Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

Lille, 19 mai 2012

Partie 1 Alain Soral : Présentation - Les livres de A.Soral - Diviser pour régner - Droite nationaliste et monde musulman

Partie 2 Albert Ali : Le Nord/Pas de Calais - La citoyenneté - L’Islam dans l’histoire de France - "nos pères" qui sont arrivés - L’anticolonialisme - Hiérarchiser les menaces

Partie 3 Alain Soral : Colonisé par Sarkozy - Assumer les catégories - Les Français et la colonisation - Névroses des immigrés - Rééquilibrage communautaire - "L’autre"

Partie 4 : Questions/réponses : Double Nationalité - Femme et politique (10:32) - Conflit Yougoslave (11:54) - Musulman français, accident de l’histoire ? (17:00) - Enseigner l’histoire/géo (26:40) - La laïcité ne suffit pas ? (36:20) - L’abandon de l’assimilation (46:58) - Tariq Ramadan (51:10) - Front National et sionisme (1:03:53) - Hiérarchiser les ennemis (1:14:46) - Musulman et être social (1:23:04)

Transcription de la conférence

  • Première partie
  • Deuxième partie
  • Troisième partie
  • Quatrième partie

Première partie


Alain Soral – D’abord bonjour. Merci à vous une fois de plus d’être venus très nombreux. J’espère d’ailleurs que nos camarades auront la bonne idée de filmer la salle pour qu’on voit à la fin, sur Internet, qu’en fait, y’a du monde parce que c’est aussi très important de voir que y’a un langage qui est tenu mais qui effectivement intéresse des gens. Parce que c’est toute la différence entre une vidéo faite dans sa cuisine – y’en a beaucoup sur Internet – et une vidéo faite devant 500 personnes. Donc, n’hésitez pas à filmer le contrechamp.

Bon, je pense que les gens qui sont là me connaissent, connaissent aussi d’ailleurs souvent Albert Ali puisque nous avons déjà collaboré depuis plusieurs années. Je vais donc, par principe rituel, me présenter et présenter un peu ma démarche et ensuite, assez vite, passer la parole à Albert puisque le sujet de cette conférence, comme vous le savez, est « France, islam, citoyenneté ». C’est-à-dire que ça s’adresse quand même à des musulmans qui se posent la question de la citoyenneté, à des citoyens qui se posent la question de l’islam.

Or, nous avons là un citoyen français musulman qui est donc, on va dire, plus légitime que moi pour parler de ce sujet puisque moi, comme vous le savez, je ne suis pas musulman.

Je vais donc introduire le débat. Je vais laisser le gros morceau de présentation à Albert et après je pense que les gens sont là en général pour intervenir, pour poser des questions. Donc je pense que dans un troisième temps, on fera un dialogue questions-réponses avec les gens qui sont ici. Donc comme on est nombreux, il faudra être à peu près organisés, pour que les gens lèvent la main, que quelqu’un passe un micro mobile – je crois, je pense, que ça doit être prévu – et on consacrera assez longtemps aux questions-réponses puisqu’en fait, beaucoup de gens se posent des questions. Et on n’est pas uniquement là pour monologuer.

Donc je commence. Je suis Alain Soral comme vous le savez, président d’une association qui s’appelle Égalité et Réconciliation. Donc dans Égalité et Réconciliation, il y a l’idée d’égalité et de réconciliation et de réconciliation dans l’égalité. Alors évidemment, c’est assez générique. Ça ne veut pas dire grand-chose parce que c’est très vaste. Mais dessous, il y a un autre intitulé qui est plus précis qui est « Gauche du Travail et Droite des valeurs ». Et ça, c’est un peu notre idée transcourant qui est la réconciliation de ce que j’appelle « la gauche du travail », c’est-à-dire la gauche authentique, c’est-à-dire les gens qui produisent et qui travaillent et qui sont souvent le petit peuple de France et aussi les gens d’origine immigrée – parce que en général, on les a fait venir ici pour travailler –, et la réconciliation avec la droite des valeurs qui est l’idée en fait que la droite que nous respectons, nous, n’est pas la droite d’argent, la droite bling-bling, la droite de la Finance qui est une droite à l’inverse des valeurs, mais la droite des valeurs qui sont le respect, le sens de la hiérarchie, le sens de la parole donné, et qui est quelque chose à mon avis de fondamental. Et c’est pour ça que ma vision, qui est une vision assez finalement néo-traditionaliste, est une vision de convergence entre la notion de travail et la notion de valeur et de respect.

Et je pense que ça a tout à voir à la fois avec un certain nationalisme français et ça a tout à voir aussi, avec l’islam et d’ailleurs d’une façon générale avec les religions et les systèmes de valeurs transcendants que ce soit l’islam, le catholicisme et sans doute d’autres systèmes de valeurs. Mais là comme nous sommes en France effectivement, on est plutôt, si on se réfère aux deux systèmes, l’islam et le catholicisme qui sont finalement les deux premières religions de France. Voilà pour la présentation.

Alors après, quant à savoir qui je suis, il y a les gens qui me connaissent parce qu’ils me suivent depuis un moment. Je pense que le meilleur moyen de savoir ce que je suis et ce que je dis, c’est de lire mes livres parce qu’il y a quand même quelque chose sur lequel on ne peut pas tricher, c’est des publications. Je publie des livres depuis 1984. J’ai publié un certain nombre de livres, notamment comme Vers la féminisation ?, entre 1996 et 1999, sur la question du féminisme. J’ai publié un Abécédaire de la bêtise ambiante qui était une critique générale de la société qu’on peut appeler libérale-libertaire. J’ai publié un livre qui s’appelle Socrate à Saint-Tropez où je parlais déjà de la non-confusion entre les délinquants et les musulmans, qu’il ne fallait pas faire cette confusion. Il y avait déjà des textes qui appelaient pour une classe moyenne musulmane de France.

Donc dès 2002, j’étais déjà positionné sur ce genre de sujets, pour ceux qui pensent que j’arrive de n’importe où, ou que j’ai changé d’avis, etc. En fait, il y a une continuité.

J’ai sorti en 2004 un livre qui s’appelle Misère du désir dans lequel il y a un chapitre sur les banlieues très important où je montre le mensonge des banlieues, la souffrance des banlieues, la démagogie, la manipulation. Où là je pointe du doigt beaucoup la manipulation de SOS Racisme, Julien Dray, etc., ce qui est le début de ma diabolisation. Car il faut savoir que plus je disais de vérités qui fâchent, plus j’étais diabolisé au point d’être exclu totalement des médias. Puisqu’à une époque, je passais effectivement dans les grandes émissions comme provocateur de service, on va dire, avec du contenu. Et j’ai été progressivement marginalisé. Le sommet de ma marginalisation a été, vous le savez sans doute – ou pas – mon soutien à Dieudonné au moment où Dieudonné a été injustement diabolisé après son sketch chez Fogiel où il montrait du doigt le sionisme dans toute sa violence coloniale, raciale et théologique. Donc tout ça ce sont des marqueurs précis. C’est pour ceux qui se disent : « Qui est Soral ? Qu’est-ce qu’il dit ? Qu’est-ce qu’il fait ? » Mes livres, mon parcours. C’est un parcours d’engagement politique précis déjà, qu’on peut tracer depuis 2002. Ça fait quand même dix ans. Je ne suis pas arrivé hier.

J’ai été donc à partir, on va dire, de 2002-2004, très diabolisé. J’ai produit des textes assez précis qui m’ont valu d’être très mal vu par la communauté sioniste ou la puissance sioniste, notamment un texte très important qui s’appelait « Ce que cache le foulard » où j’avais démontré qu’à partir de la loi sur le foulard, les gens qui en France protégeaient les immigrés qui étaient musulmans par l’immigration – parce que c’est une histoire du Maghreb et de l’Afrique – avaient retourné leurs alliances à partir de la deuxième Intifada. Et que au lieu que ces structures qui sont les associations antiracistes et de façon plus large, les loges maçonniques – faut savoir que la France, ça fonctionne comme ça – qui protégeaient l’immigré contre le français de souche, avec cette idée de « chances pour la France », avait fait d’un seul coup de l’immigré « chance pour la France », le dangereux musulman. Et que ce basculement s’est fait à partir de cette loi sur le foulard que j’ai dénoncée déjà à l’époque avec un texte qui s’appelait « Ce que cache le foulard » et qui a commencé à me valoir des agressions de plus en plus précises et violentes, d’une certaine entité sioniste assez remarquée et remarquable.

Donc j’ai continué mon parcours où j’ai bien montré qu’à partir d’une contexte français et international, il y avait une volonté de diabolisation des musulmans qui était une réponse de type « manipulation ethnicoreligieuse » d’une crise économique. Que cette crise économique venait des États-Unis et plus précisément de Wall Street. Que ça obéissait à une logique de capitalisme purement spéculatif qu’on peut appeler logique mammonique, et que finalement, les musulmans avaient été désignés comme boucs émissaires pour dévier une crise économique en conflit ethnico-confessionnel.

Et c’est en gros la situation globale de la France et du monde. Ce qu’on appelle le conflit de civilisations, ce qu’on appelle la logique et la politique néoconservatrice. Et c’est en fonction de cette vision globale que se déterminent tous mes positionnements, il faut bien le comprendre. J’essaye de résister à cette volonté de l’Empire d’importer en France le conflit de civilisations pour dévier une crise économique et ses solidarités naturelles, qui devraient être des solidarités de classes entre peuple de France de souche, du travail et peuple d’origine immigré qui est également au bas de l’échelle sociale. La tentative de l’Empire est de détourner cette solidarité en affrontement ethnico-confessionnel par tous les moyens.

Ce qui veut bien dire en fait, si je le dis autrement, qu’il y a aujourd’hui deux peuples en France qui subissent une logique de bouc émissaire par rapport au système impérial mondialiste. C’est le monde du petit peuple de souche en colère et victime de la mondialisation, qui sont globalement les électeurs du Front national, et par ailleurs, les musulmans. Ce qui veut dire qu’il y a deux catégories de gens en France qui sont diabolisées par le système ; c’est finalement les électeurs de Le Pen et les musulmans.

Ce qui est assez étrange parce que le système veut absolument les pousser les uns contre les autres.

Et en fait, ma démarche de réconciliation nationale « gauche du travail, droite des valeurs » a toujours cette logique. Je suis quelqu’un d’assez logique. C’est que le système mondialiste qui a crée la crise et qui ne veut pas assumer les responsabilités face à une situation qui va s’aggraver terriblement – puisque demain la France sera la Grèce, sans doute –, leur stratégie pour ne pas être désignés comme responsables et pour ne pas être châtiés, c’est le diviser pour régner. Et c’est de pousser finalement les petits blancs et les petits français d’origine immigrée à se battre entre eux par tous les moyens parce que de leur solidarité pourrait naître une colère légitime et un saut qualitatif politique qui leur permettrait peut-être de renverser le rapport de force.

C’est ma position. C’est à la fois une position morale et un pari politique. C’est évidemment très risqué, puisque cette réconciliation est sans doute la chose qui fait le plus peur au pouvoir. C’est pas pour rien qu’un Mélenchon est sorti de sa boîte récemment. Je crois que cette réconciliation est la chose la plus subversive en réalité qui existe, et la plus difficile. Mais je ne choisis pas la facilité. C’est certain.

Donc c’est pour lever des ambigüités.

Alors après, je suis donc un français nationaliste, on va dire helléno-chrétien de culture, qui étrangement – étrangement dans le contexte actuel – tend la main aux musulmans. Alors pareil, est-ce une manipulation, etc. ?

Je comprends que les musulmans – qui sont en général des immigrés – ne conçoivent que la manipulation. Ils n’ont connu que ça. Et finalement, toute leur relation politique, c’est la manipulation. C’est par qui je me fais manipuler, etc., etc.

Moi, ma logique, elle est quand même plus « droite des valeurs ». C’est que de tout temps – c’est démontrable historiquement – les nationalistes français ont été pro-musulmans. Il faut que vous le sachiez. Si vous n’avez pas cette culture, il faut le savoir. C’est Guénon, c’est Massignon, c’est Corbin, c’est même de manière plus difficile à avouer [Maurice] Bardèche après-guerre. J’ai même mis récemment aussi de façon assez subversive certaines vidéos sur le site où on voit un certain mufti de Jérusalem et certains musulmans bosniaques pour ceux qui n’ont pas la culture et qui n’ont appris que par le FLN et SOS Racisme. Y’ des tas de choses qu’ils ne savent pas sur la relation entre le nationalisme européen et l’islam.

Donc ma position n’est pas contre-nature même si je ne viens pas moi de ce qu’on appelle exprès pour diaboliser, « l’extrême droite ».

Y’a deux termes diabolisant en France que nous devons refuser : c’est « extrême droite » et « islamiste ». Mois je suis un nationaliste français. Je ne sais pas ce que c’est l’extrême droite. Et ici, il n’y a pas d’islamistes. Il y a des musulmans. Y’a pas que des musulmans, mais y’a des musulmans.

Donc, j’insiste là-dessus. Les nationalistes français ont toujours été plutôt des gens qui avaient de la sympathie pour l’islam comme système de valeurs et comme culture. Ça s’est vérifié même par rapport, c’est pour dire le contraire. La manière dont Lyautey a vu sa relation au Maroc n’est pas du tout celle que Jules Ferry a vue avec l’Algérie. Ce qui va me permettre de rebondir. C’est que de tout temps, les pires ennemis de l’islam ont été la gauche, il faut le savoir, gauche franc-maçonne et laïcarde, que la majorité des musulmans aujourd’hui viennent de mettre au pouvoir via le Parti socialiste, qui prouve quand même que, sous prétexte par exemple que Marine Le Pen serait sioniste. [59 % des musulmans ont voté pour Hollande au premier tour et 93 % au second tout. Sondage : OpinonWay] Voyez c’est sûr que là, on a pas un gouvernement sioniste, comme vous avez pu le remarquer.

C’est pour vous dire quand même – là je vais être un peu agressif – que le niveau d’inculture politique, et de bêtise, et de soumission de ce qu’on appelle la communauté musulmane de France, peut parfois tirer les larmes et doit en faire ricaner certains.

Parce que si les nationalistes cultivés, les nationalistes historiques, ont toujours été des sympathisants de l’Islam, vous le vérifierez par tous les écrits jusqu’à Evola, parce que c’est des gens qui sont dans la pensée traditionaliste et la pensée néo-traditionnelle, de tout temps la gauche maçonnico-laïcarde a toujours été dans la haine du religieux, la haine de la transcendance. D’abord la haine du catholicisme. On peut déterminer aujourd’hui que le gouvernement Hollande se différencie du gouvernement Sarközy. Il est mondialiste et financier mais il a une composante haine rabique de la chrétienté dedans. Ce sont des antichrétiens rabiques. Et quand on dit antichrétien, en France, ça veut dire anticatholique. Nous sommes dans une terre catholique, il faut le rappeler. Il n’y a que 100 000 protestants en France. La France est la fille aînée de l’Église. Nous sommes des catholiques.

Et là je le rappelle. Ces liens sont naturels, car dans les religions monothéistes, il y a pour moi par rapport à ce qui nous intéresse, la modernité capitaliste et marchande, le marqueur décisif qui sont les religions hostiles à l’usure, et les religions qui fonctionnent avec et sur l’usure. Dans les religions hostiles à l’usure, il n’y en a pas trente-six, il y en a deux : il y a l’islam et le catholicisme. Les religions usuraires, il y en a deux également : le judaïsme et le protestantisme. Ça vous donne pour moi la clé de lecture la plus fondamentale des lignes de force réelles de la lutte impériale mondiale.

Il y a d’une côté l’alliance des judéo-protestants américano-sionistes et thalassocratiques, c’est-à-dire l’Empire, et de l’autre côté ceux qui peuvent et devraient résister ensemble, mais qui sont parfois bien incapables de le faire, qui sont les gens habités encore par une pensée transcendante anti-mammonique, c’est-à-dire qui pensent que l’usure mène au satanisme par toute une série de médiations sociales, comme on peut le constater aujourd’hui.

Donc une raison de plus, moi, en tant que français d’origine catholique et nationaliste, à me sentir, sur le plan des idées, assez en harmonie naturelle avec un corpus idéologique qui est un système de valeurs – si on n’est pas religieux – qui s’appelle l’islam, que je vérifie en lisant le Coran. Je vois que ce sont des valeurs qui sont compatibles et à peu près les mêmes.

Donc tout ça, c’est pour présenter ma vision du monde et donc la main que je tends ou pas, pour que vous compreniez – ceux qui ne comprennent pas – que ce n’est pas de la manipulation, du billard à trois bandes, « la tentative de ». Mon intérêt naturel, si je parlais en termes de confort personnel, ça serait de rallier les extrêmes droites européennes sionistes. C’est exactement la voie du confort actuelle. C’est ce qui se passe en ce moment en Italie du Nord. C’est ce qui se passe en Belgique. C’est ce qui se passe en Hollande. C’est ce qui se passe en Angleterre. C’est ce qui se passe en Norvège. C’est ce qui se passe en Autriche. Ça, ça n’a jamais été ma voie. C’est parce qu’il y avait une ambigüité à ce niveau-là d’ailleurs – parce qu’à un moment donné je m’étais rapproché du Front national – et je m’en suis éloigné, parce que je ne voulais pas prendre le risque d’être pris là-dedans. Donc, pour finir sur cette présentation : refus du conflit de civilisations, lutte contre les alliances mammoniques par des alliances anti-mammoniques.

Et si je vais plus loin, après les valeurs, on peut parler d’eschatologie, c’est-à-dire ce qui traite de la fin des temps dans les religions. Moi en tant que catholique, je me réfère à l’Apocalypse de Jean. Vous, peut-être aux hadîths prophétiques sur la fin des temps. Et là aussi, je rejoins le travail d’un grand théologien musulman qui est cheikh Imran Hosein, sans me poser d’ailleurs la question de savoir s’il est sunnite, chiite, ou soufi, c’est pas la question. C’est que lui qui fait de la géopolitique grâce au corpus islamique – et de la géopolitique de très bon niveau – est à peu près d’accord avec moi, qu’à la fin des temps – bon là on est dans la mystique pure – effectivement l’antéchrist revient, qui est pour certains le Messie, et qu’il gagnera dans un premier temps – ce qu’on est train de vérifier – notamment par des trahisons et des soumissions très importantes, que les gens qui sont versés dans la théologie musulmanes connaissent mieux que moi. Et que ce Dajjâl ne pourra être vaincu que par l’alliance des armées du Madhi et de Issa. Donc il y a aussi au niveau mystique quelque chose qui correspond.

C’est-à-dire que je fasse une analyse matérialiste par l’économie, la géopolitique et l’histoire, où que je crois à quelque chose qui est plus de l’ordre de la révélation, par une voie mystique, ma position se trouve cohérente et articulée, car dans tous les cas, je sais qui sont mes compagnons de combat, et pour reprendre les catégories de Carl Schmitt, qui sont mes ennemis principaux, qui sont mes alliés possibles, qui sont mes ennemis secondaires, et quelle est la voie juste.

Et je finirai donc sur cette présentation générale de ce que je suis, ce que je fais, quelle est ma démarche, ce que je vois. Et si vous voulez après préciser tout ça, ça sera dans le jeu de questions-réponses.

Pour l’instant je passe la parole à mon camarade Albert Ali. Merci à vous.


Deuxième partie


Albert Ali – Donc tout d’abord, comme le veut l’usage, j’aimerais remercier nos camarades d’Égalité et Réconciliation Nord-Pas-de-Calais pour leur implication. Donc je suis aujourd’hui parmi vous pour aborder ce sujet : opposer l’islam à la France, l’islam et la citoyenneté. Alors donc je suis toujours content de revenir dans le Nord puisque je suis un fils du pays, un ch’ti comme vous, comme la plupart d’entre vous ici. J’ai vu qu’il y avait quelque parigots qui avaient débarqués, tout à l’heure. Donc c’est toujours un plaisir de revenir ici.

Donc j’interviens aujourd’hui effectivement avec Alain Soral que je connais depuis maintenant plusieurs années. Je l’ai découvert comme de nombreuses ménagères françaises quand il passait en 1998-99 chez C’est mon choix, où il faisait des cours de calvitie pour les jeunes débutants qui l’interpel aient en politique. Et j’ai effectivement suivi son parcours, son œuvre. J’ai donc effectivement une vison assez globale du personnage tant d’un point de vue personnel que pour son œuvre. Et effectivement, j’invite tout le temps – puisque ces questionnements vis-à-vis de sa posture et de son mouvement sont assez répétitifs au sein de la communauté musulmane –, donc j’invite chacun effectivement à juger un homme à travers son œuvre globale et sa posture sur le long terme bien sûr et non pas sur une vidéo ou sur un commentaire ou un article. Ce qui en général n’est pas pertinent.

Pour ma part donc effectivement, je suis originaire du Nord-Pas-de-Calais. J’ai passé les vingt-cinq premières années de ma vie ici. Je me souviens particulièrement ici à Roubaix, y’a exactement maintenant vingt ans, oui c’est ça, une vingtaine d’années, où on avait organisé à l’époque, jeunes musulmans militants qu’on était et motivés, dans une grande salle proche de la mairie, une réunion sur la thématique justement de l’engagement citoyen. Y’avait quasiment 2000 personnes. Je vois quelques visages qui sourient, un sourire nostalgique. Et donc, je vois que vingt ans après, cette question n’est pas achevée. Et on est toujours sur le sujet.

Donc j’aimerais dans un premier temps, avant de vous proposer mon intervention en quatre axes, rappeler d’abord que nous sommes effectivement chez les Ch’tis et que le parcours qu’on a eu ici dans le Nord-Pas-de-Calais, région très militante, nous a amené effectivement à connaître du monde, à nous engager à travers un travail associatif assez large, une production culturelle, etc. Et pendant très longtemps, notre réflexion s’est limitée à la question de l’engagement citoyen. Et on a peu abordé la question de la France tout court. C’est-à-dire finalement, qu’est-ce qu’on fait ici ? Quel est notre devenir ? Quelle est notre relation avec ce pays qui est le nôtre, de toute façon ?

Et j’aimerais à ce sujet tout simplement rappeler que le discours que je peux développer maintenant, depuis 2006-2007, sur cette question de l’appartenance nationale, sur la question de l’enracinement, voire même ce que j’appelle « l’assimilation choisie », en fait n’est pas nouvelle. Il y a des précurseurs. Et ici, chez les Ch’tis, on a quelqu’un que beaucoup d’entre vous connaissent, qui est notre frère Hassan Iquioussen qui déjà en 1990-91-92, dans les mosquées du Nord-Pas-de-Calais, qui n’étaient pas encore des grandes mosquées construites en briques rouges, etc., mais parfois des salles plus simples, il disait déjà à l’époque – ça nous faisait beaucoup rire, on considérait que c’était excessif –, il disait : « Nous sommes français. » Et si aujourd’hui je suis là avec Alain, c’est que initialement, Hassan devait intervenir il y’a quelques semaines de cela. C’était à Rennes je crois ?


Alain Soral – Oui, oui.


Albert Ali – Avant que nos « fans » et les groupies de Monsieur Soral, gauchistes invétérés, ne soient venus perturber la conférence prévue. Et donc elle a été annulée. Je vous renvoie donc aussi sur sa dernière intervention qu’il a faite à l’IESH [l’Institut Européen des Sciences Humaines] de Paris, « La France tu l’aimes où tu l’améliores ». Donc en vérité, finalement, c’est ce nouveau discours qu’on commence à entendre chez les militants musulmans, depuis quelques années, sur l’idée d’assumer totalement son identité française, l’idée d’enracinement, l’idée même d’assimilation qu’on pourra définir après, et qui n’est pas quelque chose de nouveau parce que finalement, d’autres ont initié cette réflexion déjà, il y a vingt ans, vingt-cinq ans. Et finalement, on est dans cette continuité.

Ce point étant précisé, mon intervention va tourner autour du thème que nous avons défini. Et je vais essayer d’apporter une approche un peu nouvelle en vous proposant quatre clefs de lecture, quatre points d’analyse. Et essayer de vous donner en même temps par rapport aux problématiques que je vais soulever, on va dire des espèces d’outils pour pouvoir éventuellement réfléchir, approfondir la question et essayer de trouver des solutions. Ce serait une espèce de boîte à outils, la « boîte à Albert », pour essayer d’approfondir à chaque fois la problématique. Éventuellement, si la piste-solution que je propose est pertinente, ça pourrait être une voie donc pour continuer.


La citoyenneté

Donc ceci était dit, j’aimerais dans un premier temps – mes camarades d’E&R me pardonneront – triturer un peu le sujet. Et je vais volontairement – mais on pourra revenir dessus si vous voulez après pendant les questions – éliminer la question, la thématique, la troisième partie sur la question de la citoyenneté. Volontairement. C’est une approche pédagogique originale que je propose. Pourquoi ?

Pour une raison pratique. C’est que d’abord si notre sujet – et c’est toute ma réflexion depuis 2006-2007 – si notre sujet c’est la France – la France, notre relation avec elle, notre place, notre identité –, la citoyenneté est une notion qui même si elle remonte aux Grecs et aux Romains, reste en France quand même une notion rattachée à la Révolution française, et donc finalement, une notion assez récente.

Avant que les Français ne soient des citoyens, ils étaient sujets du roi. Donc si on veut avoir une vision, dans une perspective historique, plus large, on pourrait effectivement dans un premier temps, s’en passer.

Je veux aussi éliminer de l’équation le sujet de la citoyenneté – dans un premier temps – parce que j’ai remarqué avec le temps, que c’est une notion piège, particulièrement pour nous les musulmans. C’est une notion piège parce que le militantisme issu de la communauté on va dire immigrée, on va dire depuis une quarantaine d’années globalement, et même si on remonte avant, pendant la période coloniale avec l’engagement des militants nationalistes algériens par exemple, qui a amené l’avènement de l’indépendance africaine, ça a commencé avec le Parti communiste.

Plus tard après la décolonisation à la fin des années soixante-dix par exemple, quand on voit les premiers mouvements d’immigration engagés dans les banlieues, etc., même si c’était très peu à connotation religieuse, c’était des mouvements plutôt laïques qui ont trouvé la porte d’entrée dans le politique à travers la citoyenneté. Et pareil à partir des années quatre-vingt-dix avec toute la rhétorique musulmane des mouvements d’inspiration plus religieuse mais toujours issus de l’immigration. Puisqu’il y a toujours à peu près ces deux temps. Un temps laïque, neutre, militant, des quartiers populaires sur une thématique sociale, etc., inspirée et influencée essentiellement par la gauche et l’extrême gauche. Et dans un second temps, même les militants, on va dire, d’inspiration musulmane pure, entrent en action sociale à travers la thématique de la citoyenneté. Et jusqu’à aujourd’hui d’ailleurs. Voyez que les grandes institutions musulmanes qui veulent rentrer dans le débat public, etc., abordent par exemple la question de l’engagement politique par le biais de la citoyenneté, de l’engagement citoyen.

En fait, c’est un cache-sexe pour dire comment constituer un lobby politique efficace.

Donc pour toutes ces raisons parce que c’est assez perturbant de ce point de vue-là.

Et enfin pour une dernière raison : si on imaginait que demain même le régime change et qu’on passe du système d’apparente démocratique à quelque chose qui changerait – pourquoi pas une monarchie ou plus vraisemblablement, à un système plus totalitaire ou en tout cas une gouvernance oligarchique –, demain si on supprime effectivement le système démocratique qui sous-entend l’engagement dans la cité, la citoyenneté, les droits et les devoirs, etc., qu’est-ce qui resterait du musulman qu’on a coutume de définir maintenant comme « le citoyen français de confession musulmane » ?

C’est la terminologie qui est aujourd’hui dominante. Donc si demain la citoyenneté disparaissait parce que le régime politique change, parce qu’on passerait à une oligarchie ou parce qu’on reviendrait à une monarchie, ou autre, quid de ce citoyen musulman qui a toujours défini sa relation par la citoyenneté ?

Donc pour cette raison, je propose de la supprimer – j’espère que vous ne m’en voudrez pas – et de passer directement donc à mon deuxième point qui est le sujet de l’islam et de la France.


L’islam et la France

L’islam et la France, c’est un sujet très vieux. Il y aurait deux points à souligner à mon sens. D’abord, une question historique.

La France et l’islam, c’est une vieille histoire. C’est une vieille histoire et aujourd’hui si le sujet revient, ce n’est pas parce que nous l’avons décidé.

Comme on l’a entendu précédemment, nos maîtres qui décident pour nous, ceux qui dirigent, ceux qui décident de l’agenda politique, ceux qui décident de l’agenda médiatique, ceux qui définissent le discours dominant, ont décidé de faire de la question de l’islam, à l’échelle mondiale comme à l’échelle française et nationale, le point d’achoppement et le point de crispation pour le bien-être social, pour le bien-vivre ensemble. C’est une question qui s’impose de toute façon à nous. Donc, comme c’est une question qui s’impose à nous, il faut pouvoir l’aborder.

D’un point de vue historique, à l’inverse de ce que beaucoup pourraient croire, la France finalement est en contact très tôt avec l’islam, dès le Moyen-Âge. On ne va pas faire ici un cours de médiéviste, mais je vous renvoie aux grands spécialistes français sur le sujet et rejoindre l’idée que finalement, il y a un travail à faire de ce point de vue-là. C’est de dire quand on est face à une situation difficile, on construit toujours une histoire, un récit mythique parfois, qui pousse à la solidarité, et qui amène aux convergences des forces, pour construire un discours de circonstance.

Donc s’il y a un travail à faire – ce sera le premier outil que je vous propose de la boîte à outils – c’est que nous autres musulmans de ce pays, nous ayons le courage et l’intérêt avec les forces françaises libres, les militants français qui voient l’avenir de leur pays en danger et qui ont envie de se mobiliser pour essayer de le sauver, c’est de réfléchir à ces questions de l’histoire et de dire qu’est-ce qu’on peut valoriser dans le patrimoine historique commun parce qu’il y a énormément de choses.

Parce que l’histoire de France, c’est une histoire complexe, c’est une histoire très diversifiée. Et le mythe de Poitiers, 732, les Arabes donc qui arrivent dans la péninsule ibérique en 711, qui traversent les Pyrénées en 719 et qui sont arrêtés ensuite en 732 par Charles Martel, et ensuite on ne les revoit qu’à travers le regroupement familial 1400 ans plus tard, ça n’existe pas. C’est faux. Tout ça bien sûr, c’est la construction mythique de l’histoire. Et là, il faut s’intéresser à des épisodes extrêmement intéressants.

En 984 les soldats musulmans quittent les Alpes parce qu’ils avaient été appelés aux secours des armées françaises contre des Italiens.

Des soldats musulmans sont encore dans le Jura en 1090. Des alliances et des mariages se font entre des princes et des émirs arabo-musulmans installés dans le Sud de la France, avec des seigneurs locaux.

Donc il y a une histoire très dense. On retrouve même des fatwas papales, des décrets du pape, qui répondent à des problématiques de chrétiens du Sud de la France pour savoir si un musulman peut les diriger.

Donc on a une histoire médiévale très riche, très intéressante, faite bien sûr de conflits, d’oppositions, d’emprunts, d’influences, d’enjeux politiques.

Y’a bien sûr les grands symboles historiques de François Ier, Soliman le Magnifique, de Hârûn ar- Rachîd et ses relations avec Charlemagne.

Donc voilà, une histoire diplomatique extrêmement dense, très riche, d’échanges intellectuels, d’emprunts. L’histoire des croisades elle-même est à la fois une histoire de conflits mais aussi d’échanges et d’interpénétration culturelle et d’enjeux politiques.

Donc toute cette histoire est une histoire imbriquée et on a un devoir de réviser cette histoire et d’avoir le courage de réviser en vérité la période médiévale pour essayer de mettre en exergue des points intéressants, de valoriser un patrimoine commun en vérité qui est assez négligé.

Y’a aussi une production intellectuelle francophone musulmane pendant le XIXème et le XXème siècle.

Le dictionnaire des arabismes prétend qu’il y a jusqu’à 740 mots dans la langue française d’influence arabe.

Donc y’a une histoire arabo-musulmane et française. Y’a une histoire de la France et du monde musulman qui est particulière, qui n’est pas celle de l’Angleterre, qui n’est pas celle des pays scandinaves, parce que la France, c’est le bout de l’Europe et c’est surtout bien sûr la mare nostrum, c’est l’histoire de la Méditerranée. Et si on parle de la Méditerranée, on va au-delà même et avant même l’islam, puisque les premiers musulmans qui arrivent et avec lesquels la France est en contact, sont bien sûr les Sarazins – qu’on appellera les Sarazins – mais qu’on appellera plus tard aussi, quand ils vont survivre en Espagne et quand ils vont être chassés et accueillis par Henri IV, les fameux Mauresques.

« Mauresques » en vérité qui désigne aussi les Maures, terminologie qui a changé à travers l’histoire. Mais finalement les Maures sont tout simplement les Berbères du Maroc et de l’Algérie actuelle, de l’ouest de l’Afrique du Nord. Et ces Maures, on les retrouve avant même l’avènement du Christ, puisqu’on les trouve dans les armées romaines. D’ailleurs les Berbères ont même donné un empereur aux Romains. Et c’est marrant parce qu’on avait déjà les Berbères du Maghreb qui venaient foutre la zone en France puisqu’ils ont participé à la Pax Romana pour soumettre les tribus gauloises aux armées romaines et être les auxiliaires et déjà les goumiers ou les soldats de l’armée coloniale de l’empire romain quand il a commencé à soumettre les tribus gauloises et ensuite à romaniser la Gaule.

Donc c’est une très vieille histoire, l’histoire du Maghreb, des Berbères puis des Arabo-berbères devenus musulmans, puisqu’entre temps ils étaient aussi chrétiens. Donc c’est une histoire imbriquée qui mérite bien sûr d’être connue, d’être valorisée, pour pouvoir peut-être effectivement demain dire, dans nos écoles libres, à nos petites têtes blondes et à nos petites têtes brunes « nos ancêtres les Gaulois et nos ancêtres les Maures » parce que finalement, c’est une histoire très imbriquée.

Donc voilà premier point important. La France et l’Islam, c’est une histoire.

Et on a deux visions. On peut avoir une vision identitaire et dire : y’a rien. Y’a eu 732, c’est terminé. Puis ensuite, y’a eu l’immigration. Qu’on mette tout le monde à la mer, faire la Reconquista. C’est terminé, la France est sauvée. Donc un déni total de l’histoire et une vision identitaire pure.

Ou bien essayer de réfléchir à une lecture plus intelligente, plus conciliante, une lecture qui nous amène à réviser cette partie-là et à réviser aussi ce qu’il y a après. Réviser l’histoire de la colonisation, réviser l’histoire de la décolonisation. Entre les deux, vaut mieux pas toucher pour l’instant, puisque la loi nous l’interdit.

Mais être capable de tout réviser parce que réviser l’histoire, c’est tout simplement la fonction de l’historien à travers les siècles parce que l’histoire est historique et qu’elle se réécrit constamment.

Donc premier point, la France et l’islam, une question éminemment historique et un outil : travailler, faire en sorte que nos jeunes qui sont en histoire, qui ont envie de réfléchir sur des sujets de recherche puissent mettre en exergue des travaux pertinents afin de ressusciter ce patrimoine historique commun.

Deuxième point qui est extrêmement important, dans cette histoire tumultueuse de la France, de Madame France et de Monsieur islam, c’est qu’il faut savoir une chose, et c’est extrêmement important pour nous autres musulmans qui parlons d’un point de vue musulman. Parce qu’on peut tout à fait être issu de l’immigration arabo-musulmane, de l’immigration postcoloniale, et ne pas se sentir nécessairement attaché à des catégories d’analyse purement musulmanes. On peut tout à fait être un musulman « de culture », s’assimiler intégralement, ressembler aux gaulois – peut-être avec une différence de patronyme – et ne pas se sentir concernés par ces sujets.

Mais si on est attaché comme un certain nombre d’entre nous – et de plus en plus – à la norme musulmane, à la place des sources musulmanes dans notre compréhension du monde, il faut prendre conscience d’un point essentiel. C’est qu’aujourd’hui – ça donc ce n’est plus une approche historique, mais c’est plutôt une approche purement théologique – la question de la présence musulmane en terre française, pour un musulman attaché à ses sources, c’est une anomalie. Ça peut intéresser nos amis identitaires qui veulent faire la Reconquista, je vais leur donner la recette. C’est que pour un musulman, vivre dans une terre non-musulmane n’est que le résultat de la déchéance historique, de la décadence des empires musulmans, des sociétés musulmanes par le passé. C’est-à-dire que se retrouver en tant que musulman, en tant que minorité dans un espace non-musulman, c’est une anomalie. C’est pas logique.

Mais l’islam étant à la fois une théologie et une spiritualité – historiquement, c’est largement démontré pour ceux qui en douteraient –, il y a une plasticité. C’est-à-dire que vous trouvez dans l’histoire des musulmans qui étaient minoritaires au pouvoir dans des populations à majorité non-musulmane. Par exemple en Inde. Vous trouvez des musulmans qui étaient minoritaires sous domination majoritaire non-musulmane. Et c’est le cas dans beaucoup de pays. Mais vous trouvez aussi des musulmans majoritaires sous domination non-musulmane, comme par exemple dans l’empire colonial pendant cent trente-deux ans.

Donc finalement, les musulmans et la pratique de leur religion, de leur foi et de leur système de vie, possède une élasticité. Ça veut dire que tant qu’il y a un certain nombre de fondamentaux qui sont préservés, on voit que l’essentiel des avis juridiques, l’essentiel de la doctrine religieuse s’adapte. Et c’est sous la contrainte – c’est là où on peut donner la recette aux identitaires s’ils veulent réussir une Reconquista en France – c’est sous la contrainte que le musulman pèse l’équilibre entre l’exil et la sédentarisation, et l’enracinement définitif, entre l’exil forcé ou le souhait de rester dans sa terre. C’est tout simplement la pression accrue qu’il y a sur les aspects périphériques de l’islam jusqu’aux fondamentaux. Donc quand il y a une pression, une interdiction d’expression officielle, de construction de lieux de culte, etc., vous avez une partie bien sûr des musulmans. Et ça il faut revenir à l’histoire de l’Espagne musulmane où on retrouve effectivement cette gradation. Au fur et à mesure que la pression vient, un choix, un équilibre est à faire. Les plus motivés partent plutôt. Et c’est toujours effectivement les plus faibles qui restent. Jusqu’à avoir. Vous aviez sous l’Espagne musulmane des savants musulmans – des imams – qui faisaient des fatwas, des avis juridiques autorisant les musulmans à simuler leur chrétienté et à aller même à l’église, tout en priant cachés dans les catacombes.

Donc au fur et à mesure que la pression vient jusqu’à effectivement ce qui est le plus intime, la croyance, lorsque la croyance est définitivement interdite eh bien là, il n’en reste plus beaucoup. Et au final, ceux qui restent comme les Mauresques en Espagne – qui avaient pris des prénoms chrétiens, qui avaient adopté le christianisme comme religion officielle, etc. – finalement finissent par être expulsés physiquement.

Donc voilà, ça c’est extrêmement important pour comprendre le point de vue musulman. C’est-à-dire que le résultat de notre histoire, c’est une histoire d’exil permanent. C’est une histoire finalement de décadences successives qui amène aujourd’hui à comprendre notre réalité à travers encore une fois les textes sacrés. Nous avons un texte fondamental, une parole prophétique, ce qu’on appelle le hadith où le prophète de l’islam dit que la première chose qui sera retirée au sein du monde musulman, c’est le pouvoir conforme, le pouvoir orthodoxe, qu’on appelle les califes bien guidés – ça a duré trente ans. Et la dernière chose qui sera enlevée, qui sera abandonnée, c’est le culte, c’est la prière. Donc l’histoire musulmane est tout simplement une histoire d’éloignement permanent finalement de la norme.

Et aujourd’hui, la domination du monde européen à partir on va dire de 1492, de la chute de Grenade et le changement des grandes routes maritimes qui faisaient avant de l’empire musulman le lieu central du monde, eh bien cette décadence accélérée a amenée la colonisation bien sûr, et a amené, après la décolonisation, les musulmans à quitter leur terre – donc nos pères, nos grands-pères, nos arrières-grands-pères – pour venir s’installer en terre européenne, en terre française. Donc nous en sommes le résultat et c’est un accident de l’histoire.

Et c’est très important ce deuxième outil que je donne, parce que ça évite aux jeunes musulmans passionnés de croire qu’ils vont établir le califat et mettre le drapeau du prophète sur la tour Eiffel. Ça calme de prendre conscience à quel point on pue la défaite, tout simplement. Non mais c’est important. Et à quel point notre situation finalement est une situation d’une faiblesse extraordinaire. Et donc il faut tenir compte de ce point et ça serait le deuxième outil que je pourrais donner. C’est considérer sincèrement et complètement notre situation, notre poids réel, ce qu’on est réellement. On est tout simplement l’histoire d’un exil permanent, d’un déracinement continu. Et ça, c’est une question de fond. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, on a à faire à un islam en France qui est une anomalie historique. Et cet islam qui est porté par des individus, par des musulmans, fait que y’a aujourd’hui effectivement des musulmans en France majoritairement attachés à leur pays, qui ont a priori envie d’y rester, même pour les plus virulents d’entre eux ou les plus anti-français d’entre eux. Parce que les plus anti-français d’entre eux qui arborent le teeshirt Maghreb United, la première chose qu’ils font quand ils arrivent à l’aéroport d’Orly, c’est de baisser le sol tellement ils sont contents de revenir dans leur pays d’origine.

Donc voilà, deux points essentiels. Une approche on va dire historique et une approche plutôt théologique, pour comprendre le cadre dans lequel la question de l’islam et de la France se pose, à la fois pour tout le monde d’un point de vue historique et d’un point de vue purement théologique, pour les musulmans. Donc pour le musulman, tant que les fondamentaux de sa croyance et de son culte peuvent être respectés, il a un système de croyances suffisamment élastique pour s’adapter et épouser naturellement la culture dominante, et finalement devenir un membre de la communauté nationale comme un autre. Lorsque cette pression sur les convictions, sur les croyances, devient trop importante, eh bien c’est un équilibre. Et si on cède, on cède. Si on est attaché à ces références, on finit par partir.


Si on parle effectivement d’islam, on parle des musulmans. Ça c’est mon troisième point essentiel.

C’est que j’ai remarqué qu’on parle beaucoup d’immigration, des musulmans, puisque globalement s’il y a de l’islam en France et des mosquées, c’est parce qu’il y a eu de l’immigration. Premier élément essentiel sur ce sujet, c’est que vous remarquerez que la question de l’immigration finalement, on parle de notre histoire personnelle. Et c’est une question qui est posée par le système médiatique dominant, par le système politique plutôt comme une nécessité. Et elle est plutôt défendue. C’est-à-dire que vous avez le discours politique ambiant – même s’il y a quelques évolutions ces dernières années – mais globalement le système politique médiatique intellectuel, artistique etc., est plutôt immigrationniste, voire même sans-papiériste. Donc on prône plutôt l’immigration en France. Mais étrangement, depuis ces dernières années, on voit apparaître une laïcité de combat et un anti-islamisme primaire, rabique.

Voilà, j’ai entendu encore aujourd’hui la jeunette du gouvernement qui nous parlait de la laïcité, etc.

Donc aujourd’hui quand on dit « la laïcité », c’est parce qu’on parle des formes d’expressions publiques de l’islam, tout simplement. C’est plus le curé qui veut enseigner aux enfants le catéchisme. Y’a longtemps que cette bataille a été gagnée par nos adversaires intégristes laïques.

Donc ces musulmans sont là parce qu’il y a une histoire de la colonisation et de la décolonisation. Et là il faut se pencher sur un point important. C’est qu’on a – si vous questionnez les gens de ma génération et les plus jeunes, vous voyez qu’on a très peu discuté finalement avec ces fameux immigrés –, y’a eu très peu d’échanges et de réflexions et de témoignages entre notre génération, nos plus jeunes et nos anciens qui eux ont fait cette démarche d’immigration. Et là, y’a matière à réfléchir parce qu’en vérité, l’immigration, c’est une question aussi au-delà des aspects économiques, des aspects politiques, etc., c’est une question éminemment psychologique. Parce que quand vous êtes un jeunes berger des Aurès, que vous avez dix-neuf, vingt ans pendant les années cinquante-soixante, et que vous êtes obligé de quitter la terre ou l’histoire officielle de votre pays – je pense par exemple à l’Algérie qui est la terre libérée avec un million et demi de martyrs dont le sang a fertilisé la terre, etc., etc. –, donc tout le discours mythe révolutionnaire national, vous êtes obligés de quitter le pays de vos pères, non pas pour aller chercher du travail, au Canada, aux États-Unis, mais pour revenir dans la terre du pays qui a dominé votre patrie pendant cent trente-deux ans. Y’a une vraie réflexion psychologique à faire. Y’a un anthropologue américain qui s’appelle [Karvelo] Oberg qui a travaillé sur ça, et il a appelé ça – il a été le premier à le nommer – « le choc culturel ».

Cette notion de « choc culturel », elle est extrêmement intéressante parce qu’elle est reprise aujourd’hui même, par exemple, pour l’accueil des immigrés dans les hôpitaux, etc. Et qu’est-ce que nous dit Oberg ? Il nous dit tout simplement quand on est socialisé dans un endroit et qu’on le quitte, quand on est socialisé, on vient avec un bagage de références culturelles, on vient avec un certain nombre d’acquis qui ont été transmis générations après génération, des gestes, une norme, des codes qui constituent un ensemble de signes symboliques. Et quand on vient avec ce capital de symboles et de culture qui fait ce qu’on est, et qu’on arrive dans un environnement qui n’est pas nécessairement le même… Quand on est Sicilien catholique profond et qu’on quitte le fin-fond de la Sicile et qu’on débarque à Paris après mai 68, y’a un décalage. C’est pas un décalage qui est aussi profond qu’un Sénégalais, un Chleuh ou un Berbère d’Algérie qui arrive dans le même endroit, mais y’a toujours un décalage. Et ce décalage, il crée une tension interne, il crée psychologiquement une situation de détresse, un manque de repères, un besoin de rechercher des éléments, une codification, qu’on maîtrise. Eh ben comme on accroche pas, on rencontre des problématiques de signes, de communication et ça crée de la tension. On porte une altérité. Et cette rencontre des altérités, elle crée de la tension. Alors nos pères étaient humbles, ils étaient discrets et ils ont vécu et porté ce choc culturel, ce traumatisme de l’exil en eux.

Et si vous les interrogez, vous faites le travail, très peu d’entre eux parlent, parce qu’ils sont fiers, parce qu’ils sont humbles et parce qu’ils ont surmonté ça à travers le temps. Mais ce qui est important et qui peut aussi expliquer la situation des jeunes issus de l’immigration depuis les trente dernières années, c’est qu’ils étaient dans cette vision, qu’ils subissaient ce choc culturel défini par Oberg. Et ils étaient en même temps dans ce que Abdelmalek Sayad, le sociologue de l’immigration, a appelé, l’« illusion du provisoire ». C’est-à-dire qu’ils se disaient : « De toute façon, on va rentrer ». Et la société d’accueil – donc en l’occurrence à l’époque la société française – pensait aussi en partie, « qu’ils n’allaient pas rester ». Donc tout était provisoire.

Mais comment penser un logement provisoire ? Comment penser le temps passant alors qu’on crée le regroupement familial, que les enfants grandissent, comment penser une éducation provisoire ? Comment transmettre ce capital de symboles, ces traditions, ces mœurs, ces coutumes, ce que Gustave Lebon appelait la constitution mentale des peuples, ces rites de générations après générations, comment les transmettre à des enfants finalement qu’on voit quotidiennement nous échapper parce qu’ils ne ressemblent pas aux codes qu’on a reçus ?

Parce que. Et ça, moi je l’ai vécu, je me souviens. C’est une anecdote frappante. J’étais petit. On avait déménagé. Mon père n’a jamais voulu habiter dans les appartements. Donc, il a choisi d’habiter dans une maison très tôt. Donc c’est une maison. Ici c’est l’industrie textile. C’est une peu comme dans le valenciennois, ce qu’on appelle les corons, les maisons des mines. Ici c’était les maisons textile, donc dans ces cours. Et donc on a quitté la petite maison de la cour pour une maison plus grande. Il avait accédé à l’époque, grâce à la puissance de la banque – il n’avait pas attendu la fatwa à l’époque mon père –, il avait acheté une maison. Et un jour, il rentre. Il était en colère, il était énervé. Il vient et il dit : « Qui est-ce qui a bougé le rideau de la fenêtre ? » Et là bon, c’est le père berbère, les Aurès. Il avait des mains d’ouvrier textile. Tous les soirs, il déplaçait jusqu’à vingt-cinq balles de coton de quatre cents kilos à la main, et il dit : « Qui est-ce qui l’a bougé le rideau ? Alors bon, tout le monde se tait, et je dis : « Ben c’est moi ! Mon copain est passé… » Donc je commence mon explication. J’ai voulu lui parler… J’ai pas eu le temps de finir l’explication, j’ai vu des étoiles. Il m’a dit : « La prochaine fois que tu bouges le rideau, je te tue. » Mais je me dis, il est fou celui-là ! Je vais aller voir l’infirmière de l’école, je vais me plaindre. En fait, j’ai pas compris sur le coup. Ça, c’est un exemple typique de cette confrontation des altérités, de ce choc culturel. En fait pourquoi il était en colère ? Parce qu’au fin fond de son village, quand il était berger, qu’il a quitté quand il avait dix-neuf ans, au fin fond des villages perdus des montagnes berbères, quand le rideau de la fenêtre est légèrement bougé, ça veut dire que c’est le signe qu’une femme de petite vertu habite dedans. Donc il m’a dit, après la gifle, il a dit : « Pour qui tu veux qu’on prenne ta mère ? » Mais moi, quand il m’a dit ça, j’ai pas compris le lien entre la mère et le rideau. Je me suis dit qu’est-ce que ça veut dire la mère et le rideau. De toute façon, j’avais intérêt à trouver la solution parce que vu le nombre d’étoiles que j’avais comptées, j’avais pas d’autres choix que d’essayer de comprendre. Et ça, c’est un exemple typique de la socialisation d’un individu dans un espace culturel défini avec son histoire, sa norme, etc. Et le fait qu’il quitte ce terreau initial et qu’il se retrouve dans un autre système de valeurs.

Donc cette situation psychologique, ou en tout cas cette histoire psychologique de l’immigration – ou en tout cas de nos pères – elle est importante parce qu’elle peut expliquer beaucoup de choses dans le rapport à l’éducation. Ça peut expliquer beaucoup de choses dans leur incapacité à essayer de transmettre un système de codes à des jeunes qui sont nombreux, qui habitent dans un appartement qui n’est pas taillé pour eux – un T3 alors qu’ils sont six gosses – dans un système scolaire qui après mai 68 est en déliquescence totale, au fur et à mesure. Et c’est très difficile de pouvoir essayer de transmettre un certain nombre de valeurs parce qu’on a rien d’autre. On a rien d’autre. C’est tout ce qu’on maîtrise. Parce que l’éducation, c’est tout simplement transférer le capital acquis à des jeunes qui de l’autre côté sont effectivement encadrés par une école, par un système de valeurs fondé, transmis par la musique, etc., le rap, tout ce que vous connaissez.

Donc ça explique beaucoup de choses dans la façon dont des générations entières ont échappé au système d’éducation de nos pères qui ont quand même malgré tout transmis un certain nombre d’éléments. Mais on sent très bien, décennies après décennies. Moi j’ai pu le constater, que ce soit dans l’éducation des filles avec des choses qui sont inimaginables dans leur pays d’origine.

Donc ça, c’est une point important, et je pense que là, y’a… Au lieu de passer notre temps à travailler sur l’idée de sans cesse parler de cette histoire d’immigration, d’exploitation de l’immigré, etc., il faudrait déjà avoir un peu de piété filiale, penser à nos pères, réfléchir et s’asseoir avec eux et leur dire : concrètement comment t’as vécu ça ? Qu’est-ce que c’était ? Parce que prendre conscience de ce traumatisme-là va nous donner des repères pour penser l’éducation parce que – on en reparlera à la fin – la solution demain pour sortir de l’impasse, c’est effectivement la façon dont on va penser notre modèle d’éducation pour les enfants qui arrivent. C’est la façon dont on va penser notre discours général. Le système de valeurs qu’on veut défendre, pour pouvoir le penser, il faut pouvoir effectivement faire ce que j’appelle une autopsie du traumatisme migratoire, réfléchir un peu à cette phase par laquelle sont passés nos pères.

Dernier point par rapport à cette question de l’immigration, c’est que quand on a commencé à réfléchir sur les démarches militantes qu’on pouvait adopter, on a immédiatement été prisonniers – ce qui s’explique aussi – d’une triple idéologie qui nous a finalement complètement ceinturés. La première idéologie qui a dominé et qui domine d’ailleurs jusqu’à aujourd’hui – puisqu’on le voit dans le discours des Indigènes de la République et du PIR – c’est l’anticolonialisme.

L’anticolonialisme naturellement on ne pouvait qu’y aboutir. Ça a d’ailleurs été mon travail dans un premier temps. Vous retrouvez d’ailleurs mon précédent bouquin Marianne m’a tuer où j’aborde ce passage, cette influence de l’histoire coloniale. Et c’est vrai quand je me repenche, quand j’étais plus petit, mon père faisait aussi une chose. Il commençait à apprendre à lire le français avec un vieux chrétien, un vieux voisin qui lui apprenait le français, et il amenait des revues de la guerre d’Algérie qu’il a vécu parce qu’il était petit – il devait avoir treize ou quatorze ans. Et il passait ses soirées pendant un moment – ça a duré six, sept ans, et après il a arrêté ; mes frères petits ne l’ont pas vu – mais il passait son temps à me montrer les différents appareils de l’armée française, les hélicoptères, etc. Et il m’expliquait : « Voilà, celui-ci fait tel bruit, ça s’appelle ainsi. », etc. Et d’ailleurs mon prénom berbère, c’est le prénom d’une grand résistant des Aurès. Donc on a été baignés dedans pour beaucoup d’entre nous.

D’autres ont eu d’autres parcours. Les Turcs, c’est pas nécessairement leur histoire parce qu’ils n’ont pas été colonisés. Mais pour les Maghrébins d’une manière générale et en particulier pour les Algériens – mais les musulmans en France, c’est à peu près deux tiers, soixante pour cent des Maghrébins ; donc c’est quand même la communauté majoritaire –, on a été baignés dans cette histoire coloniale familiale, qui est toujours centrée, qui est toujours localisée ; c’est l’histoire de la famille. Et donc naturellement, on ne pouvait que porter cette histoire, sans malheureusement avoir des outils pour la déconstruire parce que nos pères nous ont donné des bribes, comme ça, d’informations : « Y’a eu une fois, une compagnie de harkis avec des soldats qui sont venus. Ils cherchaient des gars du FLN. Ils ont cassé le stock de grains, ils ont bousculé les femmes. » La maman qui dit : « Oui, les filles, quand les soldats français arrivaient, quand ils étaient avec des compagnies de harkis, elles se mettaient de la suie de cheminée sur le visage pour se dissimuler, etc. » C’est des bribes d’histoire qui sont finalement très limitées et qui ont construit un rapport à la domination coloniale qui est très ambigu.

Si vous reliez cette histoire de la colonisation mais familiale au discours dominant, c’est-à-dire l’histoire officielle de la colonisation, le discours médiatique, le discours des enseignants, de ceux qui détiennent les chaires d’histoire sur le sujet, etc., on a un carcan idéologique anticolonial qui s’est imposé à nous et qui nous a complètement bloqué et qui a empêché la tentative de penser au-delà et penser notre lien avec la France. C’est-à-dire que finalement, si la France a colonisé mes pères, je porte quelque part une vision de colonisé permanent.

Et donc avec cette idéologie de l’anticolonialisme, il y a l’antiracisme.

Parce que en tant qu’immigrés, nécessairement. Mais c’est la réalité de tous les immigrés dans toute l’histoire de l’humanité depuis l’Antiquité. L’immigré, le dernier arrivé, parce qu’il y a ce choc des altérités, parce qu’il y a cette tension entre cultures, nécessairement est le moins bien loti. Il a pas les avantages sociaux, en tout cas les avantages de classes, les avantages d’être issu de là. Et donc nécessairement, des situations de discrimination ou autres, existent. Et là encore, si on regarde le système dominant, comment il a fait de l’idéologie antiraciste, une idéologie d’encadrement. On a été complément dedans. Nos grands frères ont tous fait SOS Racisme, la Marche des Beurs, le Touche pas à mon pote, etc. Donc, c’est la deuxième idéologie qui nous a encerclés.

Et enfin, de plus en plus, on adopte, avec trente ans de retard, l’antifascisme comme troisième système de références. On peut maintenant désigner entre musulmans : lui c’est un fasciste, lui c’est un gauchiste. On en arrive là aujourd’hui.

Et ces trois systèmes, ce triptyque idéologique, nous a complètement encerclés.

Et là, je propose un outil. C’était celui dont on a parlé dans la dernière vidéo que vous avez peut-être vue avec Nabil Ennasri. C’est la question des catégories d’analyse. C’est-à-dire que si on veut penser notre futur, si on veut sortir de la situation de tension dans laquelle nous sommes aujourd’hui, il faut emprunter d’autres catégories, il faut sortir des catégories antifasciste, antiraciste, anticoloniale, etc., et plonger dans nos sources, dans nos propres références pour penser avec nos catégories historiques, avec notre patrimoine qui a 1470 ans d’histoire et des milliers d’ouvrages par nos ancêtres qui ont écrit énormément de choses au sujet de la lecture et de l’analyse de nos sources scripturaires. Et de là, penser avec les catégories qui nous sont propres, comment nous émanciper du système.

Et je terminerai par un autre point qui est essentiel. C’est que si on veut penser l’avenir, quand on a compris la relation particulière de la France et de l’islam, quand on a compris que cet islam est porté par les immigrés, qu’il faut relire cette histoire de l’immigration et la dépasser et passer cette phase de traumatisme, il faut penser la question du combat et de la résistance. C’est-à-dire que pour revenir à Carl Schmitt, il faut travailler à hiérarchiser les menaces. Et il faut pouvoir sortir encore une fois des luttes qui nous sont imposées.

On nous dit aujourd’hui : « Il faut décoloniser les élites françaises ». C’est le discours par exemple du PIR. Sarközy, je ne sais pas si vous avez vu la dernière vidéo d’un élu des Îles, un Africain, qui disait que Sarko aurait appelé les présidents africains qui voulaient proposer une solution négociée à la Libye, et il les a menacés de les buter. Donc voilà, parfait colon : « Bwana (sic) [Bamboula], tu restes chez toi. Si tu prends l’avion, je t’allume. » Et quand il a fini son mandat, comme tout colon qui se respecte, il va chez l’indigène et il prend trois mois de vacances dans un riad qui est le fruit d’une spéculation immobilière monstrueuse et qui est en train de dégager tous les pauvres du Maroc.

