Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Touche pas à mon immigré – Pour un moratoire sur l’immigration

Extraits du chapitre 4 de "La France inch’Allah", prochain essai d’Albert Ali

J’abordais en décembre 2007, dans mon article « Stopper le tsunami migratoire pour sauver nos mosquées », la délicate question de l’immigration en France. Cinq ans plus tard, la majorité du public musulman ne comprend toujours pas pourquoi cette question est centrale dans le débat qui est le nôtre.

Dans ces quelques extraits tirés de mon prochain essai, je m’attache, en ces temps difficiles de conflits larvés, à poser un point de vue fondé et à mon sens parfaitement légitime. Ce sont autant d’arguments en défaveur de l’immigrationnisme idéologique qui nous domine, en premier lieu dans les rangs musulmans, que je vous propose.

Je rappellerai qu’il ne s’agit pas – comme le pensent encore certains – d’une posture destinée à complaire au FN ou je ne sais quelle forme de soumission et de « complexe de colonisé » !

Arguments pavloviens et vides de sens, qui s’effondrent dès lors que l’on s’en tient, comme j’essaie de le faire, rigoureusement aux faits, pour produire une analyse aussi précise que possible.

 

L’exil est une exception, toujours un déchirement

(..), il faut aussi rappeler à tous ceux qui s’extasient sur les vertus présumées de l’immigration, souvent confortablement installés dans leurs situations matérielles, que s’exiler est une anomalie dans le parcours individuel d’un être social, censé fonder une famille, vivre et travailler au pays, comme c’est le plus souvent le cas dans l’histoire des peuples. Immigrer c’est quitter les siens, c’est rompre avec le cordon ombilical des mentalités et des mœurs, qui relie l’homme à sa sphère de civilisation.

L’exil immigrationniste contemporain, est d’abord une contrainte à un nomadisme non désiré. À l’inverse du nomadisme tribal propre à certains peuples depuis le néolithique, fondé sur des contingences agricoles liées aux règles du pâturage ou de besoin d’espace vital supplémentaire, l’immigration moderne est une fracture entre des territoires sans liens biologiques et environnementaux.

(…) Ce ne sont justement pas des touaregs, par exemple, qui immigrent massivement en Europe, mais bien des hommes issus de peuples enracinés et sédentaires (…). Comment peut-on donc s’enthousiasmer sur des parcours de vie, soumis à des ruptures si violentes ? Ce sont bien entendu les meilleurs, les plus habiles et les plus endurants parmi les forces vives du continent africain qui arrivent à passer les frontières. Toutes ces énergies gaspillées pour au final faire les ménages dans un Formule 1, poser des coffrages à béton pour Bouygues ou encore faire la plonge dans une cuisine d’une brasserie parisienne.

(…) Tous ces militants immigrationnistes peuvent profiter pleinement et égoïstement, de la vie de famille retrouvée après le boulot, des habitudes sociales (bistrots, sorties et loisirs) apaisantes et joyeuses. Mais jamais ils n’imaginent que ces sans-papiers, qu’ils veulent absolument maintenir sur le sol national, ont abandonné pour un mirage, leurs propres espaces de socialisation et de loisirs.

Ils ont rompu dans un déchirement inqualifiable, avec leurs amis, leurs familles, leurs amours. Les paysages de leur enfance, l’odeur des boutiques et cuisine de leurs villages, les sonorités familières.

Bref, tout ce qui contribue à l’enracinement, et qui fait la singularité des peuples dans l’ordre divin, leur est définitivement confisqué. Le pire c’est que même une solution de réenracinement leur est niée au nom du différentialisme érigé en modèle.

(…) Il y a dans ce sans-papierisme, dans cette fausse idéologie solidaire gauchiste, une forme de sadisme étonnante. Comment ne peuvent-ils pas avoir de véritable empathie, et comprendre ainsi que la nostalgie du territoire de naissance, est une effroyable machine à broyer les identités et la nature humaine ?

La nostalgie est le pire des sentiments pour un sédentaire enraciné. Maintenir un sans-papiers loin de chez lui, c’est le condamner au cachot de l’anonymat et rompre le processus de transmission et de filiation avec ses pères et sa terre. C’est aussi opérer pour ses descendants, une violence inouïe pour leur lignée.

C’est en vérité une mutilation dévastatrice de leur généalogie familiale. C’est simplement abject, et pourtant habillé des oripeaux de la générosité de gauche. Cet immigrationnisme est l’idéologie dominante légitimée par le système médiatico-politique.

(…) Quant à l’immigrationnisme économique, ses motivations principalement lucratives pour la droite d’argent, ces temps de crise suffisent à le discréditer.

Mosquées éternellement blédardisées

Une autre conséquence, que ne supposent même pas nos militants musulmans immigrationnistes, est que leur défense de l’immigration est le premier obstacle à l’idéal d’organisation de l’islam en France, qu’ils vénèrent !

(…) Nos militants, « citoyens français de confession musulmane », comme ils aiment à se définir, passent leur temps à critiquer la mentalité blédarde des dirigeants de l’islam en France, fustigent publiquement le CFCM dominé par des za’imillons [1], qui seraient incultes, inadaptés, soumis et même analphabètes. Mais nos militants, étant aussi des démocrates, annihilent eux même – dans leur aveuglement immigrationniste – leurs efforts pour rajeunir l’appareil politique des mosquées, puisque le taux d’immigrés récents dans les mosquées ne fait que croître !

Autrement dit, chaque nouvel immigré (250 000 par an, plus 100 000 clandestins), soit chaque année, trois villes nouvelles comme Roubaix, représente une voix supplémentaire qui – règle électorale oblige – maintient l’établissement blédard des mosquées et estompe le processus d’homogénéisation culturelle, du public musulman et des fidèles !

