Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Coup d’État au Brésil : le Venezuela, l’Équateur, la Bolivie et Cuba solidaires de Dilma Rousseff

Communiqué du gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela

La République Bolivarienne du Venezuela condamne catégoriquement le coup d’État parlementaire qui a lieu au Brésil contre la Présidente Dilma Rousseff, par lequel on s’est substitué dangereusement et illégitimement à la volonté du peuple de 54 millions de Brésiliens en violant la Constitution et en portant atteinte à la démocratie de ce pays frère.

Les oligarchies politiques et du domaine de l’entreprise qui, alliées avec des agents de l’empire, ont fait ce coup d’Etat contre la Présidente Dilma Rousseff ont recouru à des artifices anti-juridiques sous le format du crime sans responsabilité pour accéder au pouvoir par la seule voie qui leur est possible : la fraude et l’immoralité.

La République Bolivarienne du Venezuela exprime sa solidarité envers la Présidente Dilma Rousseff et envers les millions de femmes et d’hommes qui, dans une élection directe et secrète, ont élu la Présidente. Une trahison historique a été effectuée contre le peuple du Brésil et un attentat contre l’intégrité de la présidente la plus honnête dans l’exercice de la présidence de la République Fédérale du Brésil.

Ce coup d’État parlementaire fait partie de l’attaque de l’oligarchie et de l’empire contre les processus populaires, progressistes, nationalistes et de gauche dont le seul but est de restaurer les modèles néolibéraux d’exclusion sociale et d’exploitation de nos richesses naturelles qui amènera avec elle la pauvreté et le retard pour nos peuples et en finiront ainsi avec les modèles de vraie démocratie et d’intégration unitaire de la Région menés à bien par les Présidents Hugo Chávez, Néstor Kirchner, Lula Da Silva, Evo Morales, Tabaré Vázquez et Rafael Correa.

Le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela, respectueux du droit international et solidaire du peuple du Brésil, a décidé de rappeler définitivement son ambassadeur en République Fédérale du Brésil et de geler les relations politiques et diplomatiques avec le gouvernement né de ce coup d’État parlementaire. De la même façon, nous allons commencer un ensemble de consultations pour soutenir le peuple de cette nation sœur dont le système démocratique a été blessé et qui est désespéré à propos de ses conquêtes socio-économiques.

Caracas, 31 août 2016

 

Communiqué du gouvernement de l’Équateur
sur la destitution de la présidente Dilma Rousseff

Le Gouvernement de l’Équateur condamne les événements politiques survenus en République Fédérale du Brésil qui ont abouti, ces dernières heures, à la destitution définitive de la Présidente constitutionnelle Dilma Rousseff, légitime dépositaire du mandat donné par le peuple.

Le Gouvernement de l’Équateur condamne le trouble flagrant à l’ordre démocratique au Brésil qui prend en compte un coup d’État caché. Des personnalités politiques opposées et d’autres forces de l’opposition ont comploté contre la démocratie pour déstabiliser le Gouvernement et chasser de son poste de façon illégitime la Présidente Dilma Rousseff.

Ce processus fallacieux de destitution mené à bien dans une instance législative qui s’est achevé par la décision d’aujourd’hui n’a pas respecté le pré-requis essentiel de prouver que la présidente avait commis des délits de responsabilité. Le Gouvernement de l’Équateur ne peut éluder le fait qu’un nombre important de ceux qui ont été les décideurs dans le procès politique contre la Présidente sont l’objet d’une enquête pour de graves actes de corruption.

Face à ces faits exceptionnels, le Gouvernement de l’Équateur a décidé de rappeler pour consultation son chargé d’affaires en République Fédérale du Brésil.

Ces événements regrettables, inacceptables en plein XXIe siècle impliquent un sérieux risque pour la stabilité de notre région et constituent un grave retour en arrière dans le renforcement de la démocratie qui a coûté tant d’efforts et de sacrifices à nos peuples.

(Source)

 

La Bolivie rappelle son ambassadeur au Brésil
après la destitution de la présidente Dilma Rousseff

Le président de la Bolivia Evo Morales a annoncé sur son compte Twitter le rappel de son ambassadeur au Brésil après la destitution de la Présidente Dilma Rousseff par e Sénat.

« Nous rappelons notre ambassadeur au Brésil pour prendre les mesures qui s’imposent en ce moment », a écrit le président sur Twitter.

« Nous condamnons le coup d’Etat parlementaire contre la démocratie brésilienne. Nous sommes avec Dilma, Lula et leur peuple en ce moment difficile. Courage, Dilma ! », a écrit le président bolivien.

(Source)

 

Cuba condamne le coup d’État parlementaire et judiciaire
contre la Présidente Dilma

Le Gouvernement Révolutionnaire de la République de Cuba condamne énergiquement le coup d’État parlementaire et judiciaire qui s’est déroulé contre la Présidente Dilma Rousseff.

Le séparation du gouvernement de la Présidente sans qu’il n’y ait aucune preuve du délit de corruption ni de crimes de responsabilité et avec elle du Parti des Travailleurs (PT) et d’autres forces politiques de gauche alliées constitue un acte de désobéissance envers la volonté souveraine du peuple qui l’a élue.

Sous les gouvernements de Luiz Inácio Lula da Silva et de Dilma Rousseff, il s’est développé un modèle économique et social qui a permis au Brésil de faire un saut dans la croissance de sa production avec l’inclusion sociale, la défense de ses ressources naturelles, la génération d’emplois, le combat contre la pauvreté, la sortie de la misère de plus de 35 millions de Brésiliens qui vivaient dans des conditions inhumaines et l’augmentation du revenu de 40 autres millions, l’élargissement des opportunités dans l’éducation et la santé du peuple et même dans des secteurs jusque là marginalisés.

Dans cette période, le Brésil a été un stimulant actif de l’intégration latino-américaine et caribéenne. La défaite de l’Accord de libre commerce pour les Amériques (ALCA), la convocation du Sommet de l’Amérique latine et des Caraïbes sur l’intégration et le développement (CALC) qui a ensuite amené la création de la CELAC et la constitution de l’UNASUR sont des événements importants dans l’histoire la plus récente de la région qui démontrent le rôle actif de ce pays.

De même, son engagement envers les nations du tiers monde, en particulier d’Afrique, dans le groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et dans le cadre de l’Organisation des Nations unies, de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation Mondiale du Commerce entre autres constituent une reconnaissance de son influence internationale.

L’exécutif brésilien sous les gouvernements du PT dans des domaines cruciaux de la situation internationale comme la défense de la paix, le développement, l’environnement et les programmes contre la faim mérite également des éloges.

Les efforts de Lula et Dilma pour réformer le système politique et mettre de l’ordre dans le financement des partis et de leurs campagnes sont bien connus ainsi que leur soutien aux investigations contre la corruption qui ont été ouvertes et à l’indépendance des institutions qui les ont à leur charge.

Les forces qui exercent à présent le pouvoir ont annoncé des privatisations des réserves de pétrole en eaux profondes et des coupes dans le programmes sociaux. Ils parlent également d’une politique étrangère qui privilégie les relations avec les grands centres du pouvoir internationaux. Beaucoup de ceux qui jugent la Présidente sont sous le coup d’une enquête pour corruption.

Ce qui est arrivé au Brésil est une autre expression de l’offensive de l’impérialisme et de l’oligarchie contre les gouvernements révolutionnaires et progressistes d’ Amérique Latine et des Caraïbes qui menace la paix et la stabilité des nations en contrevenant à l’esprit et à la lettre de la Proclamation de l’ Amérique Latine et des Caraïbes comme Zone de Paix signée au IIe sommet de CELAC, en janvier 2014, à La Havane par les chefs d’Etat et de Gouvernement de la région.

Cuba affirme sa solidarité envers la Présidente et envers le Camarade Lula, avec le Parti des Travailleurs et exprime sa confiance dans le fait que le peuple brésilien défendra les conquêtes sociales obtenues, s’opposera avec détermination aux politiques néolibérales qu’ils tentent de lui imposer et au pillage de ses ressources naturelles.

La Havane, 31 août 2016

(Source)

 


 

À ne pas manquer à la rentrée, le coffret « Hugo Chávez »
chez Kontre Kulture :

 

Ce coffret comportera un documentaire réalisé en partie au Venezuela lors des obsèques d’Hugo Chávez, ainsi que deux ouvrages écrits par Vincent Lapierre : une anthologie de discours ainsi qu’une biographie, très probablement la seule et la plus complète biographie d’Hugo Chávez en langue française.

 

Les souscripteurs qui ont, avec patience, soutenu la réalisation du documentaire, recevront prochainement par voie postale le DVD et le livre des discours qui sont en cours d’impression.

Il est à noter que le documentaire, se voulant aussi complet que le livre dont il est issu, durera plus de 3 heures ! Sa réalisation en est d’autant plus longue, mais c’est le prix à payer pour offrir un véritable document exhaustif sur l’histoire du Venezuela, la naissance, la jeunesse et la formation d’Hugo Chávez, sa prise de pouvoir, sa présidence puis sa mort.

Dès lors, le boitier DVD qui sera livré avec l’anthologie des discours ne comportera pour le moment que la première partie (histoire du Venezuela et l’ensemble de la vie d’Hugo Chávez jusqu’à son accès à la présidence). Bien entendu, dès que la 2ème partie (la présidence, la mort, les funérailles et l’héritage) du documentaire sera terminée, celle-ci sera envoyée gracieusement aux souscripteurs qui pourront ranger le deuxième DVD dans le boitier, à côté du premier.

La mise en vente se fera prochainement sur notre site partenaire Kontre Kulture. Un article sur le site Égalité & Réconciliation préviendra nos lecteurs.

 

S’inspirer des dirigeants non-alignés avec Kontre Kulture et la boutique E&R

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Oh.... Hollande ? Comme d’habitude, t’as rien à dire... .