Eh ben effectivement, quarante ans après, y’a rien qui a changé. On a beau crier, dire « il faut décoloniser les élites », mais ils en ont rien en faire de toi. « Si tu prends l’avion, je te dégomme. »




Troisième partie

Alain Soral – Excuse-moi de faire une petite remarque. Sarközy au cas où ça vous aurait échappé, nous a d’abord colonisés, nous les français, avant de se comporter comme un colon français. Il est hongrois par son père. Il est – on va le dire sans angoisse – juif par sa mère. Il est issu de la grande famille des Mallah de Salonique, pour ceux qui connaissent l’histoire de la destruction du califat.

Donc y’a aussi ce problème. Les français d’origine immigrée musulmans montrent souvent du doigt des élites françaises oppressives dont les premières victimes sont les français de souche, eux-mêmes. Et ça, il faut aussi en prendre conscience, je veux dire. Je ne suis pas sûr que Hollande soit mon président. Mais Sarközy ne l’était pas non plus. Donc de ce point de vue-là, nous avons un persécuteur commun.

Et c’est aussi une raison de plus de dépasser cette fausse opposition que moi je serais représenté par Sarközy et que je représenterais en fait Sarközy, et toi tu représenterais le type qui vient de descendre du bateau alors qu’il est possible que tu sois arrivé en France avant moi. On arrive à essayer de tout remettre à plat pour produire des catégories au moins efficaces. Parce que moi, ce que j’ai dit récemment, pour ceux qui ont vu mon face-à-face avec Chaambi [Débat sur Oumma TV avec Abdelaziz Chaambi, mars 2012], c’est quel que soit le point de vue qu’on a, à un moment donné, il faut regarder – c’est comme au football – le résultat pratique.

Le résultat pratique, c’est qu’après quarante ans de diverses soumissions très souvent honteuses – dont la dernière est l’appel des imams de France à voter Hollande dès le premier tour – eh ben ça n’a pas apporté grand-chose en termes de privilèges ou de force communautaire, puisque la communauté musulmane de France est forte de six ou sept millions d’âmes et que dans la hiérarchie du pouvoir communautaire, elle est en avant-dernière position, avant je pense les Africains qui sont encore plus difficiles à déterminer comme communauté, tellement leur diversité d’origine est immense.

Donc moi, je fais des propositions qui peuvent rejoindre les tiennes par certains aspects, parce que c’est un peu la réponse du gaulois. C’est pour ça que là je voudrais faire quelques remarques du français de souche. Parce que j’aime bien le terme « de souche ». Il est agaçant mais il existe quand même. Même si un français de souche est parfois un polonais de la deuxième génération… Moi-même, je vais le dire très simplement. Je suis Savoyard de dix-sept générations, je suis français depuis 1860. Parce que c’est bien d’avoir de la culture.


Albert Ali – Après les Algériens.


Alain Soral – Donc après les Algériens, malgré l’indigénat, et après les Antillais. Mais je suis quand même français de souche parce qu’en fait quand même, il faut reconnaître les catégories telles qu’elles fonctionnent. Parce que je suis blanc et catholique. Et que c’est comme récemment, on m’a dit : « Vous dites que Audrey Pulvar est la "noire de service" mais elle est pas africaine, elle est antillaise. »

Je dis : pour les médias dominants et pour le système, c’est la « black de service ». Personne n’a rien à foutre de savoir si elle vient des Antilles ou d’Afrique.

De même quand on dit en France un « Arabe » – il faut le dire vous êtes des Arabes – on sait pas si le type est maghrébin, d’où il vient du Maghreb. Et en fait, il faut avoir le courage de fonctionner sur les catégories valides.

C’est-à-dire que c’est peut-être plus joli d’appeler un aveugle, un « non-voyant », mais le non-voyant ne recouvre pas la vue pour autant. Donc il faut avoir la virilité des catégories et effectivement nous sommes dans un monde de simplification, un monde de masse, un monde de médias et un monde de manipulations. Et d’ailleurs j’avais pris cet exemple très précis de Krivine – donc un des pères, un des protecteurs soi-disant des immigrés – qui disait avec la petite main sur l’épaule, voyez, bien paternaliste ; il avait le beur de service là, à côté de lui, et il disait : « C’est vrai qu’il n’y a pas assez de Beurs et de Blacks en politique française. » Voilà, il y avait les Beurs et les Blacks. Et moi j’aurais été le petit gars, j’aurais dit : « Ouais, mais c’est peut-être parce qu’il y a trop de Youpins. » C’était à peu près sur le même niveau ! C’était sur le même niveau et évidemment, c’est ces catégories-là qui sont les vraies catégories.

C’est quelle va être dans le prochain gouvernement, la beurette de service, la blackette de service. Et on a même une semi-asiat je crois maintenant, parce qu’il faut quand même gérer – à cause des problèmes de Belleville – aussi une certaine colère asiat.

Alors les grands sociologues vous disent : « Oui, mais c’est pas pertinent parce que machin… » Alors après ils vous disent : « Ça n’existe pas. » Parce que quand on fait de la sociologie de grande précision, rien n’existe à la fin. La France n’existe pas, l’Algérie n’existe pas, les Noirs n’existent pas. Bon ben, c’est très bien, rien n’existe, c’est la subtilité intégrale. Mais malheureusement, avec ça, on ne fait pas de politique non plus.

Donc moi pour répondre à mon camarade Albert, j’entends tout ce qu’il me dit, et là je me fais exprès la voix, on va dire, du Gaulois. Gaulois qui est très ambigu parce qu’un Gaulois, ça veut dire un celte. Et y’a de bonnes chances que le type n’ait pas de racines celtes, si on les cherche. Mais c’est pas grave. Il y a la mythologie nationale. Le FLN a droit à la sienne. Nous, Français, avons droit à la nôtre. C’est « nos ancêtres les gaulois », puis après Jules Ferry et l’école laïque obligatoire et gratuite. Il faut aussi tenir compte des mythologies nationales qui sont toujours des systèmes d’adhésion, de valorisation d’une communauté dominante. Et ça a souvent un résultat efficace pratique, c’est de maintenir une communauté dans un état de paix et de fierté générale.

Il est très difficile de faire marcher un pays si les gens détestent tous leur pays et s’ils se détestent tous entre eux.

C’est quand même le travail permanent des hommes politiques français.

Alors que normalement, leur travail, c’est le contraire. C’est de faire en sorte que les citoyens se sentent fraternels entre eux et qu’ils aiment leur pays. On remarquera que depuis les années, après mai 68 de façon accélérée, on va dire après la disparition de de Gaulle, tout le travail des éducateurs a été de nous faire haïr la France, que ce soit aux Français de souche ou aux immigrés, et de faire en sorte que tous les Français soient des individus insupportablement arrogants et se détestent et s’insultent tous entre eux. Forcément tout ça mène à la catastrophe. Ça aussi, c’est des constats pratiques. Donc moi, y’a deux choses que je veux faire remarquer du point de vue gaulois et qui sont des choses assez brutales. Mais je suis souvent brutal. C’est ma manière de savoir. Je vais dire deux choses qui vont choquer.

Les Français en tant que peuple n’ont pas participé à la colonisation. C’était un projet des élites maçonniques et d’argent. Et comme la France était un grand pays assez peu peuplé à cause des guerres napoléoniennes qui ont fait beaucoup de morts, et que c’est un pays relativement de bien-vivre, les Français en tant que peuple n’ont pas adhéré au projet colonial autrement qu’en regardant les revues.


Albert Ali – Les cartes portales.


Alain Soral – Et c’est ce qui fait l’échec algérien pour la France. C’est qu’un siècle après, il y a très, très peu de Français et beaucoup d’Algériens. Alors que les Irlandais ou les Italiens, quand ils sont partis aux États-Unis, ils y sont allés en masse, et à la fin, il y a plus d’Irlandais ou d’Italiens que d’Indiens. Voyez ce que je veux dire. Donc les Indiens ne peuvent pas revendiquer de reprendre leur pays, car ils sont archi-minoritaires dans leur pays. Donc comprenez bien que pour le peuple de France, il n’a pas participé à la colonisation ; les trois-quarts des colons pour la pacification en Afrique, on a pris des Bretons qui étaient les Arabes de l’époque. Il faut bien le comprendre. Il suffit de lire Bécassine. Et ceux qui l’ont faite sont souvent les Maltais, des Espagnols, Portugais et très peu de Français de souche qui sont restés à cultiver leur propre terre car c’était majoritaires des paysans.

C’est pour ça qu’en 1960, combien y-a-t-il de Français en Algérie et combien y a-t-il d’Algériens en Algérie ? On peut faire le ratio. Les Français, les Pieds-Noirs, sont archi-minoritaires. Ils n’ont pas fait de colonisation de peuplement. Ils ont simplement été fiers du drapeau et de l’épopée coloniale comme un « spectacle ». Mais on ne leur a pas demandé leur avis, et ils n’y ont pas participée. Simplement, ils ont été fiers parce que la propagande forcément du coq, etc., on a dit : « Voilà, la France, c’est un Empire sur lequel le soleil ne se couche jamais. » Etc.

Donc comprenez bien une chose. Quand vous dites aux Français : « Vous nous avez colonisés », c’est que c’est très souvent totalement faux. Les Français, on leur a pas demandé leur avis, et ils n’y ont pas participé. Ils étaient même d’ailleurs pour la décolonisation, genre : « Qu’on en finisse avec l’Algérie ». Ils ne voulaient pas que leurs enfants aillent mourir à la guerre, parce que c’était une conscription dangereuse.

Donc y’avait pas cette violence colonialiste française qu’on peut retrouver par contre chez certains peuples anglo-saxons qui ont une histoire je dirais assez agressive et expansionniste. C’est une chose importante de le comprendre.

Et deuxièmement – c’est encore une autre bombe – les Français n’ont pas voulu de l’immigration en France. On leur a pas demandé leur avis. Ils n’y ont vu aucun intérêt et je vous le dis, ils n’en avaient aucun intérêt objectif. C’est le patronat français qui l’a voulu, les gouvernements maghrébins fraîchement décolonisés pour des raisons de transfert de capitaux, parce que c’était soit jouer l’esclavage de leur propre peuple, soit l’industrialisation. Et ce choix a été fait : plutôt l’esclavage.

Donc les Français n’ont pas voulu l’immigration et si on leur avait demandé leur avis, ils auraient été contre. L’ouvrier français ne voyait pas l’intérêt ni le petit bourgeois français, d’une immigration massive. Ça faisait baisser les salaires, ça baissait le niveau de conscience syndicale. C’était un projet patronal, c’était un projet maçonnique sans doute.

Et donc quand on comprend que le peuple français de souche n’a pas participé à l’épopée coloniale et n’a pas vu d’intérêt à l’immigration, il est difficile de le traiter en permanence de sale colonisateur, facho, raciste, etc. C’est une très mauvaise approche du peuple de France quand on veut dialoguer avec lui dans un souci au moins je dirais de gagner ; de gagner le respect ou de gagner même dans un combat habile.

Et je fais en ce moment. Je m’amuse à prendre le contre-exemple parfait : la communauté indochinoise de France. Elle n’a pas pratiqué ce genre de stratégie de communication agressive et qui conduit à la défaite. Les Indochinois ont subi une épopée coloniale, une colonisation, une décolonisation par la guerre violente, etc. Je n’ai jamais vu un Indochinois reprocher aux Français la colonisation, se revendiquer en tant qu’immigré, etc., etc. Et il faut reconnaître qu’en France, les Indochinois Français ne posent pas de problème globalement. Ils réussissent leur intégration économique. Les Français ne sont pas racistes envers les Asiatiques et ils ne les ressentent pas comme une menace. Alors que les Asiatiques s’intègrent peut-être en termes d’assimilation moins que les Maghrébins. Ils font moins d’effort. Mais quand c’est le nouvel an chinois, les Français trouvent ça sympa, le dragon... Et ils sont suffisamment malins pour mettre deux drapeaux français devant le dragon. Et tous vont dire : le 13ème, c’est sympa. On pourra aller y manger aux Olympiades. Le quartier chinois, etc. On dit pas la même chose des quartiers à domination maghrébine. On dit : je vais me faire arracher mon sac. Je vais me faire cracher à la gueule. Je vais me faire traiter de pute. Y’a un problème.


Albert Ali – Je vais tomber malade avec le kebab.


Alain Soral – Ouais. Voilà. Et donc en dernière instance, moi c’est la phrase que j’envoie à Houria [Bouteldja] et aux gens du PIR. C’est que votre stratégie part sur des présupposés qui sont relativement faux voire malhonnêtes, et qui vous conduisent systématiquement à être les plus détestés de France. Et surtout, pour aller plus loin, chaque fois que vous dites : « Je suis un immigré en France. », c’est vous-mêmes qui ne vous présentez pas comme un Français, alors que vous êtes français.

Et là, je prendrai la référence d’une jeune fille qui est peut-être là d’ailleurs, avec qui je corresponds par internet qui me dit : « Oui, j’ai voté PS parce que pour nous les immigrés, c’est quand même le moins pire. » Je pense qu’elle est française depuis trois générations. Elle se considère comme une immigrée.

Et je lui dis : « Si tu avais un peu de conscience politico-économique, est-ce que tu penses quand on est français d’origine immigrée et de confessions musulmane et qu’on est là depuis trois générations, on a intérêt à dire "vive les sans-papiers" et à systématiquement trouver des excuses aux voyous de banlieues parce que soi-disant ils auraient subi la violence coloniale française ? » C’est d’une malhonnêteté et d’une stupidité totale. Donc moi à un moment donné, ce que je dis aux gens qui véhiculent ça, c’est soit vous êtes payés par l’ennemi pour nuire à votre communauté, soit vous êtes des imbéciles. Mais si la communauté vous a réellement mandatés pour vous représenter, il faut pas qu’ils se plaignent d’être, comme je l’ai dit à Chaambi, au fond des chiottes depuis quarante ans. C’est tout. Et une fois que j’ai dit ça.


Albert Ali – Ça va être dur à 400 dans des chiottes !


Alain Soral – Non, non mais ouais. Mais la métaphore, elle était juste. Y’a un appartement qui s’appelle la France. Qui est dans le salon ? Qui est dans les chambres à coucher ? Qui est au fond des chiottes ? Et quand on est au fond des chiottes depuis quarante ans, on gueule pas comme si on était dans le salon, avec la télécommande de la télé. On réfléchit à comment en sortir.

Alors ce que je dis est brutal et agressif, mais c’est parce que moi j’ai été capable de prendre dans la gueule. Si je prends la métaphore, nous français de souche, on s’est fait botté le cul par les Allemands. Y’a pas de haine anti-allemande française. On s’est dit à un moment donné, Napoléon, ça a été le sommet de la domination française sur le monde. On était la grande nation, on était les États-Unis de l’époque. On a été une grande nation, il y a deux siècles. On était, voilà. Et puis à un moment donné, Napoléon, pof ! Y’a eu Bismarck, et machin. En 1870, on se prend une raclé, à peu près l’équivalent de la guerre des Six Jours, si on veut être méchant ; même genre. Moi je ne dis pas : « Salauds d’Allemands ! Ordures ! etc. » toute ma vie. Et je ne vais pas immigrer en Allemagne pour travailler pour les Allemands en les détestant toute la journée. Si je les déteste, je ne vais pas travailler chez eux, parce que c’est très humiliant d’être soumis par le métier et le salaire à quelqu’un qui vous a écrasé et que vous haïssez.

Il faut avoir à un moment donné le courage, l’intégrité psychologique parce que sinon ça s’appelle de la névrose sociale, de rentrer chez-vous et d’aller ailleurs. Parce que le chez-vous devient d’ailleurs problématique. Mais ce que je trouve étrange, c’est qu’il y a des gens qui sont en France depuis trois générations, qui tiennent à ce qu’on les considère comme des immigrés – ce qui est pas le meilleur moyen de se faire respecter comme citoyen – mais qui dès d’ailleurs qu’on les montre comme immigrés disent : « Non, non, j’ai les papiers, je suis Français. » Alors que tout leur logiciel est qu’on dirait qu’ils viennent de descendre du bateau. Et qu’ils sont en permanence : « Tu me dois quelque chose toi, parce que tes parents m’ont colonisé. », alors que le type à qui il s’adresse est un fils de paysan français de la Creuse ou un fils d’immigré polonais, espagnol ou portugais de deuxième génération. Sa stratégie de communication est stupide. Et en plus, elle est malhonnête.

Donc à un moment donné, quand on a une stratégie stupide et malhonnête dont la première victime est soi-même, si on ne veut pas en changer, faut au moins arrêter de pleurnicher. C’est le minimum que je demande. Et sinon, ben il faut commencer à réfléchir, et réfléchir à qui vous a vendu ces catégories puisqu’on en parle. Vous avez les noms : Julien Dray, Harlem Désir, dont on découvre finalement


Albert Ali – Faut pas faire de liste, c’est interdit.


Alain Soral – Harlem Désir, excusez-moi, mais on se rend compte qu’il est juif ashkénaze par sa mère. C’est un Alsacien. Pourquoi il représenterait les Arabo-musulmans ou les Africains ?

Donc à un moment donné, il faut se dire : qui m’a roulé dans la farine, quel est mon ennemi principal ?

Finalement bon, même si Le Pen n’aime pas spécialement les immigrés sans doute, et ne voit pas d’un œil très jovial une islamisation de la France qui est d’ailleurs aussi un mirage médiatique, est-ce que finalement c’est à lui que je dois botter le cul ? Ou est-ce que lui, c’est un symptôme, c’est un marqueur, c’est un thermomètre d’une colère populaire qu’il faut identifier. Parce que ça aussi je le dis. En dernière instance, il faut pas rêver, les Français chrétiens resteront maîtres chez eux. Et compte tenu de la crise telle que je vous l’ai définie tout à l’heure, ceux qui ont le plus de chance de se retrouver mal servis quand ils iront se plaindre au commissariat…

Vous voyez, je fais toujours un parallèle. Les juifs allemands après 1933 pouvaient aller au commissariat avec des papiers en disant qu’ils étaient Allemands depuis trois générations, alors qu’Hitler était Autrichien : c’est pas Hitler qui s’est retrouvé dans les camps, oui.

Il faut réfléchir à la réalité telle qu’elle est. C’est-à-dire qu’à un moment, il y a des rapports de force qui évoluent. Comme je l’ai dit, y’a une crise. Il y a des boucs émissaires qui sont désignés, et il faut avoir l’intelligence – ce qu’on appelle la plasticité – de trouver la meilleure stratégie en dernière instance pour-soi-même.

Et moi ce que je dis, c’est pourquoi j’aiderais finalement les Franco-musulmans. C’est pas mon problème. Je vous le dit. Je ne veux pas qu’éclate une guerre civile en France car une guerre civile est toujours dévastatrice. Malheureusement, c’est là où les identitaires sont un peu idiots, on ne combat pas l’Islam dans une croisade à l’extérieur. Ça serait assez confortable. En réalité, ça va se passer ici entre nous, si ça pète. Et moi, je n’ai pas envie tout simplement que quand ma femme et ma fille vont acheter du pain, de savoir qu’il faut qu’elles soient accompagnées d’une milice si elles traversent tel ou tel quartier, parce que y’a le risque de se faire saigner par un gamin qui a été chauffé à blanc par de la propagande. Et dans l’autre sens, y’aura… Il faut connaître ce que c’est que les guerres civiles.

La guerre d’Algérie a été une guerre civile. La guerre d’Espagne a été une guerre civile. C’est terriblement sanguinaire et horrible. Et nous pouvons y échapper. Y’a pas de raison qu’on tombe dans ce piège. C’est une raison.

Donc pour moi, mon intérêt est que la communauté musulmane de France – si tant est qu’elle existe – ait une stratégie d’intégration. Je dis même pas d’assimilation, je ne crois pas à l’assimilation. L’assimilation à quoi !? Les élites françaises ont renoncé au modèle français. Comme je le disais, c’est « Stop à la maghrébisation de notre américanisation ». C’était ça notre slogan. C’est-à-dire que finalement, nous-mêmes, nous avons des présidents américains. Donc on va pas dire aux jeunes musulmans : assimile-toi à la culture française. Tout notre gouvernement aujourd’hui, son drapeau, c’est antifrançais. Je crois que la petite Duflot a dit qu’elle était française par hasard et qu’elle n’en avait rien à foutre. La femme de Sarközy disait qu’elle était fière de ne pas avoir une goutte de sang français.


Albert Ali – Goutte de sang, oui.


Alain Soral – Donc on n’est pas comme dans le blabla Zemmour, qu’on veut que les musulmans s’assimilent au modèle française. Les français eux-mêmes, je veux dire leurs élites, ont renoncé à ce modèle, et nous sommes sur un modèle américain totalement, Américano-sioniste d’ailleurs. Donc de toute façon, je ne vous demande pas de vous assimiler à quelque chose qui est déjà une désassimilation de mon projet à moi.

Mais par contre, à un moment donné, si on veut que la République fonctionne, comme en fait il n’existe que les communautés – c’est ce que je dis, on s’en rend compte, le reste c’est un peu du blabla – je pense que moi j’ai intérêt, en tant que Gaulois, à un rééquilibrage communautaire. Parce que finalement, pour que la République fonctionne encore, il faudrait que y’ait un équilibre communautaire global. Parce que c’est ce qui obligerait chacun des représentants des communautés à respecter la charte républicaine. Là, aujourd’hui, il y a une tel déséquilibre communautaire que finalement, ça fonctionne très mal. Donc je dis, il est de mon intérêt objectif.

Car l’honnêteté c’est de dire qu’on parle toujours pour soi-même. Personne ne se bat. Je veux dire, Bernard-Henri Lévy ne se bat pas pour que l’islam triomphe au Maghreb quand il fait tueur Kadhafi et le fait sodomiser par des mercenaires payés qui crient « Allah akbar ! » pour que tous les Français pensent qu’un musulman, c’est un type qui assassine et qui lynche un type en lui collant un truc dans le cul.

Je sais pas si vous voyez l’image dévastatrice pour les musulmans que ça produit. Et quand je vois qu’il y a des connards, dont certains de mes anciens amis, qui disent : « Vive Al-Qaïda ! Et vive la victoire de l’Islam révolutionnaire en Libye ! », je suis attristé par certaines bêtises stratégiques quand je pense le contrecoup que ça va produire sur l’image du musulman. Parce que le but est quand même là : c’est que le Français identifie le musulman à un égorgeur, voyez, c’est ça, et effectivement avec qui on ne peut pas parler. Il faut le tirer dès qu’il arrive. Il faut tirer… Qu’il soit pas à distance de couteau, voyez. Boum ! Parce que de toute façon, il va sortir le schlass. Tout ça est catastrophique et malheureusement participe à cette logique d’auto-diabolisation. Pas mal de petits réislamisés récents, etc.

Donc il y a un travail communautaire à faire avec notamment justement de la hiérarchie, des éducateurs, le respect des aînés, puisqu’on parle de « respect » de grands frères. Quand on parle de ce genre de truc, c’est que ça existe pas, en général. On parle beaucoup de Oumma, c’est parce qu’on la cherche. Y’a des gens qui ne parlent jamais de leur communauté, parce qu’elle existe.

Vous ne voyez jamais un Asiatique dire : « Nous, la communauté asiatique. » Elle existe, ils n’en parlent pas.

On parle toujours de ce qui n’existe pas. On compense toujours par le symbole et le verbe ce qui est déficient sur le plan pratique.

Donc je dis pour finir, que moi mon intérêt de Gaulois, car je ne parle que de mon intérêt, c’est que la France ne sombre pas dans la guerre civile et que réellement la République soit respectée par un équilibre communautaire. Et l’équilibre communautaire ne sera rétabli que par la montée du respect de la communauté musulmane.

Car en fait, le déficit se fait par la communauté musulmane, c’est-à-dire la manipulation des immigrés qu’on envoie systématiquement contre les Français de souche pour les traiter de racistes et de colons. Ce qui fait que le Français de souche a tendance à dire : « J’en ai marre de ces bougnoules qui m’insultent toute la journée alors que je n’ai pas voulu d’eux. Ils ne savent pas bosser, ils remplissent les prisons » etc., etc. Tout ça est catastrophique. Et ça, c’est dit très simplement. Mais je pense que c’est du bon sens et c’est de l’honnêteté.

Je pense que notre intérêt commun, c’est de pratiquer ce rééquilibrage communautaire. C’est-à-dire que ce n’est même pas d’attaquer d’autres communautés. C’est qu’une communauté qui représente sept millions de personnes en France, qui est là depuis des générations et qui a un passé commun méditerranéen français depuis des siècles, il suffit de faire évoluer son logiciel de communication, de comprendre que si on vous donne pas de travail, c’est peut-être aussi qu’il faut en créer, du travail.

Il y a peut-être moyen de créer du travail. Les Asiatiques ne demandent pas de travail. Ils le créent. Et puis quand on demande du travail, c’est qu’on veut être esclave salarié. On peut peut-être être autre chose qu’esclave salarié. On peut peut-être être auto-entrepreneur, etc., etc. Que si on change tout ce logiciel, qui est finalement de sortir de l’indigénat – parce que ceux qui parlent le plus d’indigènes sont des vrais indigènes ; ils sont entièrement sponsorisés par des puissances – il suffit de regarder qui les paye – pour se présenter systématiquement comme immigrés, c’est-à-dire en fait essayer de toucher un peu de pognon et des subventions via des relais de la gauche, etc. C’est-à-dire finalement que tout est inversé.

Ceux qui parlent de combattre soi-disant l’indigénat sont totalement des indigènes dans leur comportement. Et d’ailleurs y ont intérêt. L’émancipation n’est pas leur intérêt. Si je voulais employer une métaphore agressive, je dirais : c’est comme les Antillais. Ils sont séparatistes mais jusqu’à ce qu’on fasse un référendum. Là, ils disent : « Non, non. C’est pour faire chier, mais il faut surtout pas l’indépendance parce qu’on sait ce que c’est que le niveau de vie des Antilles anglaises. On veut cracher sur la métropole mais on veut quand même garder le RMI, le RSA, la continuité territoriale, etc. »

Donc à un moment donné, un discours de virilité, d’honnêteté et d’intelligence en dernière instance, parce que comme je l’ai dit à certains, si jamais ça tourne mal, moi je peux m’en sortir. Je peux dire : j’avais mal compris, excusez-moi Monsieur Goldnadel. Effectivement nous sommes des judéo-chrétiens blancs. Je peux : « Salut Éric Zemmour ! Tu te rappelles ? » Mais pour ceux qui ont un facies maghrébin, ceux qui ont la peau noire, ça va être très difficile de se faire passer pour autre chose que ce qu’ils sont quand ça va mal tourner. Or le projet global, on le sait très bien, il suffit de regarder la politique mondiale, c’est qu’en ce moment, c’est plutôt haro sur l’Arabo-musulman.


Albert Ali – L’Arabo-musulman.


Alain Soral – Et ils n’ont pas la technologie militaire pour gagner. Ils n’ont pas la solidarité. Il suffit de voir comment ça se passe. Les Turcs jouent la carte Grand Turc. Les panarabistes essayent de s’en sortir comme ils peuvent. Les chiites jouent leur logique qui est en général la bêtise de la violence néoconservatrice. Ils ont gagné sur la mauvaise stratégie des autres. Enfin, on voit bien qu’il y a une division totale de ce monde-là. Je ne vais pas parler de la trahison de l’Arabie Saoudite ou du Qatar qui financent certains de vos représentants.

Donc on a une communauté qui n’a pas de solidarité, qui a une stratégie de communication en France qui est – on l’a démontré – assez catastrophique et qui est dans le collimateur de l’Empire mondialiste qui a la nécessité de désigner un bouc émissaire vite fait, bien fait, parce qu’ils sont en faillite bancaire. Donc si après ça on continue à faire : « Nique ta mère ! Nique la France ! » On fait ce qu’on veut, mais moi à un moment, je vous le dis, je serai obligé de me retirer du jeu et je dirai : ben écoutez, moi j’ai tendu la main. J’ai essayé de créer des pistes. J’ai essayé d’amener du monde à des gens pour qu’on les écoute. Parce que effectivement, Albert Ali ne sera pas invité sur France 2 à l’émission de Ruquier pour dire il y a d’autres musulmans et il y a d’autres gens issus de l’immigration que Joey Starr ou je sais pas trop quel mec ils sont allés chercher… On a les représentants musulmans en France.


Albert Ali – Qu’on mérite.


Alain Soral – Agent, je ne sais pas, dites des noms.


Albert Ali – Chalghoumi.


Alain Soral – C’est toujours une honte. En dernière instance, ce que je veux dire c’est que nous n’avons pas beaucoup de temps. Le calendrier s’accélère. Je pense que l’analyse globale, chacun d’entre vous intimement peut la faire : « Même si Soral m’agace, mais il n’a pas totalement tort. » Je pense que c’est à peu près souvent ça. Et de toute façon, en dernière instance, je le dis aux Français de confession musulmane ici, c’est eux qui payeront les pots cassés. Et après je vous dis – on va un peu entamer peut-être le dialogue – vous faites ce que vous voulez. Je ne suis pas là pour vous manipuler. Je n’ai pas besoin. Voilà ce que je veux dire. Ça va très bien. Mais voilà, j’aime mon pays. Je ne suis pas un adepte de la violence. J’ai une certaine morale et je n’ai pas envie de tomber dans les pièges. Je n’ai pas envie de tomber dans les pièges que j’ai identifiés. De même que je n’ai pas envie que les nationalistes français tapent sur les pauvres musulmans français alors que le problème, c’est Wall Street.

Et on voit bien qu’au Front national, il y a ces deux directions possibles. Et d’ailleurs j’ai toujours tout fait pour que ce soit Wall Street et pas l’autre.

Et qu’il faut avoir l’honnêteté d’admettre que Marine Le Pen parle beaucoup de Wall Street et pas tant que ça des musulmans. Mais par contre, dans ses meetings, les médias, quand ils passent le morceau de trois minutes, ils ne passent que celui-là.

Donc je vous invite aussi à regarder l’autre, parce que l’autre, c’est celui avec qui on dialogue. Et par définition la réconciliation se fait avec l’autre. C’est pas avec votre frère ou avec votre cousin. C’est se réconcilier avec l’autre. L’autre, c’est celui qui n’est pas comme vous, qui est face à vous mais qui même quand c’est un adversaire, a au moins l’honnêteté de vous regarder droit dans les yeux, de face. Il n’est pas en train de vous pousser par derrière à lui servir de bouclier. C’est tout ça la situation réelle.

Et je vous le dis, moi, mon arme c’est une analyse qui rejoint un peu celle d’Albert, mais d’un autre point de vue. Parce qu’effectivement, il y a ce qu’on appelle le point de vue objectif. Moi je suis un Français de souche et je vais pas dire d’un seul coup : « Oui, je vois ce que c’est que d’être… » Non, ça jamais ! Je ne sais pas ce que c’est que d’avoir la peau noire ou d’être un maghrébin contrôlé six fois par jour. Je ne le sais pas et j’ai horreur des gens qui prétendent savoir ce qu’est l’autre. Par contre, l’autre, je l’écoute, j’ai décidé d’écouter ce qu’il me disait. Je ne le prends pas a priori pour un menteur. Et j’aime bien qu’on fasse pareil pour moi : « Ouais, Soral qu’est-ce qu’il veut ? Comment il veut essayer de nous la mettre ? » Etc. Sous prétexte qu’on est dans un univers de racailles où tout n’est que mensonges et arnaques, y’a d’autres mondes que le mensonge et l’arnaque.

Donc admettre que l’autre n’est pas uniquement là pour vous trahir, vous manipuler, etc. D’ailleurs comprendre que je n’ai pas un grand intérêt immédiat à cette main tendue. C’est beaucoup plus rentable d’évoluer comme a fait Beigbeder, comme font tous ces gens-là que je connais, de ma génération : Zemmour, etc.

Et après, je pense que ce que nous pouvons faire, c’est effectivement de dialoguer, puisqu’on nous empêche de dialoguer.

Moi je fais exprès d’incarner ici le nationaliste français. Nous avons tout intérêt à dialoguer. Et plus on dialogue – je l’ai vérifié dans nos réunions –, plus on voit qu’on a finalement pas tant d’oppositions que ça et pas mal de choses en commun. Ce qui agace terriblement ceux qui voulaient finalement faire la France black-blanc-beur, qu’on a faite avec Albert Ali et Dieudonné. Mais ils étaient pas contents !

Donc faut se poser la question : pourquoi ils sont pas contents quand on réalise le programme qu’ils avaient eux-mêmes mis en place ?

Et après ben donc, ça ouvre je crois le débat. Posez des questions et en fonction des questions on répondra, toi ou moi.


Quatrième partie Questions du public


Vous avez appelé à voter pour Marine Le Pen alors qu’elle est contre la double nationalité. Accepteriez-vous de perdre votre double nationalité suisse ?


Alain Soral – Il faudrait un miracle pour que le programme politique d’un candidat corresponde exactement à ce qui est mon intérêt total. Les élections, c’est voter pour le candidat le moins pire. Moi j’ai eu l’honnêteté de dire qu’en tant que patriote française, avec ma position. Je viens du Parti communiste pour ceux qui ne le savent pas. Je pense que la nation aujourd’hui est le meilleur moyen de défendre les acquis sociaux par rapport à la déferlante mondialiste. Sur des tas d’aspects, Marine Le Pen était ma candidate la plus proche de mes idées avec on va dire, Dupont-Aignan.

Dupont-Aignan faisait 1 % d’intentions de vote.

Marine Le Pen avait eu les moyens de chasser Sarközy du pouvoir. Elle a pas réussi à le faire au premier tour, mais elle l’a fait au deuxième. Et moi j’estimais qu’il était important que le président traitre ne soit pas réélu, même si Hollande n’est pas mieux. Je voudrais que systématiquement un président qui n’a fait que trahir ses promesses et trahir l’intérêt supérieur de la France soit systématiquement chassé au deuxième essai. C’est mon truc.

Après moi je suis binational franco-suisse pour des raisons historiques. C’est pas tout à fait pareil que binationale franco-algérien. Y’a pas de problèmes de délinquance suisse en France, y’a pas eu de guerres de colonisation et de décolonisation avec la Suisse. Et si en dernière instance, pour sauver la France, il fallait que je renonce à ma nationalité suisse, je le ferais immédiatement.

Mais de dire : « Voilà, vous êtes franco-suisse, donc vous devez être pour la double nationalité. » Je suis globalement contre la double nationalité parce que je pense qu’on a qu’une mère et je pense que la double nationalité doit être une situation minoritaire. Or y’a des doubles nationalités qui ont été institutionnalisées en France, volontairement, je pense d’ailleurs pour créer des névroses sociales.

Je pense moi que quand je parle avec des Algériens d’Algérie, ils sont finalement beaucoup moins hostiles à la France que les Franco-algériens qui ont la double nationalité. Ce qui est très étrange. Et je pense moi que le gouvernement algérien, qui comme vous le savez est une junte militaire qui se maintient au pouvoir par tous les moyens, s’est très longtemps servie de la communauté franco-algérienne de France comme d’une cinquième colonne dans un rapport d’État à État, en les sacrifiant. C’est-à-dire en en faisant des névrosés sociaux, et en faisant en sorte qu’ils ne leur échappent pas, c’est-à-dire qu’ils restent le plus longtemps des gens qui finalement ne sont ni français ni algériens.

Moi à un moment donné, la question que je me pose, c’est quel est l’intérêt bien senti des gens. Je pense, moi, que de ce point de vue-là.

D’ailleurs si Marine Le Pen est contre la double nationalité, elle est aussi contre la double nationalité franco-israélienne. Elle le dit moins fort parce que ça coûte moins cher. Mais pourquoi ça coûte moins cher ? Parce que vous n’avez aucun moyen de la sanctionner médiatiquement.

Si vous voulez que Marine Le Pen vous respecte plus que la communauté juive, eh ben que votre communauté représente quelque chose en termes de pouvoir. Si elle vous respecte moins que la communauté juive, c’est qu’elle a peur de la communauté juive qui représente 700 000 personnes alors qu’elle n’a aucune crainte de la communauté musulmane qui représente sept millions d’âmes. C’est-à-dire que vous ne faites peur à personne. Excusez-moi, dans un combat politique, quand on ne fait peur à personne, qu’est-ce qu’on fait ? On pleurniche en plus et on insulte ! Non, faites-vous respecter. C’est ça que je dis.

Pour l’instant, personne ne vous respecte, c’est une réalité. Le PS pas plus que les autres, puisqu’ils prennent trois beurettes comme ça, interchangeables et malheureusement, c’est cette réalité là. Je vais répondre jusqu’au bout à la question.

C’est que y’a un problème aujourd’hui d’agressivité antifrançaise de certains franco-algériens double nationaux, c’est une réalité. Le plus gros bastion de ce qu’on appelle les zivas, c’est-à-dire les délinquants maghrébins que les Français de souche ont parfaitement identifiés – plus les médias, etc. – sont souvent des double nationaux franco-algériens. Il faut mieux admettre ce problème plutôt que dire : « J’ai la double nationalité et je t’emmerde. », tu vois. Parce que c’est un problème politique à gérer.

Et que par ailleurs, moi, il se trouve que pour des raisons historiques, je sois franco-suisse, ben je vous le dis, si il faudra que je renonce à ma double nationalité pour qu’on remette en cause la double nationalité, je l’accepterai volontiers.

Mais je vous le dis, ce n’est pas pareil, la double nationalité accidentelle que la double nationalité comme stratégie, voyez. Y’a une double nationalité stratégique franco-algérienne et y’a une double nationalité stratégique franco-israélienne. Et c’est comme je dirais, le métissage stratégique ou le métissage accidentel. Je suis absolument pour le métissage accidentel ; ça donne Miles Davis, le jazz, des choses très belles, des histoires d’amour. Je suis contre le métissage comme projet politique de domination générale parce que là, c’est la destruction des cultures par leur télescopage. Il faut bien comprendre que quand on fait du métissage d’un Berbère musulman et d’un Français catholique, ça donne un Américain en survêtement. Ça donne pas le meilleur de l’islam et le meilleur du catholicisme.


Albert Ali – Je vais rajouter un point.


Alain Soral – Voilà. Donc j’ai fini sur cette question-là. Albert veut prolonger.


Albert Ali – Sur la question de la double nationalité. Comment.


(Intervention du public)


Alain Soral – Mais si tu es là, c’est que t’es déjà pas le pire des connards de ziva de banlieue. Tu vois ce que je veux dire. T’es un mec. Donc aie conscience de ton intelligence supérieure et de ton parcours de compréhension des problèmes. À la limite, tire tes camarades, puisque c’est vrai qu’à la limite, t’es l’élite de cette catégorie sociologique. Tire-les vers le haut. Tu vois ce que je veux dire. Tu leur dis : « Voilà les gars, soyez plus malins dans votre communication. »

Joey Starr, d’ailleurs qui est un Antillais français, n’a pas beaucoup rendu service aux gens que les médias avaient choisis pour vous représenter, c’est ça que je dis. Mais si toi, tu t’exprimes, effectivement je peux dire que la question franco-algérienne n’est pas très problématique, quand je te vois, toi. Malheureusement, tu es plutôt marginal pour l’instant ou en tout cas marginal tel que le montre les médias et les politiques dominants. Voilà, c’est ça que je dis.


Albert Ali – Oui, sur la question de la double nationalité, j’aurais voulu rajouter un point important. C’est qu’il faut bien, sur cette question, comprendre que nos patrimoines culturels, nos héritages, nos filiations avec les pays d’origine, c’est quelque chose effectivement qui existe, puisque c’est quelque chose qui nous touche. C’est notre propre filiation, c’est notre propre arbre généalogique dont on parle. Et c’est pour ça que c’est une question sensible parce que c’est très difficile de se dire, à un moment donné : il faut couper.

Sauf qu’il faut comprendre, comme je le disais tout à l’heure, prendre conscience de notre situation et comprendre qu’en vérité, dans notre histoire, nos héritages culturels ne sont pas sacrés. Nos filiations ne sont pas sacrées. Nos traditions, les mœurs héritées dans l’histoire de l’exil ne sont pas sacrées. La seule chose qui est sacrée et qu’il faut conserver, c’est effectivement nos sources, pour ceux qui se réclament d’une perspective musulmane. Ce sont les sources. Le reste n’est pas sacré.

Et là, il faut être cohérent avec nous-mêmes. On peut pas jouer constamment sur tous les tableaux. C’est-à-dire ou on se dit effectivement : on assume intégralement l’idée qu’il faut préserver les cultures héritées, les filiations, les doubles nationalités, etc. Et dans ce cas-là, il faut être cohérent dans la stratégie jusqu’au bout. Il faut choisir une vraie stratégie de communautarisme assumé, un communautarisme de survie, un communautarisme de séparation, à la chinoise par exemple, et de dire : OK, ben on assume ce qu’on est. On est effectivement des Algériens, des Marocains, des Tunisiens, etc. Un peu aussi comme les Turcs le font. Et là, on est cohérent jusqu’au bout.

Mais on peut pas dire à la fois, on est français et le constater quotidiennement C’est que ces cultures héritées. Faut regarder l’histoire des Grecs au Canada – y’a des études qui ont été faites sur le sujet – ou les Arabes chrétiens, juifs et musulmans, au Brésil. Toute l’histoire des communautés immigrées, c’est une histoire de dislocation et de dissolution progressive des fondamentaux de la culture. D’ailleurs vous trouvez par exemple des Pakistanais en Angleterre qui – c’est comme une espèce de rupture dans le temps, une photographie instantanée – ont quitté à une certaine époque leur pays d’origine – le Pakistan – et se retrouvent à Londres à essayer de ressusciter et de préserver un modèle culturel en vérité qui n’est même plus en lien avec le modèle d’origine. C’est-à-dire que même là-bas, ça a changé puisque la mondialisation a fait son travail.

Donc à un moment donné, il faut peser les choses. C’est de dire qu’est-ce qui est sacré dans notre héritage et ensuite qu’est-ce qu’on transmet, parce que c’est pas tant de nous dont on parle. Nous, nous sommes déjà socialisés, avec nos ambivalences, nos contradictions, nos névroses, tout ce que vous voulez.

Mais la question qu’il faut soulever, c’est effectivement : est-ce que ça a un intérêt encore que mon gamin qui a onze ans ait une double nationalité, ait une double culture permanente, essaie de se rattacher à cette culture qui lui échappe tous les jours et qui s’amuse avec le temps. C’est pour ça que dans les débats effectivement, le débat notamment que tu avais fait [Alain Soral] avec notre ami Abdelaziz Chaambi qui dit : « Oui, mais moi je suis de double culture arabe et je suis un arabe ». Mais quand j’écoute ce discours-là et de dire : « Je suis arabe ». Qu’est-ce que tu as d’identitaire ?


Alain Soral – Si je peux me permettre de rebondir. Finalement, le double national jeune franco-algérien, quand on regarde, il n’est ni algérien, ni français finalement. Il est au milieu de la Méditerranée. Et cette double nationalité est objectivement un handicap pour lui, en réalité. Ça freine son intégration économico-sociale en France et de toute façon, il n’est pas Algérien. Les Algériens détestent les Franco-Algériens qui leur font honte. Et finalement, quand ils vont au bled, ils se rendent compte qu’ils sont des Français. Enfin ils sont des étrangers et souvent même ils s’entendent dire : « Vous nous faites honte avec votre comportement en France ». Donc finalement, est-ce qu’une double nationalité comme ça est un avantage pour l’individu ou pas ?

Moi je dis que c’est un avantage uniquement pour la junte militaire algérienne.

Donc à un moment donné, est-ce que vous voulez être les soldats de la junte militaire algérienne qui respecte beaucoup ses citoyens comme vous avez pu le remarquer ? Ou est-ce que vous voulez jouer de votre destin à vous ?

Je dis qu’en temps que destin individuel bien compris, finalement la double nationalité franco-algérienne telle qu’elle existe aujourd’hui est plutôt un handicap qu’un avantage.


(Intervention du public)


Alain Soral – Non, non, c’est bien. Mais moi, je suis pour qu’on aille au fond des débats. Moi, je. Rien ne me gène. Vous avez remarqué que sur certains sujets, j’ai plus de courage qu’aucun des prêcheurs wahhabites. J’ai osé aller sur des sujets très dangereux, très risqués en France, qui ne sont d’ailleurs par l’islam. Les musulmans ne m’ont jamais menacé ni attaqué. Ils ont toujours dialogué avec moi. D’autres ont essayé de me faire passer de vie à trépas, plusieurs fois.

Donc moi, je suis pour qu’on aille au fond des problèmes gênants, y compris les mieux. Vous savez que je suis double national franco-suisse, parce que je l’ai dit. Je pourrais le cacher, voyez. Je veux aussi, moi, me poser mes propres problèmes. Y’a pas de problèmes, on dit tout. Mais soyez courageux et honnêtes, c’est ça que je veux dire. La barre, c’est on discute honnêtement et courageusement, tout le monde. On ne triche pas. C’est tout.

M. Ali, est-ce que votre femme peut faire de la politique ?


Albert Ali – Elle reste dans sa cuisine.


(rires)


Albert Ali – Tout dépend sur quel modèle tu t’inscris. Non, mais je sais pas. C’est une question.


Dans le Public – Tout simplement.


Albert Ali – C’est pour m’embêter ou c’est ? Oui, non, mais.


Dans le public – Je vous pose cette question, tout simplement.


Albert Ali – Ben, elle peut faire de la politique, oui, comme toute femme peut faire de la politique.

La question c’est de savoir de savoir est-ce que la politique a encore un sens et est-ce que ça peut encore apporter quelque chose aujourd’hui ? C’est tout.

Mais, non, non, moi, je n’ai pas d’objection particulière à ce qu’une femme musulmane fasse de la politique.

Moi je suis pour que les musulmans dans ce pays soient des Français comme les autres. C’est-à-dire qu’on les retrouve de l’extrême gauche à l’extrême droite, des républicains jusqu’au royalistes. Et qu’ils épousent intégralement en vérité, le fonctionnement politique de ce pays. Y’a aucun problème là-dessus.

Et qu’ils soient d’’ailleurs hommes ou femmes. Moi j’aimerais bien avoir une musulmane en foulard monarchiste. Une autre révolutionnaire d’extrême gauche qui devrait essayer de justifier un peu comment elle pourrait cautionner le mariage homosexuel. Ça serait intéressant. Et des musulmanes, je sais pas moi, enfin ce que tu veux. Il y a aucun problème là-dessus.


À M. Soral, dans une vidéo, j’ai cru entendre que vous justifiez les massacres serbes lors de la guerre de Yougoslavie. Pouvez-vous vous expliquer ?


Alain Soral – Tu commences ? [à Albert Ali]


Albert Ali – Non, vas-y, je te laisse faire.


Alain Soral – C’est simple. Ma position, c’est toujours la lutte contre l’Empire mondialiste et la défense des entités de résistance au mondialisme. La Yougoslavie qui était une fédération qui fonctionnait à peu près depuis 1945, avec des chrétiens, des orthodoxes et des musulmans, a été disloquée au tournant des années quatre-vingt-dix. C’était une volonté de mise au pas et de destruction de l’Empire. Il faut lire l’excellent travail de Michel Colon là-dessus. [Michel Colon, Poker menteur. Les grandes puissances, la Yougoslavie et les prochaines guerres]

Et il se trouve que la communauté historiquement la plus puissante et la plus résistante, bien que Tito n’était pas serbe, c’était la communauté serbe. Donc il y a eu destruction, non seulement de la Yougoslavie, mais aussi diabolisation de la communauté serbe. Et pour ça, Bernard-Henri Lévy, qui est votre meilleure source, vous a dit que les Serbes étaient des gens qui mangeaient des enfants, qui violaient des femmes, etc., etc.

En réalité, on a organisé comme on essaye de le faire en France – ça s’appelle la balkanisation d’une certaine manière –, on a organisé une guerre civile interethnique et interreligieuse en Yougoslavie, qui a abouti d’ailleurs à la destruction, à la fois des Croates, des Serbes et des Bosniaques, etc. C’est-à-dire que c’est des entités toutes petites entièrement soumises. On en entend plus parler. Les identitaires croates, vous ne les voyez plus, ils ont disparu. Et donc pour ça, on a diabolisé les Serbes. Donc les Serbes sont rentrés dans une guerre civile avec les Croates, les Bosniaques, les Slovènes, etc. Et les guerres civiles sont toujours sales, surtout quand c’est sur des petits périmètres avec des communautés interpénétrées. Donc il y a eu des viols, des massacres dans tous les sens. Les Serbes n’ont pas plus violé et massacré que les autres. C’est Bernard-Henri Lévy qui vous le dit.

Donc j’ai défendu les Serbes car c’est eux qui s’opposaient à la destruction de la Yougoslavie par l’Empire mondialiste dont les représentants de cette destruction de la Yougoslavie, au niveau de la propagande, ont été Bernard-Henry Lévy, vous vous en rappelez. Qui a fait d’ailleurs un film qui s’appelait Bosnia.


Albert Ali – Kouchner.


Alain Soral – Et après qui a amené à ce que le Gauleiter de cette région dévastée ait été Bernard Kouchner. Donc à un moment donné, moi je vous invite à être un peu intelligent. C’est-à-dire que quand c’est Bernard Kouchner et Bernard-Henri Lévy qui vont disent : « Votre ennemi, c’est les Serbes. », déjà commencez à vous poser la question par vous-mêmes, voyez. Parce que finalement, c’est aussi Bernard-Henri Lévy qui vous a dit que le bon musulman devait détruire la Libye.

Donc je n’ai pas défendu les Serbes parce qu’ils avaient violé et massacré des musulmans. J’ai défendu les Serbes car c’est la communauté historiquement structurée qui s’est opposée le plus violemment à la balkanisation et à la destruction de la Yougoslavie par une importation par l’Empire et par ces agents clairement identifiés, d’une guerre civile interethnique et interreligieuse qui est, je le répète, la répétition de ce qu’on va essayer de faire en France demain.

Donc demain, c’est comme si vous disiez : « Oui, les Français de souche violent et massacrent des femmes et des enfants musulmans. » Moi, je vous dirai : « Ben non, j’ai les infos contraires. Les zivas de banlieue n’arrêtent pas d’égorger des Français de souche ». Ça sera vrai malheureusement dans les deux sens. Ça s’appelle une guerre civile. Dans une guerre civile, tout le monde tue tout le monde. Et c’est pour ça que je veux y échapper. Et c’est pour ça donc que j’étais pour ceux qui essayaient d’échapper à la guerre civile qui a détruit la Yougoslavie et qui a été, je le dis, importée de l’extérieur en s’appuyant sur la mafia albanaise, de l’argent saoudien. Je suis allé moi sur place, sans doute pas vous, et j’ai pu le vérifier, tout ça. Les agents anglais, la KFOR, le rôle de.


Albert Ali – L’argent saoudien.


Alain Soral – L’argent saoudien. Les mosquées wahhabites blanches dans lesquelles ne vont pas les musulmans qui sont des musulmans de culture turque bosniaque ou kosovare. La mafia albanaise, les trafics d’organes couverts, etc. On a vérifié tout ça depuis. C’est-à-dire un chaos absolu dont tous les petits peuples sont les victimes, qu’ils soient bosniaques, croates, musulmans ou serbes.

Car il faut bien savoir que dans ces guerres civiles dégueulasses, ceux qui payent le prix, ce sont toujours les petite gens quels qu’ils soient. Parce que un coup y’a une razzia et on tue cinquante personnes. Le lendemain, y’a la vengeance et on tue cinquante personnes de l’autre côté. C’est ça qui s’est passé. Et y’a ceux qui sont au dessus, c’est toujours les mêmes. Bernard-Henri Lévy, le nouvel ordre mondial machin, qui tirent les ficelles, arment les gens et font le commentaire.

Et je dis : échappons à ces manipulateurs et affinons notre culture et notre connaissance.

C’est pour ça qu’on a fait le site Égalité et Réconciliation. C’est pour amener souvent d’autres informations sur le Libye, sur la Syrie, pour pouvoir au moins croiser les sources. Et déjà la première chose à faire, c’est d’échapper au discours dominant. Quand TF1, France 2, Bernard-Henri Lévy, Kouchner, le président de la République, le ministre des Affaires étrangères vous disent : « C’est ça qui se passent en France, dans les banlieues, en Afghanistan, en Libye, aux États-Unis ou en Grèce, » ou où que ce soit, déjà ce n’est probablement pas la vérité.

Donc ne fonctionnez pas sur ces informations. Vous ne pouvez pas être un rebelle et un résistant si vous travaillez sur un matériel que vous ne critiquez pas. Voilà, c’est ça que je veux dire. Si vous gobez le matériel de base, quoi que vous fassiez, de toute façon vous serez un collabo. Vous serez ce qu’on appelle « un idiot utile ». Voilà, c’est ma réponse. Maintenant, c’est la deuxième question, je crois.


À M. Ali, qu’entendez-vous par « français de culture musulmane » et le fait que la présence de musulmans en France soit un « accident de l’histoire » ?


Albert Ali – Merci. Donc pour répondre à la question sur la présence musulmane en Europe « comme erreur de l’histoire », ce que j’entends par là, c’est que pour ceux qui se plongent dans l’histoire musulmane, on comprend que le message prophétique qui arrive au départ chez des Arabes bédouins du désert avait vocation universelle. Premier élément.

Et il avait aussi une vocation globale, c’est-à-dire d’apporter à la fois une spiritualité, une transcendance, un lien avec le ciel, et un système d’organisation, un système de représentations du monde, de valeurs et une loi.

De là, historiquement, ce qui a découlé, c’est la création d’une société organisée, avec une administration, un État, ce qu’on appelle le modèle califal, qui est dans la tradition musulmane le modèle califal originel, celui des quatre premiers califes, qui est pour nous, un modèle de gouvernance, etc.

Historiquement – on ne va pas rentrer dans les détails – mais cet État musulman s’est étendu extrêmement rapidement. Et il est porteur de ce qu’on appelle une « civilisation syncrétique », c’est-à-dire un message porteur d’une universalité, qui lorsqu’il arrive dans une société et qu’il est accepté. Si on prend le cas par exemple des Perses. Les Perses n’avaient aucun intérêt historiquement à suivre les Bédouins d’Arabie qu’ils méprisaient. Les Bédouins arrivent, les Arabes du désert arrivent, ils n’ont jamais construits plus de deux étages, c’était des nomades du désert, mais le système de représentations qu’ils ont apporté a très rapidement été assimilé par la civilisation perse qui est restée perse dans son identité profonde, dans sa culture, dans ses habitudes, dans ses mœurs, dans sa constitution mentale, comme dit Gustave Lebon – donc je vous renvoie à lui d’ailleurs, à la fois pour comprendre ce qu’il a appelé lui « la civilisation des Arabes » et aussi pour le passage qu’il consacre aux Perses.

Et donc ce modèle, si vous voulez, de gouvernance et de structure sociale et politique, qu’on appelle le califat, s’est étendu à un certain moment de l’histoire.

Puis il est passé par une phase de décomposition et de décadence qui a ensuite amené la soumission des pays musulmans, des peuples musulmans, aux autorités ou à une puissance étrangères.

Ce qui est d’ailleurs, pas logique, même au-delà de l’islam. C’est pas logique d’être dominés par vos voisins.

Et donc, quand on dit que c’est une erreur de l’histoire, c’est que les musulmans effectivement ont vocation à vivre pleinement leur religion, dans sa globalité, dans une société musulmane constituée.

Or aujourd’hui, cette société musulmane n’existe pas. Tous les partisans de ceux qui disent : « On vit mal en France, on peut pas bien pratiquer notre religions, etc. », je les invite effectivement. On peut d’ailleurs aller dans le berceau de l’islam. Aujourd’hui si vous allez en Arabie, ben j’aimerai bien voir ceux qui parlent de discriminations en France. Qu’ils aillent faire un tour en Arabie. L’Arabie, si tu débarques avec un million d’euros, tu veux monter une société, tu dois aller voir un Aryen saoudien, c’est la race supérieure. C’est-à-dire que tu ne peux rien faire sans avoir un Saoudien qui signe à ta place et qui te représente et bien sûr qui empoche la moitié des bénefs. C’est la race supérieure. Il est musulman comme toi. Tu peux débarquer, « Mon frère ! la mosquée ! » Ouais mais à la fin, quand il s’agit d’administratif, de papiers, de carte de résidence, d’avantages sociaux, de business, il prend tout et tu n’existes pas, juridiquement.

Donc quand je dis « que c’est une erreur de l’histoire », c’est que normalement effectivement, l’idéal islamique, si tant est qu’on puisse l’atteindre, c’est effectivement des musulmans chez eux, majoritaires dans leur culture d’origine. Donc pour les immigrés berbères qui sont en France aujourd’hui, ben c’est dans leur milieu berbère originel, et dans le cadre d’une société gouvernée par les principes de l’islam. Ça, c’est normalement la règle historique, qui est la règle primaire.

Seulement, l’histoire et la décadence du monde musulman a fait qu’un certain nombre de peuples musulmans se sont retrouvé dominés. Ce qui et aussi un accident de l’histoire et une anormalité.

Et d’autres se sont retrouvés dans la situation de l’immigration, de l’exil, et se sont retrouvés comme minorités – ce qui est notre cas aujourd’hui – dans un espace culturel qui n’est pas celui de nos pères et dans une espace religieux qui n’est pas le nôtre. Donc c’est dans ce sens que je dis que c’est un accident de l’histoire et que c’est une anomalie.

Mais ça ne veut pas dire que c’est un obstacle à épouser à la fois la culture et ce qu’on appelle donc l’inculturation du fait religieux. Donc, c’est-à-dire que les fondamentaux de la théologie s’adaptent tant que le pays d’accueil ne réduit pas.


Alain Soral – Une remarque.


Albert Ali – Oui.


Alain Soral – Je veux faire une remarque immédiatement. C’est la même chose qu’un catholique intègre, qu’on appelle intégriste, qui vit en République en France. Normalement, un catholique intègre doit être, je le dis, monarchiste.


Albert Ali – Monarchiste.


Alain Soral – Et pour une monarchie théocratique, c’est-à-dire pour le retour du roi de France.


Albert Ali – Le droit divin.


Alain Soral – Eh ben, ça veut dire qu’à un moment donné, le catholique français intègre a le même problème que le musulman français. Il vit en réalité dans une République maçonnique qui est, comme je le dis, une religion qui ne dit pas son nom. Et c’est sans doute la religion la plus intégriste de toutes. Il suffit d’entendre Peillon ou Mélenchon aboyer pour le comprendre. Finalement, le catholique a l’habitude de la défaite et le musulman a l’habitude de la défaite politique qui amène la défaite théologique. Puisque finalement, le catholicisme de Vatican II est aussi une religion qui dominait le monde ou un monde à un moment donné, qui a admis, après la Deuxième Guerre mondiale, qu’il fallait qu’elle transige avec les dominants judéo-chrétiens et qu’elle en rabatte un peu pour ne pas crever.

Donc finalement, le catholique et le musulman doivent très bien comprendre ce que c’est que de ne pas pouvoir vivre leur foi pleinement. Parce qu’un catholique qui veut vivre sa foi pleinement ne peut pas vivre en république laïque et maçonnique. Et un musulman non plus. Mais malheureusement, la vie étant ce qu’elle est, et comme on ne peut pas faire le baluchon parce qu’on ne sait pas trop où aller, que ce soit le musulman ou le catholique intègre.


Albert Ali – On reste là.


