Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Notre-Dame-des-Landes : Françoise Verchère décrit la part d’ombre de la Zad

La plupart des mouvements de contestation populaires ont été détournés par les gouvernements ou le pouvoir profond via leurs services ou au moyen de la radicalisation de ces mouvements. Cette technique qui vise à transformer un élan et une organisation sociale positifs en « casse » et casseurs est vieille comme le ministère de l’Intérieur.

 

Illustration parfaite avec l’histoire de la lutte contre l’aéroport de NDDL, la victoire des écologistes, et la poursuite de la lutte par des éléments incrontrôlables... par le mouvement écolo, pas par les officines du pouvoir profond. Le combat entre les zadistes récalcitrants à toute solution pacifique et les CRS serait-il factice ? Non, car le gouvernement ne peut pas faire autrement que d’envoyer les CRS contre les zadistes. Les forces de l’ordre officielles jouent donc un jeu truqué malgré elles.

Le pouvoir profond a tout à gagner dans cette confrontation sans vainqueurs, mais avec que des vaincus : les forces de l’ordre y sont épuisées dans des combats sans fin qui jaillissent de partout, la justice relaxant régulièrement les activistes, ces derniers servant bénévolement de nervis au pouvoir profond pour déconsidérer la vraie gauche sociale, celle qui prend en compte les besoins de la nation.

Il s’agit d’un désordre programmé qui permet d’affaiblir l’État de droit, de militariser le pays et de paralyser le progrès social.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Françoise Verchère « conjure ceux qui veulent vivre pacifiquement » de signer le formulaire préfectoral qui ouvrirait la voie de l’apaisement. Figure de la lutte anti-aéroport, elle ne mâche pas ses mots pour déplorer l’attitude de certains zadistes, qui refusent toute concession avant d’avoir pu « changer la face du monde ».

 

Françoise Verchère, vous avez été de tous les combats contre l’aéroport, pourquoi avoir quitté la délégation des opposants qui négocie encore avec l’État, ce mercredi 18 avril après-midi  ?

Je vais dire les choses clairement  : l’abandon de l’aéroport, un énorme morceau, la victoire première. Dans tous les conflits, c’est ce que l’histoire nous a appris, si on écrase totalement l’autre, on prépare son envie de revanche et donc la guerre d’après. Imaginer que l’État qui venait de lâcher l’aéroport en avalant de travers allait pouvoir laisser la route des Chicanes impraticable [1] pendant des mois, c’était une mauvaise analyse du rapport de force  ! Sans compter que personne n’a voulu demander à la préfecture une autorisation d’occupation précaire.

 

C’est un point de bascule dans le chaos, la route des Chicanes  ?

Bien sûr. Trois mois après l’abandon, elle était toujours fermée. Tout le mouvement a passé un temps infini à y travailler. On a fermé pendant une semaine pour nettoyer nous-mêmes, mais on savait qu’on se confronterait à ceux qui sabotaient la route. Résultat  : la préfète n’avait aucune avancée concrète à présenter au gouvernement. Alors, il y a eu les gendarmes.

 

JPEG - 115.5 ko
Françoise Verchère pendant l’une des manifestations d’opposition au projet d’aéroport

 

N’est-ce pas parce que la Zad est un lieu de luttes politiques qui dépasse largement celle contre l’aéroport, et donc ne peut pas se contenter de l’abandon  ?

Oui, il y en a qui poursuivent l’objectif immédiat de changer la face du monde. Ils pensent que parce qu’ils ont gagné contre l’aéroport, tout est ouvert. Ils se figent dans une posture qui ne permet pas de négociation. La vérité, c’est que la Zad a deux faces. Pendant des années, l’opinion publique n’en a connu que la sombre et j’ai passé mon temps à défendre la lumineuse. Là, on assiste à un renversement étonnant, où on ne voit plus que la lumineuse. Mais penser qu’il n’y a que le méchant gouvernement qui matraque et les gentils zadistes, ça n’est pas tout à fait vrai. Personne ne peut me suspecter d’être pro-gouvernement ni anti-zadiste. Mais je ne veux pas non plus que fassent la loi, sans la loi, les radicaux de la route des Chicanes avec lesquels je défie quiconque de passer une après-midi.

[...]

On est dans une situation de crise. La route n’est pas rouverte, aucun formulaire n’est signé. L’État ne peut pas attendre encore très longtemps. Même l’opinion publique ne le comprendrait pas. Mais voilà, dans la frange ingérable, il y a ceux qui ne veulent pas que la guerre s’arrête, il y a ceux qui rêvent de Mai 68, il y a ceux qui voudraient mettre sous cloche la Zad, symbole de la convergence des luttes. Je crains que nous ne payons collectivement cher notre victoire contre l’aéroport. Une victoire à la Pyrrhus.

Lire l’article entier sur ouest-france.fr

Notes

[1] La RD281, qui traverse la Zad, avait été obstruée pendant plus de cinq ans par le mouvement. Le gouvernement en faisait le symbole du retour à l’État de droit.

L’enjeu écologique
sur Kontre Kulture

 

Les enjeux de la ZAD de NDDL, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si les médias montent en épingle la guéguerre avec les zadistes, c’est pour détourner l’attention des gens des vrais problèmes, à commencer par le trucage des législatives qui fausse absolument tout en France .

     

  • #1948006

    Sujets importants dont personne ne parle.
    La flambée de violence dans les grandes villes d’Europe du Nord et de l’Ouest.
    Londres a dépassé New-york.
    Réstrictions budjétaires, banalisation de la violence, les médias qui ne font plus leur travail.
    Et si cette violence était voulue par nos dirigeants politiques ?
    Un prétexte pour intimider le peuple non-aligné ?
    Londres, Paris, Barcelone, Bruxelles.

    http://www.lepoint.fr/europe/crimin...


  • Citez moi un autre pays où une route départementale pourrait être "interdite à la circulation" par des marginaux pendant 5 ans !


  • La Zad pour certains est un prétexte .Le combat de l’aéroport est terminé, on plie les gaules et on rentre à la maison ...la maison ? ...mais quelle maison ? et voilà le problème récurent ,on profite du contexte, pour s’accaparer de biens qui ne leur appartiennent pas, et on crée un conflit . Mais cela dans un même temps arrange le gouvernement pour détourner le regard de bien d’autres problèmes conséquents .Un jeu de dupe .

     

    • on profite du contexte, pour s’accaparer de biens qui ne leur appartiennent pas,

      Mais comment sait-on qu’il s’agit de gens dont l’objectif est de profiter ?
      Et, au dépens de qui ?

      C’est une accusation récurrente que j’ai du mal à comprendre.


    • @Pour JP

      Parce que je parle des personnes qui s’installent avec des cabanes en bois sur des terres qui leur appartiennent pas .Ou alors ceux qui manifestent, qu’ils présentent leurs titres de propriété .Si vous n’avez pas de titre de propriété , c’est une installation sauvage .c’est aussi simple que ça .
      Qu’ils manifestent contre le projet de l’aéroport ok, mais le projet a été abandonné, donc l’histoire est finie ,et tout le monde rentre à la maison.
      Ne faut pas avoir bac plus dix pour comprendre .


    • Merci d’avoir été clair.
      Mais, mes deux questions ? Puis-je espérer recevoir une réponse ?

      Ou bien, cette question, à la place :
      Vous donnez l’impression de réagir à une injustice. Mais leur "privilège" ne coute rien à personne. Moi, je suis content pour eux. Pas vous ?


    • @dixi
      Si il ne faut pas bac plus dix pour comprendre, est ce que avec bac plus onze vous comprendrez ?
      Programme de la onzième année : sortez de votre logiciel de propriété, surtout que ce terrain en particulier n’appartient à personne. La ZAD représente pour certains une autre façon de vivre que celle imposée par la société, c’est le cocon d’un autre modèle de société pour des gens qui en ont marre d’être des esclaves. Ce sont des gens qui veulent vivre libre et indépendant, en symbiose avec la nature et sur des bases de partage et d’entraide.
      La force qu’ils déploient pour défendre leur ZAD et leurs convictions est proportionnelle à leur raz le bol.
      Le gouvernement sait très bien que cette ZAD est le prémice d’ une société secondaire qui a de grandes chances de succès et d’expansion c’est pour cela qu’il veut la tuer dans l’oeuf.
      Essayer de respecter des gens qui se battent sainement pour leurs idées. Quand à vous, allez vous coucher, demain, le monde des lobotomisés a besoin de vous.


    • @frotelamoquette
      "surtout que ce terrain en particulier n’appartient à personne"
      Pourriez vous expliquer comment un terrain en France appartient à personne ?
      C’est juste une question sans arrières pensées. J’ai peu d’info et pour l’instant, je suis neutre.


    • @ Pour JP
      Non, ce n’est pas de l’injustice, c’est une question de principe .Vous entrez en France comme un âne dans un moulin, on se fait soigner gratos et maintenant on donne les terrais à qui le veut bien .Mais où est-ce que vous croyez vivre ? On ne s’accapare pas du bien des autres gratuitement parce que c’est un privilège . .Tiens, si vous avez des terrains à distribuer, je prends, peut-être avez-vous les moyens .La France, ce n’est pas la terre promise .il faut arrêter le délire, et revenir à la raison Pour ma part, j’ai transpiré pour payer ma baraque, je n’ai pas cassé du flic pou l’avoir .


    • @pour frotelamoquette

      Je vous conseille d’arrêter la fumette, et surtout la moquette .Vous dites n’importe quoi . J’ai rarement lu autant de conneries en si peu de phrases ..


