des minettes charmeuses narcissiques qui pavannent pour plaire mais sans plus apparement, mais je ne dis pas que je m’y prends pas non plus comme un gentleman, que voulez vous l’époque est au langage direct, en fait à notre époque " alors micheline, est ce que tu baises ? " aurais-je peut-être dû lui dire dés la première rencontre...Mais même comme ça, cela aurait été pris comme une agréssion sexuelle ou bien comme un bonne blague de réseau sociaux, bref, misère du désir...


  • Rien de mieux qu un beau slow pour découvrir une personne le regard dabord l acceptation de la danse ensuite et puis pour finir son odeur si le couple est ok ca va plus loin voir tres loin pour toujours.


  • #2272296

    Mouais les féministes expliquent que draguer c’est féministe mais en même temps que c’est anti-féministe. Toujours l’injonction paradoxale :
    https://www.streetpress.com/sujet/1...


  • #2272314

    Voilà ce à quoi cela me fait penser :
    https://www.youtube.com/watch?v=Qn_...
    https://www.youtube.com/watch?v=3-C...

    Plus sérieusement, c’est attristant de faire l’état des lieux tant de l’évolution des modalités de rencontre HF (tinder, ...) que de la mentalité féminine (ne serait ce que le désir d’ascension hierarchique, et la recherche d’un homme avec un statut social et un potentiel de superficialité convenable aux critères des photos instagram, plutot que la quête d’un homme vrai, droit, et romantique). C’est d’autant plus triste lorsque la vision de l’amour que l’on s’est forgé dans l’adolescence et le début de l’age adulte est celle des grands poètes français : Lamartine (’L’isolement’, ’Le Lac’, et tant de chefs d’oeuvre mélancoliques et profonds), Stendhal (et son phénomène de ’cristallisation’ dans ’De l’Amour’), ou Rostand (Cyrano et sa quête éperdue de l’une et l’unique, à voir le film avec le génial Depardieu). Se rendre compte que finalement ce romantisme de l’âme, cette poésie du cœur, cette qualité de l’esprit n’est finalement aujourd’hui que bien peu de choses dans le domaine de la conquête amoureuse par rapport au potentiel financier et d’apparence (même pas de beauté physique en soi), ca donne juste envie de retrouver sa chère solitude, à la Thoreau, ou une vie nomade..

    Dommage car comme disait Céline, "l’amour c’est l’infini mis à la portée des caniches", et c’est triste lorsqu’on en arrive à être totalement résigné quant à la possibilité meme de sa survenue..

    Ce qui est rassurant c’est qu’au final tout amour mineur bâti pour des raisons purement superficielles ne tient pas, et finalement c’est bien la meilleure preuve que le vrai AMOUR, fait de tendresse de l’âme et de discussion de l’esprit, existe encore. Et les féministes de l’extrême s’en rendent compte lorsqu’elles se retrouvent seules avec leur chat à la cinquantaine, réalisant que la soi disant liberté à laquelle elles aspiraient dans leur jeunesse (basée sur la superficialité et la quantité) n’était que le socle de leur désœuvrement affectif futur. Idem pour les hommes qui n’auront jamais été capables de penser autrement qu’avec leurs b..es, oubliant les besoins de l’âme.

    Le temps et la vieillesse viennent de toute façon rappeler au cœur et à l’esprit leurs vrais besoins, une fois le corps sur le déclin.
    Tout vrai homme ne veut pas une p..e mais une Muse. Même nombre de lettres et juste deux consonnes de différence, mais ça suffit à changer une vie..


  • #2272327

    Bonjour à tous. Je vous recommande la chaîne YouTube de l’observateur. Il y aborde la psychologie féminine. Très instructif.


  • #2272357

    Un truc infaillible pour draguer une nana : "Z’auriez pas l’heure, par hasard ? Ma Rolex s’est arrêtée."


  • Putain, faut un coach maintenant pour simplement apprendre à lever la tête.. !!!

