Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

Conférence de Michel Drac en Normandie – 10 octobre 2015

L’essayiste Michel Drac revient sur les événements de janvier 2015 et analyse le phénomène « Charlie » à partir d’une étude critique du livre d’Emmanuel Todd, Qui est Charlie ?.

La conférence a eu lieu le 10 octobre 2015 entre Caen et Le Havre à l’invitation d’E&R Normandie.

 

L’intervention de Michel Drac :

 

Les questions du public :

Voir aussi, sur E&R :

À lire, chez Kontre Kulture :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1363734

    ha je l’attendais celle-là !


  • #1363756

    Mouais... Je préfère quand Drac parle d’économie. Après sa culture positiviste n’est pas la mienne, je trouve tout ça un peu sec. On dirait qu’il dessine un diagramme quand il parle... Et pour tout dire, son intervention sur la France de Charlie fait un peu enculage de mouches.
    Beaucoup de mots pour pas grand chose : un France qui subit un choc culturel sans commune mesure dans toute son histoire, à savoir l’arrivée massive de populations étrangères en 30 ans, et simultanément, vivant un déracinement culturel impulsé par la modernité, aggravé par la post-modernité, puis la cohabitation problématique avec une culture étrangère, une crise économique, etc. Évidemment, il reste encore des réflexes culturels (relatifs à l’histoire du pays donc), des latences, qui parfois sont réactivés, et pourquoi pas manipulée politiquement. Voilà, en gros. C’était un peu long.

    Je note quand même le passage cité du livre de Todd assez édifiant. Soral avait tapé juste. Qu’est ce qui dégoute à ce point ces gens-là d’une France française, c’est à dire ressemblant encore à son peuple historique et perpétuant son héritage ? Enfin c’est comme ça...


  • #1363778
    le 07/01/2016 par Godefroi de Javron
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    Il faut quitter la religion, elle ne sauve pas elle tue (la guerre de tous contre tous, catholiques, protestants, musulmans, laics zombies). Dieu n’est pas intéréssé par la pratique religieuse mais par ses commandements "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu etc.. et ton prochain comme toi même". La religion est une donnée culturelle et chacun a son système pour paraitre juste, comme le mouvement Charlie. Au passage Jésus n’est pas venu instaurer une nouvelle religion sur terre, il en existait déjà, les pharisiens, les sadducéens etc.. mais il est venu pour établir une relation d’amour, une communion en esprit et en vérité avec Dieu, une nouvelle vie sur terre. Une société qui ne sait plus ou elle va a besoin de revenir à son Créateur et à Sa saine Parole et ainsi prendre le chemin resserré qui mène à la vie. "Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice" (2Timothée 3:16)

     

    • #1364015

      Avant de poster quoi que ce soit, les gens devraient tout de même s’assurer de réfléchir à peu près correctement plus de deux secondes d’affilée histoire d’être un tant soit peu cohérent. Rien que dans vos deux premières phrases, la deuxième contredit grossièrement la première, à un point tel que c’en est drôle et qu’il vaut donc mieux en rire. Mais merde, quand même ! :-)


    • #1364224
      le 07/01/2016 par Godefroi de Javron
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      @Eric

      Jésus n’est pas une religion, c’est une vie, la religion est l’oeuvre de l’homme (voire du malin), car elle divise, mais il va sans doute vous falloir quelques décennies pour comprendre ce point de vue. "Sanctifier" veut dire "mis à part" "en dehors de" .. entre autres de toutes religions, de toutes données culturelles, de toutes traditions. Avant de vilipender lisez l’Evangile.


    • #1364254

      Merci pour vos conseils de lecture :-) Mais se relire est également une bonne chose.
      " Il faut quitter la religion, elle ne sauve pas elle tue " ...
      " Dieu n’est pas intéréssé par la pratique religieuse mais par ses commandements "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu etc.. et ton prochain comme toi même". "
      Hum hum ! Sic !


    • #1364355
      le 07/01/2016 par Godefroi de Javron
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      @Eric Hum hum ! Sic ! ??

      ou est la religion dans "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu etc.. et ton prochain comme toi même" ?
      Je vais vous aider à comprendre avec ces deux versets :
      "Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous." (Colossiens 3:11) - "Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ" (Galates 3). En clair il n’y a plus de religion, ni tradition, ni de nationalité etc.. en Christ.


    • #1364365

      " mais il va sans doute vous falloir quelques décennies pour comprendre ce point de vue. "
      J’ajoute donc que c’est peut-être à vous qu’il va falloir quelques décennies pour, en plus de mettre un peu de clarté dans vos propos, faire reprendre à vos chevilles un tour à peu près humain. Parce que là, il n’y a vraiment pas de quoi se la raconter. Ne prenez pas les devants et laissez les gens hurler à votre génie, ils sauront vous le manifester le cas échéant.


    • #1364500
      le 07/01/2016 par Godefroi de Javron
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      @Eric
      Je vous laisse à vos raisonnements..

      ..puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces, mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres, se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ! (Romains 1)


    • #1364556

      @ Eric : le propos de Godefroi était tout à fait cohérent, mais vous ne pouviez le savoir.
      @ Godefroi : vous devriez savoir qu’il n’est pas question de compréhension mais de connaissance révélée.


    • #1364672

      Merci David pour ces raisonnements convaincants et plein d’humilité. Vous êtes cousin ? :-)


    • #1364853

      Cela revient souvent, "les religions sont facteurs de troubles" .

      Mais les gens qui disent çeci n’ont pas l’air de s’être posé la question, à quoi le monde ressemblerait sans religions ?

      Moi je maintient que les religions sont un facteur de paix et de stabilité , voir un facteur de rapprochement humain.
      La nature humaine etant ce qu’elle est , la religion reste un garde fou pour les masses. (et même pour leurs leaders, car ils sont soumis à ces règles simples comme tout à chacun)

      Evidemment l’idéal serait de ne pas en avoir besoin, et de pouvoir donner une education philosophique convenable aux masses,à grande echelle, mais cela n’a jamais été possible !
      La religion est un genre de proto-philosophie où le commandemment remplace le concept...mais c’est mieux que rien.


    • #1366837

      “On doit aimer son prochain comme soi-même”

      Confucius (551 ans avant Jésus Christ)


    • #1367278
      le 10/01/2016 par Godefroi de Javron
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      “On doit aimer son prochain comme soi-même” Confucius (551 ans avant Jésus Christ)

      Oui .. aimait-il autant son prochain comme Christ a aimé le monde ? Aimait-il sont Créateur de tout son coeur et de toute sa force ? Je ne pense pas puisqu’il était paien..


    • #1367456

      Le christianisme c’est la religion révélée par le Christ.
      La foi en Christ ne s’oppose pas à la raison. Le Christianisme est un corpus en soi mais c’est aussi un cadre qui s’inscrit dans un système social. C’est son côté "universel." Il a su s’adapter et intégrer le positif des sociétés qu’il a rencontré. Tandis que l’idéologie universaliste républicaine jacobine maçonnique, elle, s’impose de force de l’extérieur, excluant tout le reste.
      C’est en premier lieu, pour ce qui me concerne, une Révélation d’ordre Personnel. Je sais que ce n’est pas bien vu du fait de Vatican II, d’après ce que j’ai compris ces derniers temps...
      Mais c’est ainsi pour ce qui me concerne. Je comprends maintenant pourquoi je suis étiquetée de "contemplative."
      Pour certains c’est une tare ou un gros mot, en particulier pour les cathos de gauche... et je vous assure que ce fut très violent pour moi, jusqu’à ce que je comprenne le "pourquoi" de cet acharnement dans la durée.
      Pour ceux de droite, la petite bourgeoisie catho avec ballon rose ou bleu, c’est moins violent, mais tout de même, je suis une curiosité car je ne suis pas d’abord, en tant que groupe, mais en premier, une Personne, dont la conscience d’Etre est éveillée.
      C’est parce que il y eut un espace, une ouverture en mon être, du fait de mon désir de me comprendre et de me situer dans "ce qui est" que j’ai perçu une réalité qui me dépasse et que je peux la conceptualiser... et l’intégrer. Pour résumer c’est par le biais de questions existentielles que l’Essentiel m’a rejoint...
      Je me demande si je me fais bien comprendre ?!
      C’est parce que je me suis questionnée sur le sens profond de la vie sur la Terre et ma place dans tout çà... que des réponses sont venues à moi, comme dans un jeu de questions-réponses. De fait, c’est évident pour moi, car c’est aussi mon expérience, qu’il y a une dimension transcendante qui dépasse mon petit "moi-je." C’est un fait aussi que Jésus-Christ en est le vecteur vivant, inspiré par La Troisième Personne : L’Esprit-Saint de Dieu.
      Tout se tient, en vérité... Si je ne suis pas à l’écoute de l’Esprit-Saint qui me guide dans le réel... et que j’insiste au niveau de mon petit moi-je (égo), je me trompe dans mes choix et mes actions. C’est là que je me fais du mal et qu’il y a un maximum de résistances et d’obstacles dans l’action.
      Le christianisme est un chemin d’intériorité fiable sur le plan personnel. De plus, c’est un fait qu’il n’y a plus de France sans la catholicité.


  • #1363788

    Propos sur la notion de religion de Michel Drac à 41’09" de la seconde partie



    C’est un système de croyances qui permet, d’une manière ou d’une autre, de faire comprendre à l’individu ce que la conscience individuelle ne peu normalement pas comprendre, c’est-à-dire la réalité de sa propre disparition [...], faire comprendre à l’individu, ce « truc » que normalement sa conscience ne peu pas comprendre, que d’une certaine manière, il doit se considérer comme sa propre illusion, parce qu’un jour cette illusion va se dissiper, et s’il n’a pas compris avant, quand ça va se dissiper, ça va faire mal !



    A mon sens, ce dernier propos pointe du doigt la problématique majeure de laquelle découlent tous les problèmes sociétaux. En effet, l’égo et toutes ces illusions humaines qui se croient comme réels sont à l’origine de toutes les problématiques.

    Alors tant que l’humain, individuellement parlant, ne prend pas en considération ces faits chez lui, il ne peut que se faire diriger inconsciemment par ses propres travers dont il ignore l’existence. Ainsi, toutes les notions d’avidité, de jalousie, d’orgueil, etc, etc... le manipulent, et le poussent à agir de manière non juste (du moins qui lui paraissent juste pour lui, mais qui sont injustes pour autrui quand on prend le temps de regarder les conséquences de ses actes).

    Ainsi, il est primordial que la spiritualité puisse revenir au goût du jour afin de pouvoir aider a voir cela, aider les humains individuellement parlant a se connaître le plus possible en profondeur, afin qu’ils soient le moins possible esclaves d’eux même pour devenir réellement maître de leur personne.
    Je crains que ce soit seulement à ce stade que l’humain puisse agir dans un sens plus juste pour lui et pour les autres. Par contre, il est évident que cela n’arrangera pas le système actuel, qui lui est avide de richesse, orgueilleux à souhait, etc...

    Je sais que ce discours peu sembler surréaliste du point de vue du « zombie, mal voyant, inconscient, ... », et pourtant moi même qui n’y croyait pas, a bien été obligé de m’en rendre compte suite à un grave accident (dont je ne remercierais jamais assez). Je ne peux que souhaiter à tous de retrouver le calme et la sérénité, qui est, je pense, un cadre sine qua non afin de prendre conscience des choses. Car toutes les distractions que nous vivons tous, tous les jours sont un empêchement, du moins un puissant frein pour voir clairement et en conscience dans la vie.


  • #1363807

    "Comprenne qui pourra"

    Excellente la citation de fin d’Emmanuel Todd, en gros : il a observé avec beaucoup de justesse "l’évolution" spirituelle d’une France déchristiannisée qui tend à revenir vers ses fondamentaux (la procession chrétienne autour de martyrs pour ceux que Todd nomme les "catholiques zombis", le besoin de croisade pour les islamophobes, etc.) mais il n’a pas vu qu’il était lui même un zombi qui recherchait le besoin d’une terre promise en France où l’on recréerait une vision idéalisée d’une Jérusalem, comme elle l’a été pendant des siècles dans le judaïsme, et qui revient dans la bouche et l’esprit de Todd sous une forme d’ode convenue sur la diversité & le métissage et qui traduit donc le fait qu’il est un zombi qui constate que les autres sont des zombis.

     

    • #1364219

      Très intéressant en effet. Et il est d’autant plus dommage que Monsieur Drac n’approfondisse pas ce passage d’ailleurs. Perso, j’ai pensé très fort que Todd avait dû se faire flasher d’une manière ou d’une d’autre par la brigade pour nous pondre une ode attalienne aussi navrante, et à mon avis pas si naïve que ça pour la raison susnommée. Et d’ailleurs, en lien avec cette théorie certainement complotiste, hein mon petit Michel ?! :-), je n’ai pu m’empêcher de faire le lien avec une séquence d’interview ridicule, avec un animateur cinéphile jouant merveilleusement le trentenaire attardé estampillé canal plus, où Todd évoquait de manière insistante les marranes auxquels si je me souviens bien il s’identifiait. Ça va aller, on a compris, le message est passé et tu es pardonné pour tes offenses, repos Emmanuel !


  • #1363831
    le 07/01/2016 par Goutte d’or
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    La séparation du gouvernement Francais et de la Religion Chrétienne créer par la Loi de 1905 a été remplacé par l’incorporation des sectes ésotériques Franc maçonne et le gouvernement français.


  • #1363941
    le 07/01/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    Bonne intervention... pour peu que l’on accepte ce point de vue de la scène comme étant le bon.

    Il faudra bien un jour apprendre à s’élever pour (enfin) commencer à toucher ces réalités qu’on nous cache car la confusion entretenue par monsieur Drac entre religion et spiritualité n’aide pas à la clarté de l’analyse.

    Maintenant, il faut aussi remonter à la source, si l’effondrement de la religion catholique en France est une réalité qui aura fait perdre tous les repères "civilisants" à nos contemporains nationaux, considérer que cela est un accident de parcours est pour le moins hasardeux, d’autant que la réactivation du projet hégémonique de la tribu du peu est intervenue il y a huit siècles !

    Ne pas dire haut et fort que le développement la "pensée physiocratique moderne" et ses affres sont le fait des mêmes qui aujourd’hui sont les prêtres de la religion maçonnique et de sa "république" mortifère est une erreur.
    Sans cela, jamais quiconque ne pourra atteindre ce niveau supérieur de la conscience qui permet justement de saisir que la complexité apparente de la société humaine est en réalité une pure illusion entretenue pour nous perdre.

