Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rassemblement des Musulmans Souverainistes

par Albert ALI et Artaban De GABRIELLI, fondateurs du Rassemblement des Musulmans Souverainistes

APPEL POUR UN ISLAM NATIONAL : PATRIE, FOI ET ENRACINEMENT

Une lente communautarisation du débat public :

Depuis une quinzaine d’années, nous ont été imposés des discours sur la diversité, laquelle est à la fois une donnée et un questionnement. Ces discours se sont progressivement résumés à une homologie à notre sens négative entre le multiculturalisme et la confessionnalisation des éléments visible du religieux dans l’espace public. Autrement dit au niveau d’un ordre politique et culturel.

D’un point de vue plus général, on peut remarquer que depuis une vingtaine d’années, le discours sur la pluralité culturelle au sein de l’espace national a évolué rapidement. En effet, nous sommes passés de l’assimilation (années 1950), à l’intégration (années 1970 et 1980), puis à l’insertion (années 1990) et enfin à la diversité (années 2000) sans que jamais ne soit pensé le cadre concret de la citoyenneté.

Il est possible d’en dire autant du discours sur la nation : nous sommes passés de la République une et indivisible, à la superposition progressive de communautés niées dans les discours publics tout en étant insidieusement organisées par les mêmes hommes politiques lors des campagnes électorales.

République indivisible mais communautarisée, se dissolvant peu à peu dans la Communauté économique européenne (C.E.E) puis l’Union européenne (U.E), désormais en interaction économique directe avec les régions françaises, sans passer par l’échelon gouvernemental et enfin aboutir au post national.

Là encore, une révolution qui tient moins à la réflexion proposée qu’aux effets de modes imposées. Un air du temps, qui correspond finalement à une vraie stratégie de désintégration des nations.

La problématique repose sur l’inclusion culturelle, économique et sociale de l’immigration ; problématique qui a dérivé sur les héritiers de l’immigration, auxquels il a été demandé d’être à la fois européens, français, déculturés, enracinés et modernes. Cette lente dérive pose le problème de l’unité de la communauté politique que constitue la France sans jamais interroger les cadres institutionnels de cette communauté.

Comment parler par exemple d’une meilleure citoyenneté lorsque les piliers institutionnels tels que l’armée, la famille, l’école, le travail sont eux-mêmes en crise ?

Le monopole médiatique de l’interprétation antiraciste

On peut pronostiquer sans trop de risque d’erreur, que l’année 2011 sera particulièrement polémique, avec comme sujet central la question de l’islam et en arrière plan celle de l’immigration et du multiculturalisme, exhibés à la vindicte populaire – par médias interposés – comme une offrande électorale.

Nos médias, fabricants d’opinion publique – mais aussi inventeurs de présidentiables – sont enfermés depuis une trentaine d’année dans un étrange paradoxe.

Ils promeuvent les partisans – politiques ou intellectuels médiatiques – du multiculturalisme et du métissage généralisé comme projet sociétal indépassable tout en distillant dans l’opinion publique depuis autant de décennies, les ingrédients pernicieux d’une recette islamophobe à succès.

Cette alliance entre politiques, artistes et « intellectomanes » – en somme les acteurs principaux du discours dominant – est particulièrement remarquable à la gauche de la gauche, où le laïcisme virulent et islamophobe, côtoie sans gène la défense des « sans papiers ». Le même engouement pour l’immigration, se retrouve aussi au sein d’une majorité de la droite française – depuis Giscard et son regroupement familial on ne peut plus « humaniste » – pour des raisons prétendument économiques.

Il s’agit en l’occurrence pour la droite, d’une réponse législative aux attentes patronales en matière de dumping social, par le nivèlement des salaires français vers le bas, et valider ainsi le choix volontaire de l’industrie française des trente glorieuses, d’investir sur l’amortissement du facteur travail au détriment de la modernisation de l’outil productif. Ce qui n’empêchera pas la droite française de Pasqua à Géant, sans oublier le ministère du karcher, d’opter pour un contre discours médiatique de façade, opposé au sans-papierisme de gauche – notamment par la « charterisation » médiatique de l’immigration clandestine – histoire de préserver une conformité au clivage droite-gauche entretenu sur ce sujet.

Au laïcisme islamophobe d’une certaine gauche, répondra la lutte contre le terrorisme et la gestion policière du culte musulman par la droite additionné pour le théâtre médiatique de quelques sorties et dérapages de croisés opportunistes.

Clivage qui dans les faits n’a aucune consistance réelle, puisque islamophobie et immigrationisme restent deux caractéristiques communes – mais pour des raisons objectivement différentes – des politiques français.

Cette ligne – islamophobe et pro-immigration – est soutenue par le système médiatique toutes sensibilités confondues. Ainsi depuis la révolution iranienne les unes des grands hebdomadaires sonnent – à chaque événement touchant la question de l’islam – l’alerte du raz-de-marée islamiste sur l’Europe

Dans le même hebdomadaire, une ligne éditoriale islamophobe côtoie ainsi en permanence les positions « sans-papieristes » dites humanistes, d’un candidat de gauche et valide la sempiternelle rhétorique « économiste », soutenue par des leaders de la droite libérale, qui présentent l’immigration comme nécessité économique inévitable.

Or l’immigration massive étant essentiellement de confession musulmane et issue de sociétés encore traditionnelles et que le modèle assimilationniste nous est présenté comme révolu, l’expression publique d’un islam importé à habillage culturel extra européen, ne peut alors être que la conséquence directe de cette présence migratoire massive inassimilable.

Lien de cause à effet que nos médiateurs dominants n’osent jamais souligner, quant ils ne le dissimulent pas systématiquement, afin de masquer le lien direct entre immigration massive et visibilité soudaine de l’islam dans l’espace public.

Vouloir donc lutter contre l’expression de signes à caractère traditionnels ou religieux, en prônant la société multiculturelle, après avoir abandonné et dénoncé le modèle assimilationniste français, demeure une contradiction insolvable et pourtant évidente.

Nos fabricants d’opinion le savent bien, quelle est donc leur stratégie ?