    J’arrive toujours à être étonné que la connerie puisse encore m’étonné...


  • #2272447

    Bonjour,

    Les filles, par Internet, c’est assez facile.

    En éliminant d’office les parisiennes qui se la pète, et en étant directement dans le registre sexuel mais détaillé et très soft, sensuel, certaines le prennent comme de l’humour (mais finissent au gré des échanges par se prêter au jeu), et pour les plus faciles, directement répondre par des échanges coquins.

    Ensuite, les faire mariner un peu, ne pas proposer de date tout de suite, attendre que la demande viennent d’elles et leur montrer un manque d’intérêt, notamment en ayant une vie bien remplie à côté (sport, activités associatives, rencontres de nanas chassées précédemment, etc.).

    Cette technique toute simple fonctionne dans un nombre important de situations.
    Il faut juste prendre en compte qu’il y aura beaucoup de vents (par les "parisiennes" citées précédemment, ainsi que les filles "trop faciles" qui elles ont toujours été abusées, et qui veulent forcément du "sérieux"...).

    Have fun.

     

  • #2272783

    ah ben maintenant c’est trop tard. Maintenant les hommes crèvent de peur. Plus un seul, sauf un fou ou un suicidaire, n’osera adresser la parole à une femme ! (sauf si c’est une employée de quelque chose dont il a besoin, et n’est pas, pas encore, remplacée par un ordinateur de vente, et envers laquelle il n’échangera que des phrases normalisées et fonctionnelles).

    maintenant les hommes vont apprendre à se conduire envers les femmes comme envers les flics : les éviter au maximum, ne pas se détourner ostensiblement de leur chemin, car comme les loubards ça risque de les exciter davantage, non, faire semblant de ne pas les avoir remarqués, et passer son chemin au plus vite, en restant sans réaction et impersonnel


  • #2273685

    AVIS DE DÉCÈS

    - R.I.P. le bien vivre à la française
    - R.I.P. la convivialité
    - R.I.P. le panache
    - R.I.P. le charme
    - R.I.P. les femmes féminines (à la françaises)
    - R.I.P. le gentleman
    - R.I.P. la décence

    La société marchande a imposé ses codes, à la joie mauvaise de :
    - des spa et autres marchands de services de bien-être et d’espaces de vie
    - l’antipathie, la haine
    - la pornocratie
    - la vulgarité sensu largo
    - les connasses
    - les phallocrates
    - l’indécence

    Vous êtes obsolètes, out of fashion. Il y en a encore qui balancent leurs conseils de drague en jouant les professeurs alors qu’ils n’ont toujours pas compris que la raie oblique est un cul de sac. On est quadrillé, les ordures sont partout, c’est une infestation. Les valeurs lumiéristes ont pris pied dans les têtes, c’est une dérive sectaire continentale.
    On est passé de la société structurée à "make love not war" à "fuck love, love war & fuck".

    C’est plié les gars. Moi, je ne lutterai pas pour sauver cette porcherie. J’ai déjà donné. Le combat n’est pas seulement contre le pouvoir mais contre la population aussi, raison pour laquelle ça ne fonctionnera pas. Les gens se complaisent dans cet enfer, alors qu’ils y restent, moi je me casse. Je suis resté en Europe mais je vais partir dans 5 ans maxi. Je compte pas rester ici à me laisser gâcher la vie par des boudins bas de gamme qui cherchent h24 des prétextes pour faire la fine bouche. Belgique, suisse, les pires femmes au monde. Portugal, pays bas, Danemark, assez bidon aussi. Anglaises : très tartes. Reste l’allemande, beaucoup de cervelles aliénées mais en trouver une bien doit encore être possible contrairement à la France.
    Elles préfèrent les nains androgynes parce que c’est plus rassurant que les géants barbus et érudits qui puent la testo, bah elles accoucheront de gosses trisos quand moi je serai à Tahiti avec une femme digne de ce nom.


Commentaires suivants