Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Soral – Pour la mixité sociale, contre le métissage racial

Extrait inédit de Soral répond ! – Hiver 2017

ERTV vous propose un nouvel extrait inédit de l’émission Soral répond ! – Hiver 2017 !

L’occasion de mettre en perspective les sujets d’actualité grâce au travail de fond d’Alain Soral et des équipes d’Égalité & Réconciliation.

 

Alain Soral – Pour la mixité sociale, contre le métissage racial

 

 

Soutenez E&R et Alain Soral en vous procurant
Soral répond ! – Hiver 2017 :

 

Les analyses inévitables d’Alain Soral, sur E&R :

Toute l’année 2016 décryptée par Alain Soral, chez Kontre Kulture :

 

Se procurer chez Kontre Kulture le maillot
porté par Alain Soral durant l’émission :

Vous appréciez les analyses d’Alain Soral ?
Dites-le autour de vous avec la boutique E&R :

 

Pour soutenir ERTV :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pas d’accord du tout, la mixité sociale c’est accepter de vivre avec des cassos avec toutes les conséquences, les nuisances quotidiennes.
    Je sais très bien de quoi je parle, les quartiers tranquilles de gens normaux, classe moyenne pour dire vite, qui ont vu pousser les logements sociaux et arriver la classe populaire et qui sont devenus invivables.
    Quand on s’élève socialement, on cherche un logement a l’écart de cela et ont ne souhaite se les voir imposé de nouveau..

     

    • Qu’est-ce que vous appelez "s’élever socialement" ? là elle est la question que pose Soral je crois.
      Si votre situation financière s’améliore, effectivement vous choisirez un quartier pavillonaire pour vous extraire de la cité (par exemple) : avec barrières, digicode, maître-chien, alarme raccordée aux services de police...

      Mais si on veut faire société, il faut comprendre d’un côté comme de l’autre, que le communautarisme ne sert que la division voulue par le Système pour nous empêcher d’être solidaires entre nous.
      Or la gauche qui prétend accueillir tout le monde (Mélenchon, Poutou...), n’accueille les gens que pour les parquer dans des ghettos (bidonvilles, "jungle") ou dans des cités HLM.
      Le socialisme n’a en fait rien de social, il se contente d’attribuer, par ethnie, des zones de logement, mais sans jamais promouvoir un réel vivre-ensemble !

      Ce que dit Soral je pense, c’est qu’il ne faut rien attendre de ce pouvoir communautariste, mais au contraire en prendre le contre-coup, que mixité sociale est possible à condition que LES GENS SE PARLENT.
      (évidemment il s’agit d’autre part d’arrêter cette politique immigrationniste qui ne fait que nous alourdir la tâche).

      Vous pouvez aussi choisir de changer de quartier certes, mais çà ne règle pas le problème pour ceux qui n’ont pas les moyens ou la situation professionnelle d’en changer.

      C’est le dialogue qu’il faut renouer et non pas prendre la tangente en croyant "fuir" - vous ne sauverez que votre pomme mais pas la France.
      C’est çà dont parle Soral je pense. On n’a pas dit que c’était facile, mais c’est le dialogue ou le clash, en gros - puisqu’il faut tenir compte du Système qui rajoute régulièrement de l’huile sur le feu. Nous sommes tous humains vous savez.


    • Prenons la question à l’envers, et s’il n’y avait plus de classes populaires ou de pauvres dans ce pays mais seulement que deux échelons sociales comme en Suisse ou en Norvège c’est à dire moyenne à riche, vous ne croyez pas qu’ils inspireront pas à vivre comme vous et moi ?


    • Entièrement d’accord, la mixité sociale oui ! mais loin de chez moi.


    • Y’a du bon et du mauvais. Dans mon coin (quartier devenu disons "populaire et cosmopolite" au fil des ans), on a final un bon voisinage et de l’entraide (du bol, peut-être). Mais autant nos voisins arabes ou turcs par exemple sont amicaux (petites attentions de part et d’autre) autant la barrière de la religion fait qu’on ne se fréquente pas "familialement". On s’aime bien pourtant. Alors, comme il faut vivre ensemble, chacun y met du sien. Pour donner des exemples : On comprend que je sois "nationaliste" et on trouve bien que je mette nos couleurs les jours nationaux. De mon côté je ne fais pas mon barbecue côtelettes de porc à midi pendant le Ramadan. On vit en fait comme explique Soral mais d’instinct. Je crois bien que ça nous convient. Leur mixité et leur vivre ensemble à la con, c’est des trucs de bo(no)bos. Je leur dis Merde à ces mixeurs.


    • #1702512

      Pareil. La mixité sociale heureuse c’est une utopie, un mythe. Le métissage, c’est du délit et du crime à venir.
      .
      Si chacun fait ce qu’il veut ou peut, sans tenir compte des retombées potentielles sur la collectivité, alors qu’il ne compte pas sur moi pour que je paye des impôts afin de palier aux conséquences de leurs décisions concernant la mixité et le métissage. Car oui, ces deux thèmes sont forts en conséquences. Et je refuse d’assumer les erreurs d’autrui parce que ça commence à bien faire de toujours payer pour les conneries des autres.
      .
      Plutôt que la mixité, c’est la réduction des écarts sociaux qu’il convient de viser, et plutôt que le métissage, c’est la ré-migration heureuse en guise de salut pour tous.
      .
      Et cette ré-migration ne se fera pas par l’injonction, mais par la motivation économique, les perspectives d’avenir, etc : des projets d’envergures de développement de l’Afrique. Si ce sont des blancs qui vont développer l’Afrique, des nigauds crieront à la néo-colonisation. C’est pourquoi seuls les descendants d’immigrés qui ont reçu de l’instruction ici pourront le faire sans risquer les insultes.
      .
      Il y a clairement une fracture avec la pensée du taulier. Peut-être parce qu’il ignore certaines conséquences du métissage ou de la mixité. Les conséquences du métissage, c’est par exemple un fils en conflit avec sa mère depuis la mort du père musulman, alors qu’elle est catholique. Le père mort n’assure plus la paix et le fils s’est réfugié dans la religion et exige que sa mère se convertisse. Voila aussi ce qu’est une conséquence du métissage. Rien ne sert de la cacher, on la vit au jour le jour.
      .
      Conversano a eu, et a encore, pour rôle de dénigrer, d’enlaidir, de connoter, la pensée qui refuse légitimement la mixité et le métissage, en l’exagérant et en étant odieux. Ainsi, tout le monde en pense du mal. C’est ainsi qu’il sert l’oligarchie. Je ne comprends pas pourquoi Soral ne l’a pas fait remarquer.
      Pourtant, cette pensée qui prône la ré-migration et le développement de l’Afrique, c’est la seule qui vaille si l’on souhaite éviter la balkanisation, la violence, qui avance chaque jour un peu plus. Pour l’instant, ça va, mais la chute risque d’être mortelle.