    Pour Aristote aussi, soyons plus conformes à ses enseignements !
    Admettre pour vraie la version officielle des Charlots alors que rien ne vient l’étayer est pour le moins audacieux. Et les cadavres ? Qui les a vus ou touchés parmi les non-alignés de la "république" ? Et le "policier Ahmed", mort d’un tir d’arme automatique à bout portant mais sans effusion de sang, voulait-on le ressusciter en le perfusant ? Les "secouristes" se prenaient-ils pour Dieu ? Et le 4x4 Nissan marron aux vitres fumées et disparu de la "scène de crime", c’était pour le transport de son âme ?

    Parler de l’effet Charlie de manière aussi juste et savante sans évoquer que le fait Charlie n’est qu’un fait médiatique (Qui tient depuis toujours le rôle de médiateur ?) ne permettra jamais en effet de comprendre tout ce cirque.

    Oui, il est question de religion avec le charlisme car l’élément fondateur est un miracle qui défie la raison et les lois de la physique, il ne nous reste plus qu’à nous remettre à penser vraiment... ou à nous soumettre !

     

    • #1364220

      C’est compliqué cette histoire.

      Pourrait-on dire que la spiritualité est le levain qui permet de relier le fini avec l’infini ?

      Pour ma part, je crois bien que oui.

      Nos sociétés ont perdu l’idée que vivre c’était maintenir ce lien absolument et que dès lors qu’il était aboli, tué dans l’oeuf, c’était la mort qu’on nous servait à tous les repas.

      Ce sursaut est un sursaut de vie à la sauce charlie, malencontreux, maladroit, malvenu, inapproprié, mais je crois que Monsieur Todd, dont je n’ai pas lu le livre, mais dont le seul écho que j’en ai, est l’analyse de Monsieur Drac est loin d’être stupide.

      C’est de lien, de ciment, c’est de se retrouver dont les gens ont besoin. Ce besoin a été manipulé par les autorités, n’empêche le ferment de cette manifestation est bien celui-là à mon sens.Ne plus être seul dans sa prison mentale et physique, mais partager, lier, s’associer à une cause, car au coeur de chaque être il y a ce germe de vie qui cherche toujours à pousser, à crever la terre pour apparaître.

      Je ne suis pas Charlie pour ma part, mais je crois sentir ce qui est à l’oeuvre dans ce sentiment qu’on ne saurait appeler autrement que religieux, dans le sens de religere, assembler, unir. Nos pseudo-politiques verreux sont prêts à tout pour récupérer le chaland et puis il y a en-dessous des conditions qui ont permis cette mise en place il va sans dire. et ces conditions s’établissent à travers des choses qui sont faites et d’autres qui ne le sont pas, partant du fait que ne rien faire, c’est faire quelque chose. Nul n’est à l’abri, surtout pas nous, surtout pas moi !


    • #1364353
      le 07/01/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      @ Une femme

      Pour celui qui fait l’effort de regarder dans la bonne direction, il n’y a aucun doute que l’affaire des Charlots n’est pas due au "laisser faire" des autorités, tout fut orchestré par elles.


    • @une femme
      Intéressant ce que vous dîtes.
      Je suis Charlie ressemble à la fraternité. Mais cette fraternité, déjà identifiée par Marx dans les luttes de classes en France. Une tentative de consensus entre classes pour faire taire les antagonismes.
      Ça marche dimanche après midi, jour de manif puis tous l’monde retourne à sa condition...Les universalismes de classes sont des baudruches qui se dégonflent très vite en période de crise.


    • #1364410

      A relire votre message, je crois que c’est les deux dont il s’agit, les deux occurrences, médiatique et religieuse qui se rejoignent ici et vous avez raison tous les deux, vous et Monsieur DRAC. Ce n’est pas l’un ou l’autre, c’est l’un et l’autre et tout compte fait cette conjonction de coordination n’est-elle pas l’aspect spirituel dont il est question dans cette questionnante question qu’est la charlanisation sociétale ? Question, encore une !


    • #1364464

      A Heureux qui comme Ulysse,

      Je crois que je fais des efforts pour comprendre maintenant il est vrai que je ne sais pas si je regarde dans la bonne direction. J’essaie seulement de multiplier les perspectives de vue pour trouver un angle de perception le plus large possible, c’est tout ce qui est en mon petit pouvoir. Je reconnais donc ma vulnérabilité.

      Je crois en fait que personne ne sait réellement rien de ce qui s’est passé. Tout ce que nous pouvons observer c’est que si c’est arrivé c’est que les conditions pour que ça arrive étaient là.

      Et ces conditions, c’est sur elles qu’il faut mettre le focus car c’est elles qui sont à la source de ce qui arrive.

      Il y a une espèce d’entre-influencement. Le réel, c’est de l’entre-influencement à mon sens, c’est un flux dynamique qu’aucun d’entre nous ne saurait circonvenir dans des mots, car dès lors qu’il est emprisonné dans des mots il manque déjà le courant vital qui par essence n’est déjà plus là quand on le nomme.

      Il y a c’est sûr, des intérêts particuliers qui s’expriment à travers cet événement( ne dit-on pas que l’événement n’est que l’affleurement de transformations silencieuses) intérêts qui permettent justement que de telles choses puissent arriver, et puis il y a d’autres éléments dans la structure, un peu comme un tissage. Il y a un chef d’orchestre, mais c’est comme dans la crise des subprimes, en ne faisant rien, en laissant l’appétit vorace de certains se déployer, on savait bien, enfin certains savaient bien, qu’on en arriverait au résultat qui a été celui que nous avons connu.

      c’est pas compliqué, on crée les conditions en amont, et en aval, ça coule naturellement.

      Il y a donc des choses qui se font, vous semblez parler d’orchestration par les autorités, c’est sans doute juste et puis il y a un autre mouvement qui est à l’oeuvre aussi, c’est celui du sens de notre humanité qui vient rejoindre cet événement et qui fait que soudainement tous ces gens se retrouvent dans une communion qui certes n’est pas qu’un enjeu religieux mais qui pour une part relève quand même du sentiment religieux dont je parle dans mon précédent message. Il y a une multitude de facteurs qui se rejoignent pour tisser le tissage que nous avons sous les yeux.

      Mais bien sûr, cela reste un point de vue qui ne cherche qu’à être confronté à un autre point de vue pour avancer dans la compréhension.


    • #1364527
      le 08/01/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      @ Une femme

      Sauf que la nouvelle religion en gésine actuellement n’est pas le fait du nombre mais bien d’une énième imposture du peu visant à canaliser un regain de spiritualité (né du chaos savamment organisé par lui) que le nouveau "peuple prêtre" se chargera de détourner dans son intérêt unique et à grand renfort d’effets spéciaux !

      Et ce ne sera pas la première fois... Pharaon l’a fait, les juifs l’ont fait, et les FM ne rêvent que de cela !


    • #1364779

      A Heureux qui comme Ulysse,

      Oui, oui, je suis bien d’accord avec vous, ce qui est à l’oeuvre est bien le fait de certains intérêts qui ont mis en place les conditions qui permettent au monde d’être ce qu’il est aujourd’hui.

      N’empêche, ce mouvement vient rejoindre un autre mouvement, qui est celui de tout être qui crève littéralement s’il est coupé de l’idée d’infini et réduit à une finitude atrophiante qui le mortifie.

