Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les oubliés de l’Obamacare, ou l’Amérique sans-dents

Une armée de bénévoles érige des hôpitaux de campagne pour venir en aide aux plus démunis. À Memphis, ils étaient 600 à profiter de ces soins de santé gratuits pendant deux jours.

 

Ils se sont approchés par petites grappes. Taches noires encapuchonnées, un peu tremblotantes : le froid et une certaine appréhension. Il est trois heures du matin. Et c’est ici, devant la porte de cette école de Memphis (dans le Tennessee) qu’est prévu le point de contact entre les deux univers parallèles. C’est une rencontre du troisième type, mais parfaitement ordonnée : on attend ces visiteurs de pied en cap, et à chacun, le jeune Adel tend un numéro d’entrée. Le gros rouleau de tickets va jusqu’au numéro 1 000. Premier arrivé, premier servi.

 

JPEG - 136.2 ko
Les premiers patients attendent depuis 3 heures du matin

 

Matériel dernier cri

Cette rencontre devrait être soigneusement préparée. Les gros camions sont arrivés ces derniers jours après avoir traversé une bonne partie des États-Unis. Le matériel dernier cri s’est déversé par tonnes dans cette high school de Manassas, étrangement grande, comme disproportionnée, au point qu’il n’a pas été nécessaire de monter à l’extérieur les grandes tentes habituelles. D’ordinaire, toute une partie de cet établissement scolaire est utilisée par l’armée américaine pour former les futures recrues. L’aula et les salles de cours sont confortables et modernes.

Dans la longue salle sans fenêtres qui sert de stand de tir aux étudiants-soldats, les cibles et les drapeaux américains ont été rangés dans un coin. À la place, les nouveaux venus ont installé des appareils médicaux, du matériel d’ophtalmologie, et une multitude de sièges pour asseoir les patients.

 

Combler les lacunes du système

C’est un autre contingent qui, pendant deux jours, va prendre la place des instructeurs de l’armée. Le Remote Area Medical Volunteer Corps et son bataillon de plusieurs centaines de bénévoles, étudiants, médecins, infirmières : un corps expéditionnaire qui s’est donné pour tâche de combler les immenses lacunes du système de santé américain. Ici, une fois passé l’univers parallèle de la porte d’entrée, les soins médicaux sont gratuits. Aucune preuve d’identité à montrer, aucune question posée, pas un dollar à débourser.

 

JPEG - 138.9 ko
La salle de gym est transformée en cabinet de dentistes géant

 

Stan Brock, le fondateur

Il faudra attendre un peu avant l’arrivée en tenue kaki de Stan Brock, le commandant en chef de toutes ces expéditions et fondateur du RAM. Ancien aventurier, cow-boy en Amérique latine, celui qui a gardé son passeport britannique était déjà une célébrité il y a un demi-siècle avec son programme animalier Wild Kingdom, dans lequel il se battait à mains nues avec les anacondas.

Entre-temps, grâce à ses hôpitaux de campagne, il est devenu en plus une sorte de conscience morale des États-Unis. Son ami, le moine bouddhiste français Matthieu Ricard, le décrit comme un mélange « entre Indiana Jones et Gandhi ». Mais pour l’instant, Stan est occupé ailleurs : il supervise le largage de vivres en Haïti, pour les victimes de l’ouragan, avec l’un des sept vieux avions dont dispose son organisation et qu’il pilote souvent lui-même.

Lire la suite de l’article sur letemps.ch

 

L’oligarchie contre le peuple à lire sur Kontre Kulture

Obamacare au pays des 500 milliards de dollars annuels pour l’armée, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A l’époque de l’URSS, les occidentaux les critiquaient pour leur dépense militaire au détriment du reste, principalement les magasins étaient vides. Aujourd’hui les dépenses des Etats-Unis dans le domaine militaire sont sans précédent, les Woolmarks dégueulent de produits manufacturés en Chine au détriment de la santé, de la vieillesse des sans-dents.

     

  • Il vaut mieux vendre des armes à l’Arabie S et au Qatar et ainsi empocher le pognon ,faire des guerres qui coutent une fortune ,plutôt que de soigner sa population .C’est un choix de vie .C’est peut être pour ça que certains rêvent en France de devenir les sans-dents Américains , dans ce grand pays démocrate ?


  • Pour comprendre notre chance, regardez "Sicko" de M. Moore (gratuit sur YT).


  • #1593671

    Comment ne pas voir que cette situation est à rattacher au but poursuivi par l’élite qui veut réduire la population mondiale à 500 millions ?!

    Elle est là la vraie politique de l’État profond, elle vient du sommet de la pyramide et détale sur toute la société, pas seulement américaine...

    À chaque pays, ses symptômes, chez nous :
    - encouragement à l’infantilisme : des mecs de 30 ans qui jouent encore à la console au lieu de trouver une femme et de faire des gosses ;
    - encouragement à l’assistanat, avec d’une part un "emploi" de plus en plus dur à trouver mais des aides de l’autre pour inciter à lâcher l’affaire - sauf qu’on construit pas un foyer avec 800e/mois (exemple).

    Sans parler d’un phénomène mondial : celui des perturbateurs endocriniens, qui visent directement notre ADN et notre stérilité à terme - çà se trouve dans la bouffe industrielle, les cosmétiques, les produits ménagers, et les chemtrails, surtout.