Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quand les chiens font des chats !

Les Lesquen sont-ils de bons Français ?

Tout le monde connaît le grand pourfendeur de l’immigration et des immigrés Henry de Lesquen, croisé versaillais qui sabre sans peur dans le Sarrasin ou le Métèque qui envahit nos campagnes et prend nos femmes ou nos filles... Sauf que le Riton, il a marié sa fille, qui défend les Chibanis, à un roturier pas vraiment de la haute. Sacrilège !

 

C’est bien la preuve que l’Amour est plus fort que la Différence : fifille est avocate et vient, en ce début de février 2018, après une longue procédure en première instance et un interminable appel, d’obtenir satisfaction sur le dossier de réparation et de régularisation des droits des cheminots marocains, dits aussi Chibanis.

Venus du Maroc pour travailler comme cheminots pour la SNCF dans les années 1970, ces hommes n’ont pas eu, selon leur défenseur, l’avancement et les avantages qu’ils méritaient. Grâce à l’opiniâtreté de Clélie de Lesquen-Jonas, les 848 oubliés vont se partager la somme colossale de 180 millions d’euros, trois fois ce que les descendants des déportés ont arraché à la SNCF (60 millions) !

Pour une fois, la lutte contre le racisme a battu la lutte contre l’antisémitisme ! Mais ne nous égarons pas, ce n’est pas le sujet. Évitons de tomber dans le piège de la racisisation (ça se dit ?). Oh hé, un barbarisme de plus ou de moins, au moins c’est français, merde !

Voici donc Clélie invitée sur le plateau de TV5 Monde après sa victoire sur les forces (nationales) du Mal et du Rail :

 

 

Pourtant, la greffe n’était pas gagnée, tant la famille Lesquen respire et incarne la vieille France – dans le bon sens du terme –, celle des valeurs, de la tradition, de l’« X » et de l’excellence :

 

 

Comme souvent, les familles légèrement désargentées de la noblesse de robe (les Lesquen sont des Lesquen du Plessis Casso, et pas du cas soc’) croisent un de leurs enfants avec un rejeton de la nouvelle bourgeoisie d’affaires. Tout le monde connaît l’histoire des mélanges fructueux au XIXe siècle entre familles de l’ancienne et de la « nouvelle » France, de l’aristocratie et de la bourgeoisie.

Application de cette loi sociologique avec Bérengère, la fille de Philippe, le frère aîné d’Henry (donc sa nièce), qui s’est mariée à l’été 2016 en Espagne avec Israel Pachon Suela :

 

 

La blonde Clélie s’est de son côté liée aux Jonas par le biais de son mari Quentin, dont l’ascendance fait dans la banque ou la fourrure en Alsace, on ne sait plus trop, tant les branches des arbustes généalogiques se croisent et s’entrecroisent. Mais disons en gros qu’on est dans le schéma sociologique précédent. La grande question est : mémé est-elle au courant ?

Si jamais la mère à Riton, très à cheval sur l’X – si à 50 ans t’as pas fait l’X t’as raté ta vie – apprend que sa propre petite-fille a marié le roturier (même s’il a du bien et une bonne situation), ça va faire du tintouin ! Les trompettes de Jéricho vont sonner grave dans le Haut-Versaillais !

 

Multiculturalisme & défense de la Nation

En tous les cas, on se félicite de ces unions contre nature ou contre culture dans la famille d’un grand pourfendeur des mélanges entre les ra, pardon, les ethnies. On rappelle les trois « ethnies » selon Henry : les Caucasiens, les Asiates et les Congoïdes. Après, rien n’empêche une union caucaso-congoïde, ou asiato-caucasienne (sinon caucaso-caucasienne). Henry devrait malgré tout un peu plus « tenir » ses descendants ou alors réajuster son discours de quelques degrés parce que là, ça fait désordre. Riton, si tu nous entends...

PS : vu la méga prune que la SNCF s’est mangée à cause ou grâce à sa fille, on conseille à Riton d’éviter de prendre le TGV pour ses déplacements à travers la France du grand remplacement, et de privilégier la traction avant, sinon le carrosse.

Sur les valeurs et l’idéologie française,
lire chez Kontre Kulture

 

Henry de Lesquen, voir sur E&R :

 






Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1895995
    Le 7 février à 12:26 par goy pride
    Quand les chiens font des chats !

    Bien qu’en accord avec un certain nombre de ses positions j’ai toujours trouvé Sire De Lesquen "louche" avec certaines étranges contradictions et son ambivalence concernant les "communautaristes" pour reprendre une expression de Jean-Michel Vernochet qui nous permet de désigner une certaine communauté de fanatiques sans avoir à risquer les foudres de la justice.
    Les informations de cet article apportent beaucoup d’éclaircissements ! En fait on est a la limite du marranisme/frankisme ! Ceci expliquant peut être cela !