Afin de soutenir le plus longtemps possible cette contradiction et légitimer devant l’opinion publique la présence migratoire post trente glorieuses – donc économiquement contestable – notre système médiatico-politique, a promu pendant presque trente ans, une parole antiraciste faussement intellectualisée.

Elle permet de justifier l’immigration dans sa version « humaniste de gauche », soutenue par un discours d’experts économistes, qui rendrait cette présence inéluctable à l’échelle européenne. Soit la validation idéologique et économique de l’immigration et de sa conséquence induite : la société multiculturelle.

Cette logique antiraciste est même poussée au-delà de la scène publique, jusque dans les milieux de la recherche scientifique où toute remise en question fondée sur des chiffres – de plus en plus difficiles à obtenir par ailleurs – est systématiquement frappée du sceau de l’infamie par l’antiracisme dominant.

L’autocensure du chercheur ou le mea culpa obligatoire et public de l’artiste qui a « dérapé », achevant d’interdire toute possibilité de discours critique sur ce sujet si épineux.

Un nouveau discours sous d’anciens habits : la question néo-multi culturaliste de l’islamisation

Cette confusion se retrouve actuellement dans le débat sur l’islamisation qui retraduit de manière paradoxale la philosophie détestable du multiculturalisme.

Car à nos yeux, critiquer sans arrêt l’islamisation apparente, en identifiant certains marqueurs identitaires – pratique alimentaire liée au hallal, jeûne du ramadan « carrés musulmans » dans les cimetières - sert, in fine et paradoxalement, à force de matraquage médiatique, à faire la promotion du multiculturalisme par l’intégration de ces marqueurs identitaires dans l’esprit du public, et valide ainsi de manière paradoxale le discours sur le multiculturalisme.

En définissant cette perspective, il n’est plus posée la question de l’Etat national, et donc de la politique d’immigration au premier plan, mais sera plutôt privilégiée la conséquence directe que constituerait l’islamisation ce qui induit une acceptation implicite et paradoxale du fait migratoire.

En acceptant certains paramètres de l’idéologie mondialiste et post-nationale, notamment la récusation de l’Etat et donc de ses politiques d’assimilations traditionnelles. En oubliant à dessein l’Etat c’est-à-dire le contrat, bien entendu on oublie tout volontarisme dans la politique restrictive d’immigration et on situe le sujet d’abord dans un volet métapolitique : celui de la civilisation.

L’islamisation est traitée comme principal problème, comme cause originelle, alors qu’elle est une conséquence de l’immigration. Une conséquence directe qui est niée, mais dont il faut attaquer constamment – loi après loi – les traductions sur le terrain concret de la vie des hommes et des femmes.

Cela en explicitant le combat des valeurs qui se joue pour la laïcité – à l’école, l’hôpital etc. – soudainement réactualisée dans sa forme anticléricale, comme un palliatif à la colère populaire, peuple qui est sommé par l’antiracisme dominant de taire ses craintes, au risque de réveiller le fascisme.

Une nouvelle configuration

Aujourd’hui, l’actualité internationale et les révoltes populaires arabes viennent bouleverser ces postulats dominants ; et l’occasion nous est donnée, par l’ouverture du débat sur l’identité nationale, le regain du sentiment patriotique à l’approche des présidentielles d’avril 2012, et la prochaine tenue d’un énième débat sur la laïcité – au cours duquel nous allons, une fois encore, entendre les mêmes personnes sans réelle légitimité parler d’islam à notre place – de réfléchir à une réponse qui réglerait les conséquences négatives d’un tel système idéologique.

Notre préoccupation est de nous libérer de ce paradigme antiraciste et multiculturel imposé, dont les conséquences pour les descendants de cette immigration nous semblent des plus dangereuses.

Communautarisme à la fois volontaire et organisé par le haut, haine de la France et identité immigrée fantasmée, vertu politique de l’immigration surestimée, enfermement de l’islam et de sa théologie dans des camisoles culturelles et traditionnelles qui mènent fatalement à sa dégénérescence, conflit intra-musulmans et enjeux politiques dans les coulisses consulaires, instrumentalisation des communautés émigrées par les puissances étrangères etc.

La réponse la plus efficace à l’ensemble de ces problématiques, impossible à résoudre successivement et séparément, réside nous semble-t-il dans une solution universelle et globale qui résoudrait d’un seul tenant ces dangereuses configurations sociologiques.

Nous proposons la tentative de production d’une doctrine complète, d’une pensée à la fois fondée sur une lecture légitime des textes et une approche pluridisciplinaire en matière de sciences sociales, afin de susciter une nouvelle lecture politique et théologique, un paradigme populaire partagé par les héritiers de l’immigration, à même de dépasser toutes ces contingences.

La question de l’islam national

Notre préoccupation qui est de penser une « vision d’un islam national » nous conduit vers les questions suivantes :

Quel est l’intérêt culturel, épistémologique et intellectuel d’une telle vision ? Et comment, à partir de celle-ci, aborder de nombreux champs de réflexion ? Nous entendons par islam un triple niveau de définition, un niveau éthique, un niveau sociologique ainsi qu’un niveau civilisationnel. De manière plus anthropologique, l’islam national a principalement six matrices culturelles (maghrébine, africaine, turque, indo-pakistanaise, asiatique et européenne), le poids de ces matrices étant aussi des cosmologies particulières, plurielles, ne peut être nié dans l’étude de la minorité musulmane.

Dans le cadre de ce travail, il nous faut faire appel méthodologiquement à une optique qui rattache de manière consubstantielle le récit global et le récit local, les processus généraux et ceux des modalités singulières.

Ce qui permet de clarifier l’éternel débat sur l’étude des systèmes sociaux entre une démarche privilégiant les facteurs de continuité notamment la tradition et une lecture qui insiste de manière plus marquée sur les facteurs de changements.

Notre approche se veut à la fois scientifique en intégrant l’ensemble des outils d’analyse issus des sciences sociales, mais aussi théologique par la légitimation d’un islam national fondée sur une approche actualisée des textes.