    • @Jay
      Effectivement ce terrain appartient à la commune je suppose, mais je crois qu’il est important de faire la distinction entre un terrain vierge, créé uniquement par la nature, sur lequel aucune valeur ajouté n’a été créé par l’homme et un terrain aménagé ( habitation ou agriculture ) exploité par un homme ou une collectivité. Si il y’a vol, l’ampleur n’est pas du tout la même.
      Ensuite, je suis d’accord que si ces gens veulent bénéficier des avantages du pays : sécu, éducation... ils doivent en contrepartie payer des impôts. le problème c’est que c’est pas le cas. Cette communauté ne veut pas avoir affaire a notre société ...
      @Dixi
      Désolé mais c’est votre phrase " ... il ne faut pas bac plus dix pour comprendre... " Qui m’a fait réagir, elle démontre une prétention et une suffisance de votre part qui m’énerve au plus haut point, surtout sur un sujet aussi complexe que celui ci. Il balaye d’un revers de main tout débat. Je tenais à vous le dire.


  • Je prends toutes les forces de chaos social, que ce soit les débiles de Tolbiac ou les pouilleux de la ZAD. C’est pas les pacifistes en carton ou les gendarmes pleurnichards gazeurs de la manif pour tous qui vont créer des situations tendues.

    Brer, tout sauf l’inertie.

     

    • @Atoll

      Si vous voulez une révolution il faut des leaders charismatiques qui peuvent lever l’opinion publique en leur faveur (ou alors directement une rébellion de l’armée !).
      De jeunes cons bloqueurs et des anars sans réelle autre cause que la continuation de leur squat ne vont pas faire lever les foules (au contraire).
      Et si vous ne voulez qu’un "chaos social" et des "situations tendues" les Français ne vous suivront pas non plus (et tant mieux) car vous ne vaudriez pas mieux que les débiles dont vous parlez.


    • @jedgreen,

      Vous vous trompez complètement. Pour faire une révolution, il faut du fric, rien d’autre. Un gros paquet de pognon ça embringue tout le monde. Le reste c’est du vent.


  • Ça fait plus d’un an que Macron nous écrase. Que ce mouvement soit réutilisé ou non, c’ est la première fois qu’ il s’éfondre politiquement. Il passe pour un nul vis à vis de l’armée et de la population et il ressort de tout ça qu’il peut être stopé et les grandes entreprises mondialistes avec. Médiatiquement il s’ en prend une et ça peut au moins donner de l’espoir.

     

    • Oh merci, je ne me sens pas seule.

      Je n’ai pas le courage de retrouver l’article où j’y ai lu un commentaire absolument parfait ( si vous me lisez cher auteur ) qui parlait d’une stratégie du chaos, de division des français à propos des 3 luttes actuelles : sncf, facs, nddl, diviser pour mieux régner ...

      Moi je suis pour ces actions, voire même une convergence des luttes, si ça fait chier les boeufs qui pensent qu’ils sont pris au piège par ceux qui tentent de sauver ce qu’il reste de la France, et bien qu’ils pensent aux autres, ceux qui les servent, payés un peu plus que le smic.

      Putain, nous sommes dans la même galère.


  • Françoise Verchère, ex-maire de Bouguenay, grosse ville de la Métropole Nantaise, ancienne Conseillère Générale. Elle peut parler de Zad lumineuse et de Zad obscure autant qu’elle veut : c’est le peuple qui paye tout. Les émoluement de tout le personnel politique, de haut en bas, toute les casses de centre-ville, les salaires des CRS.
    Quant aux zadistes, il faut qu’ils comprennent qu’ils ont été manipulés par un réseau de gauche (alter-écolo-les verts-gauche-prétenduement-réelle) contre un autre réseau de gauche-de-gouvernement (c’est qui le vrai boss à Nantes ?).
    Les zadistes, ils servent plus à rien ni à personne : ni aux paysans du bocage (leurs amis), ni aux politiques, ni aux divers pouvoir. Circulez les pauvres on vous redonnera des croquettes sur une autre situation.
    Pour cette dame c’est mission accomplie. Ses poteaux de la Zad commencent tout juste à comprendre que la nuit prochaine, ils dorment dans de vieux sacs de couchage qui puent la pisse et que elle, la vieille baba-cool chic, elle les invite pas dans son chez-elle très cosy...


  • Les écologistes sont des bourgeois accapareurs (comme tout bourgeois qui se respecte), non seulement de lieux publiques et privés mais de bonnes causes, ce qui est beaucoup plus grave. Le bourgeois de droite s’accapare par toute une panoplie d’astuces et de procédures vicieuses de biens qui ne lui sont pas destinés. Le bourgeois de gauche, de gauche parce que sous équipé intellectuellement et incapable de gérer correctement une affaire par manque d’aptitudes pour le calcul arithmétique, se trouve contraint de se rabattre sur les bonnes causes, qui elles ne demandent pas ce genre d’aptitudes au calcul arithmétique ou à la logique formelle. Son instinct quasi vampirique le pousse donc
    à accaparer et à escroquer. Et ne le laisse jamais en paix ! Toute espèce d’escroquerie intellectuelle constitue pour lui un miel enivrant... un appât irrésistible.