    Ce qui me dérange le plus avec ce monsieur ce sont ses attaques ad hominem qui ne font pas avancer la cause ! Par exemple je suis pour ainsi dire entièrement d’accord avec lui en ce qui concerne la critique d’Alain De Benoist, toutefois sur la forme je trouve déplorable et agaçante la manière dont il le fait. Ce n’est pas en exposant son avis de manière blessante, humiliante, qui piétine l’amour-propre de son interlocuteur, que l’on va le convaincre de son erreur, bien au contraire ! De plus cela rebute les sympathisants qui au lieu d’écouter attentivement l’argumentaire vont abréger le visionnage de la vidéo au deux d’une minute ou deux car agacés par l’arrogance du personnage...

    Une fois de plus on déplorera que des figures majeures de la droite française, que cela soit ceux se revendiquant du Christ ou ceux du néo-paganisme, servent en dernière instance, volontairement ou pas, les intérêts des communautaristes et non ceux de la France ! C’est une maladie française que Céline avait parfaitement identifié !

     

    Répondre à ce message

    • #1896183
      Le 7 février à 17:31 par Paul82
      Quand les chiens font des chats !

      Oui c’est bien triste. Je n’ai pas lu Céline, mais je vous croie. Depuis le temps que j’observe, je trouve les guéguerres au sein de la droite dite nationale sont fatigantes et stériles....

       
  • #1896055
    Le 7 février à 13:54 par PL
    Quand les chiens font des chats !

    La noblesse française n’est pas raciste, il n’y a aucune nécessité de se marier avec des filles nobles, car la noblesse ne se transmet que par les hommes. On peut n’avoir à chaque génération que des grand-mères roturières, donc très peu de sang bleu, ça n’a aucune importance, on est parfaitement noble quand même.
    Il n’y a pas de recherche pureté de la race comme en Allemagne avec les 64 quartiers, c’est uniquement l’ancienneté et les illustrations qui sont recherchées.

     

    Répondre à ce message

  • #1896065
    Le 7 février à 14:04 par El didou
    Quand les chiens font des chats !

    Il est de notoriété public que de lesquels n’a jamais accepté le mariage de sa fille avec un juif et qu’il a très mal vécu cette union. Certains disent que ça la plonge dans l antisémitisme....

    Par ailleurs de lesquen avait confirmé que sa fille était l avocate des chibanis, il ne l’a jamais caché...

    Je suis d’origine algérienne mais j’ai toujours beaucoup apprécié le vieux Henri que je trouve sympathique et très drôle même si je pense qu’il trolle beaucoup ... En tout cas j’ai plus de respect pour lui que pour Valls. Par ailleurs je rigolerai bien si demain il expulsait tous afro maghrébin de France. On verrait enfin que tout le monde se tient par les couilles et que personne n’a rien à y gagner.

     

    Répondre à ce message

    • #1896106
      Le 7 février à 15:03 par lili
      Quand les chiens font des chats !

      Qu’il cesse donc de voir cette fille. Elle a ramassé combien dans le pactole ?

       
  • #1896101
    Le 7 février à 14:54 par Eric LEMOY
    Quand les chiens font des chats !

    Je n’ai aucune sympathie particulière pour Messire Henry le Pédant mais j’ai éprouvé un respect et une sympathie immédiate pour l’aïeul monseigneur Pierre. (mais bon ils n’en demeurent pas moins des robins)

     

    Répondre à ce message

  • #1896178
    Le 7 février à 17:23 par Paul82
    Quand les chiens font des chats !

    "Si jamais la mère à Riton, très à cheval sur l’X"

    Ne pas sortir cette phrase de son contexte :D

    Plus sérieusement, je remarque qu’une fois de plus les donneurs de leçon comme le Versaillais en chef oublient de les faire, les leçons.

     

    Répondre à ce message

  • #1896214
    Le 7 février à 18:22 par charly
    Quand les chiens font des chats !

    Cette video présentant cette famille est représentative d’un monde que j ai pu côtoyer sans jamais désirer en faire partie , et très heureux de ne pas en être ( chien et chat )

    Cette bonne éducation je l’ai reçut mais avec ce petit supplément que l’on , résume ainsi : "avoir bon coeur" et croyez moi cela change tout

    Chez eux, G Debord n’est jamais très loin, il ne s’agit que de satisfaire le "Paraitre" , jamais " l’ Etre" mais uniquement le " Paraitre "

    D’ailleurs qui sont t ils ? J’ai toujours été étonné par leurs couardises, co substantielle de cette morgue qui leur tient lieu de paravent ( beaucoup de souvenirs )

    Si votre père avait été un peu moins orgueilleux, un peu moins suffisant, un peu plus à l’écoute de certains dont il ne maitrise ni ne possède , les nécessaires connaissances , le phrasé, la stature et la qualité d’écoute ( rencontrez , entre autres, pére Boboc et vous me comprendrez )
    Bref accepter qu’il puisse y avoir des esprits differents du sien, rentrer dans le rang en occupant toute sa place mais rien que sa place ? En un mot, "être"
    Cet état, vous sembler l’avoir choisit , bien que la cause et les conclusions soient contestables, c’est déja ça

    Votre père doit être fier de vous, nous souhaitons tous qu’il puisse en témoigner dans l’un de ses prochains billets
    Si cela ne devait pas être le cas, devrions nous comprendre que la pudeur et la modestie l’en ont empêchées ?

     

    Répondre à ce message

  • #1896215
    Le 7 février à 18:22 par Abdu
    Quand les chiens font des chats !

    Mais pourquoi n’ont-ils pas reçu le même traitement que leurs camarades ?

     

    Répondre à ce message

    • #1896259
      Le 7 février à 19:17 par VORONINE
      Quand les chiens font des chats !

      J’ai travaillé avec des "chibanis "...dans les années 60 et à l’époque ils étaient jeunes , comme moi . Ils ne pouvaient pas etre titularisés puisqu’ils n’étaient pas français, et la plupart ne le voulaient pas," nous ci etre marocains" ! Ensuite, la plupart étaient illettrés , ils ne pouvaient qu’accrocher , décrocher les wagons, travailler sur les voies ou effectuer les travaux d’entretien commandés .Ils étaient incapables de lire une lettre de voiture, d’identifier un chargement, une destination ou une provenance ...C’étaient des "manus" quelle promotion peut on accorder à des gens qui ne peuvent etre que des éxécutants, et souvent incapables de diriger une petite équipe , et qui s’y complaisent .

       
    • #1896294
      Le 7 février à 20:13 par giustizia
      Quand les chiens font des chats !

      @ Abdu : voici le témoignagne de l’un de ces Chibanis :
      Arrivé en France en 1971, à 18 ans, pour travailler à la SNCF, Bouchaïd y a fait toute sa carrière. Quarante-trois années, à pousser des wagons de marchandises au triage d’Achères (Yvelines), par tous les temps, de nuit comme de jour, puis à remiser les trains à la gare Saint-Lazare (Paris, VIIIe), avant de finir à l’affichage des trains et au nettoyage de la gare après avoir failli perdre la vie. « Lors d’un branchement entre deux wagons, j’ai été électrocuté, raconte l’ancien cheminot. Quand les pompiers sont arrivés, mes vêtements brûlaient. »
      Une vie au service de la SNCF, où il voit ses collègues français évoluer et leurs salaires augmenter régulièrement, tandis que lui stagne, comme tous ses compatriotes marocains, surnommés les Chibanis (cheveux blancs en arabe).
      « Quand j’ai quitté ma ville natale, Médiouna, dans la banlieue de Casablanca, on nous avait promis des contrats comme les Français, se souvient-il. Il y avait un accord entre le Maroc et la France. Certains sont partis à Montbéliard (Doubs) dans une usine Peugeot, d’autres chez SIMCA à Poissy (Yvelines) ou dans les mines du Nord. Moi, je savais lire, on m’a envoyé à la SNCF. Je ne savais même pas que c’était une compagnie ferroviaire. »
      Dès 1980, des Chibanis commencent à se plaindre à leur hiérarchie. « Quand on a vu les jeunes qu’on avait formés devenir nos chefs, on s’est posé des questions, raconte Bouchaïb. Nous, les Marocains, on ne pouvait même pas passer les examens. Des syndicalistes CGT ont menacé de faire grève si on passait les diplômes. » La CFDT puis Sud Rail porteront leur combat.
      Car, à leur départ à la retraite, les Chibanis constatent l’écart avec leurs collègues français, avec une pension de deux fois moins que les cheminots français. » Pour ce préjudice, Bouchaïb va toucher 258 000 €.

       
  • #1896260
    Le 7 février à 19:19 par Mich
    Quand les chiens font des chats !

    Bingo !!!!!!!!! Qui avait raison dans un précédent article ? De Lesquen est un troll, ni plus, ni moins.

     

    Répondre à ce message

  • #1896263
    Le 7 février à 19:23 par VORONINE
    Quand les chiens font des chats !

    Quelle famille mazette !...J’en ai connu un : il recevait à la compagnie des lettres adressées à " Monsieur le lieutenant et la vicomtesse de Lesquen du Plessis Casso"qui amusaient beaucoup les biffins, et intriguaient mon adjudant qui se nommait , humblement Py.

     

    Répondre à ce message

  • #1896446
    Le 8 février à 00:44 par Congo-go dancer
    Quand les chiens font des chats !

    X mais pas le "x" de sexe à mon humble avis !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents