Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Gilets jaunes et la colère des masses populaires

La journée du 17 novembre des Gilets jaunes s’est donc soldée par un succès massif, avec plus de 2 000 points de blocage alors que 1 500 avaient été annoncés. Les chiffres de participation annoncés par le ministère de l’Intérieur semblent largement sous-estimés. Mais, ce succès a hélas été endeuillé par le décès d’une manifestante et par de nombreux blessés, ce qui est dû dans la plupart des cas à des véhicules ayant tenté de forcer les barrages. Ce succès interpelle les mouvements politiques et les syndicats. Si la majorité (LREM) et ses journalistes à gages tiennent un discours odieux, il convient de s’interroger sur la signification de ce mouvement et sur ses suites possibles.

 

Jour de colère

Ce mouvement a été déclenché par l’annonce d’une hausse des prix du carburant. Il traduit cependant une colère bien plus profonde, et des causes bien plus complexes. La question des prix du carburant renvoie, elle, à ce que l’on appelle les « consommations contraintes » des ménages des classes populaires. Quand on n’a pas de moyens de transports de substitution, quand on doit faire tous les jours des dizaines de kilomètres pour aller travailler, oui, le prix du carburant représente une contrainte. Dit en des termes d’économistes, il n’y a aucune élasticité de la consommation au prix dans ce cas.

Mais, une simple hausse du prix des carburants n’aurait certainement pas provoqué une telle colère si elle ne venait s’ajouter à des hausses multiples, mais aussi à une pression fiscale dont les classes populaires ont l’impression de payer bien plus que leur part. Les réformes fiscales prises depuis un an par le gouvernement – dont la suppression de l’ISF – ainsi que les mesures prises par les gouvernements précédents, et l’on se souvient des 44 milliards du CICE donnés aux grandes entreprises en l’échange de quelques créations d’emploi, constituent la base de cette colère. On parle d’un « ras-le-bol » fiscal ; il peut exister en certains cas. Mais, ce qui est en cause c’est avant tout le sentiment d’une injustice fiscale.

Ajoutons-y les propos plus que malheureux d’un président de la République, qui à l’évidence n’éprouve aucune empathie pour les classes populaires, tout fasciné qu’il est par les « start-upers » et par la richesse des gens qui, pour reprendre son expression, eux ne sont pas rien. Les termes extrêmement désobligeants qu’il a employés depuis des années à l’encontre des classes populaires sont connus. Ils n’ont pas été oubliés par ceux auxquels ils s’adressaient. Les Français, dit-on, ont la mémoire courte. Ils viennent de démontrer exactement le contraire.

Tout cela a fait le ciment d’une révolte qui monte des tréfonds de la France périphérique pour reprendre l’expression du géographe Christophe Guilluy. La haine des représentants organiques de la France bobo indique bien où se trouve la fracture, et cette fracture, n’en déplaise à certains, est une fracture de classe. Les slogans politiques que l’on a, alors, pu entendre ne doivent rien à la présence de militants de partis et d’organisations, mais bien plutôt au fait que ces classes populaires identifient spontanément le gouvernement et le Président comme leurs ennemis.

 

L’auto-organisation, ses précédents, ses limites et son devenir

Cette révolte a été largement inorganisée, ou plus exactement auto-organisée. Elle a commencé par des individus, s’est amplifiée sur les réseaux sociaux. De très nombreux manifestants du 17 Novembre faisaient leur première expérience de la manifestation, de la lutte collective. Cette expérience là, cette forme spécifique de socialisation, est d’une extrême importance. Car, en apprenant à se coordonner, en se parlant ensemble, ces individus cessent justement d’être des personnes isolées. Elles prennent conscience de leur force. C’est pour cela que ce mouvement, aussi hétéroclite en soit l’idéologie, aussi mélangés aient pu en être les participants, représentait fondamentalement un mouvement social progressiste. Car, toute expérience sociale qui sort les individus de leur isolement aujourd’hui a un caractère progressiste.

Le désarroi de certains partis, mais aussi de certains syndicats, face à cette manifestation a été flagrant. La participation à ce dernier de dirigeants de La France insoumise, comme Jean-Luc Mélenchon, François Ruffin, ou Adrien Quatennens montre bien que ce mouvement a compris la nature profonde de ce qui se passait. Que d’autres partis aient soutenu, soit timidement soit de manière plus engagée, la manifestation doit aussi être constaté. Pour reprendre une expression de mon excellent collègue Bruno Amable, verra-t-on se constituer sur cette base un « bloc anti-bourgeois » capable de faire pièce au « bloc bourgeois » qui est aujourd’hui aux commandes est bien la question qui se pose.

Car, ce qui a fait la force des Gilets jaunes peut aussi constituer leur faiblesse. Si la mobilisation veut durer, et pour faire face à l’intransigeance du gouvernement il est clair qu’elle le doit, elle devra se doter d’une forme de structuration. Mais, alors, les moyens de pression du dit gouvernement augmenteront d’autant. Que l’on se souvienne comment Georges Clémenceau, alors ministre de l’Intérieur, avait manipulé Marcelin Albert, le dirigeant de la révolte viticole du Midi et en particulier de la région de Béziers en 1907, celle dont nous est restée la chanson Gloire au 17ème , célébrant la fraternisation des soldats du 17ème de Ligne avec les manifestants. Les Gilets Jaunes auraient ainsi tout intérêt à adopter une structuration en comités d’action avec des coordinations régionales et nationales, permettant un contrôle démocratique au-delà de la préparation d’une journée de manifestation.

Au-delà de ce risque, toujours présent, la mobilisation doit se poser les questions de l’élargissement du mouvement, mais aussi des formes qu’il doit prendre et des objectifs qu’il doit se donner. La persistance de mouvements de blocage et de manifestation le dimanche 18 novembre, l’extension à l’outre-mer, tous ces symptômes indiquent que nous sommes peut-être à la veille de quelque chose de bien plus important qu’une simple protestation contre des taxes.

 

L’effacement des syndicats et le potentiel de cette mobilisation

Il faut cependant revenir à l’effacement des syndicats, et à son corolaire : l’absence de représentants institutionnels des Gilets jaunes. De nombreuses raisons expliquent cet effacement, et le phénomène de bureaucratisation des grandes centrales en est un. Mais, quand le gouvernement fait tout pour faire disparaître les syndicats en tant de forces sociales, il est bien mal placé pour regretter l’absence de représentants institutionnels dans le mouvement du 17 Novembre, représentants avec lesquels il pourrait, le cas échéant, négocier.

En mai 1968, ce sont les syndicats, et au premier lieu la CGT, qui ont été les chevilles ouvrières du compromis – les Accords de Grenelle – qui a permis de trouver une voie de sortie non révolutionnaire au mouvement. Ces accords ont été suffisamment exemplaires pour que le mot « Grenelle » soit aujourd’hui mis à toutes les sauces. Cela sera difficile à reproduire, sauf récupération de cette mobilisation.

Le gouvernement se trouve donc en face d’un mouvement d’un nouveau genre, un mouvement revendicatif qui porte en lui directement sa nature de contestation politique. Sauf à lui donner très vite raison, et l’on voit mal comment il le pourrait, il risque deux écueils :

- Le premier est que cette mobilisation continue de monter et qu’elle provoque, ici et là, des mouvements de fraternisation avec les forces de l’ordre. C’est, pour ce gouvernement, le scénario du pire. Même s’il est aujourd’hui peu probable, il implique alors la transformation de cette mobilisation en un mouvement de fait insurrectionnel.

- Le second, plus probable, est que cette mobilisation finisse par s’effilocher faute de trouver des débouchés concrets et faute d’avoir pu faire le pont avec d’autres secteurs de la population. Mais, même si ce mouvement retombe, il ne retombera qu’en apparence. La colère, et cette fois l’amertume, seront toujours là n’attendant qu’un prétexte pour resurgir, et qu’une occasion, en particulier électorale, pour s’exprimer.

Le gouvernement va donc avoir à traiter soit un péril immense à court terme, soit un péril tout aussi immense à moyen terme. Mais, quoi qu’il fasse, il ne se débarrassera pas du péril.

Jacques Sapir

*

Et pour les amateurs, le premier couplet de la chanson Gloire au 17ème :

Légitim’ était votre colère

Le refus était un grand devoir

On ne doit pas tuer ses père et mère

Pour les grands qui sont au pouvoir

Soldats votre conscience est nette

On n’se tue pas entre Français

Refusant d’rougir vos baïonnettes

Petits soldats oui vous avez bien fait

REFRAIN

Salut, salut à vous

Braves soldats du dix-septième

Salut braves piou-pious

Chacun vous admire et vous aime

Salut, salut à vous

À votre geste magnifique

Vous auriez en tirant sur nous

Assassiné la République.

Voir aussi, sur E&R :

Lutter en conscience avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2084884
    le 20/11/2018 par ni pardon ni oubli
    Les Gilets Jaunes et la colère des masses populaires

    Le gilet jaune est peu l’équivalent du drapeau vendéen dans l’esprit... sauf qu’on a changé d’échelle (et de priorité), mais c’est toujours cette même République universelle cosmopolite qui continue son oeuvre mortifère, lentement mais sûrement, contre les peuples, contre la Vie et l’Esprit !


  • #2084890
    le 20/11/2018 par Tortue Géniale
    Les Gilets Jaunes et la colère des masses populaires

    Au sujet de la fraternisation des gilets jaunes avec les forces de l’ordre, je ne partage pas l’optimisme de Jacques Sapir, ce genre de vidéo prise sur le vif nous montre qu’on en est encore loin (https://www.youtube.com/watch?v=uiX...).
    Les corps constitués ne se retourneront jamais contre l’Etat qui signe leurs chèques de paie, surtout quand ils doivent rembourser les traites mensuelles pour leurs pavillons achetées à crédit et leur BMW 320d (achetée aussi à crédit).
    Quant à la fracture évoquée par Jacques Sapir, elle n’est pas seuleument "de classe", elle est aussi raciale. Il suffit pour s’en convaincre de constater que dans 99 % des cas ce sont des français de souche qui ont revêtit le gilet jaune (j’avais eu la même impression lors des obsèques de Johnny Halliday).

     

    • #2084898

      Les policiers qui achètent un BMW 320d doivent se compter sur les doigts de la main, étant donnée leur rémunération.


    • #2084913
      le 20/11/2018 par Tortue Géniale
      Les Gilets Jaunes et la colère des masses populaires

      @Stalingrad

      Détrompez-vous, j’en connais 2, par contre ils ne mangent que des pâtes.


    • #2084938
      le 20/11/2018 par Astérix le gaulois
      Les Gilets Jaunes et la colère des masses populaires

      Ils n’ont pas la chance des policiers allemands, qui roulent tous soit en Bmw 520 ou l’équivalent chez Mercedes - avec les chevaux sous le capot qui avancent.
      Ceux sont leurs voitures de services de bases


    • #2084976

      Dans à peu près tout mouvement, tu trouveras peu de maghrébins ou de noirs, hormis les grèves dans une usine particulière où les ouvriers maghrébins/noirs bossent. Même dans des mouvements types Palestine, tu as un gros noyau d’étudiants beurgeois, et énormément de blancs autour.

      Donc ne pas voir des noirs ou des arabes n’a rien d’étonnant. J’en ai parlé à pas mal de ce mouvement (je suis maghrébin moi-même), tout le monde est à peu près pour (normal, ils sont tous plus ou moins modestes socialement), mais personne ne s’y rend. La raison c’est plutôt qu’on est j’ai l’impression presque ataviquement incapable de se bouger dehors pour des raisons politiques, qu’importe la cause, même si on sympathise avec. Je ne sais pas si c’est notre extraordinaire frilosité sociale (ouais ouias grande gueule dans la rue mais très faible socialement, que ce soit ceux en bas qui veulent croquer ou ceux qui sont montés et qui ont bien plus peur que le bourgeois blanc moyen de redescendre) ou une certaine apathie que certains disent d’origine islamique ("tout est écrit" bla bla bla). Mais c’est en tous cas pas du tout contre ce mouvement.


    • #2085010
      le 20/11/2018 par matrix le gaulois
      Les Gilets Jaunes et la colère des masses populaires

      Pour en avoir été témoin, les gendarmes de mon coin nous protègent plus des conducteurs macroniens qu’ils ne nous empêchent de manifester.

      Ils nous l’ont dit à plusieurs reprises qu’eux aussi ils paient des impôts et que si ça ne tenait qu’à eux : ils nous rejoindraient. (Pour ce qui est des policiers dans les grandes villes, je ne sais pas).

      Bien-sûr, quand ils recevront des ordres, ils devront obéir, on en est conscient. Mais on sait qu’on peut, comme pendant l’occupation, compter sur leur manque de zèle et puis...dans le village d’à côté, il y a 4 gendarmes...samedi dernier on était 300.

      Ils peuvent nous chasser d’un endroit et nous aller à un autre. Ils seront jamais assez nombreux. Et comme la plupart d’entre nous, gilets jaunes, sommes des chômeurs ou des retraités, on a tout notre temps.

      On est lucide, il va y avoir l’hiver qui va mettre un coup de frein au mouvement (personne ne veut tomber malade) mais l’une des grandes nouvelles c’est la spontanéité du mouvement. Imaginez à nouveau un mot d’ordre comme celui-là (aidé par la morgue de macron) aux beaux-jours.

      Vous n’avez pas fini d’entendre parler du peuple français, du peuple réel. Celui qui sort et décolle ses yeux d’internet.

      Une brute qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis.


    • Les immigrés ou descendants d’immigrés ne se considèrent pas légitimes à participer activement à la vie politique du pays. Dans leur esprit, se sont les "Français" qui doivent organiser leur pays tout seuls. De la même façon, contrairement à ce qui est dit sur le vote arabo-musulman, c’est l’abstention qui arrive largement en tête lors des élections.
      Les descendants d’immigrés savent aussi, inconsciemment le plus souvent, que leur entrée active dans la vie politique serait perçue avec grande inquiétude par les Français de souche, qui pourraient y voir un danger de prise de contrôle politique ou du moins une tentative de l’influencer selon leurs intérêts.

      Je trouve au contraire que c’est une décision sage de leur part.


  • #2084892

    Il existait une chance significative pour mener à bien cet élan de contestation : c’était la participation massive des routiers et des agriculteurs ! ... le pays ainsi paralysé , le president et ses sbires ne pouvaient que reculer . Vu les déclarations des différentes organisations syndicales de ces derniers , les gilets jaunes vont se retrouver seuls , sans porte parole ni structure , et les autorités vont accentuer leur pressing via les forces de l’ordre : dans 15 jours c’est plié ! ( à moins d’une fronde interne vis à vis des syndicats " achetés " depuis l’ère Chirac par les gouvernements successifs )
    Toutefois le rejet de ce pouvoir étant latent , et devant s’accroître , vu la fin de non recevoir , les prochaines échéances électorales vont lui être fatal .

     

    • #2084917

      çà c’est bien vrai, et le fait que ça ne ce soit pas passé prouve encore une fois que les syndicats sont objectivement du côté du manche. quant aux agriculteurs et aux routiers de base, honte à eux de ne pas s’être montrés, j’espère que les français ne leur feront pas payer leur lâcheté (pareil pour les flics les infirmières et toutes les professions dans la tourmente. on demande aux français se prendre patience quand ils font grève mais il n’y a personne pour renvoyer l’ascenseur. quant à la "France de l’immigration" comme d’habitude, elle brille par sa nullité.


    • Attends encore pour te mettre en colère !!…


    • #2084995
      le 20/11/2018 par Tortue Géniale
      Les Gilets Jaunes et la colère des masses populaires

      @paramesh

      Non seulement la "France de l’immigration" brille par sa nullité mais si vous scrutez les réseaux sociaux, vous vous apercevrez du nombre record d’altercations entre les gilets jaunes d’un côté et des afro-maghrébins de l’autre.
      Il y a pléthore de vidéos qui circulent sur Youtube et les réseaux sociaux pour illustrer ce triste état de fait.


    • #2085018

      J’ai vu de nombreux agriculteur aux ronds-points..même bfm vc les a montré ! Vous voulez diviser ou quoi ? Et je ne suis pas pro céréaliers..


    • #2085051

      FO transport a donné son accord. Chez moi dans le 82 les routiers font reculer les CRS, (qui préfèrent charger les femmes et vieillards isolés). Les agriculteurs ont encore du travail dans les champs mais ils vont arriver (ils nous font payer notre faible soutient lors de leur crise) et rien que l’idée de paysans virils à bord de tracteurs qui viennent nous aider fait peter dans leurs frocs à ces lâches de CRS. Les gendarmes sont par contre très solidaires. C’est pas foutu camarades ! Il leur restera l’armée mais vu le nombre de femmes de militaires dans les gilets jaunes...


  • #2084895

    Oui, bonne analyse, ce qui fait la force de ce mouvement est aussi ce qui fait sa faiblesse : son horizontalité stricte.
    Elle peut mener au meilleur (renversement strictement populaire et authentique du gouvernement) comme au "pire" (le déballonage, mais au pire on n’en reviendra qu’à la situation initiale).

    On voit que nos dirigeants ont engendré une exaspération telle qu’ils ont poussé des millions de gens à se réunir. Maintenant, cette exaspération sera-t-elle suffisante pour pousser ces gens, qui se connaissent désormais, à se coordonner et à créer un myriade de petites pyramides chacune bousculant un peu le pouvoir en place ?

    En résumé, l’exaspération sera-t-elle si grande, le sentiment d’abandon à soi-même si prononcé, que le pégu moyen sera amené à prendre des initiatives de lui-même contre le pouvoir en place ? L’avenir nous le dira, mais ce sera peut-être l’avènement d’une prise de pouvoir populiste totalement inédite, et il est encore bien trop tôt pour se prononcer sur les éventuels effets d’une telle insurrection.


  • #2084907

    Cette crise a fait apparaître quelque chose de nouveau, une faiblesse dans ce système de vie confortable des bourgeois. L’avion ! Autrefois, ils "roulaient carrosse". C’était bien gentil. Maintenant, le carrosse, c’est l’avion. Le monde des bourgeois est un immense aéroport climatisé. Les ploucs roulent. Le bourgeois vole.

    Le système va s’écrouler par là. Le kérosène est devenu le sang du bourgeois. L’essence, le diesel donc, il s’en fout. Un voyage Paris New York pollue plus que 50.000 voitures diesel ! Il s’en fout ! "Convention de Varsovie sur le transport aérien" ! Et toc.

    Dénoncer l’incroyable système qui consiste à opposer aux "citoyens-ploucs" fumeurs et diésélistes une convention internationale, la "Convention de Varsovie" qui interdit aux Etats signataires de taxer le kérosène ! C’est la chose la plus inouïe qui soit. L’idée serait donc d’opposer aux citoyens des conventions internationales signé par des traîtres !

    Au fond, l’Europe, c’est la même chose, une immense Convention de Varsovie. . Les citoyens n’en veulent pas et on leur répond que leurs princes (les fameuses "élites" ou "pseudo-élites", leurs "dirigeants" comme dirait Macron), les ont signées et donc ils sont tenus, prisonniers de ces traités pour toujours. Kérosène détaxé jusqu’à la fin des temps...

    Mais comment a commencé la Revolution Française ? Par la dénonciation des traités internationaux au nom du droit des peuples à disposer d’eux mêmes.

    Donc la "sortie de l’Europe" c’est dépassé. Il faut que les peuples exigent de sortir de la "Convention de Varsovie". S’ils y parviennent, l’Europe se crashera avec tous ses bourgeois à l’intérieur. Pas plus compliqué que cela. Youpi.

     

    • Quelle énergie perdue à faire de tels discours !!…


    • #2084952

      Excellente mise en perspective.

      L’avion s’est substitué à l’automobile dans la révélation de la position sociale.


    • #2085107

      @listener ; "Mais comment a commencé la Revolution Française ? Par la dénonciation des traités internationaux au nom du droit des peuples à disposer d’eux mêmes."
      ceux qui ont écoutés les conférences d’ ER rectifieront d’eux même et je vous invite a les écouter afin de bien les entendre


    • #2085178

      La révolution française a déclenché une guerre qui allait durer jusqu’en 1815 puis se réanimer par soubresauts jusqu’à 1945 L’origine de cette guerre est en fait très précisément la question des frontières de la France et notamment en Alsace. (ces fameuses "frontières naturelles") . Ces frontières avaient été minutieusement fixées par des "conventions internationales" après la guerre de Trente Ans par les traités de Westphalie. C’est cela que la révolution a fait exploser, comme Hitler a fait exploser plus tard le traité de Versailles ;

      Ce fut à ce moment que la France pour acquérir une frontières linéaire et ne plus avoir un territoire mité de petites seigneuries allemandes a dénoncé le système des vieux traités. Lire à ce sujet : "princes possessionnés d’Alsace" sur wiki. On comprend tout de suite quel est le vrai problème de l’Europe. Le "droit des peuples à disposer d’eux mêmes", dans certains cas, c’est la guerre. Surtout quand les peuples qui entendent disposer d’eux-mêmes sont d’abord le français, ensuite l’allemand...


  • Apparement certaines personnes apportent des soupes aux gilets jaunes chargées aux laxatifs...

     

  • "Auto-organisée" !
    Sur le terrain, sans doute, mais sur les réseaux sociaux ?
    Ca me semble difficile de dire qui fait quoi exactement, et quels "réseaux" sont à l’oeuvre ou pas.

    Est-ce vraiment le simple bouche à oreille, le fait de relayer de particulier à particulier qui permet une mobilisation nationale,, ou est-ce qu’autres méchanismes sont à l’oeuvre ? (centre d’intêrets communs, reseaux informels ou activistes non déclarés ?) .


  • Réveillez vous !! Ces gilets jaunes sont pilotés par Macron ! Stratégie du chaos, vous avez déjà oublié ?
    On fout le bordel pour justifier la répression, on bloque les routes pour justifier les flics a tous les coins de rues un peu plus tard !
    On ne coince que l’automobiliste lambda, on a eu 400 blessés, que des "gueux", pas d’élite. Conflit horizontal localisé sur le bas peuple.
    La police a objectivement aidé aux blocages, elle a encadré les manifestants et s’en est principalement prit à ceux qui ne voulaient pas s’arrêter.
    Dans 2 semaines, macron débloquera le pays avec l’armée, et aura toutes les justifications pour déclarer une forme de loi martiale, et vous savez quoi ? Les Francais l’applaudiront, se souvenant du gars qui les a bloqué pendant 3h sans justification avec un sadisme hors norme.
    Je répête ma théorie, les gilets jaunes sont pilotés (consciemment ou non) dans le but de servir Macron, le débat est ouvert !

     

    • #2085026

      ...et les pros de la râle sur le net qui ne bougent jamais leurs derrieres, ils sont pilotés par qui ? De nombreux appels à changer les sites de blocage : prefets, justice, médias, medef, tous les acteurs concernés et s’en prendre à leurs biens. La liste est ouverte !....exploser tous les radars fixes (petite massette pour la vitre, un peu d’essence et hop), les antennes relais, caméras de surveillance, etc etc.


    • #2085050

      Alors, il ne faut rien faire ?


    • Toi, tu viens du monde marxo-trotskyste, non ?
      Il ne faut pas voir le système du noyautage (et ses dérivés) partout...
      Faisant partie des gilets jaunes, ce qui est évident c’est que la plupart des gens se regroupent par connaissance bien antérieure au mouvement en lui-même (le copain du copain du copain)...
      Donc, à priori, pas de téléguidage (comme en mai 68, lol).
      Maintenant, ce qui est vrai, c’est les revendications ne sont pas assez claires et que dans mon cas ce n’est pas la hausse du carburant qui a déclenché ma mobilisation mais un ras-le-bol général qui dépasse largement le pognon...


    • @Maraicher On change les sites de blocages dis-tu ? C’est donc que tu me donne raison et que bloquer les ronds points pour empecher ton voisin d’aller bosser ou de rentrer chez lui parce que tu es un petit jaloux de chômeur n’était pas une solution utile et n’a fait que créer des tensions horizontales très utiles à nos zélites.

      @Faisant Donc il n’y a que 2 choix sur cette planète, suivre les jaune pisse ou ne rien faire ? Très stalinien, ca promet !!!

      @Yui Ouf,enfin un qui argumente un minimum. Je n’ai pas parlé de noyautage mais de pilotage inconscient. C’est à dire que l’action menée contre Macron finira par servir Macron malgré toute les tentatives.Mais puisque tu parles de noyautage je t’invites à regarder l’engagement politique des organisateurs des rassemblements, y compris dans ton petit village.
      Et oui les revendications ne sont pas claires, car ils ne savent pas contre quoi ils se battent

      Les gilets jaunes sont comme des porcs à l’abbatoir, ils sentent qu’ils vont mourrir, mais ils ne savent ni pourquoi, ni où ils sont, ni comment ca va se passer.
      Pourquoi ? Leur cerveau est trop petit. Et ca, ca se retournera toujours contre eux.


    • #2085431

      oh merci maître Klem pour nous faire part de votre sagesse à nous pauvres cons.
      eh ben avec des zozos pareils on est pas arrivés.
      faudrait un peu poser les bouquins, lâcher les grandes théories et commencer à te bouger le cul pépère. De deux choses l’une, ou tu te contentes de ta vie de merde et tu fermes ta gueule (ou tu fais le mariole derrière ton écran , mais c’est pareil). ou tu commences à sentir monter en toi un putain de raz le bol et tu te lâches parce que, aujourd’hui c’est open bar et qu’il y a plein de gens comme toi tout autour.
      Il faut que çà pète, et on s’en fout de la stratégie pour le moment : la radicalité c’est d’abord les tripes et ensuite les tripes. t’occupes pas du futur, vis l’instant présent ; mais visiblement tu as les chocottes de la répression, pauvre petit chéri, mais qu’est ce que tu risques vraiment ? t’es tu au moins posé la question ? une armée déglinguée et une police à la ramasse,sans compter des prisons pleines à ras bord tu crois vraiment que si çà pète ils vont courir le moindre risque de se mettre à dos toute la population ? (je te rappelle qu’ils vivent parmi nous). Voila le genre de questions que tu devrais te poser au lieu de nous gonfler avec tes élucubrations macronesques.


    • @paramesh Je ne savais pas qu’on pouvait balancer des ferme ta gueule a gogo sur les commentaire E&R... Enfin bon, passé les 3 premières phrases superflues
      _"Il faut que çà pète, et on s’en fout de la stratégie pour le moment " d’accord
      " t’occupes pas du futur, vis l’instant présent" c’est très marqué politiquement ca dis donc. interdit d’interdire, tout ca tout ca.... c’est pas le genre de mentalité qui a construit la France.
      "une armée déglinguée et une police à la ramasse," EuroGendFo tu connais pas ? Attend un peu ls sont en route. Des policiers allemands pour taper sur du Francais, et du policier Francais pour taper sur de l’allemand, bon courage pour argumenter face à eux ! Bossez votre allemand !!! Des prison ?? pour quoi faire ? Une balle suffira, vous n’avez pas compris, la prochaine étape c’est la dictature mondiale, ca arrive maintenant, c’est le point de départ.
      Et désolé mais moi je vis bien tranquille, isolé, dans ma BAD, avec assez de fric,et pendant que vous vous ferez pendre ou fusiller par Macron et ses forces européennes je siroterais mon jus pomme maison de la montagne en disant "J’vous l’avait bien dit".
      Votre commentaire ne démontre qu’une chose, vous n’êtes qu’un petit frustré qui est heureux d’avoir trouvé un exutoire (taper sur une xantia qui a osé vouloir circuler) à sa vie merdique.
      REVOLUTION COLOREE.
      Mais la vie heureuse mon garcon, ca se construit, ca se prend, ca ne se réclame pas.


    • #2085859

      REVOLUTION COLOREE.



      A force de s’auto-persuader que toute action sera récupérée par le système, on ne fait rien...or, c’est juste ce que le système veut. C’est balôt !



      Mais la vie heureuse mon garcon, ca se construit, ca se prend, ca ne se réclame pas.



      Exact, et c’est pas en restant à commenter sur internet que ça se fait. Les gilets jaunes essaient d’agir, eux.


    • #2086170

      @ Klem, mon pauvre chéri, ta Bad ne résistera pas 5 minutes si çà pète. c’est la solidarité qui te sauvera, la solidarité de tes voisins, pas un blockhaus qui pue la pisse.
      Et justement tes voisins se réveillent et toi tu nous parles de ton stock de pâtes ? atterris, et je te répète : vis l’instant présent puisque tu es incapable de réfléchir à un futur plausible)
      et surtout arrête les films de science fiction, tes flics allemands qui vont nous tirer une balle dans la tête,çà m’a fait bien rire, je crois que tu n’imagine pas bien le véritable rapport des forces en présence le jour où çà pètera .
      Renseigne toi sur la marche du sel et compare l’armée britannique de l’époque avec nos CRS d’aujourd’hui (et pourtant ils ont réussi à l’avoir leur indépendance).


  • #2084984
    le 20/11/2018 par Des uns et des autres
    Les Gilets Jaunes et la colère des masses populaires

    Nous, français de base, ne pouvons simplement plus vivre sous ce gouvernement, qui nous prend tout pour financer ses projets délirants, projets qui finiront par nous conduire à la mort si nous les acceptons.
    Cette colère ne peut tarir, puisqu’il s’agit d’une question de survie : la limite économique est atteinte.
    Et des flics sympathisant avec les participants, j’en ai vus partout où je suis allé.

    Ce que cette manif fait ressortir, c’est que le peuple ne veut plus qu’on le prenne pour un con, qu’il a compris que la presse lui mentait en permanence et que son gouvernement se foutait royalement de sa gueule, il a compris également qu’en ne faisant rien, ça ne pouvait fatalement qu’empirer, pour lui et pour ses gosses. La prise de conscience est là, et le retour en arrière est impossible.

    Maintenant, reste à voir quelles armes va utiliser le gouvernement contre le peuple, car après le mépris, les insultes et le dénigrement, il semblerait qu’il ait décidé de sortir la carte de la lutte contre le racisme et de lancer la LDNA contre les gilets jaunes. Si les immigrés suivent, ils apparaîtront alors comme les pions du système.

     

    • Ama, il est tant d’installer une vèritable solidarité (voisin, famille ; pas resto du coeur ou croix rouge) afin d’installer une économie du don (intaxable) et un maximum de monnaies locales (intaxables tant qu’ils ont pas légiféré) et tous se foutre au rsa. Ainsi, on paye juste le carburant (super taxé) avec leur fausse monnaie et on se débrouille entre nous pour le reste. Fruits et légumes étant les seules choses dont nous ayons réellement besoin au final...


  • #2085001

    C’est comme la 3ème Guerre Mondiale, quand çà veut pas, çà veut pas !


  • #2085009

    Je l’ai dit à la dame qui a lancé le mouvement sur FB, il ne faut pas bloquer les commerçants un samedi, il faut bloquer en semaine l’élysée, matignon, l’assemblée, le ministère de l’intérieur, le crif avec voitures et camions, bloquer les rues et empêcher les crs de passer...A pied, ça ne sert à rien, ils se feront dégager par les flics aux ordres.

    Le pouvoir méprise ce mouvement de gueux, on l’entend dans les déclarations, donc il faut bloquer là où ça fait mal et en semaine, et non le we !

     

  • #2085024

    Entendu à l’instant sur vinci autoroute, FO appelle les routiers à se joindre au gilets jaunes.

     

  • Cet après midi à l’Assemblée Darmanin a déclaré : " Le racket fiscal on y est habitué " . Quel Aveu !


  • #2085048

    nous verrons peut-être bientôt notre dirigeant endosser le gilet jaune pour calmer la grogne. On a bien vu Louis XVI se prononcer pour la Nation en se coiffant du bonnet phrygien.


  • Ils ne parlent jamais de la dame écrasée !!
    C’est notre martyr !!…

     

    • #2085508

      L’écraseuse conduisait un 4/4 Audi (c’est donc une femme d’argent). Elle était très agressive. Elle a poussé TROIS fois de suite. A été renseignée correctement et disposait de l’option d’un rallongis de seulement /1 km et demi pour continuer son trajet. Aux deux premiers coups de pousse, les gilets jaunes ont tapé sur la tôle pour faire comprendre à la pousseuse : on ne passe pas.
      Elle a foncé à sa troisième tentative de déblocage. Puis a prétendu avoir paniqué comme une débile, avec la bénédiction des médias qui ne l’identifient pas et balancent des infaux : elle allait à l’hosto...
      D’où sort-elle ?
      Elle est en "état de choc" pauvre femme. Mais pas tant que sa victime écrabouillée sous QUATRE roues ; qu’elle repose en paix.
      C’est une psycho typique, cette chauffeuse de 4/4 : je ne supporte pas la contradiction ni la frustration, j’ai tout le système pour moi, je commets un homicide plus ou moins involontaire, puis je fais la débile, la pauvre victime pour ne jamais payer.
      Ou alors, c’est une volontaire, commanditée, pour gêner et décrédibiliser le mouvement. Hypothèse hautement improbable.


  • Pensez vous que les élites de l’oligarchie mondialiste n’ont pas provoqué volontairement cette tension populaire pour mieux nous contrôler à la suite de la répression militaire qui suivrait une révolte ou bien
    provoqué cela pour taper sur les "vilains gilets jaunes fascistes" pour décrédibiliser le RN aux prochaines élections ?
    Ça ressemble à une manipulation tout ça tellement c’est gros. Les français commencent à s’interroger dans leur amertume. Mais c’est positif quelque part.
    Sauf la répression qui suivrait...

    Ou vous pensez vraiment que macron aurait volontairement tiré sur l’élastique jusqu’à ce qu’il craque sans un plan en tête ? (Je sais, macron est une marionnette des banksters, mais merde quand même)

    Les médias ont mis en lumière le mouvement de contestation alors qu’ils font taire les opposants et parler les beau-parleurs en principe. Très louche.
    Mais bon c’est vous les pros hein ça reste mon avis.

    Que quelqu’un me réponde svp j’aimerais en parler aux youtubeurs et médias influents afin que l’on puisse toucher un max de monde afin de s’interroger ensemble sur vos avis de vrais journalistes.

     

    • On était que trois millions dehors !!…


    • #2085228


      Ça ressemble à une manipulation tout ça tellement c’est gros. Les français commencent à s’interroger dans leur amertume. Mais c’est positif quelque part.



      Je pense aussi que l’oligarchie va sciemment laisser monter un politicien "populo-compatible" qui va capitaliser sur la colère de la France périphérique, et l’emporter facilement le moment venu.

      Bien entendu cette même oligarchie se sera au préalable assurée que ce futur candidat reste docile sur les sujets les plus sensibles. Au final on aura droit à la fin de la taxe sur les carburants, quelques saynètes "colère" face à Juncker, peut-être même une entorse au 3% sur le budget, mais la France gardera l’euro et restera dans l’OTAN. La belle affaire.

      Reste à savoir qui sera l’"homme providentiel", le Bolsonaro français (toutes proportions gardées). Je parierais sur Dupont-Aignan.


  • #2085179

    A la fin on va apprendre que les gilets jaunes étaient fabriqués en Israël ... :))


  • #2085190

    mouvements de fraternisation avec les forces de l’ordre.
    trouver des débouchés concrets et faire le pont avec d’autres secteurs de la population.



    J’ai une idée pour une suite horizontale apaisante et bénéfique : de nuit, les gilets jaunes qui filtrent les quartiers.


  • les analogies avec une révolution colorée ne vous effleurent pas ?
    un titre bien clair, une diffusion massive par les réseaux, un écho médiatique tout sauf hostile en amont

    maintenant le mouvement a un bilan d’attentat, un mort des dizaines de blessés graves, et des centaines de blessés légers

    une agression homophobe, des agressions racistes, des français encore plus divisés, d’odieuses récupérations,

    Macron boit du petit lait à la veille des européennes, il va être très facile de caractériser le populisme et d’obtenir un vote d’opposition

    le RN descend, on élargit comme jamais le spectre populiste

    en plus de la division de classe on ajoute une division générationnelle et une autre écolo CO2

     

    • Exactement ! même ici, malgré toute l’éducation fournie, certains persistent croire que ce mouvement n’est pas un groupe piloté, c’est navrant.


    • « Exactement ! même ici, malgré toute l’éducation fournie, certains persistent croire que ce mouvement n’est pas un groupe piloté, c’est navrant. »
      Moi c’est ce genre de commentaire que je trouve navrant et qui m’amène à penser qu’il y a bien souvent un abime entre le niveau que l’on a et celui qu’on se prête, ici fort généreusement donc. Rien que l’utilisation du terme de « groupe » pour ce mouvement est en soi une farce. Navrant en effet. Par ailleurs, plus haut, je n’ai pas bien compris à quoi correspondait le terme « d’attentat » et ce qu’il peut bien recouvrer comme attentat réel. L’analyse est sûrement tellement fine qu’elle ne peut que nous échapper à nous autres humains :-)


  • #2085250

    L’analyse de Sapir ne dit pas que les blocages divisent le peuple. Tout le peuple (travalleurs + retraités + chômeurs) est las du gouvernement. Mais les retraités et chômeurs bloquent les travailleurs. Je ne comprends pas ça. Je trouve inutile de faire payer d’autres victimes. De plus, l’economie de notre pays a pour but de diminuer les taxes, augmenter les retraites et diminuer le chômage. Donc non, ne bloquons pas notre economie.
    Je suis agréablement surpris par le nombre de gilets jaunes, qui rappellent les sans-culottes. Mais je trouve dommage la façon de faire.
    Je pense aussi que si ça divise les français, alors c’est l’oligarchie qui rigolera.
    Quant aux remarques sur les blancs qui sont les seuls à agir, on s’en fout. Tout le monde n’est pas obligé d’etre un gilet jaune, sinon c’est encore se diviser.
    Autre point essentiel pour completer Sapir : le but de tout ça. On a les causes (colere), comme s’il s’agissait d’une consequence. Comme quand on lâche un vase alors il se casse. Mais au fond c’est quoi le but ? Juste se faire entendre ? Faire prendre conscience à ceux qui en profitent que c’est dur ? Ils s’en moquent. Ou bien faire prendre conscience aux autres qui souffrent qu’ils ne sont pas seuls ? Alors pourquoi les bloquer ? C’est pas leur faute.
    Bref, l’élan est donné, le signe est montré, le message de grogne passé, la preuve de possibilité de rassemblement existe, il faut maintenant cesser la phase 1 et passer à la phase 2, celle qui peut etre utile si elle a un but précis, un objectif à atteindre et une mission à accomplir. Et pas une injonction à la division du peuple par une obligation à montrer son soutien.
    Ce but, il est evidemment de faire démissionner Macron, à condition de le remplacer par une autre personne plus raisonnable. Mais on est vite confronté à 2 problèmes : 1. Comment le faire démissionner ? 2. Par qui le remplacer ?
    Donc ce but n’est pas viable à l’heure actuelle
    On peut alors se tourner vers un but plus sympa : obtenir des résultats en terme de taxe ou de reduction d’impôt mais toujours des problèmes : pour quelle raison Macron ferait-il ça ? Il y aura toujours des gens qui paient de toute façon. La France silencieuse.
    Pour ma part je n’ai pas les solutions mais j’aimerais les avoir.

     

    • « L’analyse de Sapir ne dit pas que les blocages divisent le peuple. »
      D’une part il n’y a pas forcément de divisions radicales (malgré l’évidente, coutumière et détestable habitude des médias de jouer évidemment la carte des uns contre les autres) et d’autre part il n’y aurait aucun intérêt de la part de Sapir à rappeler une évidence malheureusement logique, à savoir qu’aucun mouvement, même très populaire, ne peut jamais rencontrer une unanimité absolue, car il y aura toujours des plisse-vinaigre et autres éternels coupeurs de cheveux en quatre. « Tout le peuple (travalleurs + retraités + chômeurs) est las du gouvernement. Mais les retraités et chômeurs bloquent les travailleurs. Je ne comprends pas ça. Je trouve inutile de faire payer d’autres victimes. »
      Absurde car les salariés forment le gros des troupes, et quand bien même d’ailleurs. Il faudrait peut-être aussi sortir du « fantasme » selon lequel les choses pourraient s’améliorer sans que rien ne change et que cela n’entraîne aucun désagrément pour quiconque et aucun trouble au confort personnel. À un moment donné, faut essayer de prendre un peu de « hauteur » et arrêter avec cette mentalité. Le pouvoir n’attend que ça et fait tout pour l’entretenir ou l’irriter quand il trouve que commence à poindre une forme de trop grande solidarité.


  • #2085256
    le 21/11/2018 par Francois Desvignes
    Les Gilets jaunes et la colère des masses populaires

    Il y a :

    - La destinée historique
    - Le calendrier révolutionnaire
    - La fraternisation insurrectionnelle.

    Du point de vue de la Destinée historique, la France qui est une balle depuis Francois 1er ne rebondit qu’une fois à terre, ainsi, à chaque fois qu’elle feint de mourir, toujours elle ressuscite : Tolbiac a permis Reims, Crecy et Azincourt ont permis Jeanne d’Arc, la Fronde a accouché du Grand Siècle, la défaite de la guerre de 7ans a mis en pièces la flotte anglaise à la victoire de Yorktown, la Terreur a suscité Napoléon, juin 40 a donné De Gaulle etc.

    Du point de vue du calendrier révolutionnaire, nous changeons à la fois de décade, de siècle historique (1914 2015),d’ époque historique (1515-2015) de millénaire (1015-2015) et d’ère (00- 2000 : de l’ ère chrétienne à l’ère de l’Apocalypse qui veut dire "Révélation", "accouchement" et non "Fin").
    Chacun de ces changements est un défi, leur cumul une révolution.

    La fraternisation insurrectionnelle. En un mot : la révolution française a commencé et a vaincu la Monarchie le même jour, quand, le 14 juillet, les gardes françaises ont fraternisé avec les insurgés. Si les Versaillais avaient fraternisé avec la Commune, c’est Thiers qu’on aurait mis dos au mur des fédérés.

    Quand la police fraternisera avec les gilets jaunes, alors seulement les gilets jaunes auront vaincu.

    Il ne faut donc pas regarder ce que font les gilets jaunes mais ce que fait la police : si elle fraternise, les gilets ont gagné ; tant qu’ils ne fraternisent pas, les gilets n’ont encore rien gagné.


  • #2085374

    Penser que le RN a encore un avenir est d’après moi utopique,il faut redescendre les gars,la blonde qui après le 2eme tour, au lieu de préparer son prochain plan de campagne (complétement foirée) qui danse sur du Goldman comme si elle venait de gagner au loto,pathétique.
    FN ou RN même résultat,il faudra vous y faire,je sais,ça fait mal au fion mais c’est comme ça,donc penser que le mouvement ’’jaune’’ a été créé pour contrer le RN...franchement...

     

  • #2085381
    le 21/11/2018 par j’y pense et puis j’oublie
    Les Gilets jaunes et la colère des masses populaires

    Imaginez que :

    - samedi place de la Concorde des gilets (GJ) décident de s’en prendre à l’Assemblée Nationale et essayent d’y entrer ou mieux que beaucoup décident d’aller à l’Elysée Les deux sont à côté. N’oublions pas qu’une commissaire a samedi dernier menacé les GJ d’utiliser les armes. Risque de répression très dure, la police tire, loi martiale etc.. finalement la dictature Macron se met carrément en place.

    - des racailles de banlieues descendent en force (bloquer ça signifie que la drogue n’est plus livrée, plus de go-fast, et certains pourraient en prendre ombrage). Ou que des ligues arabes ou noires veulent se venger des quelques incidents de la semaine dernière avec des arabes ou des noirs. Il est clair que ces gens là n’apprécient pas les GJ. Signalons que le dirigeant de la LDNA appelle à ça. On est dans le cas de face à face dont parlait Collomb. Interdiction de manifester, et dictature Macron.

    - Un attentat terroriste a lieu. Rappelons que la semaine dernière les flics ont en empêché un. Couvre-feu général en France et installation de la dictature Macron.

    Oui les dangers sont grands pour ce sympathique mouvement, et malheureusement ils aboutissent tous au même résultat final.

     

    • Vous avez parfaitement raison !!! Je suis heureux de voir que certains ont quand même encore les yeux ouvert et que même s’ils attendent le grand soir eux aussi, ils savent que celui-ci n’en est pas un. En tout cas pas le nôtre.


    • #2085657
      le 21/11/2018 par Des uns et des autres
      Les Gilets jaunes et la colère des masses populaires

      Il est effectivement indispensable d’envisager tout ce qui pourrait se passer.
      Cependant, il ne faut pas non plus que la réflexion finisse toujours par entraver l’action.

      Ainsi, que proposez-vous vous comme actions plus efficaces afin de ne pas tomber dans cet écueil ?
      Et à quoi ressemble selon vous Klem ce grand soir dont vous parlez ?


    • @des uns et des autres
      Pour moi le grand soir n’arrivera pas, il y aura la guerre civile, la guerre mondiale entre les gouvernements mondiaux, puis la victoire de l’un d’eux, et seulement la ce sera le grand soir, pour une poignée de survivants.
      Tout ce qui peut être envisagé ne peut que ralentir ou accélérer ces étapes, pas les éviter.


  • #2085520

    Les carburants étant un produit de première nécessité ils ne doivent pas être taxés comme des produits de luxe sous alibi de pollution. On culpabilise le citoyen au profit de l’industrie,de l’agriculture,des avions,des super tanquers qui intoxiquent avec leur fioul lourd les habitants des ports ( 1 bateau sauf erreur de mémoire équivaut à 100 millions de voitures) Tout objet fabriqué est générateur de pollution, alimentation industrielle aussi. Pour les voitures cessons leur fabrication car de l’extraction des matières fossiles (conflits géopolitiques) à l’usine d’assemblage des nombreuses pièces fabriqués aux 4coins du monde la pollution est plus importante encore.


  • Toujours la même formule dans le cadre de leur Agenda dit « 21 » vers une décroissance assumée probablement pour diminuer à terme la population ....

    PROVOC’ACTION (accumulation d’augmentation au compte-gouttes de mesures anti-populaires ponctionnant les budjets :

    Un paquet de cigarette plus cher
    Hausse de 2 euros de la participation du patient pour un séjour à l’hôpital
    Hausse des prix de l’essence et du diesel
    Hausse des prix des timbres
    Hausse de la CSG, baisse des cotisations salariales
    Un prélèvement de 30 % sur l’épargne
    Hausse du prix du gaz
    Contrôle technique
    Radars amendes
    APL
    et j’en passe les plus cachées dont taxes diverses ....

    ACTION
    Opération "Gilets jaunes" médiatiquement montée au créneau, encadrée, afin de canaliser le mécontentement et la colère justifiée, « entendue » mais surtout voulue par le Pouvoir. Situation qui permet aux gilets jaunes d’avoir le sentiment d’avoir fait du concret - ce qui est vrai - et aussi au Pouvoir de donner l’impression de baisser la tension qu’il récupère dans son égrégore comme ingénieur social des foules ! En effet, vaut mieux un interlocuteur qui s’exprime même mal à propos mais qui libère son énergie car on sait d’avance ce qu’il va dire ... qu’un interlocuteur qui reste silencieux et qui dégaine sans prévenir !

    SOLUTION :

    Force est de constater que les manifestants ne sont pas encore mûrs pour une stratégie politique de haut niveau parce qu’ils n’ont pas engrammé les stratégies polymorphes, subtiles de l’HAINEMI. Peu viennent, hélas sur le site d’E&R lire des articles de fond en particulier sur l’ingénierie sociale et l’utilisation des mainstreams dont les réseaux sociaux. Les manifestants bossent. Plus le temps de réfléchir vraiment : ils zappent !

    Avant le 17 novembre, je me disais qu’il eût été grande ruse à la population de faire monter la pression sur les réseaux sociaux un max et au dernier moment NE RIEN FAIRE, NE PAS MANIFESTER DU TOUT !

    En effet, manifester = perte d’énergie, de temps et aussi du pognon ! D’autant que les froidures sont bien là ! Le pouvoir spécule sur la santé, le moral, les comptes en banque le 20 du mois, donc à l’usure dans tous les sens du terme. Eux sont bien au chaud, no soucis de fric !

    Depuis 30 ans que du grignotage sur le niveau de vie et des acquis sociaux.

    Cela dit, je reste solidaire des manifestants quels qu’ils soient et de la Police.

    Un jour ou l’autre les Pouvoirs et le peuple seront acculés à s’opposer !


  • #2085647

    Restons calmes ! Pour le moment ces braves gilets jaunes ne menacent en rien le système car ils ne manifestent que très loin du pouvoir... attendons de voir plus avant ...

     

    • #2085861

      @u roitelet

      Le but n’est pas tant de servir de cible de tir aux mercenaires qui protègent Matignon que de rappeler que le peuple existe.

      Est-ce que tu as participé à un de ces mouvements, seulement ? Se contenter de regarder BFM, c’est pas suffisant.


  • #2086015

    Les putes journalistiques (BFM WC) nous expliquent que les tarifs du carburant augmentent à cause de la hausse du cours du pétrole.
    C’est FAUX !
    Source : https://prixdubaril.com/


  • Ben voyons, il faut bien payer l’immigration-invasion du remplacement ethnique des Francais. Autant les faire payer eux-memes.
    L’Entente Cordiale avait bien fait payer l’Allemagne pour 14-18, et les Allies aussi pour 39-45.Et les Allemands payent encore... Donc les Francais payent pour les sornettes de 1789 eux aussi... Mammon est roi. Choisissons le Christ-Roi.


Commentaires suivants