Alain Soral – Ils se disent : ben on est en France dans un système de domination qui est contraire à nos valeurs politico-théologiques. Puisque les vraies religions sont une politique et une théologie, sinon c’est que c’est une religion morte. Quand ça ne gère plus que les âmes et que ça abandonne le politique, c’est que c’est fini.

Normalement la religion catholique traditionnelle est une religion d’État – ça veut bien dire ce que ça veut dire – et c’est un système politico-spirituel. Ça s’appelle l’Ancien Régime.

Donc nous savons très bien, nous, de quoi Albert Ali parle. C’est que nous sommes, nous, catholiques, si je décidais de redevenir catholique – ce que je suis au départ – et que j’allais jusqu’au bout de ma logique, ce qui amène à la lecture de Maurras – le nationalisme intégral passe nécessairement par la monarchie et le catholicisme ; faut lire Maurras pour le comprendre –, eh bien je comprends très bien ce que veut dire Albert Ali. Et on peut se comprendre entre catholiques et musulmans. Nous sommes dans une terre où il y a une religion d’État dominante qui s’appelle la franc-maçonnerie républicaine. Et nous sommes donc des parents pauvres et qui sommes contestés dans nos fondamentaux.

Mais nous sommes aussi des citoyens, nous sommes ici. Et nous ne sommes pas aussi persécutés comme du temps des guerres de religion et il n’y a pas de Saint-Barthélemy. Mais donc effectivement, nous ne pouvons pratiquer notre foi que relativement, c’est-à-dire réduite à la sphère, on va dire spirituelle.


Albert Ali – Cultuelle.


Alain Soral – Et interdite de politique parce que la politique est sous domination d’une religion d’État qui s’appelle la République de Mélenchon.

Et ce qui me fait marrer moi, d’ailleurs, c’est que l’immense majorité des musulmans de France ont voté pour le Parti socialiste, c’est-à-dire pour le représentant en chef de cette religion anti-islamique et anticatholique qui d’ailleurs affiche son anticatholicisme de manière virulente et n’ose pas le faire avec les musulmans parce que c’est leur électorat. C’est pour dire qu’ils vous prennent pour des imbéciles. Parce qu’en réalité, leur anti-religiosité rabique qui est exprimé par Peillon, Mélenchon et toute la franc-maçonnerie socialiste, montre systématiquement encore du doigt aujourd’hui le catholique qui est le vaincu d’hier – son ennemi autochtone dans une guerre civile ; c’est aussi une forme de guerre civile – et n’ose pas trop montrer le musulman. Mais c’est la même haine, pour les mêmes raisons. Eh ben, Albert Ali et moi, sommes un catholique et un musulman vivant dans un pays qui est le nôtre.


Albert Ali – Colonisés.


Alain Soral – Mais dont la religion d’État nous est profondément hostile. Eh ben, on fait comme on peut pour vivre selon nos valeurs, malgré tout. Et effectivement, on reste là, on ne part pas, et on ne subit pas non plus la Saint-Barthélemy. Eh ben, c’est la situation objectivement du musulman et du catholique.


Albert Ali – Pour compléter sur l’anomalie historique et sur le concept effectivement « de français de culture musulmane » entre guillemets parce que effectivement, y’a pas de culture musulmane en-soi, en vérité. Et simplement même pour des populations immigrées venues de la sphère musulmane qui sont restées peu pratiquantes et qui ont même abandonné leur religiosité, voire complètement même abandonné leurs croyances et sont devenues athées ou autres, il reste toujours des marqueurs identitaires en lien, même si on le sait pas, avec l’islam.

Et très souvent d’ailleurs, vous voyez que plus on est éloigné de la pratique pure du dogme, etc., plus on sacralise des aspects périphériques ou moins importants.

Si vous prenez par exemple le cas de la fête de l’Aïd, elle est pratiquée par une grande majorité de musulmans issus de l’immigration – peut être même par des musulmans de culture – et parfois ce sont des gens qui ne pratiquent pas, qui ne vont pas, par exemple, à la mosquée ou qui jeûnent juste au moment du ramadan, voire même pas du tout.

Mais plus on est éloigné effectivement des fondamentaux du culte et du dogme, et plus on s’attache à des éléments de périphérie.

Donc dans ce sens-là, il existe effectivement des Français de culture musulmane qui sont aussi des Français qui ont un lien avec cette histoire, et qui peut-être dans trois, quatre, cinq, dix générations seront intégralement assimilés, ne feront aucune référence à l’islam, et seront peut-être même athées, catholiques, peu importe. Et c’est dans ce sens-là que je l’entends. Je ne dis pas que c’est un concept qui est valide en-soi.


Je suis professeur d’histoire-géographie, et comment envisagez-vous la relecture de l’histoire que vous proposez alors que l’apprentissage scolaire est principalement détenu par la communauté que l’on n’a pas le droit de nommer ?


Albert Ali – Il cherche la bagarre, lui. J’allais dire, ça fait plaisir de revoir des vieux visages d’il y a dix ans, quinze ans. Mais je suis désolé, je te connais pas. Je sais pas qui tu es.


Dans le public – Maintenant vous me connaissez.


Albert Ali – Non, non mais, si vous voulez, le sujet qui est abordé effectivement, on revient aussi à l’histoire de la double nationalité. On ne peut pas se permettre demain de critiquer le double national franco-israélien qui va passer son service militaire dans les checkpoints. Comment il s’appelle notre ami ?


Alain Soral – Arno Klarsfeld.


Albert Ali – Notre ami Klarsfeld, donc qui va contrôler du palestinien, etc., avec l’uniforme et dire : « Oui, c’est ignoble, c’est injuste. », et finalement conserver aussi cette même double nationalité, voire se retrouver demain dans la même situation. Là, c’est pareil. Sur la question de l’histoire, quand je dis effectivement c’est important, c’est d’abord pour des raisons pratiques. Parce que réviser l’histoire, c’est essentiel. C’est la façon dont les historiens travaillent en continu.

Et dans notre situation aujourd’hui de trouble et de tension dans laquelle nous sommes, nous avons besoin de cette démarche de révision et de sélection parce que c’est une écriture de l’histoire sélective, pour en faire des éléments fédérateurs.

Maintenant quant à l’histoire officielle, celle effectivement des manuels scolaires et de comme dirait notre ami Dieudo, de Fernand Nathan qui nous cassait les pieds, d’abord ça pose la question effectivement de l’écriture de l’historie officielle post Seconde Guerre mondiale. Puisque vous savez que sur ce sujet-là, on a pas le droite de dire grand-chose finalement. Ce qui est d’ailleurs grave d’un point de vue historique. Et c’est étonnant parce que même ceux qui sont issus des lobbies, des réseaux, qui ont imposé cette loi, aujourd’hui commencent à dire : « Il faudrait réviser la loi Gayssot  », etc. Les Lévy et autres.

Bon effectivement, en tant que musulmans, en tant que Français musulmans, on se doit de travailler à faire sauter ces verrous-là et dire : y’a des lois mémorielles mais le législateur n’a pas à légiférer sur l’histoire ni à la fixer, parce qu’elle est mouvante. L’histoire est historique et elle évolue au fur et à mesure des recherches.

Mais tu soulèves une question en vérité beaucoup plus profonde que celle-là, puisque tu es enseignant. C’est la question de l’enseignement de l’histoire à l’école et de l’enseignement tout court. Parce que nos programmes scolaires aujourd’hui sont totalement sous emprise – il faut relire Bernardin, Machiavel pédagogue. Il l’a écrit en quatre-vingt-quinze. Donc c’était déjà y’a seize ans –, y’a seize ans il disait déjà comment les programmes mondialistes travaillent au sein de l’Europe de l’Ouest à refondre l’intégralité des programmes pour imposer effectivement une certaine lecture de l’histoire et une visée conforme au projet mondialiste.

Et c’est là où on revient à ce qu’on disait tout à l’heure. Quels sont nos combats ?

Travailler sur ce combat-là par exemple, c’est cent fois plus important que continuer à dire : il faut faire du testing à l’entrée des boîtes de nuit.

Sur des questions fondamentales comme celles-là, où sont les musulmans ?

Sur la question par exemple de la protection des valeurs essentielles comme celle par exemple le Christ – où on voit des gauchistes athées laïcards bombarder le visage du Christ d’excréments – où sont les musulmans alors que c’est notre prophète ?

Donc c’est des combats comme ceux-là, la question des programmes, la question des lois mémorielles, la religion choisie qu’elle ne nous concerne pas… Nous, on est pas concernés par cette histoire. On a pas participé à fabriquer du Zyklon B. On ne sait pas ce que c’est. Nos pères à cette époque, ils étaient plutôt en train d’éviter les bombardements dans les Aurès ou ils étaient fellahs dans la Mitidja. Et cette histoire en vérité, non seulement elle ne nous concerne pas, mais on ne doit pas avoir de scrupule ni de peur à se dire : mais moi j’en suis encore à la souffrance des Amérindiens. J’ai pas le temps encore de pleurer sur cette période de l’histoire. J’en suis à cinq cents ans en arrière où à l’époque déjà – et là il faut fouiller effectivement derrière, encore une fois – les Amérindiens ont été exterminés, les Indiens ont été exterminés. Y’a personne pour pleurer pour eux. Moi j’aimerais bien parler plutôt de cette phase-là de l’histoire aux enfants que de parler de l’histoire contemporaine.


Alain Soral – Pour répondre à la question de manière plus pratique, je pense que la question se pose d’un enseignant qui a une distance par rapport à la propagande historique officielle, la douleur que ça doit être d’être fonctionnaire, d’être obligé d’appliquer les programmes en risquant de perdre son boulot. Ce qui veut bien dire que la question, elle est là.

C’est quand j’entends moi une jeune maghrébine me dire : « C’est quand même le PS qui nous donne le plus de postes », eh ben à ce moment-là, il faut être une maghrébine franc-maçonne, parce que là, ce n’est pas douloureux.

Mais si on est une Maghrébin français musulman, de force, de faire bouffer aux enfants des écoles le charabia et le mensonge maçonnico-impérialiste, ça doit être très douloureux. Et si vous ne le faites pas, l’inspection de l’académie, etc., vous perdez votre travail. Ce qui veut dire qu’on est toujours dans la soumission et dans l’indigénat en réalité, quand on accepte ce genre de cursus.

Et malheureusement, je n’ai pas beaucoup la solution. Mais quand je parle de rétablir un rapport de force en France, on sait très bien que la ligne directrice de l’histoire de France officielle, c’est pas l’apologie de la France éternelle, vous le savez aussi. C’est la diabolisation de la France colonisatrice, collabo, etc., etc. Et finalement, quand je parle de rééquilibrage communautaire, si réellement il y avait des communautés suffisamment puissantes en France pour faire contrepoids, elles pourraient faire contrepoids à l’intérieur de l’institution sur justement que les programmes scolaires ne servent pas qu’un seul maître. Or on est face à ce déséquilibre total qui fait que même un fonctionnaire de l’Éducation nationale qui se dit : « Je suis un musulman prof d’histoire, donc j’ai atteint un certain niveau. », en fait c’est pas vrai. Parce que si jamais il pète de travers sur le programme officiel, il se fait sortir de l’Éducation nationale.

Et ça doit être une douleur terrible parce qu’il n’a pas les moyens économiques de faire autre chose. Finalement il se dit : « Je tiens ce poste, c’est mieux que si c’est un mec de la LCR qui le tient. » Et en même temps, il est obligé de faire de la propagande minuscule, ce qui doit être terriblement douloureux.

Moi, j’ai renoncé à tout ça. Je suis passé de l’opposition à la résistance. Je suis.


Albert Ali – Dans le maquis.


Alain Soral – Dans la position de la dissidence soviétique. Tout le monde ne peut pas le faire. J’ai pris des risques et tout le monde ne peut pas le faire.

Mais en réalité, vous [à l’enseignant dans le public], vous êtes l’incarnation de la fragilité d’une communauté, de ce qu’elle représente. Mais les cathos trad. exactement qui veulent faire des écoles et qui sont obligés d’accepter, pour des raisons d’argent, ce qu’on appelle le contrat d’association et ce qu’on appelle finalement les écoles sous contrat. Ces écoles sont obligées aussi de faire du laïcarisme intégriste de la même façon.


Albert Ali – Enseigner Darwin.


Alain Soral - Parce que sinon, elles ne peuvent pas fonctionner. Et c’est toujours pareil. Et c’est à un moment donné, est-ce qu’on peut échapper à ça, et comment ?

Et tout ça est un long combat, je dirais en dernière instance, politique, qui passe par un rééquilibrage et un respect. Respect de visions du monde et donc de visions historiques. Malheureusement dans ce combat-là, on a un certain nombre de collabos dans votre propre camp.

Parce que chaque fois qu’on diabolise la France, le peuple français, la colonisation, la collaboration sur les critères de l’antiracisme et de l’antifascisme, on se tire une balle dans le pied aussi en tant que musulman, en réalité. Et c’est tout ça la complexité.

Mais moi, j’entends votre question : c’est comment pourrais-je faire de l’histoire honnête telle que je l’ai comprise sans perdre mon travail ?

Eh ben pour l’instant, malheureusement, la réponse c’est qu’il n’y a pas de solution. Et ça prouve bien que vous êtes dans une situation d’extrême fragilité, bien que fonctionnaire d’État. Et c’est un constat.

Et dernière remarque. L’école de Toulouse où il y a eu quatre morts récemment, je vous garantis qu’eux, personne ne va leur demander ce qu’ils enseignent à leurs élèves. Et je vous garantis que ce ne sont pas du tout les valeurs républicaines. Je le sais parce que j’ai un membre de mon association qui est pion dans une de ces écoles. Il dit : « Mais c’est inouï que ces gens-là touchent de l’argent de la République française pour véhiculer un message pédagogique qui est le contraire absolu permanent même des droits de l’homme, de l’universalisme républicain, etc. » Or personne n’oserait jamais critiquer le fait que ces écoles ont le statut effectivement aussi de.


Albert Ali – Écoles sous contrat.


Alain Soral – Et qu’elles touchent de l’argent de l’État, etc. Et là on peut se poser la question. Et si jamais des musulmans voulaient faire la même chose, il y aurait un déferlement contre eux des médias, etc., etc., en disant ce sont des écoles coraniques qui poussent au djihad, etc.

Donc ça prouve bien que tout est une question de rapports de force communautaires en réalité et que la voie courte qui dit : « Je suis gentil avec le Parti socialiste, il nous donne des postes », c’est quand même de l’indigénat. C’est-à-dire effectivement, vous avez le salaire mais la soumission qui va avec. Et qu’il faut que vous choisissiez. Il n’y a pas le salaire et l’autonomie.

Alors qu’il y en a qui ont le salaire – et le gros salaire parce qu’en général, il y a des grosses subventions – et l’autonomie totale. Eh ben ça nous prouve bien qu’il y a dans la République, qui est une espèce d’habillage pour les enfants, un rapport de force communautaire. Et que c’est celui-là qui détermine en dernière instance l’histoire qu’on peut ou ne peut pas enseigner.

Et ça nous oblige à nous poser la question de savoir qu’est-ce que c’est qu’une action politique à long terme. Et une fois de plus, je vous le dis, les cathos trad. sont dans la même situation que vous. Et ils sont Français de souche depuis.


Albert Ali – Deux mille ans.


Alain Soral – Depuis le baptême de Saint-Louis, de Clovis. Depuis 1500 ans.


Albert Ali – 498.


La laïcité républicaine ne devrait-elle pas suffire au maintien de la paix civile ?


Alain Soral – Je crois que vous nous dites ce qui est le discours de Marine Le Pen officiel, qui est un discours assez généraliste et politiquement, on va dire, assez efficace, mais assez ramasse-tout. C’est-à-dire que finalement la laïcité, c’est le vivre ensemble et c’est le respect de toutes les religions confinées dans leurs sphère privée, etc., etc.

Sur le papier, c’est vrai. Moi, je suis d’accord. Mais en réalité la façon dont ça se passe sur le terrain réel de la politique réelle, la République laïque n’existe pas, c’est un mensonge.

J’aimerais bien qu’elle existe. Et je vous dis, elle ne pourra exister que par un rééquilibrage communautaire. C’est-à-dire qu’en réalité ça part du bas pour remonter vers le haut.

Pour qu’effectivement la laïcité soit respectée en France, il ne faut pas que la laïcité soit le masque de la synagogue. Or ce n’est pas moi qui le dis, c’est Bernard-Henri Lévy. Il dit : « Ces synagogues qui sont le symbole de la République ».

C’est-à-dire qu’aujourd’hui, on a une domination communautaire qui est très forte et ce qui se vérifie par le dîner du Crif qui est tout sauf laïque – je mets sur mon site régulièrement des prêches de Adler, etc. – qui fait qu’en réalité, ce qu’on appelle la laïcité, c’est la soumission à une double religion qui ne dit pas son nom – on va dire la religion maçonnico-sioniste – de gens qui sont plutôt de culture catholique et aussi de culture musulmane, souvent en les humiliant. Et que forcément, le résultat n’est pas très efficace.

Et moi, je suis pour effectivement que le consensus républicain, exactement comme. Je vous signale que ce dont vous rêvez existe notamment dans des tas de pays arabes.

En Syrie, il y a un consensus global qui s’appelle le baasisme qui officiellement est un régime laïque, tenu par une minorité alaouite mais qui est en réalité, dans ce monde complexe et compliqué qu’est le monde arabe, un équilibre de communautés, chrétienne, chiite, sunnite, etc., dans le but de ne pas sombrer dans la guerre civile.

Ce qui veut dire qu’en réalité, dans certains pays justement arabo-musulmans – ça existait aussi en Iraq du temps de Saddam Hussein – il y a des pouvoirs qui réellement sont des consensus d’équilibre communautaire. Mais parce qu’on admet dans ces pays-là qu’il y a des communautés et que la paix civile et sociale dans un État complexe ne peut résulter effectivement que d’un consensus de communautés.

En France, dans la Constitution française, les communautés n’existent pas. Il faut le savoir. Rien ne doit exister entre le citoyen de la nation. C’est le préambule de la Constitution française. Or en réalité le citoyen-individu n’est rien, et la nation est une pure abstraction. Et tout en fait n’existe que par ce qu’on appelle les nouveaux corps intermédiaires qui sont les réseaux. Et ces réseaux sont d’ailleurs occultes.

C’est pour ça que la franc-maçonnerie, qui est toute-puissante dans la République française, est toujours niée quand on en parle, parce que c’est contraire à la Constitution, puisque c’est quelque chose d’antidémocratique, d’initiatique et d’ésotérique. Donc c’est antidémocratique et antirépublicain. Ce qui veut dire que la République historiquement laïque est un mensonge intégral. C’est ça le problème.

Donc il faudrait que ça devienne une vérité pour que je vous donne raison.

Et le problème, c’est que comme je l’ai dit, dans la situation telle qu’elle est, pour que la société française soit réellement une société qui mette la laïcité au dessus des luttes communautaires ethnico-confessionnelles, il faudrait que ça passe par une charte de réconciliation des communautés


Albert Ali – Un CNR.


Alain Soral – Qui disent  effectivement : nous mettons la République française au-dessus de toutes nos communautés pour éviter les tensions. Or aujourd’hui, c’est pas comme ça. La République française est sous contrôle d’une puissance double, clairement identifiée, qu’on peut appeler maçonnico-sioniste et qui en fait dicte sa loi à travers un mensonge laïco-républicain aux autres communautés en les menaçant, les humiliant et en cooptant certains, qu’on appelle collabeurs.

Je vais pas parler de Boutin. On a les mêmes. Madame Boutin représente les catholiques de France. Vachement !

Donc si ceci n’était pas un mensonge, je serais d’accord avec vous. Mais pour que ça puisse fonctionner, il faudrait d’abord que ça cesse d’être un mensonge. Et aujourd’hui, le genre de débat qu’on a, c’est de faire un audit honnête de ce qu’est la République laïque officielle. La République laïque officielle est globalement un mensonge qui cache des dominations de réseaux et d’autres soumissions.

Et je le dis aujourd’hui. Pour que finalement la République laïque française tienne les promesses qu’elle nous avait faites, étant donné que ça ne peut pas se faire par une intercession divine, il faut que ça se fasse par un rééquilibrage communautaire. C’est-à-dire qu’il faut que les communautés se fassent respecter.

Or aujourd’hui, nous avons une communauté hyper-minoritaire qui dicte sa loi à des communautés très importantes, qui sont la communauté chrétienne de souche et la communauté musulmane. Et aujourd’hui, la communauté musulmane est instrumentalisée dans une stratégie de perturbation. Et moi, je fais cette analyse qui est je le dis, risquée – ça s’appelle mettre ses mains dans le cambouis – et honnête.

Et elle ne s’oppose pas, cette analyse, au discours général de Marine Le Pen qui dirait : « Il faut absolument que la laïcité soit au dessus pour qu’on n’ait pas ces bagarres de prières de rue, etc. » Je pense d’ailleurs et Albert Ali va nous le confirmer. Un musulman français intelligent et authentique n’est pas pour les prières de rue. Les prières de rue sont interdites dans les pays du Maghreb, dans les pays arabes. On sait très bien que c’est stratégiquement très maladroit, les prières de rue.


Albert Ali – C’est pas le meilleur profil qu’on montre.


Alain Soral – Donc voilà. J’aimerais bien que la République française laïque soit la République française laïque telle qu’on nous l’a promise. Pour ça, y’a un rééquilibrage des rapports de force communautaires à faire. Ça ne se fera donc pas par le haut mais par le bas. C’est pour ça que nous parlons aujourd’hui.

Et de dire : « Vive la laïcité, la République est au dessus de nous tous et tout va bien et on rentre tous chez nous ! » c’est un vœu pieux mais ça ne changera rien. C’est nier des problèmes qui s’imposent à nous.

Si nous parlons aujourd’hui de la question musulmane en France, c’est qu’elle est au cœur du débat politique, au cœur de la problématique. Et je ne peux pas juste la nier par de la rhétorique. C’est comme dire : « Il n’y a pas d’aveugles en France, il n’y a que des non-voyants. Il n’y a pas de nains, il n’y a que des gens de petite taille. » C’est toujours pareil. C’est la même chose.

Alors que Marine Le Pen dise ça, c’est une déclaration qui est très bien. Mais derrière, le travail est à faire. Et le travail, ça consiste aussi – ce que Marine fait d’ailleurs, soyez-en conscients – à rencontrer les élites franc-maçonnes via d’ailleurs Monsieur Maître Collard, de rencontrer les élites musulmans – si tant est qu’elles aient des représentants légitimes. Ça se fait un peu en ce moment par Fils de France, parce que malheureusement les élites musulmanes de France ne sont même pas les élites musulmanes de France.

Car la communauté musulmane en tant que communauté dominée – ce qui est un marqueur – ne choisit pas ses représentants. Et la démonstration politique d’une communauté non-autonome, c’est que ce n’est pas elle qui désigne ses représentants, voyez. Les représentants sont choisis par l’autre communauté. Or vous savez très bien aujourd’hui que le CFCM, etc., sont choisi par le Crif.


Albert Ali – Chalghoumi.


Alain Soral – Si vous ne le savez pas, je vous l’apprends.

Donc pour qu’il y ait un débat intercommunautaire avec au dessus la République française, il faudrait déjà que celui qui parle des musulmans ne soit pas un avatar du Crif, que celui qui parle des catholiques ne soit pas aussi un avatar du Crif, comme Madame Boutin et Monsieur Vanneste.

Alors que là aujourd’hui, nous avons que des représentants du Crif, avec un qui est déguisé en musulman, un qui est déguisé en catholique, etc., etc. Et ça, c’est la réalité que j’ai le courage de dénoncer.

Et je pense que là-dessus, ça sera admis par tous les musulmans ici honnêtes. Vous êtes une communauté de sept millions d’âmes en France, vous n’avez jamais choisi une seule fois vos représentants. Les gens qui parlent en votre nom, vous ne les avez pas choisis. Ils vous trahissent et vous déshonorent systématiquement. Et on sait très bien que c’est au mieux la République qui les choisit pour vous, voyez. Et c’est un problème parce qu’en général, ils sont là pour vous déshonorer et pour jouer contre vos intérêts bien sentis.

Et je dirais la même chose pour les catholiques. Aujourd’hui, quand le cardinal ou l’évêque de Paris condamne les catholiques qui sont allés s’agenouiller pour interrompre la pièce de théâtre qui s’appelait.


Albert Ali – Picnic machin.


Alain Soral – Oui, je sais pas quoi, qui était une pièce de théâtre payée avec l’argent public, en partie.


Albert Ali – Golgota picnic.


Alain Soral – Golgota picnic où on jette des excréments sur le visage du Christ, etc.

Le prélat officiel de la religion catholique pour le diocèse de Paris a condamné les catholiques qui sont allés s’agenouiller pour dire qu’ils s’opposaient à ce blasphème.

Eh ben, je sais que ce type-là ne représente pas les catholiques. Lui aussi a été choisi par la franc-maçonnerie dominante, on le sait très bien depuis Vatican II.

Vatican II est un ralliement à la fraternité universelle maçonnique et une soumission effectivement de la religion catholique à la religion mondialiste, pour ne pas disparaître. C’est-à-dire qu’on a sauvé les ors du Vatican, mais on a renoncé au Christ, en gros. C’est ma position.

Donc votre question était compliquée. C’est oui j’aimerais que la France soit une République laïque qui maintienne en harmonie et en paix, une relation de force communautaire, car c’est la réalité de toutes les sociétés du monde et de la société française aussi. Mais pour ça, il faudrait pratiquer un rééquilibrage communautaire par le bas, qui vienne de la base.

Et ce rééquilibrage communautaire passe par le fait que déjà les représentants des communautés, dans les débats républicains, soient choisis par les communautés qu’ils sont censés représenter. C’est-à-dire qu’ils soient mandatés par leur propre communauté.

Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, que ce soit pour les catholiques, pour les musulmans.

Et d’ailleurs même on sait très bien que Nicolas Sarközy président – donc représentant de la communauté française – était objectivement un agent américain et un agent israélien. C’est clair et net par ses combats et ses décisions. Nous ne sommes pas représentés par les gens de notre communauté, nous, Français.

Mon représentant naturel et légitime était Jean-Marie Le Pen, c’est une certitude pour moi, car lui se bat pour mon pays, j’en suis sûr. Mais c’est un marginal qui se fait cracher à la gueule et insulter exactement comme un islamiste.

C’est les deux catégories insultées par la République française. Ce sont les nationalistes français traités « d’extrême droite » et de fascistes et les musulmans traités d’islamistes et d’intégristes. Je le redis.

Donc, c’était une question complexe. Je suis d’accord sur le projet d’une République qui chapeaute les communautés dans un équilibre on va dire de séparation de l’Église et de l’État. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Et pour y arriver, il faut pratiquer du rééquilibrage communautaire. Sinon, on est dans les abstractions, on est dans les mensonges.

En abandonnant l’assimilation, nous rentrons dans un monde anglo-saxon ou chacun se bat pour sa paroisse ?


Alain Soral – Ça n’a jamais existé l’assimilation. L’assimilation, c’est toujours une communauté qui domine. L’assimilation, c’était le projet de la IIIème République. La IIIème République, c’est la République de Jules Ferry, qui je vous signale est le saint patron officiel du président qui vient d’être élu par la majorité des musulmans de France.


Albert Ali – Races supérieures.


Alain Soral – C’est l’apologie de la colonisation au nom de la race, la religion maçonnique intégrale, etc. Donc c’est un rapport de force. Donc ce qu’on appelle l’assimilation, c’est l’assimilation à la communauté dominante. Si vous commencez à ne pas vouloir comprendre ce que je viens de vous expliquer, c’est-à-dire que ça n’a jamais existé des situations où il y a une instance politique pure représentative et des individus.

En réalité, cette représentation officielle de l’État français qui est de dire : il y a l’État qui représente l’intérêt général et les individus citoyens qui ont un pouvoir de représentation par le vote démocratique ; tout ça est une mascarade intégrale.

Et si vous admettez cette mascarade, vous dites : il ne faut pas tomber dans une société de communautés à l’anglo-saxonne. Il faut pour qu’on puisse effectivement à la limite aller au-delà de la pure lutte communautaire horizontale, il faut déjà admettre qu’il n’existe, dans la politique réelle, que les réseaux et les communautés.

Et qu’en réalité les lois du sang et les lois du Dieu et les lois raciales sont permanentes dans tout le système occidental. Toutes les dynasties qui règnent au nom de la démocratie y compris au États-Unis sont des oligarchies dynastiques raciales et de sang. Les types sont là depuis deux siècles. Je suis désolé. Que ce soient les Rockefeller, que ce soient les Rothschild, que ce soient les Bush, ce sont des dynasties, ce sont des réseaux. Ils sont membres des Skull & Bones, ils sont membres de grandes universités américaines, etc. Ce sont des familles, ils sont membres de religions.

Vous voyez très bien que le seul président catholique qu’il y a eu aux États-Unis, c’est Kennedy : il est mort assassiné. Vous voyez ce que je veux dire.

Donc si vous êtes dans la vision du monde que ce pauvre professeur d’histoire est obligé de vous enseigner, en réalité pour que vous ne compreniez rien à la politique et que donc vous subissiez comme un bon mouton toute la domination par tout le Fernand Nathan qu’on vous a fait bouffé. Le but, ce n’est pas de faire de vous un citoyen conscient qui peut être décisionnaire de son propre destin. C’est de faire de vous un couillon de votant qui ne comprend jamais rien à la réalité du politique. Ce qui amène à l’auto-alternance, Sarközy puis Hollande. Et c’est « le changement, c’est maintenant. »

Comme disait Dieudonné : un dans la gueule, un dans le cul. Et que la majorité des imams de France ont appelé à voter Hollande au premier tour ! Eh ben moi, je vous incite à vous cultiver politiquement. C’est un peu comme dans le film, avec la pilule bleue, la pilule rouge. Et je vous le dis : c’est très douloureux le travail de conscience.


Dans le public – Oui, je suis d’accord avec vous.


Alain Soral – Et c’est douloureux et dangereux.


Dans le public – Je suis français, expatrié en Hollande, et je vois que le communautarisme en fait, a donné plus de réussites en fait avec les gens issus de l’immigration. Alors qu’en France, y’a pas de réussite.


Alain Soral – Oui, bien sûr. Et c’est pour ça que j’ai l’honnêteté de dire ça. J’ai l’honnêteté de dire ça et les gens disent : mais finalement vous êtes un républicain et finalement, vous êtes pour le communautarisme !?

Je dis que finalement, le communautarisme est plus honnête. De toute façon, il existe quoi qu’il arrive. Si la communauté turque est moins montrée du doigt en tant que communauté musulmane, c’est parce qu’elle est plus communautaire dans sa cohésion et sa conscience d’être truque. Elle pose moins de problème et elle obtient plus de privilèges au niveau même des privilèges dans le Xème arrondissement, voyez c que je veux dire, à Paris.

Et que si vous dites : je suis un citoyen français, rien ne doit exister entre la nation et la citoyenneté, j’ai bien appris mon catéchisme et je travaille pour réussir mon examen de fonctionnaire et je vais devenir, moi maghrébin, fonctionnaire de police, etc., et donc je vais défendre un peu les miens, vous arrivez à un résultat zéro. C’est malheureusement comme ça.

Et je vous le dis : la République ne peut provenir en réalité que d’un consensus de réseaux et de communautés. Et pour que y’ait une certaine égalité, il faut qu’il y ait réellement un équilibre, en fait un équilibre du poids des communautés.

Et qu’aujourd’hui, tout le mensonge républicain vient du fait, non pas du fait qu’il y ait du communautarisme, mais qu’il y ait un déséquilibre très, très, grand, inouï, des rapports de force communautaires.


Ne pensez-vous pas être trop agressif vis-à-vis de Tariq Ramadan, alors qu’il représente autant, voir plus, la droite des valeurs que Marine Le Pen ?


Alain Soral – Déjà, j’ai croisé plusieurs fois Tariq Ramadan depuis ces dix dernières années, et je l’ai soutenu très longtemps parce que je pense que dans un vide qui a correspondu au vide des années quatre-vingt-dix, notamment à l’époque de la loi sur le foulard, Tariq Ramadan, par son érudition, son élocution, était bien plus à même d’incarner une certaine fierté musulmane que les musulmans de service qui étaient en général des blédards manipulés par tous les pouvoirs d’ici ou d’ailleurs. C’est sûr qu’entre l’imam de Drancy et Tariq Ramadan, y’a pas photo. Donc j’ai très longtemps été pour Tariq Ramadan, contre ses opposants comme Caroline Fourest.

Et puis à un moment donné, je lui ai posé des questions en direct et en indirect auxquelles il n’a jamais voulu répondre. Et surtout, j’ai remarqué que progressivement. Au départ il dénonçait la main mise de certains intellectuels sur la France. Il parlait même de listes. Donc il dénonçait une domination. Il a d’ailleurs été sanctionné pour ça, assez secoué. Et petit à petit, j’ai remarqué que son discours s’était infléchi et que plus son discours s’infléchissait, moins je le trouvais légitime pour deux raisons.

D’abord je posais cette question claire et nette. Les représentants des Français de confession musulmane sont toujours choisis de l’extérieur. Et même quand on a l’impression qu’ils sont choisis de l’intérieur, ils viennent de l’extérieur. Il y a sept millions en France de Français musulmans, pourquoi cela fait maintenant quinze ans qu’il n’y a que Tariq Ramadan pour parler des musulmans français ?

Il n’est pas français. C’est quand même clair, non ? Il ne vit pas en France, et il ne vit pas – c’est pas une question de théologie, c’est une question de stratégie politique et de vie quotidienne –, il ne sait pas ce que c’est que vivre en général en tant que français pauvre, puisque les musulmans sont socialement issus des classes inférieures – je parle pas des Saoudiens du Vésinet. Il ne sait pas concrètement ce que c’est que le rapport quotidien aux Français de souche dans une situation aggravée par la crise économique et manipulée. Et les réponses théologiques à ces questions quotidiennes n’ont aucune valeur.

Car la loi républicaine, comme vous le savez, est une loi terrestre de rapport de forces et elle est changeable. Alors quand Ramadan dit : « La loi sur le foulard est illégale par rapport à la loi républicaine. », il a pas compris qu’il suffit que la franc-maçonnerie se réunisse. Ils font des planches et ils font changer la moi. La loi est un rapport de force en France.

Donc je trouvais que sa réponse pseudo-théologique, ou théologico-politique était à côté de la plaque, car il valait mieux intégrer le rapport de force et comprendre, une fois de plus, les ennemis primaires et secondaires. Et moi je n’étais pas l’ennemi primaire de Ramadan. Simplement à un moment donné, nos relations se sont refroidies.

Et notamment je dis, pendant un certain temps, il valait mieux que ce soit Ramadan qui parle plutôt que l’imam du bled payé par les services algériens, par le régime marocain via le projet Aladin et la famille Azoulay, ou etc., etc.

Mais à un moment donné, je me suis dit : il tient la place pendant un certain temps mais finalement, à force de la tenir, il la bloque. Parce que où sont les jeunes Français musulmans qui sont montés derrière lui, pour enfin que les Français se disent : il y a des Français musulmans qui parlent et ce ne sont pas toujours des étrangers qui parlent ? Parce que le Français de base, y’a un piège. Quand on donne la parole à Tariq Ramadan, le Français de base se dit : oh ! il est très fort ce dialecticien étranger qui représente finalement l’islam de l’étranger. C’est un petit malin, c’est un bon dialecticien. D’ailleurs on comprend jamais quand il répond à une question, ce qu’il veut vraiment dire, tellement il est fort en dialectique. Je me dis, finalement de choisir Ramadan pour parler au nom des musulmans, c’est pas lui qui choisit, on l’invite. Est-ce que ce n’est pas un piège tendu pour que les Français se disent : les musulmans sont des étrangers qui ne répondent jamais clairement aux questions qu’on leur pose ?

Donc je me dis, à un moment donné, Tariq Ramadan, plus le temps a passé, plus il était étranger qu’il n’y ait pas parmi les sept millions de Français musulmans, un musulman français – que ce soit un musulman converti ou un musulman issu de l’immigration qui a bac plus sept – qui s’exprime parfaitement et qui puisse parler en tant que Français musulman. Pourquoi faut-il allé chercher un Suisse d’origine égyptienne qui enseigne en Angleterre ?

Je me dis à un moment donné, même Ramadan lui-même devrait chercher des gens pour aller parler à leur place. Parce que quoi qu’il dise, même s’il le dit bien, il est piégé par ce qu’il est. Vous voyez ce que je veux dire. C’est-à-dire on se dit, un : y’a pas de musulman pour parler au nom de musulmans. Les musulmans sont le parti de l’étranger, ce sont des antifrançais. Et deux : Ramadan malheureusement est très souvent sur les positions anticolonialistes, antifrançaises, mondialistes, c’est-à-dire pro-immigration. Je vois pas pourquoi un Français musulman serait pour l’immigration.


Dans le Public – A l’image de la phrase de Carl Schmitt, (inaudible)


Alain Soral – C’est lui qui progressivement. Moi, une fois j’étais invité au congrès de l’UOIF. Je m’y suis rendu. Nous nous sommes retrouvés à un moment donné sur une photo avec lui moi et Dieudonné. Moi, j’ai des sympathies avec des gens du Front national. En permanence on me dit : qu’est-ce que tu fais avec les musulmans ? A Ramadan on peut dire : qu’est-ce que tu fais d’un seul coup à discuter avec Soral ?

Moi, je n’ai pas écrit un texte long comme le bras pour me laver les mains après les lui avoir serrées. J’assume de rencontrer Ramadan et de lui parler. Lui a dit : « J’ai rencontré Soral. Mais c’est une erreur. Je me suis lavé la main après le lui avoir serrée. »

La dernière fois, moi j’ai défendu [Souhail] Chicha contre Caroline Fourest. Lui a fait un texte de solidarité avec Fourest contre Chicha, au nom de la liberté de pensée voltairienne. Excusez-moi, Voltaire pour moi, c’est pas une référence au niveau des valeurs – moi je suis rousseauiste. Et au niveau de l’islam, je vois pas.

Ramadan n’est plus le Ramadan d’il y a dix ans. Il n’est plus le Ramadan d’il y a dix ans parce que le contexte a changé et que maintenant, il bloque une place, alors qu’il aurait dû former des gens pour effectivement incarner les Français musulmans respectables et respectés par les Français. Or pour l’instant, il bloque la place, il la garde.

Et puis petit à petit, son évolution s’est quand même faite. C’est qu’avant il était quand même quelqu’un qui tenait la dragée haute au pouvoir sarkozyste sur des lignes antisionistes et de domination communautaire assez claire. Et aujourd’hui, sur l’affaire libyenne, il a accompagné la pacification libyenne d’Al-Qaïda tout en disant après coup, une fois que Kadhafi est mort, que Kadhafi était un grand leader africain qui essayait de faire une monnaie pour l’Afrique, qui avait aidé l’Afrique, etc. Kadhafi qui était d’ailleurs, et un musulman et un arabe.

Donc là je me dis : comment se fait-il qu’il a soutenu Bernard-Henri Lévy  ?

Parce que là, je vais vous la faire courte. Derrière, il était avec Bernard-Henri Lévy sur la pacification de la Libye.

Eh ben moi, je me suis fâché avec un ami de vingt-cinq ans qui est Marc-Édouard Nabe, voyez. J’ai dit : on est en guerre et maintenant tu es de l’autre côté. Donc tu es mon ennemi parce que moi, je suis aujourd’hui contre la destruction impériale de la Libye – c’est fait – et je suis aussi contre la destruction impériale de la Syrie. Et je refuse d’admettre la lecture impériale de la Syrie, comme quoi ça serait une guerre de méchants alaouites contre des gentils sunnites. Je pense que c’est beaucoup plus compliqué que ça.

On sait aujourd’hui d’ailleurs que ce sont des agents extérieurs armés. En fait, c’est la stratégie Al-Qaïda.

Et malheureusement Ramadan n’est plus le Ramadan d’il y a dix ans.

Et certaines questions que je lui pose, il ne veut pas y répondre.

Je dis à un moment donné, y’a deux stratégies. C’est à qui profite le crime ? Et cherchez l’argent. Qui te paye et à quoi tu sers ?

Je vois qu’aujourd’hui, Ramadan monte un centre de recherche islamique au Qatar. Je me dis, c’est un gros handicap pour lui, parce que le Qatar, c’est une base américaine, vous le savez très bien, c’est un pays, quand on veut défendre le statut social des Français musulmans sur le plan du droit du travail et de la citoyenneté, au Qatar c’est : interdiction de partis politiques, interdiction de syndicats, base américaine, Berbères milliardaires décadents et les travailleurs immigrés, on leur prend leurs passeports.

Si demain j’acceptai l’argent d’une dictature néonazie, voyez, vous auriez des problèmes avec moi. Je veux dire Ramadan à un moment donné se met en danger lui-même quand il accepte l’argent des qataris. Et qu’on me dise pas : « Oui, mais il a pris l’argent, il fait ce qu’il veut. » On travaille toujours pour qui vous paye. Le professer d’histoire le sait, là-bas. Quand il est payé par l’Éducation nationale, il est obligé de faire le programme officiel. Et s’il s’en éloigne, il sera viré.

Donc Ramadan quelque part est pris malgré lui progressivement dans une logique mondialiste à laquelle il est intégré, qui fait que de plus en plus, je le vois de moins en moins légitime pour parler des musulmans de France parce qu’il est pas français. Et je le vois de plus en plus sur une ligne de collaboration musulmane au projet mondialiste, qui est peut-être des accords secrets – ou pas secrets – passés entre les Frères musulmans et un certain redécoupage du Maghreb et du Moyen-Orient. Tout ça, on le constate par ce qui se passe en Égypte, ce qui se passe en Tunisie, etc.

Et je vois que quand je lui pose ces questions, il dit : « Soral est fou, il est complotiste. » Et il invite Marc-Édouard Nabe pour faire un truc anti-Soral, ce qui est une maladresse terrible de sa part, parce qu’il est obligé de désavouer Nabe sur toutes les questions.

Je dis moi : j’attends que Ramadan me réponde, voilà, tu vois. Et moi, si vous regardez, historiquement, je n’ai jamais attaqué Ramadan. Je le fais depuis quelques mois. Depuis 2002, je ne fais que le défendre, y compris à l’intérieur du Front national, etc. Et j’ai toujours dit que je préfère avoir comme voisin Tariq Ramadan que Caroline Fourest. C’est-à-dire un type bien élevé qui est d’ailleurs un concitoyen suisse – nous sommes citoyens de Genève tous les deux –, bien élevé, cultivé et charmant d’ailleurs physiquement, qu’une lesbienne hystérique payée par Bernard-Henri Lévy pour m’emmerder, voyez. Donc effectivement entre Ramadan et Caroline Fourest, je choisis Tariq Ramadan.

Mais quand je vois que lui, dans le même temps, entre Chicha et Caroline Fourest, il choisit Carolin Fourest, je me dis : est-ce qu’il n’a pas perdu un peu de liberté par rapport à avant ? Est-ce qu’il n’est pas coincé par certaines alliances qu’il a passées, etc., parce que je sais que sa chaire d’islamologie à Oxford est payée par le Qatar ?

Et puis je me dis à un moment donné, quand je m’intéresse à l’islam profond, je lis et j’écoute cheikh Imran Hosein. Et cheikh Imran Hosein est un théologien musulman. Tariq Ramadan est un islamologue. Un islamologue, c’est pas un musulman. Un islamologue, c’est quelqu’un qui avec les outils de la laïcité occidentale étudie l’islam comme on dissèque une souris. Comment est-on islamologue et musulman ? À un moment donné, il faut choisir. C’est comme un juif laïque. Je ne crois pas au juif laïque et je ne crois pas au islamologue musulman.

Et je trouve, moi, que Tariq Ramadan – en mon âme et conscience parce que je suis un mystique et en même temps un intellectuel – est un politique pur qui a une logique et qui a une stratégie. Et à un moment donné, dans sa logique et dans sa stratégie, il me semble qu’il est antinational, antinationaliste, qu’il est pro-immigration et qu’il est pour perpétuer le malaise postcolonial. Je le vois assis à côté d’Houria Bouteldja à Bobigny et assis à côté d’Alain Gresh du Monde diplomatique. Alain Gresh, [Dominique] Vidal, etc. Vous voulez que je vous fasse remonter tout le logiciel du Monde Diplomatique, de Vidal et de Gresh ?

Donc je dis à un moment donné, c’est Tariq Ramadan qui a bougé. Ce n’est pas moi. Moi je suis resté le même en face de lui. Et lui, il croise de moins en moins mon regard, il dévie. Et moi, je fais remarquer.

Et je le fais remarquer aussi pour Marine Le Pen. Je dis : Marine Le Pen avec l’affaire Merah, tu as raté le deuxième tour de la présidentielle. Tu es tombé dans tous les pièges de l’amalgame. Délinquant, musulman, immigré, voilà. C’était un piège qui a été tendu. Elle est tombée dedans.

Et moi, je passe beaucoup de temps à critiquer le Front national. Je passe autant de temps à critiquer le Front national qu’à critiquer Ramadan. Je critique tout le monde. Même moi-même parfois. Je critique parfois mes pensées d’hier. Parce que je suis plus communautaire qu’il y a dix ans. Parce que j’ai découvert, à force d’études, que le communautarisme était permanent dans la République française soi-disant citoyenne et laïque.

Donc moi, je dis : j’essaye d’avoir un dialogue avec un musulman. Je lui pose des questions. Il refuse d’y répondre parce que je pense que ces questions sont gênantes. Mais je pense qu’à la limite, ces questions, c’est à vous, musulmans français, de les lui poser.

Est-ce qu’aujourd’hui Ramadan ne joue pas plus une carte de l’islam dans une logique internationale voire mondiale qui est peut-être la logique des Frères musulmans ? Et est-ce que cette logique globale est l’intérêt des musulmans français ?

Je pense qu’en ce moment, ces deux stratégies : défendre le français musulman ou défendre une logique de la place de l’islam dans le processus mondialiste, ce sont deux logiques qui rentrent en confrontation. Or vous votre intérêt, c’est quoi ?

C’est de défendre le musulman français au quotidien ou de défendre une certaine stratégie d’une participation d’un islam mondialiste à un processus mondialiste ?

Et cette question, je la pose à Ramadan. Elle me paraît très conceptuellement posée clairement. Je suis tout sauf un dingue, même si j’ai une communication assez libertaire qui est la mienne. Je suis l’enfant du Professeur Choron plus effectivement que de, je ne sais de quel religieux catholique on pourrait parler. Donc évidemment, j’ai une forme d’expression parfois outrancière et provocante. Mais là, je vous ai sorti une analyse conceptuelle assez rigoureuse. J’aimerais que point par point, Tariq Ramadan y réponde. Mais ce n’est pas à moi qu’il doit répondre. À la limite je m’en fous. C’est à vous qu’il doit répondre.

Pour M. Ali. Quelle sont pour vous les trois principales menaces pour un citoyen français musulman ?

Pour M. Soral. Le Front national se rallie-t-il au sionisme ?


Alain Soral – Déjà, ça ne vous a pas échappé que je suis passé par le Front national pendant un an et que j’en suis sorti. Et quand je suis allé au Front national, c’était sur deux questions. La question sociale. J’avais dit d’ailleurs quelque chose qui a été acté par le Front national. Si le Front national n’évolue pas, de libéral à mouvement qui défend le peuple du travail – c’est-à-dire la ligne effectivement antimondialiste – ce mouvement est mort, il n’a plus aucun sens. Sur ce combat-là, j’ai gagné. Effectivement Marine Le Pen aujourd’hui est sans doute la candidate qui a le discours le plus cohérent en réalité en économie. C’est-à-dire les dangers de la mondialisation libérale, la nécessité du protectionnisme raisonné et la nation comme structure la plus efficace pour protéger les acquis sociaux des travailleurs, que ce soient les travailleurs du prolétariat ou de la classe moyenne. Donc là-dessus, le Front national est sur une ligne qui me paraît très sérieuse et très intéressante et qui fait aussi que moi j’ai voté Marine Le Pen au premier tour.

Je pourrais le dire ou ne pas le dire. Parce que effectivement, c’est ça pour moi, la chose la plus importante : c’est la lutte contre le projet mondialiste, le capitalisme financier qui est en train de détruire.

La Grèce est en train d’être détruite, pas par l’islam ou le sionisme, mais par Wall Street. Nous serons détruits aussi par Wall Street demain ni par le sionisme ni par l’islam. Mais on peut faire des connexions entre Wall Street et le sionisme. On ne peut pas faire de connexion entre le sionisme et l’islam.

Sur l’autre sujet qui était : il faut tendre la main aux musulmans français au nom de la droite des valeurs – ce que j’appelle la droite des valeurs –, je n’ai pas été suivi pour des raisons de résistance interne au Front national.

Le Front national est constitué comme de tranches successives.

La tranche la plus ancienne, c’est les royalistes. C’est ceux qui n’ont pas admis la Révolution française et qui sont monarchistes. Y’en a encore.

Après, c’est ceux qui n’ont pas admis qu’on considère la République de Pétain comme une trahison. Pour eux, ils disent : c’est l’armistice, c’est la défaite, c’est la gestion de la défaite. Donc, c’est la deuxième strate.

Première strate, royalistes vaincus par la République, deuxième strate, Français qui désavouent de Gaule. C’est à chaque fois d’ailleurs des strates de perdants.

C’est pour ça que les musulmans peuvent bien comprendre le Front national : c’est une accumulation de défaites. Donc vous pouvez bien vous comprendre, pour reprendre la petite plaisanterie d’Albert Ali.

Et la troisième strate, vous le savez très bien, c’est la perte de l’empire colonial et notamment de l’Algérie française. On le sait très bien, c’est la troisième strate. Louis Aliot représente cette strate-là. C’est-à-dire c’est un descendant de Pied-Noir de Perpignan qui est encore, genre : « Les bougnoules nous ont chassés. Il n’est pas question qu’on les laisse venir chez nous. » Voyez, ça c’est des logiciels sociologiques.

Marine Le Pen est d’une autre génération. Elle n’a pas de problème avec l’Ancien régime. Elle n’a pas de problème avec Pétain. Elle n’a même pas de problème avec l’Algérie française. Elle essaye, elle, d’amener le Front national à être un mouvement d’opposition réellement au système UMPS, d’être le parti d’opposition au mondialisme généralisé incarné aussi bien par l’UMP que par le PS. Mais elle doit tenir compte des strates de son parti.

C’est comme quand vous voulez bouger le monde musulman en France. Vous tenez compte des imams, des leadeurs historiques du mouvement, des associations telles qu’elles existent qui parfois sont effectivement des traces de colère algérienne, des traces de pouvoir marocain, des traces d’influence saoudienne, etc.

Donc moi je me suis éloigné du Front national parce que sur le plan de la main tendue à l’islam, ça n’y était pas. Mais par contre, c’est compris par les élites du Front national que c’est une stratégie possible et qu’elle est intelligente. Et que « gauche du travail et droite des valeurs », c’est le vrai logiciel du Front national, si vous les réconciliez.

Marine Le Pen ne peut pas le prendre puisque ça vient de moi. Et ça admettrait qu’il y a quelqu’un qui pense au-dessus d’elle ou à côté d’elle. Mais si vous regardez aujourd’hui le Front national, les gens qui vont dans les débats, vous avez deux types que vous voyez en dehors de Marine Le Pen. Vous avez Philippot et Aliot.

Philippot, c’est Soral. Ça vient de chez nous. C’est critique de la mondialisation systématiquement et jamais de stigmatisation des musulmans. Vous avez remarqué, jamais. Aliot, c’est l’inverse. C’est : « Je suis de droite ». Il tombe dans tous les pièges.

Je ne parle pas de Jean-Marie Le Pen. De toute façon, je ne toucherai pas car je suis un vrai traditionaliste. C’est le patriarche, on n’y touche pas. Qu’il ait fait des erreurs ou pas, je n’insulte pas mon père ni mon grand-père. Je ne touche pas à Jean-Marie. Et je vous demande de le comprendre. Je ne vous demande pas de cracher sur Ben Bella ni sur Abd el-Kader, voyez.

Pour nous, nationalistes français, le Front national, c’est notre FLN. C’est un front de libération nationale.

Après il faut bien comprendre de quoi. Carl Schmitt : libéré de quoi ? Libération primaire, secondaire, libération apparente, libération réelle, libération profonde, libération superficielle. C’est là où il faut faire une analyse globale qui est aussi un pari.

Car il y a une question musulmane de France. Evidemment qu’il y en a une ! Est-ce qu’on s’en sort par le haut où par le bas ?

Moi j’ai dit, le message que j’ai envoyé à Marine Le Pen, c’est que dans l’affaire Merah, elle a montré qu’elle était encore un être politique d’opposition et d’extrémisme. Et les français veulent un président de réconciliation qui règle les problèmes par le haut. C’est-à-dire que même que si les Français n’aiment pas les musulmans, ils ne veulent pas du bain de sang. Ils veulent que ça se règle en douceur. Et un président de la République dans une démocratie commerçante avancée, doit être un grand diplomate. Et je dis : Marine Le Pen pour moi est tombée dans le piège Merah parce qu’elle a accepté l’amalgame voyou de banlieue, mensonge d’Al-Qaïda et islam. Or il fallait découpler ces trois choses.

Et donc elle est redevenue pour le peuple français, inconsciemment, un leader extrémiste. Or un leader extrémiste ne peut pas être au deuxième tour des présidentielles. Donc je prolonge mon raisonnement.

Et je pense que derrière, pourquoi elle est tombée dans ce piège ? Parce qu’elle a des conseillers. Et je pense que l’influence de la branche Louis Aliot est encore importante. Mais je vous dis que l’avenir du Front national nécessairement, c’est le triomphe de la branche Marine-Philippot plutôt que la branche Marine-Aliot. Parce qu’il y en a un qui représente l’avenir, l’intelligence, la culture, qui s’exprime bien dans les médias et qui est capable de tenir tête même à Emmanuel Todd, et un autre, excusez-moi, qui n’est absolument pas performant. Ce qui est remarqué par tous les gens du Front national. Parce que quand Aliot passe à la télé, on a l’impression d’une moule qui est sur un rocher. Il n’a aucun sens de la dialectique, il a toujours un coup de retard, il tombe dans tous les pièges de dire qu’il est de droite, face à Besancenot, alors que Besancenot, c’est le social-traître par excellence ; c’est un trotskard.

Alors que Philippot connaît bien tout ça, voyez.

Et donc je pense que de toute façon naturellement. Moi je suis en dehors du Front et j’envoie des critiques. Je fais un travail d’avant-garde et de métapolitique. J’envoie des concepts et des critiques aussi bien d’ailleurs aux musulmans qu’au Front national. Je dis : voilà y’ aune idée, vous pourriez peut-être la prendre ; y’a une critique, vous devriez l’entendre. Je le fais autant pour les musulmans que pour le Front national.

Et je le fais autant pour la communauté juive, vous l’avez remarqué. Je dis : à mon avis la communauté juive se met en danger en ce moment en incarnant beaucoup trop, à travers Israël, un suprémacisme théologico-racial et militaire qui est très dangereux. Y’a une voie de retour à la République bien comprise en jouant le jeu justement de la République. Il faut faire attention car en dernière instance, je le dis, ça se retournera aussi contre vous.

J’envoie le même message fraternel en réalité aux juifs qui respectent la charte patriotique et même aux religieux que j’appelle les orthodoxes juifs, qui eux, je le dis, sont des individus qui craignent Dieu et non pas qui se prennent pour Dieu. Ce qui est tout à fait le contraire.

Je dis finalement que le juif laïque se prend bien plus pour le peuple élu que le juif religieux qui lui se pose en permanence la question de savoir s’il est digne de l’élection ; alors que l’autre pense que racialement et tribalement, il a Dieu en lui.

Ce qui veut bien dire – ce qui est très important – que finalement, je reçois aujourd’hui beaucoup de messages de fraternité de juifs orthodoxes. Qui juifs orthodoxes authentiques sont antisionistes et tendent la main aux deux autres monothéismes à travers le respect pour les religions du livre, voyez.

Donc il y a une réelle possibilité de réconciliation catholico-islamico-judaïque, qui était la Jérusalem avant le sionisme, voyez, où les trois monothéismes, qui sont très imbriqués, existent d’un point de vie urbain dans des gens qui se rendent des visites respectueuses. Le tombeau du Christ, etc., etc.

Donc pour répondre un peu longuement à la question. Je ne suis pas au Front national. Je pense que le destin du Front national, s’il veut être un grand parti d’opposition, doit être la ligne Marine-Philippot qui est très proche de la mienne plutôt que la ligne Marine-Aliot. On le vérifiera dans les années à venir.

Je ne suis pas dans la tête de ces gens-là non plus. C’est pour ça que je m’en suis retiré. Car je ne veux pas assumer des choix d’un parti politique quand je n’ai pas la réponse.

Et quand vous dites que Marine Le Pen effectivement fait des signes de gentillesse envers les sionistes, je vais vous expliquer pourquoi, alors qu’ils l’insultent copieusement. Et si vous voulez vérifier le sionisme du Front national, regardez le vote des binationaux israéliens. Est-ce que vous avez les statistiques ?

Quatre-vingt-huit pour cent, je crois, pour Sarközy et 2% pour le Front national. Donc les sionistes n’aiment pas le Front national. Y’a pas de secret.

Et puis regardez comment les journalistes traitent Marine Le Pen. Ils n’oseraient même pas le faire avec Ramadan, excusez-moi.

Donc je ne suis pas dans le Front national. Je me pose des questions comme vous. Je pense que la logique, si Marine Le Pen est intelligente, est une ligne qui ressemble à la mienne et qui donc, à terme, sera la main tendue aux musulmans.

Mais que ça serait d’autant plus facile pour le Front national de tendre la main aux musulmans, que les musulmans seraient représentés par Albert Ali plutôt que par Houria Bouteldja. Parce que si vous me dites : qu’est-ce que Marine le Pen a fait pour nous ? Je dis : qu’est-ce que vous avez fait pour Marine Le Pen ? Qu’ont fait les musulmans dans leurs représentants officiels depuis quarante ans sinon dire oui à l’immigration et « mort aux fachos français » traités de sous-chiens.

C’est très compliqué pour qu’un type du Front national comprenne qu’il n’y a pas que de la haine de l’immigré musulman, parce qu’on confond tout. Pour un mec Front national de base, l’Arabe, c’est celui qui hait le patriote français qui vote Front national. Donc pour que le Front national fasse quelque chose pour vous, il faudrait envoyer des signes, non pas d’allégeance et de soumission – ce n’est pas comme ça que ça marche – mais des signes déjà qui changent aussi l’image que les gens du Front national ont des musulmans.

Or finalement, à quoi servent les Houria Bouteldja, à quoi servent les gens comme ça ?

C’est à créer, excusez-moi, de la haine intercommunautaire. Et comme par hasard, à qui profite le crime et d’où vient l’argent ? Je dis toujours ça.

Quand on voit d’un seul coup que finalement, les gens qui empêchent la réconciliation nationale sont payés par ceux qui ont intérêt que cette réconciliation nationale ne s’effectue pas.

Donc j’ai répondu un peu longuement et globalement. Je ne suis pas au Front national. Je critique le Front national. Je pense que l’avenir du Front national, s’il est intelligent, est plutôt ma ligne. Et je pense que pour que le français qui vote Front national. C’est-à-dire le français de souche inquiet et en colère pour des raisons socio-économiques mais aussi pour des raisons d’identité culturelle – car son identité culturelle est contestée en permanence par des tas de chose : le mondialisme anglo-saxon mais aussi un certain islam de provocation à travers les prières de rue, etc., sans doute manipulées via la wahhabo-salafisme par des gens qui finalement sont main dans la main avec les Américains et les sionistes ; c’est la question que je pose à Ramadan.

Eh ben, je dis que si les musulmans se comportent intelligemment, le Front national sera sans doute plus intelligent dans sa manière aussi de se comporter. Et tout ça sera globalement positif pour la France, pour les Français, qu’ils soient de confession musulmane ou je dirais de souche, chrétiens. Et c’est mon travail permanent de réconciliation. Ce qui est le plus dangereux, faut le savoir.


Albert Ali – La question effectivement de hiérarchiser les ennemis, les adversaires, c’est extrêmement important. Je disais tout à l’heure qu’on est enfermés dans des faux combats et des combats parfois d’arrière-garde, parce qu’il y a une histoire de conditionnements des idéologies dominantes avec lesquelles on a été structurés en tant qu’enfants issus de l’immigration. Si je devais effectivement donner trois catégories importantes, la première est l’essentielle, non pas parce qu’on le dit, mais parce qu’on part d’une analyse encore une fois propres à nos sources, sans emprunter des catégories imposées. C’est effectivement le mondialisme.

Le mondialisme qu’est-ce que c’est ?

C’est l’idéologie qui consiste finalement à faire des hommes les serviteurs d’autres hommes, d’une élite.

Et si on revient aux fondamentaux du Coran, on a un modèle qui nous est proposé dans le Coran : c’est le modèle de Pharaon. Pharaon, est décrit dans le Coran comme étant non pas simplement celui ayant commis le péché de l’associationnisme – et donc le péché suprême c’est-à-dire d’associer au divin une autre divinité –, mais il a été plus loin. Il a dit : « Je suis Dieu ». Et si vous lisez bien, vous avez le triptyque du pouvoir.

Vous avez Pharaon comme modèle du pouvoir politique – donc de l’oligarchie dominante – qui se prend pour Dieu.

Vous avez Coré de la Bible, donc Qarun dans le Coran, qui est le banquier et dont le Coran dit : « Que si on mettait l’essentiel de toutes les clefs de ses coffres, il faudrait plusieurs personnes, plusieurs hommes pour le soulever. » Donc la puissance de la Banque.

Et enfin Haman, son conseiller de l’ombre, qui finalement symbolise les réseaux occultes et le conseil et la manipulation médiatique.

Ce triptyque du pouvoir qui est décrit dans le Coran, on le retrouve exactement aujourd’hui dans le modèle de domination mondiale qui est en train de se manifester. Parce que finalement qu’est-ce que c’est que le pouvoir mondialisme aujourd’hui ? C’est une élite dirigeante qui fonde d’abord son pouvoir sur quoi ?

Sur l’argent. Or qu’est-ce que nous disent encore une fois les textes musulmans, pour revenir à nos catégories ? L’utilisation abusive et de domination de ce que le Coran appelle le ribâ – la dérive usuraire – est décrite comme « une guerre déclarée à Dieu ». C’est le summum de la désobéissance. Or le pouvoir aujourd’hui est incarné par qui ? Par la Banque. Et vous avez tous entendu parler du leader de la première banque mondiale aujourd’hui, [Lloyd] Blankfein, aujourd’hui qui dit quoi ?

Il a dit tout simplement, il a déclaré à Wall Street : « Je suis un banquier qui tous les jours fait le travail de Dieu. » Il définit son métier : il fait le travail de Dieu.


Alain Soral – De son Dieu.


Albert Ali – Oui, voilà. De son Dieu usuraire.

Et donc on a aujourd’hui un pouvoir financier monstrueux qui utilise un niveau jamais égalé dans l’histoire. Parce que la dérive usuraire interdite à l’époque du prophète par exemple, c’était : j’ai cent dinars d’or, je t’en prête cent et du me rends cent-vingt. Donc c’était encore quelque chose de factuel et c’était une valeur réelle.

Aujourd’hui, le système bancaire mondial, c’est le summum de la ribâ, donc le summum de l’intérêt. Et c’est le système de domination qui est aujourd’hui incarné par la Banque et par une oligarchie qui est en train d’apparaitre en plein jour.

Et qui dit quoi ?

Qui dit qu’elle va jusqu’à vouloir désacraliser la vie. Puisqu’on brevette le vivant, on pousse des sociétés occidentales, les sociétés du monde, à faire les avancées sociétales les plus avancées possibles, les plus éloignées possibles.

Donc ça serait le deuxième danger, c’est effectivement les avancées sociétales. Pourquoi ?

Ben quand on a une avancée sociétale, on peut difficilement revenir en arrière. Quand la mini-jupe s’est imposée, on est même aujourd’hui en phase d’en parler, puisque on ne parle même plus de la mixité. On est déjà dans l’homoparentalité, proposition numéro trente de notre président actuel. Donc aujourd’hui, c’est homoparentalité et mariage homosexuel.

Donc vous ne pouvez même plus discuter de la mixité à l’école qui est une catastrophe généralisée, qu’on nous a présentée comme une valeur de la République alors qu’en vérité, c’est encore une fois une manipulation des masses. Et si vous voulez encore avant, d’autres avancées sociétales, on ne peut plus aujourd’hui les contester.

Donc deuxième danger, après le mondialisme comme système de domination qui veut désacraliser la vie, qui veut fusionner, détruire les religions, qui veut couper, casser la transcendance.

Aujourd’hui, c’est en vérité Pharaon et son triptyque du pouvoir qui est l’ennemi numéro un. Et ça, à travers une vision purement coranique. Aujourd’hui, c’est le premier adversaire qui aujourd’hui se manifeste dans les faits par la spéculation sur la nourriture, pour affamer des peuples entiers, pousser les populations du monde à des flux migratoires monstrueux pour créer des chaos.

Demain, quand le Pakistan n’aura plus d’eau et sera affamé, 190 millions de personnes, on en fait quoi ? L’Égypte ?

Donc aujourd’hui, on est face à un bouleversement planétaire et un danger imminent devant nous.

Dernière catégorie, donc j’aurais dit, la question du multiculturalisme. Donc même si effectivement Alain historiquement dit que la France a toujours été effectivement une organisation de différentes communautés, les Auvergnats, les Bretons, les communautés politiques, etc., il n’empêche que pour nous les musulmans, même si on peut parler d’une communauté spirituelle et d’une communauté musulmane d’un point de vue purement religieux, les faits objectifs, c’est que nous sommes issus d’une histoire, d’un agglomérat de plusieurs dizaines de communautés aux traditions, aux cultures, aux langues, aux racines et aux intérêts complètement divergents.

Donc autant effectivement on peut réfléchir éventuellement à coordonner une parole musulmane cohérente qui peut peser dans le débat, autant si on n’arrive pas à dépasser le multiculturalisme interne, les oppositions ethnoculturelles internes, par un projet d’adoption de la culture française majoritaire avec une approche sélective dans ce qui fait la culture française. Non pas bien sûr le McDo, mais plutôt la cuisine fine française, pour donner l’exemple de arts culinaires.

Eh bien le multiculturalisme, c’est à mon sens le troisième danger qui peut aujourd’hui complètement déstabiliser l’homogénéité d’une future communauté française.

Et pour en revenir au danger des avancées sociétales, on n’a pas entendu les musulmans sur ces sujets. Et c’est là effectivement où on les voit les plus absents.


Alain Soral – Pire, non pire ! Le seul mouvement politique français qui se rapproche des positions de l’islam, c’est le Front national. Sur l’homosexualité, l’avortement, etc.

Or globalement, les musulmans ont voté pour le Parti socialiste qui est le plus en pointe sur la destruction de toutes les valeurs traditionnelles : mariage homosexuel, etc.

Donc il faut vous poser des questions à un moment donnée sur certaines cohérences.

C’est-à-dire que je voulais par méchanceté lire un jeune musulman qui m’avait envoyé une réponse, parce que je reçois beaucoup de mails par Internet. Et il dit. Je disais moi : l’intérêt du musulman d’être patriote. Et le mec me disait : « Les maghrébins ne se soumettent qu’à Dieu. On est de passage sur terre. Le temps passe vite. La vraie vie est dans l’au-delà. On est tous égaux devant Dieu. Les premiers à entrer au paradis seront les pauvres dans l’islam. » Et il me dit tout ça, genre : « Je ne suis soumis qu’à Dieu. »

Et moi je lui ai répondu très simplement, je lui dis : le problème, c’est qu’en réalité, vous vous soumettez d’abord au Parti socialiste, voyez.

Ça, c’est revenir un peu les pieds sur terre, voyez. Moi, j’aime pas les gens qui me vendent leur mystique et qui disent qu’ils n’ont pas peur de la mort parce qu’ils croient réellement à l’au-delà et qui vivent dans la touille permanente simplement du flic.

J’ai quand même constaté chez certains gens avec qui j’ai essayé de collaborer une lâcheté incroyable.

Dieudonné et moi on est toujours là. Jamel Debbouze, il est plus là, voyez.

Donc on prouve sa foi par ses actes. On ne fait pas d’effets d’annonces, voyez. On prouve qu’on croit à la transcendance parce qu’on est prêt, comme je le fais moi, à mettre sa vie en danger, réellement. Parce que moi je suis Alain Soral. Tout le monde sait qui je suis et ce que je dis. Et sinon, on ferme sa gueule. C’est ça que je veux dire.

Or y’a beaucoup de gens qui me parlent de leurs croyances en machin, etc., et ils sont d’une trouille sociale incroyable. Et ça, c’est se poser ces questions effectivement de l’ennemi principal et secondaire à l’intérieur de sa propre tête et à l’intérieur de son propre être. Demander le respect : d’abord se respecter soi-même et se respecter par ses actes et sa cohérence. J’ai vu chez certains une incohérence incroyable et un baratin incroyable, entre ce qu’ils disaient et ce qu’ils faisaient.

Et dernier petit rebond, la politique mondialiste qui est une politique financière de destruction, etc., elle touche qui en premier lieu en France ?

Les basses classes sociales.

Et qui sont les basses classes sociales en France, globalement ?

Est-ce que c’est Bernard-Henri Lévy et ses copains ?

C’est essentiellement les gens issus de l’immigration et le petit peuple de Français de souche, on va dire prolétariat, classes moyennes. Ce sont en réalité les musulmans et les électeurs du Front national. C’est triste à dire mais c’est comme ça. Ce sont les premières victimes du processus et de la violence mondialiste.

Or c’est toujours triste de voir que ces gens-là qui sont en fait solidaires au niveau de ce qu’ils subissent en termes d’êtres de classes – on peut faire de l’analyse un peu socio-économique – sont en réalité les victimes du même processus économico-social.

Ils devraient avoir donc une solidarité sociale bien comprise. Or ils sont poussés systématiquement à se considérer les uns et les autres comme ennemis, et finalement, les uns à voter – je vais le dire – au Front national mais finalement, au deuxième tour, beaucoup pour Sarközy, genre : « Quand même puisqu’on ne peut pas avoir l’extrême droite, on aura la droite. » Alors que je ne vois aucune rapport, moi, entre le nationalisme bien compris et le sarkozysme.

Le sarkozysme, c’est le mondialisme, et les gens qui votent Front national, c’est les anciens mecs du Parti communiste qui en ont marre de voir leurs acquis sociaux effondrés, la désindustrialisation du Nord, etc.

Donc normalement, sur le plan de la solidarité socioéconomique, avec une analyse socioéconomique sérieuse, on devrait avoir les victimes du processus mondialiste, qui est un processus économique et politique, ensemble au nom de la solidarité de classe contre leurs prédateurs.

Or malheureusement, on voit du coté du Front national des types qui te disent : « Je vais quand même voter plutôt Sarközy au deuxième tour parce que la droite, c’est moins loin de l’extrême droite. » Et ils votent pour un agent de l’Empire américano-sioniste sans aucun problème.

Et de l’autre côté, excusez-moi, des musulmans qui disent : « Ben moi, je vais voter pour François Hollande parce que quand même, c’est le moins pire pour les immigrés. »

Effectivement, le pouvoir est fort parce que le pouvoir sait nous dominer en nous emmenant sur des fausses pistes, etc. Le travail effectivement schmittéen : quels sont les ennemis primaires et secondaires ?, c’est comprendre quel est notre être de classe.

Parce que vous n’êtes pas seulement « Français musulmans ». Vous êtes aussi peut-être chômeur, vous êtes peut-être ouvrier métallurgiste, vous êtes peut-être petit artisan. Et ça, il faut en venir compte.

Or quel est le parti politique qui objectivement défend le mieux les acquis des salariés, qui lutte le mieux contre la désindustrialisation, qui vous fait d’ailleurs les meilleurs propositions sur le plan économico-social ?

Il se trouve, je suis désolé de le dire, que c’était Dupont-Aignan et Marine Le Pen.

Or à un moment donné, le musulman ne vote que sur des questions de marqueurs religieux comme le foulard, etc., et ne se pose jamais la question de son être économico-social. Or pour être un musulman respecté, en réalité, ça passe d’abord par avoir une assise économico-sociale solide. Quand vous êtes un miséreux et un mandant, vous ne pouvez pas vous faire respecter, même au niveau de votre religion. C’est une évidence.

C’est pour ça que je dis toujours que l’intelligence musulmane bien comprise est de faire les choix politiques qui correspondent aussi à leurs intérêts de classe.

Donc quelle est globalement la sociologie socioéconomique des musulmans ?

Il faut se poser cette question. Et c’est toujours reconstruire le problème comme ça, je dirais humblement, du bas vers le haut. Déjà le : « Moi, je vote pour le PS parce qu’ils sont plus sympas avec les immigrés » Je vous dis : « Vous n’êtes pas immigré, vous êtes Français de souche ! »

Et l’immigration est ce qui vous met le plus au chômage. Les premiers mecs mis au chômage par une stratégie d’immigration incontrôlée sont les français issus de l’immigration qui sont OS1, OS2, etc., par le dumping social, etc.

Eh ben, il serait temps quand même, à un moment donné, à l’intérieur de votre propre communauté, comme du temps où il y avait des cours d’économie fait pour les ouvriers par les cadres du Parti communiste – du temps où je respectais le Parti communiste – c’est qu’il y ait des cours de sociologie politique faits aux Français musulmans qui souvent d’ailleurs ont effectivement un déficit de culture économico-sociale pour des raisons d’origine de classe. Mais en même temps que de leur expliquer les valeurs du Coran, on pourrait aussi leur expliquer ce que c’est que l’économie et quel est leur être socio-économique.

Et ils verraient d’ailleurs, comme il vient de le faire [Albert Ali] avec les métaphores de Pharaon, que finalement le Coran lu par lui ou par d’ailleurs cheikh Imran Hosein est un très bon outil de conscience politique et de conscience géopolitique, quand on le lit bien.

Et j’attends encore Ramadan sur ces terrains-là. Ramadan ne se pose jamais la question, excusez-moi, de l’origine économico-sociale du musulman. Tout simplement parce que lui fait partie de la bourgeoisie et de l’hyperclasse. Il ne sait pas ce que c’est qu’un musulman prolétaire.

Or un musulman prolétaire, voyez, c’est un Français prolétaire musulman. Il est français, il est prolétaire et il est musulman. Ce sont des déterminations qui se combinent. On n’est pas juste musulman.

Un Saoudien je dirais de Neuilly, ce n’est pas pareil qu’un chômeur qui a quatre enfants à nourrir, dans une cité HLM de la banlieue de Lille. Et si on dit : « De ça, j’en ai rien à foutre parce que le salut est au-delà et Dieu y pourvoira. », on se ment à soi-même et on se fout de ma gueule.

Et malheureusement, très souvent, quand je pose ces questions économico-sociales à un musulman que je prends en défaut en réalité et qui est vexé, il me dit : « Oui, mais nous, tu comprends, la vie n’a pas d’importance. La vie sur terre n’a pas d’importance !? »

Ben alors, pourquoi tu cherches à tout prix que le Parti socialiste te file un boulot d’éducateur de quartier, connard ! Tu vois. Si la vie n’a pas d’importance. C’est ça la question.

>>> Afficher la transcription en pleine page
 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

324 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #159054
    le 28/05/2012 par Bah c moi
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    J’ai bien aimé cette conférence d’Albert Soral et d’Alain Ali ! Encore bravo et merci (j’y étais pendant 4h)


  • #159060
    le 28/05/2012 par jean-jean
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Oh non, svp, vous pouvez pas faire ça... j’ai examen dans une semaine. Comment voulez-vous que j’étudie mes "cours" de "Sciences" politiques avec des vidéos comme ça ?

    Je plaisante, mais sans déconner, après j’ai l’impression de collaborer rien qu’en étudiant mes cours...

    Merci à E&R pour toutes ces vidéos, je me réjouit de voir celle-ci.

     

    • #159071
      le 28/05/2012 par Saint-Moret
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Effectivement, moi aussi n’ayant pas tellement de temps pour la visionner entièrement (je travaille de nuit à la Poste), quelqu’un pourrait-il faire une liste des sujets ou des idées abordées et développés ? Afin de ne pas ré-entendre ce que j’ai déjà compris, et gagner du temps. Merci.


    • #159150

      t’en fou jeanjean étudie et prends de la maille t’en aura besoin, j’te conseille pas le batiment mon gars j’ai 30 ans et déja le dos en vrac !


    • #159177
      le 28/05/2012 par Saint-Moret
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      C’est un boulot étudiant. Je passe ma troisième année d’histoire l’an prochain en Italie, grâce au programme d’échange Erasmus (suis-je un européiste si je souhaite voir si l’herbe est plus verte qu’ailleurs ?).
      Mais c’est utile de voir le milieu du tri à la poste. Un boulot mécanique, industriel où les moins bêtes se plaignent de leur travail, comme étant un truc abrutissant (il y a des gens qui se contentent de ce travail car ils n’ont pas l’air d’avoir un quotient intellectuel élevé, et qui sont donc moins exigent avec la réalité). Il y a aussi le facteur que certains subissent ce travail car ils ont une famille à nourrir (un français d’origine maghrébine envisageait de quitter la France, qui n’était plus la France populaire où il faisait bon vivre auparavant, pour un pays du Proche-Orient, ex. la Syrie ou le Liban).
      Mais c’est sûr que je me vois pas faire ce job toute ma vie du tout.
      IL est simplement plus digne et plus intéressant, en tant que job étudiant, de travailler à la Poste que de travailler à Macdo, en terme d’énergie dépensé et d’argent gagné (pas de stress et de suractivité physique), et aussi parce que c’est un travail qui est utile (servir le courrier est plus fonctionnel que d’enculer les gens à macdo).


    • #159192
      le 28/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Saint Moret :
      sur le front national 2 lignes
      - Philipot (d’inspiration Soralienne) anti-mondialiste souverainiste donc ouvert aux Français musulmans sur la même ligne (de type Albert Ali)
      - Alliot . Inconsolable de la perte de l’Algérie Française, anti- musulman.
      Sur Tarik Ramadan
      - islamologue plus que musulman, sur une ligne de placement des frères musulmans dans la stratégie mondialiste.
      Sur l’islam en France :
      - Lorsqu’il est ostentatoire (ex:prières de rues en France mais interdites dans le monde musulman) fait le jeux du "conflit des civilisations" de marquage sioniste.
      - Sur les islamistes de type "l’islam est la réponse à tout et Allah décide de tout" mais qui pleurnichent auprès d’ élus PS pour un boulot d’éducateur.
      Sur l’immigration.
      - Les travailleurs pauvres, Français de souche et Français d’origine immigrée sont perdants. "la concurrence de tous avec tous" théorisée par Marx.
      - pas plus l’immigration que la colonisation n’a été voulue par le peuple de France, lui reprocher des faits du grand patronat et des élites à sa solde et contre-productif pour les immigrés et au final ce sont eux qui en feront les frais en cas de conflit civil voulu par l’élite mondialiste.
      Sur la double nationalité d’A.Soral et des bi-nationaux en général.
      - A. Soral s’en priverait en cas de nécessité pour la défense de la France, bien que la double nationalité Franco-suisse n’ait pas la même implication que Franco-israélien ou Franco-Algérien (tunisien, marocain...) de type 5éme colonne.
      Sur l’équilibre des communautés
      - les musulmans doivent être représentés par des élites légitimes et non pas des élites choisies par le Crif.
      Sur le vote PS des musulmans
      - Vote qui a pris en compte des promesses d’avantages pour les musulmans ou les immigrés et non pas la vision mondialiste du PS défavorable au classes les plus pauvres dont font partie les immigrés ou descendants d’immigrés.


    • #159228
      le 28/05/2012 par Herr Dameur
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Le 28 mai à 16:54 par Saint-Moret
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Effectivement, moi aussi n’ayant pas tellement de temps pour la visionner entièrement (je travaille de nuit à la Poste), quelqu’un pourrait-il faire une liste des sujets ou des idées abordées et développés ? Afin de ne pas ré-entendre ce que j’ai déjà compris, et gagner du temps. Merci.



      Oui bien sûr et avec ceci... ce sera tout ? Un café, l’addition ?!


    • #159318
      le 29/05/2012 par Saint Moret
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Merci à toi ! pour Herr Dameur -> Soral développe pour la plupart du temps le même fil conducteur qui est déjà compris dans l’ensemble par les habitués !


  • #159067
    le 28/05/2012 par Aymeric
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    comme je dirai en tant que Francais vivant a Londres (oui, je sais, je vis dans une capitale de l’Empire ;) ) : Day = Made. Vraiment hate de sortir du boulot pour me poser devant mon PC. J’attend l’entretien Soralien de Mai avec impatience.

    Merci a E&R, support from London !!!


  • #159069

    Réference : Saladin le kurde anti patriotique et qui avait passé la moitié de sa vie à réunir les musulmans de l’empire ottoman jusqu’en Afrique Nord passant outre "l’identité communautaire" car "la patrie" est un fléau pour l’Islam.

     

    • #159087
      le 28/05/2012 par pseudonyme
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Source ?

      Et puis, un empire qui respecte les identité locales, comme l’empire ottoman n’est pas un problème.


    • #159094

      Du vivant de Saladin l’empire ottoman n’existait pas !!!


    • #159116

      Saladin à été le dirigeant de l’egypte fatimide (patrie), les turques étais là mais pas l’Empire Ottoman.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Turqui...


    • #159137

      Mon ami NOOR tu fais erreur. Effectivement Saladin (qu’Allah l’agrée) était bien kurde mais il na pas vécu a l’époque de l’empire ottoman et au départ il était très impopulaire parmis les musulmans a cause de sa trahison envers Nuraddin Zengi qui était turc d’ailleur. Ce dernier l’avait formé dès son jeune age et toute la famille de Saladin les Ayyoubides travaillé pour Nuraddin . Mais bon sa n’est pas le sujet , finalement Saladin s’est rattraper en reprennant Jérusalem, que dieu le récompense.


  • #159079
    le 28/05/2012 par coluchi
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    l’intervention d’Albert Ali était très intéressante. quand il parle de l’immigration comme d’un accident de l’histoire j’adhère totalement à son analyse..

    ce qui est drôle, c’est que j’avais coutume de dire à mes potes dans la cité que notre présence en France est une anomalie, quelque chose qui cloche, c’est pas normal, cela avant même d’avoir une quelconque conscience politique qui a l’époque était inexistante c’est clair.

    quant au sentiment d’appartenance à la nation française aujourd’hui, on peut dire qu’il y a de tout dans la communauté musulmane... c’est assez diffus. Mais je crois qu’on se sent appartenir à un pays, une patrie quand on ne subit pas la violence de la société bourgeoise manipulatrice qui a enfermé une majeure partie de la communauté maghrébine dans les HLM pour mieux les concentrer, les dominer et les utiliser comme bouc émissaire lors de crises ou de conflit sociaux... c’est toujours le pauvre qui trinque... le pauvre n’a pas de patrie, qu’il soit maghrébin en France ou maghrébin dans son pays d’origine vivant dans un sinistre bidonville de casa ou d’Alger

    mais restons optimiste, A. Soral et tous les autres redonnent espoir à toute une frange de la population blanche, noir, et maghrébine qui se reconnaissent dans son engagement politique.

     

    • #159097

      Exact mais il y a beaucoup de travail a faire pour faire prendre conscience aux musulmans que leur ennemi n’est pas le nationalisme bien au contraire...


    • #159117

      " notre présence en France est une anomalie "

      Non par respect ! Babel tu connais ?


    • #159133
      le 28/05/2012 par dédé75
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      .
      Jean Jaurès disait l’inverse, que la patrie c’est tout ce qui reste aux pauvres quand ils n’ont plus rien...peut-être est-ce pour ça qu’ils veulent la supprimer, pour que les pauvres n’aient vraiment plus rien.


    • #159181
      le 28/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      "Mais je crois qu’on se sent appartenir à un pays, une patrie quand on ne subit pas la violence de la société bourgeoise manipulatrice qui a enfermé une majeure partie de la communauté maghrébine dans les HLM pour mieux les concentrer, les dominer et les utiliser comme bouc émissaire lors de crises ou de conflit sociaux..."

      Excusez-moi, mais ce que vous dites est absurde, car, dans ces conditions, les Français lambda, dominés depuis toujours par les bourgeois, ne devraient pas être patriotes. Comme les bourgeois ne sont pas non plus patriotes (Largent n’a pas de patrie), il n’y aurait donc aucun patriote en France. En fait, c’est tout le contraire. Comme le disait je ne sais plus qui, Jaurès je crois, la patrie est le seul bien du pauvre. C’est très vrai et c’est l’exact opposé de ce que vous dites. C’est d’ailleurs ce que dit Soral quand il dit qu’il faudrait que des Français d’origine étrangère, depuis trois générations, arrêtent de se penser en immigrés. Il y a un moment où il faut arrêter d’accuser les autres de vous traiter (je ne parle pas de vous en particulier) en immigré alors que vous vous présentez vous-mêmes comme tel au lieu d’intégrer le fait que vous êtes français et d’agir comme tel. Mais, du coup, je reproche à Soral de rejeter l’assimilation sous prétexte que les élites y ont renoncé, alors que c’est précisément le seul moyen de déjouer leurs plans. C’est vraiment le point sur lequel je suis en total désaccord avec lui. A Rome, fais comme les Romains. En France, fais comme les Français. Tout le reste, c’est de la flute. Le réconciliation passe par l’assimilation. Refuser cette évidence conduit à tourner autour du pot, à perdre du temps et, au final, à travailler au conflit de civilisation.


    • #159540
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @coluchi
      Votre commentaire laisse perplexe quant à la capacité des classes pauvres à se sentir patriotes et va à l’encontre des faits historiques et de la réalité dans la majorité des pays. Ou serait un aspect de la fameuse "pleurniche" évoquée par Alain Soral. Revoyez la vidéo, vous n’avez visiblement pas tout compris.


  • #159096

    Carl Schmitt voila un nouvel écrivain qui a l’air intéressant...
    Merci encore pour ces balises intellectuelles...


  • #159098

    Cool, j’en pouvais plus d’attendre :)
    J’espère qu’il y aura aussi les vidéos du mois d’Alain.
    Très bonne conf’


  • #159103
    le 28/05/2012 par Le citoyen engagé
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Merci pour le travail sans cesse renouvelé pour ne pas diviser le peuple ethniquement et religieusement, c’est la base de la résistance aux chocs qui s’annoncent et qui vont être rudes jusqu’à perturber nos croyances établies. La voie de la vérité ne marchera que sur le chemin du respect de la vie et ce quelles que soient nos croyances, donc sur l’unité du peuple.


  • #159107

    Tariq Ramadan a été interdit de salle vendredi dernier à Corbeil-Essonnes.

    Comme quoi sa parole dérange encore des gens en France.

    PS:ce n’est évidemment pas la première fois qu’il subit ce genre de déconvenues.
    Rien que le mois dernier,on lui enlevé au moins trois ou quatre salles où il devait s’exprimer.


  • #159111

    1h28 d’échanges questions réponses sur un sujet de fond avec des Français lambda ! C’est pas sur France 2 qu’on risque de voir ça...

    note : Je sais que vous refusez la publicité façon Publicis-Levy mais pourquoi ne pas en proposer pour des tpe/pme françaises genre entreprises de BTP ou regroupement de petits commerces (un peu dans le genre de ce que vous faites pour aubonsens.fr mais avec plusieurs boites regroupées et qui ont quand même les moyens de mettre quelques euros dans le truc) ? J’imagine que vous y avez déjà pensé mais bon il y a sûrement plein de "petits patrons" qui seraient ravis de communiquer sur un gros site qui défend leurs valeurs.

    Cela dit, bon vent à E R vous êtes devenus en quelques années une véritable agence de presse indépendante et sans vous laisser bouffer par la propagande bancaire.


  • #159112
    le 28/05/2012 par siddartha
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    La conférence a eu lieu le jour de mon anniversaire... Sans doute le meilleur cadeau que j’ai eu cette année ^^

     

  • #159120

    Une des meilleurs vidéo de ER,

    Monsieur Albert Ali étais très bon, analyse fine et sans gant en même temps, du grand art .
    Pour la baffe à cause des rideaux, nous ont as le pain retourner sur la table ( " Ont l’a pas gagner sur le dos " ^^).

    Sinon pour la France communautariste oui cela à toujours existé, et même exigé depuis le début MAIS loyauté/dignité/honneur/violence/guerre c’est la France qui décide,

    une loi un peuple de manière légale mais

    dans les faits à loi aussi il y a un S ^^ .

    Je me demande qui lui as dis à Soral ?

    Aux musulmans, ont as le même modèle sociétale sauf qu’ont à oublier les bases (qui sont également à certain point de vue les vôtres) mais avons " voler " toutes les valeurs des peuples librement soumis pour leurs rendre honneur et dignité à tous en donnant ces valeurs à tous.

    La division n’est qu’apparence, nous Français avons résolu depuis des siècle les divisions ce que le monde musulman n’arrive pas à faire, tous simplement car ils ne veulent pas s’unir ^^.

    Nous ont à trouver comment héhéhéhéh, apprend de tes ennemis vainqueur comme vaincu (jésus disais aime tes ennemis), ont à juste institutionnaliser la chose dans le peuple comme dans l’Etat .


  • #159122
    le 28/05/2012 par shoananas
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Un régal cette conférence ! Du haut niveau.
    L’analogie de A.Ali dans le Coran avec Pharaon est très intéressante.


  • #159129
    le 28/05/2012 par mohamed
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    très bonne conférence soral boit de thé a la menthe !!!


  • #159138
    le 28/05/2012 par Yannick
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Conférence intéressante mais en ce qui concerne la pédagogie politique de Alain Soral, elle est bien connue chez les visiteurs du site d’E&R.
    Je trouve que le président d’Egalité & Réconciliation aurait gagné à laisser un peu plus la parole à son invité que l’on sent de plus en plus effacé au fur et à mesure que s’égraine le temps.

     

    • #159271
      le 29/05/2012 par fidoxyral
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      c’est pas faux , Soral se laisse un peut trop emprisonner dans sa bulle quand il est lancé sur une explication , et il manque peut être d’ un peut d’ écoute et d’échange avec albert mais bon il faut aussi voir qu il y a eut montage vidéo et qu on ne ressent pas la même chose en étant sur place ou sur son canap avec Soral en gros plan sur sa téloche. Sinon conférence intéressante et vitale merci .


    • #161255

      Excusable......M Soral sait pertinemment qu’il lui reste plus beaucoup de temps, les oligarches mis en place sont à la besogne. Il suffit de constater ce qu’ ils font subir à notre humoriste préféré.


    • #161897
      le 02/06/2012 par Yannick
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Oui ...
      Dans une partie de l’entrevue de mai, il y a un moment où on entend le clocher d’une église, puis les pimpons d’une sirène des pompier ou autre viennent s’y ajouter en plus. Je me suis dit qu’il ne faudrait pas que cela soit de mauvaise augure. Je souhaite que non.


  • #159141

    Bravo a ces deux hommes courageux qui conceptualisent simplement des évidences politiques, sociologiques, philosophiques... Etant moi-meme tombé jeune dans tous les pièges de la pensée dominante, j’ai longtemps pensé que j’étais plus intelligent que mes ainés. J’ai adhéré aux concepts anti-colonialiste, anti-raciste, métissage, haine de soi en tant que francais dit de souche, identification au sous-prolétaire americain de ghetto, athé et j’en passe et des meilleurs... Déscolarisé jeune en situation d’échec scolaire, je ressentais un malaise profond et je m’auto-détruisais à coup de cinema americain et de télévision francaise type canal+. J’ai aujourd’hui 39 ans et je tenais à apporter ce témoignage. je pense que beaucoup de gens souffrent de cette situation et qu’ils sombrent car ils n’arrivent pas à devenir autodidactes. C’est pour cette raison, qu’aujourd’hui j’essaie avec modéstie de faire connaitre des gens comme Alain Soral, Albert Ali, Dieudonné, Salim Laibi... qui ont ce talent d’aider à sortir l’etre humain des prisons psychologiques diverses dans lesquelles la société dominante nous enferme. Merci à ces intellectuels dissidents de mouiller la chemise avec courage, en nous fournissant un travail d’analyse de qualité, en nous encourageant à lire et en nous sollicitant à nous comporter comme des hommes et des femmes dignes, instruits et finalement libre...


  • #159147
    le 28/05/2012 par lequenneliste
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Un simple merci pour vos efforts et votre mobilisation !


  • #159158

    Merci les gars pour ces engagements citoyens et socials-culturels ; voilà de l’affirmation française qui renait de ses exclusions voir discriminations dans un élan de débat et de discours. nouveau et tout a fait distingué .


  • #159164
    le 28/05/2012 par mitsouko
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Un grand plaisir de retrouver Mr Soral , voilà un homme courageux et intelligent.
    Trés bonne conférence, j’ai découvert Mr Ali, et ses propos sont interessants.
    Que ça fait du bien d’écouter des discours qui s’adressent directement au cerveau et à l’âme !!
    MERCI !


  • #159180
    le 28/05/2012 par sionistassasin
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    ALAIN SORAL je te respecte mon gars !!!!


  • #159193

    C’est vraiment une trés bonne video...j’ai compris de choses.

    En resumé, c’est de notre faute.

     

    • #159718

      Effectivement c’est de notre faute,moi ,je l’ai compris depuis des années.
      A.S. a raison notre condition ne changera pas tant que nous ne nous changerons pas nous-meme.

      Le respect ne se demande pas ,il s’impose.

      Le statut d’une communauté est la somme des statuts individuels de chacun de ses membres (nuancé bien sur par le degré de solidarité et d’organisation)

      Nous devons faire notre auto-critique collective et individuelle.
      Des gens qui refusent de se remettre en cause et qui trouve toujours des responsables a qui imputer leurs malheurs ,j’en ai connu quelques uns .

      Ils ont tous un point commun :leur situation sociale et familliale est catastrophique (genre : 45 ans vis chez sa vieille mere,celibataire ,sans enfants,au RSA , passe son temps a satisfaire ses multiples addictions)


  • #159199
    le 28/05/2012 par petit_poney
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    J’ai l’impression qu’on recule et qu’on revient sur des questions qui avaient été réglées il y a 4 ans.

    1 La "communauté Musulmane de France" n’existe pas, puisqu’en effet un turc ne cooptera pas plus un marocain qu’un roumain,
    que trop de sunnites préféreront un Juif à un chiite et vice et versa, même entre un Kabyle et un Arabe, etc.
    A la limite, la seule chose qui unit les Musulmans de France, c’est le sentiment d’être injustement diabolisés, victimes des intérêts politiques que nous connaissons.
    Je suis Musulman et si quelqu’un peut me dire à quel privilège cela me donne droit en France, je suis à l’écoute.
    Ce sont les ennemis ou les faux-amis de l’Islam et les faux Musulmans chercheurs de subventions qui parlent de "communauté Musulmane de France".

    2 La communauté juive ne s’est pas faite "respecter" en vendant des fleurs. Il est hors de question pour moi d’éluder ce point.
    Finance (Riba), journalisme et politique (mensonge), jeux de casino, pornographie, chantage communautaire, etc.

    3 La communauté asiatique n’a absolument aucun pouvoir politique en France. Elle n’est pas non plus comparable en nombre ni dans son histoire avec les Musulmans français issus du Maghreb. La géopoltique actuelle ne tend pas à la diabolisation du bouddhiste par ailleurs.

    4 Je croyais que la communauté qui devait rétablir l’équilibre, nous étions sensés la créer nous-même, par l’union des patriotes, Musulmans ou pas, car nous n’avons guère le luxe de ce genre de considérations.
    La communauté des résistants à l’empire, le nouveau CNR. Le projet d’égalité et réconciliation est abandonné ?

     

    • #159205

      Tel que je comprends les choses :

      3. La communauté asiatique n’est pas une communauté dominée comme l’est la communauté ( ou les communautés arabo-africaines). Elle s’est créée ses propres opportunités socio-économiques, ne pose aucun problème et ne demande rien à personne.

      4. La communauté nationale est une communauté d’ordre supérieur à d’autres communautés de plus petites tailles. Les appartenances communautaires s’empilent comme les pelures d’un oignon et ne s’excluent pas forcément les unes les autres. Ainsi, non seulement le discours entendu à cette conférence n’est pas contradictoire avec le projet de réconciliation nationale, mais encore il en est l’expression la plus accomplie.


    • #159218
      le 28/05/2012 par shoananas
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      je suis d’accord avec ton commentaire par contre les musulmans en france qui prefere un juif à un chiite non j’en connais pas.


    • #159553
      le 29/05/2012 par petit_poney
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Titus

      3 C’est exact mais selon les envies des dominants, on pourrait voir apparaître des reportages sur les conditions d’hygiène dans les restaurants chinois, des experts bidons qui viennent parler des propos du bouddha historique sur les femmes, etc.

      4 Je vois ce que vous voulez dire mais ça, à mon sens, c’est pour les communautés qui existent déjà : Ch’ti, français et patriote ou forain, français et patriote.
      Il n’y a pas de communauté musulmane de France. Certains qui se disent musulmans sont très stupides et ne résisteront jamais alors que d’autres qui n’ont jamais lu le Coran sont très intelligents et courageux. Alors on crée d’abord une communauté musulmane patriote ? Et pourquoi pas une communauté catholique patriote aussi (qui n’existe pas non plus pour le moment) ?


  • #159208
    le 28/05/2012 par Daniel Dunkel
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Très bonne conférence. Monsieur Alain Soral dit à un moment que sa communication est inspirée du très regretté Professeur Choron. Je ne résiste pas à vous mettre ce lien où ce dernier s’en prends à une journaliste, mémorable moment de télévision.

    www.youtube.com/watch ?v=SlrV...


  • #159214

    comme d’habitude, excellent, pas grand chose à redire ! a voir et a diffuser !


  • #159237
    le 29/05/2012 par frederic
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Vraiment très interrésant, je pense que c’est la ligne qu’il faut suivre.


  • #159247
    le 29/05/2012 par Philippe L
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Je vais troubler un peu ce concert de louanges.
    Peut-être que la façon dont s’exprime Albert Ali convient à un auditoire musulman, personnellement, j’ai l’impression qu’il essaye de noyer le poisson. Par ailleurs, il ne me parait pas du tout pertinent de remonter le temps jusqu’à l’époque des invasions et occupations arabes comme si cela conférait la moindre légitimité à la présence en France de descendants d’immigrés, qui ne sont ici que par la volonté du patronat - comme l’a rappelé Alain Soral. Il n’y a entre ces deux faits aucun rapport de cause à effet, et le laisser entendre ne peut que conduire les "Arabes" a adopter une certaine arrogance, attitude qui ne serait pas contradictoire avec le communautarisme qu’Alain et Albert prônent au final. Or c’est précisément ce communautarisme, qu’il soit latent ou constitué, qui sépare les Français musulmans, donc d’origine étrangère, des Français "de souche". Tout ce qui pousse des descendants d’immigrés à s’enfermer dans une catégorie distincte de la communauté nationale est un piège. Cela fait d’eux des immigrés permanents, dans leur tête, et des intrus et des envahisseurs, aux yeux des Français de souche. Vouloir ensuite réconcilier les uns et les autres relève alors de la mission impossible.
    Alain et Albert font bien d’expliquer aux Français musulmans que leur intérêt est de s’opposer à l’immigration. Mais pourquoi laisser entendre que c’est en tant que descendants d’immigrés que c’est là leur intérêt bien compris ? Il faudrait quand même savoir, à un moment, si les Français musulmans sont des Français, des musulmans ou des immigrés. Pour qu’ils soient considérés comme français, ils doivent être contre l’immigration, non pas en tant qu’immigrés, mais en tant que Français, non pas en tant que travailleurs menacés dans leur emploi, mais en tant que Français voyant l’identité de leur pays menacée par l’afflux de tant d’étrangers. Mais c’est là que le bât blesse. E&R est contre l’assimilation (sans d’ailleurs la définir) et conseille aux musulmans de se communautariser, de s’arcbouter sur une identité étrangère, de s’auto-stigmatiser. La volonté générale est louable, mais la méthode proposée est foireuse. Si elle flatte les musulmans, elle ne peut qu’alarmer les Français "de souche". Réconcilier les uns et les autres dans ces conditions est une vue de l’esprit.

     

    • #159309
      le 29/05/2012 par kakofony
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      desolé mais vu ton commentaire,ou t’as pas vu toutes les videos ou alors t’as pas bien compris ce qui a été dis....revisionnes !!il est possible aussi comme pour certains t’as bien voulu comprendre ce que tu voulais...


    • #159356

      Alain n’est pas contre une assimilation. Il est contre une assimilation au système de pouvoir en place, mais pas contre une assimilation de fait au pays, même si ce genre de chose se fait au prix de nombreux sacrifices et sur des temps très longs. Il faut d’abord s’intégrer soit même, sans l’aide du patronat avant d’envisager une assimilation réelle. Il y a donc deux assimilations contradictoires : assimilation au pays et assimilation aux troupes de l’envahisseur. En tout cas c’est ce que j’en ai compris, j’espère qu’on me corrigera si j’ai tord.


    • #159359
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Kakofony
      J’ai vu, je crois la plupart des vidéos d’Alain Soral, plusieurs fois. Ce que je dis dans mon commentaire, il l’a redit dans la conférence. Le discours d’E&R n’est pas clair sur l’assimilation individuelle et favorise au final le comunautarisme ou, si l’on préfère, un repli identitaire. Albert Ali, quant à lui, défend le voile. Sa femme, l’ai-je entendu dire ailleurs, est elle-même voilée. Hé bien ! je suis désolé, mais pour susciter le rejet des Français, il n’y a pas mieux. En tant que Français "de souche" je pense qu’être français est un état d’esprit, que le voile, qui est un étendard, est le révélateur d’un état d’esprit qui n’a rien de français, et que prétendre le contraire, c’est essayer de faire prendre des vessies pour des lanternes. Je veux bien être ouvert (serais-je ici autrement ?). Mais je ne suis pas un gauchiste à qui on peut la faire à l’envers. Tant que les musulmans défendront des traditions étrangères et manifestement indésirables, tout en se disant patriotes français, les Français "de souche" patriotes auront l’impression qu’ils les prennent pour des c... . En France, les immigrés bla bla bla doivent s’aligner sur les patriotes français pour être reconnus en tant que Français. C’est par des actes et des positions politiques qu’ils gagneront la confiance et la reconnaissance des Français, pas en faisant comme bon leur semble et en exigeant de la tolérance.


    • #159367
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Kakofony
      Pour compléter ma précédente réponse, je voudrais préciser en quoi consiste l’assimilation en France.
      1) à porter et à donner à ses enfants des prénoms français,
      2) à toujours parler français avec les Français et les personnes supposées l’être,
      3) à se vêtir à la française ou, du moins, à ne pas se vêtir de manière typiquement étrangère,
      4) à être discret en matière de religion,
      5) dans le contexte actuel, à être contre l’immigration.
      Je ne développe pas. Libre à chacun de le faire et de transposer ces règles dans un autre pays pour voir si l’on peut être accepté par les autochtones comme leur égal sans les suivre.
      De tous ces points, Alain Soral ne parle que du dernier. C’est bien, mais c’est insuffisant. Pour être français, il faut les suivre tous, car un seul compromet tous les efforts qui, cela dit en passant, ne coûtent rien si l’on est français de coeur et d’esprit. Par ailleurs, j’ai souvent entendu Alain Soral rejeter l’assimilation mais jamais la définir comme je viens de le faire. Or il apparait qu’elle n’a rien de compliqué, ni rien d’impossible. S’il est vrai que les "élites" et les gauchistes, en un mot l’anti-France, ne la prônent plus, rien n’empêche les individus, qu’ils soient français d’origine ou non, de la respecter et c’est le meilleur conseil à donner aux immigrés et descendants d’immigrés qui désirent vivre en France et être reconnus en tant que Français par les patriotes. C’est du simple bon sens. J’attends toujours qu’Alain Soral, qui dit des choses fort justes par ailleurs, dise les choses aussi franchement et clairement, car sans cela, tout son travail est peine perdue.


    • #159378

      je pensais comme toi au début (quand je découvrais E&R) mais ma position a changé, à force d’écouter et de connaître j’ai fini par trouver la démarche envers les musulmans et l’islam vraiment subtile et constructive, car à partir du moment où il y a respect mutuel (qui a jusqu’alors toujours été saboté par SOS racisme), les différences peuvent aussi devenir une force, de même que quand il y a aura respect mutuel il y aura moins de crispation d’un côté ou de l’autre, donc moins besoin de la ramener, donc non seulement le "cercle vicieux" sera brisé, mais on aura même initié un "cercle vertueux" (expression plus rare mais pourtant très intéressante).

      Sinon moi aussi y’a un truc que je ne comprends pas dans la ligne E&R ou alors il faut m’expliquer : je pense qu’après la main tendue aux musulmans il faut tendre la main aux juifs de bonne volonté (il y en a évidemment), parce que là on les met tous dans le même panier un peu comme "riposte laïque" le fait avec les musulmans, et c’est dommage selon moi de ne pas viser un peu plus haut que riposte laïque.
      Alors ok on avait une communauté nationale divisée, avec plutôt les FDS et les juifs d’un côté, et les Français d’origine maghrébine et africaine de l’autre, donc il fallait procéder à un rééquilibrage d’urgence c’était plus que nécessaire (je remercie Alain et E&R pour ce travail), jusque-là on est d’accord. Mais si E&R parvient à inverser la tendance, quoi on aura tout le monde contre les juifs ? c’est ça le projet ? ok ils doivent se remettre en question, redescendre sur terre, revoir leur rapport aux autres communautés, tout ce que vous voulez, mais je pense que la réconciliation nationale devra aussi se faire avec les juifs, sinon ça ne s’appelle pas une réconciliation, mais une coalition.

      Il faut être logique avec les mots employés.

      Merci de m’éclairer.


    • #159395

      Je pense que Monsieur SORAL et Monsieur ALI dresse un constat et amène progressivement le débat.
      Car ainsi, comme monsieur SORAL , le fait remarquer , la pédagogie sociale-économique est une des fortes carences dans les milieux de classes défavorisées , et le logiciel des valeurs , que souligne monsieur ALI, ne pouvait permettre une élévation dans la compression des règles qui régi le cadre de fonctionnement de la république.
      Se qu’il faut bien comprendre, c’est tout d’abord, de désapprendre " Fernand Nathan" valable autant pour le français de souche que pour le soit disant enfant d’immigré , qui est a l’origine de cette complaisance de situation d’agressivité permanente entre les uns et les autres :stratégie de la pleurniche pour les uns , et bouc et "misère" pour les autres !!. .Comme dit si bien Monsieur SORAL, a qui profite le crime ?
      Tout les anciens magrébins issu de l’immigration avec qui je me suis souvent entretenu me l’ont confirmé :
      la colonisation ne vient pas du français de souche ;mais bien d’une autre communauté qui n’existe pas.
      c’est cela , monsieur , l’alternance , entre la peste et le choléra alors que choisissez vous !

      Moi , j’opte pour le vaccin E&R !!!!



    • #159437
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Dalila
      Je crois que la « stratégie réconciliatrice » d’Alain Soral est trop subtile, intrinsèquement fausse, qu’elle s’inscrit au mieux dans le long terme au pire dans l’illusion, bref que ce n’est pas une solution. Faut-il rappeler que le temps presse, qu’il ne se passera pas 10 ans avant que la situation n’explose. Pour réconcilier Français de souche et de branche, il faut une méthode efficace, rapide et simple. Si j’ai bien compris, Alain Soral escompte que des descendants d’immigrés se rattachent à l’identité de leurs parents pour sortir du piège de l’islamo-racaille, afin que, étant plus structurés, ils comprennent le patriotisme français, fassent le lien et se « convertissent » à la francité. C’est un processus long qui paraît, en plus, tiré par les cheveux. Que cette méthode permette aux musulmans de retrouver une certaine sérénité est une chose. Mais en quoi les Français de souche devraient-ils regarder d’un meilleur œil des « Français » en train de se ré-arabiser ou de se ré-islamiser ? C’est là que ça coince. Il faudrait que les musulmans adeptes de la réconciliation se demandent un peu ce que les Français attendent d’eux, à quelles conditions ils pourraient, avec raison, les considérer comme leurs pareils ou leurs égaux. Pour cela, ils doivent les écouter et les entendre. Alors, je le répète, il n’y a qu’une solution, simple, rapide et efficace, c’est l’assimilation. Tout le reste est de l’ergotage (taqqiya), de l’auto-satisfaction, de la perte de temps et une erreur mortelle.


    • #159546
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Même constat que vous.
      Quelques faits isolés dans l’histoire ne font pas des musulmans une composant historique du peuple Français dont A.Soral précise encore une fois qu’il n’a été ni consulté, ni gagnant dans la volonté du grand patronat ploutocrate (dont les vidéos d’Henri Guillemin sur le site d’E&R renseignent sur le sujet) de mettre en concurrence les travailleurs Français et immigrés, de maintenir leurs positions économiques dans les ex-colonies (avec la collaboration des nouvelles élites corrompues) et de déliter le corps social. L’argumentation d’A.Ali est faible sur le sujet , l’intervention falote. Dommage, le personnage a pu être plus convaincant.
      L’empire romain ne fait pas des maghrébins d’aujourd’hui des italiens pas plus que l’empire d’Alexandre n’en fait des Grecs.


    • #159600
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Henty
      Non, Alain Soral renonce bel et bien à l’assimilation pour les individus. Il le dit clairement dans cette conférence (4e partie, L’abandon de l’assimilation). Il l’a dit ailleurs. J’avoue que cette position me sidère, alors que l’assimilation est la seule solution, la seule base solide et réaliste pour une réconciliation. Il faut remarquer qu’il la rejette sans jamais la définir, comme si elle était quelque chose d’extraordinaire, et qu’il la rejette parce que nos gouvernants ont renoncé à l’imposer, alors que les individus peuvent, avec du bon sens ou de la bonne volonté, en suivre les principes. En somme, il valide la politique gouvernementale dont chacun mesure les dégâts. Personnellement, je ne comprends pas cette position. Je la comprends d’autant moins qu’il connaît les bienfaits de l’assimilation puisqu’il la prône pour les lieux de culte. Mais c’est pourquoi il s’associe par ailleurs au discours soi-disant anti-islamophobie que soulèvent à bon droit les remises en cause des pratiques musulmanes contraires à l’identité française ou/et aux lois de la République. En somme, loin de conseiller aux musulmans de la mettre en veilleuse, il les encourage (à l’instar des gauchistes) dans les attitudes qui suscitent l’hostilité à leur endroit. Un peu comme un pompier qui jetterait de l’huile sur le feu ! Je partage la plupart des analyses d’Alain Soral, mais, sur ce point fondamental, je suis dubitatif.


    • #159717
      le 29/05/2012 par jean-jean
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      C’est vrai que je suis aussi perplexe en ce qui concerne l’abandon de l’assimilation. De même que le concept de "rééquilibrage communautaire". Comme si le fait que la montée en puissance (économique et politique) des musulmans en France, pouvait avoir l’influence inverse sur la communauté juive (par un effet de vases communicants) ? Ca me semble un peu bancal comme raisonnement. Et quel est le bénéfice pour les Français "de souche" ? Si les musulmans arrivent à un communautarisme aussi puissant que celui des juifs, on est mal.
      Non le modèle à suivre c’est les asiatiques : discrétion, éducation, politesse et au final, assimilation et bien être pour tout le monde.


    • #159853

      @@ fifty miles
      Isabelle la Catholique :
      Les événements historiques sont des faits établis,on ne peut les nier,il y a eu des invasions ,, des croisades ,des guerres ,des colonisations, des massacres. L’important est de ne pas perdre le point de vue suivant :la religion n’est en aucun cas responsable !L’Espagne a été sous la coupe musulmane quelques siècles,certes ! Il y a eu aussi ,les Goths les wisigoths les Vandales,les Mongols les Anglo - Saxons , les Arabes ,les Français, les Belges ,les Portugais, les Perses , les Espagnols !Le monde fut ainsi ,invasion sur invasion !
      Isabelle la Catholique a repris son royaume,c’est très bien, cela aurait été encore mieux si elle n’avait pas organisé ( avec son mari) la terrible "inquisition espagnole" qui fera des millions de morts à travers l’Europe, au moyen-âge ! ne pas oublier la chasse aux juifs d’Espagne qui ont trouvé refuge dans l’Empire ottoman.... !
      Chrétiens ,Juifs ,Musulmans vivaient dans une entente cordiale pendant la présence musulmane en Espagne !

      Revenons à notre époque actuelle,c’est ce qui est le plus important.Nous ne devons pas nous tromper d’ennemis,les pires ennemis des catholiques ne sont pas les musulmans mais les protestants évangéliques et leurs alliés les talmudo - sionistes( et j’ajouterai les salafistes wahabites qui eux n’ont pas d’autres choix pour garder leurs privilèges ,leurs royaumes ) !!! Ce sont eux qui dirigent le monde,qui fomentent des guerres et autres conflits ,ce sont eux qui sont responsables de la crise économique, financière,bancaire !


    • #159950
      le 30/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Samra
      Si l’immigration est un problème, les immigrés sont partie prenante de ce problème, même malgré eux. Ils en font d’autant plus partie qu’ils ne le reconnaissent pas, qu’ils se comportent comme s’ils étaient légitimes dans un pays qui n’est pas fondamentalement le leur (quoi qu’en dise la propagande). Pour un Français de souche éclairé, la France est menacée de l’extérieur par l’euro-mondialisme, et de l’intérieur, par l’immigration qui résulte elle-même de la stratégie mondialiste. Vous avez donc raison sur un point. Mais vous oubliez le second qui, pour un Français de souche, est encore plus préoccupant car il vise, non pas à la domination, mais à l’anéantissement de son peuple. La réconciliation entre Français et immigrés ne peut avoir lieu que si ces derniers admettent leur complicité dans ce un processus destructeur, arrêtent le « c’est pas nous, c’est eux » et choisissent une fois pour toute le camp des Français en s’assimilant, en adoptant en toute chose le point de vue français, donc en ne raisonnant plus en immigrés et en colons. Pousser les musulmans à se renforcer en tant que communauté, comme le fait Alain Soral, est l’exact contraire de ce qu’ils doivent faire. Dans un entretien du mois, Soral met en garde les juifs sur le comportement insupportable de leurs élites qui, à terme, ne peut que susciter un retour de bâton pour tous. Conseiller aux musulmans de suivre cet exemple, c’est évidemment les placer dans la même situation. Qu’ils soient ou non forts en tant que communauté, les musulmans sont déjà perçus par les Français lambda comme une communauté distincte, arrogante, conquérante (par le bas) et dangereuse, et c’est cela qui leur nuit. La solution, c’est le ralliement sincère et total à la communauté nationale.


    • #169069
      le 14/06/2012 par yannouche
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Ce paradoxe est pourtant explicité il me semble..

      Apparemment A. Soral était sur la ligne d’assimilation il y a une dizaine d’année, mais il a évolué en constatant qu’en tant que citoyen seul, on ne pouvait réellement faire peser ses intérêts particuliers ou de groupe, de classe, ou d’autres facettes de notre identité qu’en s’associant avec d’autres qui les partagent, ceci non pas pour se replier sur sois, mais au contraire fédérer les forces et les talents pour défendre mieux et plus haut ses intérêts, mais toujours en tant que citoyen cherchant à la réconciliation nationale et une vraie souveraineté de la France par et pour le Peuple.

      Cette évolution est venue du fait, si j’ai bien compris ses explications, que de toutes façons les réseaux et les lobbies sont une constante, et que l’axiome comme quoi il n’existe rien entre l’individu et l’Etat est un mensonge, ou un vœu pieux si vous préférez, et vu la mainmise de certains réseaux sur le pouvoir, tous plus ou moins hostiles en l’occurrence aux français musulmans, malgré parfois les apparences, mais aussi aux français dits ’de souche, catholiques", il faut en passer par là.

      Ca ouvre donc la perspective également abordée dans ce débat qui serait d’avoir des représentants élus par leurs "communautés", et non ceux que le pouvoir ou les réseaux impose(nt)...

      Ensuite, savoir si on doit aborder la question de l’immigration en tant que français, musulman ou encore immigré, c’est un faux débat... Quand les avocats, magistrats ou juges descendent dans la rue pour protester contre un projet de lois qu’ils estiment porter atteinte à l’indépendance de la justice, il peuvent être musulmans, catholiques, etc... peu importe.. ils ont les moyens, par leur rassemblement, de changer les choses, sur cette facette de leur identité : leur travail.. Bref, c’est l’idée du syndicalisme ou du lobby, mais concernant une minorité religieuse, ici avec la ligne Albert Ali par exemple, mais avec malheureusement toujours le danger d’infiltration, de détournement ou de trahison, comme tout "corps représentatif".

      Le but n’est pas de grappiller sur la République ou d’imposer sa loi aux autres, mais simplement avoir les moyens de faire respecter et concilier les différences, tout en gardant en optique l’intérêt général, la paix sociale, et la protection de l’héritage culturel, traditionnel, de la France (sans tomber dans l’excès, la radicalisation, c’est bien là le plus dur car certains y poussent, dans tout groupe).


  • #159252
    le 29/05/2012 par Mazetti
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    L’Islam en France et plus globalement en Europe occidentale est effectivement une parenthèse historique car qu’on le veuille ou non, il n’est mentionné nulle part dans les textes sacrés islamiques qu’une alliance entre musulmans et catholiques romains aura lieu.
    Sheikh Imran Hosein comme beaucoup d’autres, pense que les "Roums" avec qui les musulmans concluront un pacte pour combattre un ennemi commun, se trouvent être les chrétiens orthodoxes, représentés par la Russie, elle-même héritière de l’empire byzantin.
    Si on s’en tient aux faits historiques, l’église catholique romaine a toujours été l’ennemi le plus farouche de l’islam à travers notamment la Reconquista d’Isabelle la catholique et les vagues de croisés successives, même si effectivement aujourd’hui, cette lutte acharnée est caduque, du fait de l’effondrement total du catholicisme face au modernisme.

     

    • #159361

      le catholicisme depuis Vatican 2 est bel est bien mort, les ennemis de l’islam ce sont les talmudo( sionistes ) protestants ( évangélistes ,les néo- conservateurs) . Dieu a mis en garde l’alliance des musulmans avec la mouvance judéo-chrétienne :
      « O les croyants (en Allah le Très Haut), ne prenez aucun (de ces) Juifs et Chrétienscomme amis et alliés, ils sont amis etalliés les uns des autres. Et celui qui parmi vous se tourne vers eux avec amitié etalliance fera partie d

      eux. En Vérité,Allah ne guide pas un peuple qui commet ce (acte de) Dhulm (mal, malveillance). »(Coran, Al Maidah, 5 :51
      FMI , ONU,OMS, Banque mondial réserve fédéral,monnaie papier... !


    • #159403
      le 29/05/2012 par yannick
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Et le monde musulman n’a jamais été l’ennemi de personne ??? ... Bizarre bizarre ...


    • #159624
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Que l’Espagne sous Isabelle la catholique ait reconquis son territoire est plus que légitime.
      Quelle légitimité avaient donc les envahisseurs arabo-berbères a rester sur le territoire espagnol ? Votre argumentaire tendrait à légitimer l’état d’Israël sur les terres Palestiniennes sous prétexte qu’il existait il y a 2000 ans un royaume de Juda.
      Rappelez vous que les croisades trouvent leur origine dans l’interdiction qui leur a été faite, pas les musulmans, d’aller en pèlerinage sur le tombeau du Christ pour les Chrétiens ( conquête de la Palestine et de Jérusalem par les musulmans en 638) pèlerinages où les croyants devaient payer une redevance aux fatimides, subir vols, agressions et massacres.


    • #160181

      @ Fifty miles, je veux pas être impoli, mais ce serait bien de savoir de quoi on parle parfois. Au bout de 8 siècle de présence, les musulmans d’Espagne n’avaient plus rien d’envahisseurs et étaient pour la plupart d’origine ibérique (hé oui, la majorité des Andalous n’étaient autre que des autochtones islamisés et arabisés au fil des siècles). Les Castillans quant à eux étaient bien plus dans une optique "sioniste". En effet, ils faisaient la conquête la colonisation de terres au prétexte qu’elles avaient chrétiennes des siècles et des siècles auparavant.


    • #161770
      le 02/06/2012 par dédé75
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      .
      Franchement revenir sur cette histoire espagnole en se demandant qui des musulmans ou des catholiques étaient les plus "légitimes" est parfaitement absurde.

      La légitimité à cette époque là, comme de tout temps d’ailleurs, c’est la loi du plus fort. Les musulmans ont vaincu a une époque puis ce fût au tour des catholiques jusqu’à nos jours.

      Si les musulmans veulent refaire de l’Espagne une terre islamique et bien le seul moyen pour eux sera de la conquérir à nouveau par la guerre et de la garder pendant des siècles. Et ils seront de nouveau "légitimes"...
      .


  • #159257
    le 29/05/2012 par picadello
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Merci . Mais bon sang, j’arrête pas de dire autour de moi d’aller sur ce site et d’écouter les vidéos de Soral et de lire "comprendre l’empire" . Peau de balle, j’ai pas une touche. Je sui d’autant plus dégouté de cette situation que je suis enthousiaste sur cette vidéo comme pour tant d’autres relayées ici .

     

  • #159261
    le 29/05/2012 par Terence Mckenna
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Oufti ! Alain Soral, c’est quenelles sur quenelles, à chaque phrase, et chaque mot...

    A mourir de rire (positivment !), il est vraiment trop trop fort ! Qu’il y aille tranquille, mais sans trop penser qu’il représentes les blancs (en gros), il est une voix et non un corps.

    Bon courage à tous.


  • #159263
    le 29/05/2012 par MrVeeshan
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Bonjour

    Magnifique conférence , qui malheureusement me pose un grave problème : je ne suis pas croyant et par conséquent pas vraiment royaliste ... Donc le coup du " le vrai Français patriote ( sous entendu résistant à l’empire ) est un musulman/catholique monarchiste " , ça me hérisse le poil !

     

    • #159441

      c’est pas ce qu’il a dit, il dit que le français catholique si il va au bout de sa logique et de sa croyance est royaliste. Quand au patriote, il explique bien avec l’historique des sympathisants FN qu’ils ont plusieus origines.


    • #159470
      le 29/05/2012 par Coquelicot
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      C’est un faux problème. Tu n’es pas obligé d’être croyant (et encore moins royaliste) pour te sentir proche de la résistance. Soral offre plusieurs lectures pour comprendre ce qu’est l’empire et donc ce que pourrait être la résistance. Avec la crise financière, on arrive à une période de « fin de cycle » (et non de fin des temps). C’est pourquoi, les analyses matérialistes et religieuses convergent et identifient le même problème : l’oligarchie bancaire (l’empire).
      Mais rien ne t’oblige à adopter une lecture religieuse si tu n’es pas croyant. Comme moi, tu peux rejoindre les idées de la dissidence par une analyse matérialiste.


    • #159479

      Vous ne pourrez pas faire l’économie de la question métaphysique dans ce qui nous arrive.
      Au bout d’un moment on comprend qu’une position purement politique et économique n’est plus suffisante, parce que c’est précisément ce carcan qui est responsable de notre déchéance.


    • #159514

      Tu partages très certainement des valeurs communes aux Catholiques et aux Musulmans sans t’ en apercevoir .

      En tout cas je te le souhaite ! ^^


    • #159633
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Ce n’est pas ce qu’il a dit, d’autant que lui même est non-croyant de culture catholique est de formation marxiste.
      Il évoquait la France non talmudo-maçonnique qui ne peut donc se situer qu’avant la "révolution maçonnique" de 1789.
      L’industrialisation ayant amené au pouvoir.. l’industriel (les 100 familles qui en réalité n’étaient qu’une quinzaine : Wendell/ Schneider/ Laurent..) et son banquier (Delessert, Rothschild, Pereire...).
      Industriels et banquiers que l’on retrouve dans tous les coups tordus, toutes les traîtrises, toutes les boucheries, et dont nous subissons aujourd’hui les arrières-petits fils, "gendres", affidés, et laquais.


  • #159264

    Bravo à tous les 2 ...

    Intelligence & Courage ... + Du haut niveau !


  • #159273
    le 29/05/2012 par jean-jean
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    En voyant la conférence et dans le but d’aller au fond des choses, me vient à l’esprit la question du port du voile dans la sphère publique. J’ai l’impression que la question n’est pas encore tranchée. En ce moment, je suis contre mais je reste ouvert si quelqu’un m’apporte des arguments convaincants.
    Je suis contre principalement car cet un élément étranger qui à été importé dans nos sociétés occidentales et alors que dans certains pays musulmans les femmes ne le portent même plus. Est-ce réellement et absolument nécessaire à la pratique de l’Islam ? Et puis le dernier argument (qui ne pèse pas très lourd, je l’accorde) : qu’est-ce que c’est moche ! Quoiqu’on puisse discuter si c’est un voile assez "léger", mais quand c’est le voile qui colle complètement et qui écrase le visage à tel point qu’une femme à a base jolie ressemble à une vieille pomme-de-terre compressée... Je suis désolé mais c’est vraiment horrible... Quand albert ali parle des éléments de la "culture" musulmane que l’on peut laisser tomber sans pour autant renier sa foi, mais tout en trouvant un équilibre par rapport à la société dans laquelle on vit, il me semble que l’abandon du voile en France devrait être plutôt encouragée, non ?

     

    • #159289
      le 29/05/2012 par Ibrahim
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Le port du voile dans la sphère publique est d’ordre cultuel et non culturel. Autrement dit chaque culture à assimilé cette élément du culte (le voile sénégalais, égyptien, malais ne sont pas pareil)
      Comme l’a dit Albert au fure et à mesure des contraintes les musulmans s’exilent et certain pour ce voile sont déjà partis sans bruit ni fracas. Ce problème se posera pour moi le jour ou je devrais éduquer des filles.


    • #159325

      "il me semble que l’abandon du voile en France devrait être plutôt encouragée, non ?"

      Pour ma part l’intégrale oui, le simple non,

      il ne faut pas brusquer les choses, suffisamment de contrainte ont été infligé aux musulmanes (s’imaginer un défroquage de femme en pleine rue), la couleur noir est la couleur du deuil dans la culture française,

      des voiles de couleur vive existe et sont beau tous en laissant les cheveux à la lumière, c’est rare mais ça existe bel et bien.


    • #159328
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Je suis tout à fait d’accord. Cette défense du voile (symbole du communautarisme) est la chose qui me choque le plus dans le discours de E&R de manière générale, car cela va précisément à l’encontre de la réconciliation. Un Français de souche non-lobotomisés ne peut être que révulsé par le voile islamique et tout ce qu’il véhicule. Il me semble que tous les débats qui ont lieu régulièrement sur ce sujet devraient assez indiquer aux musulmans que cette tradition n’est pas la bienvenue en France et que la défendre ne peut que susciter la défiance à leur endroit et au final leur rejet par les Français. Il y a des limites à la tolérance. Le voile en est une. Et ce n’est pas en essayant de passer en force que cela changera le sentiment des Français, bien au contraire. Si les musulmans sont français, ils le comprennent. Sinon, c’est qu’ils ne comprennent rien à la France et, dans ces conditions, il vain d’espérer que les Français voient en eux leurs égaux.


    • #159399

      En quoi un morceau de tissu serait il contradictoire à la République, plus que ne l’est la légèreté des tenues de certaines femmes pour ne pas dire la majorité en été ?
      Moi aussi je suis gêné par la tenue de certaines femmes et pourtant je les ignore tout simplement. Devrais-je moi aussi exiger d’interdire la mini-jupe, le mini-short ... car pas à l’esprit de la République selon moi ?
      Le problème chez vous autres athées et agnostiques et que vous ne comprenez pas et ne comprendriez sans doute jamais l’intérêt d’un voile. Un voile a quelque chose de mystérieux, de rassurant, de chaste
      Je constate dans ce message un restant de pensée post-soixante-huitarde de libéralisme dégénéré de la gauchiasse, incitant les femmes à être extrêmement impudiques.
      On en voit le résultat aujourd’hui quand je vois une majorité de petites filles de 13 à 18 ans se vêtir en micro-short et même certaines femmes. N’oublions pas que l’indécence généralisée est ce qui a fait disparaître des civilisations antérieures, et c’est une clef de l’apocalypse. Honnêtement je suis à 100 % avec Soral quand il dit qu’il préfère un voile à un string, l’une est l’objet de regard, critique jugement et cupidité sexuelle souvent négative au profit de la société de consommation dont la sexualité débridée est moteur dans son fonctionnement et sa durée, tandisque l’autre préserve uniquement la femme en montrant que celle ci n’est pas un morceau de viande ambulant. Je fais le même constat en pire de la mini-jupe et du mini short, surtout lorsqu’ils ont une dimension "ras la touffe". Beaucoup de femmes tendent d’ailleurs à ne rien porter sous la jupe ou le pantalon, ce qui n’augure rien de bon dans l’avenir des valeurs de cette civilisation. Après il y a le juste milieu mi-pudique mi-coquette qui bien que dégageant une certaine séduction bien que digne de respect qui n’a pas sa place en Islam

      Pour ce qui est de l’obligation du voile en Islam j’y* ai déjà répondu par des versets et hadiths

      * voir le pseudo kasilar premier commentaire


    • #159402

      est la chose qui me choque le plus dans le discours de E&R de manière générale, car cela va précisément à l’encontre de la réconciliation.



      Pas plus que la libéralisation sexuelle qui va à l’encontre de la réconciliation puisque gagne pain de l’Empire. De plus elle est réellement une contrainte pour les femmes, car on a une sorte de charia à l’occidentale mais en plus soft : du genre "il est pas des notres il a pas bu son verre comme les notres"

      En effet, la réconciliation est compliquée à prendre en compte dans une diversité culturelle, mais soit on accepte un minimum les coutumes de l’autres soit on continue à se tirer sur les pattes et l’Empire n’aurait plus aucun effort à suivre



      Un Français de souche non-lobotomisés ne peut être que révulsé par le voile islamique et tout ce qu’il véhicule



      Pourquoi le serait il plus que par la pouffe attitude symbole d’une culture anglo-saxonne hyper décomplexée et libertaire ? Je ne comprend pas ou alors faut arrêter de fréquenter des putains.



      cette tradition n’est pas la bienvenue en France et que la défendre ne peut que susciter la défiance à leur endroit et au final leur rejet par les Français.




      Tu ne représentes heureusement pas les Français de par ton ignorance et ta condescendance vis à vis d’une tradition qui a constitué le socle de la société française à travers l’histoire. Les valeurs inverses que tu semble prôner l’ont au contraire détruite avec tous les défauts qui vont bien. Je te conseille de te documenter sur le voile, ce lien est très bien fait, ça t’évitera de te décrédibiliser stupidement.



      Il y a des limites à la tolérance. Le voile en est une.




      Moi je trouve au contraire que le voile inspire la tolérance contrairement au tenue de catins diversifiés et qui les rabaisse au rang de la femme objet : regards pervers, capitalisme, préjugés, hostilité ... Donc pour moi c’est l’impudence qui est plus que limite au niveau de la tolérance. A moins que ton regard a besoin de voir de la nudité et que c’est sa raison d’être.



      il vain d’espérer que les Français voient en eux leurs égaux.




      Ce que je comprend c’est qu’on demande trop d’efforts au musulmans pour s’ "intégrer" ou s’assimiler , abandon du foulard, ne pas égorger l’animal pour ne pas qu’il "souffre", donner des noms français aux enfants, en gros c’est de l’orwelliation FDS. Sans moi !


    • #159462
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ kasiar
      Je ne vais pas répondre point par point à toutes vos inepties. Votre réflexe de marchand de tapis est insupportable. Vous êtes l’exemple type du mec qui ne veut rien comprendre, à qui on tend la main, à qui on explique les choses et qui vous crache à la gueule. Vous avez raison, continuez, réconciliez-vous tout seul. Moi, je suis français de souche, et j’en ai rien à foutre de la réconciliation avec des envahisseurs. En envisageant la possibilité d’une réconciliation, je me résous de fait à tolérer leur présence en France, mon pays, j’admets que l’on puisse devenir français d’où que l’on vienne, à certaines conditions empreintes de bon sens. Mais ma tolérance ne va pas plus loin, et tout compromis que l’on essaye de m’arracher, croyant que tolérance est faiblesse, gâte mes bonnes dispositions.


    • #159482

      @ Philippe L., que veux tu dire par "tout ce qu’il (le voile) véhicule" ? Si par là tu veux dire qu’il rappelle la période pré-soixante huitarde, ce qui est effectivement insupportable pour un tas de Français de souche et assimilés complètement en phase avec l’idéologie dominante libérale-libertaire-égalitaire, hé bien je te dirais que je n’ai pour ma part nulle envie de me réconcilier avec ces gauchistes.


    • #159495
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ tous les musulmans qui se disent français
      Qui est légitime en France ? Les Français de souche. Avec qui les Français musulmans, immigrés ou descendants d’immigrés, doivent-ils se réconcilier ? Avec les Français non seulement de souche mais patriotes. Qui peut fixer les conditions pour une réconciliation ? Les musulmans ? Non, les Français de souche patriotes. Alors quand un Français de souche et patriote vous parle parce qu’il ne rejette pas l’idée que l’on puisse être Français d’origine étrangère, alors même qu’il n’a jamais cautionné l’immigration, écoutez-le. Il n’est pas là pour vous passer la pommade mais pour vous dire ce qu’il attend de vous pour vous considérer comme des Français à part entière. Si vous ne l’écoutez pas, si vous discutez pour ne rien lâcher, vous retombez dans tous les pièges que vos faux amis les gauchistes vous ont tendu depuis des décennies, le premier étant le rejet de l’assimilation, rejet que la plus grande erreur d’Alain Soral est d’entériner.
      Malheureusement, quand je vois l’attitude de la plupart des musulmans, disons même des « Arabes », je doute qu’une réconciliation soit possible. L’idée est séduisante, mais force est de constater que, quand on vous tend la main, vous essayez de nous arracher le bras. Vous avez l’air de croire que des patriotes tolérants (pléonasme) sont des gauchistes crasseux. Comprenez que les conditions que fixent les Français patriotes pour une réconciliation ne souffrent aucun compromis, car discuter est déjà la preuve que vous n’êtes pas sur la même ligne qu’eux, que vous ne raisonnez ni en patriotes ni en français.
      A bon entendeur…
      PS : J’ai indiqué plus haut, dans un autre message, les 5 principes de base de l’assimilation, seule voie pour une réconciliation.


    • #159509

      Et je rejoins mansur ; E&R n’est pas un site trotskard ou gauchiste genre rue89


    • #159512

      de l’avis de Kasiar et Mansur !
      L’islam n’a rien inventé ,voire Saint Paul,les religieuses ,la sainte Vierge Marie,les petites vieilles mémés portugaises avec le petit foulard noir . Dès l’Antiquité, les femmes se couvraient les cheveux ! Dans la communauté juive loubavitch ,les femmes se rasent la tête et portent une perruque....ou mettent un foulard sur la tête !Pourquoi s’en prendre toujours à l’islam alors qu’il ne fait que suivre les traditions passées !
      Le foulard représente la pudeur, la modestie, la chasteté, la personnalité est mise en avant plus que le paraître, l’apparence( l’attrait) physique.... ! Cela n’a rien à voir avec un esprit communautaire !C’est une histoire entre la femme et Dieu !bien entendu le bon comportement doit aller de pair avec le fait de se voiler !
      J’ai un grand respect pour les nonnes , les religieuses chrétiennes qui s’habillent de façon modestes ,dépouillée,sans fioriture ! Leur simplicité vestimentaire et leur personnalité humble ,presque effacée me touche beaucoup !
      Chacun ses goûts ,je préfère de loin une religieuse à lady gaga.... !le voile au string !


    • #159515
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Mansur
      Il est tout de même étonnant de penser que la critique du voile islamique renvoie au comportement de certains Français à une certaine époque. Il est évident que cette question se rapporte aux immigrés.
      Que véhicule donc le voile islamique à mes yeux comme aux yeux de bon nombre de Français comme en attestent les polémiques récurrentes à ce sujet ? 1) Le voile est un attribut vestimentaire typiquement étranger qui désigne donc leurs porteuses et leurs partisans comme des étrangers, alors qu’ils se prétendent français. 2) Le voile s’accompagne d’autres revendications culturo-religieuses, là encore typiquement étrangères, doublement inacceptables. 3) Le voile retranche les femmes qui le portent de la communauté nationale, 4) Le port du voile est peut-être libre quand il est marginal, mais finit par être imposé ; il est le moyen et le prétexte de l’islamisation de la France. 5) Le voile est une insulte à toutes les femmes non-voilées considérées comme des putes, et à tous les non-musulmans, considérés comme impurs. 6) Le voile est la manifestation ostentatoire d’une religion dans un pays laïque (liberté de culte, mais pratique discrète). 7) Le voile est l’étendard de l’invasion et de l’islam conquérant et totalitaire. 8) Le voile est, parmi d’autres choses, un obstacle à la réconciliation. Il y aurait sans doute d’autres choses à dire, mais celles-là sont suffisantes pour comprendre qu’un Français soit viscéralement révulsé par cette pratique et tout ce qu’elle sous-entend et implique. J’ajoute que le port du voile en France résulte de la trahison de nos gouvernants qui ont non seulement laisser entrer des millions d’immigrés et ont en plus abandonné la politique d’assimilation. Les femmes voilées et les musulmans intégristes profitent de cette trahison envers le peuple français ; ils sont les instruments et les complices des traîtres, et leur insolence (consciente ou non) est une insulte envers les Français. Si les musulmans veulent sincèrement être français, ils doivent prendre conscience de l’effet dévastateur de certaines pratiques islamiques dans l’esprit des Français de souche et en tirer les conséquences au lieu d’essayer de convaincre les Français de prendre des vessies pour des lanternes.


    • #159533
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Il fallait s’y attendre : les duettistes @Kasiar et @mansur montent au créneau chaque fois qu’il est question d’une remise en question de l’islam et des ses pratiques cultuelles en France et les deux intellos de pacotille nous sortent des "hadiths" ou s’y référent sans même imaginer que leurs références islamiques n’ont pas leur place sur le site d’E&r ni dans le pays. Faut-il leur rappeler que dans cette vidéo, Alain Soral précise encore une fois que le peuple Français n’a jamais été consulté sur l’immigration massive en provenance du Maghreb, qu’elle leur a été imposée par un grand patronat traître et corrompu et les nouvelles élites tout aussi traîtres et corrompues des pays devenus "indépendants", que le peuple Français n’est, ni n’a été, concerné par la colonisation et que l’islam est un avatar de cette immigration non désirée. Les considérations des @mansur @kasiar et consorts sur les femmes occidentales nous permettent donc d’espérer que ces internautes ont leurs valises prêtes pour le beau pays d’arabie saoudite où ils auront tout lieu de méditer sur ce qu’en dit Alain Soral. Personne ne les retient. Récemment arrivés ils peuvent aussi repartir dans leur Maghreb "pudique" en emportant leurs "hadiths" sous le bras en même temps que leur valise en carton.
      A vous la meute...


    • #159571
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @samra
      Entre le voile et lady gaga rien n’existe selon vous ? Raisonnement binaire pour un argumentaire simpliste. En vous abstenant de poster des "inepties", vous feriez avancer la cause des immigré(e)s d’origine musulmane.


    • #159651
      le 29/05/2012 par shoananas
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Philipe L si vous voulez bien lire une réponse "d’une femme voilée" vu que c’est à quoi on me réduit, et je m’excuse d’avance si je vais vous révulser...
      Vous ne représentez pas les français, (ni moi d’ailleurs), donc cessez de parler au nom d’un peuple que vous ne connaissez pas à première vue. Je ne tenterez pas de justifier mon voile, ma croyance, ce que j’ai lu de vous me montre que c’est inutile. Simplement que vous le vouliez ou non, je suis française à part entière, française de confessions musulmane et portant le voile avec fierté et bonheur, et j’en ai strictement rien à faire que vous considérer le contraire. Je n’attend pas d’être française à vos yeux, je le suis et c’est tout.
      La réconciliation est urgente, et je la nourrit au quotidien avec les français de mon quotidien quel qu’ils soient.
      Je ne suis pas la pour vous convaincre de quoi que ce soit, pas la pour vous expliquer l’Islam, je vous répond simplement pour vous dire que vous vous trompez de combat, vous êtes français et je le suis, et je pense au fond qu’on a le même souhait, c’est de sauver la France. Ne vous trompez pas de cible.

      De la part d’une femme qui vous révulse.


    • #159688
      le 29/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ shoananas
      Vous me dites de ne pas me tromper de cible. Rassurez-vous j’ai bien tous les ennemis de la France dans le collimateur. Il y a ceux d’en haut, les euro-mondialistes, capitalistes, etc., et ceux d’en bas, les immigrés (dont les musulmans ne sont qu’une composante) qui envahissent la France grâce aux premiers et qui finiront par la détruire de l’intérieur si rien ne change. Les immigrés sont certes les instruments des immigrationnistes mais ils n’en constituent pas moins un problème en soi, un problème immédiat et le pire des dangers (car un peuple peut renverser une domination à condition d’exister encore). Et les "islamistes" aggravent encore ce problème en se livrant, par grignotage, à une conquête que seuls des islamistes peuvent justifier et des gauchistes ne pas voir. Alors je ne sais pas si vous êtes naïve ou de mauvaise foi, mais cela ne changera rien au final. Si vous aimez la France, ressaisissez-vous. Pensez en française et non en musulmane.


    • #159690
      le 29/05/2012 par jean-jean
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      N’y a-t-il aucune musulmane ne portant pas le voile qui pourrait témoigner de la possibilité de vivre sa foi sans le voile ?

      Une chose que je comprend pas c’est que la religion, est censée porter l’individu vers le spirituel et l’éloigner du matériel... Hors là, on dirait que les musulmans ont besoin d’une attribut matériel (le voile) pour ce comporter comme des gens civilisés et ne pas voire la femme comme un "morceau de viande ambulant" (dixit kasiar). Ce voile devrait être mentale, non ?

      De plus et toujours par rapport aux propos de kasiar, je suis aussi parfois choqué par les tenues provocantes de certaines filles. Et donc je suis moi pour le modèle que vous appelez "mi-pudique, mi coquette" mais si ce modèle n’est pas compatible avec l’Islam, il me semble malheureusement que l’Islam n’est pas compatible avec la France...


    • #159710
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @samra
      Les Françaises de souche ne portent pas et n’ont jamais porté de voile islamique. Il faudrait remonter au moyen âge pour constater des femmes voilées non par quelque souci de religion mais de mode vestimentaire. Les religieuses ont maintenu ces modes vestimentaires issues des époques de création de leurs ordres ou s’y référant. Elles représentent une infime minorité dans un cadre très particulier. Couvrir ou non sa chevelure pour les individus en Europe n’a été qu’une tendance vestimentaire, pour les hommes comme pour les femmes.
      Le foulard qui avait remplacé la coiffe et qui a perduré jusque dans les années 60 a complétement disparu. Donc lorsque vous revendiquez une normalité "Française" vous êtes dans l’erreur ou l’ignorance à défaut de prendre vos désirs pour des réalités. D’autant que vous partagez l’obligation de couvrir votre chevelure avec les seuls orthodoxes juifs.


    • #159748
      le 30/05/2012 par shoananas
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Pourquoi me parlez vous d’immigrés ? Suis je immigrée ? Non. Mes parents non plus. Suis je islamiste ? Je ne pense pas bien que je sache pas le sens de ce terme.
      En plus de vous revulsez je menacerais la France et serait capable de la detruire ?! Si vous voulez.
      Maintenant si vous pensez que je suis dans l’illusion en me considerant française en portant un tissu sur la tete c’est votre droit. Je ne ressent aucun besoin de prouver mon patriotisme je le vis chaque jour et si à vos yeux ça reste impossible ça m’empechera pas de dormir :)


    • #159850
      le 30/05/2012 par finkel crotte
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @philippe
      Super la censure ici on devnie aisément la position du modo
      Bon grosse modo dans un message je te disais donne moi la définition du mot être " Français" ?



      Il n’est pas là pour vous passer la pommade mais pour vous dire ce qu’il attend de vous pour vous considérer comme des Français à part entière.



      Si pour vous être Français c’est faire comme les f de souche pain, vin et le boursin, alors ça ne m’intéresse pas. Je veux juste recpecter la République française, mais je n’ai pas à abandonné mes valeurs. Si vous avez décidé qu’être Français c’est faire comme vous, alors non merci !




      J’ai indiqué plus haut, dans un autre message, les 5 principes de base de l’assimilation, seule voie pour une réconciliation.



      J’ai vu, osef. Je veux mourir avec mes valeurs religieuses, de toute façon, j’ai de plus en plus l’impression que Alain Soral ne mérite pas certains commentateurs qui font honte à la réconciliation nationale.

      T’étonnes pas après celà si les musulmans qui veulent la réconciliation se font rares. Vous devez accepter le fait que l’on ait le droit de pratiquer sa religion de se vêtir pudiquement selon nos règles religieuses ... Si vous n’acceptez pas certains sacrifices de votre part, alors il n’y aura jamais de réconciliation possible, ou du moins avec les non musulmans uniquement.

      @smara
      enfin un commentaire intelligent ;)
      fifty miles




      les deux intellos de pacotille nous sortent des "hadiths" ou s’y référent sans même imaginer que leurs références islamiques n’ont pas leur place sur le site d’E&r ni dans le pays




      Tiens revoilà celui qui parcourt des kilomètres de commentaires pour la ramener inutilement. Ici on est à E&R en effet, ouvert à n’importe qui qui cherche une réconciliation nationale en respectant les us et les coutumes des autres. Je constate que ce n’est pas ton cas, vu que tu t’attaques à tes concitoyens, car ne t’en déplaise mais nous sommes Français. Ensuite J-F Bayarda prouvé que l’Islam est républicain et lui c’est un sociologue de la même trempe que Alain Soral, monsieur l’intellectuel des bac à sables qui se sent plus intelligent que les autres.

      Le reste de ton message n’est que du gloubi bougla montrant ton hostilité envers le peuple musulman, ce qui n’engage ma foi que toi.


    • #159855

      mais si ce modèle n’est pas compatible avec l’Islam, il me semble malheureusement que l’Islam n’est pas compatible avec la France...



      J’ai affirmé celà uniquement pour vous montrer que malgré le respect que j’ai pour ces femmes là, puisque elles ne font pas dans l’excès ou dans l’exhibition, ça reste incompatible pour une musulmane comme mode de vie. Le fait d’accomplir sa quête spirituelle comprend également une certaine pudeur pour les femmes comme pour les hommes. Pour une musulmane croyante, il lui est demandé de porter le voile, c’est comme celà c’est tout. C’est un signe de vertu. Sinon Dieu ne maudit uniquement que les exhibitionnistes. Pour les autres les mi-coquettes, mi-pudiques, elles ne sont tout simplement pas musulmanes, mais ce n’est pas moi je le répète qui chierais sur ces femmes là, puisque plus proche des musulmanes que ne le sont les pouffes et les pétasses.




      Entre le voile et lady gaga rien n’existe selon vous ?



      Ben entre une conne qui s’affiche bêtement à la télé (oui je sais en même temps elle gagne bien sa vie ...) et une femme pieuse et discrète samra a bien choisi la personne qui ne s’affiche pas, et qui ne joue pas non plus l’idiote utile du capitalisme, soit de l’empire.
      Sache que L G est la femme type de l’empire, contrairement à la musulmane qui est pourchassé.




      Et les "islamistes" aggravent encore ce problème en se livrant, par grignotage, à une conquête que seuls des islamistes peuvent justifier et des gauchistes ne pas voir.




      Tout celà n’est que politique, la charia, les islamistes, les gauchistes ... sont des éléments de l’empire, nous savons très bien nous autres musulmans que c’est un traquenard pour détruire la crédibilité de notre religion par les médias.
      Et ça marche comme sur des roulettes ...




      Pensez en française et non en musulmane.




      Et pour ceux qui veulent penser en Français et en musulman ils font comment, on les mets de côté pour notre petite fierté personnelle, car vous êtes un islamophobe qui s’ignore, et vous ne voudriez combattre l’empire qu’avec des gaulois comme vous ?


    • #159860

      Hors là, on dirait que les musulmans ont besoin d’une attribut matériel (le voile) pour ce comporter comme des gens civilisés et ne pas voire la femme comme un "morceau de viande ambulant" (dixit kasiar)



      Le voile est un symbole qu’il soit religieux ou pas. Regardez simplement le lien que j’ai mis plus haut vous en saurez plus. C’est pas parce que la femme est coquette que l’homme doit la regarder fixement. Il est interdit également à l’homme de fixer une femme. Bien sur le problème se pose quand de plus en plus de femme joue le jeu de la viande ambulente, et là ce n’est certainement pas avec ces femmes là que je chercherais à négocier.

      Plutôt crever.




      Les Françaises de souche ne portent pas et n’ont jamais porté de voile islamique.




      Ah non ? les paysannes avant les années 70, les actrices et leurs cabriolets des années 70, ou encore les bretonnes et les alsaciennes, les hippies des années 70 ? Elles n’ont jamais porté de voile ou de coiffe elles ?
      Et le bandana que certains hard rockers américains mettent en enfourchant une Harley ?
      Sans parler des chrétiennes à l’époque où la religion chrétienne n’était pas encore dissociée et divisée.
      Revois tes sources l’ami




      Donc lorsque vous revendiquez une normalité "Française" vous êtes dans l’erreur ou l’ignorance à défaut de prendre vos désirs pour des réalités.




      En tout cas la révolution après 68 n’a rien donné de normal au niveau des Français, puisque la femme modèle de la société(télé, journaux, copines ...) s’est progressivement diversifié, jusqu’à devenir une putain affirmée, si elle ne l’est pas encore tout a fait devenue. A moins que vous ne préfériez ce modèle de femme aux femmes voilées et pudiques ce qui représente le contraire de droite des valeurs contrairement à ces dernières.


    • #159955
      le 30/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ kasiar / Finkel Crotte
      Pour quelqu’un qui se veut religieux vous êtes d’une sacrée mauvaise foi. Vous dites que vous avez vu ma définition de l’assimilation ( 1) à porter et à donner à ses enfants des prénoms français, 2) à toujours parler français avec les Français et les personnes supposées l’être, 3) à se vêtir à la française ou, du moins, à ne pas se vêtir de manière typiquement étrangère, 4) à être discret en matière de religion, 5) dans le contexte actuel, à être contre l’immigration), mais cela ne vous empêche pas de prétendre qu’elle consiste à tout régenter, à abandonner vos valeurs, à renoncer à votre religion, etc. A part à des crétins de SOS racisme, je ne vois pas à qui vous pouvez faire gober ça ! En somme, vous avez été manipulé par qui vous savez contre les Français et vous marchez à fond dans la manipulation. Si vous aviez des excuses, vous n’en avez plus.


    • #160200

      C’est marrant ces patriotes "de droite" qui s’excitent contre le voile, alors que la norme en France est désormais la saloperie sans limites : femmes habillées comme des putes (qui vont jusqu’à exhiber leurs seins sur plages publiques), filles dépucelées à 12ans dans des soirées alcoolisées, avortement de masse, harcèlement sexuel dans les médias, le cinéma, les pubs, etc... Lady Gaga est la norme. Mais on dirait que ça, ça ne les gêne pas. En réalité, vous les êtes des héritiers de mai 68 même si vous vous prenez pour des mecs de droite. Je suis content de ne pas vous plaire.


    • #160228

      Mansur, il faut que tu comprennes que ni le voile islamique, ni le string ne sont français. Et les excès de l’un sont une réaction aux excès de l’autre. Pour moi, l’un n’est pas plus respectable que l’autre, car ce sont les deux faces d’une même médaille - comme l’alcoolisme et la prohibition de l’alcool dans les USA des années 30 -, et encore une fois, ni le puritanisme exacerbé ni la pornographie dégénérée ne sont conformes à l’esprit français.


    • #160245

      @Mansur

      Je ne crois pas qu’ils valident ce mode de vie sionard, en tout cas si ils sont ici sur ce site, c’est qu’ils préfèrent en principe un voile à l’exhibition à l’instar du président de E&R, ou alors c’est qu’ils n’ont pas compris le droite des valeurs



      à porter et à donner à ses enfants des prénoms français,




      Non je ne donnerais pas des prénoms français à mes enfants, tout simplement parce que l’arabe, langue de la révélation de l’Islam exige que je donne des prénoms arabes à mes enfants. Mohammed, Norredine des prénoms qui commencent par ABDEL ou finissent par DINE. C’est comme celà c’est ma religion et je suis plutôt têtu comme une mule.



      à toujours parler français avec les Français et les personnes supposées l’êtr




      D’accord avec celà, parler en Français c’est la base pour vivre ici.



      à se vêtir à la française ou, du moins, à ne pas se vêtir de manière typiquement étrangère,




      Bonjour le retour aux années 50 uniforme et tailleur pour tout le monde, donc les avancées n’auraient servi à rien. Je veux dire que faites vous de la diversité vestimentaire.



      à être discret en matière de religion,



      On fait ce que l’on peut, mais tout dépend de ce que l’on appelle discret dans la religion



      dans le contexte actuel, à être contre l’immigration




      Ca tombe bien je suis contre



      En somme, vous avez été manipulé par qui vous savez contre les Français et vous marchez à fond dans la manipulation.




      Ben entre manipulation et renier mes origines totalement pour une réconciliation inévitable de toute façon, je ne prend ni l’un ni l’autre. Si je ne suis pas reconnu à travers mon identité, soit il y a inévitablement communautarisme soit je deviens exactement comme vous.

      Désolé, je crois que pour la réconciliation c’est à l’eau.


    • #160255

      Titus, entre le voile et la dégénérescence pornographique actuelle, qu’est ce qui est le plus détestable et dangereux ? (pour quelqu’un de droite, bien entendu).
      Je précise que je ne prône en aucun cas le voile. Je souhaite juste beaucoup plus de pudeur, de respect et de décence. La France des années 50-début 60 ça me va parfaitement.


    • #160264

      Concernant les prénoms, il y a quelque chose de très amusant : beaucoup de natios exigent que nous (les musulmans) donnions à nos enfants des prénoms français. Je peux comprendre. Mais pourquoi pas un seul mot sur toutes ces petites gens déstructurées qui donnent des prénoms anglo-saxons ou italiens à leurs gosses ? Vous savez, Brandon, Dylan, Lorenzo, Matteo, Enzo, Kimberley, Stacy et j’en passe...


    • #160276

      Le voile me choque autant que le string. L’un comme l’autre sont fait pour se faire remarquer dans la rue. Ce sont deux conséquences imposées par l’Empire aux français sans que jamais on ne leur ait demandé leur avis.


    • #160300

      “@titus”




      Comment le voile peut il être imposé par l’ empire alors qu’ il en fait un combat de tous les instants ?
      Réfléchissez 5 min avant de dire des inepties.
      Pourtant quand une fille met le voile c’ est uniquement pour ne pas se faire remarquer.
      La stigmatisation du voile est une feuille de route de l’ empire pour faire disparaître toute forme de pudeur. Soit les caractéristiques des forces mamonniques.
      Je suis presque certain que le Vatican sous les ordres des templiers ont modifié les évangiles afin de détruire la religion chrétienne et sa pudeur.

      Ne prenons pas les musulmans pour plus idiots que l’ on est


    • #160378
      le 31/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Mansur
      Ici, on s’adresse principalement à des musulmans. Mais, quand on (je) pose un principe, il est universel. Quand je dis qu’il est dans la logique des choses que, pour être Français, il faille porter un prénom français (donc franciser son prénom et donner à ses enfants des prénoms français), cela ne concerne pas évidemment que les musulmans, mais tous les individus qui se disent français et qui aimeraient que leurs enfants soient perçus comme tels. Et quand bien même ce ne serait pas le cas, que vous importe que les autres ne soient pas astreints à la règle qui satisfait vos intérêts ? Comme le dit Soral, être franco-suisse, n’est pas la même chose qu’être franco-algérien ! Je trouve intolérable que des gens appellent leur gosse « Kévin » (c’est une violation du principe établi), mais force est de constater que s’appeler Kévin en étant blanc ne produit pas le même effet que s’appeler Mohammed pour un « Arabe ». Arrêter donc de chercher la paille dans l’œil du voisin pour ne pas voir la poutre qui est dans le votre. Faites ce qui est bon pour vous ai lieu de savoir si cela convient aux autres.


    • #160379
      le 31/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ kasiar (1)



      « si ils sont ici sur ce site, c’est qu’ils préfèrent en principe un voile à l’exhibition »



      C’est une réflexion complètement con. Je n’ai jamais vu personne se balader en string dans la rue. Par contre, des femmes intégralement voilées à la plage, j’en ai vue et j’ai trouvé ça complètement débile, pour ne pas dire plus. Bref, de manière générale, une femme voilée me donne littéralement la nausée (pour toutes les raisons que j’ai exposées plus haut). Alors ne venez pas dire que je préfère ça à toute autre tenue soi-disant indécente. Pour tout dire, vous me fatiguez avec votre décence…



      Non je ne donnerai pas des prénoms français à mes enfants, tout simplement parce que l’arabe, langue de la révélation de l’Islam exige que je donne des prénoms arabes à mes enfants.



      Alors je vous le dis, vos enfants comme vous-même ne serez jamais considérés par les Français de souche, pas même par les gauchistes, comme des Français à part entière. Alors vous protesterez que c’est dégueulasse, que les Français sont méchant, la pleurniche habituelle, mais vous serez entièrement responsable du regard que les autres portent sur vous. Un prénom est par définition un signe extérieur d’appartenance. Pour être perçu comme un français (et cela est vrai pour toute nationalité), il faut porter un prénom français, surtout quand on en n’a pas le physique.

      Quant à associer l’arabe à l’islam, c’est que vous n’avez jamais écouté Soral qui explique bien qu’une religion ne peut être universelle que si elle sait s’adapter à son milieu. Dieu ne parle pas plus en arabe qu’en latin. Si vous ne comprenez pas cela, c’est que vous êtes un fanatique religieux, mais zéro niveau spiritualité.


    • #160381
      le 31/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ kasiar (2)



      « Bonjour le retour aux années 50 uniforme et tailleur pour tout le monde, donc les avancées n’auraient servi à rien. Je veux dire que faites vous de la diversité vestimentaire. »



      Vous comprenez l’intérêt de parler français quand on est français, mais pas celui de ne pas s’habiller en étranger. Je vous pose une simple question. Imaginez que vous voyiez dans la rue un bonhomme vêtu d’un kilt. Que vous diriez-vous ? « Tiens, c’est un Français ! » ? ou « Tiens, un Ecossais ! » ? De la même manière, que peut penser quelqu’un qui voit une personne se trimballer en djellaba ? « Tiens, c’est un Arabe de je ne sais quel pays ! » ou « Tiens, un Français ! » ? Il y a beaucoup de façons de se vêtir qui ne rappelle pas de mode étrangère. S’habiller de manière typiquement étrangère, c’est le faire exprès, c’est de la provocation, et jouer les naïfs, c’est prendre les autres pour des cons.



      « Si je ne suis pas reconnu à travers mon identité, soit il y a inévitablement communautarisme soit je deviens exactement comme vous. »



      Votre identité existe dans d’autres pays, quoique je ne suis pas sûr que vous y soyez le bienvenu. Les autochtones de vos pays d’origine ne peuvent pas vous sentir. Il serait peut-être temps que vous le compreniez. Vous êtes une honte universelle. Votre salut est de choisir enfin votre camp, soit de retourner d’où vous (ou vos parents) venez, soit d’être 150 % Français (c’est possible, j’ai indiqué comment). Les Français de souche ne sont pour rien dans la situation délicate dans laquelle vous vous trouvez, et c’est à vous qu’il appartient de l’assumer et de faire un choix clair. Comme l’a dit Fifty Miles, les Français de souche patriotes préfèrent des patriotes immigrés d’origine que des Français de souche se disant « citoyens du monde » et n’aimant qu’eux-mêmes. Si vous êtes rejeté de partout, ce n’est pas parce que vous êtes arabe ou musulman, mais parce que personne ne sait à quel pays va votre allégeance. Encore une fois, soyez un Français digne de ce nom ou allez vivre dans un pays musulman, vous n’avez pas d’autre alternative pour être serein.


    • #160420

      @@ fifty miles
      REPONSE :
      "Les Françaises de souche ne portent pas et n’ont jamais porté de voile islamique. Il faudrait remonter au moyen âge pour constater des femmes voilées non par quelque souci de religion mais de mode vestimentaire. "
      Les coiffes

      Les femmes les plus nobles se tirent les cheveux derrière la tête et se recouvrent la tête d’une coiffe à cornes. Les femmes moins fortunées ne portent qu’un simple voile blanc, mais les demoiselles se distinguent en étant "en cheveux", c’est-à-dire la tête découverte. Quant aux femmes âgées, elles s’entourent la tête entière avec des voiles blancs.
      Bien sûr que si ,la France était une monarchie adoubée par l’Eglise , la France fille ainée de l’Eglise ! le coiffe le code vestimentaire découlaient de l’influence du clergé ... ! Laissons de côté le voile les femmes ,à cette époque montraient -elles leurs genoux, leurs cuisses , leurs bras ( au niveau des aisselles ) ,portaient -elles des tenues transparentes ?idem au début du 20 ème siècle.... !-


    • #160480

      @ Philippe L., le truc c’est qu’aujourd’hui, notamment en zone urbaine, les Français de souche patriotes sont tellement rares qu’il est bien plus dangereux (socialement et même physiquement) pour un maghrébin de se revendiquer français patriote que de cracher sur la France à longueur de journée (ce que font même beaucoup de FdS). Bref le rapport de force n’a rien à voir avec ce que laisse entendre tes commentaires.

      Sinon, je trouve ça très étonnant qu’un voile sur la plage te choque, alors que ces endroits sont envahis de femmes irrespectueuses pratiquant le topless, autrement dit l’exhibition quasi-intégrale.


    • #160526

      @ceux que le systeme a reussi a leur faire hair un bout de chiffon qui ne demande rien d’autre que etre poser sur la tete de sa proprio.... Pierre-Jean Luizard disait :"""..lorsque nos responsables politiques nous expliquent,sans gene apparente, ce qu’est le vrai islam,face a ce qui est presenté sans distinction l’islam integriste",auquel est denié toue qualité islamique.ces memes autorités semblent demunies face a des symboles qui peuvent etre interpreter de differentes facons:le foulard islamique est il islamique ? ou permet il l’acces a la citoyennete ? ou se situe la limite entre l’integrisme et le vrai islam ? qui est habiliter a en fixer la frontiere ? en tentant de le faire l’état laique prend une position religieuse a laquel peu d’oulemas du moyen orient se hasarderaient""....
      ... donc monsieur le mufti laicard endurci sans etre impoli va cracher ta haine du foulard ailleurs et laisse les debats interne aux francais musulmans qui ne t’ont rien demander...
      peut-on tolerer en democratie une personne se declarant non democrate ?
      peut on accorder et protéger les libertés fondamentales aux citoyens ne partageant pas les croyances democratiques ?
      peut on se revendiquer non laiques et avoir le droit de ne pas partager cette croyance dans une repulique laique (laicité:specifité francaise de l’occident) ?
      l’islam est veritablement le hérault de la crise du monde contemporain,sa presence au milieu du monde occidentale permet a lui seul de realiser l’ampleur de ces contradictions.car avec le probleme de la tolérance et la liberté on touche a la limite fondamentale (schizophrénique) de la philosophie democratique postchretienne(auteur Aissam Ait YAHYA.."de lidéologie islamique francaise" ) ..amicalement....


  • #159291
    le 29/05/2012 par Champignon Magique
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    L’approche sociologique d’Alain Soral sur le sujet des communautés en France est trés logique et trés juste ;il a su mettre le doigt sur tout ce qui divise et seme la discorde en France.Lorsqu’il parle de la colonisation imputable aux élites et non au peuple de France qui était éloigné de cette réalité d’une France expansionniste,il a entierement raison sur le fait qu’il ne faut pas aujourd’hui faire porter le chapeau aux descendants des français dit de « souche »,qui n’ont en fait rien à voir dans ce qui s’est tramé à l’époque où l’armée française décida d’envahir l’Algérie ;ceci étant,je pense quand meme qu’un devoir de mémoire est à faire en France ,surtout en ce qui concerne la colonisation en Algérie,une des plus brutales entreprises par la France,qui a couté la vie à un million et demi de martyrs algériens et de milliers de français ,des exactions ont été commises dans les deux camps,plus par le camps français ,vous l’imaginez bien.François Hollande pour le cinquantieme anniversaire de l’indépendance de l’Algérie ,a décidé de reconnaitre les crimes du 8mai 1945 à sétif ainsi que ceux du 17 octobre 1961 à Paris,c’est je pense une bonne initiative de la part du nouveau président français et le début d’un réchauffement entre les deux rives qui se sont tant opposées par le passé et qui ont tellement à faire ensemble aujourd’hui.Et si la France en retour reproche au Fln quoique ce soit,eh bien qu’elle le fasse savoir,l’Algérie attends ce travail de mémoire avec la France depuis longtemps,pourvu que cela aboutisse dans les plus brefs délais et de passer enfin à autre chose.

     

    • #159352

      "devoir de mémoire" "martyrs" "reconnaître"
      le vocabulaire de ce qui détruit les français de souche depuis trente ans.

      quelle horreur !
      Les deux rives, comme vous dites, n’ont pas à être rapprochées, mais éloignées pour de bon.
      Laissons chaque pays écrire son histoire nationale. Notre guerre d’Algérie n’a pas été celle des algériens.
      La réconciliation a faire est entre français de toutes origines et religions, pas entre français et algériens !


    • #159427
      le 29/05/2012 par Edgar Detriach
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Encore un qui veut sa Shoah du pauvre...


    • #159577
      le 29/05/2012 par Champignon Magique
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Je préfère éviter de polémiquer avec certains intervenants,qui n’ont aucune réelle influence sur le cours des évènements,tout crime ne doit pas rester impuni,c’est tout ce que je peux dire ;Hollande dans sa démarche avec l’Algérie,va permettre cette réconciliation en France,que vous le veuillez ou non,l’histoire des peuples gère toujours leur présent et leur futur.


    • #159909
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @champignonmagique
      L’Algérie, colonie Française (les autres étaient des protectorats) fut "colonisée" par des immigrés pauvres originaires de Malte, d’Italie et d’Espagne à 80%. Les premiers "colons" Français furent des déportés Communards envoyés par le gouvernement Thiers et poursuivit sous Jules Ferry.
      Contrairement à la colonisation britannique infiniment plus "juteuse" étendue et sa gold coast ; la colonisation de l’Afrique du nord coûtait plus à la France qu’elle ne lui rapportait (terres peu fertiles, créations d’infrastructures dispendieuses pour le contribuable Français- ports, routes, aérodromes, écoles, administration...) ce qui explique la position ambigüe de de Gaulle sur l’Algérie "Française" suite à la découverte de pétrole et de gaz au sahara, seuls intérêts à préserver pour la grande bourgeoisie économique et financière Française et qui se finalisera par les accords secrets post-coloniaux= maintien des intérêts de l’élite économique au Sahara contre quotas d’immigrés envoyés en France( sous prétexte de "reconstruire un pays" alors que très peu touché par les destructions de guerre).
      Grâce aux Harquis, l’armée Française avait gagné militairement, mais Ch de Gaulle connaissait le coût du maintien en Algérie, son peu d’intérêt économique hors sahara, le risque d’émigration vers la France ( colombey les deux mosquées) par la disparition de l’indigénat ( indigénat voulu également par les élites religieuses musulmanes par peur de l’assimilation, déjà..).
      La guerre d’Algérie est une guerre civile qui a permis à une nouvelle classe traître et corrompue (dirigeants FLN) de se servir du peuple algérien pour accéder à un pouvoir qui maintient une pauvreté et une indigence abominable dans un pays riche.


  • #159292

    Cela fait longtemps que je le sais mais je le répète : Albert Ali est très fort.
    ça fait plaisir à voir. Bonne conférence mais j’aurais aimé l’entendre un peu plus.

    Pour moi, un frein évident à la réconciliation est effectivement l’arrogance de beaucoup d’"arabes". Déjà que les "de souche" sont dépossédés de leurs valeurs et de bien des choses, de manière très insidieuse, par la communauté qui n’existe pas, si en plus des types arrivent avec leurs gros sabots et font "coucou c’est nous les boss maintenant", leur colère se redirige contre les "ennemis" les plus ostentatoires, pas contre les salopards derrière qui tirent les ficelles, un peu comme un taureau essaie d’embrocher le drapeau et pas le matador.

    La réconciliation c’est si chacun y met du sien, c’est-à-dire soi et l’autre, pas seulement l’autre.


  • #159337
    le 29/05/2012 par goy pride
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Très bon comme d’hab’. Par contre on regrettera qu’Albert Ali était un peu effacé devant un Soso en pleine forme et remonté à bloc. Certes les interventions de Soral étaient pertinentes et légitimes mais nous aurions aimé entendre un peu plus Albert Ali.


  • #159358

    Je ne sais pas si c’est pour denoncer le geste,mais il n’est pas tres correct de la part de ce monsieur ali,d’afficher sur son site une image d’un homme se torchant avec le drapeau national.
    Si on l’interroge il dira que c’est pour critiquer l’acte,mais je ne pense pas qu’on voit sur e&r cette image,particulierement a la une,y compris pour la critiquer.
    Je ne suis pas nationaliste contrairement a soral mais cette image est immonde.
    C’est dommage car albert ali est un excellent orateur.


  • #159410

    En ce qui concerne la question de "la libre circulation des travailleurs", j’aimerais quand même mettre en avant une contraction de poids : il n’a jamais été aussi difficile qu’aujourd’hui d’aller travailler à l’étranger. Comment expliquer ce paradoxe dans l’analyse ?

    Ceux qui ont déjà tenté d’obtenir un visa US, canadien ou australien savent à quel point il est faux de dire que les travailleurs pourraient faire ce qu’ils veulent.

    Des avis sur cette grande contradiction m’intéressent ;-)

     

    • #159440
      le 29/05/2012 par grokick
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      bonjour fab,
      de que quels travailleurs parlons nous ?
      la motivation est proportionnelle à la condition de vie qui est tienne et méme si je peux "galérer" en france ma motivation ne sera pas égale à une personne qui "galére" sur des octaves bien supérieurs aux miens .

      si l’on te propose un salaire 5 à 10 fois supérieur au celui que tu perçois actuellement ,je crois bien que ta motivation te rendrait bien plus persevérant ,je dis cela aussi pour moi évidement .
      je ne vois pas de contradictions par rapport à la libre circulation ect ... et la situation actuelle. attend un peu que les salaires continuent de baisser un peu partout et tu verras que la facilitée pour s’installer en australie et ect.. ira en augmentant (car il y aura tjrs des combines mises en places dans les pays "d’accueil" pour que "les tauliers" s’engraissent), car pour un gouvernement mondiale qui "se respecte" le smic "s’autogenerera" mais à la baisse !:o
      c’est trés simple frontiéres ou pas ,formalitées ou pas la clandestinitée ne peut qu’augmenter... il suffit de regarder la situation à la frontiére mexicaine américaine , les autoritées américaine "la joue" repression ,alors que les mexicains pauvres passent en masse la frontiére.
      en tout cas tout cela me parait évident ,méme si en surface ça parait ambigue.
      la libre circulation des travailleurs est appliquée aux trés pauvres , pour les autres ils sont déja bien moins nombreux à vouloir changer de pays ... en fait il s’agit de "la libre circulation des exploités".... terme moins novlangue vue la situation actuelle.


    • #159687

      On parle des travailleurs qui viennent des pays pauvres hors-UE vers l’Europe.
      Des travailleurs des pays pauvres de l’UE qui viennent dans les pays riches de l’UE.
      C’est ça les flux migratoires qui pésent sur les salaires à la baisse et font partie des raisons du chômage, avec les délocalisations qui permettent aux entreprises Fra d’aller s’installer dans un pays UE qui fait payer moins ses salariés etc.

      C’est un tout,
      l’UE eu pour politique depuis quarante ans de favoriser l’immigration Sud -> Europe, Europe Est -> Europe riche. De même UE a créer la zone Shengen + ce qu’ils appellent la "libre-conccurence" qui à légalisé les déplacements d’entreprises vers le moins cher (et donc interdis les pays souverains de s’y opposer !). Tout ça fait que ça pèse à la baisse sur les salaires et fait chantage pour garder leur entreprise en France (je pars pas si vous baissez les salaires, si vous enlevez des charges (qui payent les services sociaux), j’embauche un immigré car je le paye moins cher, un emploie en moins etc.

      Certains pays comme USA, Canada adoptent peut être une politique de contrôle des travailleurs justement pour ne pas vivre ça (et encore les USA accueille un nombre incroyable de clandestins du Sud qui provoquent également chomage et dumping social..) C’est difficile d’y aller bosser peut être mais encore c’est pas de la grande politique anti-immigration comme il faudrait. Nous on a même pas ça, on est "porte-ouverte" en Europe, c’est ça qu’il dénonce.

      Tu vois ?


  • #159423

    J’ai bien aimé l’honnêteté concernant le communautarisme et l’aveu d’une grosse évolution en la matière sur ces 10 ans, par Alain Soral.

    Il y a des règles anthropologiques dessous, des impératifs catégoriques dirait Kant, à bien identifier pour mieux se retrouver autour de l’idée de Nation.

    Les dogmes de l’assimilation IIIème République ont vécu avec la transformation d’un corps social en quête de rééquilibrage communautaire.

    C’est comme la référence à Farrakhan dans les entretiens d’avril (première partie, la "conne du mois") et l’importance admise de la force communautaire comme moyen de pression sur la justice (dans l’affaire DSK), s’intégrer économiquement et avancer politiquement.

    Comme le comprend Ousman Pitschi ici , si la communauté noire avait eu son Farrakhan et son organisation avancée, Guerlain aurait eu d’avantage de souci après ses dérapages ou n’aurait pas même osé se lancer, conscient du poids des noirs en France.

    Les communautés organisées et fières sont le meilleur rempart contre la détestation de la France. On a jamais vu un noir américain du ghetto insulter un autre noir de "salle américain !"

    Transcription d’AS

     

    • #159560
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Vous vouliez dire : "sale américain"...
      Il est toujours curieux de constater que certains Français d’origine immigrée traitent leurs compatriotes de souche de " "sales Français" sans prendre conscience de l’incurie du propos et de l’effet dévastateur qu’il peut y avoir à insulter un peuple légitime alors même que l’on a choisi dans faire partie. Le grand patronat immigrationniste a trouvé dans l’immigré un candidat volontaire au départ, sinon comment expliquer l’afflux massif, continuel alors même que plus rien ne l’encourage à venir en France : Ni la désindustrialisation, ni le chômage exponentiel, ni la pénurie de logement, ni le délabrement des zones d’accueil.. les minimas sociaux, la prise en charge médicale, l’économie souterraine peut être ?


    • #161645
      le 02/06/2012 par Moi,PeterSellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      L’économie souterraine ? Oui, l’afghan vient a pied a travers montagnes, mers et désert pour pouvoir vendre des kebabs au noir... Parce que ça c’est le rêve...
      Les immigrée candidats a l’immigration sont candidats par rapport a l’amélioration du niveau de vie... souvent pour échapper a la misère. Croire qu’ils aurais d’autres motivations inavouables n’est qu’une façon de les dépeindre négativement... ça s’appelle de la xénophobie... Je suis anti-immigrationiste dans le principe mais des fois j’ai l’impression que pour certains c’est la haine du métèque qui les mobilise avant tout... Vos exagérations polluent le débat.


  • #159486

    J’ai vu dans cette conférence un vrai message de paix pour TOUS et rien que pour ça je vous dit merci Monsieur Soral et Monsieur Ali


  • #159488

    magnifique conférence,réthorique et analyse de mr ALI et SORAL superbe.Merci a E&R d’exister,ça fait trop du bien d’avoir pris connaissance de beaucoup de chose et d’être moins ignorant et formater par notre système oligarchique.


  • #159525

    J’appuie les propos d’Alain Soral ,je suis français d’origine algerienne ,mais en vacance au pays dans le village tout le monde m’appelle le Français et pas autrement ..

     

  • #159536
    le 29/05/2012 par proutman
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Oh purée !
    Une des meilleures interventions qui me fut donné de voir sur E&R...
    Chapeau.
    _ :)

     

    • #159813
      le 30/05/2012 par ByTheSword
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      j’ai beaucoup aimé l’hommage à Jean-Marie Le Pen de la part de Soral : "on attaque pas le père"

      La salle a applaudit, c’est stupide mais cela m’a un peu ému. Que de sincérité dans les propose d’ Alain Soral.


  • #159549
    le 29/05/2012 par ghawazee
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Alain SORAL n’a pas mâché ses mots, comme a son habitude... Pourtant, il a été maintes fois applaudi.
    Je crois que les musulmans n’ont jamais été aussi prêts à entendre son message.
    J’ai trouvé le discours d’Albert Ali intéressant dans le fond mais un peu trop universitaire dans le choix des mots parfois...Il peut encore gagner en simplicité et en clarté...
    Merci pour votre travail et votre engagement.


  • #159612

    C’est vraiment incroyable...c’est vraiment dommage que l’ont n’est pas des hommes comme soral dans la communauté musulman...tout ce qu’il dit est vrai, je sui moi-même francais d’origine algerienne et j’appuie a 100% ce qu’il vient de dire, j’en temoigne...en Algerie, nous sommes vraiment detester.

    Soit on n’est traité de sale francais ou de sale immigré.

     

    • #159898
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      à transmettre d’urgence @mansur @kasiar @le quenellier @ la sieste et consorts qui nous bassinent sur les valeurs des musulmans faites de "tolérance et de pudeur" et bien mal pratiquées dans leurs pays d’origine sans évoquer, par charité, les pays du golfe. Toujours surprenant de constater que certains Français( ou non) d’immigration récente s’efforcent de légitimer en France des modes de vie de pays qu’eux-mêmes ou leurs ancêtres se sont empressés de quitter et qu’ils se gardent bien de rejoindre.


  • #159632

    ATTENTION MESSAGE URGENT A FAIRE TOURNER

    Manipulation. De faux algériens sèment la haine contre la France sur internet*
    Actu du jour | Sat | mars 6, 2010 6:24

    De plus en plus de messages haineux soi-disant islamistes circulent sur la Toile. Une pure manipulation raciste.

    Le tract est arrivé via un e-mail réexpédié depuis Istanbul -c’est dire si c’est viral. La France serait en péril, lit-on en substance dans un texte qui circulerait à Nîmes (Gard) depuis quelques jours. Voici ce que disent les premières lignes :

    « Nous, Algériens et Arabes, informons la population judéo-française que nous haïssons par-dessus tout la France et son peuple enjuivé jusqu’à la moelle… Nous avons battu militairement et politiquement la France en 1954 et 1962 alors que nous n’étions que 10 000 moudjahidine sous-armés contre les 500 000 soldats dégénérés de l’armée française si sophistiquée. »

    Le ton est donné. La suite est du même cru :

    « Nous sommes déjà neuf millions de musulmans en France et nous remplissons vos femmes quand nous voulons et nous sodomisons vos enfants qui finissent par aimer ça. »

    Pour finir, le tract promet d’aller « sodomiser le porc Le Pen dans Notre-Dame de Paris, la Cathédrale qui rejoindra bientôt [leurs] 779 mosquées ». Signature : « Mort à la France ! », « Vive la Francarabia musulmane ! » (Téléchargez la capture d’écran du tract)

    Très opportune « couleur verte de l’islam »

    Dans l’e-mail qui fait circuler le tract, une invitation à diffuser la chose et une mise en garde : ce tract, non signé, « a été rédigé de couleur verte représentant l’islam ». Sous-entendu : c’est dire si le texte est authentiquement musulman.

    Sauf que ce tract n’a rien d’authentique. Et que tout porte à croire, justement, qu’il s’agit d’une grossière manœuvre raciste. Qui vise justement à stigmatiser la communauté maghrébine ou musulmane en lui prêtant pareilles extrémités.

    Procès d’intention ? Outre le ton, particulièrement caricatural et grossièrement favorable à quiconque voudrait épingler les dérives de l’islam, il y a surtout ce constat que dresse le site Hoaxbuster [qui démonte rumeurs et désinformation, ndlr] : les messages viraux parodiant un message extrémiste d’origine musulmane ou maghrébine prolifèrent. Avec, en filigrane, une manipulation xénophobe rarement subtile

    ...................suite

     

    • #159700
      le 29/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Je me disais aussi !
      Quelques internautes sur ce site font déjà le boulot de caricature des musulmans : références permanentes aux "Hadiths" ; agressivité mal dissimilée envers les Français de souche qui défendent la France et surtout son peuple, ce qui est pour le moins légitime pour des Français dans leur pays ; idéalisation d’un mode de vie"musulman" que des internautes, vivant eux en Algérie, ramènent à sa juste valeur, et que le racisme de classe en Arabie saoudite ou dans les émirats rend pour le moins comique ; et surtout intègrent et régurgitent les slogans de Sosrasslicracrif et consorts sur le peuple Français pourtant jamais consulté sur leur venue.


    • #159701

      Peut être rien à voir mais je suis de plus en plus exaspéré en discutant avec les électeurs FN jeunes.
      J’ai cru, et beaucoup d’entres nous ont cru, que ces jeunes avaient rejoins le FN car ils avaient compris le mondialisme, l’UE, l’euro, le sionisme etc (la ligne ER) alors qu’en fait ils ne sont bien souvent animé que par leur désir de virer tout les musulmans de France comme des débiles et s’allient avec leur potes sionistes pour défendre la civilisation "judeo-chrétienne" fantasmée face à l"invasion islamique. Je pense que parmi les votants FN (dont je suis) la part de votants sur la ligne ER n’est en fait que minime par rapport à la part "natio pro-sioniste contre les mus’" malheureusement, malgré que leur colère et revendication soient légitime, l’arabisation, l’islamisation etc mais on sait que ce n’est pas la ligne identitaire du choc des civilisations qu’il faut suivre ! eux non, ils sont en pleins dedans.

      En parallèle, je regarde l’électorat et le discours de NDA avec son parti DLR et je constate que eux sont tout à fait sur la ligne ER, pas extrêmistes, sur une ligne gaulliste, souverainiste qui colle à 100% à Soral. D’ailleurs AS le dit de plus en plus, NDA c’est ma ligne à 100% alors que le FN a toujours des points cruciaux et tout une frange de ’électorat qui ne colle pas à la ligne ER seulement il fait que 1% et a servi à l’UMP de diviser les voix nationalistes, certes. C’est repartir de zéro niveau électoral mais pour moi NDA devient de plus en plus le porteur de mes idées que le FN, reste cette histoire de young leader qui me pollue l’esprit, cependant qund je vois ses vidéos etc je me dis que certainement il l’a été mais que depuis son scission avec l’UMP il est honnête et vraiment investi d’un projet sérieux et sur le long terme. Il ne fait aucun doute, et il le sait, qu’il a eu ses signatures grace à l’UMP pour piquer des voix à MLP mais je pense qu’il s’est dit qu’il fallait ben commencer son parti un jour et que s’il servait de brise FN pour l’UMP sur ce coup qu’il en soit ainsi, lui cherche à grossir le plus possible jusqu’au jour où il remplacera le FN sur le thème de la patrie, la souverainté etc. D’ailleurs l’UMP lui fait pas de cadeau aux législatives, il n’a pas appelé à voter Sarkozy et il y a l’épisode Dassault qui lui a dit qu’il le faisait boycotté de ses médias papiers car il était dissident.

      Donc je me tâte, je révise mon jugement sévère sur NDA et m’exaspère du FN et de ses défauts (malheureusement incurables ?).


    • #159791
      le 30/05/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @fiftymiles
      deux poids de mesure, personne ne t’a fait le reproche quand tu cites souvent les doctrines de tes idéologues,en quoi ça vous dérange les hadiths, une chose à mettre au fond de votre cervelle c’est que le hadith et le musulman ne font qu’un.d’ailleurs
      si on cite en référence des hadiths c’est toujours en rapport avec le sujet. jamais vu cité un hadith quant le sujet est les élections en Grèce par exemple.
      ce site n’est pas réservé aux athées que je sache.
      la religion est aperçue comme quelque chose de négative,car l’illuminé en a voulu ainsi


    • #159839
      le 30/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ lasieste
      Le problème des références aux corans, c’est qu’elles conviennent à des discussions entre musulmans (quoique, même là, elles devraient être cantonnées aux débats théologiques) mais qu’elles sont totalement déplacées dans une discussion en vue d’une réconciliation entre eux les Français de souche. Il faut arrêter le coup de « en quoi l’exercice de ma liberté individuelle vous dérange ? » qui est une façon de dire à l’autre « je t’emmerde ». Quand on veut se réconcilier avec l’Autre, avec celui qui en plus est légitime, on évite de le choquer, de le rembarrer, de le prendre de haut comme si on avait Dieu à ses côtés et s’il était lui-même un mécréant.
      Pour prolonger cette réflexion, il faudrait que les musulmans arrêtent de recourir aux salamalecs, c’est-à-dire à des formules religieuses le plus souvent, prononcées en arabe. C’est une façon de s’auto-stigmatiser comme étranger. On ne peut pas demander aux Français de considérer quelqu’un comme français quand à tout bout de champ il recourt à des formules en langue étrangère comme s’il était un étranger. Je parle bien ici de la forme et non du fond. Ces fameuses formules existent aussi en français. « Si Dieu le veut », « la paix soit avec toi », etc. Y recourir n’aurait pas du tout le même effet.


    • #159867
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @salut la sieste
      A quels idéologues de seconde zone faites vous référence me concernant alors que vous intervenez sur le site d’A.Soral ? Les hadiths ? pourquoi pas mon mai, mais en silence et dans un contexte étranger. Rien ne vous empêche de vivre pleinement votre foi dans un pays musulman. La France est de culture catholique sur des millénaires et d’inculture talmudique sur les dernières décennies. Y ajouter des hadiths qui lui sont parfaitement étrangers est un problème de plus( Michel Drac).


    • #159897

      à la sieste

      C’est toujours pareil avec ces gens-là, dès que l’on veut pratiquer librement NOTRE culte et NOS valeurs qui leur en déplaisent sont compatibles avec la République française, ils se sentent envahis.

      Et après ça parle de réconciliation


    • #159901

      mais qu’elles sont totalement déplacées dans une discussion en vue d’une réconciliation entre eux les Français de souche



      Si tu veux personne ne t’oblige à les lire hein, si la modération les valide, c’est que ça respecte la charte du site ;)




      Quand on veut se réconcilier avec l’Autre, avec celui qui en plus est légitime, on évite de le choquer, de le rembarrer, de le prendre de haut comme si on avait Dieu à ses côtés et s’il était lui-même un mécréant.




      Comme quoi je comprend de mieux en mieux pourquoi ma religion m’interdit de prendre pour allié ou ami un mécréant, du moins de prendre les moins cons.
      Je ne vois pas en quoi nos coutumes seront plus choquants que ceux des libéralistes, m’enfin comme dirait la sieste pour certains la réconciliation c’est deux poids deux mesures. Comme si le musulman envahisseur, égorgeur, rétrograde ne faisait aucun effort, à moins que sont identité doit être athée ou catholique, qui dans ce cas ne rentre pas dans la lignée de E et R mais de l’UMP ou du fascisme orwellien primaire.




      , c’est-à-dire à des formules religieuses le plus souvent, prononcées en arabe.




      Ca va la paranoÏa ? J’ai jamais vu une seul message en lsalamalek, ou alors nous ne fréquentons pas le même site . Mais si les commentaires religieux te dérangent t’es pas obligé de les lire hein.



      Je parle bien ici de la forme et non du fond. Ces fameuses formules existent aussi en français. « Si Dieu le veut », « la paix soit avec toi », etc. Y recourir n’aurait pas du tout le même effet.



      Pourtant ce sont des formules en Français, comme on pourrait dire j’espère ... Ca doit être triste à vivre chez toi, tu ne doit aimer qu’une seule couleur .



      La France est de culture catholique sur des millénaires et d’inculture talmudique sur les dernières décennies. Y ajouter des hadiths qui lui sont parfaitement étrangers est un problème de plus( Michel Drac).




      La France doit suivre son histoire, elle a eu plusieurs courants religieux depuis les Indo-Européens, depuis 1905 la laÏcité a séparé l’eglise de l’Etat, on est plus au 19 ème siècle, de plus l’Islam est Républicain dixit Jeaun François Bayart, c’est pas parce que la religion musulmane vous dérange qu’elle n’a pas sa place dans une sphère privée de la République et de suivre ses coutumes.

      Jesus n’a pas dit "Aimez vous les uns les autres "
      _ ?


    • #159911
      le 30/05/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Philippe L
      et un immigré qui utilise des mots en anglais , c’est du progrès je suppose ? les salamalcs c’est une forme de régression ?
      l’humain est a niveau égale avec tout autre, donc une réconciliation passe par soit que les deux s’acceptent entièrement ou par partie.personne n’est legitime, la preuve la france d’y a 100 ans ce n’est la france d’aujourd’hui, avant c’etait le catholicisme et aujourd’hui le slogan c’est" je ne veux pas croire en dieu".


    • #159912
      le 30/05/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @fifty miles
      on ne peut etre fier de son athéisme, et de sa culture et héritage chrétiens , les deux ne sont pas compatibles, l’athéisme et la religion c’est deux choses appart voir des contradictions.
      moi sérieux pour vous montrer ma tolérance ,ça me fait plaisir de voir certains commentaires utilisé la bible pour expliquer certains sujets abordés.la connaissance et la vérité n’est la propriété d’un tel ou autre.


    • #159923
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ la sieste,
      Si "vos valeurs" et "vos cultures" sont d’une telle importance, mon ami, que ne les pratiquez vous parmi vos semblables chez qui elles sont endogènes ou dans votre pays d’origine alors qu’en France, elles participent de la volonté d’un grand patronat traître et apatride de détruire la culture, le mode de vie, l’héritage catholique, l’histoire d’un pays où vous ou vos ancêtres ont choisi de vivre car ces mêmes héritages ont fait la prospérité et la qualité de vie du pays et vous y maintiennent. L’islam est venu en France avec l’immigration récente voulue par un grand patronat illégitime, contre la volonté du peuple Français.
      Les islamo-racailles n’ont rien à envier aux Français de souche victimes de l’abrutissement de masse, la violence en plus. L’abrutissement de masse dans les pays sous ploutocratie musulmane na rien à envier non plus à celui que nous subissons. L’islam doit être secondaire et passer après l’amour d’un pays où vous choisissez de vous maintenir, sachant que les revendications islamiques dont parle très justement A.Soral, prières de rue, hallal, port du voile, auxquelles on peut ajouter excisions, mariages forcés, mariages nubiles, patriarcat excessif, polygamie, traditions et modes de vie blédards évoqués par A.Ali ( rideau du père) ne sont pas nécessaires à la pratique d’une foi.


    • #159960
      le 30/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ la sieste
      Je parle des pratiques arabes, parce que je m’adresse manifestement à des musulmans. Il est bien entendu que je réprouve l’importation de tous les us et coutumes étrangères qui font obstacle à l’assimilation (qui ne concerne pas tous les aspects de la vie).
      Maintenant, c’est quoi ça : « l’humain est a niveau égale avec tout autre », « personne n’est légitime », « la France d’il y a 100 ans ce n’est la France d’aujourd’hui » ? Ce sont les arguments de SOS racisme et de la Licra, des immigrationnistes, des sionnistes, des capitalistes et des mondialistes. Chapeau ! Vous n’avez visiblement rien compris à rien. La réalité, c’est que vous êtes un colon qui, n’ayant pas la force, recourt au baratin (comme le dit Soral). Tout à fait le genre d’argument qu’auraient pu utiliser les Pieds Noirs en Algérie. Mais qui aurait été assez con, alors, pour débiter ou gober ce charabia ?


    • #161435

      Vous qui vous dite musulman, croyant et pratiquant selon les principes du Coran, vous ne respectez pas la France, fille ainée de l’église car Marie, mère de Jésus, a été recueillie avec Marie Magdeleine alors qu’elles étaient pourchassées par les juifs.
      Comment pouvez-vous continuer à prétendre être des fidèles alors que votre rôle est d’informer et non d’imposer, de montrer l’exemple et non de juger, de pardonner et non de condamner.

      Il me semble que le site s’appelle Egalité et Réconciliation, je ne ressens pas votre recherche de réconciliation dans vos propos, mais j’ai plus le sentiment que vous utilisez à merveille les pratiques talmudique qui sont l’inversion des valeurs, le mensonge et le sophisme (argument à logique fallacieuse pour duper volontairement) afin d’amèner la guerre.
      Je ne me reconnais pas dans vos propos et dans votre comportement.
      Mes parents me punissaient quand je mentais ou je manquais de respect à une autre personne (quel que soit sa culture, sa religion ou son origine). Et surtout, ils me rappelaient sans cesse que seul Dieu est au-dessus de nous, donc en aucun cas je ne devais me comporter ou croire que j’étais mieux qu’une autre personne.
      Fatima.


    • #161581

      Voici la première partie de mon message qui n’est pas passé hier :

      Bonjour,

      Aujourd’hui je me sens triste par la réaction de certaines personnes se proclament de confessions musulmanes et cherchant à semer la discorde et non la paix tel que le prophète Mohamed l’a voulu.
      Je me demande ce que cherchent ces personnes. Mes parents m’ont toujours appris à respecter nos hôtes. A être bienveillant envers eux.
      Pourtant ce que je lis par certaines personnes m’amène à me questionner sur la mission qu’ils se sont donnés.
      Dans la sourate el imran le verset :
      3.20. S’ils te contredisent, dis-leur : « Je me soumets à Dieu, moi et ceux qui me suivent. » Après quoi, demande à ceux qui ont reçu l’Écriture et aux non-initiés : « Et vous ? Êtes-vous soumis à Dieu ? » S’ils se déclarent soumis à Dieu, c’est qu’ils ont pris la bonne voie, mais s’ils s’en détournent, rappelle-toi que ton rôle se limite à transmettre le Message. Dieu observe constamment Ses serviteur.

      Seriez-vous prêt à vous substituer à Dieu en jugeant les Hommes à sa place ?
      Seriez-vous prêt à vous damner pour prouver que vous avez raison ?
      Seriez-vous prêt à vivre le restant de vos jours en enfer car vous avez mis en avant votre droit individuel avant le droit divin ?


    • #161626
      le 02/06/2012 par Moi,PeterSellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @fatima,
      Mais il est bien la le problème... vous vous êtes une hôte, une invitée... moi je suis d’ici (un issysien) et parce que j’ai choisie la religion musulman je suis passé en une generation du salon flamboyant a la salle d’attente avec mes parents... Et pire dans les chiotte depuis que je suis musulman... Alors déjà que l’odeur est nauséabonde alors quand il a sur les forums des détracteurs qui ne sont même pas sur la ligne de E&R et qui essayent de nous exclure de la maison et de nous faire descendre aux égouts...
      Ps : sur le fonds c’est vrai qu’il faut débattre de façon cordiale... C’est pas toujours facile et puis il y a des sionards usurpateurs qui s’inquiètent de la possibilité d’une reconciliation nationale.


  • #159661

    Pour une alliance Musulmans-chretiens les mais...battons-nous amin dans la main et inchallah(mourir le sourire au levres).


  • #159693

    Droit de réponse à Philippe.L et fifty-miles,

    je vous remercie pour vous commentaires, et ainsi , permettez moi de vous répondre rapidement.
    Dans un premier temps, je pense qu’au contraire la"subtilité des arguments" de monsieur SORAL est louable, l’élévation du débat et déjà un exploit en soit, tant le niveau de conscience est d’un très bas niveau (Historique même !!),je vous rappel tout de même que Monsieur SORAL est un essayiste !tout est dit dans le mot ! On ne va tout de même pas lui reprocher l’exploration de nouvelle piste sous prétexte que le temps nous manque ( le temps en science est une valeur relative !).
    D’autre part,sur le thème de l’assimilation, la encore monsieur SORAL est d’un réalisme et d’un pragmatisme redoutable, il le dit lui même, il ne renonce pas a son identité propre ceux qui lui permet d’ailleurs de tendre plus facilement la main. Je m’excuse d’avance de vous faire remarquer que le concept d’assimilation n’a pas fonctionner avec le peuple qui n’existe pas !!!
    Bien au contraire, il permet tout au plus d’exacerbé les appétits triballes dans un jeu de je t’aime moi non plus ! c’est le même schéma avec le régionalisme contre le nationalisme( plan de bataille de notre nouvelle Europe ).
    Ainsi,je vous remercie pour votre attention et je reconnais que vos arguments sont aussi porteur de réflexion.je remercie E&R pour ce droit de réponse, en agréant l’expression de ma considération.

    Bien à vous

     

    • #159837
      le 30/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Bonjour Dalila
      Comme je l’ai dit, je partage la plupart des analyses d’Alain Soral. C’est vraiment sur la question fondamentale de l’assimilation que je suis en total désaccord. Le problème n’est pas seulement que sa solution soit trop subtile mais qu’elle ne contribue en rien à la réconciliation, dussions-nous attendre jusqu’à la Saint-Glinglin. Je comprends qu’elle séduise des musulmans. Mais il ne s’agit pas de réconcilier les musulmans avec eux-mêmes. Il s’agit de les réconcilier avec les Français de souche patriotes. Or sous cet angle, le résultat est absolument nul. Vous voyez bien que des Français de souche viennent sur ce fil et qu’ils se heurtent à un mur. Les musulmans ne veulent rien lâcher. Il ne faut donc pas croire que parce que des Français de souche patriotes sont assez intelligents pour être ouverts, et ils ne sont pas nombreux dans cet état d’esprit, qu’ils « désarment », qu’ils ne voient pas qu’on essaye de la leur faire à l’envers et que c’est gagné pour une réconciliation de dupes. La réconciliation n’a de sens que si elle est honnête et massive. Mais force est de constater que la plupart des Français de souche patriotes ne veulent pas en entendre parler et que le conservatisme illégitime (= arrogance) des musulmans leur donne raison.
      Vous dites que l’assimilation n’a pas fonctionné avec les juifs. C’est totalement faux. Mais encore faut-il savoir en quoi l’assimilation consiste (voir mon message 159367). C’est précisément parce que les juifs se sont assimilés, parce qu’ils ont adopté les codes français, que les Français ne font pas attention à eux et ne sont pas antisémites malgré leur communautarisme de plus en plus exacerbé. Soral propose aux musulmans la crispation identitaire et le communautarisme sans assimilation. Ca ne peut pas marcher. Il faut d’abord que les musulmans soient perçus comme des Français à part entière par les Français de souche qui ont toutes les raisons de les considérer comme des étrangers (immigrés ou descendants), des envahisseurs (de plus en plus nombreux) et des colons (imposant leurs codes). Et si les musulmans comprenaient enfin la nécessité de s’assimiler et d’entrer de plein pied dans la communauté nationale, pourquoi se communautariseraient-ils ? La réconciliation, c’est tout le monde dans le même camp, celui de la France (telle que la conçoivent les Français de souche). Plusieurs camps, dont un seul légitime, c’est l’assurance d’un conflit sanglant à terme.


    • #159857
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Dalila
      Je tiens à vous préciser mon respect pour toute personne, quelle que soit sont origine et sa religion ou absence de religion, qui faisant le choix de venir ou de demeurer en France, alors qu’aujourd’hui rien n’oblige qui que ce soit à la stabilité géographique, respecte l’histoire et le mode de vie du peuple qui a construit le pays. Peuple s’entendant par ce qu’ A.Soral appelle "génie des peuples" et englobant toutes les classes sociales, (sans exclusivité pour la France). Mais puisqu’il s’agit, par le fait, de notre pays, les individus qui sont venus sur le territoire sans que le peuple de souche fut jamais consulté ni consentant, et qui légitiment des modes de vie et des références qu’ils se sont pourtant empressés de quitter, sont au mieux des abrutis, au pire des agents de l’oligarchie, conscients ou inconscients. Car le peuple Français a été trahit par ses élites, parfois des plus cruellement ( guerre napoléoniennes, 1870,la commune, 14/18, 40/45) et l’immigration est le fruit d’une nouvelle trahison des élites Françaises et de sa composante sioniste , l’immigration récente et massive EST la volonté du grand patronat, le reste n’est que slogans Licratisés. Certains internautes d’origine maghrébine et de confession musulmane n’ont pas encore compris ni voulu comprendre, que la réconciliation se fera de part cette reconnaissance de l’historique de leur présence sur le territoire. Les "élites" économiques et financières se sont servies d’eux et de leur volonté de fuir leur pays d’origine, il leur faut maintenant faire alliance avec le peuple de souche et accéder à la pleine acceptation d’une présence non-souhaitée par l’adhésion au patriotisme, c’est à dire le mode de vie, l’histoire, la culture du pays. L’islam est secondaire.


  • #159721

    la force et la cohérence de l’alliance du discours d’albert Ali et d’Alain Soral ne peuvent pas être dues au hasard ( rien ne l’est) . Mais pour tout dire je crois qu’Alain Soral sert beaucoup plus les musulmans que sa propre cause. Son "public", s’il doit s’étendre, le fera par la communauté musulmane encore susceptible d’être réveillée, la majorité des Gaulois sont fichus ( les 20 pour cent de marine ne sont pas soralien) pardonnez-moi l’expression. ironie du sort je crois donc qu’il est un serviteur de l’islam sans le savoir dans le sens où ses actions (analyses, paroles) sont bonnes mais ses objectifs sont vains (car il se bat pour des idoles). Malheureusement il sera jugé selon ses intentions. très bonne conférence ! le discours d’albert Ali est de plus en plus solide qu’Allah lui vienne en aide et qu’Alain Soral purifie ses intentions afin qu’il en récolte les fruits dans l’Au-delà . et Dieu sait mieux.

     

    • #159757

      slm...personellement je pense la meme que toi et je rajoute meme que la sagesse divine veut peut etre que Mr soral ne soit pas musulman pour mieux pousser les musulmans dans leurs retranchemnts pour qu’ils choisissent leur voie a savoir la soumission aux valeurs maconnique de la republique(je ne parle pas ici des valeurs de jesus que la paix soit sur lui ou des vrais valeurs de la france..) ou a faire la hijra (emigrer) vu que la terre d’allah est grande...et pour finir j’espere de tout mon coeur qu’allah le guide....j’en ai appris des choses grace a lui......et comme tu dit allah sait le mieux...slm....

      sinon manifique conference avec Mr soral en super forme.


    • #159995
      le 30/05/2012 par Edgar Detriach
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Dieu sait mieux... Un peu moins d’arrogance dans tes paroles serait de bon aloi... Tu n’es pas prophète... Vu le pseudo sans doute un converti d’y a quinze jours. Personnellement j’ai voté pour Marine Le Pen et je suis proche des positions soraliennes. Malheureusement l’orgueil de tes propos démontre (savoir qui sera jugé ou pas dans l’au-delà) que tu n’es pas un bon musulman (et peut être un mécréant qui se fait passer pour ce qu’il n’est pas). Savoir si les gaulois sont fichus ou pas... Je dirais qu’ils sont anesthésié par la société de consommation... Et c’est valable pour les magrébins qui vivent sur le territoire français et qui ont la même fascination (sinon plus) pour "l’idole"...

      Il me semble qu’Albert Ali a écrit un texte qui s’appelle osons "Marine Le Pen"... Seigneur, il ira rejoindre Soral en enfer le pauvre, selon les indication du prophète Issa... Après les guerriers du net, on a les prophètes du net...


  • #159750

    Sur l’Islam et le nazisme, il faut lire L’Islam devant le National-Socialisme de Saïda Savitri.


  • #159796
    le 30/05/2012 par Sindhbad
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Bonjour,
    Très intéressante conférence qui amène à se poser des questions qui sont systématiquement oblitérées par les médias de masse...
    Détail amusant : sur la quatrième video à 19" et 26"20 on peut constater le caractère ordonné de Mr Soral dans la minutie qu’il met à aligner scrupuleusement les verres d’eau et de thé avec la petite bouteille, tel un joueur d’échecs ! Aucun doute avec Mr Soral chaque chose occupe bel et bien sa place dans une parfaite organisation. Il met le verre de thé berbère à égalité totale,au cordeau avec l’eau de source bien de chez nous ;)


  • #159838
    le 30/05/2012 par Kombat_les_Protocoles
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Merci pour cette conférence très intéressante et pour les commentaires étayés qui l’accompagnent.

    Pour ma part, quelques remarques :
    1°) J’ai "tiqué" quand Albert Ali dit : "on pue la défaite".
    Franchement, quand je discute avec un arabe, musulman ou non, je ne le prends jamais a priori pour un loser. La colonisation, la guerre d’Algérie, je m’en tape, c’est la préhistoire. Ce qui m’intéresse, c’est maintenant et construire un avenir.

    J’observe que 2 langages se télescopent : plutôt guerrier et conquérant pour les Maghrébins, se mettant dans une logique de soumission (je soumets l’autre ou je "pue la défaite") alors que le discours d’un "de-souche" est plus basé sur le confort avec une vision plus bourgeoise (qu’on ne vienne pas m’emm..., piquer mon boulot ou baisser mon salaire).

    2°) Je ne pense pas que le "vote musulman" aurait pu changer quoi que ce soit au résultat de la présidentielle.
    En faisant la moyenne des suffrages entre 6,4 (FN) et 9,7 (UMP) = 8 millions de voix au 1er tour (soit 22% des suffrages). C’est à dire pour le FN, faire + 1,6 millions de voix afin de battre l’UMP, en ne les prenant qu’à l’UMP (c’est donc bien plus si on les prend au PS). Le différentiel est trop important pour ne l’imputer qu’au "non-vote musulman".

    3°) La colonisation et l’immigration sont des vecteurs de la mondialisation. En m’opposant à la mondialisation, je m’oppose autant à la colonisation qu’à l’immigration. A la limite, l’immigré en tant qu’individu n’y est pour rien, il fait partie d’un processus. Mais il est perçu comme une 5ème colonne.

    Le problème, c’est le nombre (immigration de masse) qui nous a été imposé (comme l’Europe, également rejetée), en plus dans un contexte économique qui n’a cessé de se détériorer.

    4°) Je ne suis pas favorable à l’assimilation façon Zemmour. L’assimilation a été possible avec des immigrations blanches européennes et chrétiennes, mais là c’est tout l’inverse. Et comment demander à une personne liée à une tradition pluri-millénaire de quitter cette tradition pour ressembler à un Français avachi devant la Star Ac ?

    Je n’ai pas à juger le foulard car ce n’est pas ma religion. Personnellement, j’ai envie de vivre dans un pays libre où chacun peut s’habiller comme il veut, avec ou sans ostentation religieuse. Sinon, c’est la dictature uniformisée.

    Mais cette diversité n’est possible uniquement si elle respecte les us, les coutumes, les lois de l’autochtone "de-souche".

     

    • #159891
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Le problème que pose la non-assimilation se tient dans un article de l’UE sur les droits des communautés non autochtones lorsqu’elles sont devenues majoritaires à 70 % qui leur permet de revendiquer une autonomie complète de type Kosovo. La France, pays le plus touché par l’immigration massive de part l’attraction de ses minimas sociaux et de la prise en charge médicale gratuite, courre le risque "palestinien " d’une revendication de communautés exogènes. Ce n’est pas un hasard non plus si l’immigration massive est de marquage US/sioniste et contribue à l’éclatement des nations seules biens et protection des plus pauvres.


    • #159896

      Je n’ai pas à juger le foulard car ce n’est pas ma religion. Personnellement, j’ai envie de vivre dans un pays libre où chacun peut s’habiller comme il veut, avec ou sans ostentation religieuse. Sinon, c’est la dictature uniformisée.



      Voici un message qui est le bienvenue et dont certains esprits étroits devraient méditer avant de balancer leur haine anti-fatma.

      Merci !!!


    • #159926
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar
      Votre réponse est inapte.
      Perso je me fiche du voile comme de l’islam et ne me sens pas concerné par des pratiques cultuelles, religieuses et vestimentaires de populations qui sont arrivées sur le territoire par la volonté de ce qu’il y a de pire dans le pays : le grand patronat économique et bancaire fauteur de guerres mondiales mortifères et de répressions sanglantes contre le peuple. Méditez mon ami et on reparlera "d’esprits étroits" venus tout droit d’outre-méditerranée dans les bagages de l’oligarchie.


    • #160322
      le 31/05/2012 par Kombat_les_Protocoles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @fifty miles, @kasiar
      Je suis attaché à la Tradition et peu importe qu’on vive cette tradition avec ou sans foulard. Ce qui est important, c’est qu’on partage les mêmes valeurs. Et c’est cela je pense qui nous sauvera de notre déchéance matérialiste.

      Mais en parallèle je n’accepte pas qu’on m’impose le halal. Car là, on n’est plus dans le domaine religieux mais dans le domaine politique et dans une logique de soumission.

      De même, nous imposer les "sans-papier", c’est exactement la même démarche que d’imposer la colonisation aux Palestiniens.


  • #159881
    le 30/05/2012 par Jean Leroy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Machiavel pedagogue Pascal Bernardin qui cite Albert Ali. Tirage épuisé partout. Il faudrait peut être que KontreKulture pourrait le rééditer.


  • #159889

    @ Philippe L.
    @ Fifty miles,

    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire vos commentaires.
    MERCI à tous les deux et particulièrement à Philippe L. qui a vraiment mouillé le maillot sur ce fil dans le but clairement d’élever le niveau du débat (expression si chère à AS).

    Chapeau bas messieurs.
    Je n’ai pas eu la patience de m’y coller. ;-)

    Bon courage à toutes et à tous.

    David.

     

    • #160368
      le 31/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ David et Fifty Miles
      Si vous êtes sur Paris, je me ferai une joie de vous rencontrer. Je ne sais pas encore comment organiser l’affaire, mais rien n’est impossible.
      S & F


    • #160458

      @ Philippe L.

      Bonjour Philippe,

      Je suis en Bretagne...
      Mais "impossible n’est pas Français", n’est-ce pas ?
      Es-tu adhérent E&R ?
      Même question pour Fifty miles... ;-)
      Si oui, ce sera facile de s’y retrouver !

      Bon courage à toutes et à tous.

      David.


    • #160493
      le 31/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Salut David
      En Bretagne... ça ne va pas être simple. Pas impossible, mais pas simple. Sinon, non, je ne suis pas adhérent d’E&R. J’aime beaucoup le discours de Soral (quoique, pour ma part, il n’aille pas encore assez loin dans l’analyse économique), j’adore l’écouter, mais, comme je l’ai dit, je ne partage pas sa méthode de réconciliation (anti-assimilation, communautarisme musulman) qui, objectivement, ne fait qu’accompagner la politique "antiraciste" du PS et de la Licra puisque, finalement, elle amène les musulmans à recourir aux mêmes arguments (islamophobie, stigmatisation, bla bla bla) et à adopter la même attitude.


  • #159937

    La gauche nous a roulé dans la farine, mais beaucoup d’ occidentaux qui detestent les religions et en particu/ier l islam ne veulent pas de nous c’ est ça aussi la triste realite.

    Désolé j’ hesitais à voter FN aux legislatives en fait c’ est non

     

    • #159962
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Faux
      On veut des patriotes Français qui aiment le pays, son peuple, son histoire et qui se battent avec nous contre USraël.
      Perso, je préfère un Français d’origine immigrée qui aime la France qu’un Français de souche qui la déteste, et je connais les deux. Bis repetita : L’islam est secondaire.


    • #159996
      le 30/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Kasiar



      La gauche nous a roulé dans la farine, mais beaucoup d’ occidentaux qui detestent les religions et en particulier l islam ne veulent pas de nous c’ est ça aussi la triste realite.



      La gaucherie vous a roulés dans la farine et manifestement vous aimez ça puisque vous continuez à utiliser les astuces qu’elle vous a apprises et à abuser des libertés qu’elle vous a accordées. A part quelques laïcards indécrottables, les Occidentaux n’en ont généralement rien à foutre des religions (à ne pas confondre d’ailleurs avec la spiritualité). Mais c’est à bon droit qu’ils refusent d’être envahis par des gens qui, en plus, les leur brisent à longueur de journée avec leur religion. Cela fait deux bonnes raisons de ne pas vous blairer et comme vous ne faites aucun effort sur vous-mêmes pour qu’ils changent d’opinion (on dirait même que vous faites tout pour les braquer), ça ne va pas s’arranger.


    • #160010

      fifty miles :donc si je comprend bien...tu valide les interventions millitaire dans la france en afganistan et en lybie.


    • #160032
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @soru
      Je valides surtout que vous n’avez rien compris et que votre syntaxe déficiente n’est pas la seule excuse.


    • #160056

      @ soru,

      Sur la forme :

      "Fifty miles : donc si je comprends bien... tu valides les interventions militaires de la France en Afghanistan et en Libye".

      Plus de 7 fautes en 1 seule phrase... allez soru, encore un petit effort !

      Sur le fond :

      Par quel truchement en déduis-tu que Fifty miles valide les interventions militaires de notre beau pays en Afghanistan et en Libye ?
      J’ai sans doute raté quelque chose...

      Bon courage à toutes et à tous.

      David.


    • #160078

      Oui mais vous ne voulez clairement pas de l’Islam toi et d’autres, donc moi quelqu’un qui me crache à la gueule je ne me réconcilierais pas le moins du monde avec.

      Désolé, j’aurais fait passer ma religion après uniquement si on était pas rejeté de la sorte en France. Je veux bien faire des efforts, du moins rester un minimum discret sur ma religion, mais je ne pensais pas que pour certains fallait carrément bannir sa religion pour être reconnu comme allié.

      Donc je suis d’accord rien ne s’arrangera, nous ne sommes pas des extra terrestres, nous cherchons uniquement à être un minimum respecté.
      Que vous fassiez passer des gens comme vous celà est comprhensible, nous faisons tous pareils dans nos pays d’origine respectifs, mais de là à penser que l’on va vous envahir, c’est aller un peu fort en besogne


    • #160103
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @soru
      Je valide votre impéritie.


    • #160151
      le 30/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Kasiar
      On s’en fout de l’islam, venu avec l’immigration dans les bagages du grand patronat, et libre à vous de vivre votre foi envers un Dieu ou un idéal s’en légitimer les discours des ligues sionistes en France. Je vous invite à écouter les conférences d’Henri Guillemin sur le site d’E&R, qui vous enseignera comment et par quels moyens la grande bourgeoisie Française et "cosmopolite" a grugé, trahit et massacré sa population tout comme vous le fûtes par la vôtre. Nous sommes frères de peine, je n’ai rien contre vous ni contre votre religion, mais sachez reconnaître à quels moments les revendications musulmanes en France font le jeu de l’oligarchie prédatrice et mortifère, et il est fort probable que cet aspect ne lui a pas échappé lorsque le grand patronat à fait le choix de l’immigration en place de la robotisation . Que vous votiez FN ou pas ne changera rien à l’affaire. L’échange avec vous est clos.


    • #160250

      "Les valeurs communes véhiculées par des religions qui hier ont pu se combattre, doivent aujourd’hui rassembler des populations que le système veut diviser pour mieux le dominer". LA CHARTE E&R.

      Pour E&R, l’une des bases de la réconciliation nationale réside dans les valeurs religieuses communes pas dans les particularismes.

      A bon entendeur...

      Bon courage à toutes et à tous.

      David.

      PS : ma femme ne porte pas le voile et ne pratique plus, s’habille de façon décente et se comporte de la même façon, jour après jour. En prenant un point de vue musulman, elle dit :

      "Il y a un seul Coran mais plusieurs pratiques de l’Islam (sunnite, chiite, salafiste, wahhabite, soufi...), auxquelles se rajoutent la culture d’origine (algérienne, indonésienne, chinoise, marocaine...) et des musulmans plus ou moins éduqués (analphabétisme...). Sur quelle base les Français immigrés veulent se réconcilier avec les Français de souche ? Sur la liberté de pouvoir porter le voile pour certains, la burqa pour d’autres ? Pour d’autres encore le Halal dans toutes les cantines et autres restaurants de France et de Navarre, et là ils seront contents et pourront se sentir enfin Français ? En France, la réconciliation nationale doit se faire en fonction de la culture et des traditions des Français de souche, les seuls à être légitimes dans ce pays. Les Français de souche qui veulent bien se réconcilier sont déjà très aimables car généralement on se réconcilie après un conflit. Hors, quand a eu lieu ce conflit en France ? Les Français sont très ouverts en réalité et extrêmement patients. Alors, à tous les immigrés récents ou pas : quand on vous tend la main, arrêtez de la mordre, car un jour, de l’autre main ce sera le bâton que vous recevrez et vous l’aurez bien cherché !
      L’Islam réclame de se comporter avec vertu, de traiter les gens avec amour et affection, de soutenir la justice, de se conduire aimablement et sincèrement. De plus la morale de l’Islam incite à observer la décence, à ne pas usurper le droit des gens à vivre leur vie, dans le respect et la dignité. En quoi pour un musulman imposer ou vouloir imposer sa pratique religieuse et sa culture dans un pays non-musulman est un respect de la morale islamique. C’est de l’arrogance, de l’anti-Islam".

      Sur quels critères la réconciliation nationale entre Français non-musulmans et Français musulmans (en gros) doit se faire ? C’est un préalable pour que chacun puisse choisir en conscience.


    • #160304

      À david

      Les anglais aussi sont ouverts et tolérants. la preuve là bas ça ne choque personne que les lyceennes portent le voile en cours. ni qu’ un hindou porte le. turban.
      peut etre sont ils réellement tolérants les Brits


    • #160445

      @ Kasiar

      Bonjour,

      1. Faites-vous une différence entre la tolérance et l’acceptation ?
      2. Faites-vous une différence entre le communautarisme et l’unité populaire ?
      3. Vous croyez que le port du voile et du turban ne choque personne en Angleterre ? Vraiment ?
      4. Croyez-vous réellement qu’il y ait eu en Angleterre une quelconque "réconciliation" ?

      On parle bien de "réconciliation" à E&R, n’est-ce pas ?
      Vous mélangez les choux et les carottes, me semble-t-il.
      La France n’est pas l’Angleterre.
      Si vous êtes sensible à la notion "d’Empire", comment pouvez-vous prendre pour exemple l’Angleterre ?
      Si le communautarisme est votre modèle de référence en tant que musulman(e) vivant en pays non-musulman, il me semble que votre présence sur ce site est pour le moins incongrue.
      Dire que les "Brits" comme vous l’écrivez sont peut-être plus tolérants que les Français, c’est encore une fois cracher au visage de la France et des Français.
      Mais si la France est si terrible que ça, que faites-vous encore dans notre beau pays ?
      Cela en devient pathologique comme positionnement, non ?

      Et puis arrêtez vos tentatives de culpabilisation sur le fait que les Français ne soient pas tolérants, cela a assez duré. D’ailleurs, il y a une communauté qui nous le rappelle très régulièrement, comme un métronome.

      Bon courage à toutes et à tous.

      David.


    • #160479
      le 31/05/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @david



      En France, la réconciliation nationale doit se faire en fonction de la culture et des traditions des Français de souche, les seuls à être légitimes dans ce pays. Les Français de souche qui veulent bien se réconcilier sont déjà très aimables car généralement on se réconcilie après un conflit. Hors, quand a eu lieu ce conflit en France ? Les Français sont très ouverts en réalité et extrêmement patients. Alors, à tous les immigrés récents ou pas : quand on vous tend la main, arrêtez de la mordre, car un jour, de l’autre main ce sera le bâton que vous recevrez et vous l’aurez bien cherché ! L’Islam réclame de se comporter avec vertu, de traiter les gens avec amour et affection, de soutenir la justice, de se conduire aimablement et sincèrement. De plus la morale de l’Islam incite à observer la décence, à ne pas usurper le droit des gens à vivre leur vie, dans le respect et la dignité. En quoi pour un musulman imposer ou vouloir imposer sa pratique religieuse et sa culture dans un pays non-musulman est un respect de la morale islamique. C’est de l’arrogance, de l’anti-Islam".



      "se reconcilier autour de la culture et traditions françaises",bon à entendre mais la france est americanisée de la tête au pied, à quoi s’en tient on ?, le français de souche a été toujours un immigré de près ou de loin, il suffit de chercher dans sa ligne généalogique.
      dire des immigrés des pleurnichards de la colonisation,quand elle est mise en avant par l’immigré, sous pretexte que le peuple français n’a jamais voulu envahir le maghreb mais c’est les maçons et l"empire en generale, mais le paradoxe c’est que : un empire a besoin d’un peuple pour existé, la docilité et la soumission aux dictâtes de l’(empire est condamnable quand même.comme je ne suis pas ni pleurnichards mais realiste, je dirai que l’immigration a été imposé directement ou indirectement par l’empire , cette immigration n’est qu’un fait voulu par le systeme comme la colonisation .vous voir pleurnicher de l’immigration et donner des leçons aux autres sur la pleurniche ça me désole.votre ennemi c’est votre classe diirigeante , meme si demain vous arrivez à en eliminé tout les etrangers , vous aurez toujours la dette, et la soumission a votre elite perverse sera toujours d’actualité.
      dites à votre epouse :
      ce n’est par ce que on pratique qu’on est musulman mais parce qu’on est musulman qu’on doit pratiqué les 5 piliers de l’islam.


    • #160508
      le 31/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ kasiar



      Oui mais vous ne voulez clairement pas de l’Islam toi et d’autres




      Votre problème, c’est que vous êtes borné. Personne ne vous demande de renoncer à l’islam, mais seulement d’éviter certaines pratiques qui, en France, sont non seulement choquantes pour diverses raisons, mais qui, en plus, vous stigmatisent comme étrangers (l’islam étant une religion importée et essentiellement pratiquée par des immigrés).



      j’aurais fait passer ma religion après uniquement si on n’était pas rejeté de la sorte en France.




      Et vous croyez que c’est en continuant de provoquer les méchants Français que vous vous ferez moins rejeter ? Vous ne vous dites jamais que, si les Français vous rejettent — il vaudrait mieux dire « vous méprisent » (car pour des gens rejeter vous êtes vachement nombreux) —, c’est peut-être aussi de votre faute, que quelque chose dans votre attitude suscite le rejet ? Et si, maintenant, je vous dis que vous agissez comme SOS racisme vous l’a prescrit, que SOS racisme n’a jamais travaillé dans l’intérêt des immigrés mais uniquement à la destruction de la France, comprenez-vous mieux pourquoi vous êtes rejetés et comment y remédier ? Tant que vous serez perçus, avec raison, comme les instruments de la destruction de la France, n’espérez pas que les Français de souche vous ouvrent les bras. Mais sortez du piège, ne prêtez plus l’oreille à vos faux amis, entendez les conseils des patriotes, marchez sur la même ligne qu’eux et vous serez accueilli comme un frère d’arme.


    • #160555

      @ Lasieste

      "vous voir pleurnicher de l’immigration et donner des leçons aux autres sur la pleurniche ça me désole.votre ennemi c’est votre classe diirigeante , meme si demain vous arrivez à en eliminé tout les etrangers , vous aurez toujours la dette, et la soumission a votre elite perverse sera toujours d’actualité".

      Quand est-ce que j’ai écrit que je veux éliminer tous les étrangers ? (mes beaux-parents, ma femme, et même mon enfant pendant qu’on y est !!!).
      Je ne rajouterai rien.
      Je perds mon temps.

      Si des personnes nous lisent, ils se feront leur avis et pourront apprécier vos déductions fameuses ou fumeuses, c’est selon.
      Personnellement, je trouve que vous procédez à des attaques personnelles, sans chercher à comprendre le point de vue de l’autre, sans le questionner, tout en pratiquant l’inversion accusatoire.

      Bon courage à toutes et à tous.

      David.


    • #160592
      le 31/05/2012 par Abdallah
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      La gauche nous a roulé dans la farine, mais beaucoup d’ occidentaux qui detestent les religions et en particu/ier l islam ne veulent pas de nous c’ est ça aussi la triste realite.

      Désolé j’ hesitais à voter FN aux legislatives en fait c’ est non



      Si tu avais compris les bases de la religion islamique, tu ne trouverais pas ça triste et tu t’en foutrais. Je vous conseille de lire les livres de Mohammed Ibn Abdelwahhab ce sont de très bons livres, courts et qui réunissent l’essentiel, pour apprendre votre religion et en particulier la croyance. Car vous avez un grand problème dans la croyance et c’est de là que découlent tous les autres problèmes.


    • #160614

      @david



      Vous croyez que le port du voile et du turban ne choque personne en Angleterre ? Vraiment ?




      En tout cas il est autorisé dans les lieux publics, et je ne vois pas en quoi celà a de choquant, contrairement à l’impudicité, avoue que tes petits yeux de pervers meurent d’envie de voir du nu.



      Si vous êtes sensible à la notion "d’Empire", comment pouvez-vous prendre pour exemple l’Angleterre ?




      Ah donc tous les Anglais sont de méchants illuminatis c’est ça ?



      Si le communautarisme est votre modèle de référence en tant que musulman(e) vivant en pays non-musulman, il me semble que votre présence sur ce site est pour le moins incongrue.




      Pourtant vous rejetez d’autres cultures, or ce site est ouvert à n’importe quelle culture, tolérante, sauf que vous vous ne l’êtes clairement pas.



      Mais si la France est si terrible que ça, que faites-vous encore dans notre beau pays ?
      Cela en devient pathologique comme positionnement, non ?




      J’y suis né, et si j’avais l’occasion je me tirerais en effet ailleurs, d’ailleurs je n’ai pas prévu de rester en France. Pour l’instant j’y vis et je veille à ce que chacun ai la liberté de faire ce qu’il veut. On est plus au Moyen Age


    • #161486
      le 02/06/2012 par Moi,PeterSellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Au sujet de l’Angleterre :
      Ce n’est pas pour rien que les jeunes ont créer le mouvement Punk (qu’on pourrais traduire literalement en francais comme PLOUC)... Autrement dit ont est toujours le plouc de quelqu’un d’autres... "youu punk !" = une insulte.
      Les anglais comme europeen ont a peu près les mêmes disposition vis a vis du foulard que les français... plutôt neutre. Par contre les anglais ont horreur d’imposer leur vues sur une chose qui ne les concerne guère : les marqueurs d’identités. Il faut comprendre le relativisme culturel, cette thèse selon laquelle les croyances d’un individu ne doivent être comprises et analysées que du point de vue de sa culture. La société anglaise est une société de classe, c’est pourquoi la notion de fair play est importante... tomber a bras raccourcie sur une voilée : not fair play... La société anglaise est très conformiste et la toujours été... c’est pourquoi il y a une très grande tolérance pour les
      ex-centriques : un manageur de banque (très, très jeune selon la norme francaise) de 20 ans piercing dans le nez est tout a fait possible, quand en France on a les manageurs les plus âgés d’europe. Une personne qui critiques le voile serais considérer comme "IGNORANTE" l’insulte suprême... Ça serais l’équivalent que de critiquer un Kilt écossais... de ne pas être sensible aux différences culturelle... Ce qui importe pour eux c’est que aucuns hommes n’est obligé de le porter ! That’s FAIR...


  • #160225

    fifty miles : Alors ne mêle pas l’islam a ça…c’est une religion magnifique, mais très mal comprise par vous, c’est une certitude, mais je le dis…par les arabo-magrébins aussi.

    Je peux tout à fait comprendre que l’ont pointe de doigt l’indigénat ou la médiocrité de la communauté sinon africaine de France, nous en sommes conscients et faisons tout pour y remédier, nous sommes le problème c’est sur…mais l’islam n’y est pour rien.

    Alors abandonne ta haine de l’islam et battons-nous ensemble pour libéré nos pays, sinon ne dit rien.

     

    • #160424
      le 31/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @hachi
      D’abord je dis ce que je veux, comme vous mon ami, et vous accordez bien trop de place dans ma vie à l’islam en affirmant que je le hais alors que je m’en fous royalement. C’est peut être justement ce qui est jugé par certains internautes comme insupportable.
      Confusions encore de votre part sur la priorité des combats, relisez mon ami, et vous remarquerez cette observation à l’adresse des mêmes internautes : l’islam est secondaire, le pays est tout. Et quand on dit "pays", il s’agit du peuple.
      Des musulmans par le fait en sont devenus une composante.


  • #160229

    à Fifty miles...

    ne vous fatiguez pas à tenter de "redresser" les musulmans de France( je suis l’un des leurs) : ils ont été tellement lobotomisés par Harlem Désir et ses "potes" qu’on ne peut rien en tirer- pour le moment du moins !

     

    • #160249

      Avec un pseudo pareil je dirais plutôt imposteur non ?


    • #160321
      le 31/05/2012 par jean-jean
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar

      Juste parce que le monsieur n’est pas du même avis que toi, directement : "tu mens, t’es pas un vrai musulman !" ça reflète ton niveau d’ouverture et de remise en question...
      Si monsieur te dis qu’il est musulman, la moindre des choses est de le croire. Sinon ça ne sert à rien de discuter.

      De plus, il me semble que tu n’as pas bien compris le principe du pseudonyme...

      Mais je pense que je vais arrêter de discuter avec toi, à moins que tu présente des excuses à ce monsieur, pour pouvoir partir sur de nouvelles bases.


    • #160465
      le 31/05/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @jean-jean
      arrêtez avec votre jeu de donneur de leçons de morale a tout va, tu me dira que je suis un allié à kasiar.
      la liberté de pensé et d’être quand ça va dans votre sens on y tien, par contre quand c’est l’autre on s’y oppose,et on mets des réserves au nom des droits de l’hommiste.
      @joseph : tu me dira que tout les 7 millions sont lobotomisés ,saches le bien, tout les immigrés ne votent pas, et je dirai même que une majorité ne sont même pas au courant de l’existence d’une telle organisation du genre sos racisme ou autre.entre 7 millions de lobotomisés et 60 millions de moutons , je te laisse me dire dans quel camps , faudrait y mettre autant de moyens ?
      l’immigré avec sa religion tient front à l’empire deja en ce qui concerne le divertissement par la consommation et le divertissement décadent, si certains se refugent dans l’alcool et et considerent le bonheur dans le materiel et les desirs de ce bas monde ,il s’avère que le religieux n’est pas de mode de pensée,d’ou son non soumission aux dictâtes du monde de la consommation décadent et pervers .


  • #160283
    le 30/05/2012 par lasieste
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Le français de souche a tellement baigné dans un mode de vie décadent , divertissement pervers et un conditionnement et formatage éducatif voulus par l’empire, tout cela l’a conduit à une perte progressive de toutes les valeurs morale transcendantes,il va de soit à se poser des questions,pourquoi rien ne va plus.croire a des solutions purement politiques face à un problème qui demeure avant tout un combat spirituel entre le bien et le mal , autrement dit entre la verité révélée et le mensonge paré de vérité, relève d’une certaine forme d’obscurantisme prenant sa source dans l’endoctrinement républicain et maçonnique.le religieux qui se respecte a bien des bases solides pour tirer un constat fiable qui doit inspiré les non croyants déplumés de toutes valeurs transcendantes.tellement on est éloigné de la morale saine, qui a un sens, que tout ce qui est transcendant devient pour certains une chose d’ étrange et voir arriérée.

     

  • #160446

    Philippe vous êtes décidément incorrigible, votre main tendu ne vaut pas mieux que celle du PS. Si tu veux être mon frère d’arme faut que tu sois (presque ) comme moi, copain comme cochon si j’ose dire, belle nana et vin qui colle à flot. Vous venez de Paris j’ai cru lire, ce doit être pour celà ?



    Pour tout dire, vous me fatiguez avec votre décence…




    Et vous vous me fatiguez avec votre éternel complainte de l’occidental envahi, laissez les femmes qui veulent porter le voile respirer, et celles qui veulent porter la jupe assez courte, grand bien leur fasse, mais par pitié si vous voulez que l’on continue à parler réconciliation faut laisser les gens vivre leur vie.



    ne serez jamais considérés par les Français de souche




    Ca ne me dérange pas. Au fait, les musulmans qui se sont battus pour la France tu en fais quoi ? C’est toujours pas des Français de souche parce qu’ils sont pas comme toi c’est ça ?



    il faut porter un prénom français, surtout quand on en n’a pas le physique.




    Et ? manger du cochon, ne plus prier, ne plus parler un traitre mot arabe (jeu de mot :/) bref, renier notre propre histoire et nos ancêtres en dehors de toute obligation religieuse, qui est loin d’être un fardeau. C’est celà le problème avec la France, il y aura toujours le Français de souche mécréant, c’est tout. Et après vous vous étonnez que la majorité des musulmans votent PS.
    Je te laisse un lien pour comprendre l’importance des prénoms islamiques ;)



    Si vous ne comprenez pas cela, c’est que vous êtes un fanatique religieux, mais zéro niveau spiritualité.




    Oui mais l’Islam a été révélé en arabe, c’est comme celà c’est tout. Pourquoi renier ses traditions pour vos beaux yeux ?



    Il y a beaucoup de façons de se vêtir qui ne rappelle pas de mode étrangère. S’habiller de manière typiquement étrangère, c’est le faire exprès, c’est de la provocation, et jouer les naïfs, c’est prendre les autres pour des cons.




    Osef des vêtements, l’habit ne fait pas le moine. Un costard n’est pas forcément plus patriote qu’un bermuda tongue.



    venez, soit d’être 150 % Français (c’est possible, j’ai indiqué comment)




    Merci maître mais je ne suis pas un harki.

    Laisse moi juste te dire mon ressenti : Je suis né musulman et je mourrais musulman que tu le veuilles ou non. De toute façon, la fin des temps prévoit une eschatologie de l’empire (à suivre)

     

    • #160484
      le 31/05/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar
      te fatigues pas ils sont programmés,c’est des distributeurs pour vomir la haine du religieux.le nouvel ordre mondial est un ordre séculier ni tête ni dieu en apparence, mais un jour seront obligé de vénérer moloch,plus qu’on l’ignore aujourd’hui.
      là ou le religieux se frotte les mains c’est que toutes ses epreuves ne sont qu’un teste, ils nous dirant qu ’on des dociles, mais au contraire qui pourrait de nos temps faire front aux maçons ?seul le religieux avec son mode de vie décent.


    • #160600
      le 31/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Kasiar et son pote
      Le problème avec vous est que vous ne comprenez des commentaires que ce qui alimente votre obsession personnelle.
      Cependant, il semblerait évident à tout esprit normalement constitué que l’immigration part d’une volonté de quitter son pays pour un autre (CQFD) sinon pourquoi partir ?
      Ce constat élémentaire fait, quel intérêt de reconstituer ailleurs ce que l’on a volontairement abandonné : mode de vie, mentalité, coutumes...Un miminum de réflexion lorsque l’on est candidat à l’immigration est de comprendre que tôt ou tard l’origine se diluera dans le nouveau pays d’adoption pour lequel on a fait le choix de quitter le sien. Mais seriez vous en train de nous avouer que vous avez immigré pour les avantages que la France proposait et uniquement pour eux ? et dans ce cas avez vous conscience que ces avantages sont présents en France, si vous êtes d’origine du magrheb, par le fait que la pays soit de construction non-islamique ?


  • #160448

    (suite)

    En fait plus je regarde les commentaires et moins je crois à la réconciliation. Je pensais au début que ça allait êttre facile, que l’on allait être pris en compte malgré notre histoire étrangère, mais la France n’est pas aussi ouverte que l’on veut nous faire croire.

    Le nationalisme intégriste a joué un rôle dans l’histoire , la race suprême toussah ... je vous conseille de revoir l’Histoire, et le mal qu’a causé le nationalisme à l’instar du stalinisme.
    De plus il est contre productif et matérialiste.

    Il faudrait un nationalisme plus modéré qu’un nationaliste traditionnelle français.
    En fait ce serait bien que chacun puisse faire ce qu’il veut dans la limite des libertés d’autrui. Etre musulman porter des noms arabes ... ne détruira pas la nation voyons !

     

    • #160509

      @ Kasiar

      "Etre musulman porter des noms arabes ... ne détruira pas la nation voyons !"
      C’est sûr que si pour toi la réconciliation c’est que la France et les Français non-musulmans acceptent toutes les demandes des musulmans dans le fond et dans la forme, sans aucun effort de leur part... ça va être très difficile en effet.
      La France serait-elle encore la France si 100% de ses habitants portaient des prénoms musulmans et avaient une culture musulmane ?
      Toute personne honnête ne pourrait que répondre "non, bien sûr".
      Et 80% de sa population ? Et 50% alors ?
      Bien sûr qu’à un certain degré un peuple et une nation historiques peuvent disparaître.
      C’est un génocide passif, pourrait-on dire.
      J’exagère le propos pour bien faire comprendre les enjeux du coté des Français de souche.

      Comme tu l’as écrit dans ton commentaire précédent, la réconciliation pour toi pourra être envisagée si chacun peut vivre sa vie comme il l’entend. C’est très libéral-libertaire comme position et très peut islamique.

      Dans quel but veux-tu la "réconciliation nationale" ?
      Pour pouvoir vivre comme tu l’entends comme si tu étais au bled ?
      Pour que la France redevienne un peuple relativement homogène en intégrant la diversité cultuelle, culturelle et ethnique ?
      Ni le melting-pot, ni le communautarisme anglo-saxons ne relèvent du modèle Français.
      Tout ceci tourne autour de l’identité, de son identité propre et de son appartenance à sa famille, sa commune et son pays.
      Alain SORAL parle du "génie français" capable de produire "le jazz" plutôt que "le type en basket et survêtement adepte du rap crétin".
      Ce modèle français est basé sur quoi d’après toi ?
      Sur l’assimilation.
      Si Alain SORAL adopte par stratégie une position "intermédiaire" ("allez je vous concède le communautarisme pour lutter contre notre ennemi commun"), elle n’est pas à mon sens sa vision à long terme. Mais ce n’est pas à moi de le dire et ce n’est que mon avis. Personnellement, je peux comprendre cette position car il se bat depuis longtemps, c’est usant et ça n’avance pas très vite dans le bon sens (AS reprend souvent le concept de Carl SCHMITT relatif à la hiérarchisation des menaces). Et je peux aussi ne pas l’accepter, car c’est pas très droite des valeurs si c’est pour revenir dessus par la suite et c’est assez dangereux tactiquement et stratégiquement. Mais je ne suis pas un homme politique...

      Alors Kasiar, quel modèle nous proposes-tu pour la réconciliation nationale ?

      Bon courage à toutes et à tous.

      David.


    • #160518
      le 31/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ kasiar

      Je ne relève plus toutes vos débilités et vos contradictions. Je ne vais d’ailleurs plus vous répondre du tout. Vous ne savez que débiter le discours des gauchistes et de SOS racisme, preuve que vous ne comprenez rien et que le fanatisme tient lieu chez vous d’intelligence.
      Et ne venez pas me dire que vous espériez une réconciliation. Vous croyiez seulement qu’en nous jouant le pauvre immigré musulman rejeté (tactique de la pleurniche) les patriotes baisseraient leur froc ; qu’en ne lâchant rien ils accepteraient tout. C’est raté. Il ne vous reste plus qu’à aller vous faire respecter ailleurs.


    • #160607

      C’est très libéral-libertaire comme position et très peut islamique.




      Mais le contraire de ce que j’ai affirmé c’est la dictature, et vous ne trouverez pas grand monde pour y adhérer. On est au 21 ème siècle, on est sensé avancer et non reculer. Un peu de rigueur, un peu de liberté, tel est mon paradigme et ce n’est pas incompatible avec ma religion.



      Ni le melting-pot, ni le communautarisme anglo-saxons ne relèvent du modèle Français.




      Oui la France est encore un archétype de l’identité nationale dommage que l’on évolue pas de ce côté ci



      "le jazz" plutôt que "le type en basket et survêtement adepte du rap crétin".




      On voit bien que t’y connais rien au Rap. Je veux dire le Rap français, il y a des chansons qui sont pas mal. Faut vernir un peu sa vie au risque de mourir malheureux

      @Philippe

      Nan mais j’ai pas besoin de vous, étroit d’esprit comme vous êtes, je préfère choisir pour allié des gens comme moi, je vous laisse servir de pions au choc des civilisations, vous semblez remplir parfaitement ce rôle ;)

      Bon je vais arrêter de vous répondre avec vous deux, vu votre ouverture d’esprit. Je vous laisse entre potes du pinard saucisson, réconciliez vous entre vous et foutez la paix aux "envahisseurs" qui ne vous ont rien fait.

      Oui je comprend mieux pourquoi SOS Racisme arrive à garder une position confortable, vous êtes à l’origine de sa prospérité, votre modèle digne des années 70/80 ne fonctionnera jamais, car trop fasciste et pas assez social. La droite des valeurs c’est pas rejeter les coutumes religieuses.
      Un juif, un musulman et un chrétien ont autant de légitimité qu’un athée, c’est celà pour moi la réconciliation, si vous voulez rester avec vos semblables alors créez un site Français idéal et laissez les autres respirer un bon coup.


    • #160618
      le 31/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Kasiar
      Mon pauvre ami, la lecture de vos commentaires donne la mesure du boulot qu’il vous faut accomplir, voici quelques pistes :
      - Les conférences d’Henri Guillemin sur ce site. INCONTOURNABLE
      - celles de Marion Sigaut
      Les ouvrages d’Annie Lacroix-Riz.
      "Staline" de domenico Losurdo
      Les conférences de Ludo Martens (L’URSS) sur Youtube
      Courage et dés que vous avez lu ces quelques prémices, nous en discuterons.


    • #160667

      @fn

      Je n’ attend rien de toi ni de personne, seulement vivre ma vie tranquille.
      Osef du patriotisme de la réconciliation ou autre utopie.

      Je n’ attend plus rien sauf du ciel en fait.


    • #160708
      le 31/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar
      Alain Soral tient Annie Lacroix-Riz comme peu recommandable dans sa dernière vidéo du mois. Je pense pourtant que ses conférences (ses livres sont trop abscons) sont fort instructives sur la trahison des élites Françaises en 40 (une de plus) sur la prise de pouvoir du nazisme, l’hégémonie US en Europe à travers la construction européenne....


  • #160474
    le 31/05/2012 par burntRom
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Pour info, pour des personnes pourtant bien informées, aujourd’hui les âmes "musulmanes" ne pèsent pas 7 millions mais 15 millions de personnes !
    l’issue d’un conflit civil n’est pas certaine du tout, en l’état nous n’en tirerions qu’un chaos indicible, à la mad max, où les communautés se tiendraient dans un statu quo barbare, incapables de reproposer aucun modèle sociétal que le clan, la horde...

     

    • #160572
      le 31/05/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Je ne sais pas si les musulmans sont 15 millions, mais j’ai fait des calculs de différentes manières et je dirais que la population immigrée ou d’origine s’élève grosso modo à 20 millions. Et je crois également que le clash est inévitable, que la "crise" qui nous pend au nez en sera le déclencheur. Nous sommes sur une poudrière.
      Il est certain que, dans un premier temps, les Français de souche auront le dessous, notamment dans les villes. Mais ils sont le fond de ce pays, tandis que les immigrés ne sont pas un tout homogène. La situation finira donc par se renverser. Je vous laisse imaginer ce qui s’ensuivra, quand les Français n’auront plus aucune complaisance envers les immigrés. Si ce que vous imaginez vous horrifie, vous comprenez l’urgence de la réconciliation, donc la nécessité de renoncer au baratin et aux sophismes.


    • #160609
      le 31/05/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Tout à fait d’accord sur votre constat.
      C’est pourquoi les musulmans de France conscients de cette confrontation voulue par l’élite économique et bancaire doivent faire passer le patriotisme Français avant l’islam. Le patriotisme peut être partagé, les religions ne le peuvent pas. Hors de cette évidence, les internautes qui affichent leur intégrisme islamique à travers les signes ostentatoires religieux, la prééminence de la loi musulmane sous prétexte que la civilisation occidentale est "décadente" sont au mieux des abrutis au pire des prosélytes. Dans les deux cas, ils n’ont aucune obligation de demeurer dans un système occidental qui leur déplait. Venus récemment, ils peuvent repartir au plus vite, car ils font le jeux de ceux qui ont organisé leur venue sur le territoire.


    • #160661

      @ Fifty miles,

      "Le patriotisme peut être partagé, les religions ne le peuvent pas".

      Excellente synthèse.
      Merci.
      C’est une phrase que je pourrai réutilisée le cas échéant. :-)

      Bon courage à toutes et à tous.

      David.


    • #160820
      le 31/05/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @fifty miles
      ok admettant que le musulman doit faire l’effort d’etre un patriote, et le français de souche, lui qu’est ce qu’il sera demandé de lui pour contrer l’empire ?
      entre 7 millions islamistes , non patriotes et 60 millions de français pur sang (un mythe) conditionnés de la tête au pieds , je vous laisse me dire dans quel camps il faudrait y mettre les moyens ?
      "Le patriotisme peut être partagé, les religions ne le peuvent pas" parfait, d’ou l’aimabilité de respecter le culte de l’autre sans le montrer du doigt et les leçons tirés des idéologies des illuminés au sujet de la religion on s’en passera.


    • #161736
      le 02/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @la sieste
      Si vous faisiez de votre pseudo un art de vivre permanent, aucune personne censée ne vous en tiendrait rigueur car,
      l’indigence répétitive de vos commentaires porte à croire que la léthargie de votre esprit dépasse vos espérances les plus téméraires.


    • #161737

      La confrontation est voulue et attendue par les élites mondialistes entre les musulmans et les autochtones je le vois d’une façon trés simple , j’ai des amis musulmans nés en France dans les années 60/70 ils sont quasi intégrés dans la société Marseillaise et pourtant on les met face à l’immigration de masse et au regroupement familial qui fait que devant un employeur ou un proprio d’appartement on va les considéré comme faisant partie des derniers immigrés arrivés du dernier bateau alors qu’ils sont Français en plein , y a bien là un projet politique qui consiste à empêcher les musulmans de se fondre dans notre société et de faire en sorte que le jour du clach sociétal qui approche ça se transformera en guerre ethnique et sur ce point je trouve la démarche de alain SORAL trés interressante , je suis un identitaire nationaliste j’ai pas peur de le dire mais pour le coup la réconciliation avec des musulmans patriotes Français comme pronné par E&R je suis obligé d’admettre que c’est interressant pour pas dire trés important pour nos interrêts respectifs communautaires .


  • #160613
    le 31/05/2012 par karimbaud
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    des pistes et des références historiques passionnantes pour comprendre la situation actuelle et la possibilité de sortir de l’impasse dangereuse programmée par les mondialistes !...intervenants brillants, avec un soral toujours bretteur de haut vol, fidèle à sa légende quoi !...merci.


  • #160640

    fifty miles : Je te le dis une dernière fois, le problème n’a jamais était l’islam, c’est une religion magnifique qui nous offres de nombreuse possibilités a tous.

    Le problème restent le manque total d’éducation et de culture politique des communautés africaine qui pour cause, nous jamais réussit à identifier leur Véritables ennemis.

    C’est ce qui explique leurs indigénats et c’est à ça que devrais réfléchir ses populations, mais pas qu’en France…dans le monde entier.

     

  • #160718

    La France a perdu son triple A mais conserve son double A (Albert et Alain)
    Merci pour cette conférence qui doit en principe mettre tout le monde d’accord.
    Pourtant sur les commentaires que j’ai pu lire ce n’est toujours pas gagné.


  • #160763

    et ça continue, rien que de l’identitaire en mal de virilité qui déverse son fiel de petit salarié soumis sur le site d’e&r, 30 années qu’on lui rabâche que l’hyper classe est responsable du marasme socio- économique de son cher pays, mais non et non, pour lui, le responsable c’est la pièce de boeuf halal, le foulard de la jeune fille en face et la mosquée du quartier nouvellement construite. Philipe L tu m’expliques en quoi la visibilité de la pratique du culte musulman est susceptible d’aggraver la dette, le chômage, les tensions inter-communautaires ect ?? A un moment donné il faut se poser, réfléchir,se positionner sur un terreau de codes et de valeurs et s’y tenir pour échapper au système. Si je décide de suivre certains préceptes religieux dans mon propre système de gouvernance, je vois pas pourquoi un natio débile, qui n’a pas encore saisi que l’Empire a gagné -puisque bien trop en avancé et intelligent- m’en empêcherait, tt ce qui compte pr vous c’est la "souveraineté, nationalisme, zemmour" blablabla, dans ce baratin stérile et dépassé je ne vois aucune réflexions sur le social, sur l’économie, sur l’humain, aucune solutions concrètes qui renteraient dans un projet de société émancipée mûrement réfléchi. A l’heure où nous en sommes il faut faire des alliances contre nature, provisoires, le tps d’obtenir ce qu’on veut, le Ps subventionne la construction de mosquées, l’entreprenariat des jeunes, les associations en tt genre....ça c’est du concret faut bien qu’ils servent à quelque chose. Et puis arrêtons de victimiser le bon peuple parce qu’en dernière instance c’est lui le responsable qui n’a pas su faire de la démocratie un outil ultra puissant entre ses mains, la soumission volontaire, la résignation, le nihilisme, le fatalisme... tout ce qui fait d’un peuple une masse molle et niaise incapable de saisir son dessein ça sort bien de quelque part....

     

    • #160931
      le 01/06/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ morad



      « l’hyper classe est responsable du marasme socio- économique de son cher pays, mais non et non, pour lui, le responsable c’est la pièce de boeuf halal, le foulard de la jeune fille en face et la mosquée du quartier nouvellement construite. »



      L’islamisation de la France est une conséquence de l’immigration (essentiellement musulmane) voulue par les mondialistes. Je n’oublie pas l’hyper classe, comme vous dites, et c’est la combattre que de dénoncer sa politique et ses conséquences. Vous qui êtes l’instrument de cette politique et qui n’avez pas l’air de le comprendre ou feignez de ne pas le savoir, vous êtes bien mal placé pour donner des leçons.



      « Philippe L, tu m’expliques en quoi la visibilité de la pratique du culte musulman est susceptible d’aggraver la dette, le chômage, les tensions inter-communautaires ect ?? »



      Il y a et il ne peut y avoir de tensions communautaires que s’il y a plusieurs communautés. Le communautarisme musulman, encouragé et favorisés par les mondialistes de droite comme de « gauche », articulé autour de traditions étrangères, crée par définition des tensions intercommunautaires. Il n’y en aurait pas si tout le monde était fondu dans la communauté nationale.



      A un moment donné il faut se poser, réfléchir,se positionner sur un terreau de codes et de valeurs et s’y tenir pour échapper au système.



      Justement, les codes et les valeurs que je défends sont celles de la France, celles que précisément les mondialistes s’acharnent à détruire via, notamment, l’immigration, le communautarisme, etc. Dans l’état actuel des choses, c’est vous qui êtes le serviteur du système.



      « dans ce baratin stérile et dépassé je ne vois aucune réflexions sur le social, sur l’économie, sur l’humain, aucune solutions concrètes qui renteraient dans un projet de société émancipée mûrement réfléchi. »



      D’une part, le sujet est ici la réconciliation, bien mal barrée. D’autre part, il n’y a aucun intérêt à aborder des sujets élevés avec des gens qui ne comprennent rien et ne cherchent qu’à noyer le poisson.


    • #161108

      @ morad

      Aucun pays du maghreb ne possède un niveau de vie équivalent à celui de la France. Vous critiquez le petit salarié qui déverse son fiel , alors que 8 millions d’entre vous se sont précipités à la première occasion dans les bateaux à destination de la France. Vous n’avez pas été capable (pour cela il faut du courage , de la fierté , de l’orgueil , et la foi) de changer et faire évoluer vos pays d’origine , donc il faut savoir rester à sa place comme le dit M SORAL.

      Et ne parlez pas de démocratie et bla bla bla alors que cela n’existe pas chez vous : vous voulez avoir droit de réponse ? Faites mieux chez vous , ensuite vous serrez crédible. Au lieu de cela , vous vous précipitez jusqu’à maintenant toujours aussi nombreux en France , d’années en années , ou vous sortez du lot par votre fécondité fortement stimulée par nos acquis sociaux , votre arrogance et effronterie sans bornes (pour beaucoup , pas tous fort heureusement) et un non respect du Français de souche....

      Ma culture et mon éducation Française et sud américaine font que lorsque je suis invité chez autrui , je n’agit point comme le propriétaire des lieux , et ne m’impose jamais : c’est à moi de me montrer redevable pas l’inverse.
      Vous votez PS parce qu’il vous jettent quelques os à ronger , c’est la définition typique du parasite : comme dit Dieudo "donner ,donner moi...."



      le tps d’obtenir ce qu’on veut, le Ps subventionne....




      ça c’est du concret faut bien qu’ils servent à quelque chose



      On doit vous donner , alors que vous ne nous apportez pas grand chose. Toutes les racailles de votre communauté marchent sans le savoir beaucoup plus avec l’empire que le français moyen abruti malheureusement par les outils de propagande , mais au lieu de s’acheter des audi A3 et autres artéfacts consuméristes , pourquoi vous ne développez pas vos bled pour y retourner ?
      Parce que la liberté et la tolérance dont vous jouissez ici est tout simplement impossible chez vous.

      Hormis l’Algérie , le Maroc et la Tunisie sont le jardin privé des pédophiles et autres déviants sexuels (cf SORAL)
      donc si le peuple de France est mou , comment vous décrire ?

      Je suis Français , patriote et chrétien , et pour ces raisons je ne critiquerais jamais l’islam , car j’estime que seul le pratiquant est la source de dérives , mais je suis d’accord avec philippe l et fifty miles : plus le niveau d’érudition est bas , plus il est pénible d’échanger avec certains d’entre vous.


    • #161733
      le 02/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @DIO
      Argumentaire des plus incisif et irréprochable, sauf pour la clique des blédards frustrés ayant fui leur pays de misère et de soumission pour jouer les matamores sur ce site au nom de la "laïcité" qui leur permettrait de vivre selon les rites( et c’est encore à voir... disons les préjugés arriérés de type "le rideau du pére d’A.ALI") musulmans. Rites, lois et traditions musulmanes dont ces mêmes blédards lorsqu’ils utilisent un ordinateur pour répandre leurs fadaises, conduisent leur voiture, prennent l’avion ou le train, utilisent l’électricité, le téléphone, etc etc n’ont plus aucune idée de l’aspect non islamique et totalement occidental.
      Leur islam s’arrête avec le portable, la bagnole, l’ordi... et ils sont trop (comment le dire diplomatiquement..) "limités" pour en avoir la moindre conscience. L’islam bien compris dans le cadre d’un pays où l’histoire religieuse, le mode de vie, les traditions, les mentalités sont différentes, n’est pas un problème, les TDC le sont.


  • #160892

    Monsieur fifty miles et monsieur Phillippe.L, je vous remercie pour vos réponses des plus directe.
    Sur vos conseils éclairés, J’ai bien relue la définition du concept d’assimilation (et surtout coloniale), et cela m’a fait pensée à cette histoire : "La prostitution coloniale : Algérie, Tunisie, Maroc, 1830-1962".

    L’une des premières choses que fit l’armée française en prenant Alger fut de réglementer la prostitution. Au final, ce fut un échec. Pourquoi ? Que fut la violence sexuelle coloniale ? Comment des femmes passées de la domination masculine à la domination coloniale se sont-elles adaptées  ? Comment ont-elles fait pour maintenir un lien fort avec leur société d’origine (par exemple en ce qui concerne la religion) tout en s’européanisant (1) ? Quels liens les indépendantistes entretenaient-ils avec les prostituées ? Comment fonctionnaient les « quartiers réservés » et les fameux BMC, les bordels militaires de campagne ? Quels étaient les fantasmes érotiques des soldats ? Est-vous pour ce type d’assimilation ? ,

    je pense, messieurs, que ce n’est pas pour rien que le mot patrie ou résistance s’écrit au" féminin" !

     

    • #161045
      le 01/06/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Bonjour Dalila
      Je n’ai pas saisi le sens de votre réponse ni vu l’intérêt de la référence à la colonisation. L’assimilation est une tradition non seulement française mais universelle. C’est une question de bon sens. Je ne sais pas où on peut en trouver la définition, mais j’en ai rappelé les principes de base. Elle consiste, pour un étranger qui veut appartenir ou se fondre dans la population d’accueil à adopter les us et coutumes, en particulier les signes identitaires qui signalent l’appartenance (prénom, langue, vêtement). Un bon exemple est le film "Danse avec les loups". Comme je l’ai dit, c’est du bon sens. Je prends souvent l’exemple de deux équipes sur un terrain de sport, disons les rouges contre les verts. Si un vert joue pour les rouges, les rouges ne pourront jamais le considérer comme un des leurs ou se méfieront toujours de lui s’il s’obstine à porter le maillot vert. Pour faire partie des rouges, il faut prendre le maillot rouge et en être fier. Le "je suis avec vous, mais je fais ce que je veux" ça ne marche pas.


    • #161047

      En tout cas le colonialisme a transformé le Maghreb en bordel sans nom, néanmoins je ne rejetterais pas la faute sur les Français de souche, juste leur laxisme et la collaboration de leurs gouvernants que je pointe du doigt.

      En tout cas quand je vois comment on est traité en France ça va être difficile à prendre en compte qu’ils n’y sont pour rien dans toute celà, chez l’immigrant de base.


    • #161138
      le 01/06/2012 par Moi,PeterSellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Alors comme ça la société c’est comme un terrain de foot ? Votre exemple me ferais penser que vous êtes emprunt d’un certains manichéisme... et même un peu d’hooliganisme. Ça fait des decenies qu’on nous affoles avec le cheveux frisé de l’africain... ça fait aussi des decenies que ces bouc-émissaires servent l’oligarchie afin de diriger le regards vers les plus voyants pendant que le système financier et les banques pillent les richesses de notre pays escroque le peuple... Bouygues et pro-immigration sauvage et pro-stigmatisation et immigriphobie...
      Moi, ce que je vois c’est des immigrés qui s’integre et qu’en on râle le bol des jaloux qui viennent leur disputer leur vie... C’est l’intégration et le succès des immigrés qui vous mobilise... On est pas bête : faire tout un foin pour 300 burqua... explique assez bien ce qui se passe...


    • #161667
      le 02/06/2012 par vision objective
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Bonjour,

      J’ai jamais posté sur E&R mais ici je me sens particulierement interpellé et je tiens à préciser je ne suis pas Français de souche, mais je trouve que Philippe L (qui tient un blog assez riche traitant de la thématique de l’assimilation si je ne m’abuse) a entièrement raison sur ce qui concerne l’impératif de l’assimilation par les cinq points exposés plus haut et il a la clairvoyance d’exposer des démarches qui sont effectivement très, très faciles à suivre de manière quasi-inconsciente pour quelqu’un qui est Français de coeur, c’est une évidence, ce que je ne comprends pas non plus c’est le caractère fixiste de certains Musulmans au demeurant très sympathiques qui semblent ne pas vouloir admettre ce fait...
      Philippe L devrait en parler à Alain Soral, car l’assimilation est j’en suis absolument convaincu la seule et unique voie pour éviter la "guerre civile" ou sinon un état de violence ethno-raciale permanente qui pourrait un jour dévaster la France et d’autres pays...Car il faut le reconnaître, les Français de souche étant les plus légitimes sur leur terre ont le droit de demander cette assimilation, et ils auront toujours "par défaut" raison puisque étant chez eux.
      J’espère que ce premier message passera la modération.

      Cordialement,


    • #161720
      le 02/06/2012 par Philippe L
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Vision objective
      Non, vous ne vous abusez pas. ;-)


    • #161812
      le 02/06/2012 par vision objective
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @ Philippe L et les autres

      D’accord, alors vous devriez faire connaître ce blog car effectivement il propose les bonnes solutions à mon goût à cette problématique de non-assimilation et pourrait enrichir le débat sur E&R. Et comme je répète Philippe a entièrement raison, c’est faire preuve de malhonnêteté/fermeture d’esprit que de parler sans cesse de "pudeur" de "décence" et autre concepts assez abstraits finalement qui ne changent rien à la réalité de terrain et des tensions communautaires dont les Français de souche sont injustement les principales victimes.
      Cette résistance à vouloir comprendre cela de la part de certains (je dis bien de certains, car il faut éviter le danger de l’amalgame qui est une faute morale grave, ce que Philippe L fait exceptionnellement bien contrairement à d’autres "identitaires") Musulmans démontre qu’en réalité effectivement dans leur identité profonde ils ne se sentent pas Français, ce qui est consternant, étant donné la qualité du pays France en général et surtout la tolérance/ouverture naturelle des Français qui devrait rendre ce processus d’assimilation d’autant plus facile, espérons malgré tout qu’on trouve une solution, car c’est inquiétant.

      Cordialement,


  • #161029

    Bon je ne vais pas m’épiloguer de midi à quatorze heures. En résumé :
    - l’Islam est une religion universelle, qui peut être suivie en France, en Antarctique, sur Pluton ou dans une autre galaxie, nous avons le droit de pratiquer notre religion où bon nous semble.
    - Comme dit plus haut il faut identifier le véritable ennemi, car même si on a pas une bonne entente entre nous et que l’on est pas obligé de plaire à l’autre (je n’attend rien de personnes), l’ennemi est en train de nous broyer via ces petits conflits qui empoisonnent la résistance pour un morceau de tissu ou une mosquée. C’est complètement débile.
    - J’ai déjà expliqué que le voile était obligatoire chez les chrétiens (c’est écrit dans la bible) avant que les illuminatis aient réformé la religion : évangiles modifiés, protestantisme, lumières ... Le Coran depuis plus de 1000 ans après sa révélation n’a pas été modifié Mashallah

    Fin de la discussion pour moi, si personne n’est d’accord, alors tant pis, laissons l’Empire nous détruire, après tout nous avons les ennemis que l’on mérite non ?

     

    • #161039

      1. L’universalité d’une religion et le droit de la pratiquer dans un pays donné sont deux choses différentes. Les croyants n’ont aucun droit autre que celui que le pouvoir consent à leur accorder.

      2. Raison de plus pour que les croyants fasse un effort de discrétion et de patriotisme pour ne pas donner du grain à moudre à la théorie du choc des civilisations.

      3. Non, le voile n’est pas obligatoire pour les chrétiens. La religion du Christ s’attache à la spiritualité, pas à un bout de tissu.


    • #161046

      Et le pouvoir c’est qui qui le détient banane ? ce sont les ennemis des religions c’est pour celà que l’on a quasiment pas le droit de pratiquer sa religion. En fait s’est une forme d’Inquisition athée, car les athées sont aussi anti-démocratques que leurs homologues religieux en fait, c’est juste qu’ils cachent bien leur jeu. En fait un athée est allergique aux religions après le pollen. C’est pour celà que l’on pourra jamais se réconcilier voire s’entretuer.

      Mais vous aussi vous donnez du grain à moudre en imposant aux individus comment être dans la société. Plus grave dans leur vie privée. Chacun fait ce qu’il veut pourvuque l’on respecte la République française.




      Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef : c’est comme si elle était rasée.

      Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile.

      L’homme ne doit pas se couvrir la tête.”



      Read more :
      Les chrétiennes n’ont peut être pas obligation à le porter, mais chez elles c’est aussi une forme de vertu.

      Je serais curieux de savoir pourquoi elles ont abandonné le voile. Est-ce l’appel du matérialisme de Satan ou est-ce un laxisme ?


    • #161530
      le 02/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar
      "Respecter la république Française" république maçonnique, ploutocrate, traître au peuple veut bien dire s’allier aux puissances les plus négatives de la grande bourgeoisie qui ont pris le pouvoir en faisant chuter la monarchie. On peut se demander ce que vous faites sur le site d’E&r à part de la propagande islamique de bas niveau et s’il vous arrive d’écouter les vidéos d’alain Soral. Décidément , vous faites de la propagande répulsive pour la cause que vous prétendez défendre. La plus élémentaire prise de conscience vous est parfaitement étrangère. Mais effectivement cette république de ploutocrates vous a fait venir pour alimenter ses usines à bas coût, faire pression sur les salaires, déliter le corps social, et vous êtes dans votre rôle de chien de garde de vos maîtres.


  • #161336
    le 01/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Ne faudrait-il pas en revenir à un principe simple : pour être français il faudrait être au minimum de descendance, donc de culture, chrétienne, puisque c’est le facteur culturel d’origine de ce pays ? Cela éviterait cette perpétuelle schizophrénie identitaire des français d’origine étrangère, qui semble-t-il n’affecte pas les français d’origine étrangère chrétiens.

    Par ailleurs, penser qu’un gouvernement, quel qu’il soit, pourra satisfaire de façon égale les exigences de communautés ayant des religions et des coutumes différentes est l’utopie issue de l’idéologie égalitaire de la république maçonnique.

    Une nation ne peut que s’établir sur un consensus idéologique et culturel, donc il faut obligatoirement qu’une idéologie et une culture unique domine et que toutes les autres s’adaptent.

    Le catholicisme s’impose comme référence culturelle et religieuse de la France.

    En France, hiérarchiquement, l’islam ne peut pas être légitimement considéré à niveau égal avec le catholicisme, tant sur le plan culturel que religieux.

    Aux musulmans donc, de se demander s’ils préfèreraient se rallier à un régime basé sur les valeurs et les traditions catholiques ou à un régime judéo-maçonnique.

     

    • #161448
      le 02/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @lafranceauroy
      vous parlez de la france, comme si elle existe encore, tout est americanisé de quelles valeurs et traditions tu parles ? tu vis dans une periode ou le catholicisme ne fait plus recette, vous avez perdu la partie conte le maçon,l’islam est grand par ses principes son mode de vie.je comprends bien votre désarroi.


    • #161498
      le 02/06/2012 par Moi,PeterSellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @auRoy, la schizophrénie tout compte fait n’es-ce pas de se référer alternativement selon la convenance aux volonté de vos interprétations catholique puis de la repoublik salvatrice... 

      L’authenticité qui est la notre est très envier... Vous faites exprès de regarder les choses par le petit bout de la lorgnette... Ce que vous dites concernant les musulmans et les chrétiens d’origines étrangères est édifiant... Je pourrais avoir la preuve que ma famille remonte au bon vieux roi Dagobert que ma foi musulmane me rendrais illégitime alors qu’un sans papier blanc chrétien aurais plus sa place auprès de vous... Votre théologie de la domination n’est pas intéressante. Je vous conseille les théologies de la Libération.


    • #161658
      le 02/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @la sieste et l’autre
      Le peuple Français fut homogène du Véme siécle (fin des invasions Vikings, pas plus de 12% de la population sur des terres localisées le long de la seine) jusqu’à l’ère industrielle (fin du XIX ) pour qu’une immigration intra européenne, catholique, reprenne 15 SIECLES PLUS TARD en provenance d’Italie(fin du XIX), Pologne(début XX) , Espagne (fin de la guerre civile 1939) puis les portugais (après guerre) . L’immigration massive venue du maghreb et d’afrique noire, voulue par le grand patronat traître et apatride, pour alimenter ses usines en main d’oeuvre docile, non conscientisée, non syndiquée, n’a jamais été voulue par le peuple à qui personne n’a jamais demandé son avis sur la dégradation de son salaire, de ses conditions de vie, de son mode de vie, de ses acquis sociaux.
      La France est de culture gallo- gréco-romano-chrétienne. Seul un demeuré pourrait prétendre autre chose. Les populations du Maghreb n’ont connu que la colonisation et étaient chrétiennes avant d’être islamisées. La religion musulmane est venue dans les bagages d’une immigration imposée, et ne représente pas qu’une mystique : le mode de vie, les traditions et les mentalités qui en sont issues, présentent des aspects incompatibles avec le mode de vie, la tradition et les mentalités d’un pays où les immigrés musulmans ont choisi de venir vivre. Rien ne leur impose d’y rester.


    • #161785
      le 02/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      L’islam réel est moins en jeux que l’islam fantasmé. La religion musulmane est arrivée en France récemment par l’immigration massive en provenance du Maghreb de par la volonté d’un grand patronat traître et cosmopolite pour alimenter ses usines métropolitaines en main d’oeuvre bon marché et grâce à la complicité des nouvelles élites des pays devenus indépendants désireux de se débarrasser de leur populations les plus pauvres, les moins éduquées et donc source possible de remous sociaux.
      Ces immigrés venus avec une religion n’ayant jamais eu aucune assise en Europe occidentale autre qu’antagoniste et évocatrice de populations ayant pratiqué les razzias sur les côtes méditerranéennes jusqu’au milieu du XIXéme siécle, trafic d’esclaves noirs et blancs ("barbaresque") et pour l’Algérie, une guerre d’indépendance peu glorieuse des deux cotés, sont sur le sol Français grâce à un postulat honteux dont certains ne veulent pas prendre conscience. Pour autant, ils ne sont pas les responsables, mais les outils d’une république maçonnique de ploutocrates qui ont toujours considéré la France comme une terre de profits juteux, nonobstant d’une population d’autochtones qui sous la révolution de juillet, sous la commune, pendant les gréves dures du front populaire en 1936, lors du CNR ont inquiété la grande bourgeoisie économique et bancaire. L’immigration massive de populations de plus en plus éloignées en religion et en moeurs participe de la destruction du pays et de son ouverture au laminage mondialiste. Surtout lorsque certains dans ces nouvelles populations cèdent à la propagande maçonnique faite de culpabilisation outrancière du peuple de souche et font de ces immigrés les fers de lance ou idiots utiles de la destruction du pays où ils ont pourtant fait le choix de venir.


    • #161861
      le 02/06/2012 par Moi,Peter Sellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @50Miles, touché ? Pourquoi dire l’autre, si vous vous adressais a moi ? En effet, quand on a faire a des convertis a l’Islam c’est beaucoup plus difficile de se faire passer pour le gardien du temple, du gène français... 
      Pour moi la croyance au Dieu unique a toujours ete la... La plupart des chrétiens que je connais pensent que le Fils n’est pas de la même substance que Dieu, qui est incréé et intemporel, alors que Jésus est créé et, en tant qu’humain, éphémère. Si le Fils témoigne de Dieu, il n’est pas Dieu. Cette croyance est comparable a l’arianisme, les wisigoths, les ostrogoth, les burgondes, les sueves, les vandales n’étaient pas catholiques. Les premiers chrétiens étaient pas des trinitariens. Clovis en tant que païen a combattus des chrétiens ariens en s’alliant politiquement avec Rome... Je suis comme mes ancêtres, je ne me reconnais pas dans la Trinité. Je suis musulman un hérétique a vos
      yeux. Je sais qui je suis... et je suis chez moi !
      J’ai servi sous les drapeaux pendant un moment et je crois savoir de quoi je parle... et les mecs de banlieue de l’époque (black, blanc, beur) c’était pas des tire au flancs... Pas étonnant qu’il est supprimé la conscription, le service national avant de faire leur guerre... J’imagine même pas les régiments avec des appelés des banlieues... lancer leurs guerre injuste en Lybie... Déjà a l’époque de la Bosnie des sous officiers tombaient dans l’escalier ou par les fenêtres...
      Juste une question a toi 50Miles et Phillipe... Alain Soral a des potes maghrébins musulmans et des potes nationalistes recement convertis a l’Islam... Quand il parle il connait son sujet... VOUS avez vous des amis, connaissance convertis ou musulman de naissance ? Bref, l’expérience du terrain... un bonne connaissance des gens dont vous parlez derrière vos clavier ?... I Know you don’t : that only speaks volume !


    • #161864
      le 02/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @fifty miles

      à mediter

      Conséquence de la crise, des européens qui sont de plus en plus nombreux cherchent à partir plus ou moins légalement pour trouver du travail, pour l’heure cela concerne principalement les portugais, espagnols et les grecs, reste à savoir quand la France sera concernée par le problème…

      C’est aujourd’hui au tour des Européens d’émigrer vers l’Afrique. Accablés par la crise économique et la dégradation de leurs conditions de vie, de plus en plus de citoyens grecs, espagnols ou portugais fuient vers le Sud.
      Le 2 février, vingt Portugais ont été interpellés à l’aéroport de Luanda, capitale angolaise, par le service des migrations et des étrangers. Leurs visas ayant été jugés falsifiés, les autorités angolaises les ont ensuite renvoyés vers Lisbonne.
      source lesmoutonsenrages.fr


    • #162002
      le 03/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @la sieste
      C’est bien de vous ! depuis quand les Portugais et Grecs sont-ils Français ?
      Je se sais quelles sont vos origines mais pourriez vous faire de tels amalgames en considérant l’Afrique comme peuplée d’une seule population...


    • #162549
      le 03/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @la sieste
      Vous devriez visionner la vidéo récemment postée sur ce site où des immigrés algériens exhortent leurs compatriotes à ne pas suivre leur exemple en immigrant vers l’Europe. On est loin de votre argumentaire précocement jubilatoire sur une immigration européenne vers l’Afrique et encore moins de Français vers le Maghreb. Damned, encore raté.


  • #161514

    Pour moi il est clair qu’il y a des fds qui viennent ici lacher des commentaires dans le but de niquer le travaille de réconciliation .
    Des gens qui n’ont jamais été sur la ligne d’E.R même... et peut-être même des sionar déguisé pas plus fds qu’un zemour .

    Après pour les musulmans il est clair aussi qu’il y a du boulot de leur coté ...
    quand on voit que même ceux qui sont ici sur E.R depuis longtemps se sentent incapable de voté pour marine ... quand je pense à tout les autres qui ne connaissent pas E.R... et encore pire quand on pense à tout les musulmans de Banlieue ... il y a du boulot

     

    • #161613
      le 02/06/2012 par Moi,PeterSellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Pour Marine ne pas comprendre qu’il y es des arabes qui ne vote pas pour elle, dénote une obstination a ne pas voir la réalité... Soit dit en passant NDA pour la communauté musulmane cela aurais été mieux que Hollande...
      C’est clair qu’Il y a des usurpateurs. N’es-ce pas la nature même des forums, l’opacité n’empêches pas au fond le débat d’idées... de la même façon que la mauvaise foi peut rendre le débat stérile mais les démonstrations des uns et des autres fort instructivent... Quand t’as des professionnels du verbe qui n’accordent aucuns crédit aux arguments fort pertinent de leurs détracteurs c’est qu’il y a un loup... Quand ils réfutent font objections sans répondre tout en attaquant... c’est qu’ils ne tiennent pas a que les choses changent... Comme vouloir imposer (au lieu de souhaiter) des prénoms français alors qu’il existe des mecs qui donnerais volontier des prénoms de bagnole a leurs enfants...
      Question : je voudrais francisais les prénoms arabe, comme le H est silencieux que penser vous de Rakim/rakem pour Hakim ou Armaed a la place de hamed ? Mon grand-père s’appelle Armand alors Armaed c’est pas mal ? J’y réfléchis... ça pourrais aussi être des prénoms français comme c’est pas une obligation en Islam... D’ailleurs je préférais que mes enfants ai des prénoms français et qu’ils soient totalement bilingue ARABE que le contraire... Faut être logique aussi dépasser la superficialité... Albert Ali le disai aussi la superficialité dénote souvent une absence de fonds... J’ai très peu de marqueurs identitaires musulmans ça n’empêche pas un sérieux a toute épreuve...


  • #161616

    Fifty

    Tu as de la chance la modération semble t’ apprécier ^^
    Je vais être bref car la censure n est pas à double tranchant
    Quand les touristes arreteront de transformer ma patrie d’ origine en occident on reparleta de l’ assimilation

     

    • #161701
      le 02/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar
      On reconnaîtra que je fais mon possible pour vous venir en aide.
      Depuis quand les "touristes" ont-ils vocation à rester dans "votre patrie" ?
      Faites vous la différence entre colonisation de peuplement et séjour vacancier ?
      Qui fait venir les touristes dans votre patrie d’origine ? : vos compatriotes qui en tirent profit.
      Si vous venez du Maroc, la corruption, la déliquescence des moeurs au plus haut niveau, le caïdat, la résignation populaire proche de la totale soumission au régime monarchique sous contrôle de la "communauté organisée" ne doivent rien au peuple Français.
      Si vous venez de Tunisie : idem+ une "révolution" de jasmin totalement pilotée de l’extérieur.
      Vous ne pouvez pas venir d’Algérie où le tourisme pour raisons d’insécurité et de violence intra-communautaire est absent et où un régime dictatorial d’une corruption absolue maintient un pays riche dans une pauvreté inouïe.
      Vous tombez dans le groupe des Français d’origine immigrée absolument déboussolés et lobotomisés par la Lircracrifsossrassetconsorts et qui se cramponne à la facilité d’accuser le peuple Français de souche de ses mots. Ce n’est pas incurable, faut juste connecter quelques neurones.


  • #161784
    le 02/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @lasieste

    Certes la France est petit à petit détruite et défigurée par la république maçonnique.

    Visiblement vous souhaitez en tirez profit pour développer une conquête islamique de celle-ci.

    Mais profiter des victoires de la maçonnerie sataniste, pour combattre la religion chrétienne est une méthode qui ne me paraît pas très digne d’un croyant. Nous n’avons visiblement pas les mêmes valeurs morales.

    Cela vous paraît visiblement ridicule et vous ironisez, mais je préfère rester fidèle à mes racines et mes traditions et je ne vois pas ça comme du désarroi.

     

    • #161838
      le 02/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @franceauroy
      au contraire ma vision des choses va dans le sens , d’inciter les français de renouer avec leurs traditions perdues et retrouver les valeurs transcendantes chrétiennes, les maçons ont réussis à détruire tout au passage, rien ne va plus,sachant que le français américanisé est majoritaire donc bon courage......


    • #161870
      le 02/06/2012 par Moi,Peter Sellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @auRoy, pisser sur les racines des autres ne raffermira pas les tiennent... Lâchez nous la grappe, l’islam ne favorise pas l’Atheisme, l’Islamophobie et la Christophobie :OUI !!! La pratique religieuse des uns ne peut que renforcer celle des autres, cessez vos querelles de clochés...
      Personnellement, René Guenon est une influence les musulmans respectent les religions du livre. Quand je vois des Cathos s’allier a des neo-païens (le pire) ou des laicards ripoublik pour bouffer du cheveux frisée... en s’attaquant a sa religion ça me mets hors de moi !


  • #161801
    le 02/06/2012 par dédé75
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    .
    Pour un non croyant, je trouve que Soral propose curieusement une réponse très religieuse aux problèmes du monde qu’il identifie comme religieux justement avec la "morale usurière" des judéo-protestants d’un côté et celle "non-usurière" des catholico-musulmans de l’autre.

    Outre le fait que l’alliance entre catholiques et musulmans en France est très difficile par nature, le problème est surtout qu’en France une majorité de la population ne croit plus au Dieu révélé et aux histoires de messies, de dajjal et compagnie...

    Sans les athées, qui en plus ne sont pas à l’origine de cette vision du monde basée sur l’usure puisque par définition non croyants ils ne sont ni juifs ni protestants (petit moment dialectique...), et bien je pense que rien ne pourra se faire.

    Faudrait peut-être s’en rendre compte et l’intégrer maintenant car vous ne ramènerez plus ces gens au catéchisme...

    Lutter contre le judéo-protestantisme au nom du catholico-islamisme ? non merci.

    Je propose une autre solution : combattre tous les monothéismes et comme ça nous nous débarrasserions forcément du mammonisme des uns...

     

    • #161835
      le 02/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @dédé75
      "seul l’athéisme d’état peut assurer la survie de l’idéologie maçonnique des droits de l’homme."
      et si ce fléau touche le peuple ben il sera impossible d’envisager un jour de renverser la donne .
      se remettre en cause ça jamais tuer personne, a regarder les grands fondateurs de l’atheisme,ils sont tous illuminés et dégénérés,donc nier tout cela et prétendre être capable de contrer l’empire avec leurs propres idéologies c’est que on n’a rien compris de l’histoire.


    • #161840
      le 02/06/2012 par bête art
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      toutafay la sieste.



      Je propose une autre solution : combattre tous les monothéismes et comme ça nous nous débarrasserions forcément du mammonisme des uns...



      Ah oui véhiculer un message de haine te rendra plus crédible peut être ?

      Et après c’est les religions qui ont causé le plus de mal LOL


    • #161916
      le 03/06/2012 par dédé75
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      .
      Vous ne savez rien ni ne comprenez rien à l’athéisme.

      Non seulement un athée véritable ne peut pas être franc-maçon mais il en est un adversaire. La franc-maçonnerie est une religion qui ne dit pas son nom, avec son Grand Architecte, ses prêtres en tabliers pour le servir et ses temples pour lui rendre un culte.

      La haine ? je n’ai aucune haine pour mes adversaires au contraire car en les respectant je me respecte moi-même en les reconnaissant dignes de moi.

      Pour moi le catholicisme et l’islam ne se referont pas une virginité sur le dos du protestantisme et du judaïsme. Leur lutte interne n’est pas la mienne. Elles sont la même plaie du monde : le monothéisme exclusif et totalitaire.
      .

      Pour finir ces deux citations de deux athées illustres, à méditer :

      "Si Dieu avait voulu devenir un objet d’amour, il aurait dû commencer par renoncer à rendre la justice : un juge, et même un juge clément, n’est pas un objet d’amour."

      "Je crois pouvoir dire que quand il n’y aurait, par exemple, que les fables d’Ésope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Évangiles."

      .


    • #161925
      le 03/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @dédé75
      ben l’athée quand ça l’arrange on s’accroche à des citations bidonnes d’une part et la science d’autre part.la science est à son apogée elle en pense quoi d’ailleurs de l’origine de ce monde ?et de l’humain ?
      qui a dit "la science sans religion c’est nul et la religion sans la science c’est aveugle" ? il est athée et scientifique !!!! tu devrais le connaitre il est de ton camps.


  • #161815
    le 02/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @Moi,PeterSellers

    D’abord j’aimerais bien que vous me mentionniez le passage de mes commentaires qui ferait, selon vous, référence à la "république salvatrice" !!!

    Ensuite votre objection est totalement fallacieuse :

    D’abord pour être considéré comme sujet du royaume de France il fallait être converti au christianisme. Donc de Dagobert ou pas un musulman ne pouvait pas être Français.

    En fait vous refusez d’admettre la réalité de ce qui définit la France c’est à dire le baptême catholique de Clovis et vous restez bloqué sur le schéma de la citoyenneté républicaine.
    Mais la république maçonnique trahit les principes fondateurs de la France et on voit le résultat.

    Ensuite j’ai dit " au minimum " chrétien, ce qui veut dire que c’est nécessaire mais pas forcément suffisant donc votre "sans-papier blanc"= hors sujet.

    De plus je ne vois pas pourquoi quelqu’un qui revendique l’attachement à ses racines tient à tout prix à être considéré comme français ! Pourquoi ce serait forcément mieux d’être français que d’être sénégalais, marocain ou autre ? Curieuse façon d’être fier de ses racines...

    Enfin concernant ce que vous appelez ma théorie de la domination (pourquoi pas, je ne suis pas contre) , là encore vous êtes dans l’idéologie, républicaine, de l’égalitarisme, concept théorique et non réalisé, car irréalisable. Citez moi un pays au monde dans lequel il n’y a pas une idéologie et culture dominante !

    La hiérarchie n’est pas quelque chose de négatif. La hiérarchie est partout, de la nature au travail en passant par la famille ; un croyant est soumis à Dieu, un enfant à ses parents,etc

    Quant à votre concept de "libération" , je ne vois pas bien ce que ça donne d’un point de vue concret et c’est bien le genre de truc qui pourrait sortir des loges, vous êtes militant au PS ?

    Merci à fifty miles pour son soutien

     

    • #161858

      La France n’ était pas chrétienne il y a plus de 2000 ans. Le christianisme est né au Proche Orient, là où toutes les religions sont né d’ailleurs.

      Donc en prenant en compte l’histoire de la France dire que la religion officielle est chrétienne est plutôt maladroit.


    • #161880
      le 02/06/2012 par Moi,Peter Sellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @auRoy, vous ne savez pas ce que sont les théologies de la libération ?!!
      Bon et bé c’est pas gagné...
      A la fois ça explique vos idées sur l’appartenance catholique, le Roy et la cerfitude, et le royaume de France terreste... Donjons et Drangon football club. Et puis le royaume céleste pour plus tard. La messe et dite, la je crois...
      Vous ne représentez pas le catholicisme vous vous en doutez ?


    • #161889
      le 02/06/2012 par Moi,Peter Sellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @auRoy,
      J’ai cru comprendre que les français d’origine étrangère chretien ne vous posez pas de problème... Alors j’ai extrapolé un peu... Un sans papier blanc chretien on le fout a la porte alors ?


    • #162003
      le 03/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar
      Pour "abonder" dans votre sens, le Maghreb n’était pas musulman il y a 2000 ans, il était romain, puis avec la conversion de l’empereur Constantin (272-337 après J.C) il est devenu chrétien.
      Vos racines sont latino-chrétiennes.


    • #162004
      le 03/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @moi peter etc etc
      Il ne vous a surement pas "échappé" que les roms venant de l’Europe de l’est sont chrétiens. Pour autant devons nous accueillir dans un pays comportant 8 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, + de 10% de la population active au chômage, une désindustrialisation dévastatrice ; des populations qui viennent en France sans autre perspective que d’y être prises en charge...
      Votre volonté de confrontation rend toujours votre argumentaire inapte, d’autant que l’immigration avant d’être un phénomène "religieux" est un fait économique dont il faut vous rappeler qu’il a été et est alimenté par le grand patronat contre le peuple Français.


    • #162141
      le 03/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @fifty miles
      tu sais mon ami, le pétrin dans le quel est la france aujourd’hui ( pauvreté, chômage massif et désindustrialisation) n’est qu ’un cumul d’autant d’évènements voulu par les maçons.tout cela rentre bien dans un projet ultime de leur gouvernance mondiale et tu le sais bien, réduire le tout au problème de l’immigration, c’est malhonnête.que dira le maghrébin de la situation actuelle du Maghreb ? (colonisation et soutien des régimes despotes ) tu me dira que c’est la maçons, ben l’immigration c’est les maçons aussi .cet immigré a subi la double peine, colonisation et l’obligation de risquer sa vie pour quitter son propre pays.et le français dites de souche lui pendant que l’immigré a été sous les bottes de vos soldats, il profitait des retombées de cette colonisation économiquement .le constat est la donc , le problème est ailleurs.la solution passe par la remise en question de soit( mode de vie,.....),les effets de l’endoctrinement du peuple pour l’appauvrir ne se resume pas au probleme financier mais il est moral aussi,un soldat qui son moral est au niveau de ses chevilles n’ira pas loin


    • #162230
      le 03/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @la sieste
      Vous avez encore compris de travers. L’islam en France n’est pas LE problème mais c’est un problème de plus (Michel Drac). Force est de remarquer que vous ramenez tout à votre religion et qu’il vous est impossible de sortir de votre mode exclusif, d’où la parfaite démonstration du sujet.


  • #161846
    le 02/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @dédé75

    Le problème de l’athéisme c’est que justement il n’est à l’origine de rien du tout ...

    En revanche on sait qui est à l’origine de l’athéisme.

    L’athéisme c’est peut-être bien, mais encore faudra-t-il m’expliquer à quoi cela correspond en terme de valeurs idéologiques et culturelles.

    Car une nation se définit par une idéologie et une culture.

    Et quelque soit votre origine, vous même avez bien une idéologie et une culture de référence. Or pour l’instant la seule idéologie que je connaisse qui se réclame de l’athéisme c’est l’idéologie maçonnique, mais qui en fait n’en est pas.

    Si vous êtes français, j’ai le regret de vous annoncer que votre bagage culturel est d’origine chrétienne, que vos ascendances le sont probablement aussi. Quant à vos références idéologiques vous pouvez éventuellement vous en tirer avec le marxisme (dont l’origine reste plus ou moins judéo-maçonnique) ou le national socialisme (suspecté par certain d’être d’origine maçonnique).

    A moins que vous soyez vous même à l’origine d’une doctrine idéologique "athéiste".

    Alors on est libre de choisir combattre ce que l’on veut mais il faut savoir ce qu’on propose à la place en cas de victoire

     

    • #162371
      le 03/06/2012 par dédé75
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      .
      Faites l’effort de vous renseigner par vous-même en oubliant deux secondes la maçonnerie qui vous mettez à toutes les sauces...

      Et puis n’oubliez pas que c’est l’athéisme qui a l’avenir devant soi pour créer et non le christianisme qui, comme tout le reste, finira par disparaître...

      Laissez lui donc le temps qu’à eu le christianisme pour créer des valeurs et des sociétés basées sur ces valeurs. Il a fallut au christianisme mille ans pour ça...
      .


    • #162406
      le 03/06/2012 par dédé75
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      .
      J’ajouterais qu’en attendant, certaines civilisations d’extrême-orient peuvent être un bon exemple de ce que peut produire une humanité plus ou moins athée. Leurs valeurs étant plus basées sur des philosophies que sur des religions au sens propre.

      Peut-être même les grecs anciens dans une certaine mesure (ont-ils vraiment cru à leurs mythes et à leur panthéon ?)

      Valeurs et spiritualité ne sont pas l’apanage du monothéisme ou des religions transcendantes.
      .


  • #161872
    le 02/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @lasieste

    Dslé alors pour mon erreur j’avais donc mal interprété votre propos et tant mieux si nous sommes d’accord.

    Je précise que si je défend le fait que la religion catholique doit rester le système de référence idéologique et culturel de la France, cela ne constitue pas pour moi une opposition à la présence de l’islam en France.

    Et je pense même que remettre un peu d’ordre, redéfinir qui est qui et qui fait quoi ne serait pas seulement positif pour la communauté catholique.

    En effet, comme je l’ai déjà dit une hiérarchie n’est pas quelque chose de négatif, tant qu’elle est honnête, clairement assumée et clairement définie.

    Le problème de la république maçonnique, c’est qu’il y a une hiérarchie effective mais dissimulée, donc malhonnête, et donc inacceptable (en plus illégitime).

    Comme elle est dissimulée (sous une idéologie de "non-hiérarchie"), elle ne peut forcément pas être clairement définie, donc c’est un vrai foutoir où tout le monde se marche dessus (tout le monde sauf ceux qui organisent ce foutoir, qui, eux, piétinent tous les autres)

     

    • #161945
      le 03/06/2012 par Moi,Peter Sellers
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Ah bon, bhein c’est mieux... Tu veux un roi a la place du président. Ah mais on est d’accord, nous est la ripoublik c’est pas une histoire d’amour... Quand au fait que l’on soient minoritaire on l’a remarqués... On ne demande pas grand chose, d’ailleurs... le droit a l’indifference, par exemple... Même les catholiques peuvent avoir leurs prières de rue et autres procession on ne demande même pas la réciprocité... Ça fait une plomb que rue Mira ils prient ou il vente, ou il pleut même quand il neige... Les musulmans sont pas difficile tu leur donne un petit bout de tapis propre... Ils sont même prêt a échelonner plusieurs congrégations a la suite si il n’y as pas assez de place dans la salle pour faire la prière tous ensemble. Pour les minarets... ils ont fait la prière par manque de choix dans des caves alors l’architecture extérieur c’est comme vous voulez tant que ça ressemble pas a un MacDonald. Pour l’architecture
      intérieur par contre là on va se lâcher... L’intérieur c’est notre jardin imprenable... Mais ça vous le savez déjà.


  • #162416
    le 03/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @kasiar

    Vous dites que la France n’était pas chrétienne il y a plus de 2000 ans,

    Evidement puisque la France est née environ vers 496 , du baptême de Clovis !

    Vous dites que le christianisme est né au proche-orient, oui et alors ?

    Tout ça ne change rien au fait, que l’histoire, les coutumes et les traditions de la France sont liées à la chrétienté. Son empreinte est partout

    Même si vous refusez de l’admettre.

     

    • #162497
      le 03/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Kasiar est un lobotomisé du Licracrancrif qui veut de toute force se persuader qu’il a choisi les maîtres auquel il est soumis. Ses arguments sont plus faits pour se convaincre lui-même que pour la cohérence du propos, ce qui explique l’indigence du personnage. Tout son argumentaire est basé sur la primauté de l’islam, car il considère que les occidentaux, (et nous Français sommes par le fait les plus visés) sommes décadents, la religion chrétienne est défunte, ses valeurs inférieures à celles de l’islam.
      L’histoire, la sociologie, les modes de vie, la culture, la lutte des classes, la simple géographie lui sont des plus confus. S’ajoute le complexe de l’immigré qui se raccroche à l’islam comme valeur supérieure à tout autre confession , mode de pensée et mode de vie. Ce en quoi mon souci est de lui faire comprendre que sa critique de la France et de son peuple de souche ne peut pas passer par l’islam et ne peut pas faire l’économie de sa propre sociologie d’immigré pauvre venus de pays aux systèmes hiérarchique féroces, au poids de la religion des plus contraignant , de coutumes arriérées (exemple du rideau du père d’Albert Ali) et surtout de l’historiologie officieuse de l’immigration en provenance du Magrheb et de l’Afrique musulmane comme vecteur du destruction des salaires, de la mise en concurrence de tous avec tous, du délitement du corps social voulu par le grand patronat.
      Kasiar est un outil qui raisonne comme un manche.


    • #162560

      Ça n’ enlève rien au fait que la Gaule etait la France.
      On ne peut amputer ce qui a précédé l’ histoire de la France. D’ ailleurs, la majorité de ce pays est athée, ces gens là farouchement opposés aux religions ne voudront pas d’ un ancien régime
      Fifty

      Tu ne comprends pas que nous y sommes pour rien dans la destruction de ton pays.

      Quoique l’ on fasse on sera toujours de trop.

      Pour moi la nation est une histoire mise à jour régulièrement et si demain la France est musulmane alors c’ est son destin.

      Je n’ ai pas besoin de raisonner car vous ne voulez rien entendre, mais tant pis, j’ ai décroché de ce pseudo débat puisque nous jouons à un débat ps UMP.
      Rendre tout le monde pareil ça me rappelle le communisme.


    • #162866
      le 04/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Kasiar
      Que d’amalgames et de confusions dans votre esprit et d’où tenez vous que l’islam et donc l’immigration musulmane sont les éléments destructeurs du pays ? Les Français d’origine immigrée patriotes ont toute la légitimité que leur donne leur patriotisme. Les Français de confession musulmane qui tirent leur légitimité d’une religion venue dans les bagages de l’immigration organisée par le grand patronat traître et apatride s’éliminent d’eux-mêmes. Malgré votre obsession frôlant le fanatisme s’appuyant sur un argumentaire anti-patriotique issu des associations communautaires et faisant la part belle à la destruction de l’identité française sous prétexte qu’elle ne vous est pas accessible ou qu’elle ne vous convient pas, (et la question se pose de votre maintien volontaire sur le territoire), vous n’avez toujours pas réussit à comprendre que la réconciliation ne se fera pas autour de l’islam mais de l’amour du pays et de son peuple.