Elle se veut aussi agissante, par la création d’une organisation capable de porter la réflexion érudite sur le terrain militant au sein même des populations concernées.

Dans cette optique, nous annonçons par ce texte fondateur le lancement d’un mouvement d’opinion, de musulmans engagés pour promouvoir une nouvelle lecture du réel post-colonial et des textes musulmans, afin de favoriser l’apparition d’une élite militante consciente de son appartenance nationale et attachée aux principes immuables de ses références spirituelles. Un mouvement qui appelle les jeunes musulmans de ce pays, à se penser par eux- mêmes pour dépasser les clivages et les tensions ethniques et confessionnelles.

Un mouvement fédérateur, national et enraciné, qui assume l’identité française charnelle en préservant les mémoires familiales et personnelles des ancêtres, pour dépasser l’appartenance communautaire ethnicisée et préparer nos contemporains musulmans à assumer leur rôle de premiers ancêtres français, des futures générations musulmanes de ce pays.

Pour une France souveraine et un islam national. Pour que les hommes de bonne volonté se rassemblent.

Paris le 31 mars 2011 Rassemblement des Musulmans Souverainistes

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #7442
    le 01/04/2011 par resistancebelge
    Rassemblement des Musulmans Souverainistes

    Pour le discours sur la gauche : c’est la schizophrénie dont parlait votre Président : Mr Soral. Pour l’approche politico-religieuse, elle est empruntée à l’école réformiste jusqu’au Pr. Tarik Ramadan.
    Belle synthèse.


  • #7446
    le 01/04/2011 par BOUKRANNA Mounire
    Rassemblement des Musulmans Souverainistes

    Au nom d’Allah le clément , le miséricordieux ,

    Le rassemblement des musulmans souverainistes est l’initiative de base qui permettra aux musulmans de France de dénoncer l’instrumentalisation systématique du débat sur l’Islam et la quasi "prise d’otage" des musulmans Français par des représentations étatiques étrangères avec la complicité des réseaux mondialistes (logiquement anti-Islam).
    De plus , ce rassemblement redonnera espoir aux Musulmans du monde entier grace à la juxtaposition du modèle de liberté Français et de la mise à jour de l’interprétation du texte coranique qui aura pour résultat d’augmenter la crédibilité de la France au niveau international.
    La vocation universaliste et empirique de la France pourra se réaliser avec le soutien de ses Musulmans en leur permettant le rétablissement du Khalifat dont le siège pourra etre en France et par conscéquent le rayonnement de la France dans la géographie musulmane s’effectuera ce qui permettra la libération de ces populations des gouvernements "sous-traitants" de la gouvernance mondiale.
    Allah est le plus savant.

    Très cordialement.

     

    • #7521

      Cher ami,
      je note tout d’abord une erreur de forme dans votre commentaire : vous dites "au nom d’Allah, le clément, le miséricordieux". Il serait plus fidèle à la langue arabe de traduire (même si toute traduction est quelque part une trahison) par "Grâce au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux". En effet, il ne s’agit pas de parler au nom de Dieu comme si vous étiez habilité pour cela. Je suis sûr que telle n’est pas l’intention de tous ceux qui traduisent ainsi la fameuse "basmallah" mais cette erreur de forme peut conduire à une erreur grossière sur le fond, j’ai ainsi trouvé important de vous reprendre sur ce point. De plus, le mot "Allah" peut être traduit par "Dieu" en français. En effet, il ne s’agit pas d’adorer les 99 noms mais Dieu lui-même. De plus, lorsqu’en parlant français, on dit "Allah", cela donne l’impression au lecteur français que le Dieu des musulmans est "Allah" et qu’il s’agit d’une divinité différente. Nous savons bien que ce n’est pas le cas, d’ailleurs les arabes chrétiens lorsqu’ils prient disent bien "Allah" pour "Dieu".
      Voilà pour ce qui est de la forme.
      S’agissant du fond de votre commentaire, avant de parler d’une "mise à jour" de l’interprétation du texte coranique, peut-être faudrait-il connaitre les différentes interprétations qui existent déjà (pour cela je vous conseille notamment le livre "Le Coran voilà le Livre", http://www.teheran.ir/spip.php?arti...). Sachez justement que le problème actuellement est que les musulmans se sont détournés du Coran, et nous devons nous méfier de ceux qui le lisent sans en comprendre le contenu, ceux qui se contentent de le réciter sans méditer sur son sens, sa profondeur etc ... Prenez l’exemple des wahhabites qui peuvent passer des jours à lire le Coran mais qui pourtant vont aller opprimer leurs frères au Bahreïn, vont soutenir l’Empire face aux autres musulmans et vont trahir la cause palestinienne. De même prenez l’exemple de ces drogués au cerveau retourné qui, au nom du Coran, vont se faire sauter dans des marchés et tuer ainsi des dizaines de musulmans, oubliant que le Coran dispose que celui qui tuera un croyant ne sera jamais pardonné. De même s’agissant de la guerre et des versets que les islamophobes aiment ressortir pour faire peur aux non-musulmans, la philosophie islamique est pourtant très claire : il s’agit de ne jamais être opprimé sans toutefois opprimer à notre tour. De plus, lorsque les musulmans ne sont pas attaqués, ils n’ont aucune raison d’attaquer, et le meurtre d’innocents est prohibé (notez que ceux qui rejettent l’islam à cause de l’action de quelques salafo-wahhabites à la solde de l’Empire oublient que 95% des victimes de ces derniers sont musulmanes).
      De plus, vous parlez d’une vocation universaliste de la France, sans doute en rapport avec la Déclaration universelle des droits de l’homme du 26 aout 1789. Je ne vais pas diaboliser tout ce que la révolution française a produit, en effet, certaines choses sont tout de même très positives. Toutefois, la DDHC n’est pas un texte sacré (malgré le fait qu’on parle d’un Être suprême) et a déjà montré de nombreuses fois sa faiblesse et aussi son insuffisance. Et cette déclaration est propre à son contexte, en effet aujourd’hui, elle n’est que très partiellement appliquée en France, comment pourrions-nous l’appliquer dans d’autres pays ?
      S’agissant de votre projet d’empire-khalifat (je ne sais pas comment qualifier ce dont vous parlez), rappelez vous que l’empire napoléonien n’était pas un empire bienfaisant. Vous proposez de remplacer l’impérialisme mondial arrogant par un hypothétique impérialisme français, qui au final aurait la même arrogance (le propre des empires). De plus, commençons par unir les pays arabophones avant de songer à y inclure la France.

