Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Stopper le tsunami migratoire, pour sauver nos mosquées

Enfin de retour avec toi cher lecteur, après une absence prolongée mais grâce à Dieu sans conséquences graves.

J’aurais aimé te dire que je me méfie des simplismes, je me méfie des vérités toutes faites.

La dernière vérité qui nous a été violemment assenée, par la grande pièce de théâtre politico médiatique fut sans surprise : St Nicolas devait gagner les élections, on nous l’a répété et la vérité fut !
Aujourd’hui, le bougre est aux manettes par la toute puissance du marketing politique, qui nous a fait acheter le meilleur produit en tête de gondole électorale.

Pendant que l’on se gausse tous, de ses gesticulations ici ou là, de ses mariages polygames, il termine son épuration, loin des caméras dans les couloirs de la haute administration, peu à peu il liquide les derniers bastions gaullistes, il bushise notre pays pour finaliser la rupture avec l’ère gaullienne.
Les atlantistes sont tous puissants et jamais plus, les avions français sur ordre de Chirac, n’iront protéger le ciel libanais pour que Nassrallah Jean Moulin puisse faire son discours sans risque, derrière son mur de verre blindé.

La page est tournée la terreur arrive, nous sommes sous surveillance et je commence à perdre mes amis, même au bar.

Ce bon vieux bar du PMU, chez Jean-Claude, on y a refait le monde pratiquement chaque soir. Aujourd’hui encore en sortant du bureau, je sais que je vais y trouver mes trois compères habituels.
Je vais donc rejoindre mes amis et noyer mon chagrin et mon amertume dans un perrier citron.
A peine ai-je poussé la porte, que Mouloud me fusille du regard, sa 1664 dégoupillée à la main.
Comme si je n’avais rien remarqué, je m’accoude au comptoir, mon perrier pétille déjà, et cligne des yeux avec sa rondelle citronnée qui lui pend au nez.
Bizarrement, lui aussi semble me lorgner, il reste debout tout seul, le barman me boude aussi visiblement, drôle d’ambiance ce soir.
C’est donc Christophe le plâtrier qui s’y frotte le premier :

- Tu as vraiment déconné Albert-Ali !
Tu te rends compte de ce que tu as fait, demander à voter Le Pen ?
Autant t’engager avec Ben Laden, ou ouvrir un comité Ni putes Ni soumises dans ta ville !

- Je reconnais bien là ton sens de la nuance Christophe, laisses les Ni-Ni elles ont déjà beaucoup à faire avec la mise à nu, de la tradition de traîtrise de leurs chefs collabeurs et l’explosion annoncée de leur mouvement à deux balles, dont le secretaire général va connaître sous peu la prison.

- Ah oui Momo Abdi la menace, a finit par tomber en cassation ?

- Oui, mais bien sur black-out total dans nos médias démocratiques, normal il bosse pour qui tu sais.

Non moi tu vois je n’ai pas l’impression d’avoir manqué à mon devoir. Je suis très cohérent avec moi même et la pertinence de mes idées spirituelles - puisque tu sais que je suis aussi plus esprit qu’humain - est confirmée par l’histoire des présidentielles.

- Mouais, ton délire habituel sur les génies, pour mieux te défiler, mais franchement qu’est ce qui t’as pris ?

- Qu’est ce que tu veux que je te dise, qu’est ce que j’ai fais de si grave ?
Tu sais très bien, que chez nous les mus la tradition politique c’est pas vraiment du niveau de chez les gaulois. Chez vous les De Souche, c’est une habitude de dîner en famille en commentant l’actualité politique du moment.
Nous on en est encore à dire « c’est halal de voter, alors votez pour qui vous voulez mais votez ….sauf pour les extrêmes bien sur » !
Tu vois un peu le niveau, 30 ans de retard et une réelle incapacité à se détacher de la terminologie dominante, incapables de créer un discours alternatif et des nouvelles catégories qui seraient bien plus opératoires, que celles de gauche versus droite et extrêmes contres républicains.

Il fallait donc mettre la barre plus haut et rester cohérent avec nos réalités.


T’imagine que 85 % des quartiers populaires - donc nécessairement une bonne partie des mus - ont voté pour la blanche Jeanne d’Arc du PS, avoue que c’est maso comme attitude, de vouloir remettre Ségo et ses bobos roses au pouvoir après tout ce qu’ils nous ont fait endurer ?
En y réfléchissant bien, je me suis dit qu’il fallait pour une fois, qu’un barbu donne un nom.
Personne ne donne jamais de nom chez nous, à part les mus gaucho et écolos, qui ont toujours appelé à voter vert ou pour le petit facteur planqué qui pédale pour le grand Capital.
Maintenant que Hulot les a tué, ils vont moins se la ramener, alors que nous restait-il comme alternative ?

- Mouais, c’est vrai que chez vous les bronzés on aime les coups, vous devez être un peu maso !

- Tu vois, Christophe, ma réflexion a commencé quand je me suis dit, que si l’on tient compte du fossé qu’il y a entre notre réalité pacifique de musulmans français et ce qu’on dit de nous à la télé, il y avait nécessairement arnaque depuis 30 ans à propos de ce qu’ils nous disent sur Jean Marie !
En matière de diabolisation médiatique on a un sacré background en tant que musulmans silencieux. Je t’assure que c’est un indice pertinent « la diabolisation ».
Le diabolisé du moment doit par postulat recueillir sinon notre sympathie au moins la distance nécessaire et la précaution utile pour éviter d’être lobotomisé par médias interposés.
Comme aujourd’hui pour le Darfour, ou pour le 11 septembre, le discours dominant est toujours suspect.
Nécessairement si ils le diabolisent autant c’est que chez lui aussi, il devait y avoir une sacrée marge de mensonges, entre la réalité de sa boutique familiale à la flamme tricolore et ce qu’on nous en disent les journaleux et faiseurs d’opinion, depuis 30 ans.
Alors j’ai relevé mes manches et je me suis au boulot, j’ai fait le mineur et suis parti au charbon, voir comment ça se passe chez le borgne.
Crois moi le voyage en vaut le détour !
J’en ai conclu après mon voyage, que c’est un homme assurément intrépide, et sans aucun doute l’un des seuls véritables hommes politiques de notre temps.


- Attend tu veux dire que t’es parti au FN ?

- Attend je ne me suis pas encarté, j’ai juste mis un bulletin dans l’urne au premier tour.
Non, j’ai seulement fais un peu de sociologie de terrain vois-tu, je suis parti investiguer en réel.
Je t’assure que c’est pas aussi méchant que ça, leur congrès BBR, c’est un peu comme le Bourget de l’UOIF, une diversité franchouillarde tout simplement fascinante.

- Bon ok, je vois bien ou tu veux en venir c’est vrai qu’ils l’ont trop diabolisé le Jean Marie, mais quand même, c’est un facho !

- Fasciste, fasciste, facho, nazi … une insulte tellement ringarde que ceux qui la prononcent prennent soudain un coup de vieux.

- Le pire c’est que chez les mus ils commencent à peine à l’utiliser, avec 30 ans de retard sur les Chiennes de garde françaises, qui en faisaient autant dans les années 70, pour faire taire les mâles gaulois, « fascistes » criaient-elles en cœur, à ceux qui essayaient d’échapper à leurs tentatives d’émasculation.
De plus, je ne suis pas quelqu’un qui hurle avec les loups, c’est très révélateur d’une inculture politique que de crier avec les loups « fasciste, fasciste » !
Tout le monde le sait, même Jospin l’a avoué l’année dernière à la radio, que pas un instant le FN représentait une « menace pour la République ».
Ecoute le donc le marin de l’Ile de Ré : " Pendant toutes les années du mittérandisme (...) tout anti fascisme n’était que du théatre ! "


- Crois-moi c’est dépassé le fascisme.
Les vrais fascistes aujourd’hui ce sont ceux qui souhaitent détruire les identités nationales, uniformiser les comportements dans un grand bouillon mondialisé, en écrasant de leurs bottes sanguinaires toute résistance.
Les mondialistes voila l’ennemi mon cher Christophe, voila le vrai facho.
Ses soldats se drapent dans l’uniforme de la liberté et des principes vertueux, mais il est taché du sang des innocents. Regarde les, partout ou leurs bottes se posent, ils ne font que tuer l’espoir.
Jean Marie, n’a jamais été une menace fasciste, ce n’est que le verbe, le verbe anti-mondialiste incarné dans une carcasse d’ex-officier d’un quintal.

Bouleverser l’ordre établi en le remettant au second tour, aurait été notre plus grande victoire politique en ce début de XXIème siècle.
Mais nous n’avons pas osé, les damnés et les exclus n’ont pas compris cette magie électorale capable de créer des séismes et d’enfanter l’histoire.
C’est trop tard, mais je conserve quand même l’espoir, quand j’allume la télé parabolique et que je vois ces enturbannés en armes, résister aux GI’s, bras armé du mondialisme.
Parce que finalement qui est au premières loges de la résistance mondiale à l’empire ?

- Les nôtres mon ami, ceux qui ressemblent à mes pères à turbans, qui vivent aujourd’hui sur les terres de mes ancêtres sarrasins.
T’imagine l’honneur, d’être à l’avant poste de la résistance à l’ordre mondialiste ?
C’est unique dans l’histoire de l’humanité.
Des va nus pieds à Bassora, des vieux paysans dans les montagnes afghanes sont à la pointe de l’opposition armée devant l’ogre militaire U.S. qui est lâché hors de sa cage par les néocons mondialistes.
Avec leur vieille kalach ils tienent tête sur le terrain militaire, au rouleau compresseur mondialisant et avec leurs djellabas et leurs turbans ils résistent au jean mondialisé et à la casquette NY.

- C’est pour cela que les maîtres à penser de Jean Marie - ceux dont on ne te parle jamais à la télé mais qui depuis 50 ans réfléchissent sur ces questions - sont parfaitement lucides et donc solidaires de ce front de résistance.
Jean-Marie à sa manière est au premier poste pour gêner ce nouveau fascisme destructeur des traditions et des altérités.
C’est un peu un moudjahid de la nation et de l’identité française.
Cinquante années de combat, c’est le dernier des dinosaures bleu blanc rouge, c’est pour ça que je le respecte tu vois.


- T’es vraiment barge, tu fais l’éloge d’un gars qui a torturé pendant la guerre d’Algérie ?
C’est inadmissible dégoûtant même.
Tu oublies toutes ses phrases antisémites et ses propos racistes, la politique anti-immigrés et sa haine qu’il vomissait à chaque interview !

- Arrêtes, c’est tout ce que tu as à mettre sur la table, fais pas ta vierge effarouchée, dès que l’on prononce son nom c’est toujours les mêmes vieilles rengaines usées.
D’abord, Mitterrand ministre républicain, a guillotiné bien plus d’algériens innocents, que le vieux paras n’a tué de moudjahiddines du FLN, c’est dire qu’on a élit un bourreau socialiste, président pour 14 ans !
Je ne le trouve pas plus antisémite que Céline ou Thierry Arducon.
Tu vois bien que ça ne tiens pas les reproches que l’on lui fait depuis 30 ans.
Ou bien on applique le même tarif pour tous, en ressortant les dossiers de collabos des vieux et les pratiques douteuses en Algérie des plus jeunes.

Bon c’est n’importe quoi mais où veux-tu en venir ?
Nulle part je cogite c’est tout.
Je me pose une question depuis 2005.

- Pourquoi 2005 ?

- Parce que c’est une année charnière, celle ou j’ai signé un pacte de non agression avec mon conçurent direct, un sionnard pur jus, qui manipule le discours républicain pour mieux taper sur les bronzés que nous sommes.
J’ai entamé un projet de trêve avec lui pour sauver nos mosquées et imaginer un nouveau contrat social pour notre République usée.

- Tu veux dire que tu as discuté avec un républicain sioniste ?
Et que tu t’es mis d’accord avec lui pour ne pas vous taper dessus ?
Tu te prends pour qui ?
Tu crois représenter les gens qui te ressemblent ?

- Non, tu n’as rien compris, je ne représente personne, c’est ça ma force de frappe.
J’apporte des réponses avant-gardistes, qui surprennent et je pose des questions qui dérangent.
C’est mon petit jeu favori, prendre chaque année, cinq ans d’avance sur mes contemporains.

- Presque pas prétentieux en plus !

- J’ai le droit, je fait de l’esprit c’est tout !

Alors aujourd’hui j’en arrive à soulever une question qui risque de faire du bruit.

- Ah oui ? Après votez le Pen qui s’est planté jusqu’à la ruine de son parti, tu vas nous raconter quoi ?
Les arabes dehors ?

- Comment as-tu deviné ?
Serais-tu toi aussi un peu génie de la lampe ?

- Bon laisses tomber tu pêtes les plombs, ça veux plus rien dire ton délire.

Et Christophe m’abandonne devant mon Perrier à peine entamé, légèrement tiède, bref imbuvable.


Sauver nos minarets


- Pourtant je suis sérieux, ma trêve avec mon conçurent sionnard est bien réelle.
Si l’on arrête de cracher sur les faibles du moment, sur les héritiers de l’immigration que nous sommes, on pourrait envisager un avenir meilleur et arrêter de courir derrière l’actualité islamophobe du moment pour se consacrer à notre mission divine.

Celle pour laquelle le Très Haut nous a fait traverser la méditerranée

Mais je n’ai plus d’espoir qu’ils arrêtent, je suis convaincu qu’ils continueront d’activer les braises pour que plus de haine soit vomie sur nous afin qu’un jour ça éclate, qu’un Mohammed Maxime Brunerie, tire sur le président Sarkozy en 2012 et qu’on sonne le clairon de la curée.

Devant moi un article d’un blog venant d’un journaliste de Libération très sérieux imprimé sur une page blanche :
« Le 27 août dernier, dans son discours aux ambassadeurs. Il avait alors expliqué que le "premier défi, sans doute l’un des plus importants" auquel doit faire face la France est : "comment prévenir une confrontation entre l’Islam et l’Occident ?

Ce n’est pas la peine d’employer la langue de bois : cette confrontation est voulue par les groupes extrémistes tels qu’Al Qaeda qui rêvent d’instaurer, de l’Indonésie au Nigéria, un khalifat rejetant toute ouverture, toute modernité, toute idée même de diversité.

Si ces forces devaient atteindre leur sinistre objectif, nul doute que le XXIe siècle serait pire encore que le précédent, pourtant marqué par un affrontement sans merci entre les idéologies" »

Un autre document posé sur le bar, caressé par un peu de mousse de 1664 encore fraîche …

« Nicolas Sarkozy, recevant le Premier ministre irlandais, Bertie Ahern, le 21 septembre, puis le Premier ministre suédois, Frederik Reinfeldt, le 3 octobre, se serait livré à une véritable diatribe antimusulmane devant ses invités, (…) Le chef de l’Etat s’est lancé dans un discours confus d’une vingtaine de minutes, ’’dans un langage très dur, très familier, choquant pour tout dire’’, contre le ‘’trop grand nombre de musulmans présents en Europe’’ et leurs difficultés d’intégration. ».

Je rentre chez moi.

Désabusé incapable de me faire comprendre, même par mes amis de comptoir, tout se mélange dans ma tête, mes idées sont pourtant claires, ordonnées, mon raisonnement est sans faille.
Mais je n’ai jamais le temps de finir, la passion vient sans prévenir, brouiller les pistes, casser l’ambiance, briser des amitiés. Mes amis me quittent les uns après les autres en me traitant de facho.
Mais si j’avais raison ?
Si l’immigration était encore plus dangereuse pour les miens, que St Nicolas lui-même ?
Assis, dans mon fauteuil préféré je ressors de vielle coupure de journaux, 25 ans d’âge, un millésime.

Lettre au recteur de la mosquée de Paris
Je vous le déclare nettement : oui, la vérité des faits me conduit à approuver, sans réserve, la riposte de mon ami Paul Mercieca. … Plus généralement, j’approuve son refus de laisser s’accroître dans sa commune le nombre, déjà élevé, de travailleurs immigrés … En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leur familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. … La cote d’alerte est atteinte. … C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. … Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. … Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale française par l’immigration. … Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficile leurs relations avec les Français. … Quand la concentration devient très importante … la crise du logement s’aggrave ; les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder. Les charges d’aide sociale nécessaires pour les familles immigrées plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes.
L’Humanité, 6 janvier 1981
Lettre de Georges Marchais au recteur de la Mosquée de Paris

Mon intuition était donc bonne, 26 ans avant moi le patron de cette gauche pro immigrés disait stop à l’immigration !.

Il nous faut encore deux à trois générations pour intégrer nos mosquées dans l’histoire et l’urbanité française afin de réussir à ré-enchanter l’Occident.

C’est notre destin, c’est la signification profonde de la venue de nos pères analphabètes sur ces terres d’Europe.

Le destin divin, a voulu faire de nous les ambassadeurs d’une civilisation millénaire.

Pour nous empêcher d’opérer notre mutation positive au cœur de la République, afin de définitivement arrimer notre bateau au bon port, ils manipulent l’immigration clandestine dans un double objectif.

Tirer les salaires à la baisse pour maintenir leurs profits et sans cesse nous amalgamer avec l’immigration incontrôlée.
Parce que finalement pour Francis le boulanger, quelle différence il y a entre Mme Fatoumata clandestine à Cachan habillée de son boubou et soutenue par les bobos gauchistes et le show biz bien pendant et Rachida ma cousine en foulard, futur prix Nobel de génie génétique ?
Fatoumata souhaite, comme des centaines de millions d’autres en Afrique et de par le monde, s’installer en Europe où il fait bon vivre d’une manière ou d’une autre, alors que Rachida est française depuis trois générations ?

Rachida et son frère barbu – spécialiste en fibre optique – qui s’absente tous les vendredi à 14 h pour la prière, sont l’avenir de la France dépeuplée, dévirilisée et aux PME délocalisées.

Ils sont l’avenir d’une nouvelle France, premiers défenseurs d’une idée de nation, dénaturée depuis mai 68, et que St Nicolas essaye de vendre aux francais volontairement maintenus par le système dans une inculture sur les questions d’Islam, en nous insultant d’égorgeur de moutons !

Alors que ceux qui nous ressemblent en apparence, à Cachan ou à Sangate sont une menace pour la paix sociale. Même si l’on peut se sentir solidaire par principe c’est une dangereuse attitude que la compassion non réfléchie.

Bien sur, me diras tu, il y a le pillage de l’Afrique, la francafrique, la colonisation version européenne du passé et la version US du présent, la néo-colonisation culturelle, économique et politique des pays du sud, la tradition racialiste d’une grande partie des élites blanches, tout cela je le sais, mais tout cela ne justifie en rien de soutenir l’invasion venue par la mer et de laisser croupir les 20-25 ans de banlieue, dans 45 % de chômage tout en continuant d’importer illégalement ou légalement un main d’œuvre servile et affamée.

Ce n’est pas le prix à payer pour la France, quant à son aventure coloniale ratée, les premiers qui payeront cette invasion ce seront les miens qui me ressemblent.

Ma soeur en foulard, qui devait faire des ménages dans un hotel Formule 1, pour payer ses études en biotechnologies, et sauver la France sur le marché mondial des biotechs face aux chinois, s’est
fait piquer le poste par une malienne sans vrais papiers, et en plus son directeur de thèse ne peut pas piffrer son foulard, une vraie double peine !

Aujourd’hui il veulent commencer l’acte II de cette sinistre manipulation après l’importation de 2 millions de nos pères pour les faire bosser pas cher et tuer le PCF, durant les trente glorieuses, aujourd’hui leur immigration choisie, c’est l’importation de cadres supérieurs du sud, pour tirer les salaires à la baisse de la main d’œuvre qu’ils ne peuvent délocaliser.

Mon frère, surdiplomé de banlieue qui aime la France de demain et qui a trimé 9 ans au dessus du bac, marié avec Christelle la convertie, a décroché malgré sa barbe fournie de salafi un entretien d’embauche - avec un cv comme le sien il aurait pu même faire l’entretien en djellaba - viens de se voir refusé le poste promi un camerounais payé 40 % moins cher vient de lui piquer la place.
"Ils vienent même manger le pain des français avec des attachés case maintenant" m’a-t’il dit désabusé en allant voter Le Pen.

L’ennemi, vois tu, c’est le mondialisme et avec lui le déluge arrive, sauf si l’on construit notre arche pour flotter le plus long temps possible et gagner du temps.

Du temps c’est ce qu’il nous faut, c’est ce que nous avons de plus précieux à conserver, pour faire passer la majorité des français du RMI (Résumé Médiocre sur l’Islam) à un vrai SMIC (Savoir Minimum Islamique Commun), afin de protéger nos mosquées et passer le relais aux générations suivantes.

Pour cela il faut aller voir du coté de St Cloud et avoir la garantie que parmis eux, ceux qui revaient de reconquista ont définitvement rennoncé au génocide comme solution politique et leur démontrer que les enfants de sarasins qu nous sommes, sont, face à l’immigration du futur et la mondilalisation destructrice le dernier rempart encore opérationnel et l’avenir d’une nation française avec désormais des citoyens debouts et droits comme leurs minarets.

Jusqu’au jour ou chaque franchouillard comprendra qu’ : « On attise la peur des Français devant ce qu’il est convenu d’appeler « l’islamisme » ou « l’intégrisme islamique ». Ceux qui attisent ou manipulent ces peurs, n’hésitant pas à dénaturer grossièrement le message de l’islam pour le faire mieux entrer dans leurs schémas, le font dans une optique très précise : celle de l’utopie mondialiste et de l’idéologie des droits de l’Homme qui présupposent la destruction des identités culturelles et le refus de la transcendance.
Leur rêve est celui d’un islam aseptisé et rendu inoffensif ».

Celui qui a dit ça mérite qu’on aille voir se qui se passe chez lui à St Cloud.

A suivre …
Salam

Albert Ali Lefranchouillard

Source : http://www.saphirnews.com
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.