Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Atelier : Doctrine économique d’E&R - La ligne générale

Notre objectif :
Préparer l’opinion à la nécessaire reconstruction de l’économie nationale.

Notre méthode :

-  étudier pour démonter les mensonges du système,

-  informer le peuple pour qu’il comprenne la vérité,

-  reconstruire la volonté nationale contre le fatalisme inculqué par la ploutocratie cosmopolite.

Nos messages médiatiques forts :

-  nous pouvons préserver le modèle social français,

-  parce que nous pouvons reprendre le contrôle de la monnaie,

-  pour construire une Europe économique des peuples.


Le fil de notre discours :

1
- Nous
considérons que l’économie doit être mise au service des hommes, et non l’inverse. Pour nous, les hommes ne peuvent s’accomplir que par les solidarités qui les rendent pleinement humains. C’est pourquoi, à nos yeux, l’économie doit être mise au service des constructions identitaires qui fondent les solidarités. Le progrès matériel n’est pas la finalité unique de l’action économique, mais au contraire une finalité de second ordre, qui n’a de sens que mise au service de la défense et du renforcement de nos familles, de nos communes, de nos régions, de notre nation française et de notre civilisation européenne.
[1 domaine : Théorie Economique Générale]


2
- 
Le capitalisme mondialisé néolibéral ne se nourrit plus par l’économie réelle, mais au contraire par sa destruction. Le mondialisme néolibéral traduit le primat d’un objectif désincarné, le profit des capitalistes pour les capitalistes, au détriment des peuples enracinés. Il faut donc construire un rapport de force contre le mondialisme. Or, parmi les divers niveaux de la construction identitaire, les échelons nationaux et continentaux sont les seuls à conjuguer la puissance du sentiment de solidarité identitaire et la taille critique pour peser sur l’économie globalisée. A la mondialisation financière fondée sur le pillage destructeur, nous voulons donc substituer une alliance d’Etats-nations souverains, réunis par de grands projets de développement mutuel, prélude à la construction d’une Europe économique unissant vraiment les peuples européens.
[4 domaines : Analyse Pertinence Indicateurs Eco, Impact Eco Immigration, Impact Délocalisations, Veille Euromondialisme]


3
- 
Il faut prendre acte de l’échec patent des expériences collectivistes du XX° siècle. Le marché régulé reste le meilleur arbitre des activités économiques. En conséquence, nous appelons à la réhabilitation du rôle des Etats européens non pas contre le marché, mais au contraire pour sa correcte régulation. Cette régulation, eu égard à la réalité des rapports de force contemporains, passe par un contrôle populaire sur le grand capital - faute de quoi la destruction de l’économie productive par la finance spéculative se poursuivra immanquablement. Quant aux modalités de cette mise sous contrôle, nous entendons conduire une réflexion pragmatique, sans exclure la confiscation pure et simple du capital spéculatif prédateur, mais en conservant toujours à l’esprit la préservation des intérêts légitimes des véritables entrepreneurs.
[3 domaines : Fiscalité Equitable, Taxation Mouvements Spéculatifs, Participation Populaire]


4
- La reconstruction des solidarités enracinées passera nécessairement par le démantèlement des structures fondatrices de l’aliénation
. Il faut sortir de l’économie tertiarisée à outrance, qui enferme une grande partie de la population dans un assistanat malsain. Nous voulons réhabiliter la production locale et nationale, fondatrice de l’autonomie des acteurs économiques et donc de la liberté des citoyens. A l’objectif désincarné du profit, nous opposons la nécessité de créer les conditions les plus favorables à un développement des capacités créatrices des individus et des groupements naturels. Nous voulons donc bâtir le socle théorique d’une réévaluation complète des critères de la décision économique, la solidité des chaînes logistiques courtes, appuyées sur un réseau de PME dynamiques, passant à nos yeux avant la performance théoriquement plus grande des solutions intégrées à l’échelle continentale voire globale. Eu égard au risque d’accidents systémiques majeurs qui pèsent désormais sur une économie globalisée confrontée à ses limites matérielles, cette nouvelle économie localiste n’est d’ailleurs pas seulement un choix de société : c’est aussi une prudence élémentaire.
[6 domaines : Droits de douane modulables et quotas d’importation, Incitation Financement Bancaire Productif, Distribution Taille Humaine, Incitation Responsabilité Ecologique, Agriculture pour le peuple, Dévulnérabilisation Eco Nationale]


5
- La mise en application d’un programme conforme aux quatre points précédents passe par le retour à une monnaie saine, garantie par un Etat impartial et dynamique privilégiant le financement de l’économie productive
. Pour l’instant, en effet, la relance de l’économie productive est impossible, les intérêts capitalistes apatrides s’étant réservé le quasi-monopole de l’émission monétaire. Cette nécessaire reprise en main de la monnaie par l’Etat passera forcément par une attaque frontale contre la ploutocratie mondialiste. Les dettes publiques artificielles, accumulation indue d’intérêts composés ne correspondant à aucune opération de production réelle, devront faire l’objet d’un processus d’annulation concertée à l’échelle européenne. Les dettes légitimes feront, quant à elles, l’objet d’un moratoire, puis elles seront réorganisées selon un échéancier permettant de dégager les moyens du remboursement par l’accroissement de la production et donc du revenu national réel - là encore, c’est par la coordination avec les autres nations d’Europe que nous pourrons régler le problème. Une nouvelle organisation financière continentale est à construire. Dans ce cadre, l’euro pourrait être conservé comme monnaie commune à cours régulé, mais il cessera probablement d’être monnaie unique, car les économies de la zone euro présentent des cycles trop divergents pour un pilotage monétaire monolithique.
[3 domaines : Etat Efficace, Réforme Banque Centrale, Tri Dette Publique]


6
- La structure démographique de l’Europe étant déséquilibrée, il faudra repenser la structure de notre modèle social.
Une fois les instruments de la souveraineté reconquis par le peuple, l’Etat devra donc réformer de manière équitable le système de retraite et de protection sociale, et d’une manière générale mettre en place les outils de la justice redistributive qui permettent de contrebalancer les déséquilibres spontanés du marché. Un syndicalisme puissant devra être construit, qui permette la construction d’un rapport de forces équilibré entre patronat et salariat, dans le cadre d’une claire responsabilisation mutuelle.
[4 domaines : Réforme Securité Sociale, Logement Social, Eco Sociale du Vieillissement, Syndicats et participation]


7
- La reconquête de la souveraineté ne sera durable que si le peuple, à travers l’Etat, utilise cette souveraineté pour surmonter effectivement la crise du modèle économique productiviste.
Les moyens alloués à la recherche devront être accrus et orientés vers les travaux sérieux. L’instruction publique devra être réorganisée de manière à former des citoyens économiquement responsables, donc politiquement libres. La réorganisation de l’économie nationale dans le cadre européen devra être conduite en lien avec la redéfinition de l’architecture économique mondiale, pour que la France, par son action propre, contribue à sa place au dépassement de la crise du XXI° siècle.
[4 domaines : Réforme CNRS, Politique Energétique, Formation Citoyens Producteurs, Co-développement]

Michel Drac