      C’est ce mouvement -là que cherche à canaliser nos politiques, ils jouent sur les deux tableaux. Créer les conditions qui amèneront à la perte de repère, et surfer sur la vague de ce qui vient pour toujours aller dans une direction qui leur convient.

      Mais là, encore, la vie a parfois plus d’imagination que nos meilleurs stratèges et il est fort possible qu’ils soient un de ces jours dépassés par l’ampleur de ce qu’ils auront mis au monde justement, la nouvelle religion en gésine dont vous parlez.

      Sortir de notre servitude commune c’est ce VERS quoi chacun aspire même s’il ne le sait pas.

      C’est une force qui pousse en eux, en nous, en moi, un peu comme un germe cherche naturellement à mourir pour advenir en tant que plant. Passer de la potentialisation à l’actualisation, mais bien sûr, ça passe par l’idée de perte, il faut accepter de perdre tout ce qui n’est pas juste ( la castration en fait) pour aller vers, vers cette dynamique vivifiante qui se doit dans un souci d’harmonie de respecter un "je" qui n’annule le "nous" communautaire et un "nous" communautaire qui n’annule pas le "je"...

      Y’a du boulot, la voie est escarpée mais accessible si peu que nous y travaillons d’arrache-pied et sachions perdre, abandonner tout ce qui n’est pas juste, d’où l’idée de discernement comme arme qui sépare qui différencie le bon grain de l’ivraie .

      Comme dit un philosophe du temps jadis, comment serait-il possible si le salut était tout proche et qu’on pût le trouver sans grand travail, qu’il fût négligé par presque tous !


    • #1364782

      Ce monsieur marque un point lorsqu’il dit que les athées ne le sont qu’en réaction et opposition à la religion. Il est un fait qu’en général peu, de gens ont une pensée neuve, originale car nous sommes si habitués par l’esprit d’opposition et de comparaison que nous sommes rarement en union avec l’infini. Car si le mot religion veut dire relier, unir à, se dire athée par rapport aux actes des autres n’a aucun sens et ne relève d’aucune originalité. C’est plutôt la marque d’un être perdu dans sa programmation pavlovienne.

      Je crois sincèrement que lorsque l’on a pris conscience de notre éducation qui met l’accent sur la comparaison, alors la spiritualité devient notre mode de vie, sans s’appesantir ce qu’un autre peut faire et penser , même si celui-ci passe pour un grand ’ penseur’. Sinon nous ne sommes que des pantins manipulés par les autres ou par nous-mêmes car c’est bien nous mêmes qui sommes la cause de nos schémas de penser. Toute la sagesse revient à savoir qui a introduit toutes ses notions dans notre tête ? Et mourir à cela. Nous ne faisons jamais que croire que nous croyons et beaucoup l’ont oublié.Nous avons un esprit fermé dans un univers complètement ouvert et les religions n’aident pas forcément à nous diriger dans cette ouverture vers l’infini. Les religions ressemblent au doigt de celui qui pointe vers la lune, elles ne sont que des poteaux indicateurs, mais ne sont pas obligatoires pour la communion avec cette force qui nous dépasse tous.
      Ni les religions ni la science ne peuvent , avec certitude, expliquer la vie, car la vie n’a pas à être comprise, mais à être vécue dignement sans ennemis extérieurs ni intérieurs car comme disait Socrate , il n’y a rien de plus vil d’être l’esclave de soi-même. Je me méfie des sociologues qui pensent avoir tout compris surtout quand ils ont la bave sur le coin des lèvres. Toujours se comparer n’est ni religieux ni sage et avant de vouloir étudier les autres, même si la foule est prévisible, il est plus urgent de sonder sa propre existence. La vie ne nécessite pas grand chose pour s’actualiser, par contre au niveau de la pensée, tous les problèmes sont créés artificiellement, car l’homme a perdu sa dignité et est trop souvent manipulés par ses propres pensées qui le font agir en mode automatique et lorsque l’on est en autopilotage on devient une machine.


    • #1364885
      le 08/01/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      @ Une femme

      ...la vie a parfois plus d’imagination que nos meilleurs stratèges...

      Oui, très juste, et Internet lui (nous) offre une fenêtre de tir (espérance) qu’il nous faudra exploiter au mieux avant que la bête ne décide de détruire cette toile (filet de sécurité ou planche de salut, c’est selon).
      Mais il faudra beaucoup d’acharnement des élites véritables pour amener la masse à penser puis agir de manière adulte ; l’aider à se débarrasser de ses oripeaux idéologiques sans complaisance aucune pour la ré-ancrer dans le réel doit être un sacerdoce pour celui qui a reçu la charge du savoir et doit la supporter sans faillir en plus de la misère morale, culturelle, et intellectuelle ambiante que lui renvoient ceux qu’il cherche à sauver.


  • #1363970

    En total désaccord avec M. Drac et son "biais" cognitif qui conduirait à voir des complots partout.
    J’ai l’impression qu’il n’a pas lu ou écouté Francis Cousin qu’il publie pourtant, ou Guy Debord, etc.
    Comme le dit très bien F. Cousin, il n’y a pas de "complot" dans une cuisine, il y a immanence d’un processus dialectique complexe qui fait que, FACTUELLEMENT, il est IMPOSSIBLE qu’il y ait des attentats de grande envergure sans complicité, a minima, des Etats dirigeants, ou de suprastructures mondialistes (Otan, etc.)
    Il y a donc bien une équation qui est de l’ordre du 100% : à terrorisme de grande échelle (meurtre de masse, organisation), complicité étatique (ou otanesque) automatique.
    Cette complicité peut prendre diverses formes (cf. Maurice Legendre) : programmation mentale, attentats qu’on ne déjoue pas, cellules infiltrées, etc.
    Si on ne comprend pas, en outre, que tout ça relève de l’immanence du capitalisme en mouvement (crise de saturation des marchés, baisse du taux de profit > entretien de la terreur ou guerre), on fait du petit commentaire qui passe à côté de l’essentiel.
    En outre, l’enquête détaillée finit toujours par révéler les supercheries et les mises en scène étatiques (cf. l’excellent travail d’Hicham Hamza, entre autres).
    C’est donc, au contraire, une absolue NECESSITE que de comprendre qu’on est dans une séquence historique où les attentats sont VOULUS et CREES, de manière ontologique, par le Capital. Si on ne comprend pas ça on ne comprend rien.
    Donc très déçu par M. Drac qui abonde en partie dans la mise au banc des "complotistes" soit-disant primaires. J’ai l’impression qu’il lui manque l’outil philosophique pour accéder à des concepts plus larges et bien plus profonds que ce qu’il énonce. J’avais déjà remarqué ça dans son traitement de la "question raciale", où j’avais l’impression qu’il passait à côté de l’essentiel, car il lui manquait des "clefs" conceptuelles essentielles.

     

    • #1364168

      Complot et complicité etatique deux mots pour designer la même chose....


    • Effectivement un manque de culture assez aberrant, mais il le dit lui meme, il fait de l’economie donc n’a aucune connaissance utile au propos.

      Je pense que son concept le plus risible demeure : "toute societe a une religion". Seulement les societes marchandes ont besoin de religion pour offrir aux humain quelque chose en echange de la mediocre utilisation de leur vie. Comme le demontre les tribues paraha du Bresil, les societes non marchandes, n’ont ni religion, ni croyance en dieu et vivent pacifiquement en etant tres heureux. David Everett les a etudie en profondeur. Influencé par le concept Pirahã de vérité, il a peu à peu perdu sa foi chrétienne et est devenu athée.


    • #1364397

      @frédéric



      Si on ne comprend pas, en outre, que tout ça relève de l’immanence du capitalisme en mouvement (crise de saturation des marchés, baisse du taux de profit > entretien de la terreur ou guerre), on fait du petit commentaire qui passe à côté de l’essentiel.



      Si tu veux, et alors ?
      A quoi sert ton paradigme et quelles sont tes solutions pour lutter contre le mal ?


    • #1364437
      le 07/01/2016 par Josselin Bigaut
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      Effectivement un manque de culture assez aberrant, mais il le dit lui meme, il fait de l’economie donc n’a aucune connaissance utile au propos.

      Vous n’avez manifestement jamais lu le moindre de ses essais pour sortir ce genre de conneries. Quant au fait qu’il n’ait pas lu Francis Cousin, cela me permet assez peu probable étant donné qu’il est son éditeur, d’autant plus que le dit Francis Cousin est sans cesse relayé sur scriptoblog.

      Avant de dénigrer un auteur, prenez le temps de le lire, ça peut-être utile.


    • #1364542

      Voila comment penser le réel de manière mono causal.
      Avec une réflexion qui semble seulement structuré grace au visionnage de 2 vidéos ( Cousin)


    • #1364636

      @Jul. Vous n’aimez pas les religions dites vous ? ok, je veux bien, c’est votre choix, c’est votre droit, le plus strict et même un droit légitime que je peux comprendre. Seulement, ceux qui profèrent cela, sont bien souvent des individualistes... forcenés, rêveurs, bornés parfois, voire des anarchistes ou encore des extrémistes de gauche haïssant toutes les religions mais voulant paradoxalement imposer leur propre système sociétal. Car enfin, toute réflexion faite, y a t-il seulement une seule société n’ayant pas sa religion ? religion dans le sens ou la rigueur étymologique la défini comme étant ce qui relie, du latin : "religere" = "relier" ou si vous préférez : ce qui permet de vivre ensemble ou de faire société selon un logiciel de norme et de valeur commune partagée par tous (Michel Drac ne disait pas autre chose). Ainsi compris et contrairement à ce que beaucoup de gens croient ou voudraient croire, le Bouddhisme est bien une religion (le Dalai Lama le reconnaît lui-même), certes, c’est une religion sans dieu, non théiste comme on dit, philosophique ou tout ce qu’on voudra, mais pas sans transcendance ; tout comme le communisme fut à sa manière une autre religion, franchement athée, matérialiste et même prodigieusement mortifère celle là. Une religion n’a donc pas besoin d’un Dieu ou même d’une transcendance pour exister, c’est, il faut le dire et le répéter, le substratum indispensable permettant le vivre ensemble d’une société, un invariant à la fois anthropologique et historique auquel aucune société n’échappe réellement. C’est si vrai, qu’aujourd’hui en France de plus en plus de personnes, dont Vincent Peillon, ancien ministre socialiste de l’éducation nationale et franc-maçon, disait récemment, je cite : "la laïcité doit s’imposer obligatoirement à tous, elle est, elle doit devenir plus encore, la norme morale et la nouvelle religion reconnue de l’Etat. Oui, je répéte, de l’Etat. Je précise quand même que si je ne suis pas religieux, je reste avant tout un chercheur spirituel indépendant et libre, plutôt ouvert et tolérant, mais pas au point d’ouvrir grand mon cul à n’importe quoi, si vous voyez ce que je veux dire, et comme je le dis souvent, il faut savoir, partout et toujours en prendre et en laisse.


    • #1364677

      D’accord avec vous Josselin Bigaut. Il est assez effarant de voir à quel point plus les propos sont bêtes (et véritablement " risibles " ceux-là) plus ceux qui les profèrent ont une propension à se taper sur le ventre pour manifester leur satisfaction. Ça plus le gloubiboulga fumeux qu’on peut lire ici ou là, ça commence à faire beaucoup.


    • #1365939

      Francis Cousin est aussi philo-analyste, il semblerait que certains aient trouvé ici leur thérapeute : « Francis, guide nous vers la lumière ! », quand M. Drac parlait d’essayer d’éviter que ça dérape, c’est très positif un thérapeute !


  • #1364004

    Le "Je suis Charlie" c’est sorti 30 min après les faits , avec la mise en forme que l’on connais , le fond noir etc..je m’en rappel bien car ça m’avait choqué, je me suis dit déjà ? et ça commencé à faire dans le larmoyant. Je me suis dit putain ça sent la la propagande et le faux drapeau. Moi non plus j’en tire pas de conclusion mais voilà, c’est véridique.


  • #1364069

    Moi je dirais plutôt qui a tué charly. ?


  • #1364123
    le 07/01/2016 par Orwellaraison
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    La "thèse de Todd" est un copié-collé de ce que disait Orwell en 1937 : "[...]S’ils se sont jetés dans les bras du fascisme, c’est uniquement parce que le communisme s’est attaqué, ou a paru s’attaquer, à des valeurs (patriotisme, religion) qui ont des racines plus profondes que la raison économique. Et en ce sens, il est parfaitement exact que le communisme fait le lit du fascisme.[...]").
    Oui, le déracinement ou la tentative de déracinement (le "nomadisme" d’Attali entre autres) provoque des réactions brutales. Et ce que Todd appelle le "sens commun", c’est aussi ce qu’Orwell appelait la "common decency" ???
    Bon, Todd réinvente Orwell (mais en version tiède). Voilà.
    Vous pouvez retrouvez l’analyse d’Orwell dans "Le complexe d’Orphée" de Michéa. Et un bouquin de Simone Weil : "l’enracinement". Une écrivaine dont beaucoup de gauchistes se revendiquent, mais qui ne l’ont probablement jamais lu...


  • #1364187

    Comme d’habitude, du très haut niveau d’analyse de Michel Drac. Peut être un peu trop pour certains !


  • #1364225

    Exposé clair, simple (quoique l’intervenant rechigne encore trop à synthétiser, à mon goût), et qui reprend mine de rien les thèses de M.Sigaut et de "comprendre l’empire" : la foi séculière et traditionnelle sous la monarchie était un rempart contre le système économique prédateur, abstrait et apatride... la révolution française a changé tout ce paradigme.
    A retenir, surtout, l’inexplicable orchestration par le gouvernement de la méga-manifestation du 11 janvier 2015, ou l’on cerne mal comment les autorités pouvaient avoir la certitude qu’il n’y avait AUCUN risque ; (comme justement rappelé ici...)


  • #1364263

    " L’instituteur laïc doit diffuser la même morale que le curé catholique " . Pas forcément la même cosmogonie car cela serait difficile, mais la même morale tout du moins . Ce serait l’une des premières choses à faire pour relever notre pays et le faire aimer par le peuple du Coran et par tous les chrétiens déchristianisés .

     

    • #1364870

      " L’instituteur laïc doit diffuser la même morale que le curé catholique "
      C’est pas le role des parents ? Imaginez la détresse du gamin nageant entre deux eaux lorsque la façon d’enseigner certaines choses relatives à la morale ne collent pas à celles des parents ,qui sont supposés etre en terme de représentativité ,etre au dessus du curé , de l’instituteur ,et du voisin .


    • #1364872

      " L’instituteur laïc doit diffuser la même morale que le curé catholique "
      C’est pas le role des parents ? Imaginez la détresse du gamin nageant entre deux eaux lorsque la façon d’enseigner certaines choses relatives à la morale ne collent pas à celles des parents ,qui sont supposés etre en terme de représentativité ,etre au dessus du curé , de l’instituteur ,et du voisin .


  • #1364302

    Effectivement, je comprends pourquoi Michel Drac lit la conclusion du livre de Todd en rigolant. Ce passage, c’est tout simplement la définition du projet messianique juif...

     

  • #1364349
    le 07/01/2016 par Indépendances nationales
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    Voltaire le disait déjà : il faut une religion au peuple pour le consoler de son angoisse de mort (avec une promesse d’éternité de l’âme), le faire tenir tranquille (avec une promesse de paradis s’il est sage) et l’inciter à se reproduire (pour fournir assez de main d’oeuvre aux maîtres de la génération suivante).

    Toutes les classes dominantes le savent et malgré les apparences, fournissent TOUJOURS une religion aux peuples pour maintenir l’ordre social.

    Michel Drac dit que les religions évoluent mais ne semble pas voir que c’est en fonction des rapports de production : à l’esclavage correspondaient très bien les polythéismes, au servage les monothéismes et au salariat le progressisme (religion du Progrès).

    La situation actuelle a ceci de particulier qu’à la fois le salariat se délite (du fait des surcapacités de production qui nécessite moins de temps de travail humain) ET que le progrès est remis en cause (du fait de ses conséquences néfastes désormais visibles).

    Il y a donc bien une recherche de nouvelle religion et la grande communion "Je suis Charlie" en est peut-être en effet un signe. Ceux qui sont attachés aux religions de l’époque précédente (les monothéismes) se réjouissent de voir revenir à eux de nouvelles ouailles.

    Mais il est possible que la nouvelle religion qui soutiendra face à la peur de la mort soit tout autre : par exemple le transhumanisme de l’humain augmenté, qui lui aussi promet une forme d’éternité.

    PS. Si vous censurez ce message, merci de le transmettre à Michel Drac.

     

    • Bien la religion étant de mon point de vue le parent pauvre de la spiritualité/transcendance si ce n’est parfois leur antithèse : en effet comme on l’a vu avec le protestantisme, on peut faire ce qu’on veut à qui on veut.

      Je pense que le travail ie marchandise/argent sera la seule religion du système capitaliste. Elle disparaitra avec lui. En effet, le transhumanisme n’est qu’un avatar supplémentaire technique de l’optimisation de la vie, augmentation du rendement et de la performance.

      Il est logique que la religion du capitalisme soit le pendant positif (négatif du négatif) de son essence même à savoir l’accumulation capitalistique.


  • #1364487

    Intervention peu convaincante.

    Les nouveaux français ont déjà une nouvelle religion : le dieu c’est l’argent, l’église c’est le centre commercial. Les prêtres sont les présentateurs de télévision.

    L’affaire Charlie est tout autre : c’est une manipulation de la population pour la retourner contre les musulmans et préparer la guerre civile qui permettra au système d’effacer le reste de la société française. C’est voulu.
    Drac essaie de nous faire croire que ce sont les Français qui cherchent de la religion. Pas du tout ce sont des Français qui en on marre de se faire chier dessus et à qui on a donné un moyen de se défouler pour la bonne cause sur un bouc émissaire. Les 4 millions de charlies ne seraient jamais descendu dans la rue sans l’aide des média.
    Drac ne veut pas voir que la population française est totalement sous contrôle des média.

    Le système met en place l’échiquier avec les pions blancs et les pions noirs. La partie va commencer.

    Notre seule chance est que les cavaliers et les fous et les tours refusent de jouer la partie et se retournent contre le roi et la reine.

    Malheureusement, à notre époque, ces pièces ont aussi peu de jugeote que les pions.

    Une remarque encore :
    Le système a de l’humour. Quand on connait la langue parlé par ceux qui dirigent le système, on regarde alors la traduction du mot charlie de l’anglais vers le français :
    cela donne en français CHARLOT. (dans tout bon dictionnaire Collins...)

    Vous imaginez Obama, Netanyu et Cameron en train de regarder à la télévision tous ces cons de français portant une pancarte marquée CHARLIE !!!!

     

    • #1364745

      En effet c’est peu convaincant. Cette conférence sur le livre de Todd est une nouvelle fois une affirmation du point de vue "extérieur à la francité" de Drac. Moi je suis français "par la tignasse de mes cheveux" que ça me plaise ou non. Cette conf me met aussi mal à l’aise que les propos médiatiques grand public.

      Et puis la thèse est stupide. Il y a un nouveau visage de l’intolérance ? Quel était l’ancien ? C’était le catholicisme et aujourd’hui c’est les catho-zombie ? C’est E&R compatible ça ?

      L’erreur de Drac est la même que celle de Reynouard, c’est la même mauvaise foi du convaincu dont le système personnel ne fonctionne qu’avec la croyance dans la grande spontanéité des peuples écrivant l’histoire dans le substrat du maelstrom de leurs débordements erratiques. Il y a une spontanéité révolutionnaire, un devenir consubstantiel à une sociologie.

      Ce qui me gêne le plus avec Drac c’est qu’il a un discours dans lequel il est encore possible de mettre les gens dos à dos et de parler des conspis et de se marrer sur ceux qui (qui ?!) attribue la faute de tout aux juifs. Et de juger des causes premières des choses à partir d’une identité d’origine elle-même objet d’une appréciation subjective amusée et de ses avatars.


  • Il faut voir les images des zombies dans la rue à la suite de l’attentat , scandant en foule comme des lobotomisés " Je suis Charlie ,Je suis Charlie ,Je suis Charlie ,..."

    Dispo vers le début du zapping de l’année 2015 de canal+


  • #1364740
    le 08/01/2016 par Claude De Bortoli
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    Pourquoi tout le monde parle de décadence mais personne ne fait rien ou ne peut rien faire pour inverser la courbe ? Parce que l’heure est au recul, pas à la marche en avant.

    Nous devons coûte que coûte reculer pour nous dégager de l’impasse "Dérèglement Climatique" dans laquelle nous nous sommes fourvoyés. Nous devons suivre le chemin chaotique la décadence, embarqué dans le véhicule "Nouvel Ordre Mondial" pour arriver jusqu’au "Reset". Seulement à partir du Reset nous pourrons abandonner le véhicule "N.O.M." et repartir en marche avant dans un chemin durable et serein.

    Si le Terrien ne reculait pas ce serait la fin des humains sur Terre, asphyxiés contre le mur infranchissable du "Dérèglement Climatique". Le recul est douloureux mais salutaire tel un remède amer pour combattre une maladie grave. La douleur est physique et morale.

    Soyons fiers que le Terrien recule et acceptons de reculer avec lui. Des jours meilleurs pointent au-delà du Reset.


  • #1364773

    Vous arrivez à voir le "biais cognitif" chez Todd mais pas chez Zemmour, alors qu’ils ne sont que le miroir l’un de l’autre. Ils poussent à l’affrontement "de souche" contre "de branche", chacun semblant défendre un camp. Ils sont les premiers à profiter de cette division.

     

    • #1367066

      Ce genre de message m’agace : je pourrais te faire une liste longue comme le bras d’articles de E&R sur le cas Zemmour où ils disent, de manière plus approfondie, la même chose que toi ; la majorité des commentaires des internautes sur ces articles est aussi de ton avis...alors pourquoi nous emmerder avec un message inutile qui laisserait penser que, toi aussi, tu as un "biais cognitif" ?
      Et puis, même si ce que tu dis sur Zemmour est exact, franchement, cette histoire de "dresser les français les uns contre les autres", ça commence à me gonfler ; le problème de la France, c’est pas la "guerre civile" qui n’en finit pas de ne pas venir....honnêtement, ce genre de discours (qui est le même que celui de Hollande, en fait) m’emmerde et le dressage des "français les uns contre les autres" ben j’avoue que c’est pas ça qui m’empêche de dormir.


  • #1364793

    La manifestation du 11 janvier m’avait fait fortement penser, à l’époque, aux grandes manifestions organisées en Corée du Nord lors des funérailles de Kim Jong-Il. En ce sens que, l’émotion qui découlait de cette manif n’avait pas l’air d’être naturelle, mais totalement artificielle car fabriquée de toutes pièces par les médias et les politiques. Sans compter que tous ceux, qui comme moi, ont refusé de se soumettre à cette mascarade auraient du être "repérés et traités" comme l’avait dit une certaine personne... Michel Drac a raison : il y a quelque chose de totalitaire dans l’organisation et le déroulement de cette manif géante.


  • #1364927
    le 08/01/2016 par FaridDominique
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    Merci monsieur Drac ; j’ai trouvé vos propos d’une grande intelligence, pertinents et très clair. Autant de talents réunis font plaisir et valent un coup de chapeau !


  • #1364959

    @ godefroy de javon, Camarade, tu fais d’un verset de l’Écriture la preuve que la religion doit être bannie au profit des commandements de Dieu. Je comprends donc l’étonnement d’Eric et qu’il voit dans ton assertion une contradiction énorme : Le verset que tu cites, loin de signifier ce que tu prétends, trouve son éclairage dans un contexte de tension entre juifs chrétiens qui voulaient que les non-juifs, avant d’êtres admis dans la communauté se fassent circoncirent et l’apôtre Paul qui avait compris que l’élection était étendue à l’humanité entière et non aux seuls juifs. Tu dis que le Christ n’a pas établi une "autre religion", c’est vrai : il est venu dévoiler le judaïsme, l’accomplir. " Ma maison sera appelée "maison de prière pour tous les peuples", dit Isaïe.


  • #1365042

    Merci à E&R pour ce moment de réflexion, de prise de distance sur l’actualité. Très utile pour essayer de comprendre ce qui se passe, ce qui est en jeu. La thèse de base est celle du grand rassemblement (spontané !?) comme renouveau du phénomène religieux et plus précisément comme indication du début de reconstruction d’un sens commun perdu par effondrement du fait religieux en France, particulièrement le fait catholique. Selon Todd ce nouveau sens commun serait, selon Drac (je n’ai pas lu le livre de Todd) l’opposition à une religion submergeante, l’Islam. Il y a probablement erreur sur cette dernière proposition. Car de mon point de vue cette manifestation était celle de l’adhésion à la nouvelle religion, celle du mondialisme libéral libertaire. Le déplacement des grands de ce monde venus spécialement à Paris pour l’occasion et leur coude à coude fraternel (!) proclamant tous comme leurs suiveurs,"je suis Charlie" comme en d’autres temps "je suis chrétien voilà ma gloire, mon espérance et mon salut" montrait bien qu’on n’était pas au début d’un processus mais au décours d’un cheminement lent et difficile. Car 4 millions, c’est beaucoup pour une manifestation ; c’est tout de même peu rapporté à la totalité de la population. Quant aux vecteurs de cette nouvelle idéologie un peu trop rapidement assimilée à une religion (qu’on dise plutôt qu’il s’agit d’un paganisme matérialiste !) Drac évoque les médias et les pouvoirs politiques mais ne dit rien ou quasiment rien de la franc-maçonnerie, peu de mots sur la communauté juive organisée et de sa place surfaite au coeur de la République et de ses relations avec Israel, mais rien des liaisons oligarchiques entre franc-maçonnerie, communauté juive, pouvoir politique, pouvoir économique et financier et pouvoir médiatique. Drac est prudent et veut échapper aux injures habituelles (complotiste, antisémite, raciste, fasciste etc…) promises à tous ceux qui tentent de comprendre la complexité du monde en profondeur (réfléchir est déjà une démarche suspecte) et qui ne s’en tiennent pas aux images plates construites qui leur sont servies jusqu’à être réduites à un slogan "je suis Charlie" sur une pancarte (brandie comme jadis les croix dans les processions catholiques). Cette manifestation indiquait non pas le réveil d’un sentiment religieux mais la puissance d’aveuglement des oligarchies mondialisées sur le peuple. Quand celui-ci prendra-t-il conscience de l’impasse dans lequel il se laisse mener ?


  • #1365093

    La thèse de Todd est vraiment farfelue. Ce n’est pas parce qu’il y a corrélation entre deux phénomènes que l’un est la cause de l’autre. Bon, mais Todd doit faire marcher son fond de commerce.
    Je trouve Drac très léger en excluant la manipulation du débat. Je préfère nettement écouter ce que dit Lucien Cerise et sa thèse de gouverner par le chaos.
    4 millions de manifestants, on les trouve facilement. Je rappelle qu’il y a eu en gros 6 millions de gens à voter pour le PS. Si à ceux-là on rajoute ceux de l’UMPS et d’autres petits partis, les verts, les gauchos etc, avec leurs proches et leurs amis, les 4 millions on les trouve. Autour de moi qui y a été et poussait la veille à y aller : des socialos et des francs mac.


  • #1365123
    le 08/01/2016 par FaridDominique
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    Vidéo 2, 4’55" :

    "On a des centaines de milliers de personnes qui arrivent des zones de guerre (peut-être bientôt des millions), on a des gens complètement irresponsables qui disent qu’il faut laisser rentrer tout le monde et n’importe qui. [...] Vous imaginez bien que si on fait rentrer 100 000 réfugiés syriens il y aura 1 000 types de DAESH au milieu. C’est clair, c’est promis.
    Et pendant ce temps-là, François Hollande et Manuel Valls cherchent à gagner 10 points de côte de popularité."

    Michel Drac, 10 octobre 2015.

    CQFD.


  • #1365871

    Ouais, le judaïsme est un véritable caméléon...
    Les Nations et les peuples de Terre peuvent enfin mesurer la puissance destructrice du judaïsme tout en connaissant la puissance créatrice de la judéicité.
    Les Nations et les peuples de Terre savent ce qu’est la foi Judéo-Christique : le pain que l’on partage et non celui qu’on met dans la gueule, le vin de la vigne et non le sang de l’innocent.


  • #1366204

    2 milliards 500 millions de personne ont regardé les vidéos du Gangnam style, une danse à la limite de l’idiotie. 800 millions de personnes ont vu la chanson Happy de W. Pharrel dont le programme était de connecter tous les gens du monde. Une compilation sur les chats a fait 73 millions de vues, celle sur des bébés effrayés, 24 millions. La rue n’est qu’un des lieux de réunion. L’imbécillité et la distraction sont des armes de destruction massive.

    D’après la propagande, il n’y a eu que 3 millions de personnes et non pas 4 qui sont descendues dans la rue pour Je suis Charlie. Et c’était bien disparate. Il y a eu 100 000 personnes à Toulouse, 30 000 à Lorient par exemple. Votre façon de présenter çà comme un bloc social ou moral est fausse.

    De faire croire que la Religion est un carcan est une stupidité et un élément de propagande. Vouloir nous faire associer le mot religion-carcan à chrétienté est une infamie. " Vous êtes juif peut-être ? " demandait Dieudonné. Je ne suis pas d’accord que les populations décideraient " d’abandonner " la religion de leur propre chef. Il y a une manipulation de masse forte et constante qui les y contraint de plusieurs manières, depuis le plus jeune âge et du matin au soir. C’est une tentative massive d’infantiliser les population par l’idéologie de l’individualisme, de la jouissance et de la perversion. De les faire vivre dans une matrice sociale incohérente et violente dont les metteurs en scène ( idées, lobbies, télés, cinéma, fondations, institutions ) sont JUIFS de 85% à 100 % (sondage juif). Qui oserait nier leur impact ! Le but est de soumettre les populations, les rançonner, les tuer s’il le faut. Les goys (non élites) pouvant être traités comme du bétail.

    Dès le début vous divertissez en suggérant que connaître le parcours des terroristes de janvier 2015 n’est pas intéressant. Au contraire il pourrait nous renseigner sur cette manipulation de masse menée par ce gouvernement pas si invisible dont tout le monde à marre. La récupération n’en étant pas une mais la continuation, la mise en place de la gouvernance mondiale de la terreur. La sionisation du monde. En cela je rejoins Alain Soral.

     

    • #1375630
      le 19/01/2016 par Anti-sceptique
      Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

      je crois qu’il y a confusion, Michel Drac rejoint tout à fait la piste sioniste quand à la tentative d’imposer un nouvel ordre mondiale, mais les acteurs ne sont pas tous sioniste de coeur, et les alliances d’intérêts des différents réseaux dominant montre les limites d’action de cette idéologie. Quand au carcan religieux, il reprend la doxa soixante-huitard, qui marchait à l’époque pour détourner les homme de la religion, on ne peut le nier. J’ai bien compris qu’il voulait surtout montrer que c’était une rhétorique limité dans le temps, et que du point de vue anthropologique, il est important d’avoir un toit et 4 murs pour savoir où se situer dans le temps et l’espace, de ce point de vue avoir des limites est salutaire...


  • #1366609

    Très intéressant, comme toujours chez Michel Drac. Merci.

    On y retrouve sa position très "analytique" et "détachée" ce qui fait l’attrait de sa pensée et de sa parole. Son analyse du religieux et des cycles générationnels est vraiment bluffante et brillante.

    Cependant j’y vois une faille, récurrente, dans la dénonciation du conflit de civilisation qui serait soit disant voulu et encouragé par les élites, juives ou non, et plus généralement par le Système. Si le Système voulait à ce point favoriser le conflit de civilisation sur sol français, pourquoi met il tant d’énergie à défendre et justifier la présence de l’islam et des musulmans en France ?
    - Attali souhaite devant le Congrès Juif Mondial l’émergence d’une bourgeoisie musulmane en France
    - Les merdias attaquant sans cesse les "islamophobes", comme par exemple les réactions médiatiques contre Houllebecq il y a un peu plus d’un an... avant que Charlie n’emporte tout sur son passage
    - Le Petit Journal invitant Malek Chebel lors d’une émission "spéciale islam"
    - Dominique Reynié et Fondapol éditant des brochures sur la compatibilité islam-République (avec le soufisme, tout est possible)
    - Edwy Plenel et son livre adressé aux musulmans
    - Tareq Oubrou constamment invité partout
    - Edgar Morin qui défend le multiculturalisme en général et les musulmans en particulier
    - Todd qui défend les musulmans comme population "faible et discriminée" (ce sont ses mots, à CSOJ)
    - sans parler bien sûr de l’ineffable Chalgoumi, les livres qu’il a écrit, ses relations au CRIF
    - etc, etc...

    Bref, je ne comprends pas bien cet argument, pourtant récurrent chez E&R, mais qui ne me semblent pas corroboré par les faits, à quelques rares exceptions près... (Bibi qui défend son bifteck et sa terre promise, terre due)

     

    • #1369368

      Si le Système voulait à ce point favoriser le conflit de civilisation sur sol français, pourquoi met il tant d’énergie à défendre et justifier la présence de l’islam et des musulmans en France ?



      C’est vrai tout n’est pas blanc ou noir. Il y a la stratégie, qui change, les opportunités et les boulettes.

      Vous devez voir plus loin que les débats ponctuels, les conflits de civilisations et les notions de pays, de peuples ou de religions.

      Nous sommes en présence d’une mafia mondialiste ( le système ) à majorité juive, prête à tout pour piller le monde et donc le détruire pour le diriger. Ils contrôlent les médias principaux et manipulent l’info en tous sens, selon leurs besoins.

      Nous suivons une stratégie hollywoodienne israélo américaine qui veut réformer l’Islam et refonder le Moyen Orient. Pour cela ils s’associent au régime ses saouds, créent des groupes terroristes et des chaines d’infos arabo-musulmanes. Ils inventent des menaces graves pour le monde, bombardent des petits irakiens puis se proposent d’adopter les survivants.

      Ils voudraient nous faire croire à un islam modéré (le bon islam) soluble dans la pornographie du rapt capitaliste occidental et un méchant Islam qui serait arriéré, fanatique. Un même arabe peut être appelé une "chance pour la France " s’il accepte d’être payé une misère ou un tyran sanguinaire s’il ne veut pas donner son pétrole. Un bon arabe est un émir du golfe, les autres sont des ouvriers du bâtiment à tendance " islamiste ".


  • #1375657
    le 19/01/2016 par L’Etranger
    Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ?

    Désolé Michel mais moi je ne te suis plus. L’hypothèse Todd est tellement tirée par les cheveux qu’elle aurait du t’inciter à une grande prudence.

    Déjà religion vient du latin religare qui signifie relier, réunir. Par conséquent lorsqu’un groupe de différents individus se réunit autour d’un verre pour parler politique, football ou femmes, il fait religion ce qui ne prouve pas leur attachement à une transcendance.

    En l’occurrence, la manif Charlie possède, dans sa majorité, une structure sociologique propres et très identifiée : bobos libéraux des centres villes urbains, vainqueurs de la mondialisation, descendants ou représentants directs du Mai 68 estudiantin libéral, libertaire, libertin, férocement athées et anti traditionalistes. Ces gens là sont nombreux en France et ils leur arrivent de descendre dans la rue pour manifester... Bah oui et alors ça ne prouve pas leur désir secret d’une nouvelle profession de foi.

    Moi j’estime que tout au contraire de Todd, ces gens sont descendus dans la rue contre le sacré, le transcendant et le religieux spiritualiste. Ils sont descendus dans la rue défendre les valeurs de la modernité, du libéralisme, de l’individualisme et de la marchandise et BASTA. En même temps on ne m’empêchera pas de penser que cette manif était aussi une réponse du berger à la bergère de la manif pour tous qui a pas mal secouée nos libéraux bobos progressistes...

    Bref Michel, en suivant les élucubrations de Todd, je crois bien que tu t’es planté...


Commentaires suivants