Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le déshonneur de Manuel Valls et Edwy Plenel

Une double polémique traverse aujourd’hui les divers courants de gauche, et au-delà. Celle qui d’une part est née des propos de Manuel Valls, ancien Premier ministre, à la fois contre un institut de recherches, hautement respectable (l’IRIS) et contre Mediapart et d’autre part celle qui est née d’une caricature de Charlie Hebdo contre Tariq Ramadan, et qui maintenant oppose ce journal à Edwy Plenel et à certains intellectuels.

 

Ces polémiques ne sont nullement liées, comme on voudrait le faire croire. Et l’on peut parfaitement rejeter les propos – assez indignes – de Manuel Valls et condamner ceux, non moins indignes, d’Edwy Plenel.

Reprenons l’affaire. Manuel Valls se propage de plateaux radio en plateaux télé et tient des propos outranciers, dont il est coutumier, mais ici de manière répétée. Il faut comprendre pourquoi. Son élection, acquise d’extrême justesse, va être très probablement invalidée. Manuel Valls est donc en campagne. Il cherche à rassembler sur son nom tout ce qui traîne, rampe, dans son électorat. Il doit diaboliser son adversaire de France Insoumise, et pour cela il l’accuse d’être une « islamo-gauchiste ». On comprend la manœuvre. Elle est à l’image de Manuel Valls : détestable.

Mais, Valls s’est laissé emporter, et a depuis demandé que l’on coupe les financements publics à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques, l’IRIS, que dirige Pascal Boniface. Ce faisant, il a franchi une indiscutable ligne de fracture : celle qui oppose les démocrates à ceux qui ne le sont pas. On peut contester nombre de positions de Pascal Boniface. Je l’ai fait. Mais, d’une part la position d’un individu ne définit pas celle d’une organisation de recherche collective. D’autre part, vouloir priver l’IRIS de ses contrats est un appel à un acte de censure caractérisé. Car l’IRIS produit de nombreuses études qui sont très intéressantes. Je puis en partager les conclusions comme je puis les contester. Mais, elles ont toujours été une contribution importante au débat public. Étant moi-même victime d’au acte caractérisé de censure avec la suspension de mon carnet scientifique RussEurope, je ne puis que soutenir l’IRIS et dénoncer la manœuvre odieuse d’un politicien aux abois.

Cependant, cette triste affaire n’est nullement liée à l’autre, qui oppose Charlie Hebdo à Edwy Plenel. Charlie a fait une de ses couvertures sur Tariq Ramadan, à la suite de la mise en cause de ce personnage dans des affaires de viols (et il convient de souligner qu’il a été suspendu de son enseignement par l’Université où il enseigne). Edwy Plenel est connu pour sa proximité, non dénuée de critiques, avec Tariq Ramadan. D’où la polémique. Sur France Info, Plenel a déclaré :

« La Une de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne générale, que l’actuelle direction de Charlie Hebdo épouse, [menée par] Monsieur Valls et d’autres qui le suivent. »

C’est déjà un amalgame osé (surtout pour quelqu’un qui s’en va criant sur tous les toits « pas d’amalgane »). Charlie Hebdo ne mettait nullement en cause les musulmans mais une personne. Plenel est revenu dans ce même interview et a prononcé alors des mots qui résonnent sinistrement :

« La “une” de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne générale de guerre aux musulmans. »

Ce sont des paroles inouïes, et d’une gravité sans précédent. Elles ont appelé une réponse de la part du rédacteur en chef de Charlie Hebdo, Riss, qui le 15 novembre 2017, dans l’éditorial du n° 1321 de ce journal, les a dénoncées dans des termes très forts.

On ne devrait plus avoir à rappeler que Charlie Hebdo a été victime d’un odieux attentat en janvier 2015, dans lequel ont péri Cabu, Charb, Wolinski, Tignous, Honoré, Bernard Maris, Elsa Cayat et du correcteur Mustapha Ourrad, ainsi que de Frédéric Boisseau. Plenel ne l’ignore pas. Il n’ignore pas, non plus, qu’il reprend à son compte le discours de la frange la plus dangereuse de l’islamisme politique qui voit comme une « guerre » tous ce qui n’est que critique de l’Islam. Ce faisant, Plenel a incité à de nouveaux attentats.

On aurait pu croire que, prenant conscience de l’énormité de sa déclaration, il la corrige, et se démarque des mots qu’il avait utilisés. Il n’en a rien été. Au contraire, il a suscité une pétition de soutien dans laquelle sont allés se perdre et se déconsidérer des intellectuels, dont certains sont des collègues et d’autres des amis. Il convient de le dire et le redire, les propos de Plenel sont inqualifiables dans le principe, et condamnables dans la forme, parce qu’ils mettent en danger directement la vie de personnes.

On voit alors ce qui unit Valls et Plenel. L’un et l’autre n’hésitent pas, pour régler des comptes personnels, ou pour sauver un élection, à prendre des gens en otage.

