Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

France Culture a annoncé que "Michel Onfray lançait son web média… comme Soral et Dieudonné"

Alors qu’il lance sa propre Web TV en lien avec l’Université populaire de Caen, le philosophe Michel Onfray dresse un réquisitoire sans concession contre des médias devenus symboles de la défaite de la pensée.

 

Figarovox : Vous venez de lancer votre web TV. Pourquoi avoir créé ce nouveau média ? À qui s’adresse-t-il ?

Michel Onfray : Pour disposer de temps afin de développer des argumentations et des démonstrations, ce qui est impossible dans un média dans lequel le temps c’est de l’argent. Et souvent : beaucoup d’argent… Dès lors, dans un média classique, ce qui est visé est moins l’information, vraie ou fausse d’ailleurs, que le spectacle susceptible de créer le buzz. Autrement dit, il faut obtenir le maximum de consommateurs devant leur écran à l’heure où le clystère publicitaire se trouve infligé. Or on n’obtient pas un public massif avec de l’argumentation ou de la démonstration, mais avec de la grossièreté ou du dérapage, de l’insulte ou de la haine, du mépris ou de la boxe. Quand jadis Paul Amar apportait sur un plateau une paire de gants de boxe, il montrait ce qu’étaient vraiment les choses. On l’a d’ailleurs congédié pour avoir dénudé le roi. Il faut désormais cogner, en dessous de la ceinture si l’on veut, pour obtenir le vacillement ou le k.-o. de l’adversaire. Ce média que j’initie avec mes amis s’adresse à tous ceux qui veulent prendre le temps d’entendre des arguments sur les questions d’actualité afin de se faire un avis par eux-mêmes, mais aussi sur mille autres sujets qui constituent les séminaires de l’UP.

[...]

Ce projet s’inscrit-il en réaction au système médiatique actuel ? Celui-ci est-il trop uniforme ?

Oui, bien sûr. Le système médiatique est aujourd’hui digne des systèmes les plus idéologiquement intolérants. Tout le monde peut-être invité (encore que : Patrick Cohen a franchement parlé un jour d’une liste noire de gens à ne pas inviter sur le service public…), mais il y aura au moins deux traitements : le premier qui est celui du tapis rouge réservé aux tenants de l’idéologie dominante (en un mot, les partisans du libéralisme d’État et de l’Europe transnationale) le second est celui du punching-ball réservé à ceux qui ne communient pas dans cette religion étatique et dont le temps de parole sera entièrement consacré à se justifier de ne pas faire le jeu du FN, de ne pas rouler pour Marine Le Pen, de ne pas penser comme Éric Zemmour ou Robert Ménard, de ne pas être antisémite ou islamophobe… Ainsi, on a annoncé sur France Culture que « Michel Onfray lançait son web média… comme Soral et Dieudonné ». Ce qui renseigne sur le degré de perfidie … du service public !

 

Vous avez déclaré souhaiter « reprendre en main de façon libertaire et non libérale l’information ». Qu’entendez-vous par là ? Les médias véhiculent-ils une idéologie dominante ?

Oui, bien sûr. Du moins les médias de masse et la totalité du service public qui est franchement à la botte du pouvoir d’État. Depuis que Mitterrand a abandonné le socialisme au profit du libéralisme en 1983 puis le pacifisme au profit du bellicisme en 1991, l’idéologie dominante ne sépare plus la droite de la gauche, mais les libéraux d’État de droite et de gauche (Sarkozy, Juppé, Le Maire, NKM et Hollande, Valls, Macron) et les antilibéraux de droite et de gauche (Le Pen, Guaino, Dupont-Aignan et Mélenchon, Besancenot, Arthaud). Les médias dominants roulent pour le libéralisme d’État de droite et de gauche, et je risque peu à prophétiser que le prochain chef de l’État sera issu de ce bloc-là. On changera de figure, mais pas de politique.

[...]

Dans les colonnes du Figaro, vous déclariez : « Vouloir ressembler à Serge Reggiani ou à Yves Montand, c’est tout de même moins déshonorant que vouloir ressembler à Cyril Hanouna ! Il est donc logique que de nos jours, la kalachnikov devienne le rêve ultime… »

Cette phrase se trouvait dans un contexte qui me faisait dire une chose, puis donner un exemple pour l’illustrer. On a préféré s’exciter sur l’exemple plutôt que de disserter sur la thèse qui était : dans un pays où l’idéal est perdu, il n’est pas étonnant que des jeunes optent pour une idéologie clé en main – l’islam intégriste en l’occurrence. Vous connaissez ce proverbe chinois : « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ». Sur les réseaux sociaux, on regarde beaucoup le doigt… Et les journalistes qui pensent désormais dans les formats épidermiques imposés par les réseaux sociaux emboîtent le pas. Ils disposent ainsi du buzz, premier bénéfice, puis, second bénéfice, le plus important, ils évitent le débat sur la thèse. De sorte qu’il était plus facile de faire de moi une personne qui salissait Hanouna que de s’interroger sur Hanouna comme symptôme. C’est la maladie qui est le problème, pas le symptôme. Hanouna a saisi l’occasion pour montrer du doigt le doigt qui montrait tout en ignorant même s’il y avait aussi la lune. Je lui ai fait un texto explicatif, il ne m’a pas répondu, tout à l’admiration de son doigt.

[...]

Revenons à la désintégration culturelle. L’été 2016 a été celui du massacre islamiste de la promenade des Anglais et des « grands adultes en trottinette » chassant les Pokémon….

Là aussi, là encore, la trottinette est le doigt… J’ai donné cet exemple pour une thèse qu’on a soigneusement évité de discuter : notre société ne se féminise pas, contrairement à ce que dit Éric Zemmour, elle s’infantilise. J’ai pris l’exemple de la trottinette, du tatouage, du baladeur, j’aurais pu ajouter, pour les adultes, car c’est d’eux dont je parlais, le vapotage qui est le suçotage des grands, le bermuda qui est la culotte courte des adultes, les baskets qui sont les chaussures des adolescents, le Pokémon bien sûr qui est le cache-cache des quadras, mais ça n’est pas le sujet, la question ou le problème. La vraie question est : quand on refuse tant de devenir ou d’être un adulte, pourquoi penserait-on autrement que comme un enfant ? Mais je subodore que le buzz va se faire plus sur « Onfray dézingue le vapotage » que sur cette thèse que nous vivons dans une société infantile où tout est fait pour infantiliser. C’est tellement plus facile de séduire l’électeur quand il est un enfant !

Lire l’interview complète sur lefigaro.fr

 

Onfray flirte avec la ligne Soral sur Kontre Kulture

Onfray goûte au contre-courant, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Onfray c’est mi-figue , mi-raisin.....c’est un gauchiste avant tout ,
    ce n’est certainement pas avec un type comme lui que la France a pu
    se préserver , maintenant qu’il est trop tard , il fait comme beaucoup ,
    il change d’analyse , le tout est , d’empêcher le citoyen conscient du
    désastre d’aller vers les mouvements patriotiques et souverainistes ,
    il n’est pas mis en avant pour rien.....c’est son but ultime empêcher le
    FN , il le laisse bien entendre , même s’il s’abstient de le dire vraiment.....
    astuce du Sieur Onfray....

    Encore un nuisible... !

     

    Répondre à ce message

    • A Français

      Onfray plait à un public plutôt éduqué, plutôt cultivé (ou croyant l’être) plutôt bourgeois, plutôt au centre droit ... je ne crois pas qu’il rabatte quoi que ce soit à gauche.

      il me semble que les personnes qui l’apprécient pour son érudition, son éloquence ne prennent pas au sérieux son avis politique, qu’il ne donne de toute façon pas vraiment ...

      il prétend que son combat, son université, sont tout entier tournés contre le FN ; manifestement, son remède ne soigne guère ce qu’il considère être une maladie.

      ce personnage public, que je respecte, me fait penser à une berceuse dont les enfants apprécient la mélodie douce sans prêter attention au paroles ... il est en réalité inaudible

      amicalement.

       
  • C’est une excellente nouvelle !!!
    Le système médiatique est en train de se faire encercler...
    Yeahh !!!
    Hardi les gars, souquez ferme, on va les avoir !

     

    Répondre à ce message

  • Eh oui, Dieudonné et Alain Soral ont été les pionniers et ont montré la voie !
    Avec ce nouveau média indépendant que Michel Onfray va créer, le débat va s’éloigner encore un peu plus des "médias mainstream" .....
    On constate donc encore une fois, que Dieudonné et Alain Soral ont eu raison bien avant tout le monde !!!

     

    Répondre à ce message

  • Il a compris que l’avenir des gens comme lui (conformiste, critiquant du bout des lèvres le pouvoir) n’est même plus dans les médias ; alors il tente son truc, et il a raison : cela l’occupera et il se fera un plaisir de lire les quelques commentaires de ses fans. Mais jamais il ne symbolisera une ligne idéologique. Ce n’est qu’un bouffon par rapport à certains êtres humains remarquables.

