Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Action et réaction...

L’action de la Banque centrale de Russie pour soutenir le rouble

Le vendredi 30 janvier, la Banque Centrale de Russie a décidé de baisser son taux directeur à 15% contre 17% auparavant. Le rouble s’est immédiatement déprécié, passant la barre symbolique des 70r/1usd. Il est pourtant clair que cette mesure a été réfléchie et qu’elle témoigne du choix du gouvernement de privilégier l’économie sur la situation financière. Cette mesure pourrait cependant annoncer un réel basculement dans la politique économique et financière de la Russie.

Une mesure symbolique

Le gouvernement et les autorités monétaires avaient augmenté très brutalement le taux directeur de la Banque Centrale de Russie, le passant de 10,5% à 17% le 16 décembre à 1h00 du matin, dans l’espoir de casser la spéculation contre le rouble qui s’était déclenchée depuis quelques jours. Cette mesure avait été inefficace. La spéculation fut bien cassée mais non par l’arme des taux. Ce sont des interventions puissantes de la Banque Centrale, appuyées sur un accord avec la Banque Centrale de la République Populaire de Chine, qui ont déclenchées une contre-spéculation, où des traders ont perdu beaucoup d’argent.

Mais, le taux de 17% posait un véritable problème pour l’économie de la Russie. De fait, il rendait impossible à financer des activités économiques pourtant en plein développement. Cette politique a un coût. Si ces taux devaient s’inscrire dans la durée, ils étrangleraient l’économie russe et en particulier l’investissement. Aussi pouvait-on se poser la question du sens politique de cette mesure. Dans une situation où le marché des changes reste très nerveux et où la confiance des opérateurs n’est pas revenue, la meilleure solution pour la Russie consisterait en réalité à introduire rapidement des mesures réglementaires de contrôle des capitaux. Mais, jusqu’à présent les autorités se refusaient à considérer cette option. Pourtant, si l’engagement du Ministère des Finances et de la Banque Centrale au profit du rouble devait se poursuivre dans le cours du mois de janvier, il faudrait alors reconsidérer sérieusement les différentes options possibles et le contrôle des capitaux en premier lieu.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1107772
    le 31/01/2015 par la pythie
    Action et réaction...

    Mais pourquoi diable le Kremlin n’oblitère-t-il pas ses exportations de pétrole en Rouble ? cette mesure ne suffirait-elle pas à soutenir le rouble d’un bout à l’autre de l’année ? et pourquoi ne pas rétablir le contrôle des capitaux - ne serait-ce qu’en imposant fortement certains mouvements de capitaux ?

     

    • #1107951
      le 31/01/2015 par Skud
      Action et réaction...

      Parce que la Russie se sert de ces entrées de devises en dollars pour acheter de l’or à bon prix (libellé en dollars) et donc fait une très bonne affaire.


    • #1107955
      le 31/01/2015 par Georges Abitbol
      Action et réaction...

      Il n’est pas certain que Vladimir Poutine puisse faire plier les oligarques Russes qui sont comme partout ailleurs : sens cynique du profit et patriotisme néant. Pour les oligarques Russes, l’empire mondialiste USsioniste doit apparaître comme le paradis sur terre : 99% au service de 1%.


  • #1107870
    le 31/01/2015 par Marcus
    Action et réaction...

    http://lexpansion.lexpress.fr/actua... et Sapir continue a vouloir faire croire que tout va bien là bas non mais sérieux E&R regarder l’article que je vous offre la Russie est Game Over !
    La France est faible avec un PIB qui va grossir d’a peine 1,5% en 2015 alors que la Russie est a -3%...... wake up guys it over !

     

    • #1108154
      le 01/02/2015 par goy pride
      Action et réaction...

      L’expansion comme source informative sérieuse ? Les médias mainstream occidentaux sont des organes de propagande du type pravda stalinienne. Il n’y a pour ainsi plus aucun article publié qui soit neutre, tout est biaisé dans un sens afin d’induire en erreur, de formater les esprits dans une direction spécifique.
      "Game over" c’est pour les économies occidentales qui reposent sur du vent, en revanche une économie comme celle de la Russie repose en partie sur du tangible notamment des ressources énergétiques énormes. Certes l’économie réelle étant aujourd’hui étroitement liée à l’économie virtuelle quand cette dernière se casse la gueule il y a des répercussions partout, toutefois quand il s’agit d’un pays comme la Russie les fondamentaux subsistent, la population voit certes sont niveau de vie baisser mais ses besoins élémentaires restent satisfaits. Les Russes auront toujours du gaz, du pétrole et du bois pour se chauffer l’hiver, alimenter leur véhicules et faire tourner les engins qui cultiveront leurs champs de blé et de pommes de terre. Or en Europe aujourd’hui les fondamentaux ont été soit inévitablement épuisés à quelques exceptions prêtes (plus de ressources énergétiques, minérales...), soit délibérément sabotés (l’agriculture, le tissu industriel) afin de satisfaire l’appétit des spéculateurs et accomplir d’obscurs desseins de domination ...


  • #1108212
    le 01/02/2015 par Paix et paix
    Action et réaction...

    En attendant, les spéculateurs monnaitaires qui ont perdu gros en attaquant le rouble ce sont sans doute refaits avec le franc suisse. A n’en pas douter , c est eux derrière la décision de découplage avec l’euro.