L’immigration, est donc le premier obstacle au rajeunissement, à la francisation des dirigeants musulmans et à l’éclosion d’un islam dit « de France ». L’immigrationisme est de ce point de vue une véritable menace pour l’enracinement et la nationalisation des institutions de l’islam, dans notre pays.

L’impossible islam de France ou un discours musulman anachronique

(..) Comme on l’a vu précédemment, l’histoire c’est aussi la démographie. La sociologie des mosquées nous maintient donc, par pression démographique immigrée, dans une fracture – musulmans nationaux acculturés/immigrés réislamisés – dangereuse et instable.

Les immigrés récents, socialisés dans des pays en pleine ébullition « islamiste », naturellement réfractaires au concept de laïcité, demeureront une minorité importante voire une majorité absolue dans les rangs des fidèles. Se pose donc la problématique de la cohérence du discours des imams et des élites dirigeantes.

(…) Un discours en constant décalage entre des esprits français acculturés et des mentalités issues d’autres traditions.

C’est une fracture du temps et de l’espace qui s’opère au sein des mosquées, une ambiance anachronique surréaliste où cohabitent deux sphères culturelles aux habitudes et mentalités de plus en plus éloignées.

Même si l’uniformisation mondialiste les habille du même jean artificiellement délavé en usine chinoise, il n’en reste pas moins – et nombreux sont ceux parmi nous qui l’ont maintes fois vécu – que nous n’avons que très peu de points communs avec leurs représentations du monde et leurs mentalités.

(…) Le discours islamique en France s’est construit dans une difficile tentative d’adaptation théologique au contexte français. Ce discours – bien que contestable – sera perpétuellement remis en cause et en contradiction avec les attentes religieuses et symboliques des fidèles dont la proportion d’immigrés reste continuellement influente.

(…) Les orateurs n’auront pas d’autre choix que de s’adapter à leur public et les dirigeants associatifs que d’écouter les revendications de leurs électeurs, dont le lobby immigré des mosquées conserve le principal poids électoral. Or les fidèles des sermons et les électeurs des associations cultuelles sont les mêmes immigrés récents toujours inféodés aux puissances étrangères dont ils sont issus, ce que l’on ne saurait vraiment leur reprocher.

(…) Le CFCM, les minarets, les clopes algériennes clandestines de Porte de la Chapelle et l’islam consulaire ont de beaux jours devant eux.

Le sionisme est un immigrationnisme

(…) Puisqu’il est démontré que les immigrationnistes historiques en France sont aussi les grandes figures du sionisme français et du patronat prétendument tricolore, il y a donc un lien pertinent entre le sionisme et la question de l’immigration en France, sur le terrain du combat militant.

Intégrer le rôle du sionisme permettrait sans doute l’émergence d’une grille de lecture susceptible de mettre d’accord des gens aussi opposés que le sont les identitaires et les militants musulmans immigrationnistes.

(…) En effet, les fondements idéologiques du sionisme ne suffisent pas à légitimer la naissance d’Israël. La légitimation de l’existence d’Israël, c’est d’abord la politique du fait accompli. Israël existe parce qu’il existe démographiquement et juridiquement, même si ses frontières restent indéfinies. C’est donc d’abord avec les vagues migratoires organisées par les institutions sionistes transnationales – premières organisations privées mondialisées – du XIXème et du XXème siècles, qu’Israël s’est construit, au même titre que les États-Unis d’Amérique. Le mythe de la terre promise seul ne suffit clairement pas à légitimer son existence.

(…) La présence juive en Palestine depuis la destruction du Temple est connue, elle fait même consensus, les références juives sont éloquentes. C’est peut-être le seul point d’accord entre sionistes et antisionistes.

(…) On sait très bien que la Palestine, à l’instar de tous les territoires de cette région y compris l’Égypte, sont passés sous autorité musulmane lors de la première décennie qui a suivi la mort du Prophète en 632, et ce jusqu’à aujourd’hui, même si les régimes politiques en terre d’islam, ont changé (califat, monarchie, république post-coloniale, principauté, régime militaire ou tribalisme).

Dès lors, et jusqu’à la naissance du sionisme, les juifs palestiniens, comme ceux d’Irak, du Yémen ou d’Égypte, ont toujours vécu sur la terre palestinienne, malgré tous les soubresauts historiques.

Sous le califat ottoman et jusqu’à l’annonce du programme sioniste, les juifs autochtones palestiniens, sont passés de 1 000 à 10 000 habitants, notamment par immigrations diverses dues entre autres, aux pogroms européens du XIXème.

L’immense majorité des exilés juifs d’Europe de cette époque, ont pour leur part fui les expulsions et les pogroms populaires, vers l’Amérique.

Les juifs sans-papiers et immigrés plus ou moins légaux passent ensuite de 10 000 à 55 000 pour 550 000 arabes lors de la déclaration Balfour (1917), soit environ 10 % de la population palestinienne à l’époque.

(…) Les premières dénonciations arabes officielles et publiques de cette immigration-invasion datent de cette époque et s’amplifient dans les années vingt. Pourtant personne ne voudra les entendre – d’ailleurs tout le monde était complice ou idiot utile – jusqu’à ce que le phénomène soit irréversible, comme l’est aujourd’hui le bouleversement démographique en Europe… Peu parmi nous souhaitent regarder la réalité telle qu’elle s’impose au cœur des rues de Paris.

De 55 000 en 1918, ils seront 30 ans plus tard, à la création d’Israël, 550 000. Une multiplication en l’espace d’un siècle, exponentielle plus de 500 fois, durant 1848-1948.

(…) Le sionisme est donc, dans sa mise en œuvre matérielle, au-delà des idéologies, un projet démographique, immigrationniste et de substitution de population. Réalisé par l’immigration-invasion, si chère à Giscard, et à la dépopulation des autochtones, par expulsion, guerres et massacres, sans oublier les villages arabes rasés et la terre des oliviers meurtrie.

(…) Cette démonstration par la démographie et l’histoire officielle du sionisme, nous amène à une double conclusion simple : on ne peut sérieusement être antisioniste et immigrationniste, et l’on ne peut être nationaliste français, anti-immigration et sioniste.

Parce que le sionisme est un immigrationnisme !

Ainsi nos identitaires racialistes et nos musulmans immigrationnistes voient-ils leur posture quant à la question israélienne coincée dans un insurmontable blocage mental et une contradiction structurelle insoluble, sauf si les uns abandonnent le sionisme et les autres leur immigrationnisme.

Les voilà donc obligés de se réconcilier.

 

Ces quelques extraits de mon prochain essai favoriseront je l’espère l’ouverture d’un débat intracommunautaire sur cette question essentielle à l’avenir des musulmans dans ce pays.

Quelques dizaines de pages de ce chapitre traitent aussi des questions économiques, sociales et identitaires, etc.

Sujets qui, parmi tant d’autres, rendent le positionnement immigrationniste incohérent et irresponsable.

Nous attendons toujours que nos élites musulmanes et nos intellectuels médiatiques se prononcent sérieusement sur le sujet.

Leur argument immigrationniste principal, d’ordre pseudo-économique – sauver les retraites françaises – est tellement ridicule que j’éviterai de le déconstruire ici ; il suffit de voir comment la Russie de Poutine, par sa politique nataliste intelligente et moderne, permet de sauvegarder les retraites et l’identité russe et renvoie les propositions immigrationnistes du FMI à la poubelle des fausses bonnes idées mondialistes.

Quant aux arguments humanitaires et « fraternels », j’invite nos humanistes musulmans à visiter la CAF de Seine-Saint-Denis un mercredi après-midi. Ils comprendront alors sans doute l’angoisse, qui confine parfois à l’alarmisme et à la panique, ou encore au sentiment de révolte, face à une sensation de dépossession et d’injustice qui saisit un nombre croissant de Français, qui vivent cette substitution de population néo-sioniste,organisée par les mêmes élites immigrationnistes. Sentiments qui, s’ils persistaient à être niés, culpabilisés ou stigmatisés par l’accusation facile de racisme, produiraient demain, et peut-être demain matin, un contexte particulièrement propice à une violence jusqu’ici inconnue.

S’agissant des identitaires enfin, leur combat contre l’immigration ne peut garder de cohérence que s’ils abandonnent leurs alliances sionistes et leur rejet du cadre national.

On ne peut pas se réjouir d’une substitution de population chez les bougnoules et la refuser chez soi. Les lois de l’histoire et la morale interdisent aux hommes de bonne volonté de l’accepter.

Les identitaires ne peuvent pas interdire aux immigrés d’Afrique de regarder vers l’Europe – nouvelle terre promise – tout en soutenant Israël, pays fruit de la colonisation des sans-papiers d’hier.

Albert Ali, le 12 décembre 2012

Sur l’islam et le sionisme, chez Kontre Kulture :

Notes

[1] Pluriel de za’im. Chef, leader d’un groupe, d’un pays. Néologisme crée par Sadek Selam pour parler de chefaillons de l’islam en France.

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Assez d’accord sur le fond avec Albert Ali. Je suis très mal à l’aise dans des lieux publics (bus, guichets ou autres) lorsque des "coreligionnaires" parlent dans leur langue natal (entre eux ou au téléphone), et ce, sans gêne ni vergogne et sans se soucier d’autrui. De plus c’est un fait que la plupart des immigrés vivent des minimas sociaux. Stopper l’immigration est donc une urgence nationale pour toute les raisons évoqués dans cet article.

    En revanche, je ne peux pas comprendre qu’un musulman-français puisse voter FN (ou appeler à) tant MLP s’est saisi du tremplin antimusulman pour se hisser là où elle est. Il est naïf de croire qu’elle "tendra-la-main-aux-patriotes-musulmans" tant elle s’est vendu pour pas chère au sionisme internationale. Sa nouvelle popularité et sa "fréquentabilité" lui ouvre de nouveaux horizons (vers israel ?). Elle troquerai bien l’image d’antisémite (que lui laisse son père) contre celle plus acceptable d’islamophobe. C’est assez clair maintenant. Et avec un Louis Aliot en amant (de MLP) et en n°2 du FN, l’alliance du FN au sionisme n’est qu’une formalité.

    Alors pour ma part, n’étant pas masochiste, c’est ni UMPS, ni FN. Entre la peste ou le choléra, je choisis une autre mort.

     

    • marine Le Pen Islamophobe ? pauvre inculte es-ce-que marine Le pen ou son père on jamais approuvé ou voter en faveur des bombes sur les pays musulmans ??? dénoncer une invasion étrangère de masse en locurence des Africains musulmans ça serait donc être "islamophobe" ? le jour oû une belle guerre ethnique genre guerre d’Algérie éclatera sur le sol Français quand on défendra nos familles on sera aussi des islamophobes ? qu’es-qu’ils viennent faire chez nous tous ces Africains musulmans si ce n’est nous attaquer culturellement religieusement et territorialement ? par contre je peux te garantir que tous ces collabos qui vont chaque année bouffer au diner du CRIIF eux oui ce sont des islamophobes de 1ère catégorie et lacher des bombes à fragmentations sur les arabes Palestiniens ça ne leur pose vraiment aucun problème de conscience pour s’endormir le soir venu tu ferais bien de réfléchir avant de cracher sur la résistance Française .


    • "...tu ferais bien de réfléchir avant de cracher sur la résistance Française"

      C’est MLP qui incarnerai la résistance française selon toi ?


    • Protis:Marine n’a fait que cracher sur les musulmans français pendant des mois sur l’affaire minable du Hallal alors que les maghrébins n’ont rien demandé, ni revendiqué... Son père avait eu l’intelligence de dénoncer la délinquance, sa fille elle ne dénonce QUE la religion islamique source de TOUT les problèmes de l’immigration. On dirait bien qu’elle a suivi les "conseils" de Louis Alliot, N°2 du FN, qui a mis Alain Soral au tribunal, ce que même les politiques de l’UMPS, y compris juif, n’ont jamais fait...Rien qu’avec ça tu devrais réfléchir un peu sur la soi disante "résistance" de sa direction de bras cassé....
      En plus si Gilbert Collard a été élu député, c’est parce sa ligne est ethnique contrairement à JM le Pen et Soral . Et c’est là le drame parce que ce qui fait fonctionner encore le FN actuellement, c’est surtout grâce sa tendance racialiste qui occulte le danger du sionisme et, à la place, parle surtout de sujet vraiment minable genre Quick Hallal, Burka, "prière de rue" dont une majorité des électeurs FN du Sud ne prennent que ça au sérieux. Si Collard était un anti sioniste authentique, il ne fera jamais de bon score et ne sera donc jamais élu...


    • Je suis français de souche et tout comme toi j’ai des oreilles et j’entends bien les déclarations dans le sens de l’islamophobie politiquement correcte de MLP.
      Qu’on soit contre l’immigration j’approuve mais qu’on désigne l’immigré musulman et ses descendants comme la source unique du problème alors qu’il n’en est qu’une conséquence, ça me gonfle.
      Combattre la fièvre c’est bien, mais c’est l’infection qu’il faut combattre ! La fièvre disparaitra ainsi d’elle même.


    • "lorsque des "coreligionnaires" parlent dans leur langue natal (entre eux ou au téléphone), et ce, sans gêne ni vergogne et sans se soucier d’autrui."
      C’est d’ailleurs contraire aux enseignements du prophète Muhammad (pbsl) :" Que deux personnes ne se parlent pas dans une langue (ou manière) en présence d’une troisième qui ne comprend pas (cette langue, ce qui se dit)" Boukhari & Mouslim. Ceci par souci de cohésion, d’unité., et éviter tout ce qui peut provoquer une division. A méditer....


  • Quels intérets auraient donc les populations venant d’Afrique à vivre dans une cave, ou dans la rue par moins 15 degrès, ou chez des cousins qui vous exploitent et vous volent votre salaire au noir ? Pourquoi ne pas véhiculer la réalité de la vie de misère en Europe de ces sans papiers au sein de leurs pays d’origine....à moins que le but soit de trouver la femme blanche européenne ahurie et perdue, prête à se "métisser" et se marier en reconnaissance de la bien pensance gaucho-sioniste collective imposée de force.

     

    • Faire semblant d’aimer quelqu’un pour améliorer son existence est un procédé universel. Maintenant c’est sur que certains doivent se sentir en sécurité une fois la frontière passée, mais je pense que la nostalgie (retour-souffrir) est présente chez beaucoup d’immigrés. Les politiques utilisent des sentiments individuels comme la charité pour manipuler les gens.


    • Faut arrêtez de critiquer nos sœurs si elles choisissent des hommes d’une autre race, c’est bien parce qu’elles leur trouvent du mérite (et c’est pas bien difficile). Autrement dit arrêtez de vous focaliser sur l’étranger car la mentalité libéral-libertaire est le vrai danger. Entre la play-station et le porno je ne voit pas ce que la jeunesse à a offrir à nos filles...
      À mourir de rire : nos sœurs européennes sont "ahuries et perdues" ? Depuis quand la femme porte le pantalon ?!!
      Les coupables sont les hommes...
      Adam est le vice-régent de Dieu sur terre, son lieutenant (lieu-tenant)... C’est sa responsabilité (Adam le proto-type de l’homme) de diriger la famille. La plupart des femmes cherchent juste un homme compétent, vu le nombre de sombres crétins... rien étonant qu’elles acceptent même des analphabètes...



    • la Russie de Poutine, par sa politique nataliste intelligente et moderne, permet de sauvegarder les retraites et l’identité russe




      Vu le nombre important de mariage mixte chez les l’allogènes (Arnaud Montbourg, Isabelle Adjani), une politique nataliste ainsi qu’un déculturation spontanée et naturelle est encore de l’ordre du possible. Les mondialistes (beaucoup plus malthusiens que métissolâtres...) ne l’entendent pas de cette oreille et vu la génération Porno-Playstation va pas falloir attendre beaucoup de la majorité.


  • « Cinq ans plus tard, la majorité du public musulman ne comprend toujours pas pourquoi cette question est centrale dans le débat qui est le nôtre. »

    Y’a toujours quelqu’un à faire venir du bled...

     

    • Bonne question Dédé, cependant la situation économique le permet-elle ? J’en doute fortement (je suppose que tu parle audela du regroupement familiale). On peut penser aussi que les différences culturelles des dernières générations n’ont pas ce genre d’allégeances au "clan" familiale ? D’ailleurs des études sociologiques pourrais nous renseigner pour savoir si un sans-papier vient tirer profit d’aide au sein de la famille ou d’autre individus ayant le même profil ? En Angleterre, les afghans comme les iraniens rejoignaient des compatriotes jamais de la famille, même si il en avaient sur le territoire. Par contre les immigrations en Angleterre de ces deux groupes ne sont pas anciennes (encore plus les afghans) et le travail et l’installation plus facile qu’en France.


  • Il y a aussi une autre France, loin de Paris.
    Nous, on est français depuis au moins 1361 (vérifié) , on s’excuse. A côté de chez nous, il y a des "vieux" arabes, la Dame, toujours en gandoura, porte des tatouages traditionnels sur le front et le menton. Ce sont des gens que l’on connait depuis toujours. On se dit bonjour, on discute et on prend des nouvelles de la famille (entre eux ils parlent "arabe", normal). Leurs enfants et petits enfants sont intégrés, ils ont grandis et sont en couples aujourd’hui, avec des enfants. Ces parents nouvelle génération, ma vieille mère les a connus "petits". Ä la fête du Ramadan, ils nous portent des plats et des gâteaux. A Noël et à Pâques, on fait de même en retour. Nos gosses jouent ensemble et se baladent l’été de maison en maison. Tout le monde se connait. Bon, il y a bien ce couple (la fille de ces "vieux") dont la femme, jeune, se baladait modernement en mini-jupe et qui aujourd’hui est couverte de la tête aux pieds. Cà ne joue en rien sur les rapports, sauf qu’il est dit qu’elle a touché une somme pour se vêtir ainsi (çà fait partie des règles de voisinage d’être mauvaise langue, un peu). Il y a de la solidarité de quartier (un coup de main, c’est sans problème). Les "nouveaux" (en fait, ici, Turcs, et gens de l’Est), observateurs de ces coutumes de quartier se sont bien intégrés eux-aussi. Bref, on est bien. Savez-vous quel est notre problème aujourd’hui ? Eh bien, la police municipale motorisée, parce que c’est plus facile de venir nous emmerder que d’aller dans les quartiers de non-droit, patrouille et verbalise à outrance (passages d’une cité ouvrière mulhousienne où le stationnement a toujours été olé-olé et géré à coups de klaxon amicaux non insistants). On envisage une pétition au Maire. Parce que, s’il faut comme ailleurs, cracher sur les flics, se brancher élec/gaz/eau en sauvage, balancer des bouteilles de gaz depuis les étages, on peut savoir le faire aussi. Des élus ? non, comme au gouvernement celui-là ou l’autre, des merdes...

     

    • Merci de rappeller que l’entente peut exister. Aussi, dans une jolie allée de pavillions dans la banlieu parisienne, français d’ancètres, antillais, portugais, arabes, polonais, jouions main dans la main toute notre enfance forts de l’amitié de nos parents. Je suis aussi d’accord avec la thèse de l’article : trop d’immigration tue l’immigration car la magie de cette osmose reposait sur l’équilibre du nombre (pas de sur-représentation de l’une ou de l’autre des origines), l’intégrationnisme de nos parents (pas de communatarisme), et aussi l’homogénéité des ressources, tous étant de la classe moyenne. Si un des ingrédients n’était pas là, je doute que cela aurait marché.


  • Mr Albert , avec tous mes respects mais je n’arrive pas à comprendre pourqoui vous parlez de l’immigration plus que les français de souche, c’est vraiment ça le probléme de la france ?
    vous qui étes issu de l’immigration, le Fn s’il accéde au pouvoir vous serez mis dans le meme sac.celui qui vivera verra.
    Cdlt

     

    • Bonsoir,
      Parce que l’immigration n’est pas qu’un phénomène sociologique, elle est une arme de déstructuration des homogénéités et des stabilités ethnoculturelles des nations. Puisque nous sommes aussi issus de l’immigration, nous sommes à la fois l’arme et la victime entre les mains des mondialistes.
      Deux raisons valable d’en parler, avant le point de non retour.


    • je cite l’article :



      Je rappellerai qu’il ne s’agit pas – comme le pensent encore certains – d’une posture destinée à complaire au FN ou je ne sais quelle forme de soumission et de « complexe de colonisé » !

      Arguments pavloviens et vides de sens, qui s’effondrent dès lors que l’on s’en tient, comme j’essaie de le faire, rigoureusement aux faits, pour produire une analyse aussi précise que possible.




      Ton message correspond exactement à ça.
      Oui l’immigration est un problème : la France est en crise économique, donc pourquoi accepter que de immigrés viennent s’installer dans un pays en crise, c’est pas assez le bordel comme ça ?
      T’as déjà regardé des videos de Soral ? J’ai pas l’impression car ii a le même discours que Albert Ali sur l’immigration.
      PS : je suis fils d’immigré marocain


    • oui pour vous repondre c’est vraiment ca le problème de la France, pas l’immigration mais bien l’immigration de masse !Et c’est un fils d’immigré arabo-musulman qui vous le dit.
      Cela ne veut pas dire que c’est l’unique problème en France mais il est central.
      Attendez, ! si moi même fils d’immigré me sens "envahi" par des hordes d’immigrés nord-africains,d’europe de l’est,même d’espagne tout récemment (bons ou mauvais là n’est pas la question) que dire alors des indigènes ...Je pense en fait que les zelites appliquent la même entreprise de déstabilisation que la libye ou la syrie ou l’irak...etc.
      mais comme les europeens sont blancs (comme les zelites) et entre guillemets civilisés (cf huntington) alors pour eux c’est pas les larmes par le sang mais par la banqueroute de l’âme (guerre civile ?) et du portefeuille.


    • Le problème n’est pas le fn. Le fn n’accédera jamais au pouvoir s’ils continuent sur cette ligne trouble.

      Le problème dont parle l’article d’Albert-Ali est autrement plus important, il s’agit de démasquer la posture ou l’imposture des immigrationistes. La démarche politique dite immigrationiste de nos sociétés européennes actuelles est calquée sur l’idéologie sioniste (qui a provoqué invasion et remplacement de la population Palestinienne à partir de 1917). Donc, quand un Français musulman vote à gôche, parce-que ceux du PS, vous comprenez, ils défendent les gentils immigrés (est-ce à dire qu’il se sent plus immigré que Français... ?). En fait, il vote pour un projet d’inspiration sioniste. Il a aussi voté pour le mariage homo aussi.

      Quand aux identitaires français et européens, ils se disent anti-immigrationistes mais ils s’acoquinent avec les mouvances sionistes, et reprennent tous en choeur la bonne opinion qu’ils ont de l’islam (cf ;un rabbin avec l’extrême droite anglaise, l’English Defense League :http://www.youtube.com/watch?v=4rfx... - ou notre sacré fdesouche natiosioniste local). Les identitaires ne sont plus anti-sémites, c’est bien en soi, mais ils sont devenus islamophobes. Ça rapporte plus et ça ne risque rien peut-être. Hors, ce que démontre Albert-Ali, est que l’identitaire ne peut être anti-immigrationiste et sioniste. L’idéologie immigrationiste est une politique d’inspiration sioniste.

      Cet article apporte la contradiction à ces grilles de lectures idéologiques manipulées de tout côté car elles produisent beaucoup d’obstacles et de confusion dans la relation entre tous nos concitoyens et cela peut dégénérer en tensions et conflits. Pas partout en France mais à certains endroits. Il faut regarder les entretiens d’AS pour se rendre compte que son analyse tient la route sur ce sujet. Mono-maniaque peut-être mais lucide et courageux certainement. Tout comme Albert-Ali

      Et si vous avez compris l’arnaque de l’immigration (qui est d’autant plus indéfendable en ces temps de crise mine), alors vous ne pourrez plus voter pour ces partis qui trompent leur monde car ils sont en mission commandée. Ceux qui sont aux manettes sont beaucoup plus inquiétants car ils ne risquent rien et que l’amour de leur pays, leur peuple a été évincé par l’amour de leur carrière. Des coeurs corrompus.

      Et si cela vous rassure, vous pouvez tout à fait être anti-immigrationiste, comme le fn, et ne pas voter fn pour autant.
      Cordialement,


    • "vous serez mis dans le meme sac"
      Il est bien là le problème ! Nos élites ne souhaite pas mettre fin à l’immigration, cela permettrait aux immigrés de se s’enraciner et les "autochtones" de le vérifier et enfin, ne plus faire de différence entre "eux" et les issus de l’immigration. En maintenant les flux, les "de souche", ne font pas la différence entre petit-fils d’immigré (troisième, quatrième génération) et néo-arrivant (trois, quatre ans).

      "celui qui vivera verra"
      En prenant position, c’est que nous souhaitons éviter. Comme le dit M. Albert Ali, les immigrés sont "l’arme et les victimes" de ce système.


    • On doit bien ça au électeurs du front national de voir comment les choses progressent, personnellement je n’y est jamais cru alors avec Alliot-au-lit ça parait fortement compromis... Il y a aussi "debout la république" de NDA et Cheminade qui sont souverainistes.


    • Préférence pour Nicolas Dupont-Aignan, car Cheminade, son programme de colonisation de la planète Mars, c’est joli sur le papier, mais moi j’ai pas les ronds. =)


    • a oui encore les méchants nazis facistes du fn c’est ca !? eh bien anonyme je pense qu’albert ali est dans l’analyse critique et intelligente d’un probleme majeur et non dans l aveugle et injuste solidarite communautaire ou tribale que nous reprochons a juste titre a une communaute toute puissante.Moi je suis francais dans mon pays et je ne souhaite pas que la france devienne la palestine.vive la France vive la liberté.


    • L’immigration massive est la pire ennemie des immigrés, cela mènera au racisme de tout les côtés qui commence déjà ( M. Prasquier du crif est en campagne de promotion partout en France de l’anti-sémitisme dû aux "islamistes radicaux" comprenez : "musulmans". La France est en crise : de logement, du service publique, du chômage, économique etc. Si l’immigration continue et surtout à ce rythme, il se passera ce qu’il s’est toujours passée en période de crise : des violence inter-ethnique grave et les communautés ne feront pas la différence entre les derniers venus et ceux qui sont français et habitent ici depuis 4 générations pour s’étriper pour le dernier bout de pain, celui dont les parents ont émigrés et qui veut plus d’immigration est masochiste. La France est saturée, elle est en CRISE depuis 30 ans et en grave crise systémique depuis 2008 ! On ne peut PAS accueillir tout le monde, c’est mathématique, logique.


  • Le peut que j’ai compris c’est que Albert Ali (qui a totalement raison) nous demande d’être le fer de lance pour dire stop a l’immigration (on ne pourras pas nous taxer de raciste ), car franchement si il faut taper sur les immigrées nouveaux pour garder ma place au chaud en France et bien pas de problème de conscience !!! Je cognerais aussi dure que possible car je commence a en n’avoir plein le cul des ces guignols qui sont littéralement en train de bousillé notre avenir .Non je ne suis pas africain ni maghrébin.Je suis français de confession musulmane et j’en suis très fière !!

     

    • Non, faut pas exagérer non plus, la plupart sont des gens correcte. Mais de toute façon ils mettent en péril des modes de vie des deux cotés de la méditerranée. Sans être trop excité, Bilal tu as raison il faut faire voler en éclat ces idées toutes faites sur l’immigration, démontrer le ridicule des immigrationistes qui tapinent pour le patronat. Avant tout comme témoignage sincère devant Dieu... car Dieu n’aime pas les manipulations. Si des discours racistes ont pu obscurcir ce débat effectivement des français d’origines étrangères et des musulmans sincères peuvent aider afin que cette mascarade cesse !


    • "franchement si il faut taper sur les immigrées nouveaux pour garder ma place au chaud en France et bien pas de problème de conscience !!!"

      Voyons mon cher ami, n’usons pas des manières de ceux que nous condamnons..... Non à l’immigration, certes, mais c’est auprès des "zélus" que nous devons le faire savoir. La ratonnade, c’est justement ce que veulent les élites.


  • Pareil que Mouslim Paris. Je suis d’origine étrangère mais je parle très couramment le français sans accent étranger. Et quand j’entre dans le bus, déjà je ne vois ne vois presque aucun français de souche(il y en a mais ils sont minoritaires alors qu’à la base ils sont chez eux, cherchez l’erreur) (ce qui a tendance à m’inquiêter) et la plupart des gens qui sont dans le bus ne parle pas le français ou alors ils le parlent très mal. Celà me met mal à l’aise et ça a tendance même parfois à m’agacer, mais je prend sur moi.


  • Je suis d’accord avec Albert Ali, pour plusieurs raisons :
    - Personnellement, en tant que fils d’immigrés, je souffre non seulement de l’immigration (déracinement) mais aussi du métissage (pas d’identité), autre arme du mondialisme.
    - En tant que mi-européen, je n’ai aucun mal à me mettre à la place des Français de souche. Je comprend parfaitement la souffrance de beaucoup d’entre eux face aux ravages de l’immigration : changement culturel, racailles, etc. Moi même quand je suis dans les transports ou lieux publics bondés de gens d’origines diverses, parlant fort dans leur langue natale et dont le comportement est souvent peu courtois, je me sens très mal à l’aise et je n’y retrouve pas la France.
    - Les pleurnicheuses antiracistes me font honte. Surtout que si les choses étaient inversées, c’est à dire que si à la place d’une immigration arabo-africaine de masse en Europe on avait une immigration européenne massive dans les pays africains et arabo-musulmans, avec les mêmes conséquences (délinquance massive, criminalité, dumping social, changement culturel, racisme anti-autochtones), il y aurait un génocide des immigrés européens au bout de quelques années... Je l’affirme haut et fort : la France est le pays le moins raciste au monde.

    Ceci dit, difficile d’assumer ces positions quand on a un cousin très sympathique en voie de naturalisation... Tout comme il est difficile de se dire patriote français devant vos potes arabes, portugais, etc. fiers de leurs origines et pour qui l’intégration est une forme de soumission fort peu virile. D’ailleurs, je vous avoue que j’ai moi même du mal avec le concept de français musulman patriote. A mes yeux, les Français de souche seront toujours plus français que les autres, et je trouve qu’il y a quelque chose de ridicule dans le fait qu’un fils d’immigré, avec une tête comme la mienne, se déclare plus français que les Français, surtout à l’heure où beaucoup de Français eux même ne se disent plus français... C’est terrible mais c’est comme ça. Peut être suis-je trop traditionnel pour ce concept éminemment universaliste et subversif à de nombreux égards.

     

    • Oui ce n’est pas simple...mais ton témoignage est intéressant. Je crois, j’espère, que beaucoup de français de souche patriotes sont prêt à accepter des français patriotes "avec ta tête", comme tu dis. Même si la masse d’immigrés ne facilite pas votre rôle.


    • C’est quoi une tête de bon français ? Sur ce site on avait une vidéo de Pierre Laval (régime de Vichy) qui avec ses moustache ressemble à un Pakistanais... http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pier... .
      Il est évident que vu le grand nombre d’étrangers, de métisses ont ne sait plus quels gueules ça a un français de souche... D’après mes observations j’aurais tendance à penser du blanc au brun... L’anglais de souche brun c’est beaucoup plus rare. De toute façon un visage ne reste qu’une génération, mes petits enfants pourraient être des blacks que cela ne changerais rien, petit, grand, gros c’est la personnalité qu’on se forge l’important. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir la tête haute grace à un sens de la justice, que par arrogance. Toutes nos cartes en main sont des bonnes cartes. Le grand nombre d’immigrés ne facilite pas les choses, mais tôt ou tard les gens s’apercevront que l’habit ne fait pas le moine. L’urgence c’est de stoper l’immigration avant le point de non retour.


  • #286172

    1) Perso, je l’ai toujours dit autour de moi : lorsque l’Islam en france serait géré par les natifs de france ça ira beaucoup mieux. Les gens n’imaginent pas la fracture entre les jeunes et les vieux dans les mosquées...

    2) Soral l’a déjà dit plusieurs fois : Alliot est un gros raciste. Donc pas besoin d’être psy ou sociologue pour en tirer des conclusions sur celle qui partage son lit.
    D’autant plus que nous, notre islam nous apprend que c’est dans la nature de la femme que de suivre son compagnon (d’un point de vu idéologique ). Voilà pourquoi, entre autres, il est interdit à la femme musulmane d’épouser un juif ou un chrétien, contrairement à l’homme.


  • « Ce sont bien entendu les meilleurs, les plus habiles et les plus endurants parmi les forces vives du continent africain qui arrivent à passer les frontières. »

    L’immense majorité des africains en France sont venus et continus de le faire de façon légal avec visas, permis de séjour et surtout par le regroupement familial. Même les soit disant sans papiers de plus en plus nombreux sont majoritairement d’anciens immigrés légaux qui n’ont pas respecté leur parole de repartir une fois le visa ou permis de séjour expiré...


  • « Les identitaires ne peuvent pas interdire aux immigrés d’Afrique de regarder vers l’Europe – nouvelle terre promise – tout en soutenant Israël, pays fruit de la colonisation des sans-papiers d’hier. »

    Franchement c’est douteux comme raisonnement. L’immigration africaine en France c’est aussi l’histoire complexe de la colonisation/décolonisation française...Et lorsque que le patronat et ses sbires politiques bien catholique (Bouygue, Renault, Peugeot, Giscard etc.) ont organisé l’immigation dès les années 60 et sonné les trompettes du regroupement familial en 1975, Israël était déjà bien créé et peuplé.

    Je crois qu’au delà du sionisme, c’est surtout la gauche européiste et anti nationale qui a rejoint le patronat qui, il y encore peu par la voix de Laurence Parisot présidente du MEDEF, demandait de ne surtout pas arrêter l’immigration...


  • Il paraît qu’une partie du peuple algérien souhaite que la France reconnaisse les méfaits de la colonisation. Sans parler de ses méfaits on peut en percevoir les conséquences sur le sol français. La population est désormais fortement non pas métissée (ce n’est probablement encore qu’une minorité) mais d’origines et de couleurs très diverses et c’est un fait sur lequel il paraît bien irréaliste de penser qu’on va pouvoir revenir. C’est une conséquence de la colonisation et probablement davantage encore de la décolonisation. Comme si on n’avait pas su ou plutôt voulu faire en sorte que cesse la dépendance vis à-vis de la puissance coloniale. Dans d’autres cas, c’est comme si les élites indépendantes n’avaient pas su gérer leur indépendance. Si bien qu’il demeure une revendication vive à une certaine osmose de la part des populations des ex pays colonisés vis-à-vis de l’ex-métropole (le droit au visa, la France étant la mère patrie). Beaucoup souhaitent en effet pouvoir bénéficier du même traitement de faveur que les élites qui les dirigent et qui bénéficient tous pour eux et leurs familles (plus ou moins élargies) de la nationalité française. Autrement dit on a créé et on continue à entretenir un empire colonial, majoritairement la France-Afrique, mais qui est une réalité humaine à deux vitesses : une pour les riches et les puissants et l’autre pour les peuples. Et le malaise est vécu par les peuples, français compris bien entendu, et non par les élites qui forment une oligarchie échappant aux inconvénients de la coexistence ou de la cohabitation. Nous n’avons pas d’autre solution que de reconnaître les faits et de construire ensemble une société mutiraciale et multiconfessionnelle tout en redéfinissant les rapports entre les pays de l’ancien empire. C’est ce qu’on s’apprête à faire avec l’Algérie : cela ne se fera pas sans mal car les évolutions doivent être réalisées de part et d’autre. Il est notamment difficile d’envisager un accroissement du flux migratoire de l’Algérie vers la France principalement pour des raisons économiques alors que ce pays dispose des moyens de financer son développement. C’est bien qu’il y a des problèmes internes à la société algérienne qui sont des entraves dans lesquels la France ne peut pas s’ingérer. Dans l’intérêt des deux pays il vaudrait mieux que les autorités algériennes sachent gérer l’évolution plutôt que d’avoir à subir un printemps d’inspiration américano-sioniste.

     

    • La colonisation est invoquée à tout bout de champ. Mais que font tous ces immigrés alors dans les pays du Nord ? La Norvège, la Suède, la Finlande, le Danemark, des puissances coloniales ?

      De plus en plus d’immigrés venus en France crient leur ras le bol et veulent partir, mais pas pour leur pays d’origine qu’ils aiment tant, mais bien dans les pays du Nord.

      Désolé de parler si crûment, mais de plus en plus d’immigrés se comportent comme des vagues de sauterelles attirés par les allocations comme les insectes ci-avant mentionnés par les plantations.

      En France on évoque la colonisation, dans les pays du Nord on fait un chantage au racisme, et pour défendre les Africains qui se comportent comme bon leur semble, on évoque le fait qu’eux ou leurs parents ou leurs grands-parents ont vécus les horreurs de la guerre. Et que les Scandinaves sont racistes.

      Comme si les Scandinaves et leurs parents n’ont pas connus ça avec les deux Guerres mondiales et la Guerre froide. Mais pour eux jamais d’excuses.

      Oui le chantage au racisme est voulu par le système, mais faut arrêter de victimiser en permanence les immigrés. Je ne me victimise pas moi.

      Beaucoup d’immigrants du Maghreb et d’Afrique se complaisent dans cette situation. Ne surtout pas attaquer la Licra, SOS Racisme, le MRAP, ne surtout pas attaquer l’immigration, non, se victimiser.

      L’exemple des asiatiques et celui de Kémi Séba ayant su prendre leur destin en main ? Ils s’en foutent.

      Surtout qu’au Maghreb, comme le fait remarqué aussi Kémi Séba, les Noirs sont souvent traités comme de la merde. Et là bas, pas question de culpabilisation, ni d’allocations pour les arrivants.

      Les pays d’Europe de l’Ouest comme du Nord changent leur population, et bientôt aussi la religion dominante, c’est un fait. Et ce n’est que là que les frontières se refermeront, car pas question pour les nouveaux arrivants de permettre à une immigration de changer le nouveau rapport de force, suffit de regarder le Maghreb.

      L’immigration massive est une colonisation, faite par l’arme la plus insidieuse, le chantage au racisme et l’éternelle repentance.

      J’envisage de plus en plus de retourner aussi à mes origines. Manque l’argent. Il faut être lucide, est-on vraiment chez nous ici ? Comment ne pas parler de colonisation quand on arrive par millions au frais d’un peuple qui n’a pas voulu de nous ?

      Qu’est-ce qu’une colonisation si ce n’est une élite décidant de l’implantation d’un peuple chez un autre contre le gré de ce dernier ?


    • Faut le reconnaitre, Alt a bien parlé.


    • pareil @ Alt a été très bon.

      Honnêteté, il a appelé "un chat un chat", voila un réconciliateur.


    • @ Alt :
      « Mais que font tous ces immigrés alors dans les pays du Nord ? La Norvège, la Suède, la Finlande, le Danemark, des puissances coloniales ? »

      J’ai envie de dire, lorsqu’un voit un vagin béant et bien accueillant, on s’y engouffre...
      Je suis d’accord avec toi.


    • tres bonnes remarque sur l’immigrations du journaliste ecrivain michel dogma sur son tres bon site sur la santé que je conseille à tout le monde de visiter et de faire connaitre
      http://www.micheldogna.fr/france-re...


  • Afficher les commentaires suivants