Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Traité transatlantique et protectionnisme

L’Europe et les États-Unis sont en pleine négociation du TAFTA, autrement dit un traité instaurant le libre échange entre les deux zones. Le débat sur l’opportunité d’instaurer une dose de protectionnisme, dont vous êtes un partisan, est-il de fait clôt ?

Un débat comme celui sur le protectionnisme, ou sur la dissolution de la zone Euro, n’est jamais clôt, par définition. Les références critiques sont extrêmement nombreuses. Dans le cas du protectionnisme, depuis maintenant plus de 150 ans, nous avons eu des phases de libre-échange débridé auxquelles se sont succédées des phases de protectionnisme. Par ailleurs, on ne peut sans cesse promouvoir le « fabriquer français » et se refuser à accorder certaines protections aux producteurs et à leurs salariés. En fait, le bénéfice de tels accords est des plus discutables. Ou, plus précisément, si l’on constate que ces accords sont favorables à une petite majorité de la population, ils sont très défavorables au plus grand nombre.

En fait, depuis que nous avons basculés dans le libre-échange, l’écart dans l’appropriation des richesses s’est énormément accru, que ce soit aux Etats-Unis, mais aussi en Europe et en France. On a eu l’illusion, que c’était par l’abolition des barrières aux échanges que l’on avait obtenu une croissance très forte dans les années 1990 à 2005. Mais, dans une large mesure, ceci a recouvert le processus de constitution en « économies nationales » de pays dont le commerce ne représentait jusqu’alors que le commerce intérieur. L’éclatement du bloc soviétique en Europe, mais aussi de l’URSS à « révélé » un commerce qui existait avant mais qui soit n’était pas comptabilisé, soit l’était selon des règles différentes. Ce processus entraînait mécaniquement une hausse du volume des échanges commerciaux. De plus la modification du prix de vente des produits suite au passage des prix planifiés aux prix du marché international a encore accru cette apparente hausse du volume. C’est pourquoi on peut parler ici d’un artefact statistique.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Voir aussi, sur E&R :

Rebondir sur le sujet avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #916236

    fatiguant le Sapir, on se coltine toujours toute l’analyse de 500 lignes, par ailleurs excellente, des méfaits du libre-échange, pour découvrir quoi à la fin ? la solution de l’instauration d’un protectionnisme européen. Avouons que dans cet article il a varié sa sauce en disant que ce devait être avec 5 ou 6 pays de même niveau économico-social. Bonne solution, mais à peine moins impossible que la protection à 25 ou 27, puisqu’il va falloir convaincre 300 M de gens, alors qu’on galère déjà à en convaincre 58M et à mettre des Français à la tête de l’Etat.
    Sapir toujours pas d’accord avec un protectionnisme franco-français, au moins pour commencer. C’est à ça qu’on voit que c’est une soumise. Ca demande un effort d’analyse, mais il faut justifier l’adage du journaliste prostituée ou chômeur. Il est le fils de Michel Sapir par ailleurs pour les curieux.

     

    • #916630
      le 29/07/2014 par Français Lambda
      Traité transatlantique et protectionnisme

      C’est un peu long en effet. Mais je pense que Sapir est toujours partisan d’un protectionnisme français. Il évoquait juste d’autres solutions qu’il ne croit d’ailleurs pas possibles :

      "Le protectionnisme sera probablement bien plus adopté sur une base nationale, quitte à ce que des accords bi-latéraux puis multi-latéraux organisent progressivement un système ressemblant à ce que je viens de dessiner."


    • #916729
      le 30/07/2014 par Français Lambda
      Traité transatlantique et protectionnisme

      Quand à son père Michel Sapir, ça n’a pas l’air d’un mauvais bougre, si ?
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel...


    • #916798

      De toutes façons, qu’il soit d’accord ou pas avec un protectionnisme franco-français n’a pas une grande importance dans la mesure où il n’a aucune autorité pour changer quoique ce soit à ce qui est ou va être décidé. A la limite, l’inculte qui arpente le bitume en manifestant sa colère suscitera plus l’inquiétude du pouvoir que ses analyses.


    • #917084

      @ français lambda
      c’est quoi un mauvais bougre alors ? un nationaliste anti marxiste ? je suis bien sur ER ? enfin bon, t’es un français lambda et ça se saurait si le français lambda se rendait tous les jours sur ER. Donc je ne t’en veux pas.
      @fred89
      "qu’il soit d’accord ou pas avec un protectionnisme franco-français n’a pas une grande importance dans la mesure où il n’a aucune autorité pour changer quoique ce soit à ce qui est ou va être décidé"
      c’est un commentaire disons...surprenant, pour rester poli. En effet, à quoi bon parler, écrire, échanger des points de vue s’ils ne comptent pour rien, à moins d’être ministre...


    • #917975

      @ werner
      Echanger des points de vue entre internautes. Oui.
      Nous informer des projets que l’on nous concocte et nous en expliquer les tenants et les aboutissants, quand on est un "expert". Oui aussi.
      Mais quand on lit Sapir, on n’a pas l’impression d’être informé, on a l’impression que c’est lui qui écrit la marche à tenir de l’économie française, et comme ses solutions sont intéressantes, on se sent rasséréné et prêt à se rendormir.


    • #918114
      le 30/07/2014 par Français Lambda
      Traité transatlantique et protectionnisme

      Werner,
      Pas la peine d’être insultant, j’essayais juste d’avoir un dialogue.
      Je lis que Michel Sapir était résistant communiste, ayant grandement participé à la libération de Nice ; ce qui me semble faire de lui un homme au parcours intéressant (même si il vient de la haute bourgeoisie juive russe). Après tu as peut-être des informations que je n’ai pas (et que tu ne partages pas).
      Toutefois, Jacques Sapir défend à mon sens des positions intéressantes sur les intérêts de la France. Bien sûr il n’est pas au pouvoir. Mais des économistes comme lui et d’autres (O. Berruyer, Philippe Murer, etc) font du bien à entendre dans ce climat délétère.
      Sinon, je viens sur ER (entre autres) depuis un bon moment, et je partage leur analyses.
      Et français lambda, c’est par humilité. Je ne me mets pas au dessus des autres.


  • #916237

    Toit ça fait par des soit disant socialistes. Il y a vraiment de quoi se marrer de voir à quel point ceux qui se revendiquent de ce courant sont en contradiction totale avec la doctrine initiale. Il faut vraiment être un benêt pour croire à leurs mensonges


  • #916487

    Le traité transatlantique, un mal pour un bien ?

    Un mal, car les régles de l’économie et du commerce vont passer indirectement entre les mains des multinationales, les gouvernements n’auront plus leur mot à dire (déjà qu’ils ne leur restaient que très peu de marge) et toutes les politiques de protection contre la pollution, les OGM, les risques sanitaires vont sauter, mais aussi les politiques de santé et les pauvres mesures de régulation de la finance prises avec peine dans certains pays pourront être remises en cause si elles venaient à déranger les intérêts de ces grosses entreprises internationales, etc.. et autres réjouissances.

    Un bien, car les peuples européens vont se prendre une telle baffe dans la gueule en réalisant que leurs zélus politiques, zélus "démocratiquement" par le peuple ont vendu leur pays aux intérêts privés des multinationales, qu’ils ne pourront pas, ne pas se réveiller.... ou alors ce sera à désespérer définitivement.