      Pour finir, sachez cher ami que l’Islam n’a aucunement besoin de réforme pour pouvoir être pratiqué en France. En effet, c’est lors de la campagne d’Egypte a eu l’idée de faire le fameux Code civil de 1804. En effet, avant cette date, il n’existait aucun Code qui réunissait toutes les coutumes etc ... Bonaparte s’est simplement inspiré du Coran qui compile toutes ces règles, il s’est inspiré de la chari’a, la justice islamique pour faire le Code civil (voir en ce sens le livre de Nasr E. Boutaminna, La shari’a prototype du droit français - le code napoléon).
      Avant de songer à réformer, commençons par nous rappeler de notre histoire.
      En réalité, la meilleure réponse au communautarisme et aux appels à la haine entre français musulmans et français non-musulmans, est de s’accrocher à sa foi et à ses fondamentaux, se méfier de la propagande de l’Empire et enfin rejeter tout ce qui relève du fanatisme qui n’apporte qu’injustice.

      Bien Cordialement.


    • #7590

      mon frère pardonne moi mais tu es complètement à l’ouest.
      Pour le reste j’adhère à cette synthèse claire et concise.


    • #7630

      ...j’arrive pas à vous suivre... !! il manque pas un "lol" à la fin du dernier paragraphe ?


    • #7660

      Oui excusez moi, c’est vrai que je me suis éloigné du sujet. Il faut dire que lorsqu’on parle d’interprétation du texte coranique, on a vite tendance à s’éloigner tellement le sujet est vaste.
      Je serai plus concis la prochaine fois.
      Bonne soirée


    • #7662
      le 02/04/2011 par delicheres
      Rassemblement des Musulmans Souverainistes

      He He Ha Ha Ha Ha

      NaBoleon se serait inspire du coran pour ecrire le Code Civil ? Hi Hi Hi Hi (Rire Gras)
      Par la narine Droite ou par la narine gauche ?

      Le code civil existait deja avant la Revolution sous forme de droits coutumiers, le Nabo a mis en forme un precis de
      la jurisprudence Royale.

      Entre nous evitez de mentionner que Naboleon aurait ete un musulman ce n’est pas a l’avantage de la cause d’Allah , le Nabo est
      peut etre encore bien vu en France mais en dehors de la France il est surtout vu comme un Guerrier sanguinaire imbu de sa personne .
      Il a peut etre aide a reunifier l’Allemagne et l’Italie mais franchement etait ce une Bonne idee ? Je ne le crois pas au vu des
      evenements du XIXeme et XXeme Siecle .

      La seule chose qu’admirait le Nabo dans le coran etait la ferveur guerriere qui en emane et le sacrifice de la vie pour une cause qui
      la surpasse . Les bochs aussi etaient assez admiratifs des ecris de mahomet et pour les memes raisons .

      "Por Favor" evitez de prendre des Militaires comme exemples afin de trouver des couleurs Occidentales au coran , ce n’est vraiment pas lui rendre service.


    • #7696
      le 02/04/2011 par BOUKRANNA Mounire
      Rassemblement des Musulmans Souverainistes

      Au nom d’Allah , le Clément , le Miséricordieux ,

      Cher DABKEH ,

      S’agissant de l’entete de mon texte (Au nom d’Allah le Clément , le Miséricordieux) son but est spirituelle à savoir, obtenir la "baraka" d’Allah comme le font tous ceux qui utilisent ces termes lorsqu’ils écrivent et sans pour autant prétendre parler au nom d’Allah ce qui est réservé uniquement aux Anges, aux prophètes et aux lecteurs du Coran.
      Les savants que l’ont qualifient maladroitement de wahabites sont ceux qui ont adhérés et jugé juste la "mise à jour" des textes coraniques effectuée par Cheikh el Islam Muhamed Abd el Wahab (dont le livre "les questions de l’ignorance") et ces savants se trouvent aujoud’hui ,pour la plupart, "dans les prisons Saoudiennes" ou "exilés" (ou jetés au milieu du désert selon les méthodes US/saoudiennes) donc vous ne pouvez-pas associer le mot Wahabisme au pouvoir Saoudien "sous-traitant des USA" qui combat l’Islam et dont la récente mission est de constituer la "religion mondialisée" pour permettre la gouvernance mondiale en ayant eu l’initiative (dictée par les USA) du soit-disant "dialogue des religions" qui mettrait tous les cultes au meme niveau ce qui est une "véritable escroquerie" (l’Islam n’est pas la Franc-maçonnerie) pour créer "la religion" du nouvel ordre mondiale (des banques).
      En ce qui concerne la mise à jour des textes coraniques n’y a t-il pas le hadith qui mentionne que le prohète Muhamed (sw) a prédit que l’Islam se renouvellerai tous les siècles ? Et ce travail , ne nécessite pas un cadre de liberté dont la France peut-etre garante grace au combat de son peuple ?.Surtout à notre époque ou l’Islam est pris en otage par les savants de la gouvernance mondiales.
      La France a la capacité de représenter et de protéger le Khalifat islamique et cela est dans la continuité de son histoire.

      Très cordialement.


    • #7711

      Cher delicheres, comme vous l’avez dit, il existait un droit coutumier avant le Code civil, mais non compilé sous forme de Code. Relisez moi, je n’ai jamais dit que Napoléon était musulman, bien au contraire, j’ai condamné toute forme d’impérialisme. S’inspirer du Coran ne veut pas dire être musulman.
      Cher Mounire, je ne doutais pas de votre intention, qui n’est pas de parler au nom de Dieu, mais je vous signalais juste que la formule "au nom d’Allah ...." peut paraitre confuse.
      Sinon, il est vrai qu’il existe différentes formes de salafistes. Ceux que je condamne sont ceux qui dirigent toutes leurs forces contre leurs frères musulmans et qui en oublient de combattre leur présumé ennemi impérialiste. Je veux bien-sûr parler de ces "groupuscules" que l’on trouve dans chaque pays où les Etats-Unis souhaitent intervenir militairement, à combattre les gouvernements qui ont une politique anti-impérialiste (voir par exemple le groupe Joundallah en Iran, directement financé par les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite). Je parle par exemple des salafistes koweïtiens qui avaient manifesté pour que leur gouvernement envoie des soldats au Bahreïn.
      Concernant l’idéologie wahhabite, n’a-t-elle pas été soutenue dès le départ par les britanniques ? elle a ensuite pu s’établir grâce à l’alliance avec les Saoud, d’où leur lien organique. Au nom de l’Unicité pure, les wahhabites ont détruit de nombreux vestiges de l’Islam ainsi que des cimetières où reposaient des membres de la famille du prophète ainsi que des compagnons, certains avaient même dans la tête de détruire le mausolée du prophète. Cette forme de l’Islam n’a d’ailleurs rien à voir avec le sunnisme puisqu’au départ, elle condamnait toutes les formes d’adoration autre que la leur. D’ailleurs il suffit de relire l’histoire pour voir que lors de la conquête d’Arabie par les partisans de Wahhab, ce sont les sunnites ne reconnaissant pas le wahhabisme qui ont été principalement victimes de massacres. De plus, qu’a apporté cette idéologie à l’Islam ? les seuls savants wahhabites connus sont ceux qui ont écrit des fatwas pour dire que la Terre était plate ... devenant ainsi une risée pour le monde.
      De plus cette forme d’adoration reste essentiellement axée sur la forme : c’est une adoration des rites plus qu’une adoration de Dieu. Certes, la forme est très importante, mais sans le fond, la religion n’est plus qu’une coquille vide. D’où l’enthousiasme des impérialistes à promouvoir un Islam où les musulmans oublient l’essence de la religion islamique, qui est en totale opposition avec leurs projets impérialistes.
      Bien que vous niez le lien entre les Saoud et le wahhabisme, vous ne pouvez nier le fait que cette idéologie progresse grâce à l’argent du pétrole saoud dans le monde entier.
      S’agissant du "renouvellement de l’Islam", je pense que ce qui a été nié trop longtemps est la dimension révolutionnaire du message islamique. Cette révolution est une révolution de l’âme (le plus grand jihad, à savoir le jihad de l’âme), avant d’être transposée sur le terrain. C’est de cette dimension que doivent s’inspirer aujourd’hui les jeunes français musulmans, afin de se débarrasser d’un islam qui consiste à se désintéresser des enjeux politiques, économiques, scientifiques etc ... pour ne s’intéresser qu’à sa petite personne.
      Avant de songer à faire de la France la protectrice d’un khalifat islamique (protection qui tournerait très vite, j’en suis sûr, à une forme de domination coloniale), il faut songer à changer l’état des musulmans en France même. Une sorte de "ménage de l’intérieur". Ainsi, on aurait une communauté musulmane française unie, ouverte au dialogue avec les autres composantes de la société, et il s’agirait d’agir sur le pouvoir politique afin que ce dernier soit réellement représentatif et prenne naturellement en compte les intérêts de la France. Pour cela, il faut que cette communauté forme des élites, et cesse de jouer la victimisation (comme porter des étoiles vertes, quelle blague !). Le Coran dit bien que Dieu ne change pas l’état d’un peuple qui ne se change pas lui-même.

      C’est un plaisir de dialoguer avec vous sur ces questions compliquées.
      Et que la paix soit sur vous.


    • #7942
      le 04/04/2011 par BOUKRANNA Mounire
      Rassemblement des Musulmans Souverainistes

      Au nom d’Allah le clément , le miséricordieux ,

      Cher DABKEH ,

      Certes si , les anglais , qui ont incité les Ibn Saouds à mettre "un couteau dans le dos" au Khilafat Othoman , ont soutenu les interpétations coraniques de Mohamed Abd el Wahab , il faut bien préciser , qu’ils n’ont soutenu et extrapolé que les écrits concernant "l’allègence" et le respect du leader (wali al aahd) qui ont permi à la famille Saoudienne de prendre le pouvoir dans la presqu’ile Arabe mais ont vivement combattu les autres textes notamment ceux concernant la défense des Musulmans et l’Islam des trois premiers siècles de l’Hégire en général qui permettent de comprendre l’Islam original.
      Ainsi , le soutien matériel à la diffusion des textes de Mohamed el Wahab par les anglo-Saoud ne concerne que des textes "stratégiques" pour ce pouvoir et donc vous ne pouvez pas porter un jugement sur les interprétations de Mohamed abd el Wahab en prenant exemple sur les Wahabites auto-proclamés.
      Ensuite, il y a les désaccords entre les sunnites et les chiites qui sont en réalités des désaccords plus politiques que doctrinaux comme cela est démontré par la non- reconnaissance de la loyauté de certains proches du prophètes (sw) et c’est à mon avis pour amplifier ces désaccords que les Anglais , passé maitre dans la division des peuples (Inde, Pakistan par exemple) ont contribué à détruire certaines tombes mais cela ne peut pas etre mis sur le dos de Mohamed abd El Wahab.
      Le khilafat en France ne sera pas une nouvelle forme de colonisation mais il pourra mettre fin à cette colonisation grace à une réconciliation des peuples tant espéré car la "colonisation" existe toujours et les indépendances ne sont que des falsifications qui permettent d’entretenir "la haine et l’ignorance des peuples" comme sérum du pouvoir des banques.
      Le peuple Français est autant colonisé que les peuples musulmans et ils s’entendent sur ce points grace à une nouvelle génération qui vit dans un nouveau contexte d’information et de communication permi notamment par l’internet et par "la mise en lumière" quasi-permanente de l’Islam.

      Très cordialement.