  • On ne peut vouloir mélanger dans les écoles, au travail, la rue, endroits de rencontre, etc... Des races différentes, leur demander l’assimilation et être contre le métissage racial.
    Je suis personnellement pour la préservation des races,que les blonds restent blonds, subsahariens restent subsahariens, les arabes restent arabes.
    Sans vouloir offenser qui que ce soit il y a quand même une ethnie méridionale qui ne pense qu’à se métisser d’où leur adhésion massive à l’anti-racisme.

    Arrêter l’immigration, faire le ménage avec ceux qui ne sont pas dans la légalité (sans-papier), exiger que tous ceux qui vivent en France respectent les lois et traditions du pays, mais sans assimilation totale aux "Gaulois" des enfants d’immigrés pour ne pas rentrer dans le métissage racial.

     

    • #1701674

      Je souscris globalement à ce que vous dites. Pour autant, ne vous méprenez pas sur le propos de notre Président : Alain Soral, à ce que je comprends, stigmatise le métissage dès lors qu’il devient à l’ordre du jour d’une politique mondiale qui oblige les peuples à renoncer à leur singularité culturelle ou même ethnique. Il ne critiquerait jamais Jeanne pour avoir épousé Mohammed, ce qui relève de la stricte liberté individuelle.

      Le discours de Soral est plus subtil que vous ne semblez le percevoir en ce sens qu’il ne jette pas l’anathème sur les décisions interpersonnelles de métissage mais sur leur caractère politique quasi obligatoire à l’échelle planétaire.


    • #1702593

      Non, cela ne relève pas de "la stricte liberté individuelle" dès lors qu’il y a des conséquences sur l’ensemble de la société, et que nous payons tous, par ex. sous formes d’impôts mais pas seulement, pour pallier à ses conséquences.
      Vous restez dans le monde des idées, sans prendre en compte la biologie et les immanences de l’immigration, ce que d’autres appelle le principe de réalité. Vous tenez un discours simpliste de bisounours sans lien avec le réel. L’immigration est une destruction. Destruction des forces vives du pays dont elle est issue tout d’abord, et destructrice de quiétées, de libertés, de gains chèrement acquis par la lutte, là où elle s’installe. Elle a un cout, telle une dette qu’il faut payer sur des générations. Et ses conséquences sur la biologie et la génétique sont carrément ignorées.
      .
      La question de la mixité sociale est incluse dans celle de l’immigration. Elles sont indissociables.
      Et le rôle d’un Conversano, c’est clairement de rendre inaudible les alertes sur ces sujets en les connotant négativement avec des propos orduriers. Ainsi, tout le monde pense l’inverse de ce qu’il affirme sur le fond et se fait mettre bien profond. Preuves s’il en fallait que l’oligarchie souhaite l’immigration et le métissage et qu’ils sont prêt à toutes les perversité pour arriver à leur fin.
      .
      L’enfer est pavé de bonnes intentions comme les vôtres et nous sommes en marche vers les profondeurs, du fait de propos comme les vôtres. Les assumerez-vous une fois arrivé au terminus ?


  • Car c’est la France ,fille ainée de l’église, qui a permis l’émergence, de ces deux cerveaux, M.Soral et M.Dieudonné afin de rétablir une certaine vérité.
    Notre modèle français est en danger. La France a (encore) une mission universelle à accomplir ; rétablir la vérité fonde la justice qui elle (la justice) est le préalable à toute liberté future.
    Alors que le mensonge édifie la jewstice pour nous emmener vers l’esclavage généralisé ...
    M.Soral est en mission pour le Seigneur.

     

    • je vais rebondir sur l’anglicisme de "jew-stice".

      Soral affirme que la question sociale précède la question raciale, sauf que les juifs eux sont hyper-racialistes, tout en appliquant une logique capitaliste prédatrice. L’articulation qu’ils en font est assimilable à celle des chinois : on reste entre nous. Comme cosa nostra, d’ailleurs : la pureté des familles siciliennes !

      la globalisation consiste justement à imposer une conception juive du monde, càd raciale et matérialiste, et de développer un discours prônant le métissage ou la non-procréation (mais se gardent bien de l’appliquer à eux-mêmes). D’où le neo-logisme...

      je pense pour ma part que l’économie doit servir la race...(oups), parce que si elle ne sert pas la race, elle sert l’individu càd l’égocentrisme. Je suis donc un NEO-communiste. Quelle reproche faire aux juifs ? Aucun, ce sont "nos" élites qui sont corrompues.

      Les rois de France ont failli !!!

      la richesse, c’est la diversité, génétique en l’occurrence. Tout le monde a le droit de vivre, les noirs, les jaunes et les blancs (mêmes juifs).

      Geoffrey, neo-communiste


  • Si j’ai bien compris....
    Je vois ça comme l’idée ou l’image d’une "unité d’équilibres".
    En ajoutant (comme c’est dit d’une autre façon), qu’à chaque époque il faut savoir quel est l’élément central pour que tout se maintienne fondamentalement en équilibre, et devant toutes les contradictions d’une société, qui est aussi constamment attaquée (soft power) et avec certains défis qu’elle doit impérativement relever.
    On abandonne rien, tout en maintenant la priorité du social dans le respect des être humains.
    Il faut être Alain Soral pour avoir deux mains et cinq balles en mouvement sans les faire tomber... :-)
    Merci


  • #1701546

    Il y a de plus en plus de murs et de grillages qui se construisent, des barrières, des enclos, la réalité de l’hypocrisie matérialisée.


  • Je crois qu’Alain Soral exprime un voeu pieux. Dans l’absolu ce serait parfait, dans la réalité ce ne sera pas possible.
    Les faits parlent d’eux mêmes. De plus en plus de femmes musulmanes portent au moins le foulard, les lieux communautaires, comme certains bars, n’ont que des hommes pour clients, des quartiers en plein Paris deviennent de plus en plus difficiles à vivre pour les Français de souche.
    Je n’évoque pas les banlieues, elles font suffisamment parler d’elles.

    Nous sommes arrivés à un point critique où la dynamique -communautaire- de masse, alliée à une politique culpabilisante du "petit blanc" forcément raciste générera des tensions.

    Il est grand temps que les Français de coeur, se reprennent.
    Les cantines scolaires n’ont pas à s’adapter aux interdits religieux et supprimer le porc, les piscines ne doivent pas accepter burkini et horaires féminins.
    Quant au halal/kasher, il importe qu’il soit proscrit comme au Danemark, en Suisse ou en Norvège.
    La coutume barbare de la circoncision des enfants, pour raison religieuse, doit appartenir au passé. L’adulte décidera s’il veut sacrifier son prépuce.

    Chaque pays a ses coutumes, elles doivent être respectées.
    Paisiblement.

     

    • Ca c’est pas la ligne Soral mais la ligne zemmour , je ne vois pas en quoi ça peut gêner que les gens restent attacher a leur religion ou leurs coutumes , l’assimilation n’a rien de bon et c’est impossible. Seul les français de souche peuvent témoigner s’il est difficile pour eux d’y vivre ca ne doit pas venir de l’extérieur. L’abatage rituel est moins douloureux pour l ’animal et je vois pas en quoi ça peut gêner si tout est clarifier chacun a le droit de manger ce qu ’il souhaite, d’ailleurs dans les pays musulmans ou il y a des occidentaux ont droit de consommer de l’alcool et du porc. La suppression du porc dans les cantines est un fantasme.
      Cette mentalité est colonialiste et ne peut pas marcher c’est diviser les communautés et contre les libertés individuelle.


    • #1702642

      Vous êtes gentil avec vos libertés individuelles à toutes les sauces. La liberté des uns s’arrêtent là où commence celle des autres. Donc pas de cantine spéciale, pas d’abattage rituel. Et si vous n’êtes pas content, vous avez le choix de vous installer là où ces pratiques ont lieu. Personne ne vous retient.



    • Vous êtes gentil avec vos libertés individuelles à toutes les sauces. La liberté des uns s’arrêtent là où commence celle des autres. Donc pas de cantine spéciale, pas d’abattage rituel. Et si vous n’êtes pas content, vous avez le choix de vous installer là où ces pratiques ont lieu. Personne ne vous retient.




      J’ai pas choisi de naitre ici c’est sure que si de telles mesures arrivent ici je ne souhaites pas y rester. On ne demande pas de cantine spéciale , et je vois pas en quoi ça peut gêner l’abatage rituel. Vos libertés ne s’arrêtent , pourquoi se préoccuper des coutumes des autres. Quand on est identitaire oui on raisonne comme et c’est un autre problème.


    • #1703785

      @ anti sionniste
      Bonjour, si vous ne voyez pas " en quoi ça peut gêner l’abatage rituel" alors pourquoi devrait-on voir pourquoi ça ne gène pas ?
      Vous semblez incapable de penser le monde, en dehors de vos propres intérêts personnels. La liberté individuelle, en société, est fortement réduite, pour des raisons évidentes de respect d’autrui. Si vous souhaitez en retrouver l’intégralité, le mieux est encore d’aller vivre en Alaska ou au Canada, au fond des bois. Là, personne ne viendra vous reprochez quoi que ce soit. La dictature des minorités, c’est impensable à long terme et ça fini toujours en charcuterie.
      C’est à cause de pensées comme les vôtres que débute l’atomisation de la société. Au passage, je vous signale que moi non plus je n’ai pas choisi de naitre ici. Si vous trouvez quelqu’un qui a choisi son lieu de naissance, faites moi signe.


  • Mobilisation générale !
    RDV lundi 17 avril à 20h au Zénith de Paris :211 av Jean Jaures- 75019 Paris- avec Marine pour son avant dernier grand meeting !


  • Désolé, mais sur ce coup là je ne suis pas d’accord avec A.Soral.

    Le social et le racial est intimement lié. Pour être désagréable, n’importe quel pays d’Europe est plus développé que n’importe quel pays d’Afrique. Et quand un pays d’Afrique devient développé c’est grâce aux apports de pays européens. C’est comme ça.

    Les populations sont le reflets de leur pays d’origine. Pour effacer cette origine culturelle et raciale il faut environ 14 générations (25 ans chacune, donc 350 ans) périodes de renouvellement total des gênes, sans métissage. Avec métissages successifs cela diminue considérablement ces périodes. Donc le métissage pour assimiler plus vite les populations étrangères tient la route scientifiquement.

    Ceci dit, cela ne tient pas compte de la capacité ou non du vivre ensemble, et en période économiquement fragile. Culturellement et démographiquement on voit bien que ça ne tient pas, et les français sont patients, je trouve.

    Je crois qu’il est absurde maintenant de découpler le social du racial, ça ne tient pas face au réel. Dans l’idée, très certainement, mais pas dans le réel. On peut s’en désoler mais la non-assimilation et le communautarisme a fait beaucoup trop de dégâts. C’est trop tard maintenant.

    Il vaut mieux se faire une raison et prendre le problème comme il se pose : soit on encourage à fond le métissage et on patiente au moins 50 ans, voire plus (en acceptant pas autant d’étrangers durant cette période), soit on se sépare et on le fait le plus pacifiquement possible.

     

    • #1701765

      @ Padrepio : Vous racontez un monceau d’inepties avec un aplomb déconcertant !
      Même Kipling en rougirait. Vous vous exprimez comme ces anthropologues du XIX ème siècle qui mesuraient la circonférence crânienne des Noirs puis des Blancs pour en tirer des déductions épistémologiques douteuses. Votre suprémacisme racial blanc est moralement abject, scientifiquement infondé, sociologiquement discutable.

      En effet, vous confondez avancées technologiques et idée de progrès : les Aborigènes d’Australie ne pouvaient se réclamer d’aucune avancée technique ni technologique ; pourtant, leurs connaissances des plantes médicinales et leur science empirique de l’environnement hostile leur a permis de prospérer jusqu’à l’arrivée des 1ers colons.

      D’un autre côté, l’Occident sait comment modifier le génome humaine (grande avancée technologique) mais peut-on qualifier de progrès éthique ce remodelage impudent de l’œuvre du divin ?

      Conseil : réfléchissez d’abord. Écrivez bien après.


    • Bien vu.
      J’ajouterai aussi, que l’on a pas les mêmes chances de réussite d’intégration en France selon qu’on soit Algérien, Portugais ou Autrichien.

      Mais je pense qu’il faut aussi un peu interpréter le discours de Alain Soral. Le connaissant, ce qu’il n’a pas souligné, c’est que la mixité est inévitable de nos jours, et qu’il faut donc faire avec en bonne intelligence.

      Par contre, le métissage à grande échelle entraînerait la destruction de nombreuses cultures et surtout la disparition de valeurs morales essentielles. Car quoi qu’on en dise, chaque races est liées à une culture, qui est aussi liée à une religion (ou croyances, on ne peut pas dire que les Amerindiens ont eut une religion, mais par contre une croyance, avec un respect pour les autres et la nature... par exemple).

      Si on mélange tout ça, que va-t-il rester ? C’est là à mon avis l’inquiétude d’Alain Soral, et ce qui lui fait dire oui à la mixité, et non au métissage.


    • #1702510

      @Protegeonslapalestine Très mauvais exemple l’ami ! Dans la plupart des cas, Lucas n’aura jamais l’occasion de déposer le moindre "smack" sur les lèvres de Fatima ou alors à ses risques et périls (et à ceux de Fatima), car ses frères ou cousins et/ou coreligionnaires veillent à ce que ça ne se produise pas (à moins que Lucas se convertisse, et encore...).
      Par contre, Mohammed n’aura pas ce problème pour draguer Marie...un minimum d’honnêteté intellectuelle svp.


    • #1702645

      @ ProtégeonslaPalestine
      Quand vous appliquerez vos conseils à vous même, on verra. Avec des amis comme vous, la Palestine n’a pas besoin d’ennemi.



    • Les populations sont le reflets de leur pays d’origine. Pour effacer cette origine culturelle et raciale il faut environ 14 générations (25 ans chacune, donc 350 ans) périodes de renouvellement total des gênes, sans métissage. Avec métissages successifs cela diminue considérablement ces périodes. Donc le métissage pour assimiler plus vite les populations étrangères tient la route scientifiquement.



      Ce commentaire est ridicule, je ne vois pas comment le métissage favoriserait l’assimilation étant donnée que celui-ci conduit à la disparition des groupes humains participant... Il existe une légère différence entre faire des étrangers des membres de la cité et gommer toutes les différences au prétexte fallacieux de vouloir soit disant unifier une population, d’un côté on parle d’un phénomène naturel qui est l’acceptation progressive d’une partie des étrangers au sein de la communauté dominante et de l’autre on parle d’une idéologie cherchant à modifier la nature humaine( historiquement ce type de mode pensé a toujours échoué, quiconque à cherché a modifier l’homme ou la nature a toujours buté sur le mur des réalités).

      A titre personnel je ne vois absolument rien de positif au fait de vouloir faire disparaitre les peuples pour soit disant les unifier( le postulat de base du mondialisme il faut le rappeler) et je ne vois pas non plus quel type de personne pourrait accepter de ne plus exister dans un futur proche pour satisfaire la mégalomanie de certains.


  • Mr Soral, on n’en peut plus. Agressee 3 fois violement, je n’ai plus de place pour les excuses.


  • Je couche avec qui je veux, et je fais des gosses avec qui je veux !
    Non mais...

     

    • Vous avez entièrement raison !


    • #1701775

      Soral ne se prononce pas sur les choix individuels d’union interraciale, qui relèvent de la liberté individuelle ; il parle de la marche mondiale forcée vers la déconstruction des particularismes ethno-culturels.

      Pour résumer : le métissage qui provient de la décision éclairée de deux personnes de races différentes qui y trouvent un intérêt amoureux, OUI. Mais le métissage qui provient de la décision d’une gouvernance mondiale qui l’impose comme un modus vivendi en vue d’éliminer ce qui fait l’unicité des groupes humains qui, ainsi dépourvus d’identité, deviendraient des zombies définissables par les lois du marché (à savoir ni des Gabonais ni des Français mais des consommateurs), NON.

      Donc, embrassez qui vous voudrez, cela ne pose aucun problème à Soral (qui n’a pas dû se priver de grand chose, de son propre aveu).


    • Mais ça, c’est justement exactement la mentalité égoïste et individualiste (dans le mauvais sens du terme) qui conduit à placer ses intérêts et la satisfaction de ses plaisirs propres à court terme au-dessus du bien commun, qui ne saurait être une simple addition d’intérêts particuliers placés les uns à côté des autres…

      Il faut savoir s’imposer des limites. Il ne s’agit pas de haïr l’étranger, mais d’avoir conscience de la nécessité de préserver sa propre nation.

      La révolution commence par soi-même, comme dit Vincent Lapierre citant Hugo Chávez, pour prendre une référence qui parlera à du monde ici.


    • #1701936

      @ Godwin :

      Si Lucas épouse Fatima, cela ne met pas fondamentalement en danger l’unité nationale, alors calmez-vous. D’autant que tous les Lucas n’aiment pas nécessairement des Fatima et que toutes les Fatima n’ont pas forcément d’appétence pour un Lucas.

      Ce ne sont pas ces unions interethniques-là (5% de l’ensemble des mariages et PACS célébrés), qui menacent de faire péricliter l’unité ou l’homogénéité de la nation française, mais plutôt ces Français de souche mondialistes à la Macron qui clament que "il n’y a pas de culture française".


    • Le niveau de ce commentaire est désespérant au possible... On croirait lire un slogan de féministe gauchiste en pleine hystérie pro avortement, encore un moment et on va t’entendre hurler des "Mon corps mes droits", en toute sincérité je suis de plus en plus convaincu que l’individualisme n’est rien de plus qu’un comportement de gamin attardé capricieux et pourris gâté.


  • Sauf que la mixité sociale on la vit déjà ,on y a goûté et non merci très peu pour moi.

    la différence culturelle est immense. Le métissage racial ne me dérange pas tant qu’il reste marginal. Je vais être très direct : Dans un lycée je préfère voir la présence de quelques métis de quelque origine qu’ils soient , assimilés à la culture française post-catholique que de "sang purs" avec qui je n’ai aucune valeur en commun.

    La France n’est pas les USA, ou l’Angleterre ,où le multiculturalisme s’épanouit en cohérence avec leur système politique. En France on s’assimile , puis on fraternise à la gauloise, en s’engueulant et en parlant sur le dos du voisin.


  • Moi je veux bien mais le grand précurseur du mondialisme culturel actuel c’est bien la France avec sa volonté jamais démentie de métisser, afin de mieux les anihiler, les nationalités qui la composaient et d’éradiquer la diversité linguistique et culturelle des peuples ancrés vivant sur son territoire, des communautés régionales rurales traditionnelles (Basques, Bretons, Gascons, Provençaux, Occitans, Flamands, Alsaciens, Corses) . La haine du rural patoisant. La hargne avec laquelle le pouvoir français s’est toujours attaqué à l’essence ethnique des peuples vivant sur son territoire, au nom d’une arrogante universalité et d’un insupportable sentiment de supériorité français (un mondialisme avant l’heure), est impardonnable. Ce qui emmerde la plupart des jacobins/souverainistes de ce pays (et le jacobinisme traverse tous les partis, de l’extrême droite à l’extrême gauche, c’est le dénominateur commun et le logiciel de la Fronce) ce n’est pas la mondialisation, c’est que cette mondialisation soit anglo-saxonne et pas française.
    La déchéance de la France c’est un peu l’histoire de l’arroseur arrosé.
    J’espère bien que ce message ne sera pas censuré parce qu’il faut tout de même que ces choses soient dites. La France, avec son message universaliste de mes noix a mis en marche l’engrenage infernal du nivellement ethnique et culturel, mais ce sont les Anglo-Américains qui en tirent les bénéfices aujourd’hui.
    Les identités régionales étaient en fait un barrière de sécurité qui auraient pu protéger l’identité française, qui était riche et multiple. La destruction de cette richesse et de cette diversité est en train de se retourner contre la France et ce n’est que justice.

     

    • Tout cela, c’est la République, pas la France.
      La République, c’est l’anti-France qui a colonisé intellectuellement la France, à l’issue tout d’abord d’une révolution menée de l’étranger dans tous les sens du terme.
      Cela étant clarifié, c’est effectivement cet universalisme maximaliste délirant qui conduit à ce processus de destruction.


  • La "mixité sociale", c’est comme les autoroutes, les parkings et le périph’...c’est très bien...chez le voisin.

     

    • #1703905

      La mixité sociale, c’est comme un château fort.
      En temps de paix et de prospérité, tout le monde est content d’être dedans, et en temps de guerre ou de crise, tout le monde cherche à le fuir.
      Or, le capitalisme porte en lui le principe de crise et de conflit. C’est la guerre de tous contre tous. Par conséquent, les gens avec un minimum de conscience refuse légitimement cette mixité. La mixité, c’est une utopie, au même titre que le socialisme, qui nécessite d’énormes moyens pour ne pas la voir s’écrouler sous le poids de ses propres contradictions. Autant dire que c’est un calvaire pour ceux à qui l’on impose cette mixité.


  • Tout est une question d’équilibre, or l’équilibre est déjà largement dépassé....

     

    • Exact et la quantité n’impose plus de débat sur la qualité ( du social dans ce cas)
      C’est une régle historique et spirituelle.
      Mais réguler l’immigration oblige de sortir d el’europe ...Sinon tout débat est vain...Nous n’avons plus d’indépendance nationale !


    • A mon avis vous n’avez pas vraiment compris ce que l’on veut faire passer comme message.
      La concentration de immigrés étaient une volonté politique. D’abord dans des bidonville ensuite dans les banlieues. Si on avait dispatché les arrivants de façon plus intelligente , nous aurions nettement moins de problème de délinquance de non intégration etc...Je ne dis pas que nous n’en aurions pas, je dis que ce serait nettement moins délabré.
      Ne varietur
      Lavrov.


    • #1705456

      @ Lavrov
      C’est faux l’ami. La mixité a été sciemment organisé au Havre en dispatchant les familles dans divers quartiers. A la seconde génération, ça a commencé à se taper dessus sévèrement. A la troisième et quatrième, les Français d’origine se sont tirés car c’était devenu invivable. Des quartier entiers étaient devenus inaccessibles aux forces de police. C’est ainsi que ce sont crées les ghettos. La municipalité a été obligé de tout détruire et tout reconstruire, avec une immense mosquée au milieu du quartier.
      Aujourd’hui, ça ne sont plus des quartiers, mais c’est la ville entière qui perd un millier d’habitants chaque année. La majorité restante est constituée de personnes âgées, de Français descendants d’immigrés et d’estomacs sur pattes. C’est une ville morte et elle l’était bien avant la crise de 2008, donc l’économique n’explique pas tout. La raison en est l’immigration et sa descendance qui ont atteint des sommets vertigineux. Des pas-de-portes à louer et à vendre, des magasins fermés, il n’y a plus rien. Et l’arrivée d’un jupéiste, qui plane à 20 000, et qu’on a parachuté là, n’arrange rien. Ni même l’arrivée d’un banc de franc-maçons qui s’est jeté sur les biens immobiliers publics comme la misère sur le monde.
      La mixité, ça ne marche pas. Ça revient à faire cohabiter le condamné et son bourreau. Soit on inverse la tendance, soit les meilleurs d’entre nous se feront la malle ailleurs puisqu’il n’y a plus d’espace dispo. qui correspondent à nos valeurs en Fronce.


  • Ne pas confondre tradition du lignage et métissage, le peuple italien ou espagnol par exemple résulte d’un métissage de ’blancs’ et les arabes lors de leurs conquètes en Sicile et Andalousie.


  • Pour ne pas réagir à chaud, il est nécessaire d’avoir du recul, pour que dans la confusion d’un combat, choisir l’essentiel. Pour faire un choix juste et assez rapide, c’est Alain Soral.


  • @ProtégeonslaPalestine
    Je suis dans une démarche de respect, si la majorité des français étaient racialistes( dans le sens neutre du terme), ils seraient, selon moi, en droit de préserver leur substrat ethnique. Seulement, je peux affirmer avec certitude que la majorité des français sont prêt à se métisser à condition que leur conjoint(e) ait une certaine éducation et savoir vivre, ce qui exclu les cailleras, blédards, et islamistes.

    N’étant pas "gaulois" je n’ai pas d’idéologie concernant la question ethnico-raciale, je reste neutre sur la vie sexuelle des français.
    je sais que les bases d’E&R se font sur le respect de la France et de ses traditions, l’arrêt de l’immigration massive, le retour de sa souveraineté, réconciliation gauche du travail, droite des valeurs, ce à quoi bon nombre de français de branche sont prêts à souscrire.
    Ta réponse et les autres commentaires confirment que la question "raciale" est avant tout une question individuelle, d’où l’inutilité de Conversano et de sa clique.

     

    • #1702517

      C’est faux. La question "raciale" n’est pas une question "individuelle" car ses retombées se font sentir sur toute la collectivité. C’est une question de société qui a toute sa place dans un débat, avec arguments et contre-arguments.



    • Je suis dans une démarche de respect, si la majorité des français étaient racialistes( dans le sens neutre du terme), ils seraient, selon moi, en droit de préserver leur substrat ethnique. Seulement, je peux affirmer avec certitude que la majorité des français sont prêt à se métisser à condition que leur conjoint(e) ait une certaine éducation et savoir vivre, ce qui exclu les cailleras, blédards, et islamistes.




      C’est l’exemple type de l’affirmation péremptoire... Les français étant des êtres humains normaux ils n’ont donc pas de dispositions particulières à se métisser, les statistiques démographiques et les études sociologiques sont formelles à ce sujet les gens ont toujours une préférence pour ceux qui leurs ressemblent, ainsi donc très peu de personnes manifesteront ce type de comportement car cela ne correspond pas à la nature humaine. Affirmer le contraire est aussi ridicule que de dire que la majorité des êtres humains pourraient être tentés par des pratiques homosexuelles s’ils étaient mis dans des circonstances "favorables" à la chose.

      Ceci dit la question raciale n’a absolument rien d’une question individuelle car elle impacte la société entière, ce type de raisonnement montre une méconnaissance complète du sujet dont on parle, ce n’est pas parce que l’on répète bêtement les poncifs à la mode au seins des cercles d’influences que cela devient une vérité ou qu’il s’agisse d’un argument recevable.


  • Quand le monde entier sera métissé sauf les Juifs.... Comment comptent-ils créer la division pour mieux régner, puisqu’il ne restera plus qu’eux contre le reste du monde ?
    Ont-ils pensé à ça ?

     

    • Je pense que si cela arrive, c’est qu’il seront à ce moment là très supérieurs technologiquement. On pourrait par exemple imaginer qu’avec tout l’argent ( et donc le pouvoir) qu’ils auraient acquis, ils disposeraient de la totalité de l’arsenal militaire mondial. La caste des métissés seraient alors une caste d’esclaves avec aucun moyen véritable de se révolter. Plus on avance dans le temps et plus cette minorité gagne en pouvoir, je ne me fais donc aucun soucis pour eux, mais plutôt pour nous !


    • Avec les différence verticale du niveaux de vie , et ceux qui pourront monté d’un niveaux quitte a écrasé les autre n’hésiterons pas a le faire , l’éternel recommencement quoi , mais encore plus facile puisque plus de race , de religion , de famille , et des gents qui ont grandi sans attache précise avec des couples homo ou LGBG ou Lesbo ou encore mieux avec des Robots ahhahahahah bababa c’est chaud....


    • @lionel33
      Si ce jour arrive, à mon avis vous ne serez plus citoyen d’une nation ou d’une patrie, mais vous serez employé avec un matricule travaillant dans l’une ou l’autre multinationale, du genre coca, ou nescafé, que sait je ? Si professionnellement vous êtes un indépendant, vous devrez vous fournir chez un fournisseur désigné et payer vos taxes à une banque de votre circonscription. Dans le cas ou vous seriez un libéral, on vous permettra d’exercer mais sous contrôle. Voilà le scénario correspondant peut être à ce fichu monde si comme vous dites il se goupille, que du bonheur !


  • La mixité sociale ne marche pas quand elle est forcée par l’Etat (comme toute mesure étatique...) Qui a envie de vivre a proximité de cassos et autres fauteur de troubles ?

    Autant j’irais bien manger un bon couscous pour fêter la rupture du jeune (même en tant que non musulman), mais autant je resterais loin des bruleurs de poubelles et autres écouteurs de RAP ainsi que des wesheux...


  • Le problème de ce sujet, c’est que les gens confondent tout ... le social, l’économique, l’ethnique,le religieux, et même la cause et l’effet, alors...

    Soit on laisse ça a des spécialistes, soit on fait de la démagogie, soit on s’expose à toutes les interprétations.
    C’est dommage que des sujets par ailleurs sérieux, tombent dans le domaine de l’opinion.

     

    • Ah ! S’il suffisait de parler vrai pour s’opposer aux domaines où sévissent l’avidité(s)... En vérité, cela se saurait. La confusion n’est pas un problème ; Au jeu de la confusion ON tire son épingle du Je.


    • #1702661

      Ça n’est pas qu’ils confondent tout, c’est que tout est lié. L’immigration a bien évidement des conséquences sociales. Faut pas pleurer, quand on est pro-immigration, de voir le marché du travail tel qu’il est actuellement, avec un appauvrissement généralisé. Et faut pas pleurer, quand on est pro-immigration, de voir l’insécurité croitre de manière exponentielle puisqu’elle découle de l’appauvrissement. Sinon, ça revient à se plaindre de conséquences dont on chérit les causes.
      Ca ne veut pas dire pour autant que tous les immigrés sont des délincants, non. Ça veut dire que le processus d’immigrations a des conséquences inévitables sur le social, l’économie, la sécurité, etc ... Et qu’au bout du compte, nous payons tous ces conséquences, y compris les pays qui se vident de leur peuple, sauf l’oligarchie.
      Voila pourquoi l’immigration est un thème central, voila pourquoi il est diabolisé.


  • Le discours de Sarkozy en 2008 sur la diversité et l’obligation de métissage c’était en Israël ?


  • Alain ne peut pas être plus clair, le social prime sur le racial donc j’en conclus que Mélenchon sera élu, surtout qu’il chasse sur toutes les terres 50% chez Hamon 10% chez Fillon et on apprend aujourd’hui qu’il gratte même un peu au FN !
    Il se passe quelque chose avec Mélenchon qui le dépasse lui même, reste à savoir s’il sera à la hauteur..

     

    • #1702598

      Merluchon, c’est le sauveur ultime des privilèges des francs-mac. En défendant la sécu, il défend la gamelle de ceux qui ont infesté cette administration devenu folle et complètement incapable d’assurer la bonne santé des Français.
      Merluchon propose non pas un système de santé qui fonctionne, mais un système de santé "moins cher" que d’autres, pour un accès aux soins, accès aux soins c.a.d le droit à de la poudre de perlimpinpin gratos pour tous, mais jamais tu guéris. Et les gogos qui se font tondre n’y voit que du feu.
      Merluchon défend les juges. Merluchon défend tous les bastions franc-maçons. C’est l’homme de la perfidie. Mais ... il fait rêver avec du pognon qu’il prendrai à d’autres. C’est facile, je sais faire moi aussi. Il dénonce ce que tout le monde tait : l’esclavagisme moderne qui s’étend à tout le vivant.
      Pourtant, il ne prévoit pas de s’attaquer pas aux causes, dont l’immigration, et c’est en cela qu’il nous joue du pipeau.


  • #1702129

    Vidéo intéressante, en ce qu’elle montre bien que AS est “de gauche”…
    Et que sa position sociétale est celle du Grand Capital,
    qu’il prétend, par ailleurs combattre (libre circulation des biens et des personnes...).

    L’impossible gymastique : oui à la “mixité sociale”, non au “métissage racial”…
    est, à mon avis, du grand n’importe quoi !
    À partir du moment où les gens vivent ensemble, ils vont finir par se mélanger.
    C’est mathématique. Et la “culture” qui va prendre le dessus, c’est la dominante,
    donc la musulmane...

    Une seule solution : la rémigration !
    Mais comme personne n’ose l’affirmer, la conclusion est que nous allons tout simplement disparaître... !

     

    • #1702538

      C’est vrai. Et le rôle de Conversano, c’est de diaboliser votre pensée légitime sur la ré-migration en la rendant dégueulasse par son coté odieux, outrancier et insultant. Voila comment Conversano travaille pour l’oligarchie des inuits.



    • Une seule solution : la rémigration !
      Mais comme personne n’ose l’affirmer, la conclusion est que nous allons tout simplement disparaître... !



      C’est exacte mais pour l’heure rien n’est encore perdu, les français ne souhaitant pas disparaitre il est probable qu’ils décident d’agir des les années qui viennent.


  • Je suis assez d’accord avec alain soral sur ce problème de mixité racial a outrance qui déstructure nos banlieues (années apres années).....................et meme dans certains quartiers parisiens (si !si !).
    Je viens rarement sur ce site, je suis modéré sur l’Europe et rendre plus Français que Français les gens(jeunes) issu de l’immigration.
    oui ils doivent intégrer nos lois,notre république,avoir le respect de nos traditions et etre un peu plus curieux de NOS cultures quel soit culinaire ou culturelle : car j’ai 55 ans et je n’ai jamais vu un type,une femme magréhbine ou africaine dans un restaurant Français(du terroir) alors que nous(Français) nous avons cette curiosité gastronomique de gouter aux plats d’autres pays dont africain ou arabe(magrhébe).
    les maires doivent etre implacable via les trop nombreux magasin de kebab et autres merdes qui s’ouvrent et qui sont a l’origine d’une ville qui se barre en sucette.
    oui il y a DU BOULOT sur la planche : si elle ne glisse plus désormais.


  • Concrètement, c’est quoi la mixité sociale ? Je remercie d’avance les personnes qui me répondront.

     

    • Je vais poser ma question autrement : est-ce que la mixité sociale c’est la bourgeoise qui va acheter son pain à la boulangerie ? Y avait-il plus de mixité sociale 60 ans avant en France ?


    • La mixité sociale, c’est quoi ? Tu prends 10m2 et dessus tu mets des cadres sup’ à 20 000 /mois, des ouvriers au Smic et des cadres et assimilés à 2 ou 3 000 /mois. Tu ajoutes de la couleur, tu ajoutes des us et coutumes différentes, des religions différentes, des visions du monde différentes, puis t’espère qu’ils ne vont pas se mettre sur la gueule, ni se fuir.
      C’est ça la mixité social : c’est réunir les conditions pour horizontaliser les conflits.
      Pendant ce temps, l’oligarchie se marre.
      A l’échelle d’un pays, tu découpes un pays en prenant soin de le partager non pas selon les tribus qui y vivent, mais selon tes intérêts. Tu bâtis un état avec une multitude d’ethnies créant ainsi les conditions d’un conflit futur pour l’expansion du capitalisme. Là encore, l’oligarchie se marre. Regardes au moyen-orient ...
      Rien à voir avec une bourgeoise qui irait chercher son pain à la boulangerie.


    • #1707963

      @ mirza
      Est-ce que ma définition de la mixité sociale vous convient ? Ce concept est applicable à un pâté de maison, à un quartier, un pays, une union de pays.
      Par exemple, dans l’union européenne, c’est la mixité sociale qui règne. Il n’y a pas d’harmonisation sociale et les écarts conséquents de niveau de vie, de charges, de salaires, de normes, permettent le dumping social et la guerre de tous contre tous dans le sens horizontal, c.a.d, des pauvres contre des pauvres.
      Ce concept de mixité social, c’est un piège de gauchiste qui sert la droite.
      Typiquement, on t’ordonne d’aimer ce qui est différent, et si tu ne le fais pas, tu es vilain. Donc, pour pas être vilain, tu entres malgré toi en conflit larvé et ta vie devient un enfer. C’est très pervers car c’est la double peine ( souffrances/tensions psychologique et physique )


  • @Mort de rire et Envolée des incultes,
    J’ai précisé dans mes commentaires précédents que je n’ai pas d’opinion idéologique sur cette question, n’étant pas gaulois, je ne me sens pas concerné par l’évolution ethnico-raciale des français.
    Je sais cependant que le métissage est assez important à Paris, il n’est pas difficile de "serrer" des filles de souches ou d’origine différentes avec un minimum de savoir vivre.
    Les métisses sont nombreux, et demander aux jeunes et aux musulmans de s’assimiler, c’est leur demander de se métisser massivement avec les autochtones, processus qui aboutirait à la destruction ethnique de tout le monde et à l’américanisation de la société.
    Les français sont largement responsables de cette situation , en détruisant la religion, en faisant de la femme l’égale de l’homme, individualisme, capitalisme etc... ils ont détruits toute cohérence qui préserverait l’homogénéité ethnique.

     

    • #1703199

      @ Créponné
      Bonjour. Non, les Français ne sont pas responsables. Si vous prenez la peine de lire les titres de journaux des années 70 accessible sur le net, vous verrez que plus de 70% de la population était contre l’immigration et le rapprochement familial, tout comme ils étaient contre le traité européen lors du référendum que Sarko nous a imposé de force.
      Cela n’a pas changé aujourd’hui.
      La responsabilité incombe à une certaine oligarchie qui ne respecte pas la volonté des peuples à disposer d’eux même, et comme Mélenchon en est l’un des bras visibles. La même oligarchie qui détient les journaux et qui ordonnent de penser à l’encontre de nos propres intérêts.
      Quant à la religion, elle a été détruite par les mêmes qui nous imposent l’immigration et les dettes perpétuelles.
      Il n’est pas difficile de serrer n’importe qui, dès lors que son niveau de conscience a été réduit à néant et que tu as affaire à des estomacs sur pattes, esclaves de ses pulsions. C’est un marqueur qui valide non pas la volonté de se dissoudre d’une frange du peuple, c’est un indicateur du niveau d’abrutissement généralisé tel qu’ils ignorent où se trouvent leurs propres intérêts. C’est le signe que les gens sont complètement perdus, ballotés par les injonctions médiatiques.


    • Ce que tu dis n’es pas très cohérent... Tout d’abord tu affirmes vouloir que les peuples gardent leurs caractéristiques propres et ne se mélangent pas puis tu dis ne pas avoir d’opinion à ce sujet...

      Mais là n’est pas le sujet, il est faux de dire que les français accepteraient de se métisser à condition que leurs conjoint soit "éduqué" tout simplement parce qu’en dehors de toutes considérations politiques les êtres humains éprouvent une plus grande attirance pour ce qui est familiers que pour ce qui ne l’est pas, ce n’est pas pour rien que le taux de métissage ne dépasse pas les 2-3% de la population autochtone car la nature humaine étant ce qu’elle est les français et les européens en général préféreront toujours se mettre en couple avec des personnes qui leurs ressemblent, il s’agit là d’un phénomène que l’on retrouve partout dans le monde et qui a fait l’objet de nombreuses études, d’ailleurs les statistiques ethniques sont formelles à ce sujet rien qu’au Royaume Uni seul 4% des britanniques blancs font partis d’une famille interethnique et pour la moitié d’entre eux ils sont en couple avec d’autres blancs d’origine différente.

      Paris n’est pas la France, à Paris on retrouve une forte quantité de metissolatre il est vrai mais on retrouve aussi une surreprésentation des homosexuels, la cause de cette surreprésentation étant à mettre sur le compte de la tendance au déménagement vers les grandes villes de tout ceux dont les pratiques sexuels ne corresponde pas à la norme. De toute manière les fille que l’on serre en boite de nuit ne sont en aucune manière représentative des femmes en général parce que toutes les filles n’ont pas pour habitude d’être des fêtardes invétérés et que toutes les filles ne vont pas en boite pour baiser, il faut d’ailleurs préciser que les marie-couche-toi-là sont très facile à repérer et donc cela favorise leurs "serrage".


  • Mort de rire
    Personnellement d’une manière générale j’aime que les gens restent assez homogènes et préservent leur origine et phénotypes.Mais contextuellement n’étant pas "de souche" que les français fassent ce qu’ils veulent, ça ne me concerne pas, je ne serais pas atteint émotionnellement par l’évolution démographique en France. Tu ne peux donc pas me reprocher de soutenir tel ou tel "cercle" de pensée. C’est parfaitement claire !

    Les statistiques ethniques sont interdites en France, les 5% peuvent représenter l’union entre français et étrangers.
    Dans toutes les grandes villes ; Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, les métisses sont assez fréquents, même un certain nombres de politiques sont dans l’ambiance de métissage.
    Au finale, une bonne partie de français sont traditionnalistes, pour la préservation ethnique et une autre (peut-être plus importante) pour le métissage avec des gens qui
    ont le même mode de vie (urbain) qu’eux.
    Commence donc par faire le ménage dans ton peuple avant de venir faire des reproches aux autres.

     


    • Dans toutes les grandes villes ; Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, les métisses sont assez fréquents, même un certain nombres de politiques sont dans l’ambiance de métissage.



      Justement les 3/4 des français vivent dans des villes de moins de 100 000 habitants, dans les faits les grandes villes ne sont représentatives que des grandes villes et non pas du peuple français.

      En province les gens ne sont pas vraiment favorables à cet état de fait ils ne le crient pas sur tout les toits mais je peux te garantir que la part de la population favorable à l’idéologie metissolatre est très faible en dehors des métropoles mondialisés, si cette part de la population aurait été majoritaire la proportion de couples dit mixites aurait été beaucoup plus importante.


Commentaires suivants