Lire l’article entier sur facebook.com/notes/jacques-sapir

La gauche éclatée par l’islamophobie… ou le sionisme ?
Lire sur Kontre Kulture

 

L’affaire Plenel/Charlie, sur E&R :

 
 






Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1843429
    Le 20 novembre à 08:56 par Emilien Chaussure
    Le déshonneur de Manuel Valls et Edwy Plenel

    Que Plenel soit critiquable sur maints aspects, c’est une chose - et E&R n’est pas en reste de cette critique ; mais il n’en est pas moins vrai que Charlie Hebdo mène une véritable guerre contre les religions en général (enfin... sauf une) et l’islam en particulier. Il est étonnant que Sapir se "charlise" à ce propos en reprenant l’accusation délirante de Riss d’appeler au meurtre des "journalistes" de Charlie Hebdo en constatant le fait que ce torchon s’est fait une spécialité d’attaquer systématiquement l’islam et les musulmans.

     

    Répondre à ce message

    • #1843562
      Le 20 novembre à 12:47 par Tarik
      Le déshonneur de Manuel Valls et Edwy Plenel

      Exactement, Sapir semble oublié ici, volontairement ou non, que Charlie ça ne se résume pas qu’à cette une (qui déjà insulte bel et bien l’islam à travers le "sixième pilier de l’islam") mais à plusieurs autres notamment celles qui insulte à répétition mon prophète et celui des musulmans directement ou pire encore avec le dessin de ce dernier disant clairement : "C’est dur d’être aimé par des cons" et tout est vérifiable sur le net. Mais pas grave ! C’est la liberté d’expression qu’on nous dit ! Enfin sauf concernant quelques sujets bien précis...

       
    • #1843597
      Le 20 novembre à 13:32 par rectificateur
      Le déshonneur de Manuel Valls et Edwy Plenel

      Sapir est probablement trop "sérieux" (en bon universitaire...) pour imaginer qu’il y a des gens suffisamment dingues, et suffisamment puissants, pour organiser véritablement cette guerre contre les religions, et contre l’islam en particulier. Il n’est sensible qu’aux excès verbaux de tel ou tel, mais ne croit probablement pas à une véritable organisation, très bien structurée, et qui dirige cette guerre notamment depuis un certain 11 septembre...

      Bref, Sapir n’est pas assez "complotiste" pour comprendre en profondeur le monde dans lequel il vit. Sa modération, que j’apprécie toujours, le dessert ici dans l’analyse même de la situation. Il a raison de dire que Charlie Hebdo ne s’en prend, dans sa caricature de Ramadan (aussi nulle soit-elle) qu’à un homme et pas à l’ensemble des musulmans (contrairement à d’autres dessins véritablement insultants envers le prophète), mais il a tort de ne pas voir tout le contexte de Charlie Hebdo qui est très clairement orienté en matière de caricature religieuse.

       
    • #1843606
      Le 20 novembre à 13:42 par guido
      Le déshonneur de Manuel Valls et Edwy Plenel

      Le point de vue de Sapir est cependant intéressant : il voit en Valls et Pleynel deux complices faux adversaires qui tendent au même but , attiser la guerre civile . Si Valls dénonce l ’islamistophilie (musulmans = islamistes) Pleynel dit Sapir en criant à l ’islamophobie crée lui aussi indirectement et aussi vicieusement un faux amalgame entre musulmans et islamistes , "essentialisant une population" avec le but ultime de faire rejeter l ’Islam du débat politique .Or rappelle Sapir la menace est l ’islamisme non pas l ’Islam . Tout discours identitaire rappelle Sapir ( musulman ou "de souche " détruit les bases de la société et la laicité et donc à terme la souveraineté . Mais c ’est là le but des Valls - Pleynel .

       
    • #1844257
      Le 21 novembre à 10:24 par anonyme
      Le déshonneur de Manuel Valls et Edwy Plenel

      Charlie attaque quasi exclusivement le christianisme.
      Et a le droit d’attaquer l’islam, ne vous en déplaise.
      Le problème est que la liberté d’expression est réservée en France aux mondialistes. Il faut oeuvrer pour l’extension de la liberté d’expression et non pour sa restriction au motif que certains musulmans ne tolèrent pas la critique de leur religion.

       
  • #1843573
    Le 20 novembre à 12:59 par VIVACHAVEZ
    Le déshonneur de Manuel Valls et Edwy Plenel

    Le silence des charlots abdos, de Fourest et autres sionards sur les affaires mettant en cause des inuits pour le même genre d’affaires ne peut que démontrer qu’à travers Ramadan, c’est bien la religion qu’ils attaquent. Par conséquent, tout comme vous, je ne suis pas d’accord avec Sapir sur ce sujet.

     

    Répondre à ce message

  • #1843576
    Le 20 novembre à 13:10 par Rat Caille
    Le déshonneur de Manuel Valls et Edwy Plenel

    Racailles un jour, racailles toujours. Tiens ça marche aussi pour ça !

     

    Répondre à ce message