Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Monsieur Lévy parle au parlement

Gloses marginales à l’usage des débiles et des chauves

Discours de Botul-Henri Lévy dit BHL au parlement européen.

 

1

La critique du précieux marchand de langue de Bois ne sert à rien. Les meilleurs s’y sont essayés, mais l’Idole reste debout sur son piédestal.
Quand vous aurez démontré que La Barbarie à visage humain n’est qu’une Tromperie à usage hébreu, que L’Idéologie française n’est qu’un crachat sur le visage de la France,
quand vous aurez rappelé la déconsidération de Gilles Deleuze à l’égard d’ « une pensée nulle », au service de laquelle disait-il : « Lévy c’est tantôt l’imprésario, tantôt la script-girl, tantôt le joyeux animateur, tantôt le disc-jockey » [1]
quand même vous aurez relevé le mépris de Raymond Aron [2]
vous n’aurez pas entamé le capital de prestige de l’icône d’un seul shekel.

C’est donc que son principe ne réside ni dans sa pensée ni dans son œuvre.
Mais alors, où ?

2

Cornélius Castoriadis se demandait dans les années 80, à propos de l’apparition médiatique de l’affairiste BHL :
« Sous quelles conditions sociologiques et anthropologiques, dans un pays de veille et grande culture, un “auteur” peut-il se permettre d’écrire n’importe quoi, la “critique” le porter aux nues, le public le suivre docilement – et ceux qui dévoilent l’imposture, sans nullement être réduits au silence ou emprisonnés, n’avoir aucun écho effectif ? »
That is the question.
Qu’importe le contenu d’un livre pourvu qu’on ait l’emballage. C’est la valeur d’échange qui prime sur la valeur d’usage. N’est-ce pas le parachèvement d’un monde, devenu absolument ce que monsieur Lévy nous dit qu’il est lui-même, avant toute autre considération ?

3

Tout n’est pas absolument nul, d’ailleurs, dans la logorrhée talmudo-parlementaire de monsieur Lévy. Il y a par exemple ce cri du cœur, émouvant : « Le téléphone, s’il vous plaît. » Ah ! le portable insupportable !
À part ça, monsieur Lévy nous dit ceci en substance (résumé pour les débiles) :
Oui, il y a bien montée de l’antisémitisme, une « progression dramatique ». Et l’antisémitisme actuel c’est 1 l’antisionisme, 2 BDS, 3 les Flamands roses (plus précisément Roger Waters).
Mais tout n’est pas perdu ! Car hier nous avions une partie de l’Église et de grands États contre nous. Aujourd’hui les chrétiens sont nos potes et les États nôtres (Monsieur Lévy sait de quoi il parle, lui qui fit se mouvoir l’armée française pour aller casser la Libye, au service de l’Israël terrestre).
Mais surtout, explique le penseur, entre les années 30 et aujourd’hui il y a une différence majeure, qui est celle-ci : l’antisémitisme était naguère porté par des voix immenses, de grands écrivains, aujourd’hui il est ânonné par « des débiles mentaux, des illettrés, des crânes rasés de la pensée. »

C’est ici, sur ce dernier point, précisément, que je m’insurge !
Non par jalousie pour le brushing de monsieur Lévy ! Mais parce qu’il y eut aussi naguère des crânes chauves antisémites, qui étaient loin d’être débiles. Drieu La Rochelle était bien dégarni, ainsi que Marcel Jouhandeau, par exemple.
Quant à nier la calvitie de Heidegger ce serait du révisionnisme philosophique.
« Même l’idée d’une entente avec l’Angleterre, au sens d’un partage entre impérialismes “légitimes”, ne touche pas l’essence du processus historique que maintenant porte à sa fin l’Angleterre, au sein de l’américanisme et du bolchévisme, c’est-à-dire la juiverie mondiale.
La question du rôle de la juiverie mondiale n’est pas raciale, c’est la question métaphysique portant sur la facture du type d’humanité qui, de façon absolument déliée de toute attache, peut assumer comme “tâche”, au niveau de l’histoire mondiale, le déracinement de tout étant hors de l’être
 [3]. »

Sans doute Paul Morand n’était pas chauve, son antisémitisme raffiné s’en trouve moins ras la casquette, c’est vrai, mais Céline qui avait conservé sa crinière est considéré par les amateurs comme un antisémite de première force. Ceci dit, malgré sa véhémence, son antijudaïsme est tempéré par le doute cartésien :
« Je me demande toujours ce qui est le plus dégueulasse , une merde de Juif bien aplatie, ou un bourgeois français tout debout... lequel qu’est infect davantage. Je peux vraiment pas décider. » [4]

4

Or donc, selon monsieur Lévy, le parti antisémitique aurait esthétiquement déchu, passant du manteau de pourpre cardinalice au seul mental des débiles.
Admettons. Mais dans le parti Juif, n’en est-il pas de même ?
Mettez en rapport George Lukacs, Ludwig Wittgenstein, Simone Weil, Claude Lévi-Strauss avec Bernard-Henri Lévy, André Glucksman, Pascal Bruckner, Alain Finkielkraut, et essayez de ne pas éclater de rire !

Même le Derrida et toute la French theory mère des Gender studies paraît considérable à côté du French Doctor Kouchner, c’est dire !

C’est l’Entropie. Il y a une dégénérescence de l’humanité dans toutes ses variantes, juive, goye, nègre, arabe, européenne, etc.
Mais, comme les poissons, les sociétés humaines pourrissent d’abord par la tête. La clique dirigeante dégénère cent fois plus vite que les peuples.
Et dans cet abaissement généralisé d’homo-sapiens, en voie de ressingeation accéléré, il est tout de même permis de distinguer : que l’on mette en rapport Comprendre l’Empire avec L’Idéologie française, et l’on pourra entreprendre une sérieuse étude de débilité comparée.
En attendant, on relira ce texte d’Alain Soral.

5

Même Pierre Vidal-Naquet l’auteur de l’impérissable « il ne faut pas se demander », se demandait comment, techniquement, un BHL était possible.
Le 18 juin 1979, Vidal-Naquet écrivait à la rédaction du Nouvel Observateur :
« Monsieur le Directeur,
Votre publication a eu récemment l’occasion de faire écho de façon favorable au livre de Bernard-Henri Lévy,
Le Testament de Dieu, publié aux Éditions Grasset dans la collection « Figures ». Je pense que votre bonne foi a été surprise.
Il suffit, en effet, de jeter un rapide coup d’œil sur ce livre pour s’apercevoir que loin d’être un ouvrage majeur de philosophie politique, il fourmille littéralement d’erreurs grossières, d’à-peu-près, de citations fausses, ou d’affirmations délirantes. Devant l’énorme tapage publicitaire dont bénéficie cet ouvrage, et indépendamment de toute question politique et notamment de la nécessaire lutte contre le totalitarisme, il importe de rétablir, dans les discussions intellectuelles, un minimum de probité.
Je n’entends pas fournir ici une liste complète des erreurs de Bernard-Henri Lévy, cela demanderait un gros volume ; je me contenterai d’une simple anthologie de “perles” dignes d’un médiocre candidat au baccalauréat
. »
Etc. Suivent trois pages de bourdes, d’erreurs, de contre-vérités, de falsifications en tout genre, toutes plus ahurissantes les unes que les autres.
Soral peut toujours s’aligner !

La Débilité c’est comme la lâcheté et le crime. Selon que le Théâtre des opérations est à la Main d’Or ou à Gaza, les jugements en cour vous rendront blanc ou noir.

6

Monsieur Lévy nous apprend aussi que « la lèpre de l’esprit » serait « la compétition des victimes » !
Mazette !
Le CRAN qui nous les brise avec sa « traite », les Indigents qui nous mettent à cran avec leur « colonialisme », tous ces geignards victimaires qui vivent de cadavres et ne sont que des succédanés du CRIF, tombent en disgrâce !
Renversement d’alliance ?
Va-t-on armer les identitaires français ?
Ou continuer le Grand Remplacement jusque dans nos campagnes, afin que les souchiens n’aient même plus de base arrière ?

Parce que récemment encore l’Immense Philosophe nous proposait l’impératif catégorique d’accueillir les migrants ! Car ceux qui viennent, ne viennent pas envahir l’Europe, dit-il « cette image est dégueulasse, c’est absurde de dire ça, ils viennent pour dire qu’ils aiment l’Europe ».
N’auraient ils pas davantage aimé leurs propres pays avant qu’ils ne fussent dévastés par les soins diligents des dirigeants de cette même Europe chérie ?
Ayant pris lui-même une part décisive dans le remplacement de ce qui fut la Libye par un chaos sanglant, puis soutenu plus tard la guerre en Syrie, nous espérons tous qu’il recevra beaucoup de ces amoureux chez lui, dans ses nombreuses résidences.

7

À propos de la dévastation de la Libye, le 20 novembre 2011 à la tribune du CRIF : « J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël. »
« C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques ».
« Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif. »

Est-ce pour ce même motif, que l’affidé de Sion exhorte ceux qui nous gouvernent à se bouger le fion, et à lever les rideaux miteux des offices de tourisme qui nous servent de douanes ? — Entrez donc, quand il n’y en a plus pour un pays, il y en a pour tous les autres !

Mais pourquoi les Arabes, considérés comme la plaie de l’Israël, deviennent par enchantement la chance de l’Europe ?
D’un côté l’antiracisme et l’immigra-sionisme qui sert l’Israël éternel, de l’autre l’ultra-sionisme avec une touche d’islamophobie, pour la défense forcenée de l’Israël terrestre. Avec cette complication que ce sont DAECH, Al Qaïda, l"Arabie Saoudite, les meilleurs alliés d’Israël contre la Syrie antisioniste.

Notes

[1] Deleuze résumait ainsi l’œuvre des « nouveaux philosophes » et le formidable « marketing littéraire » qui leur servait déjà de caisse de résonance : « Je crois que leur pensée est nulle. Je vois deux raisons possibles à cette nullité. D’abord ils procèdent par gros concepts, aussi gros que des dents creuses, LA loi, LE pouvoir, LE maître, LE monde, LA rébellion, LA foi, etc. Ils peuvent faire ainsi des mélanges grotesques, des dualismes sommaires, la loi et le rebelle, le pouvoir et l’ange. Plus le contenu de pensée est faible, plus le penseur prend d’importance, plus le sujet d’énonciation se donne de l’importance par rapport aux énoncés vides. »

[2] Provocation par Raymond Aron, article publié dans l’express le 07/02/198. « Bernard-Henri Lévy viole toutes les règles de l’interprétation honnête et de la méthode historique. »

[3] Martin Heidegger, Cahiers noirs. (NDLR)

[4] Bagatelles pour un massacre.

Du même auteur, chez Kontre Kulture :

Une lecture également indispensable, chez Kontre Kulture :

 

Félix Niesche sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1572508
    le 05/10/2016 par Martin
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Le triomphe de Lévy, c’est celui du raciste qui joue l’ anti raciste . Et ça marche sur Pépère et Bobonne .


  • #1572511
    le 05/10/2016 par alias
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Merci Monsieur Lévy d’avoir laissé entendre que Céline fut - et demeure - "une voix immense, un grand écrivain" : personne n’en dira autant de vous, et pour cause . Quand vous disparaîtrez vous ne laisserez aucun vide : il n’y avait rien .


  • #1572538
    le 05/10/2016 par Thrive
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Non, les chrétiens ne sont pas ses potes... du moins, les chrétiens qui se sont un peu renseigné sur Jésus et son époque.
    Contrairement à ce que l’on essaye de nous faire croire, Jésus n’était pas juif.
    On comprend ici à quel point le clergé s’est fourvoyé, mais peut-être ne sont-ils pas très chrétiens.
    Sur la croix, on lit INRI. Soit, Jésus le Nazaréen, Roi de Judée.
    Il faut comprendre ici "Roi", venant de la racine latine (rex, regere) qui signifie leader, ou plus simplement, chef de tribu.
    Le dernier I, c’est pour la Judée, et non pour juif, puisque le mot juif n’a été "inventé" ou n’est apparu qu’au 18ème siècle. (Dans une pièce de théâtre en Angleterre.)
    Jésus n’a jamais été juif, et combattait férocement les pharisiens.
    Il combattait le pharisaïsme, qui était pratiqué à cette époque, car ces pratiques étaient cruelles. (Sacrifices humains etc.)
    D’ailleurs, le Talmud, qui reprend ces pratiques païennes, n’a été écrit qu’au 5ème siècle, et regroupé en 63 livres. (On peut y lire, dans l’une des seules et rares traductions anglaises de 1935, que la pédérastie avec des enfants de moins de 3 ans n’est pas punissable, entre autre, où que les prêtres peuvent forniquer avec les morts...)
    Enfin, le "Talmudisme" est devenue le Judaïsme. (Et pas par l’opération du Saint-Esprit, ça, c’est sûr)
    Les juifs d’aujourd’hui n’ont absolument rien à voir ni avec les sémites, ni avec la Palestine, puisque pour plus de 98% d’entre eux, ils descendent de barbares turco-mongols qui ont envahit l’Europe orientale, quelques siècles avant l’an mil, devenant ainsi l’Empire Khazar : la Khazarie.
    Ils ont ensuite été "anéantis" par l’URSS au 11ème siècle.(Toujours à cause de leurs pratiques)
    Ainsi, la Khazarie n’étant plus, les khazars (appelés juifs aujourd’hui) sont restés dans l’Europe orientale. (Rien à voir avec une migration de Palestine)
    N’ayant pas d’alphabet, ils adoptèrent des caractères hébraïques, et leur langue se transforma en Yiddish. (Grâce à des ajouts empruntés de l’allemand entre autre)
    Ces barbares (violeurs, pilleurs etc.) avaient choisi de se convertir au Talmud. (Imposé par leur roi qui avait choisi cette religion entre les trois monothéistes)
    Aucun d’entre eux, ni même leurs ancêtres n’a foulé le sol de la Palestine.
    Alors par pitié, ne salissez plus le nom de Jésus en faisant de lui un pharisien.
    Il était de Judée, et certainement pas "juif".

     

    • #1572577
      le 05/10/2016 par spiritof76
      Monsieur Lévy parle au parlement

      Ils ont ensuite été "anéantis" par l’URSS au 11ème siècle



      Le règne des Romanov n’a-t-il pas trop été raccourci là ?


  • #1572543
    le 05/10/2016 par jeanjean
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Dernièrement trouvant un livre de VRAIE philosophie, j’hésitais beaucoup à l’acheter à cause du prix qui me paraissait excessif (20 euros pour 140 pages).
    Très maline, elle me sort le dernier livre de BHL, m’en donne le prix, 22 euros pour le double de pages, et me demande d’en comparer le contenu. Alors je n’ai pas hésité, j’ai acheté le petit volume.


  • #1572566
    le 05/10/2016 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Éh bien ! ça gaze hilarant, ici !

    Oui, mais voyez-vous, si ça ne fait pas ricaner M. Lévy, ce n’est pas "démocratique"...

    Le dernier paragraphe est une bombe.


  • #1572568
    le 05/10/2016 par The Shoavengers
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Qu’en pense Riposte laïque ?


  • #1572570
    le 05/10/2016 par Caltech
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Quelqu’un pourrait-il me dire où trouver les bouquins de ce M. Béchamel, ? Je suis justement en train de refaire le stock de papier toilette dans ma BAD pour le cas d’un effondrement économique ou d’une guerre...
    Chapeau bas à M. Niesche pour son article de très haut style ; je cite "les rideaux miteux des offices de tourisme qui nous servent de douanes." Oui, vraiment, beaucoup de style !


  • #1572572
    le 05/10/2016 par McAron
    Monsieur Lévy parle au parlement

    BHL président ! Comme ça, au moins, ce sera clair.


  • #1572580
    le 05/10/2016 par J.G.
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Fantastique article, merci Félix !
    La preuve que l’on peut encore aujourd’hui encore, allier la forme avec le fond.


  • #1572582
    le 05/10/2016 par kokliko
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Toujours aussi brillant, Félix.


  • #1572618
    le 05/10/2016 par redsniper06
    Monsieur Lévy parle au parlement

    De quel droit ce sayanim fou, furieux et drogué parle t’-il au nom de la France et de son peuple ?!...

     

    • #1573081
      le 06/10/2016 par Alien
      Monsieur Lévy parle au parlement

      Au nom de Flamby, pardi.
      Il a un passe-droit permanent pour représenter la Vrounce en toute circonstance et lieu : Ukraine, Syrie, Lybie, les USA, La tribune de l’ONU, le parlement Européen, etc.

      On est bien au delà du droit, ici c’est du transcendant, Dieu (=les juifs) vous le commande, vous n’avez qu’à fermer votre gueule.


  • #1572642
    le 05/10/2016 par Marde
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Cerise sur la gâteau !
    Lévy Henry-Bernard Prix Nobel de la Paix 2016 !


  • #1572647
    le 05/10/2016 par Gibis
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Constater qu’un nullard absolu comme Bhl, bénéficie de la possibilité de pérorer dans tous les médias et dans toutes les tribunes officielles démontre par l’absurde, l’état d’épuisement intellectuel et moral dans lequel se trouve l’Europe !!!


  • #1572711
    le 05/10/2016 par RrexX
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Merci pour cet article succulent..
    Pour reprendre d’autres interrogations, serait-il possible d’aller plus en détail dans le "système BHL" qui lui confère à la fois autant d’audience et d’impunité ?
    En d’autres termes, qui commande, qui paie, qui exécute ?
    Des noms.


  • #1572740
    le 05/10/2016 par jeanjean
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Le mec il arrive au parlement, déjà il a les clés...

    Cadeau, c’est pour toi Bernard.

     

    • #1572858
      le 05/10/2016 par gloria lasso
      Monsieur Lévy parle au parlement

      Est-ce le parlement Européen ou le parlement Juif Européen... ?
      Les deux étant à Strasbourg dans le même bâtiment...


  • #1572742
    le 05/10/2016 par Alice
    Monsieur Lévy parle au parlement

    On ne comprend pas BHL si on ne comprend pas qu’il s’inscrit psychologiquement dans l’archétype du FANTÔME.
    Désincarné il a beau jeu d’aller chercher ses contemporains du côté du mal et de la mauvaise conscience en racontant ce qu’il lui plait. Sous ce rapport la critique rationnelle ne peut avoir de prise sur lui.

    La seule arme contre le fantôme est l’éclat de rire. Ce qui renvoit, rappelez vous, aux seules choses qu’il n’ait vraiment pas supporté au cours de sa longue carrière : son entartage et l’affaire Botul.
    Nuire à BHL, c’est adopter la stratégie du rire.

    Qu’ensuite il ait des moyens et l’appui massif de la maison mère, Ok, mais ce ne sont que des leviers : c’est par le sérieux apparent qu’il domine son monde et c’est par le rire qu’on peut l’anéantir.

    Enfin, c’est sous registre aussi qu’il faudrait s’étonner de cette chose hallucinante : le voir parler au nom de la France dans une assemblée européenne sans disposer d’aucun mandat électif oû gouvernemental.

    - rions, un jour on dira de BHL qu’il n’a jamais existé. Soit sa plus grande terreur.


  • #1572844
    le 05/10/2016 par Eric
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Texte brillant et vraiment hilarant. Merci Félix Niesche. Je riais tout seul à la lecture du passage sur l’impératif catégorique émis par notre Botul d’accueillir les migrants. Je me disais que nous avions là véritablement affaire à un philosophe kantien ... une couche ! :-)


  • #1572872
    le 05/10/2016 par léon
    Monsieur Lévy parle au parlement

    BHL est une belle interprétation du siècle en cours, est il apprécié à l’est ?ou bien croient ils qu’on croit que ? on le saura jamais,reste le numéro, des fois sur un quiproquo ...

    C’est un clown absolu. si c’est une qualité.(ou alors tout le monde est remunéré, dans la grande propagande de masse, comment savoir ? mais il reste un clown, en tous cas)


  • #1572915
    le 05/10/2016 par Blaise Massicot
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Extraordinaire. Bravo


  • #1572916
    le 05/10/2016 par Grantoriant
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Monsieur LEVY en Afrique noire, Monsieur LEVY en Libye, Monsieur LEVY en Syrie, Monsieur LEVY en Ukraine, Monsieur LEVY au parlement Européen...
    .......Monsieur LEVY über alles !!!!!

     

    • #1573218
      le 06/10/2016 par redsniper06
      Monsieur Lévy parle au parlement

      Au dessus de Monsieur Lévy c’est le soleil !!!....Dieudo nous l’a pourtant bien dit !!!....


  • #1573136
    le 06/10/2016 par Anne
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Monsieur Levy. Bien. Bernard-Henri, c’était pour se cacher. Si tous les journalopes l’appelaient M. Levy, ça réveillerait peut-être les moutons qui regardent.


  • #1573251
    le 06/10/2016 par lecteur Soralien
    Monsieur Lévy parle au parlement

    je ne comprends pas, il n’est pas député Européen si ? on lui donne la parole en tant que quoi.


  • #1573364
    le 06/10/2016 par Edmond dantès
    Monsieur Lévy parle au parlement

    J’aime bien cet humoriste ! Quand est ce qu’il fait une tournée ?


  • #1573475
    le 06/10/2016 par redsniper06
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Les pitreries de ce bouffon grotesque commence à donner dans la tragi-comédie de caniveau !!!...


  • #1574039
    le 07/10/2016 par redsniper06
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Le porteur d’excrément inonde l’Europe et le Monde de son fumier fétide et pestilentiel !!! ....


  • #1576047
    le 10/10/2016 par Durandal
    Monsieur Lévy parle au parlement

    Nanard fait partie des clowns : le "çà" ..... Ce qui effraye le subconscient ,le cauchemar suprème à surtout ne pas regarder ou écouter ...


Commentaires suivants