     

    Répondre à ce message

  • Michel Onfray est quelqu’un de très intelligent qui s’exprime extrêmement bien, je crois qu’il a tout compris mais il essaye de garder un pied dedans pour ne pas finir comme Soral, c’est à dire marginalisé avec de l’harcèlement judiciaire et économique.

     

    Répondre à ce message

    • Vous avez entièrement raison, c’est quelqu’un de très intelligent et d’honnête intellectuellement, rien ne l’obligerait à faire les déclarations qu’il fait !

      On ne peut pas lui en vouloir de ne pas être dans la totale dissidence, il réagit avec sa culture, son éducation, son idéologie, il est ainsi et c’est déjà pas si mal !!! S’il n’est pas entièrement de notre côté et c’est son droit en tout cas ce n’est pas un nuisible, il n’hurle pas avec les loups et n’insulte ni Soral, ni Dieudonné.

      Des ennemis on en a tellement, pas la peine de s’en inventer davantage et je suis sûre que le jour du grand dénouement qui remettra tout en ordre, il choisira son camp !!

       
  • Pascal notait le rôle du divertissement - au sens vulgaire comme au sens général, la guerre par exemple étant une forme de divertissement - chez les êtres humains. Il ne se sentait pas obligé de dénigrer untel qui jouait aux cartes, untel qui pratiquait le jeu de paume ou untel qui faisait du vélo (qui n’existait pas à l’époque). Quant à l’infantilisation, Tocqueville l’avait pressentie comme conséquence du "despotisme démocratique" dans cet extrait célèbre.

    Alors c’est bien joli de se la jouer "grand sage" mais faudrait faire le boulot jusqu’au bout. Onfray, philosophe pour dames...

     

    Répondre à ce message

  • M Onfray n’a aucune idéologique et pour cause...il a lu "le crépuscule des idoles",il est dans une pensée comparable à celle JC Michéa et quand il se dit libertaire ce n’est pas le libertaire libéral qu’il exècre ,il pense à une pensée libertaire camusienne proche du proudhonisme ...
    Son athéisme...il le justifie philosophiquement comme tant d’autres philosophes:il constate que dieu est mort pour nous occidentaux,c’est nous qui l’avons tué,est il à l’origine de la déchristianisation ?
    Merci M Onfray ,je serai un fidèle participant à votre "Web media",on ne peut se résigner à la décadence de la pensée ascétique du dernier homme pleurnichant dans la compassion et l’assistanat pleurnichard...

     

    Répondre à ce message

    • .il le justifie philosophiquement comme tant d’autres philosophes:il constate que dieu est mort pour nous occidentaux,c’est nous qui l’avons tué,est il à l’origine de la déchristianisation ?

      Le philosophe qui réduit son champ de réflexion par excès d’ anthropocentrisme s’aliéne une bonne partie de son auditoire potentiel.
      L’homme ce mortel anecdotique à l’échelle du cosmos n’a pas le pouvoir de tuer ce qui l’a précédé et initié.
      Cette vision symbolique du rôle de l’homme moderne dans la marche du monde est séduisante mais absurde.

       
    • On a tué dieu et maintenant on tue l’homme.

       
  • Il était temps

     

    Répondre à ce message

  • #1560244
    Le 18 septembre à 17:10 par PER CAPITA .................
    France Culture a annoncé que "Michel Onfray lançait son web média… comme Soral (...)

    Et bien voilà ... comme on pouvait s’y attendre c’est maintenant le tour de Onfray de se faire démolir ... la "Réconciliation" continue donc !..
    Ce qui est effrayant, c’est qu’une fois encore on peut lire des commentaires hostiles à Onfray alors que d’une part son site vient à peine de démarrer et qu’il me semblerait loyal d’attendre quelques semaines avant de le salir, et que d’autre part, un site anti médias me parait plutôt être une excellente chose même si - pour le moment en tous cas - on ne peut le comparer à "E & R" ou à la "Dieudosphère" c’est à mon avis une information plutôt sympathique ?..
    Et puis Onfray est un type suffisamment brillant pour se rapprocher de "nous" avec le temps, car n’oublions pas qu’avec ce site les médias vont l’attaquer si durement dans les mois à venir qu’il n’y a aucune raison pour qu’il ne trouve pas là quelques velléités de rapprochement avec la dissidence ...

     

    Répondre à ce message

  • Michel Onfray et avant tout un philosophe il faut l avoir lu et écouter ces universités d’été avant de dire des bêtises à propos de sa position politique .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents