Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Libération taxe le suspect de l’attentat de Québec de "pro-Le Pen", puis se rétracte…

« Attentat contre une mosquée de Québec : ce que l’on sait du principal suspect pro-Le Pen  », tel est le titre d’un article paru mardi 31 janvier sur le site de Libération. Un « article », façon de parler : Libé a donné toute sa créativité dans le titre, le reste est le copier-coller d’une dépêche AFP. En même temps, l’essentiel a été dit, n’est-ce pas ? Comme un roman policier qui « spoilerait » son contenu en livrant le nom de l’assassin dès la couverture. Allez hop, ça, c’est fait !

 

Sauf que Libé a eu, cette fois, la main un peu lourde. Des internautes s’étranglent, vitupèrent, ironisent : Non, mais Libé, faut pas se gêner. Et le padamalgam, alors ?

Que le coupable ait tenu des propos « anti-migrants  » est une chose établie, puisque les témoignages de ses proches vont tous dans ce sens. Que l’ensemble des goûts exprimés sur sa page Facebook (si ceux-ci concordent) donnent des indications sur son état d’esprit est également logique.

Mais de là à qualifier de façon exclusive – parce qu’il aurait un jour « liké » une page FN – le suspect québécois de «  pro-Le Pen », comme si c’était LA caractéristique du bonhomme, l’engagement de toute sa vie, c’est un peu exagéré, non ?

D’abord parce que – rassurez-moi ? – « aimer » une page sur Internet n’est pas proclamer à l’univers tout entier que celle-ci est notre passion de toujours, la cause qui nous anime et nous fait vibrer ? Il m’est arrivé de « liker » certaine micro-vidéo de cuisine sur Facebook dont la simplicité d’exécution m’avait un instant fascinée.

[...]

Ensuite parce que l’individu a aussi « aimé  », lit-on dans la presse, la page du « Nouveau Parti démocratique » canadien, qui est, lui, réputé… à gauche. En toute logique, Libé n’aurait-il pas dû titrer : « Ce que l’on sait du principal suspect gauchiste pro-Le Pen » ? Au risque, évidemment, de laisser passablement perplexe le lecteur.

[...]

Libération, devant la bronca, a finalement changé son titre, effaçant, ni vu ni connu, le mot « Le Pen » : « Attentat contre une mosquée de Québec : ce que l’on sait sur l’auteur présumé », discret coup de gomme virtuel qui n’est pas sans rappeler, au lendemain du Bataclan, la subreptice disparition – que Boulevard voltaire avait été le premier à relever – du mot « fantasme  » d’un titre sur le site de France Inter évoquant le lien entre afflux migratoire et terrorisme.

Las, on peut tout gommer. Mais pas le discrédit que ces curieuses méthodes jettent sur la presse.

Lire l’article complet sur bvoltaire.fr

De l’intérêt de corriger les jeunes suprémacistes
pour empêcher leur passage à l’acte :

 

Sociologie de la soumission, par Kontre Kulture

 

L’incroyable « amateurisme » de la grande presse française, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants