Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

voir aussi sur E&R

Retrouvez Marion Sigaut chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #816298

    Magnifique !!! D ’intelligence , au sens premier : " Intellectus " : lire en dedans , de discernement . Voilà une véritable humaniste . bravo Madame .


  • Ce sont les impérialistes, le néo-libéraux et les nazi sioniste qui sont l’extrême droite !

    Il faut les traiter d’extreme droite a leur tour ! Moi aussi je considère cela comme une insulte !

    Fabuis, Peillon, Valls, Bibi et Co : L’extrême droite
    Marion Sigaut, Alain Soral et Jacob Cohen : La gauche, la vrai


  • Marion, non seulement ce que vous dîtes est intéressant et argumenté mais vous parlez une langue superbe, claire et remarquable.


  • #816356

    Bonsoir,
    Il me semble Madame Sigaut que le mot que vous cherchiez était "mot gâchette" le mot valise sert à faire des jeux de mots ou des néologismes .

    Cordialement


  • #816363
    le 11/05/2014 par Liberté Egalité Fraternité
    Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

    100 % d’accord avec les définitions que donnent Marion Sigaut. La Vérité sort de la bouche des gens qui maîtrisent des sujets complexes. J’admire sa clarté, sa pédagogie : Mme Sigaut amène, tout en finesse, sans fioriture, sans biais détourné les sujets qu’elle aborde, qu’elle maîtrise. Quand elle ne connait pas un périmètre, cette personnalité a l’honnêteté de dire qu’elle n’est pas compétente ; en cela, cela dénote et change des bonimenteurs qui officient sur les media mainstream.


  • Bravo Mme Sigaut ! Un discours juste et cohérent !


  • UNE GRANDE DAME QUE J’ AI EU L’honneur de rencontrer et de discuter a bruxelles le 4 mai dernier chapeau Madame

     

    • #816957
      le 12/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

      @ LEULEU S

      Objectivement, vous avez raison, les historiennes du XVIII ème de près d’un mètre octante, il n’y en a probablement pas tant cela. Peut-être quelque médiéviste pour la dépasser ? A suivre donc...


  • Si le communisme ou socialisme faisait mine de combattre le capitalisme du temps de l’URSS et de la "guerre froide", il lui doit pourtant d’exister, ne serais-ce qu’à travers l’économie engendrée par le système du Goulag (un État dans l’État) : c’est donc la Révolution qui se dévore elle-même.
    Capitalisme et socialisme co-existèrent à la "guerre froide" en se conditionnant l’un l’autre ; puis à la fin de l’URSS ils fusionnèrent en un capitalo-socialisme. Et si l’on pouvait fouiller assez profond dans les instances occultes qui mènent le monde, on trouverait certainement des hommes qui influencent à la fois la Russie et les États-Unis (y compris du temps de Staline et de Lénine : voir qui finança et organisa la révolution russe de 1917, et même celle de 1789, et celle de 1848).
    Rien à attendre d’aucune forme de "démocratie", y compris la dictature hitlérienne ou stalinienne, qui ne sont que des démocraties arrivées à maturité. L’URSS se prétendait "le pays le plus libre du monde".

     

    • #816940
      le 12/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

      @ Felix

      Il n’y a jamais eu d’opposition réelle entre les USA et l’URSS, tout cela n’est que fantasme, cela permettait d’entretenir la masse dans un climat d’insécurité qui la rendait de fait encore plus facilement manipulable.
      Les deux systèmes sont les deux faces d’une même médaille et ce sont les mêmes qui la frappaient !
      Ces blocs, en plus d’être des laboratoires de sociologie appliquée à grande échelle (ingénierie sociale) avaient pour vocation de créer une compétition scientifique qui devait conduire au Graal.
      Ce fut chose faite à la fin des années 80 et ce système bipolaire qui n’avait plus de raison d’être a été supprimé. Nous sommes actuellement dans la phase finale de concentration des richesses (d’où l’ouverture de l’ex-URSS au libéralisme intégral) avec, à nouveau, des oppositions qui n’en sont pas, c’est en tout cas ce que révèle la seule analyse géo-politique qui vaille, celle qui n’est jamais présente en "dissidence" comme ailleurs, et pour cause !


  • Historiquement :
    - à gauche : libéralisme et progressisme ;
    - à droite : royalisme (légitimiste et orléaniste) ;

    Problème : la droite orléaniste a rallié le libéralisme et donc la gauche, engendrant la disparition progressive des notions de principe, de morales, d’autorité, ce qui donne l’UMP.
    A ce sujet, il faut lire La Question des princes d’Orléans de Roger Gougenot des Mousseaux.
    Les légitimistes, quant à eux, sont aujourd’hui considérés comme d’extrême-droite.

    Ceci explique aussi pourquoi l’union des droites est impossible puisque les Orléanistes ont abandonné le principe monarchiste pour le modèle libéral.


  • Marion Sigaut, même si je sais à peu près ce qu’elle va dire (pas toujours !), j’aime bien l’entendre.
    C’est comme une amie, rien que le son de sa voix me fait du bien ...


  • #816531
    le 12/05/2014 par NousSommesTousDesRusses
    Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

    Merci madame pour votre culture historique, votre courage et votre bon sens.


  • #816561

    Les congés payés, droit des travailleurs, acquis sociaux, etc. je croyais que nous les devions aux socialistes de l’époque, notamment à Léon Blum ?

    J’ignorais que les royalistes y étaient pour quelque chose. Et le Front de Gauche de Léon Blum alors ?

     

  • gauche - droite - - - N O N - - -

    il n’ y a que :
    bien - mal
    vrai - faux
    haut - bas

    Il faut choisir LA VERITÉ

    LA V e r i t é est inscrit dans la C-R-É-A-T-I-O-N D-I-V-I-N-E

    L’homme doit chercher cette unique verité - p.ex. chaque feuille en parle.

    (la science naturelle a *trahit* son travail = *prostitution* -
    de même les prêtres/sages)


  • Ma chérie Marion que j’aime !
    Les mots valises ont été inventés par l’Oulipo (Queneau et compagnie) et je t’en donne un : ordina-tueur. C’est la fusion de deux mots qui existent et que l’on marie pour en inventer un nouveau, mais qui n’existe pas, mais qui a du sens !!!
    Voilà ma chérie, je suis professeur de Français, et depuis que je t"écoute je boycotte les lumières...enfin...les loupiotes !
    Merci pour tes vrais cours d’Histoire !
    Valmaria


  • Marion Sigaut, ministre de la culture !!!!J’adore l’Histoire maintenant,grâce à vous....Avec une dialectique qui permet même aux petites gens de comprendre.Merci .


  • #816665

    Le peuple n’est ni à droite ni à gauche puisqu’il n’est pas dans l’hémicycle
    Encore moins à l’extrême de ces références puisqu’il n’y participe pas mais les subit.

    Le peuple est majoritairement pour lui, donc contre l’hémicycle.
    En effet, l’hémicycle ne puisant ses pouvoirs que de lui, tout pouvoir de l’hémicyle est un pouvoir confisqué au peuple.

    La seule démocratie est la démocratie directe.
    Et en dehors d’elle, des démocraties dégradées jusqu’à la tyrannie.

    Montesquieu disait : "un pays qui ne connait pas la séparation des pouvoirs n’a pas de constitution"
    Nous disons : "un pays qui ne reconnait pas la démocratie directe est une tyrannie"

    Ceux de l’hémicycle accusent ceux du peuple tenant ce raisonnement d’être d’extrême droite, des antisémites et des fascistes, indistinctement.

    Si donc ces trois qualités de "rascistes, d"antisémites et d’extrême droite" sont liées, alors ceux de l’hémicyle les cumulent puisque par nature le peuple ne peut pas être à la fois raciste, fasciste et d’extrême droite, et que par profession de foi, l’hémicycle est contre le peuple..


  • #816710

    J’ai arrêté de perdre mon temps à écouter Mme Sigaut sur les sujets non-historiques.

    Droite, gauche, centre sont l’establishment. « Extrême » en politique signifie antisystème. Ainsi, l’extrême droite n’est pas à la droite de la droite ni une espèce de terrorisme de droite, non, elle est la droite de la contestation. Qui ne sait pas ça ne connait rigoureusement rien à la politique.
    Le FN est d’extrême droite dans le vrai sens du terme puisque c’est le seul et unique parti antisystème (on a vu ce qu’il y avait sous le masque du président de debout la raie publique dupont-geignant, le con anti-FN). Evidemment, extrême droite ou extrême gauche sont des mots vagues dont la réalité est très hétéroclite. Extrême droite : royalistes, patriotes antirépubilcains, « révisionnistes ». Extrême gauche : fiottes bobos pro-pma, étudiants décérébrés et punks à chiens antifas. A choisir, je n’ai aucune hésitation. Simple question de capacités cognitives. Je me revendique d’extrême droite telle que définie par mes soins et j’en suis fier. Et merde aux cons comme ahmed - yarep yarep yarep ! - moualek.

    Soit dit en passant, la diabolisation du FN a été édictée par le b’nai b’rith car le FN était le seul parti à dénoncer le complot judéo-maçonnique (complot dont l’existence du b’nai b’rith suffit à elle seule à démontrer), qui a existé et qui existe plus que jamais, n’en déplaise aux pisse-froids professionnels du déni de mérite.

    Quoiqu’il en soit, l’échiquier politique diffère selon les pays. C’est un élément crucial. Il n’y a pas de lecture politique mondiale. A ce moment, c’est purement de la politique étrangère et il n’est pas question de partis. Ainsi, le FN serait prétendument d’extrême droite en France (extrême car antisystème, à raison, et droite car droite des valeurs, catholique et entrepreneuriale), mais en Israêl, il serait d’extrême gauche, évidemment. Soral a déjà parlé sur le sujet.

    Le racialisme qu’elle semble décrier n’est ni plus ni moins que la reconnaissance de l’existence de races, vérité avérée scientifiquement. Il va falloir arrêter de s’entêter à contester ce genre d’évidences, ça fait perdre du temps à tout le monde.

     

    • Et bien moi j’ai perdu mon temps à lire ce post

      Marion Sigaut remet en cause le supremaciste raciale, c’est à dire les théories qui estiment que certaines races sont supérieurs à d’autre.Ensuite parce que le radicalisme nazi était basé sur la langue allemande. Ce qui est contradictoire. une langue n’est pas une race biologique. Les Israeliens sont des arabes, des polonais, des allemands… donc ils ont crée de toute pièce une identité de race par une religion devenu laïc, le concept culturel de judéité.

      Vous avez le droit de vous revendiquer d’extreme droite, Madame Sigaut, qui est catholique, ayant vécu au Kibboutz, qui comprend les mensonges sioniste et la tragédie palestinienne, elle, n’as pas du tout envie d’être traité de Nazi, des païens occultistes allemands, ayant décrété que certaines races étaient supérieurs à d’autres.


    • #827233

      Commentaire ridicule et ignorant.

      Je n’ai absolument pas besoin de bons ou de mauvais points ni d’autorisations de penser ni de me laisser catégoriser selon la grille de lecture de nos ennemis. Oui, je suis d’extrême-droite, ce qui n’a rien à voir avec le nazisme et le fascisme qui sont en réalité de gauche, d’où la ressemblance troublante entre les fascistes et les antifascistes, entre mao et hitler, entre le communisme et le boboïsme rabique.
      Nous renvoyons tout ça dos à dos direction la poubelle.

      La justice sociale que recherche Soral était assurée par le catholicisme ancré dans la réalité par divers systèmes d’aide, sans aucun doute bien plus performants que ce qu’ont mis en place les gauchiasses qui prospèrent sur la misère, comme l’a mis en évidence Mme Sigaut, d’ailleurs.

      Il ne faut pas confondre racisme et racialisme. L’anti-racialisme est de toute évidence une psychopathologie anti-déterministe anti-réalité. Même la déclaration des drouadlom reconnait l’existence des races.

      Je ne parle même pas de la science. James Watson, grand ponte de la biologie moléculaire, prix Nobel pour ses découvertes fondamentales sur l’ADN, l’a affirmé. Et il l’a payé très cher.


  • Le problème, c’est que la plupart des gens sont intoxiqués de conneries. Son discours restera vain pour 99% de ceux qui n’admettent que la définition officielle de l’extrême-droite.

    Mais si elle a réussi à convaincre 1% par son éloquence, c’est déjà bien.

    Dans le même style de vidéo, il y a Chouard qui donne aussi sa propre vision de l’extrême-droite.

     

    • Evidemment, l’impacte d’une telle intervention est toujours minime en terme de communication. L’intérêt tient plus de la défense personnelle que d’autre chose.

      Les anathèmes ont l’intérêt de susciter une réaction allergique, un réflexe de défiance. Ce ne sont pas tellement les mots et les idées qui envahissent l’esprit, ce sont surtout des images d’atrocités (nazies et montrées en permanence dans les médias de masse), selon le principe de l’association d’idées induites.


  • Le système politique hérité de la Révolution française est manifestement essoufflé ; le pouvoir confisqué par la bourgeoisie, trompant le peuple dès l’origine, a évolué peu à peu vers une confiscation presque totale du pouvoir par un système oligarchique international. La querelle droite/gauche n’est plus pertinente. La question qui se pose est de savoir quel système politique peut-être mis en place qui soit plus protecteur des populations face à la volonté de soumission absolue à un ordre matérialiste forcené. Ni la droite ni la gauche n’ont plus le pouvoir en France et ailleurs, car il a été confisqué par les multinationales qui se sont ingénié à affaiblir le cadre historique de protection des populations,l’Etat comme espace de solidarité. Cette évolution a été possible à la faveur du développement du multilatéralisme comme prévention des guerres. Tout le système a été lentement infiltré au point d’être complètement piloté par des intérêts autres qu’étatiques. Le politique n’est plus qu’une façade offerte aux populations qu’on s’ingénie à abuser en les focalisant sur des fausses questions. La question essentielle n’est pas de choisir entre la droite et la gauche, la question est de savoir comment et à quel niveau restaurer des espaces de solidarité humaine non soumis à la tyrannie économique et financière. Comment et dans quel cadre restaurer la suprématie du politique ? La problématique actuelle est celle de la recomposition d’espaces politiques dans lesquels les groupes et les individus retrouvent une certaine maîtrise de leur destin dans le respect des diversités humaines et de l’environnement. L’insulte extrême droite doit être traitée avec mépris d’autant qu’elle s’accompagne de toute une panoplie de noms d’oiseaux qui vont avec : raciste, antisémite, homophobe, fasciste, etc… Ces insultes sont des gros mots, à faire rougir, d’ailleurs plus ceux qui les prononcent que ceux qu’ils visent. Comme tout mot insultant ces mots n’ont pas de sens précis ; ils sont comme des projections de brouillard destinés à aveugler, à faire en sorte qu’on ne perçoive pas le contour réel de ceux vers lesquels ils sont dirigés. Ces insultes témoignent surtout de l’ignorance de ceux qui les profèrent et de leur positionnement dans le champ social et politique : volonté de se situer dans la sphère de ceux qui pensent et qui dirigent mais animés des meilleurs intentions humanistes:les bien pensants spécialistes de l’insulte !

     

  • Moi, de toute façon, j’suis amoureux... :)


  • Bonjour,

    A ce sujet lisez le terrorisme intellectuel de Jean Sévillia, livre OFFERT par la Fnac pour l’achat de deux livres de poches en 2010 et peut-être encore pendant la prochaine opération « Poches pour l’été ».


  • #816901

    Les notions vagues ... c’est pratique ...


  • #816910
    le 12/05/2014 par la_révolution_sans_la_dire
    Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

    Sur le peuple maître de son destin, j’ai tout de même un doute. Les "petits" ont le défaut de s’attacher à un certain conformisme. Et si on a le malheur ou la prétention d’essayer de leur ouvrir l’esprit ou les yeux, en réalité peu sont près à l’entendre. Si on se prète à l’exercice, soit on nous rit au nez, soit on tente de nous faire taire, de nous dire qu’on est parano, soit on se détourne du débat par la fuite ou je ne sais quelle autre excuse. Car combien somme nous chez E&R, quelle proportion de la France représentons-nous, 1% ? (je souhaiterais bien plus
    mais faut se leurrer non plus). Tout le monde peste autour de nous, on ne peut que le constater, mais la grande majorité à peur de changer de mode de vie et surtout s’ils ont des enfants, et ils ne sont pas à blâmer, qui enverrait ses enfants au casse-pipe ?
    Vivant à la campagne (basé sur le bétail plus que la céréale, je concède que le monde paysan de notre pays est par tradition orienté à droite (entendre ump aujourd’hui). Mais les raisons sont plus traditionnels que par véritable adhésion. L’autre grande raison c’est la PAC, que défendait la droite jusqu’à Sarkozy.
    Malheureusement, le coup de poignard de la droite, le "petit" travailleur de la terre n’y prête pas attention. Il vote comme son père, parce que c’est ainsi. C’est malheureux à dire et cela m’attriste profondément, mais ils font montre de "défaut de conscience" auprès des plus riches/puissants/influents qu’eux. ils estiment sans doute ne pas avoir l’intelligence ni le recul suffisant pour exercer leur véritable devoir citoyen et préfère se ranger auprès de quelqu’un qui leur fait croire qu’il connait mieux les lois qu’eux et que ce dernier lui obtiendra ce qu’il souhaite (de la démagogie pure mais cela marche) . C’est un peu l’histoire d’Attali avec son pantalon.

     

    • "Les "petits" ont le défaut de s’attacher à un certain conformisme", dites-vous, mais avec quoi s’attachent-ils ? Avec une corde ? Autour du cou ? Si ER compte 1% de sympathisants, ça fait autant qu’une certaine autre communauté, y a égalité mais probablement pas réconciliation en perspective... Moi aussi je vis dans la brousse. Ça craint la plaine, la morne plaine. Y’a lurette que les forces vives ont déserté les champs. Le peu de matière grise qui reste fermente dans le compost. C’est effrayant le rural aujourd’hui, et ce ne sont pas les rurbains bucoliques ou les producteurs de beuze qui vont abreuver les sillons.

      Quant aux croquants qui survivent, ils ne votent pas comme leur père, mais comme leur trisaïeul.

      (J’ai toujours pas compris l’histoire des pantalons à une jambe d’Attali. C’est la jambe gauche ou la jambe droite ? Et puis, y a un gros problème pour la braguette...)


  • #817014

    Marion, et camarades bonjour !

    A votre avis, qe qui parle Marion Sigaud lorsqu’elle parle des allumés d’extrême droite ?

    Cordialement,

    Jean-Pierre


  • Etienne Chouad avait fait une exellente vidéo dans laquelle il expliquait ce qu’était aujourd’hui l’extrème droite en France , à savoir les gens qui défendent les banques , l’europe de Bruxelle et le grand patronat les multinationales , étienne Chouard a retiré cette vidéo même pas une semaine aprés l’avoir mise en ligne , j’imagine qu’il a dû recevoir des menaces et des intimidations , il disait que le FN n’était pas un partis d’extrème droite .


  • Merci à Marion Sigaut , votre analyse est bonne et je la partage....merci aussi pour votre courage , ici , vous avez trouvé le paradis des exclus , et , en tant qu’exclus nous vous suivons , aussi , dès que possible j’achèterai vos livres , parce qu’ils m’intéressent mais aussi pour vous soutenir....
    Bien à vous .


  • Bonjour Marion Sigaut,
    un mot -valise c’est le "télescopage" de deux syllabes de deux mots différents pour former un nouveau mot ..exemple adulescent =adulte - adolescent ;vidéaste= vidéo - cinéaste ; beurgeois = bourgeois et beur ; alicament = aliment médicament

    Merci pour la vidéo
    J’ai un fils en 4 ème ,collège privé catholique ,l’employé en histoire qui lui sert de "professeur" n’est qu’un piètre propagandiste au service de la maçonnerie.." l’église a fait la chasse aux sorcières" ;elle s’est enrichie sur le dos du peuple etc etc... ! Que c’est criminel tout cela !

    Comme je l’avais écrit plusieurs fois dans différents posts ,il suffit que vous soyez à côté de Alain Soral ou Dieudonné etc.. pour vous taxer d’antimachin.. ! Pareil pour les autres dissidents ! C’est devenu quelque chose d’ automatique ! parce qu’ils n’ont aucun argument pour pouvoir débattre !
    L’affaire Iquissen : je pense qu’il a été empêché par les services de l’état non pas pour les sujets abordés dans la conférence mais pour oser s’afficher à côté de Marion Sigaut ,qui fraye avec l’extrémiste Alain Soral ! Diviser pour mieux régner , toujours ! Ce n’est pas bon pour eux la réconciliation nationale, ce n’est pas bon pour eux d’être démasqués !


  • Drôle d’intervention (au final), pourquoi l’admirable Marion intervient-elle là dessus ?... C’est quoi ce truc "d’extrême droite" : L’imaginaire collectif "imposé", le Fn, la honte ? Fn = nazi, c’est çà ? (et il est de bon ton de culpabiliser et de se justifier ?). Moi, si en raison de mes idées anti-BHL et autres anti-Crif, on me traite d’antisémite, j’ai tendance à penser et "dire" que, oui, vu comme çà, je suis antisémite. Idem pour le qualificatif d’extrême droite.
    Et, qu’ils aillent se faire voir avec leur sémantique de merde.
    D’ailleurs, il y a nazis et nazis si on regarde l’Ukraine européïste...
    J’ai l’impression qu’en essayant de se justifier systématiquement on fait le jeu des connards manipulateurs. D’ailleurs, à force, grâce aux Crif et autres, notez que : "Antisémite", ben çà finit par bien "se porter".


  • La sainteté de l’intérêt est LE TABOU ; l’intérêt est le Saint des Saints ; personne n’a encore oser y attenter.
    http://scriptoblog.com/index.php/co...

    Logique on se dira dans une société maçonnisée, tout est balayé sauf l’intéret.
    La France est à bout de souffle dans son modèle maçonnique d’Etat, si ça veux tenir ça doit sauter au supranational on en est la.

    A une époque ou l’intérêt est démocratisé au sens massifié (tout le monde a un petit livret A ... encore avant que ce soit dénoncé post traité transat), je suis moins optimiste.
    Il y aura toujours le jeu de la peur à exercer sur le "petit citoyen", sur le risque de perte du peu qu’il a. J’en ai croisé des gens qui ricanait quand on leur parlait de droite gauche, des dépolitisés, des désenchantés. On peut même pousser le vice en disant qu’il y en a toujours eu en marge plus ou moins grosse, mais le système tiens. On peut peut-être descendre plus bas, quel sera le déclic de la crise de nerf qui seule peut renverser la vapeur, ça sent en ce moment. Quoique des gas voient déja le CAC a 7000, comme si le traité transat était dans les cours.

    On s’en rapproche, en ce moment, c’est :
    * crise de nerfs
    * ou l’amer mort


  • Marion Sigaut a raison, j’ai toujours trouvé dépassées et surtout vaines, mais vaines ces façons de décrire par des catégories des réalités et des individus complexes, en tous cas çà ne résiste pas à l’examen sérieux...par ailleurs, le libre-arbitre existe, on aime on déteste ( et bienheureusement on est le plus souvent indifférent à ces questions de couleur ou de religion ), et souvent sans au fond savoir vraiment pourquoi ( d’ailleurs çà ne relève pas du rationnel, quoi que ?! ) !...ce qui est considéré comme grave c’est de le dire ( peu importe l’argumentaire ), ainsi, une forme d’hypocrisie nécessaire à la paix entre tous apparait, çà s’appelle la société ( coexistence entre des différences et oppositions ).


  • Je suis totalement de l’extrême droite pour son côté social qui me place directement plus à gauche que la gauche mais avec l’intelligence qui me permet de m’arrêter avant cette saloperie d’extrême gauche. Finalement, je suis nulle part en vérité mais bien français anti-euro et anti-europe.


  • Tout ce discours est rempli de sentences à nuancer. « La gauche méprise le peuple » , en tant que petit-fils et fils de communiste je peux pas laisser passer ça. Ça dépend bien de quelle gauche on parle. Depuis 1789, on doit tout jeter allez hop ! A la poubelle les babeuf, jacques roux, la commune, Lénine, le Front Populaire, Georges Marchais.
    Pourquoi pour le coup ne pas faire preuve d’intelligence et dire qu’il y a au sein de la gauche et de la droite, des gens qui ont une conscience du bien commun et d’autres qui n’en ont rien à foutre.

    Pour les lois sociales et notamment pour les enfants, je vous conseille de chercher par vous-même. Mais pour résumer, les lois les plus importantes ont été promulguées sous l’Empire, la seconde et troisième république.

    « La république était pour les patrons et les royalistes pour les petits-gens »
    C’est bien là la différence entre ceux qui sont au pouvoir et qui écrasent le peuple, et ceux qui voudraient y revenir. Pendant les périodes monarchiques, ça marchait dans le sens inverse aussi.
    Celui qui veut récupérer le pouvoir caresse toujours le peuple dans le sens du poil, car c’est le peuple qui le donne.

    Dire que le peuple est intelligent,c’est hyper-démagogique. Le peuple,il est comme moi et vous, il doit apprendre, s’instruire, et plus il apprendra plus on pourra éventuellement dire qu’il est intelligent. Dire que le peuple est intelligent me fait penser à une phrase de Montesquieu : « les peuples ont le gouvernement qu’ils méritent ». Il n’y a qu’à voir le monde aujourd’hui et on saisit toute l’intelligence du peuple. Donc il y a encore du travail devant nous.

    « Tout le monde vivait relativement en paix avant la révolution française ! »
    C’est sûr qu’il n’y avait pas de dissidents et que tout le monde vivait heureux. Oui-Oui.
    Il n’y avait jamais de guerre et puis les serfs étaient tellement bien traités, sans parler des esclaves.
    Ah c’était mieux avant.

    On peut pas dire d’un côté le pouvoir au peuple et de l’autre la royauté c’était cool. Bon j’arrête. Vive la démocratie véritable. Vive la république véritable.

     

    • #818421
      le 13/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

      @ kervogarid

      Votre commentaire est consternant de mauvaise foi et d’idéologie, le fait d’oser le procès d’intention à l’endroit de Marion Sigaut est vraiment la preuve de votre incapacité à comprendre son discours et ses motivations dans son entreprise de ré-information.
      Vous n’êtes pas cohérent, pourquoi venez-vous ici si le modèle de gouvernance qu’on vous impose est si parfait. Vous commettez l’erreur de croire que la "République" s’est dévoyée depuis la "Révolution". Non, ce que nous connaissons aujourd’hui était déjà écrit en lettres d’or au XVIII ème, c’est seulement que l’ennemi est malin au point de dérouler son plan en laissant la masse s’y habituer sans s’en rendre compte (la grenouille plongée dans une eau froide que l’on fait chauffer lentement...).
      Oui, c’était mieux avant, non pas parce quelqu’un le dit mais parce que les faits le démontrent. Vous rendez-vous compte de votre mépris pour le peuple ? Il aurait accepté 1300 ans de souffrances sans broncher mais vous venez vous-même vous plaindre que c’est "mieux maintenant" en intervenant ici ! Non, l’Ancien Régime n’était pas parfait, mais il était plus pérenne. C’est à partir du XIII ème siècle qu’il a commencé à devenir insupportable pour le peuple... quand les aristocrates ont cessé d’en être ! Oui, je sais, cela fait mal à entendre pour un formaté mais la monarchie n’est autre qu’une version réaliste de l’anarchie avec l’aveu qu’elle ne peut rester qu’un un idéal, un fantasme de philosophe donc., et c’est un anarchiste authentiquement spirituel et donc progressiste et entrepreneur qui vous le dit ! Le plus grand anarchiste de ces 2000 dernières années était sûrement le Christ d’ailleurs... Tous les efforts de la "République" pour taire la richesse culturelle et la beauté de ce qu’il nous est contraint d’appeler "le Moyen-Age", ont vraiment atteint leur objectif, quelle misère !
      Une vision philosophique du monde est nécessaire pour le comprendre, encore faut-il conserver un pied dans la réalité. Vous pouvez, comme moi, être philosophiquement opposé à la peine de mort, cela ne doit pas vous empêcher de voir que ceux qui l’ont abolie (les mêmes qui ont supprimé le crime de haute trahison dans le Droit français) ne l’ont pas fait pour un motif philosophique mais bien pour tenter, le moment venu, de s’extraire virtuellement et de se protéger de la colère de leurs victimes. Chez vos "communistes" en URSS, combien de non-juifs au gouvernement ?


    • @ Heureux Ulysse

      Vous vous égarez mon cher.
      Puisque Mme Sigaut met sa pierre à l’édifice à la ré-information, on ne peut rien dire sur la qualité de cet interview.
      Voyons !
      Il y a tellement de réinterprétations et de prolongations infondées dans votre analyse que reprendre point à point me demanderait bien plus de lignes que ne mérite une réponse à un commentaire.

      Une chose cependant :
      Je ne pense pas que le modèle de gouvernance actuel soit parfait, loin de là. Je crois qu’un système de gouvernance pérenne serait un système voulu et mis en place par un peuple instruit, impliqué et capable de se doter des outils nécessaires pour endiguer la corruption sous toutes ses formes.
      Effectivement tel que je le conçois cela correspondrait à un modèle type démocratique et, toujours dans ce souci de la coexistence des libertés et de lutte contre la corruption, aussi à un modèle républicain. Évidemment, je constate les abus, les déviances, les manipulations, la corruption de ces idées par les « élites », mais est-ce le régime qui les génère par sa nature même ou bien les hommes qui se trouvent à sa tête et donc la nature humaine finalement ? J’opte moi pour la deuxième réponse et c’est certainement là un point de désaccord.

      Pour le reste, tout le reste, vos propos portent bien les traces de votre exaltation et je la comprends. Elle répond à la trivialité de certaines de mes remarques qui répondaient simplement à la trivialité des "sentences" de Mme Sigaut dans cet interview. Avouez que toutes ces interventions sont loin d’être judicieuses.

      Votre vision est si particulièrement différente de la mienne qu’elle ne m’agace même pas, elle me questionne.
      Je suis plus un adepte du continuum que de la dichotomie, mais vous c’est ou noir ou blanc. Si seulement...mais non en fait.

      Par contre, votre dernière phrase mérite quelques éclaircissements. Que sous-entendez-vous ?


    • #821202
      le 15/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

      @ kervogarid

      Tout d’abord, laissez-moi vous dire que la dichotomie est de votre côté, pas du mien. Non, tout n’est pas noir et tout n’est pas blanc, simplement, toutes ces vagues certitudes qui relèvent de l’idéologie m’exaspèrent. Ce qui est appelé la "Révolution Française" n’a rien d’une révolution et encore moins de français. En faire un événement fondateur de quoi que cela soit est ridicule. Cette "Révolution" s’inscrit au contraire dans la continuité d’un plan réactivé de manière sournoise au XIII ème siècle, plan qui avait subi un coup d’arrêt quelques treize siècles auparavant.
      Ceux qui ont inventé le communisme sont les mêmes qui sont aujourd’hui à la tête de l’Etat d’Israël, l’honnêteté consiste déjà à le relever. Si vous recherchez ces inventeurs qui ont toujours œuvré à la destruction des valeurs de bien au cours de l’histoire et qui ont contribué à provoquer tous les comportements dégénératifs de l’espèce, vous retrouvez invariablement la même communauté, c’est un fait.
      La nature humaine est faible effectivement, si nos rois et l’Eglise n’avaient pas transigé avec le message porté par le plus grand des révolutionnaires en se laissant séduire (ou compromettre) par les manipulateurs, le progrès réel serait à notre portée. Cet aveu d’impuissance à rendre l’espèce adulte contredit votre idéal démocratique ou plutôt fait qu’il ne peut que le demeurer. Ainsi, et pour une période transitoire au moins (le temps que l’intégralité du nombre puisse s’élever) nous devons admettre que confier le pouvoir aux meilleurs devient nécessaire. Au vu de l’état de décrépitude de l’espèce aujourd’hui, ce temps risque d’être long...
      Le fil conducteur de toute l’histoire de l’humanité est dans les grandeurs physiques et chez ceux qui les utilisent pour maintenir l’illusion d’une autorité naturelle qu’ils n’ont pas, pas dans les délires bien canalisés des uns ou des autres qui n’ont pour effet que d’alimenter la bête. Alors, la notion de "gauche" ou de "droite", non merci cela ne prend pas avec moi.


    • @ Heureux qui comme Ulysse...

      Je vous remercie pour vos interventions. Eh oui !
      Bien que nous ayons des différences de point de vue, vos réponses démontrent une culture certaine et c’est appréciable.
      Je continuerai bien la discussion, mais d’une part je ne pense pas que cela vous intéresse, et d’autre part je ne sais dans quel cadre cela pourrait se réaliser (je ne pense pas que l’on puisse débattre sempiternellement en commentaire d’une vidéo.).

      Cela étant dit, par la nature même de l’humanité, je sais mon idéal démocratique utopique au possible.

      Et j’avouerai que voyant la situation actuelle, les forces en présence, le niveau de la corruption intellectuelle, celui de la bêtise, et le peu d’engagement et la faiblesse des peuples occidentaux, je ne vois pas de solution avant le mur, et cette révolte, attendue par tant et tant, je la vois bestiale, aveugle et vainement destructrice. Rien qui ne laisse présager d’un quelconque changement salvateur.


    • #826518
      le 20/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Marion Sigaut à propos de la notion d’"extrême droite"

      @ kervogarid

      Permettez-moi de vous dire que vous vous trompez, le débat et les échanges de points de vue m’intéressent dès lors que mes interlocuteurs se débarrassent de leurs oripeaux et breloques sans intérêt, pour se livrer honnêtement à l’exercice.
      Je me moque éperdument des apparences et celui qui vient à moi en usant des illusions qu’elles portent m’agace logiquement, rien de plus.
      Nous n’avons plus le temps pour les faux-semblants, le contexte est trop tragique pour faire preuve de tiédeur.
      Essayer de faire saisir au plus grand nombre que la "réalité" perçue est en fait une construction purement intellectuelle où l’ingénierie sociale et les dogmes imposés par elle constituent la base de la "connaissance" ; voilà une entreprise certes ambitieuse mais dont je ne puis me soustraire par obligation morale.
      Toujours tenter de focaliser l’attention de ceux qui doutent sur ce qui est (les lois physiques) nous permettra peut-être d’éviter la catastrophe annoncée et que vous pressentez à juste titre, l’espoir est ici. Ce n’est que lorsque le nombre aura la seule bonne lecture qui vaille de l’histoire de l’humanité qu’il sera en mesure d’effectuer les bons choix, pas avant. Tant que la masse ne sortira pas du cadre, toutes ses actions (ou réactions) ne feront que servir son assujettissement par ce peu illégitime qui se sait menacé par l’infériorité numérique de laquelle il tire ses avoirs mais qui ne lui permettront jamais d’être.


  • Marion, l’axe gauche-droite ne peut être définit qu’à partir de 1789. On a eu plusieurs républiques, et deux empires après 1789, faut pas faire comme si rien n’avait changé avec tous ces changements de régime. On m’a apprit que cela se définissait par les deux grandes pensées majeures du XXème siècle.

    Bref cela se définit par le communisme à gauche et le libéralisme à droite, les différences au milieu étant des nuances. Et de ce principe là, l’extrème gauche devient le communisme et l’extrème droite, l’ultra libéralisme.

    On peut donc situer l’Union Européenne proche de l’extrême droite, et la France a tendance extrême droite, en libéralisant tout mais tout aussi bien économiquement que sociétalement, et dont le mot "nationalisation" devient un gros mot même pour ceux se disant "de gauche" (on remarque ainsi que ceux là ne sont que des opportunistes ayant choisis une étiquette simplement pour donner un fausse opposition et obtenir du pouvoir sans réelles convictions).

    Cette tendance extrême fait donc passer le suffrage universel pour quelque chose d’obsolête car il ne sert plus à rien politiquement (plus de frontière, plus de contrôle de la monnaie, soumis à une puissance externe extra national non légitime qui se font facilement corrompre par les lobbys etc).

    On situe bien sùr les Etats Unis à l’extrême droite, du moins le parti républicain (Mc Kain, Bush etc) mais les démocrates y sont proches malgrès tout (ils sont aussi très libérales, c’est la nature des USA, tout aux puissants, rien aux pauvres).

    Le Gaullisme, par exemple, va être plus vers le centre (volonté d’avoir des services publics tout en étant pour la liberté d’entreprendre pour une grande partie de l’économie).

    Voilà la vraie définition pour moi. Si le FN de Jean Mari Le Pen était situé à l’extrême droite, c’est parce que, j’ai cru comprendre qu’il n’était pas clair au niveau économique donc sans programme clair, on le situait à la droite du RPR donc enfin de compte à l’extrême droite.

    Le vrai socialisme se situe à gauche, donc si le régime d’Hitler se définissait National Socialisme, il était donc de gauche.

    Bref je pense que l’imaginaire collectif est biaisée. En plus, ceux du Parti Sioniste se disant ouvertement de gauche (ils le rabachent comme s’ils en étaient pas persuadés) n’assument pas le vrai socialisme. On le remarque d’autant plus aujourd’hui puisqu’ils font une politique totalement de droite sans ses avantages, voilà pourquoi personne ne peut s’y retrouver !


  • #819171

    A lire absolument Hippolyte Taine, historien du XIX ème siècle : "Les origines de la France contemporaine" ; on y comprend comment la bascule s’est opéré en 1789 et ce qui l’a préparé. C’est une lecture incontournable. Lire aussi Donoso Cortès théoricien de la monarchie. Homme politique et tribun espagnol proche de Joseph de Maistre, Blanc de St Bonet, Péguy, Bloy, conseiller de l’infante, grand catholique ayant écrit "Théologie de l’histoire". Magistral !


  • La meilleure définition de la droite et de la gauche, c’est Alain Soral qui la donne dans Comprendre l’Empire.
    Soit on se place en 1789, à ce moment là, la droite c’est la monarchie, la tradition, l’enracinement, la nation ethnique ; la Gauche la démocratie, les Lumières (libéralisme), le déracinement, la nation civique.
    Soit on se place en 1917, à ce moment là, la droite c’est tout ce qui favorise le Capital, la gauche tout ce qui favorise le Travail.
    Donc selon où on se place, on peut dire que l’extrême droite c’est soit Netanyahou, soit le Renouveau Français (un parti politique).

    Je n’aime pas quand elle qualifie une certaine extrême droite "délirante", "racialiste"... si pour elle avoir une conception ethnique de la nation française, c’est délirant... qu’elle se renseigne un peu sur le mondialisme métisseur, l’identité c’est important.


  • #819813

    La Gauche se traduit par " La Sinistra " en italien ; pour ce qui est de la France, nos voisins transalpins ne croiraient jamais avoir si bien traduit...


  • Mais quel Amour ! ça c’est une définition pour décrire Marion Sigaut ! On le sent en regardant la vidéo. Je me demandais, est-ce une réalité de "ressentir" par écran interposé ce que dégage une personne ? Par exemple quand, dans les sujets proposés sur E&R, une personne malfaisante comme des pédos renommés etc... chacun s’accordent à dire que l’on ressent un malaise, est une réalité ce ressenti où pas ? Très belle conclusion. Merci Marion Sigaut pour ces mises au point, je pourrais les faire entendre à des personnes qui ne comprennent pas mon combat.


  • Je voudrais bien savoir qui a inventé l’expression : "extrème droite" : sont-ce les gens de l’Action Française, fondée en 1898, ou leurs détracteurs ? Le terme "nazi" est un diminutif qui a été inventé par les communistes allemands pour se moquer des "NAZIonalists" .


Afficher les commentaires suivants