  • #7581

    "de se pays", orthographe à rectifier vers la fin.

    Belle synthèse, j’adhère totalement à ce projet.


  • #7639

    Ce travail est essentiel pour chaque Français d’obédience musulmane. Notre situation est particulière à bien des égards...
    Nous sommes Français de sol et de sang (pour la plupart nous en sommes à la troisième génération) et pour autant la suspicion perdure... c’est pas agréable et en même temps intéressant.
    Notre mémoire spécifique nous amène en Afrique et au Maghreb...là nous y avons un héritage (patronyme, famille éloignée, une partie de notre culture...) et pour autant nous y sommes considéré, sans ambiguëté, comme corps étranger... c’est pas agréable et en même temps intéressant.
    Sans oublier ces répercutions dans notre quotidien... Notre approche des questions religieuse et sociale(pragmatique, engagée donc plutôt Française) se heurte aux pratiques des anciens du bled (qui ont le monopole et une vision blédarde) tant sur : la gestion des mosquées, le contenu adapté du sermon, la représentation national, le halal... bref c’est simplement calamiteux et le dessous des cartes amenant cette conclusion reste à préciser...

    Je dis intéressant, car cette dualité couplée à de l’instabilité, peut être une richesse ou un facteur de destabilisation. Cette schizophrénie (dans le sens double personnalité) nous met de fait dans une situation propre à la "remise en question" et à l’éveil actif des consciences...
    Ce travail est donc un sujet important. M. Tariq Ramadan oeuvre en ce sens. Toute les iniatives sont importantes lorsqu’elles sont traitées avec sinçérité, lucidité et sans naïveté.


  • Tout d’abord, je ne veux pas offenser les musulmans ; mais je pense que les choses ne sont pas aussi simples.

    A mes yeux les patriotes musulmans devraient arrêter de parler d’islam et ne le garder que pour leur spiritualité personnelle.

    A partir du moment où ils mettent en avant l’islam, ou à partir du moment où on le met en avant pour eux comme élément positif comme le fait Soral (islam=valeurs etc), il y a quelque chose qui ne va pas et on devient l’idiot utile du communautarisme même en croyant le combattre.

    Car à mon avis un islam même modéré utilisé politiquement, ou utilisé pour définir des identités au sein d’un pays, ne mène qu’au communautarisme.

    Et c’est tout ce qu’obtiendra E&R; tout ce blabla sur l’islam-modéré-chance-pour-la-france-car-porteur-de-valeurs ne mènera qu’au communautarisme, au fractionnement de la société et au communautarisme.

    Et ce bien que ce ne soit pas le but recherché et bien que je ne doute pas un seul instant des bonnes intentions d’E&R et de Soral en la matière.

    Un peu comme "touche pas à mon pote" qui mettait en avant l’origine étrangère pour protéger les gens d’origine immigrée contre le racisme et n’a fait que cristalliser les tensions, je dirais qu’E&R met en avant l’islam des valeurs pour créer une société plus apaisée mais que cela aura l’effet inverse ; cela divise tout autant que quand les identitaires se cristallisent sur eux-mêmes ; dans les deux cas on met en avant une identité propre qui n’est pas commune à toute la nation.

    Je suis réservé sur l’idée selon laquelle il n’y aurait que les islamo-racailles d’un côté, et l’islam qui ne pose aucun problème de l’autre car porteur de valeurs.

    J’ai l’impression que quand on vient de la gauche on se cherche toujours un "mythe du bon sauvage" de substitution.

    Je voudrais que Soral étudie vraiment la notion de dhimmitude et tout ce qu’elle a de pervers (un peu comme la mafia qui te protège contre elle même et provoque le syndrome de stokholm, et te fait baiser la main qui te soumet) et à quel point ellel fait totalement partie de l’islam, à tel point que même quand elle n’est pas appliquée il en résulte au minimum dans les mentalités un communautarisme incompatible avec la notion de nation indivisible.

    Ca n’engage que moi et encore une fois je ne veux offenser personne et suis sincère dans mes inquiétudes ; il me semble d’ailleurs qu’il n’y a pas un seul cas de cohabitation entre chrétiens et musulmans qui n’ait mené au communautarisme.

     

    • #7694

      Je pense que comme pour Marine, ça s’appelle de la politique...


    • #7727
      le 02/04/2011 par Edgar Alan Poe
      Rassemblement des Musulmans Souverainistes

      En parlant de dhimmitude, tu la trouves pervers, je la trouve totalement juste moi (sauf en temps moderne). La dhimmitude, dans le sens où une élite musulmane vise à profiter des minorités, en effet, c’est pervers. Ledit procédé ne fait pas parti de l’Islam. D’autant plus que cette "dhimmitude" existait aussi dans le monde chrétien (c.f les prélats et autres hommes d’Eglise plus riches que le roi car bénéficiant de la dim payée par les prolétaires ou encore en Angleterre où les Protestants prenaient 2/3 des revenus des Cathos en guise de dim).

      Je trouve qu’au Moyen-Age, où les conflits étaient essentiellement religieux, laisser un chrétien vivre en terre musulmane même en payant la dhim très juste.

      Ce que je trouve pervers c’est cette assertion totalement fausse "à quel point ellel fait totalement partie de l’islam".

      La dhim fait partie de l’Islam, la dhimmitude non.

      Et puis cette analogise avec la Mafia est totalement incongrue. Protéger au Moyen-age et protéger au 20e siècle par la Mafia, ça n’a rien à voir du tout.
      "Etre protégé" il y a 800 ans avait vraiment de la valeur intrinsèquement. Etre exempt de faire la guerre, de payer la Zakat et d’être protégé dans une terre qui ne m’appartient pas, d’autant plus que mes "frères chrétiens" faisaient la guerre aux musulmans, en effet, je trouve pas cela pervers.

      Tu remarqueras, pour conclure, que ton épiphonème est très communautariste. Ceci dit, comme tu l’avances, ça ne reste que ton avis subjectif.


  • #7678

    teheran.ir... pour une meilleure approche du texte coranique ? Je serais curieux de voir comment les chiites répondent à leurs contradictions au sujet des compagnons du prophète sws. Adulés par Dieu dans le coran mais malheureusement avilis par les chiites. Merci de clarifier pour nous tous - salafo wahabites collaborateurs de l’empire - cet aspect de la doctrine chiite.

    ps. fatwa datant de 1978 prononcée à Makkah par le comité de l’ifta’ stipulant l’interdiction de collaborer avec la franc-maçonnerie. Ne mélangeons donc pas la doctrine salafi avec la politique des dirigeants. C’est un raccourci que font les chiites pour combattre l’islam de l’intérieur. Je trouve par ailleurs très étrange que l’occident fasse tant de bruit à l’encontre de l’Iran, car comme le dit l’adage : l’ennemi de mon ennemi est mon ami.

     

    • #7715

      Je suppose que vous n’avez même pas lu le contenu du lien avant de critiquer. A peine avez-vous vu "téhéran" que vous nous ressortez le refrain habituel qui vise à diviser les musulmans et à diaboliser les chiites.
      S’agissant des compagnons du prophète, Voici une réponse très claire à votre accusation d’ignorant : "http://www.youtube.com/watch?v=aRYd..."
      Nous avons nos désaccords quant à la succession du prophète, mais nous avons bien plus de points communs que de différences. Laissez moi vous poser une question : vous dites que le chiisme combat l’Islam de l’intérieur, et que l’Iran serait l’allié des puissances impérialistes. Très bien. Où étiez-vous lorsqu’Israël attaquait le Liban en 2006 et que les valeureux combattants du Hezbollah défendaient leur terre et combattait cet ennemi ? Où étiez-vous lorsqu’en 1982, alors que les sionistes prenaient Beyrouth, Téhéran fut le seul pays à envoyer des armes aux combattants de la résistance (palestiniens ou libanais) pour combattre l’armée israélienne ? C’est facile de critiquer lorsqu’on est derrière son ordi à juger qui est mécréant et qui ne l’est pas.
      L’Iran et les chiites comme vous dites, ont fait bien plus (t continuent à faire) pour la cause palestinienne que vous derrière votre écran. Le Hezbollah travaillerait-il pour détruire l’Islam de l’intérieur ? hahaha laissez moi rire ! Ces combattants combattraient donc l’Islam ? "http://www.youtube.com/watch?v=m3g2..."
      Tous les fanatiques, qu’ils soient sunnites ou chiites, sont à mettre dans le même sac. Par leur œuvre de division, ils trahissent l’Islam, car aujourd’hui diviser les musulmans, c’est combattre au coté des impérialistes.
      Enfin, voici l’avis de l’imam khomeiny sur la question : "http://www.youtube.com/watch?v=9kJr..."

      Rendez vous compte de la gravité de vos accusations à l’encontre de gens qui professent les deux attestations de foi. Revenez sur votre position, et contribuez, malgré nos désaccords, à promouvoir l’unité islamique. Ce n’est qu’une fois unis, que nous pourrons alors faire face aux complots.


    • #9272

      salam,
      Moi ca me fait vraiment plaisir de voir Hassan Nasrallah prendre une telle position. Il y a un vrai rapprochement possible entre nous si on se met d’accord de ne pas insulter les références de l’autre partis.
      Par contre j’invite mes frères chiites à ne pas tomber dans le panneu du taghiyé Bachar Alassad et à ne pas voir en lui un allié.
      C’est un pure opportuniste qui n’hésitera pas une seconde à changer de camps si ses intérêts le réclame. Ne marcher pas avec ce meurtrier qui malgré une bonne politique étrangère, conduit depuis plus de 40 avec son père une politique intérieur catastrophique, meurtière...Je témoigne que j’ai perdu un oncle du jour au lendemain sans qu’il n’ai jamais rien fait de mal, et nous n’avons plus jamais entendu parler de lui.
      Wa salam


  • #7731
    le 02/04/2011 par en voie de disparition
    Rassemblement des Musulmans Souverainistes

    Tous ces commentaires me renforcent dans l’idée que, même si certains musulmans sont pleins de bonnes intentions, l’Islam en Occident ne pourra conduire qu’à une confrontation.

     

  • #7764

    Réponse à Edgar Alan Poe

    Faux la dhimmitude est dans l’islam.

    Le coran n’a pas lieu de ne s’appliquer qu’au Moyen âge. Une interprétation trop allégorique telle que celle qu’en font les alévis par exemple est condamnée par l’écrasante majorité des docteurs de la foi musulmane.

    Or, tiré du coran sourate 9 : Le repentir (At-Tawbah), verset 29 :

    « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. »

    autre traduction :

    « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au jour dernier ; ceux qui ne s’interdisent pas ce que Dieu et Son Prophète ont déclaré interdit ; ceux qui, parmi les gens d’Écriture, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils versent directement la capitation en toute humilité ! »

    Elle elle est inhérente à la conquête commencée par Mahomet lui-même - le christianisme a connu des heures sombres mais qui peuvent être condamnées par la vie du christ lui-même alors que Mahomet était un guerrier et en comparant les deux modèles il n’y a pas photo (je ne juge pas, tendre l’autre joue continuellement conduisant les vrais extrémistes chrétiens, ceux qui suivent l’exemple du Christ, à l’auto-destruction).

     

    • #7890

      Cher ank,
      on ne peut juger le Coran sur un seul verset, surtout lorsqu’il est isolé du reste de la Sourate. S’agissant du jihad, il faut bien comprendre une chose, c’est qu’il existe deux jihad :
      le jihad le plus grand : celui de l’âme qui va permettre de purifier son âme.
      le petit jihad : il y a d’abord le jihad défensif qui consiste à refuser l’oppression et à la combattre. De même il y a le jihad offensif pour propager l’Islam, mais il ne peut être mené que lors du retour du Mahdi. De plus, comment pourrions-nous actuellement prétendre mener un jihad offensif global (type CIAlquaida) alors que nous-même sommes divisés et incapables de repousser les agresseurs sur les territoires islamiques. Le prophète Muhammad ne fut pas le seul prophète à prendre les armes, lisez la Bible, l’histoire du roi Salomon, du roi David etc ... il y a un temps pour la paix et un temps où la prise des armes est nécessaire pour le bien-être de l’humanité face aux tyrans oppresseurs. S’agissant de la philosophie qui consiste à tendre l’autre joue, il faut bien comprendre que dans certains contextes, elle peut avoir plus d’influence que la guerre : si Jésus avait pris les armes pour combattre les romains, son message n’aurait pas traversé les âges. De même si le prophète Muhammad s’était laissé faire par les Quraychites et s’était laissé tué, l’Islam n’aurait jamais connu un tel essor.
      Aussi le message du prophète Muhammad s’inscrit dans la continuité de celui de Jésus (le même message révolutionnaire prophétique) : la lutte contre l’injustice et l’oppression.

      Que la paix soit sur vous


  • #7793

    L’idée d’un Islam national est excellente !
    Elle est pleine de promesses d’harmonie et de potentiel créateur du bien vivre ensemble.
    Mais quel espace y occupera les femmes ? Parce qu’arriver à écrire "Pour que les hommes et les femmes de bonne volonté se rassemblent", ou même, pourquoi pas "Pour que les femmes et les hommes de bonne volonté se rassemblent", c’est beaucoup plus rassembleur, oui ?


  • #7912

    Quand je lis les commentaires, je sens de la peur chez les non musulmans, avec les dhimmitude et le mot Allah, etc... Comme quoi l’Islam terrifie encore les occidentaux, alors que les musulmans aujourd’hui ne sont plus RIEN ! Oui plus rien, plusieurs nation les ont colonisé, même les juifs qui n’avait pas de nation les ont colonisé. Donc faut arrêter avec cette peur d’être réduit en dhimmi. Déjà que la majorité des musulmans en France ne savent même pas ce que sa veut dire, alors pas d’inquiétude !

    Je suis moi même issu d’une famille musulmane mais j’ai quitté l’islam parce que il ne me convenait pas, donc je sais que l’Islam conquérant est belle et bien mort.

     

    • #8408

      Certe vous avez raison dans l’absolut !
      Mais c’est pas de l’Islam que j’ai peur ni du Boudhisme !
      c’est de l’immigration de peuplement de masse Chinoise et maghrébine et autre !
      3 millions d’Algériens vivant en France depuis seulement 25 ou 30 ans ont la doubles nationalités !
      Donc des Algérien foncierement , la nationalité Française est juste pour la Gamelle !
      Mais leurs finalité demeure l’Algérie et non la France !
      Cela forme un lobby étranger a sa façon , un petit peut comme les gens du CRIF Israelien !
      Certe pas de la meme façon , car c’est le CRIF qui a le pouvoir !
      Mais c’est 3 millions D’algériens de confesion musulman en général ne serve strictement pas la France !
      Et le constate juste lors de simple math de Foot !
      C’est pas l’Islam ni Boudhiste ni protestent ni Athé ni Taoisme qui fait peur c’est le peuplement de gens étrangers !
      Quelque soit leurs sexe religion taille petit gros maigre athé CATHOLIQUE Musulman !
      Un Vietnamien Catholique est un étranger , et je ne souhaite pas avoir en France 10 millions de Chinois ou Allemand Catholique ou Athé !


  • #8011

    Nous assistons en ce moment à une campagne politique de destabilisation organisée par des forces de l ’ombre en France,le cabinet noir de Sarkozy dirigé par claude Gueant et qui consiste à pousser les français musulmans à se radicaliser.En tenant tous les jours des propos de haine qui stigmatisent nos concitoyens français musulmans que Sarkozy appelle " les musulmans" il ne les considere pas comme des citoyens Français. Les forces de l ’ombre veulent nous pousser à nous radicaliser et esperer qu’un jour des jeunes musulmans commettront l’irreparable et pourquoi pas un attentat en France ce qui designera tous les français musulmans comme des terroristes potentiels et ceci dans le but d’en tirer un benefice electoral.Je vous prie de tenir des reunions avec les musulmans et leur dire de ne pas tomber dans le piege que leur tend Mr Gueant.Rappelez vous qu ’en Algerie , en 1990 , le DRS (DGSE) , avait infiltré et manipulé les integristes musulmans dans le but de faire grossir leurs rangs et ensuite les pousser à monter dans les maquis pour qu’ils commettent des attentats commandités par les elements du DRS , la France veut reproduire la même situation.J’appelle tous les Français musulmans à ne pas ceder à la provocation et à ne pas leur donner des arguments qui justifieraient leur politique de stigmatisation.


  • #8021

    L’Islam du magrebh est différent de l’Islam de Malaisie, lui-même différent de celui du Pakistan.

    L’Islam...dans ces particularités bien entendu, car dans ces fondements, il est unique et partagé (coran est le même partout dans le monde- sunnites/chiites).

    L’Islam s’enrichie de la culture spécifique à chaque pays pour s’épanouir et le patriotisme est une composante bénéfique.

    Le règne du monde matérialiste/individualiste mise en place par les marchands (pour leurs intérêts) s’opposent aux valeurs autres que celle de l’argent dominateur (nécessaire à l’établissement des vendus, traîtres, manipulateurs...).
    Les fondements moraux de l’Islam(qui transcendent la vie d’ici bas -la course aux richesses, respect, la parole...) n’ont pas été annéantis...en ce sens, l’Islam constitue un potentiel danger pour ces marchands en cas de réveil des consciences...et c’est peut-être en cours !


  • #20925

    Le kalifa de France ???!!!

     :(((

    Mais les Gaulois, ils deviennent quoi là-dedans les amis ??


  • #97745
    le 08/02/2012 par vladimir illich
    Rassemblement des Musulmans Souverainistes

    Très bon texte.je sui francais d’origine algerienne et je me suis toujours demande pourquoi il n’y a pas un front commun des élites catholiques et musulmans de l’ancien emPire français,pour limiter l’influence de la triple alliance judeo-protestante et maçonnique.


Afficher les commentaires suivants