    • #162930

      Les Français de confession musulmane qui tirent leur légitimité d’une religion venue dans les bagages de l’immigration organisée par le grand patronat traître et apatride s’éliminent d’eux-mêmes



      Question à deux balles : que préfères tu : Un Roumain ou un Africain non musulman venu de l’immigration voleur de poules ou bien un musulman immigré qui travaille et paie ses impôts comme tout le monde ?
      Sinon merci pour les Français d’ ascendants de plusieurs générations voire depuis toujours qui se convertissent volontairement à l’Islam. Sont ils non intégrés du fait qu’ils ont une religion qui n’est pas le christianisme en dépit du fait que cette religion soit une partie de l’Islam ?



      vous n’avez toujours pas réussit à comprendre que la réconciliation ne se fera pas autour de l’islam mais de l’amour du pays et de son peuple.




      Etant donné que vous êtes de ceux qui m’interroge sur l’authenticité de l’amour de ce pays où j’ai vu le jour, où j’ai partagé des valeurs, qui m’a nourri, qui m’a éduqué ... bien que de culture plus ou moins maçonnique, je ne remercierais jamais la France qui est comme une mère pour moi.
      Mais de là à renier mes origines comme l’ont fait Portugais, Italiens, Espagnols ... D’ailleurs parmi les immigrés il y a aussi beaucoup de Roumains et de Noir Africains qui ne s’intègrent pas qui pourtant sont de culture chrétienne étrangère.
      Les médias ne les désignent faut croire pas assez, sauf Sarko quand il a voulu en faire un scoop et grimper dans les sondages.
      Mais généralement et c’est un fait on entend uniquement parler de l’arabe et du subsaharien de religion musulmane. Les élites ont bien réussi à mettre celà dans l’inconscient du Français de souche lambda totalement lobotomisé par TF1


  • #162476
    le 03/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @Moi,Peters Selers

    D’abord dire que la France est un pays chrétien par son origine (baptême de Clovis) et par ses coutumes, ne veut pas dire qu’on "pisse" sur les origines des autres.

    Ensuite vous revenez à la charge avec votre sans papier chrétien ; sans papier veut dire forcément qu’il n’est pas français, il n’existe pas de français qui n’ont pas la citoyenneté française !(à part les descendants de la famille royale française frappés par les lois d’exil de la république, mais c’est un cas très spécifique)

    Ensuite ce concept de citoyenneté française, que l’on doit à la république, va dans le sens opposer au principe d’attachement à ses racines.

    En effet, si on est attaché au fait d’être africain ou arabe ou autre, pourquoi vouloir se dire français, quel intérêt ?

    Il existe des ressortissants français dans à peu prés tout les pays du monde et ils ne souhaitent pas pour autant acquérir la nationalité locale.

    Alors soit on adhère au principe assimilationniste de la citoyenneté républicaine, donc on oublie l’idée d’attachement aux racines, soit on est contre le principe assimilationniste républicain, et on reprend le principe précédent de la transmission par le sang.

    Mais il faut faire un choix !

    Et inutile de me sortir qu’on ne peut pas savoir qui a des ascendants français et qui n’en a pas, car ceux qui revendiquent leur attachement à leurs racines et à leur communauté d’origine reconnaissent donc de facto qu’ils ne sont pas de descendance française. Et à partir du moment ou quelqu’un n’est pas en mesure de savoir s’il n’aurait pas, par hasard, des origines étrangères, c’est que ça généalogie est forcément à dominante française.

    Ce système très simple a très bien fonctionné pendant des siècles avant l’arrivée du système assimilationniste républicain, qui lui visiblement ne fonctionne pas.

    Enfin je ne viens pas vous dire si vous êtes ou pas un bon musulman alors ne venait pas me dire si je suis ou pas un bon chrétien.


  • #162504
    le 03/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @dédé75

    "plus ou moins athée" ? Qu’est ce donc ? On est athée ou on ne l’est pas.

    Les grecs étaient polythéistes, panthéistes.

    Les spiritualités extrême-orientales sont toutes basées sur des croyances à des esprits, alors en quoi est-ce athée ?

    Ca risque d’être difficile de trouver des dirigeants bouddhistes ou shamanistes dans le coin.

    Mais à la fin, vous n’aimez donc pas la culture et la tradition française ? Pourquoi voulez-vous importer l’extrême-orient ?

    Et oui l’athéisme a été "importé" en France par les loges.

    D’ailleurs cette mode du bouddhisme est apparue en France avec les courants pacifico-mai68tards-woodstock-pseudoécolo, et donc pas la peine de chercher qui se cachait derrière ces agitateurs gauchos, toujours les mêmes...

     

    • #162593

      Le pire est que nous sommes en pays majoritairement athée. La république est plus athée que laïque.


    • #162793
      le 04/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      la république est athée parée d’occultisme maléfique, et le pauvre peuple suit les yeux fermés,des moutons quoi !!!!le mode de vie actuel laisse t il le choix de devenir autre que athée ?le problème de la France, il est moral avant d’être d’ordre financier.une societé coupée de tout réalisme, qui plonge le peuple dans l’égoïsme, le divertissement et la perversion. le mal prends de l’avance ,difficile à réduire l’écart par des belles paroles. la plupart défende ce qu’ils pensent y être, mais il se retrouve qu’ils sont le contraire en vrai.


    • #162808
      le 04/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Kasiar et l’endormi
      La France n’est pas représentée par ses élites, et ce site sur lequel vous postez votre haine mal assumée du peuple Français, haine habillée des "valeurs de l’islam", devrait vous prouver que nombre de Français de toutes origines sont parfaitement conscients, intelligents et dignes.
      L’islam n’est pas le vecteur qui reliera tous les Français résistants à l’empire, la patriotisme seul peut nous rassembler. L’islam est secondaire. En argumentant comme vous le faites sur la décadence du peuple pour lequel seul l’islam serait une voie d’issue, en optant pour les thèses véhiculées par les ennemis que vous prétendez combattre : et qui sont : France métissée, de culture, d’histoire et de confession laïco-judéo-musulmane, vous faites le jeux de ceux qui vous ont fait venir dans ce but.


    • #162852

      @la sieste

      J’avais lu un commentaire une fois d’un athée qui citait comme exemple la ThaÏlande "là bas les prostituées sont respectées et comptent parmi les citoyens"

      Ce qu’ils ne comprennent pas c’est qu’en tant que croyant nous ne pouvons accepter la débauche et l’obscénité deux choses qui mènent à l’enfer


    • #162859

      fifty

      Dans une démocratie c’est la majorité qui l’emporte n’est-ce pas ?
      Pourquoi est-ce que l’on devrait réintégrer le christianisme alors même que la majorité sont athées ? Certes les chrétiens sont plus nombreux que les musulmans mais je ne suis pas sur que tous les athées soient plus christianophiles qu’islamophile.

      Regarde mon commentaire plus bas, où j’explique que les athées sont généralement hostiles aux religions.


    • #163327
      le 04/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      fifty miles l’americain
      et pourtant c’est simple, pas besoin d’une craie et un tableau, il suffit de comprendre que le courant judeo-protestant n’est que la phase apparente et trompeuse de l’empire,elle est vraie,mais derrière tout ce jeu paré de manipulations au nom d’un peuple n’est qu’une stratégie qui dépasse le but ultime qu’on nous fait croire , même le peuple en personne s’est fait berné et nourri par le mensonge des siens ,comme le reste de la population qui s’est pris au piège maçonnique. le sionisme est le culte de l’homme dieu,le fils des hommes,l’architecte et le divin maçonnique, la cause mise en avant par les juifs n’est qu’un pont pour affranchir une grande étape pour l’humanité dans sa descente en enfer. il s’avere que l’histoire de cet homme dieu (antéchrist) croise l’histoire pretendue par le peuple en question,et que cet homme serai bien leur messie.donc le sionisme,attaque sur deux fronts : porter en avant la cause du peuple en question (ils sont dans l’erreur ),et détruire toute foi chez les autres (endoctrinement idéologique, divertissement,mode de consommation,mettre l’accent sur le bonheur matérialiste...) , afin de les préparer et les conditionner pour le jour J de sa venue.
      Seul le temps tranchera ....


    • #163472

      la sieste

      Tu as tout dit.

      Les gens n’ont toujours pas compris l’enjeu des illuminatis, car les coutumes étrangères qui n’ont rien à voir avec la République ce n’est autres que ces ennemis du monde libre qui l’ont mis stratégiquement en place. Après avoir détruit et innové les trois religions : l’Islam aussi est innové par certains progressistes : droits de la femme impudeur et refus d’obéir à son mari dans les limites de l’Islam, droits à la fornication (je ne dis pas que l’homme doit automatiquement s’y adonner) puisque ce n’est pas juste que l’on demande à la femme d’être vierge et nianiania.
      J’ai vu par exemple une personne justifier son impudicité vestimentaire du fait que pour celle-ci, l’Islam fut révélé il y a 1400 ans et que de nos jours, la femme a le droit de s’habiller comme une catin. Sauf que cette personne n’a sans doute jamais lu le COran et l’importance de la pudeur que l’on retrouve dans les trois religions. Super la propagande maçonnique féministe.
      J’ai vu ce qu’il en est advenu des chrétiens, je ne veux pas que les musulmans finissent pareils. 999/1000 en Enfer de la descendance d’Adam, n’ont ils pas réfléchi à ce hadith ?
      J’ai lu que les athées seront les prochains à être dans la feuille de route des illuminatis.


  • #162655
    le 03/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @kasiar

    Le terme de Gaule n’est rien d’autre que la désignation romaine d’une zone géographique et non pas d’une nation.

    La France est une nation créée sur la base du consensus d’adhésion au catholicisme.

    Une nation est définie par un consensus d’idéologie de coutumes, si on change cela la nation n’est de facto plus la même.

    Enfin, selon vous, la destruction de la France chrétienne par la secte maçonnique sataniste, pourrait être le fait de la volonté de Dieu pour faire triompher l’islam ?

    Je suppose que c’est sur ce genre de concepts étranges que les musulmans saoudo-quataris justifient leur association avec les US...

     

    • #162801
      le 04/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Les quelques internautes farouchement accrochés " aux valeurs supérieures de l’islam" en France, sont dans la droite ligne d’un julien Dray et son slogan, "nous sommes tous des enfants d’immigrés...". Pour accréditer que la France était une sorte de "terre sans peuple pour des peuples sans terre" il faut détruire tout ce qui a construit la nation, c’est à dire le peuple Français dans toutes ses composantes historiques, culturelles, religieuses et traditionnelles, de l’attali parfaitement intégré par certains immigrés d’origine musulmane et eux seuls. Il ne viendrait pas à l’idée de l’immigration d’origine asiatique par exemple de nier la nature particulière de la France pas plus qu’ils ne nieraient la leur. De telles évidences prouvent à quel point l’immigration musulmane a été instrumentalisée par les associations communautaires organisées. D’autant que ces internautes ne font jamais référence aux traditions, culture et mode de vie de leur pays d’origine , car la comparaison serait désastreuse pour eux. Qu’ils se raccrochent "aux valeurs de l’islam" comme un noyé à sa bouée, pourquoi pas, mais qu’ils reconnaissent que l’islam n’a d’assise en France que par la volonté d’un grand patronat d’alimenter ses usines par de la main d’oeuvre bon marché, de faire pression sur les salaires, de déliter le corps social.


    • #162863

      Je ne nie pas que c’est un des plans du NWO de se servir de l’Islam ; sans doute pour détruire l’athéisme puisque j’avais lu que c’était dans leur feuille de route prochainement.
      Je ne serais pas étonné celà dit, qu’il y ait une association hypocrite entre les élites religieux pour casser de l’athée, ce que je refuse fermement, puisque je suis plus pour un vivre ensemble dans les limites de la discrétion : pudeur, provocation.

      Interdisons d’abord toutes les valeurs maçonniques, après on discutera de l’assimilation ou du voile et de leur éventuelle place dans la République.
      Que je sois patriote ou pas, ne m’empêchera pas de vous aider à s’opposer à tous ces natio traitresqui vous ont détruit depuis plus de 200 ans, car ils font la même chose dans ma patrie d’origine, puisque plus sodomite que la France.


    • #164146
      le 06/06/2012 par Thor Chon
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Si tu y regardes bien, les pays sont définis par leurs langues.
      Langues desquelles on a défini les barrières a travers la presse, la radio et la télévision.
      Il y a consensus ou pas a l’intérieur de cela, pas autrement.
      Donc considérer les nations comme le concept auquel revenir serait comme accepter de un mur "plus extérieur" de la prison. Mais un mur tout de même.
      Je comprends que l’ancrage sémantique a la nation et son utilisation face a la déstructuration du tissus culturel par les média modernes est rassurant. Mais, et c’est la dans un certaine mesure la contradiction de Soral, a’ l’Universalisme il adjoint la Nation, qui par essence n’est pas universelle mais nationale.
      Je pense que le concept d’"international" n’a rein de négatif s’il est géré en âme et conscience. Évidement personne ne veut un gouvernement mondial de satanistes. Mais force est de constater que même si le changement ne se fait qu’en France, il faut qu’il s’universalise pour être un minimum efficace.
      La’, comme cela, on se bat contre un géant, et on propose de lui faire une pédicure.
      Tu sais ce que la France compte dans le monde ? A peu près rien. Si tu veux avoir un chance il faut s’élever au moins au niveau de couilles : les fonctionnaires internationaux (pas leur foutre des bombes, mais les convaincre), au cœur : la finance, et la tête : les médias, idéalement. Par réflexe les couilles sont très protégées, mais très fragiles aussi, mais la tête qui se sent en sécurité bien au dessus peut se prendre un caillou entre les deux yeux (Dieudonne). Pour le cœur, lui faut déjà des connaissance de chirurgie financière, mais ce n’est pas impossible, par exemple par l’utilisation de monnaies virtuelles indépendantes....


  • #162826

    @ la france au roy @ lasieste

    Les athées ont la phobie des religions, essayez de débattre de vos religions respectives avec un athée pur et dur. Ils sont persuadés via la désinformation que le prophète Mohammed sws, qu’il fut un assassin, un violeur, un pédophile.... Je le sais je viens de débattre avec des gens comme ça. L’ennui est que il y a eu de très nombreux formatages hostiles aux religions via l’education nationale, les medias, les films les documentaires, ce qui en donne une mauvaise image. L’inquisition et les "guerres" de religion, plus l’orgueil de ne pas être un "mouton" et vous avez le parfait agnostique qui ne voudra jamais entendre parler de religion.

    Pire encore, ce sont bien souvent les athées qui se retrouvent hostiles à la religion musulmane et qui la trouve rétrograde envers les femmes. Les chrétiens (en tout cas les vrais) comprenant le traitement authentique et la place de la femme dans la religion.

    Après y a toujours les intolérants "j’ai la plus grosse" mais ceux là qui n’ont rien de religieux, j’ai appris à les ignorer.


  • #162838
    le 04/06/2012 par carotte
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Très intéressante vidéo.
    J’ai noté en particulier le repositionnement de M. Soral sur le communautarisme "gaulois". Je me souviens de son entretien avec Fdsouche ou c’était clairement LA divergence.


  • #162952
    le 04/06/2012 par vision objective
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Bonjour,
    Au vu de ce qui se poste ici, je me dois de réagir, je tiens à rappeler que je ne suis pas Français de souche, et que je suis le premier à reconnaître que eux et eux seuls décident de la place de l’islam dans leurs pays, même si en ce moment les Français de souche ne contrôlent pas vraiment leur pays, prétexter que la France est "maçonnique", "laicarde" ou autre est absurde comme argument...l’une des qualités du peuple Français en général est leur ouverture et ce serait une faute grave que de vouloir en abuser en criant à tout bout de champ que face à la "décadence" (ce qui traduit un certain mépris) l’islam est la "solution", face aux problèmes/menaces auxquels est confronté la France et en particulier les Français de souche, l’islam est très, très secondaire comme question et comme le dis Kemi Séba "c’est leur terrain, c’est eux qui fixent les règles" ça devrait être évident et très simple à comprendre.
    Et comme l’explique bien Philippe Landeux, la seule solution à terme pour toutes ces problématiques est l’assimilation en cinq points qu’il expose qui est la solution équitable, surtout vis-à-vis des Français de souche, largement prioritaires/majoritaires sur leur terrain, c’est valable dans l’autre sens également, c’est incroyable que certains Musulmans ne comprennent pas cela.

    Cordialement,

     

    • #163077

      Justement il y a aussi des Français de souche musulmans et je pense qu’il faut plutôt laisser ces gens là plus aptes à décider de la place de l’Islam dans le pays.

      Nous n’avons pas l’intention de transformer la France en Irak ou Moyen Orient, mais il faut un minimum que l’on puisse suivre notre religion, on ne demande que ça. Sinon renier sa nature n’est pas le propre de tout le monde.

      Vous mêmes sans doute, refusez fermement d’être musulmans, donc pour nous c’est la même chose. Il ne faut pas forcer les gens, car la guerre civile commence toujours comme celà.


  • #163007
    le 04/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Lorsque je parle de la culture et de la tradition chrétienne française, je constate que certains n’hésitent pas à venir me prétendre que je me trompe, que tout cela n’existe pas et ne serait que le fruit de mon imagination. Ce qui est pour moi quand le même le comble de l’arrogance !

    Bref, à ceux là je pose une question simple :

    Attendu que vous niez l’existence des coutumes et traditions de la France, pouvez-vous m’expliquer ce que vous aimez de ce pays ?

    Pas ses traditions catholiques .
    Pas ses vins, ni sa charcuterie, ni sa viande( puisqu’elle n’est pas Hallal).
    Pas non plus la coutume vestimentaire de la femme française (hérité de la tradition romaine-celtique), qui est de se mettre en valeur par des coiffures, des bijoux, et des habits variés.

    Certes il n’est pas obligatoire de tout aimer en bloque (personnellement, par exemple, je ne suis pas un amateur de vin) , mais à l’inverse si on aime rien du tout du pays dans lequel on vit, là je dis qu’il y a quand même un sérieux problème !

    P.S. :
    Bien qu’étant viscéralement attaché à ma culture française (celle qui selon certains n’existe pas) , j’aime la culture traditionnelle japonaise, donc si je vivais au japon, je m’attacherait plutôt à défendre cette culture qu’à expliquer aux japonais que, pour lutter contre l’américanisation de leur société, ils devraient devenir tous catholiques, construire des cathédrales,etc

     

    • #163073

      Ecoute mon gars, si pour toi être Français c’est le vin le porc, les vêtements ou bien les prénoms qui au passage sont d’origine catholique, et la religion c’est que tu as une culture ultra limitée de ce pays.
      Nous sommes certes arrivés avec le volontariat des patrons et des politiques afin de servir de dindons, mais nous avons aussi contribué un petit peu à l’histoire de ce pays. Quand bien même vous ne l’ayez pas désiré.

      Le mieux je pense est de proposer une solution plus démocratique que l’assimilation qui a mon sens est très loin de faire la majorité, athée qui eux aspirent qu’à une chose, c’est de vivre leur vie tranquille. Et pour le coup je suis entièrement d’accord avec eux.

      Et il y a quand même une différence entre aimer la France et accepter des traditions qui ne sont pas les notres.


    • #163224
      le 04/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @Kasiar
      Tout étant dans les nuances, ca commence et ça s’arrête où votre volonté de ne pas vivre selon les "traditions Françaises" ?


    • #163335
      le 04/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @fifty miles
      arrêts avec tes traditions françaises ce n’est qu’un souvenir, la France a rendu son âme en 1789, vous êtes cuits devant l’empire tout simplement,plus de repères que celles inspirés par le système, nourri du divertissement et l’endoctrinement,les illuminés vous mènent à la baguette, à fond l’autodestruction et tu appelles ça les traditions françaises.
      tout simplement on ne peut pas se réconcilier avec des cadavres vides de tout sens de morale et de respect des éléments les plus essentiels qui règle l’ordre naturel et divin entre les individus tout simplement.
      un athée est un sioniste passif qui s’ignore


    • #163474

      Tout étant dans les nuances, ca commence et ça s’arrête où votre volonté de ne pas vivre selon les "traditions Françaises" ?




      Le vin, la tenue indécente, la charcuterie et les prénoms.


    • #163769
      le 05/06/2012 par colonel dietrich
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar

      Que tu considères le vin et la charcuterie comme ne faisant pas partie de tes habitudes "culturelles" pourquoi pas...d’ailleurs la charcuterie est mauvaise pour les peaux grasses et trop de vin tue le vin. MAIS que tu viennes la ramener en disant que les prénoms français ne font pas partie de tes habitudes ou des habitudes des français venant d’afrique et du maghreb au bout de X générations là y a un bug ! je te signale que les asiatiques au bout de 2 générations donnent des prénoms français à leurs enfants ! et c’est LOGIQUE ! pourquoi ? parce que donner des prénoms français ou en tout cas s’approchant de prénoms français c’est un signe positif de volonté de s’intégrer dans le moule national. que les 2 ou 3 premières générations gardent des attachent si fortes avec leurs pays d’origines, je peux le comprendre, mais au-delà c’est se foutre de la gueule du monde. il est évident que lorsque que le français autochtone voit en face de lui un gars de la 4ème génération qui s’appelle toujours comme au bled, faut pas s’étonner qu’inconsciemment cela lui pose un problème dans la vision du gars et de sa volonté réelle d’être français.
      PS : j’ai la même vision des français de souche qui appellent leurs enfants ryan, kévin ou steven...donc merci de ne pas me faire ce procès là.


    • #163870
      le 05/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @colonel dietrich
      tout ça pour rien dire, mais venant d’un colonel c’est marrant,et les français de souche qui choisissent des prénoms arabes ils sont quoi des français à moitié, dites le, on a l’habitude de !!!!! votre haine de tout ce qui rappelle l’arabe ou plutôt le musulman tout court


    • #164192

      @colonel dietrich

      Laissez les gens se choisir les prénoms qui veulent qui s’appellent Jacouille, Mamadou ou Jean-Paul je ne vois pas en quoi Jean-Paul serait plus Français patriotique et plus valeureux que les deux premiers. Le tout est dans le comportement on s’en fout du blaze ou de la tenue. Là où il y a un bug, c’est ceux qui disent aux Français qu’il ne faut pas se voiler et s’appeler Jean-Paul pour être reconnu comme Français.

      Je me fous de quoi j’ai l’air en face des autres, le regard des gens ou même leurs jugements, je vis pour ma gueule avant de vivre avec les autres.

      On pourra débattre jusqu’à l’année prochaine que je ne changerais pas d’avis. Les prénoms Français sont d’origine chrétienne pour info rigolo !


  • #163328
    le 04/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    Vous ne reculez devant rien, pas même de venir me dire que j’ai une connaissance limitée de mon propre pays.

    Ma liste n’était pas exhaustive, mais pour aimer un pays il faut bien quand même aimer quelque chose appartenant sa culture !

    Et d’ailleurs l’habillement est un facteur plus important que ce que vous croyez. Ne pensez vous pas qu’une femme en mini jupe et décolleté serait perçue comme une provocation dans certains pays ?

    Car s’obstiner à maintenir une coutume vestimentaire étrangère à un pays est loin d’être une preuve de respect pour ces habitants, à moins d’être un touriste de passage.

    Bref, pour l’instant vous ne citez aucun exemple concret de ce que vous aimez de la France et donc ne semblez pas en mesure de répondre à cette question.

    Vous semblez surtout vouloir rester exclusivement centré sur le mode de vie de votre culture d’origine.

    Mais alors, pourquoi donc restez vous en France ?

    En procédant ainsi il ne faut pas vous étonner si vous attirez l’hostilité...

    Quant aux athées, je ne vois pas le rapport avec notre propos car être athée n’est pas un problème, même dans le cas d’une royauté catholique.

    Ce sont plutôt certains athées qui souhaitent combattre à tout pris les religions ; mais pas tous...

     

    • #163463

      Vous ne reculez devant rien, pas même de venir me dire que j’ai une connaissance limitée de mon propre pays.




      Pardon de vous avoir offenser ce n’était nullement le but, mais limiter l’amour de la France à des coutumes qui plus est contradictoires avec la religion musulmane est quelque peu maladroit. Je ne dis pas qu’il faut cracher sur vos coutumes, les respecter est déjà un grand pas pour moi, les adopter n’engagent que les volontaires.



      Ne pensez vous pas qu’une femme en mini jupe et décolleté serait perçue comme une provocation dans certains pays ?



      Quel rapport ? L’un représente l’impudicité post-soixante huitarde tandisque l’autre représente la pudeur exigée en Islam.



      Car s’obstiner à maintenir une coutume vestimentaire étrangère à un pays est loin d’être une preuve de respect pour ces habitants, à moins d’être un touriste de passage.



      Le problème est que je ne vois pas en quoi une coutume vestimentaire serait contraire à une vraie République. Parce que la république maçonnique, je ne m’en servirais pas comme référence. Les premiers chrétiens n’étaient pas si différents de nous, c’est vers les années 300 que ça a commencé à partir en sucette.



      Bref, pour l’instant vous ne citez aucun exemple concret de ce que vous aimez de la France et donc ne semblez pas en mesure de répondre à cette question.




      Son paysage, la simplicité de ses habitants grâce à quoi nous résistons encore un tout petit peu à l’invasion du NWO, sa proximité avec nos traditions à quelques différences près, mon enfance et surtout de m’avoir nourri. Et ça personne je dis bien personne ne pourra me l’enlever !
      Il est des pays qui sont encore plus racistes que la France comme l’Espagne, l’Italie et le Portugal.



      En procédant ainsi il ne faut pas vous étonner si vous attirez l’hostilité...




      Je ne vois pas en quoi un choix attirera de l’hostilité, faut vraiment être fanatique pour penser celà.


  • #163587
    le 05/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @kasiar
    Je vous cite :"Les premiers chrétiens n’étaient pas si différents de nous, c’est vers les années 300 que ça a commencé à partir en sucette."

    Différents de nous ? Mais qui "nous" ? En 300, sauf erreur de ma part, l’islam n’existait pas , donc les chrétiens de cette époque ne pouvaient pas avoir un mode de vie s’y rapportant.

    MAIS SURTOUT, ce que vous ne comprenez pas, c’est que la religion chrétienne a su s’instaurer justement SANS IMPOSER aux peuples celtes autochtones, le mode de vie lié à ses origines proche-orientales !
    Et cela n’est pas pour moi partir "en sucette".

    Mon exemple de la mini jupe et du décolleté n’avait pas pour but de porter un jugement de valeur, positif (ou négatif), sur cette tenue en particulier, mais celui d’essayer de vous faire comprendre qu’avoir un habillement marquant une différence avec celui de la coutume locale peut s’avérer une forme de provocation.
    Le problème c’est que selon vous les "bons" habillements et les "mauvais" habillements se définiraient par des critères absolus. Mais tout ça est en réalité relatif au pays dans lequel on se trouve.

    Attendu que le modèle républicain actuel (=assimilation complète sans communautarisme) ne vous convient pas, vous voudriez donc une sorte de république "communautaire" ?

    Mais c’est justement l’écart entre les modes de vie qui est ingérable.Un gouvernement ne peut pas prendre des décisions adaptées à deux (voir plus) communautés d’aspirations différentes ! Cela ne marche jamais ! Celui-ci doit pouvoir se référer, dans la pratique, à une unité idéologique et culturelle.

    Les exemples de problèmes liés à votre système sont légion :

    Cantines scolaire, restaurants d’entreprises : comment proposer des menus pour une population qui mange Hallal et une population qui ne veut pas manger Hallal, une qui mange du porc et pas l’autre. Et puis à ce moment là pourquoi ne pas aussi tenir compte de la "communauté végétarienne" , et puis "végétalienne", etc, etc. Et dans les hôpitaux publiques, déjà en sous-effectif, faudrait-il dans chaque service des médecin hommes et femmes ?

    Bref il n’existe de toute façon que 2 possibilités d’évolution : soit la société française s’adapte à vous, soit c’est vous qui vous adaptez à elle.

    La première solution étant une "islamisation" (post-américanisation), je choisi donc la deuxième.

     

    • #163691
      le 05/06/2012 par LD Chie
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      ’ ai beau ne pas aimer le modèle américain, je trouve que quelque part le communautarisme évite les tensions du genre l’ impression que l’ on nous impose des coutumes. J’ ai déjà mangé avec des collègues qui mangent du porc, malgré le dégoût de l’ odeur, cela ne m’ a pas empêché de rester dans ma position.
      En réalité, la communauté musulmane n’ est pas assez solidaire. Pourquoi ? Parce que si tout les musulmans payaient un artisanat hallal, une crèche musulmane, une cantine musulmane ... c’ est par nos propres moyens que nous devons construire des opportunites. Les juifs eux sont très solidaires voilà pourquoi ils réussissent.
      C’ est à nous que revient la responsabilité de notre communaute. Virons les élites du crif et mettons des musulmans patriotiques qui résoudrons bien plus le problème que des bledards arriérés.
      C’ est la seule façon éduquer à être respectueux de la mère patri, puissions nous rester dans les chiottes puisque dans cette vie nous ne sommes que passager.
      Plutôt mourir qu’ abandonner ma religion. Dans le respect à l’ égard de mon frère humain.


  • #163621
    le 05/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @la sieste

    Grâce à kasiar j’apprends que j’ai une connaissance limité de mon pays et grâce à vous, que je vis avec des cadavres. Tout cela est très instructif.

    Très instructif en particulier sur votre suprématisme islamique stupéfiant !

    Prétendre que tous les français sont des américanisés décadents est une vision très subjective, et surtout un "bon" prétexte pour servir votre cause.

    Prétexte qui trouve probablement écho auprès d’ados de votre communauté mais qui ne saurait en aucun cas me convaincre.

    Sachez que ce n’est pas parce que le pouvoir politico-médiatique nous éclipse du paysage , que nous n’existons pas.

    Bref, je constate que, sous une étiquette différente, vous souhaitez poursuivre en fait le travail de destruction de notre pays entrepris par nos élites, et vous vous positionnez donc ainsi en ennemi supplémentaire.

    Vous êtes dans la droite ligne de " l’islamo-sionisme"des saoudo-quataris.

    Mais l’heure de l’islam triomphant n’est pas encore arrivée !

     

    • #163694
      le 05/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @mon ami le roy
      le problème c’est que le christianisme ne se résume à un prénom et une fête de temps en temps,mais il est un ensemble de valeurs que celles prônées par l’islam appart quelques divergences,je vais pas vous apprendre ce qui y a dans la bible, simplement à voir l’état de la société Française, je suis désolé ça n’a rien de chrétienne , tout est americanisé, d’ailleurs je nie pas le même constat pour des états du Maghreb qui sont dans la même ligne de la France mais avec un peu de recule.
      quand je fais allusion aux cadavres, je voulais dire par là le vide spirituel, le constat est clair pas besoin de chercher midi à 14h.tu sais cher ami l’islam à la vision saoudo quataris existaient même à l’époque du prophète on les appelles el khawarij,c’est eux qui ont assassiné les compagnons du prophète,donc vous nous apprenez rien.ils sont un danger pour l’islam avant de l’être pour les autres.


    • #163787
      le 05/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @l’endormi
      Très bien mon ami, dans ce cas, allez donc prêcher dans les émirats.


    • #163891
      le 06/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @l’americain qui se reconnaitra
      ben je préféré finalement l’endormi au faux éveillé qui s’ignore.


  • #163786
    le 05/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @la sieste

    Le problème est que vous restez sur un débat exclusivement théologique, sur ce qu’est ou n’est pas le christianisme et ce qu’est ou n’est pas l’islam.

    Moi je me positionne sur un plan plus pratique , celui de la mise en application de tout ça au quotidien. Car à un moment il faut passer au concret.

    Alors la question est de savoir si on essaye de tirer la France de là où elle est, par le côté de sa légitimité historique ou par le votre.

    Sur ce point mon choix est fait !

    A propos de votre camp, puisque vous vous plaisez à me faire remarquer le mauvaise état du mien, je vous ferai remarquer que l’état du votre est loin d’être glorieux, tant par ses soumissions récurrentes aux judéo-maçonniques (cf vote PS des dernières élections, par exemple) ,que par ses résultats en matière d’insertion sociale, ou encore par le taux de délinquance qui le touche.

    Dans l’état actuel où se trouve le camp que vous défendez, il m’apparaît actuellement plus dangereux comme allié, que comme adversaire, plus proche d’un fardeau supplémentaire à gérer, que d’une possibilité d’aide efficace.

    Enfin, quelque soit l’état de faiblesse dans lequel se trouve le mien, cela ne lui enlève en rien la légitimité que vous refusez de lui reconnaître. Tout comme ce n’est pas parce que les américains ont vaincu les population indigènes, que celles-ci ne sont plus les populations légitimes de ce pays (cf aussi la Palestine).

    La justice n’est pas obligatoirement dans le camp du plus fort.


  • #163823
    le 05/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @LD Chie

    Concernant le modèle américain :

    Les US sont une nation dont le gouvernement et les institutions politiques sont basées sur le protestantisme , les autres communautés "suivent le train".

    Ce qui va dans mon sens quand j’affirme que des communautés ne peuvent pas exister à part égales au sein d’une même nation, c’est ingérable.

    Ensuite les US ont un territoire beaucoup plus vaste et surtout n’ont jamais existé en tant que peuple de culture homogène, comme c’est le cas de la France.

    Le principe du communautarisme exacerbé (écoles communautaires,crèches communautaires, alimentation communautaire,etc) entraine la destruction de la cohésion sociale qui doit exister au sein d’une nation. D’autant plus si cela concerne un nombre élevé d’individu.

    Effectivement je comprend que ça puisse satisfaire les communautés en question mais surement pas les "locaux" qui voient leur population et leur territoire se morceler en zones étrangères.

    Je fais remarqué quand même qu’il existe une partie de la population étrangère ( y compris de confession musulmane) qui arrive à se satisfaire de ce qui correspond au mode de vie français, et sans en souffrir !

    Et que les français expatriés dans des pays étrangers ne s’attachent pas à vouloir fabriquer des mini-France là où ils se trouvent.

    Alors je pense qu’il serait bon de se poser la question de la pertinence du maintien sur le territoire, dès lors que c’est dans des conditions de replie communautaire.

    Concernant l’abattage sans étourdissement ( type Hallal, Kasher), je rappelle au passage que c’est une pratique interdite par la loi française, or la loi doit être la même pour tous les individus d’une même nation.

     

    • #164006
      le 06/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      La question du maintien sur le territoire se pose effectivement.


    • #164203

      Le principe du communautarisme exacerbé (écoles communautaires,crèches communautaires, alimentation communautaire,etc) entraine la destruction de la cohésion sociale qui doit exister au sein d’une nation. D’autant plus si cela concerne un nombre élevé d’individu.




      Oui mais l’assimilation détruit l’identité réelle des personnes. L’identité pour moi est être Français et athée/musulman/chrétien/juif ... Je veux bien que la religion soit secondaire selon vous, mais de là à l’abandonner pour une soi-disante cohésion.



      Je fais remarqué quand même qu’il existe une partie de la population étrangère ( y compris de confession musulmane) qui arrive à se satisfaire de ce qui correspond au mode de vie français, et sans en souffrir !




      Oui jusqu’à ce que leur descendants abandonnent leur religion, s’appelleront par des noms Français, puis deviendront comme tout le monde.
      Car c’est ça le propre de l’humanité que tout le monde devienne pareil. Vous ne valez guère mieux que ceux qui prônent le métissage, sauf que vous vous voudriez que tout le monde vous ressemble. Ou que les gender studies, pour un monde hermaphrodite et androgyne.



      Et que les français expatriés dans des pays étrangers ne s’attachent pas à vouloir fabriquer des mini-France là où ils se trouvent.



      Le problème se pose quand on est musulman et juif, car non chrétien et non athée.



      Concernant l’abattage sans étourdissement ( type Hallal, Kasher), je rappelle au passage que c’est une pratique interdite par la loi française, or la loi doit être la même pour tous les individus d’une même nation.




      La laÏcité aussi est un principe français, la preuve on a pas le droit aux signes religieux dans les lieux publics scolaires et lieux professionnels. C’est pas parce que cette loi existe qu’elle est juste. Mais celà est un autre débat.



      Alors je pense qu’il serait bon de se poser la question de la pertinence du maintien sur le territoire, dès lors que c’est dans des conditions de replie communautaire.




      Mais vous n’avez pas compris ce que je voulais dire ! Le communautarisme peut très bien fonctionner en dehors des sionistes. Regardez les quartiers chinois à Paris ou bien les quartiers Noirs aux Etats-Unis, ils arrivent très bien à vivre ensemble. Je pensais plus à un communautarisme ouvert et patriotique, puisque certains sont gênés par les traditions et le mode de vie de leurs concitoyens d’origine étrangères.


    • #164332
      le 06/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar
      Une chose qui vous a apparemment échappée parmi tant d’autres, les USA sont un pays d’immigrés installés suite au massacre des populations autochtones. Rien à voir avec la France composée d’un des plus vieux peuple constitué. L’histoire... vous connaissez ?


  • #164366
    le 06/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @kasiar

    Au contraire je vous ai très bien compris, et je vous comprend même de mieux en mieux !

    Je constate que vous reconnaissez l’incompatibilité de votre religion/culture avec la mienne ainsi qu’avec certaines de ses lois. ( Vous critiquez même le fait que des musulmans puissent s’y être adapté).

    ( Au passage, l’interdiction de l’abattage sans étourdissement n’a rien à voir avec la laïcité, la religion chrétienne n’exigeant pas d’égorger et de laisser agoniser un animal pour pouvoir manger sa viande).

    Vous dites :"Le problème se pose quand on est musulman et juif, car non chrétien et non athée."

    FAUX, le problème ne se pose pas uniquement quand on est "ni chrétien, ni athée" !

    Croyez vous qu’un français chrétien vivant dans un pays musulman, pourra trouver à acheter de la viande non Hallal ? (d’ailleurs plus possible dans certains quartiers de France)

    Ou qu’une femme chrétienne pourra s’habiller de la même façon qu’en France ?

    Ou encore qu’il sera possible de trouver une église ?

    Non évidemment ! Et cela n’a d’ailleurs rien de répréhensible. Car si les usages locaux ne leur conviennent pas, qu’ils s’en aillent ! Ce n’est pas à la culture locale de s’adapter !

    En conclusion j’ai bien compris que seules deux alternatives vous conviendraient :

    1) Que nous acceptions la cohabitation avec les manifestations externes de votre religion/culture (femmes voilées, barbus en Djellaba, parfois même expression dans une langue étrangère, abattage Hallal, etc) ;

    2)Que vous soit cédé une partie du territoire français, sur laquelle votre communauté pourrait recréer le mode de vie lié à ces origines.

    - A la proposition n°1, je répond que JE NE VOIS PAS POUR QUELLE RAISON je devrai cohabiter avec les signes extérieurs de votre religion/culture , je n’en ai pas envie (croyez moi je ne suis pas le seul) et ne vois pas non plus pourquoi je devrais m’y forcer.

    - Concernant la n°2, je vous demande au nom de quoi la France devrait céder une partie de son territoire à votre communauté ?

    Donc voici les deux alternatives que je propose :

    1) Suivre le chemin des musulmans qui ont réussi à s’adapter au mode de vie local

    2) Quitter le territoire français pour un pays dont le mode de vie est en adéquation avec vos aspirations religieuses et culturelles.

    Le NWO cherche surtout à morceler les nations et à détruire la cohésion socio-culturelle de leurs peuples.

    Vous mélangez hégémonie interne à la nation et diversité culturelle entre les différentes nations

     

    • #164483
      le 07/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Croyez vous qu’un français chrétien vivant dans un pays musulman, pourra trouver à acheter de la viande non Hallal ? (d’ailleurs plus possible dans certains quartiers de France)




      ça se voit que t’as jamais mis les pieds dans un état pseudo musulman, le français chrétien ou pire l’athée a même le droit a sa viande de cochon chez nous,après tout on se demande qui est amalgamé chez qui,et toi tu me parles du halal.les chrétiens d’orient ou du Maghreb sont bien là ou ils sont,c’est vos médias qui rapporte des mensonges et alimentent les polémiques mensongères , sans oublier les attentats sous faux drapeaux mis en scene surement par vos services secrets pour dé crédibiliser et montrer du doigt l’islam,une religion de violence et bla bla bla !!!!
      fais un tour sur le site de thierry meyssan, tu verras bien les témoignages des chrétiens qui ne manquent pas,c’est votre élite le pire ennemis des chrétiens d’orient ,et du Maghreb.


    • #164491
      le 07/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      A la proposition n°1, je répond que JE NE VOIS PAS POUR QUELLE RAISON je devrai cohabiter avec les signes extérieurs de votre religion/culture , je n’en ai pas envie (croyez moi je ne suis pas le seul) et ne vois pas non plus pourquoi je devrais m’y forcer.

      Concernant la n°2, je vous demande au nom de quoi la France devrait céder une partie de son territoire à votre communauté ?




      toujours le même refrain, vous n’avez pas marre de tenir le même discour, à vous lire on dirait une dépêche de l’afp.laissez vos idées toute faites sur l’islam,on a fait bon à vous expliquer que dans l’islam c’est comme ça,qui rejoint d’ailleurs pas mal de point dans le christianisme,passant par le voile ( sainte marie toujours présentée avec un voile dans les statuettes ou photos dans vos églises), même constat à voir les photos et vos statuettes de jésus il est barbu et les curés sont imberbes c’est le paradoxe venant des gens qui nous parle de l’amour de jesus à longueur de journée ,le mode de vie préconisé par l’islam ça n’a rien d’influence d’humain à humain mais c’est une soumission aux ordres divins .tu tiens des propos qui vont même l’encontre de tes principes religieux, alors soit tu es un faux religieux ,ou un débile tout court avec mes respects.
      jamais les musulmans ont cherché a trouver un bout de territoire pour faire émerger un petit clan islamique ou je ne sais pas quoi, on veut juste de pratiquer notre culte dans la dignité tout court.


    • #164497
      le 07/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Donc voici les deux alternatives que je propose :

      1) Suivre le chemin des musulmans qui ont réussi à s’adapter au mode de vie local

      2) Quitter le territoire français pour un pays dont le mode de vie est en adéquation avec vos aspirations religieuses et culturelles.

      Le NWO cherche surtout à morceler les nations et à détruire la cohésion socio-culturelle de leurs peuples.



      toujours dans l’illusion,ah maintenant tu veux me dire que tu es libre,tu proposes...... bla bla bla
      depuis quand c’est le peuple qui commande ?vous êtes cuits ? de la france reste que le nom,votre paresse vous rattrapera un jour, tu me dira que c’est les maçons, mais une elite maçonnique a bien besoin d’un peuple ou plutot un toupeau pour exister, nier sa part de responsabilité c’est lache quand même tu trouves pas.et si tu tiens vraiment à la france tant que ça, tu ferais mieux de te liberer mentalement deja et surtout moralement,la morale est reduite au mot "merci", le bien d’ailleurs on sait plus qu’est ce que c’est.


    • #164791

      A la proposition n°1, je répond que JE NE VOIS PAS POUR QUELLE RAISON je devrai cohabiter avec les signes extérieurs de votre religion/culture , je n’en ai pas envie (croyez moi je ne suis pas le seul) et ne vois pas non plus pourquoi je devrais m’y forcer.



      Je ne veux pas non plus être obligé de devenir comme vous, parce que j’ai mon propre idéal. Je veux bien faire un maximum d’effort de mon côté, mais mon maximum n’est visiblement pas le minimum admis. Faut il en outre le fait d’abandonner mes coutumes étrangères en l’occurence ma religion qui est universelle et de porter des noms bien Français, que je mange du porc et que je boive du vin, en ayant recours à une chirurgie esthétique pour devenir blond aux yeux bleus la race supérieure ?
      De plus l’arabe parlé en effet chez soi, puisque en France nous parlons Français, j’ai tout à fait le droit de lire et écrire l’arabe chez moi, puisque c’est la langue à laquelle fut révélé le Coran au prophète sws.

      Bref nous sommes entre deux nations, à condition que nous soyons Français pur et dur, nous serions Français, sinon nous sommes des indigènes qui même chez nous sommes perçus comme des dhimmis.

      Cruelle est la nature humaine qui rejette ses semblables.



      Concernant la n°2, je vous demande au nom de quoi la France devrait céder une partie de son territoire à votre communauté ?




      Au nom d’éventuelles subventions. Impôts, taxes ... N’oublions pas non plus que celà fait des générations que les Maghrébins se battent pour la France , pendant la première et la seconde guerre mondiale. Je crois bien que même à la fin du 19 ème siècle nous nous sommes battus pour la France.




      Suivre le chemin des musulmans qui ont réussi à s’adapter au mode de vie local




      Lesquels ceux qui donnent des prénoms français à leurs enfants, qui n’ont de religieux que leur paroles, qui sont bien étrangers à la religion ?




      Le NWO cherche surtout à morceler les nations et à détruire la cohésion socio-culturelle de leurs peuples.




      Et il y arrive par tous les moyens en vous faisant croire que la religion musulmane n’a pas sa place en France.


  • #164763

    @fifty miles

    Quid des autres pays européens comme la Suède, Norvège, Angleterre ... qui eux ont une histoire semblable à celle de la France et pourtant plus ouvert que la France concernant les coutumes étrangères ?

    @LafranceauRoy




    Je constate que vous reconnaissez l’incompatibilité de votre religion/culture avec la mienne ainsi qu’avec certaines de ses lois. ( Vous critiquez même le fait que des musulmans puissent s’y être adapté).




    En effet je reconnais, pour être franc je me suis trompé sur toute la ligne, nous resterons deux individus très différents, mais nous opposer ajoute de l’eau au moulin à l’Empire, à méditer.




    Au passage, l’interdiction de l’abattage sans étourdissement n’a rien à voir avec la laïcité, la religion chrétienne n’exigeant pas d’égorger et de laisser agoniser un animal pour pouvoir manger sa viande




    J’ai déjà dit que je ne voulais pas en débattre.




    Croyez vous qu’un français chrétien vivant dans un pays musulman, pourra trouver à acheter de la viande non Hallal ? (d’ailleurs plus possible dans certains quartiers de France)




    Oui je le crois parfaitement et tu sais pourquoi ? Parce que le porc et le vin est en vente libre dans certains supermarchés au Maghreb. Parce que le Maghreb a perdu de sa saveur depuis qu’il s’est occidentalisé. Parce que dans certains supermarchés ils interdisent le voile, là où l’Islam s’est imposé depuis plus de mille ans. Parce que dans certains lieux touristiques accueillant les bobos, le muezzin n’a pas le droit de faire l’appel à la prière sous peine de déranger ces bobos qui ont partouzé la veille dans la piscine du coin. Que les coutumes de ces pays sont devenus décadentes à cause de la trahison de nos élites sodomites que je hais plus que Bilderberg.



    Ou qu’une femme chrétienne pourra s’habiller de la même façon qu’en France ?

    Ou encore qu’il sera possible de trouver une église ?




    Etant donné que les femmes arabes s’habillent soit voilées soit en jupe assez courte (et encore je ne parle que de ville où il y a moins de touristes), j’ai aussi vu des touristes habillées de façon hyper provocantes. Il y a des églises, synagogues il manque plus que les temples bouddhistes. A partir du moment où il y a des mosquées en France pour les musulmans, je ne m’opposerais pas à ce que les chrétiens puissent avoir leurs églises au Maghreb, mais ils doivent se debrouiller tout seul, car ce n’est pas notre affaire.

     

    • #164960
      le 07/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @kasiar
      On voit que vous sortez rarement de votre trou. Dans les pays scandinaves, vous ne pouvez pas acheter de bien si vous n’êtes pas autochtone. Hormis quelques quartiers interlopes de Stockholm, il y a très peu d’immigrés, les emplois à bas revenus sont aussi occupés par des scandinaves.
      D’autre part, ces pays ONT une histoire différente de la France, mais encore faut-il avoir quelques notions d’histoire quand bien même vos réponses à @La France au Roy trahissent votre unique obsession : la décadence du Maghreb. Hors de là, tout vous est sujet à récrimination et amalgame, un petit coté "communautariste pleurnichard" dont vous feriez bien de rechercher la source.
      Cordialement.


  • #164948
    le 07/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @kasiar

    Comme je ne vais pas répondre à tout, point par point, à vous et "la sieste", car sinon j’en ai pour 1 heure, je vais donc faire une sélection.

    Vous dites :"Parce que le Maghreb a perdu de sa saveur depuis qu’il s’est occidentalisé. Parce que dans certains supermarchés ils interdisent le voile, là où l’Islam s’est imposé depuis plus de mille ans".

    Donc, quand il s’agit du Maghreb, vous défendez exactement le même point de vue que moi en déplorant sont occidentalisation (et pour les mêmes raisons !) mais en revanche vous me reprochez de le faire concernant la France !

    Je ne prône absolument pas l’occidentalisation des pays musulmans, et quoi qu’il se passe dans ces pays, cela pas n’enlève pas la légitimité de la primauté de la culture française en France.

    C’est donc plutôt au Maghreb que vous devriez affirmer vos aspirations culturelles et religieuses, qu’en France, car là bas ce serait légitime !

    "Quid des autres pays européens comme la Suède, Norvège, Angleterre ... qui eux ont une histoire semblable à celle de la France et pourtant plus ouvert que la France concernant les coutumes étrangères ?"

    Si ces pays sont plus ouvert pourquoi n’allez vous pas y vivre ? Rien ne nous oblige, que je sache, à être "ouverts" à votre culture. Il y a aussi des pays bien moins ouverts aux cultures étrangères que la France . Vous même m’avez dit, dans un de vos précédents commentaires, que l’Espagne et le Portugal étaient, je vous cite, "encore plus racistes que la France" .

    Bref, que les autres pays soient plus ouverts ou moins ouverts que la France, on s’en fiche, chacun fait ce qu’il veut chez lui !

    Concernant l’eau "au moulin de l’empire", comme je vous l’ai déjà dit dans un précédent commentaire, pour l’instant vous me paraissez plus gênant comme allié, qu’utile.

    Et vos théories communautaristes, "à l’américaine", me paraissent aller plus vers la destruction de la France qu’ailleurs.


  • #164983
    le 07/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @La sieste,

    D’abord, laissez donc la sainte vierge en dehors de nos débats et ne venez pas m’expliquer que les femmes chrétiennes devraient porter un voile, car moi je ne viens pas vous donner des leçons d’islam !

    Vous m’expliquez que l’islam ça n’est pas les femmes voilées, ni les barbus et que ce sont des idées toutes faites.

    Je n’ai jamais dit que l’islam était ceci ou cela. J’ai dit que je ne trouvais pas admissible que des femmes circulent voilées en France, ou de voir déambuler des barbus en Djellaba , et que j’étais contre l’abattage sans étourdissement,point.

    Vous n’allez pas me dire que ça non plus ça n’existe pas en France ?

    Après, que ce phénomène soit ou ne soit pas une nécessité d’un point de vue de votre religion, je n’en sais rien et ça n’est pas mon problème.

    Si ça n’est pas une nécessité, tant mieux, mais alors occupez vous de convaincre celles qui le portent.

    Bref, vos désaccords religieux inter-musulmans ne m’intéressent pas.

    Mon principe est que les musulmans ne me dérangent pas tant qu’ils s’adaptent à nous et qu’ils ne nous demandent pas de nous adapter à eux.

    C’est simple à comprendre.

    Vous revenez à la charge avec votre discours récurent sur le fait que nous sommes finis, inexistants,etc

    Dans un précédent commentaire j’ai déjà dressé le bilan peu glorieux de votre communauté, je ne vais donc pas recommencer.

    Mais je vais attirer votre attention sur un point :

    Votre communauté ne doit son existence et sa survie qu’à la protection du pouvoir poltitico-médiatique que vous prétendez combattre ( lois en sa faveur, endoctrinement sur la tolérance, l’antiracisme, les discriminations raciales,etc)

    Protection liée au fait que vous êtes pour lui, un bon outil d’affaiblissement de la culture et de la cohésion du peuple Français.

    Mais imaginez que ce pouvoir cesse d’exister, et qu’il n’y ai plus de pouvoir, que pensez vous qu’il se passerait ?

    Quand l’armée ne sera plus que sous son propre contrôle, à votre avis dans quel camp iraient les personnels avec leur armement , le notre (celui des cadavres inexistants, comme vous le définissait ) ou le votre ?

    Les agriculteurs pour le ravitaillement, le notre ou le votre ?

    etc,etc,etc

    Pensez vous réellement que les petits bobos gauchos-pacifistes champions de la "lutte anti-raciste" vous seront d’une aide plus efficace que mes "cadavres", et vos ados à casquettes ne seront guère plus utiles...

    Réfléchissez un peu et vous remballerez peut-être votre arrogance et votre mépris

     

    • #165046
      le 07/06/2012 par lasieste
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      Votre communauté ne doit son existence et sa survie qu’à la protection du pouvoir poltitico-médiatique que vous prétendez combattre ( lois en sa faveur, endoctrinement sur la tolérance, l’antiracisme, les discriminations raciales,etc)

      Protection liée au fait que vous êtes pour lui, un bon outil d’affaiblissement de la culture et de la cohésion du peuple Français.

      Mais imaginez que ce pouvoir cesse d’exister, et qu’il n’y ai plus de pouvoir, que pensez vous qu’il se passerait ?

      Quand l’armée ne sera plus que sous son propre contrôle, à votre avis dans quel camp iraient les personnels avec leur armement , le notre (celui des cadavres inexistants, comme vous le définissait ) ou le votre ?

      Les agriculteurs pour le ravitaillement, le notre ou le votre ?

      etc,etc,etc

      Pensez vous réellement que les petits bobos gauchos-pacifistes champions de la "lutte anti-raciste" vous seront d’une aide plus efficace que mes "cadavres", et vos ados à casquettes ne seront guère plus utiles...

      Réfléchissez un peu et vous remballerez peut-être votre arrogance et votre mépris




      Là tu me prouves bien, que tu défends des valeurs aux quelles tu n’y portes aucune importance.soit tu chrétien par ta foi ou tu l’es pas ?
      ma communauté doit sa survie au pouvoir politico-médiatique !!!! avec toi on apprends tout.
      quand tu parles de l’armée, au contraire la plupart d’eux connaissent mieux que toi la vérité des choses, car ils sont au front, au contact avec les prétendus terroristes, qui sont des gens simples loin de l’image qu’on essaye de leur faire croire.détrompes toi le soldat d’aujourd’hui n’est pas dupe, pas le cas du citoyen comme toi,conditionné et formaté dans sa bulle de divertissement.
      plus de 80% des agriculteurs touchent le RSA, c’est malheureux mais c’est pour te montrer que tu es pas au point de ce que tu avances.


    • #165346
      le 08/06/2012 par fifty miles
      Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

      @la sieste et son pote
      La France au Roy tente vainement, comme tant d’autres avant lui, de vous expliquer sans que vous puissiez le comprendre qu’il vous faudrait sortir de votre mode obsessionnel d’immigrés qui ne savent plus quelle est leur légitimité, ici comme idiots utiles du grand patronat, ou dans leur patrie d’origine forcément vendu au grand capital puisque vous êtes là..
      S’accrocher à un islam de paumés comme vous le faites, ne grandit pas cette religion heureusement mieux représentée par Sheik Imran Hossein, qui n’est jamais dans la vindicte post-coloniale, anti-occidentale, revancharde et finalement totalement inopérante.


  • #165383
    le 08/06/2012 par LaFranceAuRoy
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    @la sieste

    Vous dites :"Là tu me prouves bien, que tu défends des valeurs aux quelles tu n’y portes aucune importance.soit tu chrétien par ta foi ou tu l’es pas ?"

    Après mon attachement à des valeurs qui selon vous n’existent plus , voilà maintenant que je n’y porterais plus d’importance...

    (C’est un peu lassant à force, votre stratégie de débat)

    Je ne vois pas ce qui, dans mon propos, vous amène à cette observation, et ça ne m’intéresse pas vraiment de le savoir, mais je constate que le votre est loin de se distinguer par la pertinence et le contenu de son argumentation.

    Et puis poursuivant sur votre lancée, vous m’expliquez que je ne connais pas du tout l’armée et que j’ai une idée fausse de ses personnels, idem pour les agriculteurs.

    (et là ça devient franchement ennuyeux)

    Mais si vous le dites, vous avez surement encore raison...

    A moins que je sois peut-être moi même militaire, que j’en ai peut-être dans ma famille et que je sois en plus originaire d’une région où je côtoie des agriculteurs... Qui sait...

    Quoi qu’il en soit, votre argumentaire n’ayant pas été de nature à éveiller en moi un quelconque intérêt, je m’en vais donc débattre avec une porte, laquelle sera surement plus à même que vous à le faire.


  • #167709

    M. Soral, juste un truc : vous passez votre temps à dire que la vérité doit être première à la propagande ou aux mythes, quels qu’ils soient.

    J’aime bien votre revendication du catholicisme, sa détermination culturelle, sa proximité avec l’islam sur les valeurs fondamentales, votre défense de cet héritage. Ca me va et je trouve ça légitime.

    Par conséquent, je me permets de vous reprendre sur un point dont je commence à avoir ras le bol de vous entendre parler : vous reprenez souvent la propagande contre les deux pièces "Golgotha Picnic" et "Sur le concept du visage de Dieu", en mélangeant en plus les deux (c’est "le concept du visage de Dieu" qui a été accusée de jeter des excréments, pas "Picnic"). Je n’ai pas vu "le visage de Dieu", mais j’ai vu "Picnic". Si vous allez parler de quelque chose, prenez la minute nécessaire pour au moins vous assurer que vos faits sont établis.

    1- Sur le concept du visage de Dieu ne jette pas d’excréments à la figure du Christ, ceci est bien établi. De plus, d’après des textes lus sur cette pièce, bien au contraire de ce que vous colportez, la figure du Christ est un contrepoint permanent sur la scène à la décadence représentée par les personnages humains.

    2- Golgotha Picnic, utilise la figure du Christ comme figure complexe pour soutenir un discours sur la décadence, sur un mode qui, si vous attendiez la fin avant d’appliquer vos catégories ataviques, ne vous serait pas si étranger.

    La théâtre est un truc bizarre, dans sa version contemporaine. Contrairement à l’art plastique contemporain, qui ne propose rien de valable que je reconnaisse, le théâtre contemporain, lui, propose pas mal de choses. Des trucs nuls et bien-pensants, mais aussi des auteurs comme Rodrigo Garcia (auteur de "Golgotha Picnic") qui arrivent à monter des pièces, avec du texte, qui sont réellement puissants, pertinents et subversifs, eschatologiquement ou mystiquement, puisque je sais que ces catégories vous plaisent.

    Il existe un mystère sur le fait que de tels auteurs arrivent à vivre : c’est un mystère, ce n’est pas une preuve de leur pourriture. C’est peut-être le mystère du talent, du fait que tout n’est pas nécessairement déterminé ou compréhensible dans le détail. Ne confondez pas le fait que, mettons, Delanoé ne comprend rien à cette pièce et donc la trouve super, avec la pièce elle-même et son auteur.

    Ceci ne s’oppose pas à vos propos généraux sur la culture, mais ces derniers auraient plus de poids si vos faits étaient avérés.

    Merci.


  • #173309
    le 21/06/2012 par jerome (j ai pas de pseudo moi)
    Conférence d’Alain Soral & Albert Ali

    les chretiens n ont rien imposé au celtes ? c est une blague c est ca ? ils ont etés au pire massacrés au mieux absorbés par les francs fraichements convertis (je le concede les francs ne sont pas des moyen orientaux mais des germains mais le resultat est le meme pffff plus de celtes)


Afficher les commentaires suivants