     

  • Le président de Nicaragua, ami de Chavez, a distribué pas mal de gifles à l’Empire.


  • Dans 2 jours commence le G20 en Chine. Quelle seront les attitudes de Poutine et Xi Jinping face au putschiste de l’Empire qui représentera le Brésil ? À suivre en tous cas.

     

  • Avez-vous remarqué comment le vice-premier ministre bolivien s’est fait lapider par les mineurs en grève ? Chapeau pour un gouvernement social. Sans la manne des importations chinoises en métaux lourds, adieu l’Etat bolivien bolivarien.Le chef de l’opposition au Venezuela est maintenant sous les verrous, alors qu’un millions de vénézuéliens défilent dans la rue pour réclamer le respect du référendum populaire pour la destitution du président Maduro dans un pays aux abois. On peut en dire autant de l’Equateur qui bat tous les records de violence urbaine en nombre de morts violentes par habitants. Roussef a laissé derrière elle un Etat socialiste exsangue qui ne sait plus comment faire pour arrêter une corruption nourrie par les revenus du pétrole aujourd’hui taris. Le socialisme est incapable de fournir un modèle social crédible. Même la menace de l’Empire n’arrive pls à mobiliser les énergies en faveur d’une cause perdue par son indigence intellectuelle.

     

    • "Quand le sage montre la Lune, le sot regarde le doigt..."
      Pas besoin de demander ce que toi tu regarde... Je ne suis même pas sûr que tu vois le doigt !!!!

      Tu devrais plutot de demander qui sabotte le socialisme le vrai de gauche en Amerique Latine et ensuite tu comprendrais que ce n est pas ce systeme qui ne fonctionne pas mais les salopards (americano sionistes) qui sont les "saboteurs"...

      Maduro est toujours tres populaire au Venezuéla.


    • 1 million de vénézueliens défilent pour réclamer le référendum de destitution ? 80% des télés(organisatrices des dites manifs ) sont la propriété de la bourgeoisie compradore qui a maintenu durant des décennies le Vénézuela dans un état d’injustice sociale invraissemblable .
      Avant Chavez , le Vénézuela , c’était 50% de pauvres , une majorité d’analphabètes et de personnes qui n’avaient aucun moyen de se soigner .
      Le Vénézuela , c’était les escadrons de la mort qui assassinaient tous les opposants politiques , membres de syndicats et paysans sans terre ,
      Le vénézuela , c’était les manifestations de masse réprimées et faisant jusqu’ à 2000 morts sous le social démocrate Perez .
      Le Vénézuela , c’était le robinet du pétrole ouvert à gogo pour les américains qui payaient juste quelques royalties à la bourgeoisie locale . Mais rien pour l’état vénézuelien , rien pour le peuple et tout pour cette bourgeoisie qui s’est accaparé le pays et qui , aujourd’hui organise la pénurie pour monter le peuple contre la révolution bolivarienne ;
      Avec Chavez , la pauvreté a été plus que divisée par 2 , le PNB a été multiplié par 2 et demi en moins de 14 ans , il y a moins d’analphabètes qu’en France , la santé et l’éducation sont gratuites , des dizaines de milliers de mal voyants ont retrouvé la vue , l’autosuffisance alimentaire s’est améliorée en dépit de la croissance de la population .
      Mais voilà ! l’opposition a organisé la fraude électorale privant Maduro d’une victoire nette , L’Arabie Saoudite a été priée de faire en sorte qu’il yait une baisse du prix du pétrole de manière à affaiblir nombre de pays exportateurs (particulièrement Russie , Algérie , Vénézuela .
      La bourgeoisie qui a toujours tenu les rennes de l’économie vénézuelienne organise la pénurie .
      Juste une question , vous n’aimez pas le Brésil De Dilma Rusself , Vous lui préfériez sans doute le Brésil qui a sévi de 1960 à 1985 , ce Brésil qui évoluait sous la férule des USA : Ce Brésil des escadrons de la mort , ce Brésil de la pauvreté et des famines Ce Brésil dont on estime le nombre de victimes directes et indirectes à de 8 à 20 millions de victimes .
      C’est tout de même extraordinaire ces français qui généralement ne connaissent rien de ce sous continent d’Amérique du sud déplorent des pécadilles quand ce sont des Gvts qui ne sont pas à la solde des USA (et donc villipendés par nos médias) , mais qui font silence lorsque les victimes se comptent par millions sous les Gvts pro -US !


  • C’est une solidarité de très bon aloi , car chacun des leaders de ces 4 pays est dans le colimateur US . Ce que les USA ont pu faire au Paraguay ou au Brésil , ils peuvent le refaire en Bolivie et Equateur . Au Vénézuela Maduro résiste et pour Cuba , les USA devront faire beaucoup plus , mais ils y pensent ....rassurez -vous .
    Le climat que nos médias essaient de créer contre ces 4 pays est révélateur de ce que les USA sont en train de mettre en place contre ces leaders qui ont préféré leurs peuples respectifs à la soumission devant les prédateurs étatsuniens ;